© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


08A°) Lettre expédiée aux Députés.
Demande de création de 3 COMMISSIONS d'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE

 
AGISSEMENTS des OPERATEURS de Télécommunication:
Je dois préciser qu'en France les auteurs de livres sur les effets des micro-ondes sur la santé sont censurés, même s'il s'agit de scientifiques. Ils sont en effet introuvables aussi bien dans les librairies que dans les FNACS, ou les grandes surfaces.  Il faut d'ailleurs préciser qu'il a été interdit à des animateurs de radio, voire même télé, de faire des débats sur ce sujet. Seules les publications diplomatiques faisant la promo du GSM sont autorisées et avec des experts de l'état peuvent s'exprimer librement, même si c'est pour désinformer.

Les comportements de certains lobbies que ce soit dans les télécommunications, l'alimentaire, les hydrocarbures, etc, justifient largement la création de commissions d'enquêtes parlementaires, en raison d'un opacité entretenue, à des fins purement économiques. Non seulement la mondialisation est une erreur, mais elle propage et encourage des comportements criminels, dont le but est de faire de l'argent par n'importe quel moyen, au détriment de santé publique. La croissance économique est devenu le premier objectif de notre gouvernement, faisant peu à peu de notre pays une société décadente. Les fusions et mégafusions, font que non seulement tous ces puissants groupes peuvent se payer les politiques, quand ce n'est pas les états, mais en plus ils sont au-dessus des lois, et peuvent contrôler la justice en raison de leur puissance illicite. Ces groupes sont devenus des états dans l'état, totalement incontrôlables, qui ont la particularité de contrôler la presse par le biais des budgets publicitiaires, mais aussi les chercheurs par le biais des budgets.

Aucun livre dénonçant les pratiques mafieuses des industriels ne connaît la moindre publicité, qu'ils viennent de chercheurs, députés, journalistes, dès que ceux-ci mettent en cause les agissements de puissants lobbies. La diffusion est non seulement problématique, mais il faut savoir que l'on a France que quatre grand diffuseurs, dont certains sont liés à l'industrie des télécoms. Mais ce n'est pas tout, certains ont racheté des éditeurs, donc ils les défusent, et éliminbe bien évidemment les autres. Les dés sont donc pipés, et il est donc facile ensuite d'affirmer que c'est tel auteur qui est le premier dans les ventes, puisque lui il aura un éditeur appartenant à un diffuseur qui contrôlera tous les réseaux de distribution. Il est d'ailleurs intéressant de constater que des intervenant du journal télévisé de France 3 du 31/08/2000, ont tenté de de justifier les raisons pour lesquelles certains livres ne peuvent trouver la moindre publicité et donc diffusion. Le motif évoqué est le quantitatif. Excuse surprenante, quand des magasins et libraires affirment tout simplement que certains livres sont épuisés, alors que c'est totalement faux. Et comme par hasard, cela concerne le plus souvent des livres qui mettent en cause les industriels, quand ce n'est pas des politiques. Les mégafusions actuelles des chaîne de distribution pour cause de mondialisation, contribuent à limiter le choix sur les produits, les prix et la concurrence, ce qui veut dire que les solutions actuelles sont mauvaises. Il faudra donc là aussi que des commissions d'enquête se penchent sur le problème, puisque cela constitue une entrave à la libre concurrence, au profit des clients.
 
Commission d'enquête sur l'indépendance des recherches et de la presse vis à vis du lobby GSM.
For translate this e-mail: http://babelfish.altavista.com/cgi-bin/translate?
 

Emetteur: Marc Filterman                                                               
Email:marcfilterman@hotmail.com
Site:http://www.multimania.com/filterman/
Objet: commission d'enquête, 
             effets des micro-ondes, 
             contrôle de l'information.

Destinataires:
- Députés du groupe Santé Environnement
- Rédacteurs en chef et journalistes.

LA  REPRODUCTION  ET  DIFFUSION
de cet E-MAIL est autorisée et encouragée.

Risques Professionnels et Santé Publique.
Message de Marc Filterman : du 01/09/2000.
http://www.multimania.com/filterman/gsm.htm
E-mail: marcfilterman@hotmail.com

Dans les années 70, le signal de Moscou pointé sur l'ambassade des USA avec une fréquence de 1 à 4 GHz et des niveaux inférieurs à 4 µW/cm², a été suffisant pour provoquer des avortements, leucémies, cancers, chez la moitié du personnel diplomatique, avec seulement 40 heures d'exposition par semaine. Trois ambassadeurs successifs sont décédés. Selon des chercheurs, les crises d'asthme, cancers du poumon, pneumonies et autres pathologies de poitrine, rentrent pour 30% dans les allergies constatées à la suite d'expositions liées aux micro-ondes. Dans de nombreuses expérimentations interdites de citer de référence, les résultats indiquent qu'il y a des modifications dans au moins un domaine à chaque fois chez 50% des animaux exposés à des rayonnements, contre 0% dans un groupe témoin. Un recueil de toutes ces expériences est en cours de réalisation avec les sources, origines et dates.

Comment se fait-il que malgré la polémique actuelle qui règne avec le GSM, on autorise le démarrage pour juillet 2000 de 2 nouveaux réseaux micro-ondes en boucle radio locale, destinés à faire de la téléphonie fixe ? Chaque émetteur de l'un des deux réseaux aura une portée de 10 km sur 3,6 GHz. Il faudra aussi rajouter un autre réseau de téléphonie mobile à la norme UMTS, à multiplier par le nombre de licences accordées. Pour le GSM il y a 8000 émetteurs, à multiplier par le nombre d'opérateurs, 3, ce qui donne en réalité 24.000 émetteurs.

Ce qui veut dire que plus personne ne sera à l'abri de ces micro-ondes. Les hommes politiques, doivent-être conscient qu'eux-mêmes et les membres de leur famille, ne pourront échapper à cette pollution électromagnétique, et y seront exposés comme le reste de la population, en raison de la multiplication des réseaux.

Les installateurs des émetteurs fixes GSM pour la téléphonie mobile ne sont pas informés des risques qu'ils courent lors d'expositions à un émetteur, comme l'a révélé le débat qui a eu lieu sur Radio France Isères, entre M. Marc Filterman qui s'est spécialisé sur la guerre psychotronique, et M. Bernard Veyret directeur du CNRS. Ce dernier a reconnu que les installateurs doivent prendre des précautions, alors qu'une intervention sur un site GSM ne dure pas plus d'une journée:http://www.multimania.com/corruptn/10-31.htm
Alors y a-t-il des risques pour les habitants qui eux, habitent en permanence en dessous ou en face du lobe de rayonnement principal de ces émetteurs ?
Comment se fait-il que les mesures sur site ne soient  pas réalisées après installation, et que des distances minimums règlementaires ne soient pas imposées et/ou respectées ?

Comment se fait-il que les normes françaises d'exposition du public et des professionnels soient introuvables par Internet sur les divers sites officiels gouvernementaux, ce qui est contraire aux recommandations européennes.

Comment se fait-il que l'on ne trouve aucun document quand on utilise les mots-clés:
environnement, pollution GSM, électromagnétique, électrique ou radiofréquence...
ou avec: limitation, norme, risque d'exposition du public ou des professionnels...
Sites interrogés: Assemblée Nationale, Sénat, divers Ministères, Parlement Européen, médecine et inspection du travail, CNRS, INSERM, organisme de normalisation.....
Comment se fait-il que l'accès aux normes d'exposition du public, donc des règles sanitaires, qui devraient faire l'objet d'une large information du public et d'une diffusion générale, soient protégées par des mots de passe, par des copyrights, interdites de reproduction et de diffusion d'extraits?
Ce qui est contraire à la recommandation européenne du 30/07/1999.

Pourquoi on ne dit pas que toutes les normes d'expositions aussi bien pour les relais que les portables, sont en effet calculées pour des durées d'exposition de 6 minutes ?
Exemple: 450 µW/cm² pour 6 minutes d'utilisation un portable va jusqu'à 2000 µW/cm²
Cela veut-il dire que les systèmes actuels ne respectent pas les normes ?
Le décret européen n° 381 du 10 septembre 1998 publié au Journal officiel du 4 novembre 1998, "Règlement portant dispositions pour la détermination des plafonds de fréquence radio compatibles avec la santé humaine" qui entrera en vigueur le 2 janvier 1999, prévoit une limite d'exposition pour les répéteurs radio-télévisuels et cellulaires de 6 V/m dans les immeubles habités ou occupés à des fins professionnelles pendant plus de 4 heures par jour. Voir les textes en http://www.multimania.com/corruptn/10-41.htm

N'y a-t-il pas un délit de non information du public sur les normes et risques possibles ?
N'y a-t-il pas une entrave à la liberté d'information du public et donc violation de l'article 10 de la convention européenne des droits de l'homme ? 
N'y a-t-il pas violation de la Déclaration Universelle et du traité de Maastricht ?
N'y a-t-il pas une violation du principe de précaution ?

L'industrie affirme que ces ondes sont inoffensives.
S'il n'y a aucun risque, dans ce cas pourquoi a-t-on exigé auprès de plusieurs chercheurs qu'ils modifient les résultats de leurs recherches ?
Quand ils ont refusé, pourquoi ont-ils été interdits de publication, et mis sur écoute pour certains ? idem pour les journalistes d'ailleurs.
Pourquoi certains chercheurs ont-ils fait l'objet de pressions et de menaces ?
Et pourquoi la Lloyds a-t-elle refusé d'assurer les compagnies de téléphonie mobile ?

Le Dr Carlo de WTR, défenseur du lobby des télécoms a reconnu qu'il y avait effectivement des effets significatifs juste avant son départ fin 1999. Comment se fait-il que ses propos ne soient pas repris par la presse, excepté Envoyé Spécial, et que des règles strictes ne soient pas imposées par le gouvernement pour les émetteurs fixes ?

Comment se fait-il que sur certains sites, on soit obligé de redémonter des installations, ou de réorienter les antennes à la suite de troubles de santé chez des habitants?
Un cas a été révélé près de Dûsseldorf, et un par France 2 pour des HLM du Finistère.

M. Filterman mentionne dans son livre que les armes de nouvelle génération développées à l'étranger, utilisent des micro-ondes pulsées et des ELF (Extrêmement Basses Fréquences), 2 composantes que l'on retrouve aussi bien sur les émetteurs fixes, que sur les portables. Ces armes figurent aussi dans des rapports officiels. L'intervention sur les fréquences de récurrence des sources artificielles révèle qu'il est possible de modifier les flux d'ions de sodium, potasium et calcium des cellules, et donc de modifier le comportement d'un individu. Les ondes pulsées augmentent le stress, qui lui-même affaiblit le système immunitaire, rendant un individu plus fertile aux maladies. La surconsommation en France d'antidépresseurs, l'augmentation des crises d'asthme, 
des suicides, de l'irritation des individus, de l'inattention sur la route, ne provient-elle pas d'une surexposition du public aux micro-ondes de la téléphonie mobile ou autre ?
S'il n'y a aucun risque pourquoi le dernier rapport anglais de Sir Edward Stewart déconseille l'utilisation des téléphones portables par les enfants?

Malgré les informations que comporte le livre de M. Filterman sur l'exploitation des micro-ondes dans le domaine de la guerre non conventionnelle, y compris sur les possibilités liées à la guerre climatique, alors que de nombreux journalistes se sont débrouillés pour se le procurer, celui-ci n'a connu aucun écho dans la presse. Personne n'a jugé utile d'informer le public. Pourquoi ce black-out ?

Lorsque j'ai posé la question à M. Filterman, il a répondu que les publications même de scientifiques reconnus, n'arrivaient pas non plus jusqu'aux oreilles du grand public, car le lobby des télécoms n'y avait aucun intérêt. Il s'est étonné lui aussi de ce silence, mais n'a pas été surpris quand il a lu sur mon site que les budgets publicitaires de la téléphonie mobile s'élevaient à 5 milliards de francs, information qu'il a répercuté lors d'une émission sur Radio France Isères. Il envisage donc de saisir les instances européennes, pour violation du traité de Maastricht et de l'article 10 de la convention européenne, sur l'entrave à la liberté de diffusion, en raison d'un abus de position dominante de l'industrie des télécoms sur la presse. D'autres personnes, associations ou experts, ont aussi engagé des actions. Il n'y a que quelques rares journalistes assez courageux que je salue au passage, qui ont réussi à évoquer ce sujet. Quelques politiciens conscients réagissent, mais sont liés aux instructions de leur groupe, qui peuvent être incompatibles avec les impératifs de la santé publique.

Une triple question s'adresse au monde politique.

1) Ne faut-il pas effectuer une première commission d'enquête totalement indépendante et hors du contrôle des lobbies des télécoms, pour vérifier si des études sur les effets des micro-ondes sur la santé, n'ont pas été faussées et dissimulées, puisque des chercheurs révèlent avoir fait l'objet de pressions et d'écoutes illégales.

2) Ne faut-il pas créer une deuxième commission d'enquête afin de vérifier si des opérateurs Internet, de téléphonie fixe ou mobile, français ou étrangers, ne réalisent pas des interceptions illégales contre des politiciens qui souhaitent faire passer des textes qui ne servent pas leurs intérets, ou contre des concurrents, des ex-salariés, des chercheurs, des  journalistes, voire des magistrats ou policiers, pour les contrer dans leur action ou leur nuire. Un service officiel avait en effet déclaré en 1998, que certains s'étaient livrés à des actions en marge de la légalité. Actuellement les opérateurs peuvent faire des écoutes illégales de façon totalement autonome et sans aucun risque en toute impunité, puisqu'en effet, il n'existe aucune structure de contrôle capable de vérifier leurs agissements. Les opérateurs peuvent donc se livrer à de l'espionnage comme ils veulent ou même monnayer leurs informations. On ne peut prouver ce fait, mais personne ne peut non plus prouver le contraire.

3°) Ne faut-il pas créer une troisième commission d'enquête, afin de vérifier le degré d'indépendance de la presse, vis à vis du lobby des télécoms, qui étend son emprise sur tous les grands médias, y compris sur la presse écrite et le E-commerce sur Internet. La distribution des livres est par exemple sous le contrôle de 4 grands diffuseurs, liés dans certains cas à cette industrie. N'y-a-t-il pas un danger pour une démocratie, quand on constate des abus de positions dominantes, ou que ce lobby peut bloquer la diffusion de certaines informations, même celles qui peuvent être nécessaires aux mondes politiques et militaires français, quand cela concerne les nouvelles recherches militaires en cours, ou disponibles à l'étranger.

Une proposition de M. Filterman à relayer, morceau choisis:
Suggestion diffusée avec l'autorisation de M. Filterman que je remercie.

" Pour mettre un terme à cette polémique sur l'existence ou non d'effets nocifs des micro-ondes pour la santé, il existe une solution. Afin de démontrer définitivement
qu'il n'existe aucun risque pour la santé, il suffit de faire des analyses de sang et des taux de pH et de rH2 de la salive et de l'urine des habitants, qui seront situés dans
l'axe de rayonnement principal d'une antenne d'émission de téléphonie mobile ou fixe juste avant installation. Après installation, on refait les analyses de ces mêmes habitants, 1, 3, 6, mois après la mise en route de ces émetteurs. Ainsi nous pourrons contrôler s'il y a eu une modification chimique dans la formule sanguine du sang, ou des ruptures d'ADN, et nous pourrons vérifier si les inquiétudes actuelles sont fondées ou non. Avec cette solution nous lèverons définitivement le doute sur cette affaire. "

Le lobby des télécoms devrait se satisfaire d'une telle proposition, car si elle était réalisée, cela permettrait d'éliminer toute polémique actuelle.

Beaucoup d'informations, documents européens, normes, émissions de radio et TV, questions des députés sont visibles sur le site:
http://www.multimania.com/filterman/gsm.htm
E-mail: marcfilterman@hotmail.com
Ceux qui souhaitent m'apporter des précisions complémentaires, peuvent m'écrire à l'E-mail ci-dessus. Elles seront répercutées sur le site.

La synthèse des recherches, du livre et des installations de M. Filterman sont visibles sur son site: http://www.multimania.com/filterman/index.htm
       E-mail: marcfilterman@hotmail.com

LA  REPRODUCTION  ET  DIFFUSION de cet E-MAIL est autorisée. Chacun peut contribuer à sa diffusion par le biais de son carnet d'adresses E-mail, ou le mettre sur son site Internet. Il sera diffusé chaque jour par son auteur à 20 correspondants 
dans différents secteurs, journalistes, médias,  radios, professionnels, syndicats, et à tous les sénateurs et députés français ou européens. 

N'étant pas le seul à me rebeller contre les pratiques mafieuses de certains lobbies, j'encourage tous ceux qui sont victimes d'écoutes illégales, de vols de courriers électroniques, de menaces, y compris les journalistes, à me contacter pour dénoncer sur Internet ces agissements illicites, dans le but de créer des commissions d'enquêtes parlementaires avec des auditions à la clé.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.