© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


119°) La mairie de Paris contrainte de redémonter le Wi-Fi
à la suite de migraines, vertiges, pendant que
la SNCF décide de le tester dans un espace fermé, les TGV, donc à risque.


Dès avril 1998, j'avais alerté par lettre la totalité des 577 députés, sur les risques qu'il y avait à autoriser la norme 802.11, dont le nom commercial deviendra Wi-Fi par la suite. 10 ans après, ces parlementaires qu'ils soient de gauche ou de droite d'ailleurs, n'ont rien entendu de l'alerte que je donnais à l'époque. Il faut être un âne et un idiot pour autoriser l'utilisation de systèmes Wi-Fi et oreillettes Bluetooth qui fonctionnent sur des fréquences utilisées par des fours micro-ondes. Le bons sens voudrait qu'on interdise de tels systèmes, comme quoi cela ne sert à rien d'avoir des super-diplômés qui ont fait les hautes écoles, la preuve. Les effets sont maximum à la fréquence de 2450 MHz + 20 MHz. N'en déplaise à Génération Nouvelles Technologies, mais c'est la preuve que la connerie et l'obscurantisme technologique et de l'argent règne en maître en France au mépris de la santé de la population, et surtout des enfants.
Comment peut on dire que le Wi-Fi ne représente aucun risque, puisque là encore comme pour les antennes relais GSM, il n'y a eu aucune enquête épidémiologique de réalisée sur le personnel, qui a résidé pendant plusieurs mois à côté de Hotspot Wi-Fi, comme dans les Mac-Donald. Comme il n'y a eu aucune enquête, on ne peut donc pas dire si le taux de cancer a augmenté ou diminué chez le personnel exposé, par rapport un groupe témoin non exposé. Les preuves de la nocivité des micro-ondes ont été dissimulés par la directrice de l'AFSSET, la DGS, et la Fondation Santé et Radiofréquence qui dissimule les résultats des rapports Reflex, Bioinitiatique, et même Interphone. La Fondation Santé et Radiofréquences, a oublié lors de son dernier colloque de parler des résulats de ces rapports. Les premiers résultats de l'étude Interphone démontrait une augmentation significative des tumeurs au cerveau, comme les neurinomes de l'acoustique. La spécialité des autrorités, c'est de faire des appels à projets pour la recherche sur les risques pour les enfants et les effets à long terme, c'est juste le quatrième. Ce qui est un scandale, c'est de laisser des enfants utiliser des téléphones portables et Wi-Fi, alors que les autorités et l'AFSSET savent très bien que les micro-ondes et ELF générer représentent un risque certain pour la santé. Quant à l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), cette organisation a été sérieusement mise sur la sellette, après les révélations sur le Dr Repachioli, et la relecture des rapports de l'OMS par les membres du lobby, qui repassait derrière pour faire des corrections. Déjà en 2003, j'avais remis en cause la crédibilité de l'OMS au sénat.
 

Le Maire de Paris, Bertrant Delanoë annonçait en grande pompe la mise en route d'Hotspots Wi-Fi dans le cadre du plan ParVi (Paris Ville Numérique), qui intégrera la mise en route de 420 bornes. Il n'a pas fallu longtemps avant de déchanter. Plusieurs salariés qui se trouvent dans des lieux de tavelle qui hébergent des Hotspots Wi-Fi, des points d’accès sans fil, déclarent subir des troubles, comme des  maux de tête, vertiges, problèmes oculaires, malaises, douleurs musculaires depuis juillet, date de la mise en route de ces systèmes. Le personnel des bibliothèques et musées de Paris demandent l'arrêt des systèmes Wi-Fi.

Courant de l'année 2007, les institutions européenne s'inquiétaient aussi de la mise en route et de la multiplication du Wi-Fi, d'autant que je dois signaler qu'il n'existe pas de norme pour le Wi-Fi qui équipe les téléphones portables QUADRI-BANDE. Les normes existent pour les protocoles GSM, DCS, UMTS, mais pas pour un combiné qui est utilisé dans le mode de fonctionnement Wi-Fi. Je rappelle par la même occasion, que le Wi-Fi fonctionne en saut de fréquence, donc en onde pulsée, et sur le même spectre de fréquence que celui qui est utilisé pour les fours micro-ondes domestiques.

Dès octobre et novembre 2007, la mairie de Paris suite à l’avis du CHS, prend la décision de couper les bornes Wi-Fi dans 6 bibliothèques où les employés se plaignaient de troubles sanitaires. Depuis leur arrêt les troubles ont diminué. Ailleurs ils persistent, mais certains disent ne plus rien ressentir, d’autres continuent à avoir des douleurs. Le Wi-Fi ne serait donc pas la cause des troubles ?

Le 1er décembre 2007, un moratoire sur le Wi-Fi a été signé par le Comité hygiène et sécurité (CHS) de la Direction des Affaires culturelles de la ville de Paris.
Le syndicat SUPAP-FSU et deux associations environnementales réclamaient " un moratoire sur le développement du Wi-Fi dans les bibliothèques et musées après avoir constaté des effets sanitaires du Wi-Fi ". Les associations Priartem et Agir pour l’environnement estiment que les fréquences Wi-Fi présentent des effets génotoxiques.

Les ministères de l’Ecologie et de la Santé ont demandé à l'Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) de fournir un rapport sur les dangers du Wi-Fi. Quand on voit la façon dont Mme Védrine, directrice de l'AFSSET, gère les risques d'une utilisation abusive des téléphones mobiles par les enfants, on ne peut qu'être inquiet sur le contenu de ce futur rapport, qui ne tiendra pas plus la route que les autres.

Autre bêtise du même genre, ZDNet nous apprends que les kiosques de presse seront loués dès 2008 aux opérateurs pour qu'ils puissent installer des bornes Wi-Fi, sans que la non plus on ne daigne s'inquiéter de la santé des vendeurs, qui gagnent à peine le SMIC pour au moins 10 heures de travail par jour. Le Syndicat national des diffuseurs de presse quant à lui soulève la possibilité d'un risque sanitaire pour les vendeurs qui seront exposés aux ondes Wi-Fi toute la journée. ZDNet écrit, "la mairie préfère vanter l’accès gratuit à Internet ou le téléphone en VoIP pour ces mêmes personnes". C'est la preuve que la gauche et les verts n'ont rien à faire des risques sanitaires pour la population et les travailleurs. L'Angleterre mais aussi la Canada avait stoppé plusieurs équipements Wi-Fi dans leurs établissements scolaires et université au nom du principe de précaution, mais aussi suite à plusieurs problèmes de santé et cancers.


Le Wi-Fi dans les TGV de la SNCF.
Le 7 décembre 2007, la SNCF a mis en service dans ses TGV Est des accès internet Wi-Fi connectés à un satellite. Une signalétique sera affichée dans les wagons équipés du Wi-Fi. La SNCF a investi 20 millions d'euros sur ce projet de recherche et de développement. Elle a créé un portail en français, allemand et anglais, pour stocker des données sur des serveurs à bord des TGV, remis à jour toutes les 15 minutes, pour limiter la largeur de la bande passante nécessaire. Il supporte un outil de géolocalisation avec la progression du train sur un carte, des vidéos d'actualité, journal télévisé de France 24, des courts métrages, des jeux à télécharger sur son poste disponibles gratuitement pendant 1 heure, et les prévision météo. Le réseau doit supporter un débit de 20 Mbits/s pour 50 voyageurs maximum. Vers le satellite, la connexion vers le satellite est à 2 Mbit/s en téléchargement et 512 Kbit/s en émission. Les tests ont commencé sur la ligne en direction de Reims, et en janvier 2008 les lignes vers l'Allemagne, la Suisse, le Luxembourg, devraient offrir ce service Internet. Le service sera gratuit pendant la phase d'expérimentation, et après le coût horaire serait de 2 à 3 euros. La SNCF a mis en place ce projet en partenariat avec Orange Business Services qui à la maîtrise d'oeuvre de l'ensemble du projet, Capgemini pour le portail embarqué, Alstom Transport pour la fourniture et l'installation des équipements Wi-Fi et des serveurs embarqués, et Eutelsat pour le réseau satellite. La SNCF attend les résultats du test avant de décider de généraliser ce nouveau service. Les lignes seraient équipées de ce service qui serait généraliser progressivement à partir de 2010 sur les 52 rames du TGV Est, puis ensuite étendu à l'échelon national sur les 400 rames. Depuis septembre des tests sont aussi réalisés sur le Thalys.

Il aurait été préférable d'installer des accès USB, à la place des accès Wi-Fi. Tout le monde à au moins une prise USB sur son ordinateur portable ou PDA, et beaucoup d'utilisateurs qui sont au courant des divers risques, évitent le Wi-Fi pour des raisons de sécurité, d'espionnage, et aussi sanitaires. Les cancers de la prostate, du foi et autres risques vont se multiplier, et y compris les problèmes de fertilité, si les jeunes ne sont pas mis en garde contre une utilisation des ordinateurs portables sur leur genoux, ou des téléphones mobiles à la ceinture. Il y a déjà eu des accidents de ce type. Il y a quelques années un utilisateur qui avait utilisé son ordinateur portable sur ses genoux pendant plusieurs heures, s'est retrouvé à l'hôpital, et il n'était même pas équipé du Wi-Fi. Il n'y a que France Info qui à l'époque avait rapporté cette information, juste quelques jours avant que je donne conférence dans un auditorium sur Paris. Les circuits d'un ordinateur génèrent eux aussi des ELF, des extrêmement basses fréquences, dont ont connaît les effets nocifs depuis les années 70, avec les expérimentation de Delgado et plus récemment de Madeleine Bastide, sur les embryons de poulet. Les taux de mortalité atteignaient jusqu'à 70 %, et les résultats étaient les mêmes quand l'expérimentation a été répliquée.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.