© Protected by Copyright - Page NON reproductible - Reproduction interdite.
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
Adresse du site : http://membres.lycos.fr/filterman/
Nom du site : Marc FILTERMAN
   TRANSLATE - TRADUIRE
   Retour au SOMMAIRE du SITE
   Retour au SOMMAIRE du CHAPITRE
   Retour à la page sur le marché de l'armement
Avertissement : ©Tous Droits Réservés, sur les photos et images de cette page, aux auteurs initiaux.

03°) Missile Russe MOSKIT  3M82,
Code OTAN SS-N-22 SUNBURN.


Lors de la guerre des Falklands, la frégate britannique HMS Sheffield était touchée par un missile Exocet tiré par des avions de chasse argentins. En 1987, Lors de la guerre Iran-Iraq, l'USS Stark est touché par 2 Exocets lors d'une patrouille dans le golfe Persique. Or depuis les missiles russes ont fait de gros progrès. Le Sunburn a une portée double des Exocet et une vitesse largement deux fois plus élevée. La Russie a vendu à l'Iran et à la Syrie dès 2003 des missiles supersoniques antinavires du type 3M-82 Moskit (P270), code OTAN SS-N-22 Sunburn. L'efficacité de ce missile supersonique est très redoutée et inquiète les experts militaires occidentaux, et surtout américains. Les Américains ont tenté d'acheter aux russes ce missile en septembre 1995. Le Député Républicain Dana Rohrabacher déclarait que ce " missile antinavire russe est le plus dangereux et maintenant la flotte Chinoise" en est aussi équipée. Le Sunburn pourrait infliger de sérieuses pertes à la marine américaine en cas d'intervention dans le  Golfe, sauf qu'on ne l'a encore jamais vu en situation de combat réel. Les experts pour faire cette déclaration se base sur l'efficacité d'anciens missiles considérés comme moins performants mais qui déjà à l'époque ont eu des résultats dévastateurs. Ils seraient très efficace même contre les contre-torpilleurs dotés du  système de combat et de défense AEGIS. Les grosses unités navales comme les porte-avions, en font particulièrement des cibles vulnérables et très visibles pour les autodirecteurs radar en raison de leur masse  imposante. Il semble que sa vitesse supersonique soit un des critères qui rend son interception et destruction en plus très difficile par les systèmes anti-missiles. Il est trois fois plus rapide que le missile anti-navire américain Harpoon.

Trajectographie du missile.
Autre inconvénient très sérieux, il utilise une trajectoire différente des missiles conventionnels, qui arrivent tous sur l'un des flancs des navires. Tous les systèmes de défense ou anti-missiles sont donc prévus à 90% pour détruire un missile qui arrive de côté. Le Sunburn quant à lui exploite pour sa trajectoire ce que nous appelons nous dans notre jargon, le "Cône Aveugle", zone connue des experts en radar. C'est à dire arrivé à proximité de sa cible, il monte en chandelle en altitude, pour ensuite redescendre à la verticale vers sa cible, ce qu'il fait déjà qu'il sera difficilement ou même impossible pour un radar de poursuite de le suivre, et aux systèmes d'armes de défense d'abattre un tel missile. Sa vitesse supersonique en fait en plus une arme impossible à intercepter. En cas de conflit avec l'Iran, on peut estimer que la Navy pourrait perdre au moins un porte-avions contre un tel missile du type Sunburn, ce qui serait une humiliation suprême évidente pour les USA déjà enlisés en Irak. Il est évident qu'un tir au but, obligerait à reconnaître les compétences, les technologies, et la fiabilité des armes russes, et modifierait sérieusement les marchés des ventes d'armes, amenant de nouveaux clients à la Russie. Avec cette menace permanente, l'Iran peut bloquer le trafic maritime pétrolier du détroit d'Ormuz pendant des mois ce qui aurait des conséquences catastrophiques pour l'économie internationale, en faisant exploser le prix du brut sur les marchés pétroliers internationaux. Les Etats-unis déjà fortement endettés ne seraient pas épargnés.

Ce missile russe anti-navire est fabriqué par "Raduga Machine Building Design Bureau" qui est localisé à Dubna. Ils ont été vendus à la Chine, la Syrie et aussi l'Iran. Il fabrique aussi les missiles SS-N-2 Styx, qui a coulé un navire Israélien lors de la guerre des 6 jours. Ce missile peut être tiré aussi à partir du sol, à partir d'un camion avec rampe de lancement. Il peut être tiré aussi à partir d'avions comme le Sukkoï 33, le Sukhoï SU-27 “Flanker”, le 30 et le 34. La Syrie et l'Iran auraient acheté 40 camions lanceurs avec rampe à 40° Sunburn.
 
Depuis la déclaration de Rohrabacher, il a été transformé en version navale. Elle se compose d'une plate-forme avec une quadruple rampes de lancement, qui équipe désormais des navires comme les croiseurs Sovremeny et corvettes Tarantul. Il a aussi été adapté pour être embarqué sur les sous-marins. Le missile Sunburn a été en concurrence avec le Yakhont, mais visiblement les chinois ont préféré retenir le missile Sunburn pour leurs deux navires Sovremenny commandés en 1997 pour un montant de 800 millions de dollars chacun. Ils sont fabriqués par les russes et équipé d'une ramp quadruple de chaque côté. Le premier, HANGZHOU, a été livré par les Chantiers du Nord de St Pétersbourg le 25 décembre 1999. Il est arrivé à Shanghai début janvier, et il est repartit pour Ningbo au nord du détroit de Taiwan, où se trouvre le quartier-général de la Flotte de la Mer de Chine orientale, pour y être inauguré le 17 février 2000. Le deuxième navire a aussi été livré depuis.

Une particularité insolite non signalée aux acheteurs du missile Sunburn, il peut aussi être tiré d'un autre engin volant qui a été imaginé dès 1958. Dans les années 70 les systèmes de surveillance avaient détecté un engin se déplaçant sur la mer à plus de 400 km/h. Ils eurent du mal à déterminer exactement de quoi il s'agissait. Les russes avait mis au point un avion de plus de 400 tonnes doté de 8 réacteurs de 10 à 13 tonnes de poussée chacun, capable de voler au ras des eaux à 2 ou 3 m au-dessus de la mer pendant 5 jours, avec une vitesse de plus de 500 km/h. Il existe une version avec 10 réacteurs. Une version du Lun a été adaptée pour emporter 6 missiles Sunburn (ou autre) sur le dessus du fuselage, ce qui a du faire passer son poids de 400 à 450 tonnes avec toutes les "modifications". On ignore combien il existe d'exemplaires en tout avec ou sans missiles.
 
A Le nez de l'avion est certainement équipé d'un radar aérien/météo, et peut être maritime anti-collision
B Un aileron de chaque côté du fuselage suporte 4 réacteurs NK-87 turbofans de 13 tonnes de poussée
C Il semble y avoir une cabine de tir des missiles à cet endroit,mais ce nest pas sûr.
D Double-rampes de lancement de missiles Sunburn
E Antennes radar maritime possible
F Antennes radar panoramique
G Antennes radar de poursuite 
H Antennes de communication HF/VHF/UHF
I ?????
J Aileron arrière et gouvernes de profondeur
K Gouverne de direction
L Aile générant un vortex, permettant de voler à 2 ou 3 mètres au ras de l'eau.
Le modèle 10 réacteurs ci-dessous pesait 550 tonnes et a volé le 18/10/1966 à 600 km/h.
On ignore combien de modèles armés de missiles existent.
Longueur 74 m
Envergure 44 m
Hauteur 19 m
Poids 400/500 tonnes
Vitesse croisière 450-550 km/h
Rayon d'action 3000 km
Autonomie/mer 5 jours
Altitude/mer 1 à 5 m
Altitude/vol 500 m
Altitude/max 7500 m
Hauteur vagues/att/dec   2.5-3.5 m (8.2-11.5 ft)
Moteurs 8 turbofans NK-87
Poussée unitaire 13 tonnes
Temps Alerte/Décollage 15 minutes
Equipage 9 membres
Transport 150/500 personnes 
Charge utile 40 tonnes
Toutes les caractéristiques ne sont pas connues

Modèle de 500 tonnes, dont 1 sera accidenté en 1980
Il semblerait qu'il y ait eu au moins une dizaines d'exemplaires différents.



 
   Retour à la page sur le marché de l'armement
   Retour au SOMMAIRE du CHAPITRE
    Retour au SOMMAIRE du SITE.
    TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site : Scandales aux armes électromagnétiques.
Adresse du site : http://membres.lycos.fr/filterman/
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
Auteur du site : Marc FILTERMAN