© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Les écoutes téléphoniques administratives,
  Les  écoutes téléphoniques illégales,
  Les écoutes téléphoniques sauvages,
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques


77°) NSA, Data Center de l'Utah 2013.

01°) Intoduction.

Lundi 4 novembre 2013, émission de radio "Bob vous dit toute la vérité",
sur le nouveau site d'espionnage de la NSA à Bluffdale dans l'Utah
avec Marc Filterman. Vous pouvez vous abonné à l'émission ici.
Pour accéder à l'interview de Marc Filterman sur la NSA, cliquez ici.
 

Ce soir dans BOB VOUS DIT TOUT LA VÉRITÉ avec Marc Filterman
Extrait de l'émission sur les écoutes électroniques de la NSA et autres.

04/11/2013 (1,23 minutes-128)

Après avoir hésité à participer à une première émission le 25 octobre 2013 chez Bob  sur les risques de la téléphonie mobile, j'ai finalement accepté. Pourquoi avoir choisis de participer à cette émission ? La raison est simple, les émissions qui disent la vérité sans censurer inquiêtent. On peut donc être certain que les autorités officielles, et les officines dites "d'intelligence économique" (sic), qui travaillent pour certains grands groupes vont écouter ce type d'émission, pour y récupérer quelques infos au passage, ou surveiller les critiques.

Pendant que l'affaire Edward Snowden déclenche une tempête internationale, tout le monde oublie de parler du nouveau site de la NSA dans l'Utah qui va coûté 2 ou plutôt 3 milliards de dollars. Entre les politiques qui se ridiculisent en affirmant qu'ils ignoraient tout des activités de la CIA, et la NSA qui ne sait plus comment se justifier, on navigue en plein film comique. En réalité, depuis 2010, on assiste à un renforcement des installations d'espionnage et d'interception électronique de la NSA, partout dans le monde. L'article 1881 de la FISAAA (Foreign Intelligence Surveillance Act Amendments Act), autorise depuis 2008 «la surveillance de masse ciblée uniquement sur les données personnelles en dehors des Etats-Unis», de tous les citoyens à l'échelon de la planète.

En 1994, la NSA avait intercepté des appels téléphoniques entre THOMSON CSF et le Brésil pour le projet SIVAM, un système de surveillance de la Forêt Amazonienne de 1,3 Milliards de USD. A la même époque, le premier ministre Balladur avait été mis sur écoute, à l'époque d'un projet de contrat de vente d'Airbus.

L'existence du réseau Echelon a été révélé en septembre 1998, notamment avec les révélation de Duncan Campbell, qui viendra témoigné aussi à Bruxelles les 22 et 23 février 2000, et aussi à Paris. La structure de base reste inchangée depuis les années 80, tous les pays anglo-saxons restent dans le premier cercle appelé UKUSA, et les moyens d'interception radioélectriques sont toujours en activité et même renforcé depuis 2010.

02°) Pays complice d'espionnage au service de la NSA.

1er Cercle, depuis 1957, UKUSA Security Agreement.
 
PAYS
SERVICES
CODES
ZONE Espionnée
AUSTRALIE DSD ECHO ASIE SUD EST
CANADA CSE UNIFORM AMERIQUE NORD
RUSSIE NORD
EUROPE NORD
Nouvelle-Zélande GCSB INDIA PACIFIQUE SUD
ROYAUME-UNI GCHQ ALPHA EUROPE/AFRIQUE
RUSSIE
ETATS-UNIS NSA OSCAR les 2 Continents Américains

2ème Cercle.
 
PAYS
SERVICES
CODES
ZONE Espionnée
Autriche
Belgique
Tchékoslovaquie
Danemark
Allemagne

3ème Cercle.
 
PAYS
SERVICES
CODES
ZONE Espionnée
Hongrie
Irlande
Italie
Japon
Luxembourg
Hollande
Norvège
Pologne
Portugal
Corée du Sud
Espagne
Suède
Suisse
Turquie

La Belgique est un autre cas particulier, puisque des structures sont raccordées à Echelon, mais même les autorités  belges n'ont aucun contrôle sur les sites qui sont installés sur leur propre territoire et sur ce qui transite sur leurs tuyaux, ce qui déclenchera un scandale dans les années 2000. Ces moyens sont uniquement sous le « contrôle » des Comités permanents P et R.


04°) Site d'espionnage de la NSA.
La NSA est raccordée à plusieurs installations dispersée dans le monde, y compris en France.

SIGAD = SIGINT Activity Designator = indicateur alphanumérique pour identifier une installation de la NSA pour collecter du renseignement d'origine électromagnétique.
SIGAD
Suffix
Pays surveillé
Description
Localisation
Nom de code
Governeent
Mission
. Brazil/Emb . Wash,DC KATEEL LIFESAVER
. Brazil/Emb . Wash,DC KATEEL HIGHTLANDS
. Brazil/UN . New York POKOMOKE HIGHTLANDS
. Brazil/UN . New York POKOMOKE VAGRANT
. Brazil/UN . New York POKOMOKE LIFESAVER
US-985D France inconnue inconnue . .
US-3136OF France Mission permanente de la France auprès des Nations Unies New York BLACKFOOT HIGHLANDS
US-3136VC France Mission permanente de la France auprès des Nations Unies New York BLACKFOOT VAGRANT
US-3136UC France Ambassade de France Washington DC WABASH HIGHLANDS
US-3136LO France Ambassade de France Washington DC WABASH PBX
US-987LA Allemagne Station de Bad Aibling Bad Aibling GARLICK .
US-987LB Allemagne Station du BND Inconnue . .

espionnage international américain de la NSA


05°) La NSA PIRATE aussi Google Cloud et Yahoo.

On a aussi appris que Google qui collabore avec la NSA, à découvert que la NSA s'introduisait par d'autres moyens non délaré sur ses systèmes pour y "pomper du trafic, à travers le programme de collecte Muscular. Certains membres de la NSA en lien avec Google Cloud, n'étaient pas très content de découvrir cette nouvelle information sur Internet. Le même procédé est utilisé contre Yahoo. Les pertes sur le cloud américain se chiffre à plusieurs dizaines de milliards de dollars, des groupes industriels ayant choisi d'aller voir si l'herbe était plus verte sur les clouds Européens.

NSA programme muscular espionnage du moteur de recherche de google
 

MUSCULAR est exploité aussi avec le GCHQ britannique, qui pompe les flux numériques directement sur les zones d'atterrissage des câbles à fibres optiques, et réexpédié vers la NSA. Google et Yahoo pensaient qu'en se payant ou en louant leurs réseaux de câble en fibre optique, les transmissions de données seraient plus fiable et plus sécurisé. Ils pensaient que leurs réseaux privés, seaient à l'abri des grandes oreilles. Un document comptable top-secret du 9 janvier 2013, a permis d'apprendre que des millions de documents étaient interceptés par le site de la NSA à Fort-Meade sur les réseaux internes de Google et Yahoo. En 30 jours, la NSA a enregistré 181.280.466 données, et métadonnées qui précise qui est en contact avec qui. Prism est autorisée en vertu de l'article 702 de la loi FISA Amendments et supervisé par la Cour de Foreign Intelligence Surveillance (FISC).  Le système de collecte PRISM nécessite la construction d'important "data center" destinés au stockage des données récupérés illégalement. Le site de l'Utah est destiné à ce stockage. Mais trois nouveaux "data center" ont été construit aux USA, un à Fort-Meade au siède de la NSA, un à San Antonio, et un autre site dont la localisation est inconnue, mais il pourrait s'agir de celui d'OAKA Ridge.

06°) Construction du nouveau site de la NSA, Bluffdale, Utah Data Center, Fox News Flyover.
La construction de ce site a débuté en 2009, en même temps que les extensions de plusieurs autres sites répartis sur plusieurs continents différents.

Centre d'interception internet enail, NSA Bluffdale Utah, supercalculateur XC30 Cascade

Survol en hélicoptère et vidéo sur la construction du site de Bluffdale.
NSA Utah Data Center - Fox News Flyover


Date : 29/06/2013-5,45 mn - 952

NSA Utah Data Center.


Date : 19/07/2013-3,15 mn - 112

Fiery Explosions Rock New NSA Spy Center.

Le nouveau data center de la NSA a connu une douzaine d'incidents électriques qui ont provoqué à chaque fois 100.000 dollars de destruction de systèmes informatiques.


Date : 09/10/2013-1,09 mn - 61


07°) Super-ordinateur Cray XC30.

L'ordinateur de la vidéo ci-dessous est similaire à ceux qui sont installés sur le site de la NSA dans l'Utah. C'est la DARPA qui a défini les caractéristiques du super-ordinateur Cray XC30 CASCADE qui est installé dans l'Utah. La capacité de stockage serait prévue pour atteindre 5 zettabytes, soit 5 milliards de térabytes. Les disques durs vendus au public ont une capacité de 4 térabytes, mais on ne peut exclure que les USA puissent avoir déjà des disques de capacité plus importante.

Assemblage d'un super-ordinateur Cray XC30 "Piz Daint" au CSCS.


Date : 12/12/2012-4,21mn-3641

Super-ordinateur Cray XC30 "Cascade",
qui équipe le site de la NSA dans l'Utah.

Date : 02/04/2013-1 Heure, 24 mn-359


08°) Puissance des super-ordinateurs.

La puissance d'un ordinateur se calcule en FLOPS.

FLOP = FLoating point OperationsPer Second
Unité
Puissance
Année
Type ordinateur
yottaFLOPS 1024 2040 .
zettaFLOPS 1021 2030 .
exaFLOPS 1018 2020 Prévisionnel, NSA Oak Ridge
pétaFLOPS 1015 2008 Roadrunner
téraFLOPS 1012 1997 ASCI Red, et puissance d'un PC
gigaFLOPS 109 1985 Cray-2
mégaFLOPS 106 1964 Control Data 6600
kiloFLOPS 103 1960 .

 
- Pour 2018, le site de la NSA Oak Ridge travaille sur un nouveau projet pour mener les USA vers la première machine exaflo (1 trillion d'instructions/seconde) avant 2018, ce qui permettrait de casser la clé de chiffrement AES 256 bits, et de lire tous les documents militaires chiffrés et diplomatiques. En

- 09/2013, En attendant c'est la Chine qui détient l'ordinateur le plus puissant au monde avec le Tianhe-2, Chine 33,86 jusqu'à 55 pétaflops en pointe pour fin 2013.

 
- 2012, un PC personnel peut avoir une puissance 100 gigaFLOPS pour 1CPU, et 2.460 gigaFLOPS avec 1 processeur graphique. Il devient possible de réaliser des PC avec une puisssance de plusieurs téraFLOPS pour quelques milliers d'euros.
 
- 11/2012 Titan de Cray Inc. 17,590 pétaFLOPS, jusqu'à 27 pétaFLOPS en pointe à Oak Ridge, 8,2MW architecture hybride sur CPU Opteron (AMD) et accélérateurs GPU.
20 petaFLOPS = 20.000 trillions de calcul/seconde.

- 10/2011 K computer 2 Japon 10,000 pétaFLOPS, 88.128 CPU 8 cores.

 
- 06/2011 K computer 2 Japon 08,162 pétaFLOPS, 68.544 CPU 8 cores.
- En 2013, le 1er ordinateur français était en 11ème position du TOP500 avec celui de Total Exploration Production à Pau, le Pangea, SGI ICE X, Xeon E5-2670 8C 2.600GHz, Infiniband FDR SGI avec 2,098/2,296 petaflops sous SUSE Linux Enterprise Server 11.
 
- En 2013, l'ordinateur du CEA/TGCC-GENCI est en 15ème position, Curie thin nodes, Bullx B510, Xeon E5-2680 8C 2.7GHz, Infiniband QDR, Bull SA avec 1359/1667 Petaflops


- En 2013, le CEA a un autre ordinateur en 25ème position, Tera-100 - Bull bullx super-node S6010/S6030 Bull SA, 1050/1254 petflops.


09°) Super-ordinateur américain Titan.
Le Tianhe-2 est maintenant le plus puissant super-ordinateur au monde. Sa puissance est supérieure au Titan américain de 74%. Le plus gros système américain, le super-ordinateur Titan qui repose sur un CRAY XK7 au laboratoire national d'Oak Ridge aux États-Unis, ne dépasse pas les 17 petaflops pour l'instant.

Super-ordinateur américain Titan.


Date : 29/12/2012-2,33mn-18727


10°) Super-ordinateur chinois Tianhe-2.
En Chine, le Tianhe-2 fonctionne sous le système d'exploitation Kylin Linux, qui a été développé par les équipes de l'Université nationale de technologie de défense chinoise. Il utilise 32.000 processeurs Xeons Intel Ivy Bridge, et 48.000 cartes Xeon Phi, pour un total de 3.120.000 coeurs. Aux mois d'août il pouvait déjà atteindre une puissance de calcul lors d'un test Linpack de 5 heures avec 14.336 des 16.000 nœuds de calcul, soit 90% des ressources de la machine fournissait 30,65 petaflops, soit 1.935 gigaflops par watt. A pleine charge il pourrait monter jusqu'à 54,9 petaflops pour fin 2013. On compte une moyenne d'un peu moins de 2 mégaflops par watt consommé.

Super-ordinateur chinois Tianhe-2.

Date : 11/06/2013-0,31mn-12346

Super-ordinateur chinois Tianhe-2 Titan - China creó una nueva supercomputadora llamada

Date : 11/06/2013-1,26mn-2103



 
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Intelligence économique, espionnage.
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site  Marc FILTERMAN
Adresse e-mail  marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - 
Reproduction interdite.