© Protected by Copyright - Page NON reproductible - Reproduction interdite.
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
Adresse du site : http://membres.lycos.fr/filterman/
Nom du site : Marc FILTERMAN
   TRANSLATE - TRADUIRE
   Retour au SOMMAIRE du SITE
   Retour au SOMMAIRE du CHAPITRE


02°) La véritable arme nucléaire de l'Iran,
c'est la bourse au pétrole.
L'industrie et les banquiers ont voulu faire sauter les frontières, pour faire traverser l'argent sans qu'il y ait la moindre frontière, court-circuiter les douanes et le fisc de chaque nation, pour favoriser les échanges, et ils ont voulu favoriser l'immigration pour deux raisons principales. D'ailleurs en novembre 2005, dans une déclaration surréaliste, Donald Rumsfeld a déclaré qu'il souhaitait que les pays du bloc soviétique s'ouvrent à l'immigration. Or cette politique ne date pas d'hier, elle remonte en réalité au mémorandum déclassifé de la Maison Blanche de 1974 d'Henry Kissinger, membre du Premier Cercle du Groupe Bilderberg, groupe qui se trouve derrière toutes les grandes lignes de la politique internationale, ou les guerres. Quand les socialistes français organisent des manifestations contre notre souveraineté nationale, ou contre les dispositions de la droite pour limiter l'immigration clandestine, ce que le peuple de gauche ignore, c'est que le parti socialiste français soutient en réalité la politique américaine qui avait été décidée en 1974 par Henry Kissinger. Alors les propagandistes socialistes qui viennent parler de racisme, ferait mieux de lire ce document de l'époque qui est très édifiant, où on peut lire que l'immigration (je traduits, l'esclavagisme moderne) est une nécessité et favoriserait la croissance économique, et qu'il fallait aussi faire passer en second plan le social. D'ailleurs lors de l'émission "Mots Croisés" du 20 février avec Yves Calvi, le Député européen Secrétaire National du Parti Socialiste, Pierre Moscovici est encore venu de parler de racisme, propagande à la mode dès qu'on parle du contrôle de nos frontières et de renvoyer les clandestins qui enrichissent les réseaux de la mafia, de la drogue, de la prostitution et de la traite des blanches. M. Jean-François Coppé était présent, et on a appris durant cette émission que l'ouverture des frontières à l'immigration était une exigence du MEDEF sous Pompidou voulue par le l'industrie du bâtiment, une politique que les socialistes soutiennent visiblement pour favoriser la baisse des salaires, et je dirai l'esclavagisme. Malaise chez nos amis socialistes, et le visage de M. Moscovici a du se crisper et se décomposer, voilà qu'on révèle que les socialistes soutiennent la politique du patronat depuis 1970, d'ailleurs la loi des 20% que M. Jospin a fait passé juste avant son départ, sert les intérêts de qui, du lobby du bâtiment précisément. On peut lire d'autres choses très intéressantes dans le mémo de Kissinger, c'est qu'il faut faire baisser la pression démographique dans les pays notamment fournisseurs de matières premières (pétrole), pour le seul et unique profit de l'Amérique. En gros on parle ni plus ni moins de mettre en place un systèmes esclavagiste moderne, le système Bolkestein en est un parfait exemple. Le bâtiment est l'une des industries qui utilise le plus d'étrangers, qui ne connaissent pas le droit français, et accepte donc de se plier à toutes les exigences des employeurs. C'est donc ce système esclavagiste que soutient la gauche. La suppression des frontières n'a pas été négative pour tout le monde. Certains réseaux économiques mafieux, de la drogue, la prostitution et traite des blanches sont des marchés en pleine expansion, il est vrai avec le soutien des méthodes socialistes, qui visent à éliminer tout dispositif de contrôle contre l'immigration clandestine. Courant janvier 2006, un réseau moldave qui faisait arriver 4000 asiatiques par mois sur Montpellier moyennant finance a été démantelé. Un passage coûtant de 5000 à 10.000 euros, c'est un marché qui rapporte gros, mais la quiestion est à qui, la mafia ou des services secrets étrangers. Le 12 février dans l'émission de Karl Zero, on nous montrait comment la suppression des fronitères permettaient de faire venir travailler gratuitement en Savoie des ouvriers du bâtiment pour construire un édifice public, un tribunal en plus. Le 18 février, on nous annonce sur Marseilles qu'un réseau de prostition ou les esclaves étrangères étaient battues, était démantelé. Silence édifiant de la gauche, et de la ligue des droits de l'homme (sic), qui ne s'est d'ailleurs jamais portée parti civile dans les affaires mafieuses et esclavagistes de ces réseaux. J'ai toujours entendu les socialistes manisfester contre le racisme, mais je ne les aient jamais entendu une seule fois manifester contre l'esclavagisme, la prostitution, ce passage pour remettre tout le monde au carré, et remettre les pendules à l'heure. D'ailleurs à bien y regarder, notre pays est devenu une pure dictature, gràce à la multiplication des administrations voulues par les socialistes, et leurs syndicats, il ne faut quand même pas l'oublier. Je pose une question plus grave, comment on fait pour contrôler les infiltrations des réseaux terroristes dans notre pays ? Certains députés socialistes, et des autres partis de la gauche devraient être poursuivis pour atteinte à la sûreté de l'état et de notre souveraineté, et je dirai même complicité et recelle de réseaux de trafic de clandestins, ou d'esclaves modernes.

L'immigration/émigration à un autre avantage pour le gouvernement américain, ou plus précisément pour la CIA et les cellules spéciales style P2OG. C'est que dès que les frontières d'un pays sont détruites avec la complicité d'hommes politiques qui travaillent contre les intérêts de leur pays, celui-ci devient multi-ethniques. Si la politique de ce pays ne vous plaît pas, ou que le dirigeant à une tête qui ne vous revient pas, vous pouvez y déclencher des troubles beaucoup plus facilement. C'est très facile, il suffit de rencontrer les dirigeants extrêmistes de chaque ethnies, et de les monter les uns contre les autres, et au final, vous obtenez coups d'états et guerres civiles comme dans les pays d'Afrique. L'émigration et les sectes sont obligatoire pour autoriser l'infiltration d'agents secrets, d'agents dormants, de commandos et de groupes terroristes. D'ailleurs le plus souvent se sont des associations dites humanitaires qui sont derrières l'organisation de ses troubles comme en Côte d'Ivoire, une mesure de représaille probable de Washington contre la France. Un pays qui déciderait d'abandonner la devise américaine, verrait le désordre s'instaurer, piloté en sous-main par la CIA. Des exemples, il suffit d'en prendre aussi dans les pays d'Amérique Latine, comme les diverses tentatives contre le Président Chavez au Vénézuéla, ou Pinochet au Chili. Sauf que le système est pervers, car les USA en instaurant ce type de politique, se sont faits prendre à leur propre piège, car maintenant ils ne peuvent plus prendre une décision, sans que cela sème des troubles majeurs dans de nombreuses nations, aussi bien dans les pays d'Afrique, que ceux de l'Occident, ou même de l'Asie. Dire que cette politique risque de se retourner à court terme contre les USA, il n'y a qu'un pas.

Les USA en fin de règne, une possibilité qu'on ne peut ignorer, ce qui pourrait se traduire par une augmentation du prix de l'or ou de l'Euro qui vaut aujourd'hui plus cher que le dollar. En réalité la clé du dollar est maintenue par l'Arabie Saoudite, mais le jour ou ce pays décidera d'abandonner le dollar, ce sera la fin de règne de l'Amérique. L'Arabie Saoudite est donc la clé de voute de l'économie américaine, Washington ne pouvait donc se permettre le luxe de nommer ce pays dans sa commission d'enquête du 11 septembre 2001. On comprend mieux pourquoi les faucons de Washington voulaient utiliser un moment l'arme nucléaire contre l'Irak, menace reprise aujourd'hui contre l'Iran, menace qui est faite pour dissuader tout opposant à la politique américaine de changer de devise. Sauf que l'Iran ne commettra pas la même erreur que l'Irak, ils ne casseront pas leurs missiles, ou programme nucléaire, qui a redémarré comme par hasard après l'invasion de l'Irak. Ils ont vu que Saddam Hussein bien qu'ayant cédé aux exigences de l'ONU et de la communauté internationale, les USA et l'Angleterre ont quand même attaqué l'Iak. L'ONU n'a donc plus la moindre crédibilité internationale. Il est d'ailleurs intéressant de noter que la Birmanie a décidé de déplacer sa capitale de Rangoon (Yangon) à plus de 350 km au nord à Pyinmana. En cas d'attaque nucléaire américaine sur l'Iran, les retombées radioactives se retrouveraient emprisonnées dans les masses d’air de l’Océan Indien au moment de la mousson. Cette rumeur vient des services des pays d'Asie, plus précisément de la Chine. La contamination radioactive de l'Iran poserait un problème à l'Europe et surtout à la Chine qui connaît une forte croissance et consomme de plus en plus de pétrole, et a des échanges avec l'Iran. Une attaque nucléaire sur un de ses fournisseurs, est donc un moyen pour réduire la croissance de la Chine qui a besoin de pétrole, si son prix explose... Pourquoi une guerre, alors qu'avec un virus informatique il serait facile de faire s'effondrer un réseau, sauf que tous les réseaux sont interconnectés entre eux, et une attaque se répandrait sur tout la planète. L'autre raison, c'est qu'une guerre et l'utilisation de l'arme nucléaire à un impact psychologique immédiat très fort. L'autre raison inconnue des peuples et même de nos politiques, c'est que cela permettrait de faire baisser la pression démographique, comme l'écrivait si bien dans son mémo Henry Kissinger. L'augmentation de la croissance économique, augmente la démographie, mais augmente aussi la consommation des ressources naturelles, qui ne sont pas inépuisables comme chacun le sait. Une autre raison, c'est qu'une guerre pour les faucons, à l'avantage d'enrichir le camp de leurs industriels, et ex-employeurs pour certains, au détriment des intérêts du peuple américain. La mise en cause du fils de Kofi Anan dans une affaire fait beaucoup rire, quand on connaît le nombre de conflits d'intérêts qui hantent les couloirs de la Maison Blanche, ses membres les plus importants ayant des liens avec les plus grosses industries notamment du pétrole.

Ne pas intervenir militairement en Iran, c'est permettre la création de la bourse au pétrole, attaquer l'Iran, c'est semer un désordre international, et raviver le terrorisme international, et donner le signal à Oussama Ben Laden, pour qu'il excite ses cellules à travers le monde. Dans les deux cas, les USA sont coincés entre le marteau et l'enclume. La tentation est grande pour les USA de provoquer des troubles en Europe, et il est fort probable que certains attentats à l'étranger sont ou seront l'oeuvre plus précisément d'une nouvelle force opérationnelle qui dépend du Pentagone, et sur lequel le congrès US n'a lui-même aucun contrôle, contrairement aux OPS de la CIA, qui pouvaient faire l'objet de contrôles et d'enquêtes. Entraîner l'Europe dans la spirale du terrorisme ou des révoltes, auraient comme effet de contraindre les nations européennes à s'engager dans le conflit, comme on a tenté de le faire, en obligeant les populations à voter OUI à la constitution  européenne, ce qui revenait en même temps à s'engager dans le traité de Washington. Il est certain que ce refus a freiné les ardeurs des dérigeants américains, qui ne s'attendait pas à une telle opposition. En plus l'Iran, ce n'est pas l'Irak, et ils sont soutenus et ont des liens avec de puissants alliés comme l'Indes, la Chine et la Russie.

Mardi, 3 Janvier 2006, le directeur de la CIA, Porter Goss, nettoyeur en chef de la CIA, demandait à la Turquie de se tenir prête à une attaque contre l’Iran. Si cette information à bien été relayée par la Turkish Press, en revanche, on a constaté un silence total dans les médias occidentaux et américains excepté United Press International (UPI) et Reuters. Officiellement les discussions avec les autorités turques portaient sur "l’organisation séparatiste terroriste", le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). L’UPI écrivait dans son article : « Goss a déclaré que l’Iran considérait la Turquie comme un ennemi et allait "exporter son régime"; il a conseillé à Ankara de se tenir prête à une éventuelle opération aérienne militaire contre l’Iran et la Syrie. »

PHX News écrivait : « Dans un article qui est passé totalement inaperçu, Turkish Press a rapporté la semaine dernière qu’à l’occasion d’une récente visite à Ankara le directeur de la CIA, Porter Goss, avait informé le gouvernement turc que l’Iran possédait déjà l’arme nucléaire et que les Turcs devraient se tenir prêts à "une éventuelle opération aérienne contre l’Iran et la Syrie. »

La Presse Turque écrivait : « Au cours de sa récente visite à Ankara, le directeur de la CIA Porter Goss aurait apporté à Ankara trois dossiers concernant l’Iran. Goss aurait demandé à Ankara de soutenir Washington dans sa lutte contre les activités nucléaires iraniennes, accusant Téhéran d’avoir apporté son soutien aux terroristes et d’avoir pris part à des actions à l’encontre de la Turquie. Goss, dont la visite à Ankara a suivi de très près celle du directeur du FBI Robert Mueller, a parlé des prétendues tentatives de l’Iran pour mettre au point des armes nucléaires. Il paraît que Goss a d’abord dit à Ankara que l’Iran était en possession d’armes nucléaires, et que cette situation représentait une grave menace pour la Turquie et les autres états de la région. Le deuxième dossier porte sur la position de l’Iran sur le sujet du terrorisme. La CIA a affirmé que l’Iran soutient le terrorisme, le PKK et al-Quaïda. »

En janvier 2006, le livre "State of War" (Etat de guerre), écrit par James Risen, journaliste du New York Times, explique que la CIA avait remis au début des années 2000 à l'Iran, des plans pour fabriquer une bombe nucléaire, sauf qu'ils comportaient de nombreuses erreurs. L’Opération Merlin qui devait enrayer le programme nucléaire iranien s'est transformée en véritable fiasco, car les erreurs étaient si visibles qu'elles ont été corrigées avec l'aide des scientifiques russes qui collaborent avec l'Iran. Je rappellerai pour information, que les USA avaient aussi fourni par le passé pour 200 millions de dollars de matériel à la Corée Nord, malgré les réticences du Pentagone. La CIA avait utilisé les services d’un scientifique transfuge, agent double russe du programme nucléaire soviétique, pour transmettre ces plans à l’Iran, selon James Risen. Les plans qui expliquaient le mécanisme complexe qui déclenche la réaction en chaîne devaient être remis à la mission iranienne auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à Vienne. Sauf qu'en donnant ces plans aux Iraniens, l’agent russe a aussi précisé qu’il était prêt à corriger les erreurs moyennant finance. Risen explique aussi que la CIA avait envoyé à un agent iranien des informations qui permettaient d’identifier à peu près tous les espions de la CIA en Iran, alors que c'était un agent double, et de nombreux agents américains ont été arrêtés. La CIA a refusé de commenter ces épisodes mais a condamné le travail de James Risen qui a aussi révélé les écoutes secrètes contre les citoyens américains qui ont été ordonnées par l’administration de George W. Bush. Cela me rappelle les méthodes de Hitler à la fin des années 30, et il ne faut pas oublier que le Patriot Act a été prolongé aux USA. Jennifer Millerwise, directrice des relations avec le public de la CIA, a déclaré que ce livre comporte de sérieuses inexactitudes, sauf que même si cela est vrai pour certains points, cela ne change en rien les grandes lignes générales de la politique américaine, que l'on retrouve dans son passé historique, il ne faut pas l'oublier. Elle critiqué le recours à de nombreuses "sources anonymes", sauf qu'ils ne vont pas donner leur nom pour recevoir ensuite une balle dans la tête. L'histoire américaine est pleine de précédents. Quand on sait qu'en juillet 2003, un officiel de la Maison Blanche a téléphoné à 6 journalistes afin de discréditer Joseph C. Wilson IV, en affirmant qu'il a été mis sur cette mission, parce que sa femme était un agent secret de la CIA, on se demande ce qui est le pire, griller un réseau, ou plusieurs réseaux et tous les correspondants de cet agent. Celui qui essuie les plâtres à la suite de cette révélation, c'est Lewis Lebby, qui a été contraint de démissionner du Cabinet de Dick Cheney. La révélation d'une telle information est un crime fédérale aux Etats Unis donc de toute façon le journaliste James Risen, ne pouvait pas divulguer les noms de ses informateurs sur l'Opération Merlin et les autres en cours. C'est aussi la preuve d'une incompétence totale des officiels en poste à la Maison Blanche, qui ne sont plus à une bavure prête, sauf que ce sont toujours les agents de terrain qui trinquent. Voir le dossier complet sur : http://membres.lycos.fr/filterman/john-kerry-2004-usa-presidential-election-17.htm

Conclusion, un nouveau conflit au Moyen-Orient se prépare pour 2006, ce que confirmait aussi le 7 février sur la radio russe Ekho Moskvy, le parlementaire extrémiste russe, Vladimir Jirinowski, chef du LPD (Liberal Democratic Party of Russia) qui déclarait que l'attaque contre l'Iran commencera à partir du 28 mars 2006. Selon lui les émeutes en Europe musulmanes ont été organisées par les services américains pour obtenir le soutien de l’Europe dans le cadre de futurs conflits. Il faut aussi se rappeler des divers voyages de Condoleezza Rice en janvier 2006, et les déclarations de Donald Rumsfeld qui n'écartait pas l'option militaire contre l'Iran. Quant à Bill Frist, leader de la majorité au sénat, il venait de déclarer que les USA étaient prêt à intervenir militairement. Le Premier Ministre Israélien par intérim Ehud Olmert déclarait lui que l'Iran payerait un prix très lourd s'il poursuivait son programme d’enrichissement d’uranium. Il est évident que l'Iran n'abandonnera pas son programme, surtout après la désastreuse démonstration des USA et de l'Angleterre contre l'Irak qui avait détruit ses missiles, et qui a quand même été attaqué en violation des décisions de l'ONU. Dans le cas contraire, une négociation aurait pu être possible avec l'Iran, mais après un tel exemple, plus aucun pays n'acceptera les exigences de l'ONU et de désarmer. Pour Jirinowski qui est très loin d'être un saint, « La guerre est inévitable parce que les Américains veulent cette guerre. N'importe quel pays ambitionnant une position dominante dans le monde doit faire des guerres. Autrement, il ne pourra simplement pas maintenir sa position dominante ... La date des frappes est déjà connue - c'est le jour des élections en Israël (28 mars). On sait également combien cette guerre coûtera. »


Pour Jirinowski, les publications des caricatures sont une opération psychologique américaines pour opposer l’Europe et le monde islamique, et ces émeutes ont été organisées. Je vais revenir sur certaines déclarations officielles françaises. Tout le monde a été surpris fin 2005 et début 2006, d'entendre les RG venir dire au départ que les émeutes étaient organisées, et puis ensuite volte-face, ces émeutes n'ont pas été organisées. On peut supposer que cette déclaration a été faite pour mettre des bâtons dans les roues de Nicolas Sarkozy, ce qui paraît évident. D'ailleurs une semaine plus tard, une cache d'armes étaient trouvée à Clichy. Sauf qu'on semble aussi oublier, que les opérations anti-drogues ne pouvaient que déplaire aux émeutiers locaux, car tout le monde oublie que ces trafics de drogues servent aussi à financer des opérations clandestines de services secrets étrangers, comme je l'ai rappelé déjà rappelé par le passé à plusieurs hommes de loi ou même députés. Une opération clandestine ne peut être financée par des budgets officielles, il faut donc se procurer cet argent par le biais de hold-up, de réseaux de prostitution ou de trafic de drogue.

Dans le reportage de Karl Zero du 12/02/2006, qui parle des caricatures du journal danois Jyllands-Posten, il demande à un imam si d'autres caricatures plus blessantes n'ont pas été rajoutées par les imams danois, ce qu'avait souligné aussi le journal britannique London Telegraph. Il ne fait aucun doute que ces manipulations médiatiques des deux côtés de la barrière, ont rendu service à l'administration Bush. Une autre question a aussi été posée, comment les émeutiers ont-ils pu trouver en aussi peu de temps, autant de drapeaux danois à brûler devant les médias du monde entier, quoi que là il soit facile de les reproduire en peignant des tissus. Mais plus intéressant, Merete Eldrup journal à l'origine des caricatures, qui a comme présidente de JP/Politikens Hus, est l'épouse d'Anders Eldrup, qui est lui membre depuis 5 ans du groupe Bilderberg, où là encore nous retrouvons Henry Kissinger qui fait parti du premier cercle depuis sa création. Une réunion secrète avait d'ailleurs eu lieu à Versailles en mai 2003, mais n'avait eu aucun échos dans la presse française (http://membres.lycos.fr/filterman/bilderberg.htm). Aucune guerre ne peut être décidée sans être évoquée auparavant par les membres de ce groupe. Le directeur du Russian Political Research Institute Sergei Markov avait déclaré qu'Israël allait probablement mener des frappes aériennes contre l'Iran au printemps. Les émeutes en France de fin novembre, ne sont pas innocentes, et les médias ont oublié de nous montrer les images avec les noms d'oiseaux qui ont été utilisés et réservés à l'accueil de Nicolas Sarkozy, mais ces mêmes médias se sont par contre largement étendus sur le passage du ministre de l'intérieur qui utilisait le mot racaille, et ont passé ce reportage en boucle. Par contre pas une chaîne de télé ou radio, n'a passé les images qui montraient le ministre de l'intérieur copieusement insulté, alors là s'il n'y a pas eu manipulation de la presse, il faut me donner des explications. Il est certain que des ordres ont été donnés, pour que les images où on voit Nicolas Sarkozy se faire insulter, ne soient pas diffusées par TF1, France 2, France 3, et tous les autres médias. La presse française n'est donc pas indépendante, comme dans d'autres pays, qui prétendent être des démocraties comme les USA.

Les « White House meeting memo » indiquent que des consultations avec l'ONU sont en cours, mais que les sanctions évoquées ne sont qu'un prétexte qui servent à dissimuler l'arrivée d'un nouveau conflit qui aura des répercussions dans le monde entier. Dire que nous sommes à l'aube d'une nouvelle guerre mondiale, ou encore une guerre de religion est un euphémisme. Non seulement les répercussions internationales seront financières, militaires, et terroristes.  Philippe Sands a publié un « White House memo », qui relate les détails d'une discussion entre Tony Blair et George Bush, dans laquelle était débattu un plan pour repeindre par exemple un avion espion américain aux couleurs de l'ONU et le faire voler bas au-dessus de l’Irak dans l'espoir que Saddam ordonnerait de l’abattre. Avec l'administration Bush, on doit s'attendre à tous les types de coups tordus.



 
   Retour au SOMMAIRE du CHAPITRE
    Retour au SOMMAIRE du SITE.
    TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site : Scandales aux armes électromagnétiques.
Adresse du site : http://membres.lycos.fr/filterman/
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
Auteur du site : Marc FILTERMAN