© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Les écoutes téléphoniques administratives,
  Les  écoutes téléphoniques illégales,
  Les écoutes téléphoniques sauvages,
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques

 
bretelle, bretelles, cracker, crackers, cracking, écoute, écoutes, interception, inrerceptions, de, courrier, mail, mails, email, emails, gsm, GSM, guerre, électronique, électroniques, informatique, informatiques, téléphonique, téléphoniques, illégale, illégales, sauvage, sauvages, espionnage, économique, économiques, firewall, firewalls, hacker, hackers, hacking, phreak, phreaker, phreakers, phreaking, pirate, pirates, piratage, promis, Promis, smart, Smart, téléphone, téléphonie, fixe, mobile, virus, polymorphique, crypté, cia, CIA, dst, DST, dgse, DGSE, nsa, NSA, National, Security, Agency, réseau, Echelon, echelon, network, SDECE, SEFTI, BCRI, saic, Saic, tecsi, Tecsi, gtac, GTAC, PDG, de, france, télécom, mobile, 

41°) Intelligence Economique

Le 26 mars 2003, le Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises (Cigref), qui regroupe les 115 groupes les plus importants, a publié un rapport sur le rôle des systèmes d'information, les cibles des attaques, les moyens de recherche des informations.

Début avril 2003, le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin confiait une mission au député du Tarn, UMP, Bernard Carayon sur le renforcement de l'intelligence économique en France. Ce besoin émane tout naturellement des entreprises françaises qui sont confrontées à une politique commerciale américaine qui est de plus en plus agressive. Contrairement aux USA, si les nos services de renseignements sont capables de récupérer de l'information, l'ennui c'est que celle-ci n'est que trop souvent pas redistribuées aux entreprises françaises. En France en effet, tout est secret. C'est tellement secret que même nos parlementaires, voir même ministre ne sont pas informés de faits bien précis. Il faut s'appeler EADS, Thales, GIAT, et quelques autres grands noms pour bénéficier de ces infos, ou encore de relation bien placées, mais rien d'officiel, tout est officieux, contrairement aux USA. Ce pays dispose en effet d'un département au Ministère du Commerce US qui est en liaison avec les services secrets, dont la NSA, et donc tout naturellement le réseau Echelon. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si ses membres sont aussi les sponsors ou fournisseur du réseau Echelon, de la NSA, du Pentagone, de la CIA et autres services. Avant le départ de Bill Clinton un autre département avait d'ailleurs vu lui aussi le jour. C'est pour rattraper notre retard dans ce domaine que Matignon a demandé qu'ils soit proposer une liste de recommandations, pour améliorer nos exportations à l'étranger.

J'ai été en mesure de constater par moi-même dès 1994 que la sécurité téléphonique en France par exemple était totalement nulle, et qu'aujourd'hui encore celle-ci est toujours aussi nulle. Si en informatique vous avec un responsable en charge de la sécurité informatique, il n'y a toujours rien de changé en téléphonie. Pire encore, je dois dire que celle-ci s'est dégradée encore plus avec l'arrivée du tout sans fil. Déjà dans les années 90, nos hommes politiques utilisaient sans retenue le Radiocom 2000, qui comme chacun sait, était en analogique. Comme je le faisais remarquer dans un courrier adressé il y a quelques années à un ministre, les services de renseignement étrangers n'avaient aucun problème pour faire la collecte des "casseroles", c'est à dire pour savoir qui touchait des bakchichs en échange de quel contrat. Malgré le GSM dit crypté, les choses n'ont toujours pas changé. la faiblesse de la clef permet en effet aux services spécialisés américain de faire ces interceptions sans le moindre problème, et cela ne nécessite aucun équipement lourd, contrairement à ce que l'on pourrait croire.

Le SCIP FRANCE organisait le mardi 24 juin 2003 de 8h30 à 10h30, au CERP (Club Entrepreneurs Région Parisienne) à Paris, une conférence sur le thème de « l'Intelligence Economique et les réseaux d'entreprises ».
Comment dans un pôle d'excellence l'I.E. contribue à la mise en place de réseaux d'entreprises et initie des programmes de R&D entre entreprises et laboratoires.

De la détection des signaux faibles aux groupes de travail multidisciplinaires pour les valider puis passer à la R&D.

Jean-Marie MOUCHEL, Directeur et Jean-Pierre COLOMB, Responsable Département
Innovation/I.E. ; CRITT BNC, Cherbourg.

Il est intéressant de rapporter l'anecdote suivante. Une entreprise parisienne il y a peu, s'est rendue compte incidemment, que le courrier que tapait un de ses salariés sur ordinateur, pouvait être capté à 300 mètre de là sur un autre ordinateur. A qui la faute ? Au réseau informatique non protégé ? Pas du tout, mais à un clavier sans fil fourni en standard avec les ordinateurs d'une grande marque. Il n'est pas précisé si ce constructeur à des liens avec la NSA et le réseau Echelon mais on pourrait le supposer. Voilà comment on génère des fuites de données confidentielles, par l'inconscience et l'incompétence.

Il est intéressant de constater que certains grands acteurs ou hauts fonctionnaires de notre état, fond tout pour ruiner toutes possibilités de protection de nos entreprises. De à croire que avons des VENDUS dans notre à la solde du renseignement étranger, il semble que la frontière a déjà été franchi depuis longtemps. Pour exemple, notre opérateur national, France Télécom, avait essayé de vendre en douce aux USA, une filiale qui effectuait la maintenance et l'évolution de certains systèmes utilisés par la DGSE. Cherchez l'erreur. Il a  fallu que le Ministère de la Défense tape du poing sur la table à l'époque pour faire échouer cette traîtrise. La politique commerciale passe peut être par un contrôle plus rigoureux de nos opérateurs.


Une conférence sur l'intelligence économique était oragnisée le 26 juin à Toulouse sous l'égide de Bernard Carayon, Député UMP du Tarn.
 
 
Pratiques concurrentielles

"La multiplication des pratiques concurrentielles illégales concerne toutes les entreprises", observe Eric Denécé, Directeur du Centre Français de Recherche sur le renseignement (CF2R). "On assiste au développement d’une véritable concurrence par la déstabilisation et l’illégalité économique : espionnage industriel, contrefaçon, pillage de brevets, lobbying « désobligeant », emploi généralisé de méthodes d’épuisement, d’égarement ou de déstabilisation de la concurrence. 

Dans la nouvelle compétition mondiale,la principale finalité de la stratégie n’est pas l’adaptation ni l’anticipation mais la modification de l’environnement, afin d’imposer ses règles du jeu aux autres acteurs, l’objectif étant d’infléchir l’environnement et d’inverser les rapports de force. Ainsi, les entreprises sont confrontées à un environnement concurrentiel de plus en plus dur et complexe. Force est de constater que c’est bien dans une véritable guerre économique que nous sommes engagés" . 

Dans le cadre du programme 2003 des Ateliers de l'Intelligence Economique, la CCI de Toulouse organise une 

CONFÉRENCE DÉBAT 
le 26 JUIN, 
de 18 h à 20h, 
dans ses locaux rue d'Alsace-Lorraine (métro Esquirol), 
 

au cours de laquelle interviendront : 

Monsieur Bernard CARAYON, Député du Tarn et chargé d'un rapport sur l'Intelligence Economique par le Premier Ministre,
Monsieur Eric DENÉCÉ, Directeur du Centre Français de Recherche sur le renseignement (CF2R)

Ces deux interventions seront suivies d'une table ronde à laquelle participeront également : 

Monsieur Jean-Marc DUBARRY-BARBE de la Direction de la Surveillance du Territoire 

Monsieur FABRE de la Direction de la Concurrence, Consommation et Répression des Fraudes 

Monsieur Philippe CLERC, Directeur de l'Intelligence Economique et des TIC à l'Assemblée des Chambres françaises de Commerce et d'Industrie 

Les travaux seront animés par Monsieur Philippe HUGON, rédacteur en chef de La Dépêche Economie. 
 

PROGRAMME :

Ouverture de la conférence : 
Bref rappel sur l’implication de la CCI pour sensibiliser les entreprises à la pratique de l’Intelligence Economique. Démarche de mise en réseau des compétences d’analyse économique 

Intelligence Economique et implication de l’Etat : 
Implication de l’Etat dans la défense des intérêts économiques. Mise en regard avec les dispositifs anglo-saxons mis en place. Eclairage sur des points d’actualité. Présentation des conclusions du rapport de Monsieur Bernard CARAYON

Nouvelles pratiques concurrentielles :
Présentation de la thématique et de l’émergence des nouvelles pratiques. 10 techniques concurrentielles agressives. Présentation d’exemples concrets vécus par les entreprises 

Table ronde :
Les services de la DST au service des entreprises. Identification des pratiques concurrentielles illégales : outils de la DGCCRF. Déploiement d’un dispositif d’Intelligence Economique en entreprise 

Conclusion :
Présentation des prestations proposées par la CCI 
 

Cette conférence bénéficie d'un cofinancement par la région Midi-Pyrénées, la DRIRE, la CRCI Midi-Pyrénées et l'Union Européenne. 

Entreprises, Professionnels, pour vous inscrire, téléchargez et imprimez le bulletin d’inscription et renvoyez la partie réponse par fax ou par email aux coordonnées mentionnées dans le document. 
 

Le Député UMP du Tarn, Bernard Carayon a rencontré pendant 350 responsables français de l'appareil d'Etat, de l'ensemble des services de renseignement, de la moitié des entreprises du CAC 40, des universitaires, des politiques, des syndicalistes, etc, pendant 6 mois. Il a aussi rencontré des responsables publics et privés anglais et américains (dont Kroll, Texas Pacific et Carlyle). Il vient de terminer son rapport sur l'intelligence économique, qui comporte quatre chapitre principaux :
    - sécurité économique,
    - compétitivité,
    - politique d'influence
    - formation.
Ce rapport a été remis le 3 juillet au Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin. Il fait toute une série de propositions, qui devraient pense-t-on intéresser le premier ministre. Un fait surprenant, "elles ne devraient pas coûter un euro supplémentaire au budget de l'Etat. On peut donc en déduire que la sécurité des systèmes informatique de l'état ne sera pas améliorée. Son idée consiste à utiliser "les moyens et les crédits existants par la coordination et la mise en réseau des moyens". Tout le monde sait que quand on étend les réseaux, on augmente aussi les failles. Il n'y aura pas non plus de guerre de services, ou de rivalités entre responsables, promis, facteurs qui mettent en échec tout projet. Où est la pillule miracle ? Eh bien chaque préconistion a été validée par chacun, dans chaque ministère concerné. C'est à dire les ministères des affaires étrangères, de l'intérieur, de la défense, et des finances.
Ce qui est surprenant c'est que le ministère de l'industrie et de la recherche n'est pas cité dans ce que je viens de lire. Peut être est-ce un oubli, mais tout le monde sait que la guerre des polices à toujours exister, on ne voit comment d'un coup de baguette magique tout serait réglé aujourd'hui, du jour au lendemain, en plus sans dépenser un centime.

Pour lutter contre la concurrence agressive des USA qui repose sur l'espionnage économique de nos industries, Ce qui semble logique, c'est que nos structure informatique soient protégés avec des produits de sécurité nationaux et non pas américains.
Ensuite il faudrait peut être ensuite arrêter de promouvoir tous les systèmes sans fil, pour tout et n'importe quoi, cela tombe sous le sens.
Le renseignement économique passe le plus souvent par le piratage informatique et les écoutes téléphoniques. Que ce type d'information ne soit pas pris en compte m'amène à me demander si ce rapport sert à quelque chose.

cracker, crackers, cracking, écoutes, inrerceptions, de, courrier, mail, email, guerre, électroniques, informatiques, téléphoniques, illégales, sauvages, espionnage, économique,  firewall, firewalls, hacker, hackers, hacking, phreak, phreaker,  phreakers, phreaking, pirate, pirates, piratage, promis, Promis, smart, Smart, téléphonie, virus, polymorphique, crypté, cia, CIA, dst, DST, dgse, DGSE, nsa, NSA, réseau, Echelon, echelon, network, SDECE, SEFTI, BCRI, saic, tecsi, Saic, Tecsi, gtac, GTAC,

 
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Intelligence économique, espionnage.
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site  Marc FILTERMAN
Adresse e-mail  marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - 
Reproduction interdite.