© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Les écoutes téléphoniques administratives,
  Les  écoutes téléphoniques illégales,
  Les écoutes téléphoniques sauvages,
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques



 
48°) INAUGURATION
SALON MILIPOL 2001.

01°) Introduction.
Le salon Milipol se déroulait comme d'habitude au Parc des expositions de l'aéroport du Bourget. Il a ouvert ses portes le 18 novembre 2003. Il a été inauguré en présence du Ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, qui a visité quelques stands. Il s'est évidemment arrêté au stand de la gendarmerie nationale, sur lequel on lui a présenté les nouveaux véhicules dotés en plus de leurs terminaux radio ou informatique habituel, d'alcotest. Ce salon a fermé ses portes le vendredi 21 novembre.
 

Suite à l'émission 100 minutes pour convaincre sur France 2 avec Olivier Mazeroll le 20/11/2003, beaucoup dans la population pense qu'il n'y en a qu'un seul qui bosse réellement au gouvernement, c'est Nicolas Sarkozy. On peut en juger à la suite des diverses interventions d'auditeurs qui ont eu lieu sur certaines radios le 21 et 22 novembre. Pour certains, il est carrément le seul présidentiable. Voilà qui ne devrait pas faire plaisir à d'autres ex-ministres ou ministre comme Perben, qui s'attire les foudres de certains rédacteurs en chef ou patron de revue comme Paris Match, suite aux tentatives de censure faites, qui visent à interdire à la presse de divulguer les dossiers judiciaires politico-financiers trop gênants, et y compris les décisions judiciaires qui sont pourtant jusqu'à présent rendues publiquement, conformément à la constitution française. Or une certaine élite politique mafieuse, cherche à mettre un terme à la liberté de la presse qui est déjà bien entamée, car il faut en effet savoir que plus de 1200 élus qui bénéficient de la présomption d'innocence sont actuellement en examen. Le gouvernement Raffarin et son Premier Ministre en tête, devrait réfléchir aux conséquences d'une telle action, car il risque d'y avoir de moins en moins d'électeurs pour les prochaînes élections, et ils ne sont déjà pas très nombreux. La non condamnation des ministres ou ex, impliqués dans les affaires, ne vont pas arranger la situation. DSK (Dominique Strauss Kahn) qui vise les présidentiels, qui affirme que la population gronde a tout à fait raison, sauf qu'il oublie qu'elle gronde aussi après les parlementaires et ministres de gauche qui ont eux aussi beaucoup de choses à se reprocher en matière de corruption, mais qui ne seront jamais inquiétés, car ils ont fait des lois et pris des décisions pour autoprotéger la classe politique et les procureurs qui les protègent. Voilà une petite parenthèse qu'il était nécessaire de rappeler.
Ce salon est interdit au public. Il est exclusivement réservé aux professionnels et spécialistes de la sécurité. Les visiteurs dépendent pour la grande majorité du Ministère de l'Intérieur et de la Défense. On retrouve parmi les visiteurs les représentants :


    - des sous-traitants des ministères ci-dessus,
    - de la sécurité des grands groupes,
    - des sociétés d'investigation et détectives privés,
    - des services de gardiennage,
    - des forces de police,
    - du GIGN, du RAID et autres,
    - des commandos,
    - de la sécurité civile,

    - des agents des services de renseignment,
et autres forces gouvernementales.
On vient autant pour se renseigner sur les moyens qui permettent de faire de l'espionnage, que pour trouver et acquérir du matériel de sécurité et de protection. Il suffit d'aller voir 10 exposants précis, pour avoir vu la plus grande partie du salon. On ne peut pas dire qu'il y a de grandes nouveautés d'une année sur l'autre. On doit seulement parler de l'amélioration et de la miniaturisation de l'existant. On y présente tous les types de matériel de détection, de sécurité, de protection, d'espionnage :
 

02°) Protections de zone, reconnaissance, vidéo :
        contrôle d'accès,
        systèmes biométriques,
        contrôle périmétriques,
        portiques de sécurité détecteur d'armes.
A signaler une nouveauté cependant, la reconnaissance vidéo de plaques minéralogiques, et de visage. Plusieurs systèmes de ce type étaient présentés.
03°) Matériel de déminage :
        spectromètre pour l'analyse des substances,
        système de détection d'explosifs,
        portique de détection à analyse d'air,
        robots de déminage,
        containers d'explosion.
L'intérêt se focalisait plus cette année sur les robots démineurs en raison des attentats en Turquie et des risques à venir pour l'Angleterre. On trouvait aussi quelques uns comme celui ci-dessous plutôt destiné à la surveillance audio-vidéo.

Ce robot relativement lourd a fortement retenu l'attention des asiatiques présents en petites équipes de 3 ou 4 personnes, qui ont beaucoup photographié les exposants du salon, mais surtout certains robots comme celui ci-dessous, qui semble leur avoir fait une forte impression. Ce type de robot est plus intéressant pour manipuler des obus ou bombes relativement lourdes en mauvais état, qui peuvent exploser à tout moment.

Ces petits robots démineurs peut être moins spectaculaires que le précédent, sont plus faciles à  télécommander, pour rentrer dans des maisons ou immeubles, et pour retirer une charge.
Tous les robots sont pilotés à distance par un système de commande à liaison filaire ou liaison radio. On est cependant très méfiant avec le second procédé, en raison de toutes les sources d'émission électromagnétique présentes, comme les émetteurs radio, TV, DCS, GSM, Tetra, etc, un risque d'interférence serait en effet fatal dans une opération de déminage.
04°) Matériel biochimique :
        de détection,
        de protection, tenues NBC,
        de décontamination.
La société Boyé présentait ses combinaisons de protection comme chaque année, et le GIAT et Drager du matériel de détection de substance chimique. L'intérêt pour les moyens de protection NBC, nucléaire, chimique, bactériologique était moins prononcé qu'en 2002. Le problème le plus important des autorités, réside dans l'incapacité d'effectuer une détection rapide d'un air contaminé. La situation est encore plus problématique pour ce qui touche au bactériologique. Le seul moyen de détection valable, c'est l'analyse de sang, ce qui veut dire qu'on est déjà contaminé. Pour certains virus, dès que les symptômes sont détectés, il ne peut rester plus que quelques heures à vivre pour les victimes. Des combinaisons de protection chimique sont disponibles maintenant à partir de 70 euros pour la plus légère, ensuite 100 euros pour une tenue un peu plus robuste sans le masque. Il faut cependant préciser qu'elles ne sont pas valables pour le bactériologique, et qu'elles n'ont pas été testées contre certaines substances chimiques dont je passerai les noms sous silence. Certaines substances agissent par division cellulaire. Les combinaisons lourdes, destinées à un éclaireur chargé de détecter le toxique répandu, vont elles devenir plus coûteuses et dépasser plusieurs centaines ou milliers d'euros en raison de l'incorporation d'un respirateur en circuit fermé. Une fois qu'on est protégé, qu'on a été extrait de la zone contaminée, il faut aussi se faire décontaminer et se déprotéger, ce qui est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.
05°) Système de détection :
        des narcotiques
        alcootest.
06°) Système de communication et cryptographie :
On trouve dans ce type de salon des téléphones cryptés, ou logiciel de cryptographie de données, dont on se demande à quoi ils peuvent servir, puisque les services américains détiennent les " clés " de tous les systèmes.
07°) Matériel d'espionnage électronique et de surveillance :
A l'heure actuelle on présente toute sorte de caméra cachée, dans les rétroviseurs, dans les cravates, ou dans les casquettes, etc... Ce dernier moyen intéresse surtout les journalistes qui effectuent des reportages dans les pays en guerre.
Il est aussi devenu à la mode avec la miniaturisation de camoufler des micro caméra émetteur dans des stylos ou montres. Les versions plus encombrantes et moins onéreuses se retrouvent dans des faux livres, ou horloges trafiquées.
Le Ministère de l'intérieur présentait un de ses véhicules de radiogoniométrie destiné à la surveillance du spectre électromagnétique et à la localisation de sources d'émission.

Baie système visible sur le côté du véhicule.

Baie système visible à l'arrière du véhicule.

Visualisation d'un spectre de surveillance radioélectrique.
On pouvait trouver quelques systèmes d'interception et d'enregistrement, désormais sur disque DVD double face. Tout ce qui est magnétophone à bande à définitivement disparu comme la marque de matériel Racal Dana, et ses enregistreurs réputés.
08°) Véhicules et verres blindées :
On trouvait des sociétés comme Saint Gobain et ses inévitables verres blindés pour les fourgons ou limousines blindées capables de résister aux balles de kalashnikov.
Renault présentait aussi des véhicules destiné aux forces de polices étrangères avec des coloris particulièrement voyants.
09°) Systèmes optiques :
Les systèmes vidéo étaient présents comme d'habitude, avec un intérêt plus prononcé pour pour les caméras thermiques et aussi intensificateurs de lumière dont la miniaturisation a progressé. A signaler aussi la présence de système anti-sniper, dispositif destiné à débusquer les tireurs camouflés.
10°) Armes à feu :
Les pistolets, fusils, fusils mitrailleurs ou de précision étaient aussi présents comme tous les ans. A signaler cependant un système qui a retenu l'attention de beaucoup de visiteurs, un système d'adaptation équipé d'une caméra et d'un écran LCD, qui permet de tirer dans les coins jusqu'à 90 degrés. Le système ressemble a un fusil, qui comporte en bout une partie mobile qui peut pivoter à droite ou à gauche, sur laquelle on installe en bout un pistolet. C'est le genre de dispositif qui ne peut intéresser que les forces spéciales d'intervention comme le RAID ou le GIGN, lors des prises d'otages.
cracker, crackers, cracking, écoutes, inrerceptions, de, courrier, mail, email, guerre, électroniques, informatiques, téléphoniques, illégales, sauvages, espionnage, économique,  firewall, firewalls, hacker, hackers, hacking, phreak, phreaker,  phreakers, phreaking, pirate, pirates, piratage, promis, Promis, smart, Smart, téléphonie, virus, polymorphique, crypté, cia, CIA, dst, DST, dgse, DGSE, nsa, NSA, réseau, Echelon, echelon, network, SDECE, SEFTI, BCRI, saic, tecsi, Saic, Tecsi, gtac, GTAC,
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Intelligence économique, espionnage.
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site  Marc FILTERMAN
Adresse e-mail  marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - 
Reproduction interdite.