© Protected by Copyright - Page NON reproductible - Reproduction interdite.
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
Adresse du site : http://membres.lycos.fr/filterman/
Nom du site : Marc FILTERMAN
   TRANSLATE - TRADUIRE
   Retour au SOMMAIRE du SITE
   Retour au SOMMAIRE du CHAPITRE
Avertissement : ©Tous Droits Réservés, sur les photos et images de cette page, aux auteurs initiaux.

03°) Marchés de l'armement en
prévision de la guerre Iran / USA.
Introduction.
Les autorités iraniennes se préparent à une attaque éventuelle par les américains ou israéliens, et elles augmentent le nombre des milices de volontaires " Basiji ". Pour les iraniens, les américains reculeront et abandonneront leur projet, s'ils savent que leurs pertes seront très lourdes en pertes humaines mais aussi financières. L'armée iranienne intègre 350.000 soldats d'actifs, 220.000 appelés. L'élite des Gardiens de la Révolution compte 120.000 homme, dont un grand nombre sont des recrues. Sa marine et Armée de l'Air comptent jusqu'à 70.000 hommes, 300 avions de combat, 3 sous-marins de type russe et au moins un submersible construit en Iran, des centaines d'hélicoptères, et au moins une douzaine de lance-missiles Russe Scud. L'Iran dispose de 100 avions de combats F-14 Tomcats et SU-29 Migs. D'après un rapport de décembre 2004 du CSIS, ses forces de sécurité intègrent des agences de renseignement efficaces qui peuvent opérer au Liban, dans les territoires palestiniens, la Jordanie, l'Afghanistan, le Pakistan, l'Inde, la Turquie, dans toutes les régions du golfe Persique, Asie centrale, Afrique du Nord, Europe et Amérique du Nord. En cas d'attaque, l'Iran pourrait bloquer le détroit d'Hormuz et donc tout le trafic pétrolier du Golfe d'Oman. L'Iran peut compter sur les militants du Hezbollah pour commettre des attentats dans tous les pays qui aident les USA et Israël. Le Président Bush avait déclaré qu'une fois Saddam Hussein capturé, il serait mis un terme au terrorisme en Irak, or depuis sa capture, c'est tout le contraire qui s'est produit. Plus la situation va se dégrader en Irak, plus la marge de manoeuvre du gouvernement Bush va se réduire, et moins il pourra faire avaler à la population américaine la nécessité de partir en guerre contre un autre pays, l'Iran. D'autant que là, une intervention militaire serait très risquée sur tous les plans.

On constate de plus en plus souvent que les USA critiquent les autres pays quand ils remportent des marchés d'armes que leurs entreprises américaines perdent. Par contre on ne trouve plus cette même auto-critique, quand c'est Washington qui vend des armes à des pays particulièrement instables. De 1970 et 1978, les Etats-Unis avait vendu à l'Iran pour 20 milliards de dollars d'armement. Depuis la révolution iranienne qui s'est focalisée contre les USA, les fournisseurs de l'Iran sont désormais la Russie, la Chine ou Corée du Nord. C'est donc un marché complet de plusieurs milliards de dollars que les USA ont perdu depuis cette époque, ce que doivent regretter les industriels américains. Les USA avaient réussi à faire signer aux russes l'accord du 30 juin 1995, qui les empêchait de vendre du matériel à l'Iran. Il est probable que l'attaque de l'Irak en 2003 en violation de l'avis de l'ONU, va inciter bon nombre de pays à ne plus respecter les accords internationaux. Pour rejeter cet accord la Russie a fait ressortir les articles :
- 5, les obligations peuvent être revues en cas de modification de la situation politique et générale de l'Iran.
- 7, si des pays tiers modifient leurs positions vis à vis de l'Iran, les obligations des parties peuvent être modifiées.

Si on tient compte de la situation politico-militaire dans le golfe, avec l'arrivée en masse des troupes américaines dans plusieurs pays du Moyen-Orient, il est évident que pour tout expert international, que les USA ont profondément modifié la situation géopolitique et stratégique du golfe. Le 12/08/2000 le sous-marin russe Koursk coulait après une explosion d'origine inconnue, événement que je trouve intéressant de rappeler, car dès novembre 2000, la Russie informe les Etats-Unis qu'elle se retirait de l'accord du 30 juin 1995. Washington a aussitôt menacé la Moscou de sanctions économiques, dont on devine la réaction. Il faut aussi savoir, que Washington violait cet accord, puisqu'eux-mêmes vendaient du matériel et des armes à l'Iran par le biais de pays tiers au Moyen-Orient, sans parler de la maintenance des missiles de fabrication américaine. La standardisation des matériels y compris dans l'OTAN, verrouille progressivement les marchés militaires au profit des industriels militaires américains, et élimine tous les autres fournisseurs et fabricants d'armes y compris "alliés". Il faut se rappeler que lors de la guerre Irak/Iran, Téhéran a récupéré de nombreux matériels militaires irakiens, missiles, chars, radars, et autres armes, de quoi équiper une autre petite armée, ou d'organiser une résistance. Depuis 1999 les rencontres entre les autorités iraniennes et russes se sont multipliées et les contrats de vente de matériel aussi.

05/11/1989, contrat de livraison de 1990 à 1994 pour un montant de 1,3 milliard de dollars. A partir de la dernière date de livraison, la Russie s'est engagé à fournir toute les pièces de rechange sur une période de 10 ans.
        - 24 avions MiG-29 Fulcrum,
        - 12 avions SU-24MK Fencer,
        - 2 systèmes anti-aériens S-200 VE (SA-5 Gammon) et Ve-GA-E

17/05/1990, signature d'un contrat pour la livraison de 3 sous-marins du projet 877 EKM valable jusqu'en 2008. Ils ont été livrés à partir de 1993 et ils sont en cours de remise à niveau, et embarqueront une nouvelle génération de missiles.

24/04/1991, contrat d'aide technique pour la construction d'installations et d'entretien des sous-marins.

13/11/1991, contrat de 2,2 milliards de dollars sur la vente des munitions et des licences et organisation pour la fabrication en Iran de :
        - 1000 chars T-72, période 1993 à 2000 : 422 chars T-72
        - 1500 véhicules blindés BMP-2, période 1993 à 2000 : 413 BMP
ce qui correspond à un montant de 668 millions de dollars. Le reste du contrat se terminera vers 2011.

Téhéran était aussi intéressé en 1999 par l'acquisition de :
8 systèmes de DCA anti-aériens S-300PMU1 (SA-10 Grumble),
1000 missiles portables antiaériens 9M39 Igla,
25 hélicoptères Mi-17-1V,
8 avions SU-25 Frogfoot,
8 systèmes antiaériens S-200VE,
x systèmes radar 67N6E Gamma-DE,
x systèmes radar 39N6E Kasta-2E2,
x système de DCA russe à courte portée TOR-M1,
x missile antichar 9P135M1 Konkurs-M, de la société Toula, en remplacement des armes antichar françaises et américaines. Il est capable de percer un blindage de 80 cm, avec une portée de 70 m à 4 km le jour, 2,5 km de nuit.

Le montant de tous ces équipements pourrait tourner autour de 5 milliards de dollars.
27 et 28 décembre 2000, le Ministre Russe de la Défense s'est rendu à Téhéran.
Le 14 mars 2001, une délégation militaire iranienne a visité plusieurs usines d'armements dont celle de Kupol d'Izhvesk, qui fabrique les systèmes antiaériens Tor M1 et OSA-AKM. L'Iran est surtout à la recherche de systèmes de défense antiaériens contre les missiles tactiques anglo-saxons, avec des fabrications sous licence, et la modernisation ou remise à niveau de ses matériels militaires.


Missiles iraniens.
L'iran dispose de plusieurs types de missiles, dont les quantitatifs exacts sont inconnus.
Seules les quantités minimums sont données.
Source : CRS Report for Congress, 23/08/2004
Missiles Portée Poids CEP Quantité Lanceurs Ogive
CSS-6 / DF-15
9.1 x 1.0 m - 6,200 kg
600 km -- -- -- -- Nuclear 90 kT
chemical
CSS-7 / M-11  0280 km 800 kg 600 030 à 050 -- Nuclear 2-20 KT
fuel/air-chimique
CSS-8 / Tondar-69 0150 km 190 kg   --- 200 35-1989 --
Shahab-1 / SCUD-B  0300 km 985 kg 450 300 à 400 20 dont 8
"MAZ543"
Nuclear 5-70 KT
explosif-chimique
Shahab-2 / SCUD-C/D  0500 km 600 kg 700 100 à 170 "MAZ543" explosif-chimique
Shahab-3/3s 1200 km
1500 km
1200 kg -- -- -- Nuclear 5-70 KT
explosif-chimique
Shahab-4 2000 km+ -- -- -- -- --
Shahab-5 4000 km -- -- -- -- --
Fateh-110 ------- -- -- -- -- --
X-55 Kent (basse altitude) 3000 km -- -- -- -- --
Moskit/SS-N-22 Sunburn 0200 km -- -- -- -- Nuclear 200 KT
Les quantités sont inconnues pour les derniers types de missiles. Les compagnies chinoises en plus des CSS-8, auraient vendu en 2004 à l'Iran des missiles balistiques DF-15 (CSS-6), des missiles de croisières des types HY-1, HY-2 Silkworm, C-201, C-601, C-801 et C-802. Il n'y a pas de preuve officielle de l'existence du Sahab 5.


Israël / USA.
En novembre 2005, on apprenait que les États-Unis allait livrer à Israël 5000 bombes à guidage satellite GPS de haute précision, dans le cadre des accords d'assistance militaire. Le budget pour 2006 serait d'environ 2,16 milliards de dollars. Dans ce lot, 500 bombes pèsent une tonne, sont à perforation et pénétration profonde, et utilisées généralement contre les bunkers, les installations souterraines, mais aussi contre des infrastructures bétonnées nucléaires. Cette livraison pourrait correspondre aux moyens nécessaires pour mener une opération militaires massive de trois jours contre :
- les systèmes de communication et de détection radar,
- les systèmes de défense anti-aériens,
- les systèmes de défense militaire iraniens,
- les réacteurs nucléaires,
- les sites d'enrichissement d'uranium.
Fin décembre 2005, le Congrès américain a approuvé un budget de 133 millions de dollars pour le développement du projet de missiles Arrow, ainsi que le transfert de 600 millions de dollars supplémentaires à Israël, pour des projets communs de défense, en plus de ceux déjà existant dans le cadre de leur « partenariat stratégique ». Une partie de ce" nouveau budget est destiné à la construction de drones dont certains seront armés, à l’acquisition de blindages de transports de troupes et de systèmes anti-leurres contre les missiles. La défense israélienne repose sur le programme de défense anti-missile Arrow-3, qui a une portée de 60 à 100 km et peut être utilisé en défensif ou en offensif. Les experts pensent que le système Arrow-3 dispose des capacités nécessaires pour stopper les Scud. 

Satellites iraniens.
En octobre 2005, une fusée russe a mis en orbite le premier satellite espion iranien, le Sinah-1, construit avec la collaboration des russes, raison pour laquelle l'administration Bush courant 2005 a menacé de détruire des satellites en orbite. D'autres satellites iraniens d'alerte devraient être mis en orbite en 2006, ce qui dérangera l'armée l'air américaine et aussi israélienne.

Brouillage GPS.
Un autre détail est passé sous silence, des dispositifs ont été mis au point par les russes pour brouiller les signaux GPS, qui sont utilisés par des missiles, des drones et des bombes guidée. Ils ont été présentés lors de plusieurs salons militaires. La prochaîne guerre risque de nous réserver quelques surprises. La guerre USA / Iran servira de nouveau terrain d'expérimentation pour de nouveaux systèmes d'armes ou de brouillage des systèmes d'attaque. Des systèmes américains, russes ou chinois vendu aux iraniens, qui l'emportera.

Armes à impulsion électromagnétique.
Les armes à impulsion électromagnétique pourraient faire leur apparition dans ce nouveau conflit. Les vecteurs, c'est à dire les missiles seront les mêmes, sauf qu'ici on utilisera une tête ou une charge différente des charges conventionnelles habituelles. L'ogive comportera un dispositif capable de générer une impulsion de plusieurs centaines de mégavolts ou de mégawatts, en fonction de la fréquence d'émission de la source. Plusieurs techniques existent pour détruire les matériels électroniques.
A la base, le matériel soviétique étant conçu dès le départ pour résister à l'IEMN, l'impulsion électromagnétique nucléaire, il y a de forte chance pour que les systèmes d'armes soviétiques soient plus robustes à une menace IEM, que les matériels américains et autres, qui font appel systématiquement aux semi-conducteurs pour tout et n'importe quoi.

Armes anti-personnelles micro-ondes.
Celles-ci existent en réalité depuis plusieurs dizaines d'années, et peuvent parfaitement fonctionner avec des technologies anciennes et rudimentaires. Les premiers effets nocifs des micro-ondes sur le personnel ont été découverts en réalité dès 1943 dans le cadre de Murphy Camp Opération. Lors d'un reportage télé pour un JT, cette information sera d'ailleurs censurée en 2002 pour ne pas faire de tort au lobby des télécoms, qui ne peut ignorer les effets sanitaires d'une exposition permantes à des micro-ondes. Dans le cas présents, ces armes ont des puissances beaucoup plus élevées pour provoquer des effets néfastes sur les troupes ennemies en quelques secondes ou quelques minutes. Elles pourront être utilisées sur le territoire iranien en cas de débarquement massif des troupes américaines. Les russes connaissent leurs effets depuis plusieurs dizaines d'années et ont développé plusieurs prototypes d'armes qui auraient déjà été utilisées sur le terrain. On ignore si les iraniens disposent de systèmes de ce genre, à priori on suppose que non.

Leurres.
Il existe une autre arme, passives celles-là, les leurres. En Yougoslavie et en Irak, l'armée américaine avait bombardé ou tiré des missiles sur des imitations de char, de radar, de missiles, de canon, ou de batterie anti-aérienne. Un simple poteau à l'horizontal planté dans un tas de pierres disposées en carcle peuvent apparaître comme des tourelles de canon sur les photos aériennes ou satellites. Si ce type de défense ne fait aucun mort, en revanche elle fait des trous sérieux dans le budgets, quand des missiles à un millions de dollars sont tirées sur des armes bidon. Des leurres étaient déjà utilisés lors de la seconde mondiale, où les avions en réalité n'était que des imitations en bois. Evidemment avec des caméras thermiques ont verra tout de suite la différence, à la condition que le satellite ou l'avion en soit équipé, et si l'ennemis au sol n'a pas prévu un système de chauffe comme on l'a vu lors des derniers conflits sur certaines cibles leurres. On ignore combien de missiles ont été tirés sur ces fausses cibles, mais les contribuables américains ont du sentir la note passée. Quant aux industriels de l'armement américains ils s'en moquent, car cela leur a permit de vendre encore plus de missiles, et de vider les portefeuilles des contribuables américains encore un peu plus, et aussi d'endetter l'Amérique encore un peu plus.



 
   Retour au SOMMAIRE du CHAPITRE
    Retour au SOMMAIRE du SITE.
    TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site : Scandales aux armes électromagnétiques.
Adresse du site : http://membres.lycos.fr/filterman/
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
Auteur du site : Marc FILTERMAN