© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Catastrophes Naturelles ou Provoquées, 
  Guerre Climatique, Séisme, Tsunami.
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur les catastrophes naturelles


08°) Risques de Collision entre la terre et un astéroïde
ou chutes de météores.
1°) Introduction :

Déjà pour commencer, je dois préciser que la périodicité d'impact d'un astéroïde avec la terre donnée par les astrophysiciens sont fausses, puisque déjà en l'espace d'un siècle, nous avons reçu deux météores sur le coin de la figure. Le plus connu est celui la Tugunska en 1908 qui a rasé 2000 km², suivi d'un autre qui a rasé lui 100 km². Je vous laisse le soin d'imaginer ce qui se serait passé, s'ils étaient tombés dans des zones urbanisées, au lieu de tomber en Sibérie. S'ils étaient tombés dans la mer, il y aurait eu un tsunami. Une possibilité plus que probable existe que certains séismes ou tsunami ont été déclenchés par la chute de météores dans la mer. Mais dans ce cas pourquoi la presse ne nous dit rien. La réponse coule de source, pour ne pas affoler la population. Un tel événement se traduirait par une déstabilisation de la société, et l'explosion des sectes en tout genre.

RAPPEL : Pour Information, la bombe atomique larguée par les américains sur Hiroshima le 6 août 1945 avait une puissance d'environ 20 mégatonnes (MT).
 
DESIGNATION PARAMETREE
Densité du projectile  1500 kg/m3
Vélocité impact  20.00 km/s = 12.42 miles/s 
Distance d'impact  1000 km = 621.00 miles 
Angle d'impact  45 degrees 
Densité de la cible  2500 kg/m3 
Type de cible  Sol sédimentaire
Symboles Unités de mesure
ft pied
kg kilogramme
kg/m3 kilogramme par mètre cube
KT kilotonne
MT mégatonne
km kilomètre
m mètre
s seconde
km/s kilomètre par seconde
m/s mètre par seconde
L'étude d'impact avec la terre a été 
faite pour les diamètres d'astéroîdes
Mètres  en Pieds en Miles
0100 m 00328 ft  0.06 miles
0200 m 00656 ft  0.12 miles
0300 m 00984 ft  0.19 miles
0400 m 01312 ft  0.25 miles
0500 m 01640 ft  0.31 miles
1000 m 03280 ft  0.62 miles
2000 m 06560 ft  1.24 miles
3000 m 09840 ft  1.86 miles
4000 m 12120 ft  2.48 miles
5000 m 16400 ft  3.10 miles

Pour la suite de l'écran, déplacez le curseur vers la droite  ----->
DESIGNATION Météore.100.m Météore.200.m Météore.300.m Météore.400.m Météore.500.m Météore.1000.m Météore.2000.m Météore.3000.m Météore.4000.m Météore.5000.m
Energie avant rentrée 
dans l'atmosphère
1.57 x 1017 J= 
3.75 x 101 MT
1.26 x 1018 J =
3.00 x 102 MT
4.24 x 1018 J =
1.01 x 103 MT
1.01 x 1019 J =
2.40 x 103 MT
1.96 x 1019 J =
4.69 x 103 MT
1.57 x 1020 J =
3.75 x 104 MT
1.26 x 1021 J = 3.00 x 105 MT 4.24 x 1021 J =
1.01 x 106 MT
1.01 x 1022 J = 
2.40 x 106 MT
1.96 x 1022 J =
4.69 x 106 MT
Intervalle moyen  entre impacts sur terre sur 4 milliards d'années 1,8 x 103 8.9 x 103 2.3 x 104 4.4 x 104 7.4 x 104 3.7 x 105 1.8 x 106 4.6 x 106 9.0 x 106 1.5 x 107
Rentrée  Atmosphériq. du météore . . . . . . . .
Début de désintégration à l'altitude 75100 mètres =
246000 ft
75100 mètres =
246000 ft
75100 mètres =
246000 ft
75100 mètres =
246000 ft
75100 mètres =
246000 ft
75100 mètres =
246000 ft
Eclatement en fragments à l'altitude 8120 mètres =
26600 ft
Vitesse résiduelle des fragments 
après désintégration
2,63 km/s = 
1,63 miles/s
2.71 km/s = 1.69 miles/s 10.6 km/s = 6.59 miles/s 14.9 km/s = 9.27 miles/s 16.9 km/s = 10.5 miles/s 19.3 km/s = 
12 miles/s
Energie de l'explosion en altitude 1,54 x 1017 J = 3,69 x 101 MT 2.31 x 1016 J = 5.53 MT 1.19 x 1018 J= 2.85 x 102MT 5.61 x 1018 J= 1.34 x 103MT 1.41 x 1019 J = 3.37 x 103MT 1.46 x 1020 J = 
3.48 x 104MT
Les débtis du météore frappent le sol en élipse 1.66 km x 
1.17 km
1.69 km x
1.2 km
1.73 km x 1.22 km 1.78 km x 1.26 km 2.16 km x 1.53 km
Souffle . . . . . . . . . .
Arrivée du souffle en seconde 3030 s 3030 s 3030 s 3030 s 3030 s 3030 s 3030 s 3030 s 3030 s
Surpression Maximale  283 Pa = 0.00283 bars = 0.0403 psi 364 Pa = 0.00364 bars = 0.0517 psi 620 Pa = 0.0062 bars = 0.088 psi 856 Pa = 0.00856 bars = 0.122 psi 2020 Pa = 0.0202 bars = 0.287 psi 4880 Pa = 0.0488 bars = 0.693 psi 8690 Pa = 0.0869 bars = 1.23 psi 13600 Pa = 0.136 bars = 1.93 psi 19700 Pa = 0.197 bars = 2.79 psi
Vitesse maximum du souffle 0.667 m/s = 
1.49 mph
0.857 m/s = 1.92 mph 1.46 m/s = 3.26 mph 2.01 m/s = 4.5 mph 4.73 m/s = 10.6 mph 11.3 m/s = 25.2 mph 19.8 m/s = 44.2 mph 30.3 m/s = 67.8 mph 42.9 m/s = 95.9 mph
Intensité sonore 49 dB (entendu) 51 dB
niveau fort
56 dB
niveau fort
59 dB
niveau élevé
66 dB
niveau élevé
74 dB
niveau élevé
79 dB
niveau élevé
83 dB
très élevé
86 dB
très élevé
Cratère à  l'impact .multiples et petits . . . . . . . .
Diamètre cratère transitoir Pas de cratère 534 m = 1750 ft 2.67 km = 1.66 miles 3.88 km = 2.41 miles 4.88 km = 3.03 miles 8.87 km = 5.51 miles 15.4 km = 9.56 miles 21.2 km = 13.1 miles 26.5 km = 16.5 miles 31.6 km = 19.6 miles
Profondeur cratère transitoir 189 m = 619 ft 0.944 km = 0.586 miles 1.37 km = 0.852 miles 1.73 km = 1.07 miles 3.14 km = 1.95 miles 5.45 km = 3.38 miles 7.49 km = 4.65 miles 9.38 km = 5.83 miles 11.2 km = 6.94 miles
Diamètre cratère final 667 m = 2190 ft 3.05 km = 1.89 miles 4.66 km = 2.89 miles 6.04 km = 3.75 miles 11.9 km = 7.36 miles 22.1 km = 13.7 miles 31.7 km = 19.7 miles 40.9 km = 25.4 miles 49.8 km = 30.9 miles
Profondeur cratère final 276 m = 905 ft 0.414 km = 0.257 miles 0.47 km = 0.292 miles 0.508 km = 0.316 miles 0.623 km = 0.387 miles 0.751 km = 0.467 miles 0.837 km = 0.52 miles 0.904 km = 0.561 miles 0.959 km = 0.596 miles
Type de cratère Simple Simple Complexe Complexe Complexe Complexe Complexe Complexe Complexe
Volume de la cible vaporisée 62.5 km3 = 15 miles3
Hauteur cratère 2,98 mètres = 9,78 pieds 
Séisme suite à  l'impact . . . . . . . . .
Seisme Richter 6.2 6.7 7.0 7.6 8.3 8.6 8.9 9.1
Modification période de rotation NON NON NON NON Possible Possible OUI OUI OUI OUI
Modification inclinaison axe terre. NON NON NON NON NON Possible OUI OUI OUI OUI
Modification orbite de la terre NON NON NON NON NON NON NON Possible Possible Possible
DESIGNATION Météore.100.m Météore.200.m Météore.300.m Météore.400.m Météore.500.m Météore.100.m Météore.2000.m Météore.3000.m Météore.4000.m Météore.5000.m
Les astronomes ou astrophysiciens nous affirment qu'en réalité les météorites ne peuvent pas atteindre notre sol, en raison de la présence de notre atmosphère terrestre, qui les réduit en poussière. C'est vrai pour les météorites de 10 à 100 mètres de diamètre qui ne peuvent atteindre notre sol. En revanche celles qui dépassent les 100 à 1000 m peuvent arriver sur notre sol, surtout si elles sont ferreuses. Elles peuvent créer des cratères et aussi déclencher les sismographes. Nous recevons ainsi 15.000 tonnes de poussière de météorite par an sur terre, mais dans la réalité, certaines arrivent à passer ce barrage, et arrivent bien en entier sur terre. Mais on préfère nous convaincre du contraire, qu'il n'y a aucun risque, un peu comme le nuage de Tchernobyl qui n'a jamais franchi la frontière. Nous savons depuis ce qu'il en est. Le gouvernement de l'époque a mis sciemment en danger la vie de la population française.
* Il y a 65 millions d’années, un astéroïde d'environ 10 à 15 km de diamètre s'écrasait sur la terre dans le Nouveau-Mexique, en délivrant une énergie de 100 millions de mégatonnes.
* En 1908, un météore est tombée au-dessus de la Tungunska en Sibérie, en libérant une énergie équivalente à l'explosion d'une bombe nucléaire estimée à 10 mégatonnes. L'équivalent de la surface de deux départements français ont été rasés, soit 2000 km².
* Une météorite de 50 mètres de diamètre qui arriverait sur terre, délivrerait une énergie d’environ 5 mégatonnes à l'impact, et ferait un cratère d'environ 1 km de diamètre.
* Une météorite de 2.000 mètres de diamètre pourrait délivrer une énergie d'un million de mégatonnes à l'impact provoquant un hiver nucléaire. En réalité tout dépendrait aussi de sa densité qui dépendrait obligatoirement de la composition de la météorite.
* Il y a 1 million d'astéroïdes qui ont un diamètre supérieur à 50 mètres.
* Il y a 2.000 astéroïdes qui ont un diamètre supérieurs à 1 km. Il ne tombe sur terre qu'une astéroïde de 5 km de diamètre, qu'environ une fois tous les 10 à 30 millions d’années, selon les spécialistes.
* Si un de ces bolides de 4 km de diamètre venait s'écraser sur terre, il provoquerait un tsunami 10 fois plus violent que celui d'Asie et les vague atteindraient 60 mètres de hauteur.

Le Docteur Valeri Rudakov de l'institut de physique de la terre déclarait qu'on ne devrait pas sous-estimer les risques de collision de la terre avec des météores.
"Les météorites pourraient considérablement endommager notre civilisation. Elles peuvent détruire des entreprises, stations d'énergie électrique, pour ne pas mentionner les centrales nucléaires. En plus selon lui, les météorites peuvent causer des tremblements de terre et des éruptions énormes de volcan".

Emission "C dans l'air" avec Yves Calvi sur Arte du 21/01/2005:
 

Alain Cirou, directeur de la rédaction de la revue "Ciel et Espace", déclarait dans l'émission de Yves Calvi, "C dans l'Air", sur la chaîne Arte, que :
"On mesure aussi, chaque année, au moins deux à trois fois dans l'océan, des collisions, qui sont en énergie l'équivalent de une à deux fois la puissance d'une bombe nucléaire du type Hiroshima, qui peuvent créer effectivement, des petits tsunamis, ou encore de façon plus dangereuse, être pris par les satellites espions américains comme une tentative d'un pays d'attaquer un autre."

Roger-Maurice Bonnet, ancien directeur scientifique de l'Agence Spatiale Européenne.
"On a la probabilité de recevoir une météorite de 10 km sur terre tous les 50 à 100 millions d'années. D'un autre côté ça a eu un effet bénéfique aussi, grâce en parti, je ne dis pas seulement ça, au bombardement non pas des astéroïdes, mais des comètes sur la terre, il fallait à peu près un million de comètes un peu comme celle de Halley, 15 km de dimension moyenne, un million pour fournir toute l'eau qui existe sur terre. Un million d'impacts pendant un million d'années, cela fait une comète tous les ans. Pendant un milliard d'années cela fait une comète tous les 1000 ans. Ce n'est pas stupide et c'est donc une hypothèse qui est retenue par les scientifiques, et grâce à ces comètes, et aussi à l'eau qui pouvait exister dans la terre elle-même restée enfermée, et bien la vie a pu se développer. Donc c'est à la fois mauvais si on les reçoit sur la tête, mais c'est à la fois bon parce que cela crée les conditions dans l'éclosion de la vie."

J'ai surtout eu l'impression que Alain Cirou s'est mordu les lèvres pour ne pas avoir envie de rire. Sauf que cette hypothèse est battue en brèche quand on sait que deux astéroïdes en l'espace d'un siècle ont  tout rasé sur deux sites, en 1908 sur une surface de 2000 km², et en 2002 sur une surface de 100 km².

André Brahic, astrophycisien au CEA:
"Un des cratères les plus récents, il est en Arizona. Il a environ 1,2 km de diamètre, c'est un mégacratère, et l'impact c'est encore discuté a eu lieu il y a 25 à 30.000 ans. C'était un corps qui faisait 80 à 90 mètres de diamètre environ. On ne l'aurait pas vu arriver celui-là, et un tel corps qui arrive par exemple sur la ville de Paris, vous fait un cratère de 1,2 km, avec des retombées secondaires à Rouen, à Reims, à Orléans, à Rennes, sur 200 à 250 km autour. Ne vous inquiétez pas, il n'y en a qu'un tous les 25 à 30.000 ans. Le dernier c'était il y a 25.000 ans."
 

Sous entendu, le prochain est dans la période de 5000 ans qui vient, cela laisse de la marge. Finalement cette émission apporte quelques preuves à l'hypothèse que j'avais soulevée lors de l'émission de Serge de Beketch. Les rapports sur les apparitions de météorites sont désormais rédigés chaque semaine, ce qui indique une forte progression et activité. Selon des spécialistes, une météorite comme la Tunguska par exemple, tombe sur la terre une fois tous les mille ans. Il est clair maintenant que cette affirmation est fausse. Aucun média, aucune télévision n'a parlé du colloque international consacré à la sécurité des astéroïdes qui s'est déroulé vers le 15 décembre à Tenerife. Le Docteur Sergei Gusyakov représentait la Russie. Il a participé à la mission qui a exploré le site de la météorite de Vitimsky au Nord d'Irkoutsk. "C'est clair que c'était une météorite énorme, qui aurait pu causer en Europe une dévastation énorme." Quand le chercheur est retourné au colloque, il a été informé qu'un autre incident venait encore d'avoir lieu dans la région d'Irkoutsk. Une autre météorite de 10 tonnes serait encore tombée dans la partie nord de la région. Les experts ne savent pas pourquoi les chutes de météorites sont devenues aussi fréquentes. J'ai pu constater en consultant les courbes sismiques vers le 10 janvier, qu'un autre séisme a eu lieu dans cette région sibérienne en décembre 2004.


L'une des plus grandes menaces pourrait venir en réalité de l'espace, avec une collision entre la terre et un astéroïde ou une comète, ce qui provoquerait un séisme équivalent à l'explosion de plusieurs bombes atomiques thermonucléaires.

La création d'un bouclier non pas anti-missiles, mais anti-astéroïdes, pourrait devenir une nécessité dans les années à venir. Si on se réfère à un risque de catastrophe majeur dans les années à venir, la destruction d'ouvrages tels que les blockhaus de la seconde guerre mondiale devrait être interdite par une LOI, et mieux, ils devraient être réhabilités pour les plus gros. Ils pourraient en effet être utilisés comme des bases pour la sécurité civile. Sauf que nous avons en Bretagne bon nombre d'élus, qui ont préféré détruire ces ouvrages, parce que cela pouvait leur rapporter des commissions occultes. Certains maires ne sont pas privé de détruire des vestiges de l'histoire, parce que cela leur permettait de s'enrichir tout simplement.

Lors d'une CATASTROPHE naturelle, cela veut dire que plusieurs types d'infrastructures peuvent être détruites:
01)- infrastructures routières,
02)- infrastructures ferroviaires,
03)- infrastructures aériennes,
04)- infrastructures portuaires,
05)- infrastructures pétolière,
06)- infrastructures hospitalières,
07)- infrastructures en eau potable,
08)- infrastructures en distribution électrique,
09)- infrastructures de radiotélévision,
10)- infrastructures de télécommunication.

Les moyens très mobiles deviennent une nécessité.
01) les HÉLICOPTÈRES,
02) les déplacements au sol sont plus facile avec des motocross qu'avec des véhicules, même quand ils sont conçus pour le tout terrain,
03) les infrastructures de communication mobile du type Wi-Fi,
04) les groupes électrogènes, ou système d'alimentation solaire photovoltaïque,
05) les moyens de dépollution autonome de l'eau.

Les moyens archaïques sont préférables à des systèmes hypersophistiqués bourrés de circuits électroniques, car en cas de panne, il est impossible de les dépanner. Ces moyens permettent de communiquer vers un ordinateur serveur beaucoup plus puissant et coûteux, qui pourra lui dialoguer avec des hélicoptères, des satellites, ou navires de guerre situés à proximité, ou autres. Tous les moyens fixes doivent être remplacés par des

MOYENS de COMMUNICATION HERTZIENS MOBILES et PORTABLES :
01)- des SYSTÈMES de communication par SATELLITE,
02)- des systèmes de communication à très bas coût comme des postes émetteurs CB ou radioamateurs,
03)- des ordinateurs de poche,
04)- des ordinateurs portables bas de gamme sous Linux, doté du Wi-Fi,

Certains maires ont décidé de la destruction de ces blockhaus, non pas pour effacer de mauvais souvenirs, mais tout simplement parce que ce type d'opération coûte des millions de francs, et permet des financements occultes d'hommes politiques sans scrupule. Alors que la France ne dispose d'aucun moyen de protection de sa population, ou des systèmes vitaux, il est assez stupéfiant de voir que dans les autres pays, que ce soit la Suisse, l'Allemagne, le Japon ou des pays nordiques, tous ces pays disposent d'ouvrages souterrains bétonnés. La Suisse par exemple est capable d'abriter 95% de sa population. La suède dispose de bases souterraines capables d'abriter des frégates et sous-marins. Quand on parle de bases souterraines, les grands médias ne sont pas long à parler de fantasmagorie, et de science fiction, cependant ils ne vont pas demander à certaines armées, pourquoi et ce qu'il font avec des tunneliers. Voilà un exemple concret. Combien parmi certains de ces journalistes qui sont très forts pour vous critiquer et vous mettre dans la catégorie des conspirationniste, savent que l'armée américaine dispose de plusieurs tunneliers. Ces journalistes qui sont très critiques à l'égard des chercheurs indépendants, ne le savent pas en réalité.

En outre, si on se base sur les divers risques mentionnés comme les astéroïdes, les tsunamis, on constate tout de suite qu'on ne peut compter exclusivement sur les satellites, et que les câbles sous-marins sont aussi une nécessité. La destruction par exemple d'un astéroïde dans l'espace, ou l'espace extra-atmosphérique par une arme nucléaire, pourrait entraîner la destruction partielle ou totale des moyens satellites de communication et de surveillance. L'explosion  d'un astéroïde dans l'espace et la répartition des débris sur des orbites autour de la terre pourrait en outre neutraliser un ensemble d'orbites terrestres pour une période indéterminée, rendant impossible tout lancement de nouveaux satellites. A ceux qui affirmeraient que les météorites sont détruites avant de rentrer dans notre atmosphère, je leur dirais de reprendre comme référence le météore qui est tombé dans les environs d'Irkoutsk. Les scientifiques russes et américains devaient créer un système commun d'interception de l'espace il y a plusieurs années. Mais il semble que ce projet commun soit en panne, et que les USA aient décidé de faire cavalier seul.



 
 Retour au chapitre sur les catastrophes naturelles
 Retour au SOMMAIRE du SITE.
 TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site  Catastrophes Naturelles ou Provoquées,
 Guerre Climatique, Séisme, Tsunami.
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.