© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Les écoutes téléphoniques administratives,
  Les  écoutes téléphoniques illégales,
  Les écoutes téléphoniques sauvages,
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques


80°) Des micros dans l'assemblée parlementaire allemande, et la
CIA pirate et détruit des documents dans les ordinateurs des sénateurs.

Cette nouvelle page a été diffusée le 12/03/2014, et les sujets ci-dessous ont été abordés dans une nouvelle émission enregistrée le 17 mars 2014, BOB VOUS DIT TOUT LA VÉRITÉ avec Marc Filterman.
Extrait de l'émission sur les écoutes électroniques de la NSA et autres. Cette émission sera diffusée dans les jours à venir avant fin mars et sera disponible en podcast.
 

1°) Les ordinateur PC avec WiFi et les claviers sans fil sont de vrais espions et mouchards.
Dès 2002, j'avais alerté les internautes qui lisaient mon site, sur les divers procédés qui permettaient de pirater les ordinateurs des particuliers et des professionnels par des moyens sans fil comme le Bluetooth et le Wifi. Les imprimantes Wifi sont évidemment une menace, car on peut intercepter par onde radio tout ce que vous imprimer.

Les boucles locales radio haut débit en 3,6 ou 26 GHz constituent une brèche importante que les services secrets étrangers pourront exploiter contre les entreprises nationales françaises et autres. Il faut aussi rajouter les système Tétra en 400 MHz.

espionnage de la NSA par ondes radio et satellite des ordinateurs ministériels gouvernementaux, centres de recherche

Tous les ordinateurs sont désormais équipés de puce WiFi et bluetooth, qui peuvent être déclenchés à distance en cas de besoin par les services secrets. Il en est de même sur les smartphones qui sont dotés eux aussi du WiFi et du Bluetooth. Les citoyens français qui sont très fainéants, utilisent des claviers sans fil mais aussi des imprimantes reliées par bluetooth, ce qui permet d'intercepter à distance tout ce qu'ils veulent imprimer.

les ordinateurs des ministères, des gouvernements, centres de recherche peuvent être espionnés par des puces bluetooth, Wifi, bugs à ondes radio de la NSA

La panne du site de la NSA pendant plusieurs heures le 25/10/2013 serait dûe à une "erreur technique", et non pas à une attaque informatique.


2°) Ecoute de l'ambassadeur américain à Moscou de 1945 à 1952.
04 août 1945, des écoliers russes offrent à l'Ambassadeur Averell Harriman, une sculpture en bois du grand sceau  américain qui représente un aigle. Il sera installé dans le bureau de l'ambassadeur jusqu'à ce que le Département d'Etat découvre en septembre 1952 qu'il était doté d'un système d'écoute. Un dispositif d'écoute était caché à l'intérieur, passif et donc indétectable. Il ne s'activait que si les russes activaient un faisceau micro-ondes dans sa direction. Ils pouvaient alors détecter les vibrations de la membrane du microphone installé sur une cavité résonante. Les russes ont ainsi espionné les conversations de l'ambassadeur pendant six ans. Ce dispositif à cavité résonnante est très simple, et n'a pas besoin de circuit électronique ni de batterie. La conversation entrait dans la sculpture au niveau de trous percés sous le bec de l'aigle. Une membrane métallisée était tendue sur un tube métallique fermé, qui vibre à une fréquence déterminée. La taille spécifique du tube détermine sa fréquence de résonance. Une tige qui fonctionne comme une antenne, est fixée à la base de la cavité et réémet le signal modulé par la voix. Il est possible que le système micro-onde puissent être aussi utilisé contre un téléphone portable même crypté d'un homme politique ou militaire.


 

2°) Des micros ont été découverts dans le Bundestag en Allemagne.

Le 03/12/2013, le matériel de marque Apple et plus précisément les iPads se sont vus interdire l'entrée du 10 Downing Street, les bureaux et la résidence du Premier ministre britannique David Cameron, pour des raisons de sécurité. C'est maintenant au tour du Bundestag, le Parlement allemand, d'interdire l'entrée des iPhones au sein de l'hémicycle, du moins pour les conversations professionnelles. Les deux partis politiques allemands, le SPD (Parti social-démocrate ) et la CDU (Union chrétienne-démocrate), ont décidé d'inciter les parlementaires à utiliser des appareils portables qui permettent de sécuriser les communications.

Après les affaires, les affaires continuent. Ce mardi 11 mars 2014, des micros ont été découverts à l'intérieur du Bundestag par l'office fédéral de la sécurité des technologies de l'information (BSI). Le BSI décidera jeudi 13 mars s'il est nécessaire de lancer une enquête approfondie. En attendant ils recommandent aux députés allemands de réfléchir avant de parler de secrets d'État à voix haute dans la chambre basse du Parlement.

Le Spiegel a révélé que plusieurs bâtiments officiels feront l'objet d'un "dépoussiérage", notamment dans les salles de réunions pour éliminer tous les bugs (micros espions) qui pourraient y traîner. Les appareils d'Apple comme les Ipad ont aussi été interdits dans le Bundestag.

Suite à l'espionnage de la chancelière allemande Angela Merkel, des téléphones portables cryptés ont été mis à la disposition des députés allemands et ministres, mais certains préfèrent garder leurs portables conventionnels, car ils sont plus simples à utiliser.

Les services de contre-espionnage allemand se posent des questions sur la sécurité des téléphones portables vendus dans le commerce. Il est évident que pas un seul téléphone portable ne peut échapper aux grands oreilles américaines. Même si le Président Obama a affirmé à Angela Merkel qu'elle n'était plus écoutée, on vient d'apprendre par le quotidien Bild, que la NSA continuait d'écouter 320 hauts responsables allemands, dont le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière. Si la chancelière n'est plus écoutée, mais que tout son entourage et les membres de sa famille sont écoutés, le Président Obama pouvait en effet lui affirmer que les USA n'avait plus besoin de l'écouter. Conclusion, jeter vos ordinateurs et téléphones portables, et réutiliser un simple papier et crayon, c'est plus sûr et moins risqué, puis brûler le tout ensuite.

Obama rassure Merkel : elle ne sera plus espionnée.


(19/01/2014-Durée: 1,15mn-241)
 

La NSA sait tout de l'Europe, parce que la sécurité des systèmes
est sous-traité à des filiales de sociétés américaines,
quand les systèmes ne sont pas eux-mêmes américains,
mais les présidents européens ne savent rien des failles.


(01/07/2013-Durée: 6,15mn-308)


3°) La CIA espionne les parlementaires su sénat et du congrès américain.
C'est visiblement le printemps, les écoutes ne fleurissent pas seulement en France, mais partout. Le Président Obama ne contrôle visiblement plus ses services secrets qui espionnent tout le monde, y compris ses propres parlementaires américains.

Mardi 11 mars 2014, un nouveau scandale vient d'éclater, dans lequel on apprend que la CIA a violé la Constitution Américaine en piratant les ordinateurs de plusieurs parlementaires américains. Ils enquêtaient depuis au moins 3 ans sur une affaire sur les anciennes techniques d'interrogatoire de la CIA, une torture appelée le «waterboarding». De 2009 à 2012, des experts parlementaire d'une commission ont enquêté sur les techniques d'interrogatoires de la CIA utilisées de 2002 à 2006, sous le mandat de George W. Bush, ce qui avait déclenché une violente polémique entre la CIA et le Congrès. La CIA avait accepté de communiquer 6 milles de pages aux enquêteurs du Sénat qui travaillaient dans un bâtiment sécurisé en Virginie à côté Washington, pour enregistrer certains documents sur un réseau informatique auquel la CIA ne pouvait normalement pas accéder, selon un accord visiblement non respecté.

Dianne Feinstein, Présidente de la commission d'enquête du Congrès, a déclaté mardi 11 mars que la CIA avait piraté les ordinateurs des enquêteurs mais aussi d'avoir détruit des fichiers et documents, confirmant des fuites dans la presse et a précisé, « Je suis très inquiète, la fouille de la CIA pourrait bien avoir violé le principe de séparation des pouvoirs incarné dans la Constitution américaine ». La CIA aurait aussi violé un décret 12.333 en date de 1981 qui interdit à la CIA de mener des opérations de surveillance sur le sol américain, et la justice a été saisie. Pour ne rien arranger, des parlementaires ont découvert que certains de leurs collaborateurs habilités au secret défense, ont été et sont surveillés par la CIA.

Quant à la CIA elle a accusé la commission du sénat de s'être emparée illégalement de documents confidentiels, et a aussi saisi la justice. Le directeur de la CIA, John Brennan nie avoir tenté de faire obstacle à l'enquête de la commission du Renseignement du Sénat et a déclaré devant le Council on Foreign Relations, «La CIA n'espionnait pas, d'aucune façon, la commission du Renseignement».

Déjà en 2010, 920 pages de documents avaient disparu, ceux d'un mémorandum interne secret,  «Panetta Review», du nom de l'ancien directeur de la CIA Leon Panetta, qui contredisait la position officielle de la CIA sur les interrogatoires musclés. La CIA avait fini par reconnaître que certains de ses employés étaient responsables et avait promis de ne pas recommencer. Selon Dianne Feinstein, en janvier 2014, John Brennan avait informé la commission que la CIA avait de nouveau «fouillé» les ordinateurs. La commission avait par précaution mis une copie papier partielle des documents de l'enquête dans un coffre fort au Sénat, pour interdire leur destruction.

Pour John McCain, il a déclaré à l'AFP, «Evidemment, cela mérite une enquête.../... Si c'est ce qu'ils ont fait, je suis scandalisé.../... On ne peut pas tolérer cela dans une démocratie, il existe une séparation des pouvoirs». Quant à Edward Snowden, il a dénoncé un « effet Merkel » et a déclaré à la chaîne NBC News que Dianne Feinstein «se fiche que les droits de millions de citoyens ordinaires soient violés par nos espions, mais tout d'un coup cela devient un scandale quand un élu découvre que la même chose lui arrive». Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a déclaré que John Brennan bénéficiait toujours de la confiance du président Barack Obama. Il n'y a donc pas qu'en France que nos politiques sont victimes d'espionnage et de piratage, mais aux USA aussi c'est aussi le cas.


3°) Un câble sous-marin d'Orange France Télécom piraté par la NSA.
Le 30 décembre 2013, Suite aux  révélations d'Edward Snowden le Der Spiegel et Mediapart révélaient que la NSA a espionné un câble optique sous-marin de télécommunications de l'opérateur Orange, qui va se constituer partie civile. La NSA aurait piraté le réseau informatique d'un ensemble de 18 sociétés télécoms qui exploitent le câble sous-marin SEA-ME-WE 4 d'une longueur de 19.000 kilomètres. Il part de Marseille Internet eXchange (MAIX), et permet de transmettre les communications téléphoniques et Internet entre l'Europe de l'Ouest, l'Afrique du Nord dont le Moyen-Orient, et l'Asie du Sud-Est dont le sud de l'Inde, jusqu'à Singapour. De nombreuses sociétés françaises et européennes ont sous-traité leurs activités et développements à Bombay.

Une équipe de la NSA de la section de Tailored Access Operations (TAO) spécialisée dans le cyber-espionnage, a introduit un virus informatique dans le réseau interne du consortium, pour récupérer des documents qui détaillent la structure et la couche 2 du câble SEA-ME-WE4, et la distribution des flux de données entre les nœuds du réseau. lls ont utilisé le procédé Quantuminsert («insertion quantique»), qui consiste à rediriger les employés d'une institution officielle ou entreprises, vers des copies miroir de certains sites Internet de la NSA. Après connexion sur ces sites, des logiciels espions s'installent sur les ordinateurs à l'insu des utilisateurs. Cette méthode a aussi été utilisée par le GCHQ britannique pour infiltrer le réseau de l'opérateur belge Belgacom dont les employés ont été piégés par de faux profils sur Linkedin, comme je l'avais déjà révélé lors d'une émission avec Alain Plaisant, sur Radio Frequence Evasion -Monaco. Un document de la NSA précise que «D'autres opérations sont prévues dans le futur afin de collecter davantage d'informations sur ça et sur d'autres infrastructures ».

Orange se porte partis civile contre la NSA : son câble sous-marin
Sea-We-Me-4 d'une longueur de 19.000 km a été piraté.


(07/01/2014-Durée: 1,45 mn-401)

Un porte-parole d'Orange a déclaré qu'il n'avait aucune implication dans cette opération, « Ces manœuvres ont été effectuées entièrement (à l'insu d'Orange).../... Si piratage il y a eu, cela n'a pas pu se faire via le réseau d'Orange qui n'a connu aucune attaque de ce type.../... Le groupe a précisé qu'il porterait partie civile, «dans l'hypothèse où des données Orange transportées par le câble en question auraient fait l'objet d'une tentative d'interception ».

Un câble optique standard terrestre peut avoir jusqu'à 144 fibres optiques individuelles, alors que les câbles sous-marins ne contiennent huit fibres optiques au maximum. Un câble optique utilise en général à 50% de sa capacité, soit 10 téraoctets/heure. Alcatel Lucent a testé récemment un câble permettant de monter à 30 To/heure, et un autre câble est en cours de déploiement da vitesse peut atteindre 40 To/h.

Le 30/01/2008, il paraît utile de préciser que les câbles sous-marins Flag (de Tokyo à Londres) et SeeMeWee-4 (de Marseille à Suez) ont été victimes d'une rupture après avoir été accroché par l'ancre d'un bateau au large de l'Egypte, provoquant des interruptions de service pour des centaines de millions d'internautes privés et professionnels sur au moins deux continents, l'Afrique de l’Est, une partie de l’Asie du Sud, et dans tout le Moyen-Orient. Une quinzaine de jours de réparation a été nécessaire à l'époque. Il me paraît évident que le piégeage des câbles par la NSA date de cette époque.

En 2013 on a appris que le japonais NEC avait réalisé avec l'opérateur américain Verizon, un test à un débit de 40,5 térabit/s sur une distance de 1800 km. En juillet 2013 on a aussi appris que le centre de recherche d'Alcatel-Lucent a réussi à atteindre un débit de 31 térabits/s sur 7 200 km sur une seule fibre optique, ce qui représente un débit de transmission 3 fois supérieur aux câbles sous-marins de dernière génération. L'intérêt de cette technique, c'est qu'elle permet de limiter le nombre de répéteurs nécessaires, de faire baisser les coûts, et aussi de limiter le nombre de point d'espionnage. Le piratage d'un câble sous-marin optique ne peut en effet se faire qu'au niveau d'un répéteur.

Les câbles sous-marins de la NSA, Morwenstow, site Bude.


(02/10/2013-Durée 4,53 mn-584)


4°) Les failles des matériels.
Les documents internes de la NSA révèlent que la NSA est capable d'exploiter les messages d'erreur transmis par la fonction Dr Watson de Windows  ce qui permet d'avoir un «accès passif» sur l'ordinateur qui s'est planté. Il faut savoir que un un PC se plante, le contenu de la mémoire est renvoyé vers Microsoft d'où la nécessité de désactiver la fonction Watson et/ou de la bloquer par un firewall. La NSA ou TAO peut aussi installer par ce biais un programme espion. Certains ordinateurs achetés par des centres de recherche ou institutions gouvernementales, peuvent être aussi détournés par la NSA pour être équipés d'une puce espion radio avant sa livraison au destinataire final.

Chef de la NSA Alexander a cherché à se justifier les actions de la NSA, en précisant que ces interceptions de grande ampleur ont empêché 10 attaques terroristes aux USA, et bloqué 50 complots terroristes, mais il n'a pas précisé le nombre d'années. Une telle infrastructure pour aussi peu de résultat, cela donne à réfléchir.

La NSA finançait les grandes entreprises du net pour espionner.


(23/08/2013-Durée: 1,03mn-15)


5°) Vols d'ordinateurs des députés.
Depuis l'élection présidentiel de mai 2012, nous constatons qu'il y a de nombreux vols d'ordinateurs portables.

Nous avons appris le 19 février que M. Poulain, assistant de la députée UMP Valérie Pécresse s'est fait dérober son ordinateur dans sa voiture alors qu'il dînait mercredi soir à Paris. L'ordinateur contenait notamment des projets de loi UMP et des documents officiels relatifs à la campagne municipale. Une plainte a été déposée.

Nous avons appris par un communiqué du 27 février 2014, que le Maire de Paris Bertrand Delanoë, "condamne avec la plus grande fermeté l'agression dont a été victime mercredi 26 au soir une jeune militante au local de campagne d'Anne Hidalgo dans le 15e arrondissement. Un homme casqué, arrivé à moto avec un complice, a fait irruption et a arraché violemment son ordinateur portable."

 Un partout, balle au centre, à qui le tour ? les Verts, l'UDI ?



 
  Retour au chapitre sur les écoutes téléphoniques
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Intelligence économique, espionnage.
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site  Marc FILTERMAN
Adresse e-mail  marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - 
Reproduction interdite.