© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


145°) Après les cancers, leucémies et décès à Saint Pol de Léon,
un site d'antennes HORS NORME à
Larmor-Plage / Kernevel, dans le Morbihan.


Introduction.
Depuis  1993, des antennes relais de téléphonie mobile ont été installées sur un château d’eau à Saint-Pol de Léon dans le Finistère. Selon un expert, les niveaux pouvaient dépasser les 10 V/m à certains endroits.  En 2006, 30 personnes sont décédées dans un rayon de 200 mètres et 17 personnes étaient atteintes de cancer. Après plusieurs dizaines de décès, un petit article dans ouest France de fin juin 2009, signalait que les antennes relais de téléphonie mobile sur ce château d'eau seraient redémontées.

En 1992, des relais de téléphonie mobile avaient été implantés Saint-Cyr-L’Ecole dans les Yvelines. Deux sont décédés en 1996 et 1998 d’un gliome du tronc cérébral, tumeur très rare, qu'on retrouve chez seulement 6 enfants au niveau national par an en France. Après enquête on découvre 14 pathologies lourdes chez d'autres enfants. Les opérateurs seront contraints à redémonter les antennes en 2003. Les habitants du quartier n'ont pas été pris en compte par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), qui a écrivait "qu’il n’était pas justifié d’étudier une association entre des antennes de téléphonie mobile et l’apparition de pathologies."Le refus de rechercher les causes doit être considérés comme un acte criminel, et les responsables doivent être sanctionnés et révoqués comme je l'ai écrit à des politiques, y compris les experts et médecins qui se permettent de dire qu'une enquête épidémiologique est impossible sur le terrain. Ceux qui se permettent ce type d'affirmation ont d'ailleurs des liens privilégiés avec les opérateurs, et même les experts de l'AFSSET ne sont pas indépendants, au point ou cette agence est devenue inutile, car elle sert surtout de placard doré à quelques uns, net surtout de paravents aux opérateurs.

A Crest, dans la Drôme, l’association ASL a constaté une importante surmortalité par rapport aux statistiques des taux de mortalité de l’INSEE, et à l'antériorités sur cette zone. Là encore l'INVS et la DDASS sont restés très inactifs comme pour ALBI, malgré le nombre de cancers et décès. Ces décès ont été constatés à 300 mètres autour des antennes relais installées le 12 avril 2005 par l’opérateur Orange sur le toit d’un central téléphonique.

Lors d’une réunion officielle, le représentant d’Orange France SA, directeur régional des négociations de France Telecom, a déclaré en public face à un auditoire médusé : "Regardez, nous avons fait au mieux, bien sûr, il y aura des sacrifiés comme cette maison isolée." En clair Orange France Télécom reconnaît la nocivité, puisqu'il déclarait qu'il y avait des sacrifiés. Ce qui veut dire que les experts dits officiels, devraient être appelés à s'expliquer devant le justice lors des procès, le problème c'est que peu de personne ont les compétences techniques pour affronter ces experts en tribunal.


Juin 2009, antennes relais de téléphonie mobile et FM
du château d'eau de Larmor-Plage / Kernevel, dans le Morbihan.

Une pétition circule aussi dans la ville de Larmor. Quelques habitants se plaignent de la présence des antennes qui hérissent un château d'eau. La fille d'une des habitantes est constamment malade, et même les médecins locaux se posent des questions. Une autre personne me signalait que quelques enfants avaient des leucémies. Quant aux fiches de mesure, après un rapide contrôle, certaines semblent correspondre à la réalité actuelle, en dehors de la dernière. Il faut dire qu'ici les émetteurs de téléphonie mobile GSM, ne sont pas les seuls responsables. Des émetteurs FM ont aussi été rajoutés. Il existe aussi des études qui mettent en cause des émetteurs de radiodifusion pour des problèmes de santé, et notamment les troubles circulatoires et cardiaques. Après avoir réalisé plusieurs centaine de mesures autour de ce site, les niveaux mesurés s'échelonnent entre 1 et 10 V/m tout autour. Dans des lotissement à plusieurs à un demi-kilomètre, en fonction de l'altitude, on peut trouver de 2 à 4 V/m.

Quant à M. Danjout de l'AFOM qui déclarait en avril 2009 à l'Assemblée Nationale :
"- Deuxièmement, toute personne peut gratuitement faire mesurer le niveau d'exposition aux ondes radios dans le lieux de son choix; les mesures étant faites par des laboratoires indépendants et accrédités par l'agence nationale des Fréquences."

Pour ce qui est des mesures gratuites, c'est faux, car cela s'appelle dans ce cas des abus de biens sociaux.
Toutes les mesures sont payées soient par les opérateurs, ou par la mairie, dont un club de sport peut être sponsorisé par un opérateur de téléphonie mobile, comme nous l'expliquait un député à l'assemblée nationale en janvier. Voilà une mise au point qu'il était nécessaire de faire.

Pour ce qui est " des laboratoires indépendants et accrédités par l'agence nationale des Fréquences,", et qui sont dits COFRAC, ils sont surtout accrédités pour alerter les opérateurs des dates auxquelles seront effectuées des mesures autour des antennes relais de téléphonie mobile. C'est la raison pour laquelle lors des contrôles sur site, on trouve des niveaux insignifiants, tout simplement parce que le trafic a été détourné temporairement vers un autre relais plus éloigné. Un expert m'expliquait que quand il faisait des mesures avec une date officielle, même dans un cadre judiciaire, les niveaux étaient faibles, et quand il revenait après le contrôle officiel, les niveaux étaient toujours plus élevés.

Pour ce qui est des experts indépendants ou des associations qui sont accusés de se faire de l'argent en jouant sur la marché de la peur, il est vrai que les télécoms font eux leur beurre sur les mobiles mais là c'est normal, même s'ils propagent les cancers, les coûts des appareils de mesure s'échelonnent entre 10 et 15.000 euros. Pour les analyseurs, les prix sont de 20 à 50.000 euros. Les prix de déplacement demandés par les indépendants qui font les mesure sur le terrain peut s'échelonner de 250 à 400 euros, selon la distance de déplacement, et le matériel utilisé. Cette mise au point est là aussi nécessaire, car le prix de ces appareils est très élevé. Pour donner une comparaison avec notre ancienne monnaie, 10.000 euros = 65.000 francs, en anciens francs = 6,5 millions d'anciens francs.

L'objectif des télécoms et de l'OMS, était de faire en sorte qu'il n'y ait pas d'appareils de mesure diponibles, et de
bloquer toutes les mesures faites par les indépendants sur le terrain. Les opérateurs comme France Télécom refusaient d'ailleurs que des mesures soient réalisées même en présence d'huissiers, ce qui à déclencher des protestations dans certains dossiers.


 
20 avril 2009, Larmor / Kernevel.
Sites relais 
GSM
9 stations de 
radiodiffusion
Il suffit en effet de comparer le nombre d'antennes présentes, avec les valeurs, sans parler de la présence des émetteurs FM. Il est vrai que ces dernière représentent plus de 50 % de la pollution locale. Sur la fiche de mesure nous sommes déjà à 6 V/m, nous sommes, il est donc évident que dans le cas d'une exposition permanente, nous sommes totalement hors norme, même si la norme est de 41 V/m, car cette valeur est en réalité prévues pour une courte durée d'exposition. Données sur le Chateau d'eau de Larmor-Plage dans le Mobihan. n° 381374 
n° 381376 
n° 409779 
n° 551230 
n° 72594 
n° 83392
n° 422462 
n° 422467 
n° 422470 
n° 422471 
n° 452842
n° 452843 
n° 452844 
n° 452845 
n° 452846
N° de site
Date
FM
GSM
DCS
UMTS
TOTAL
Lieux
15484 16/02/2009 5,91 0,22 0,11 0,10 5,91 V/m Larmor-Château d'eau
3808 30/07/2003 1,03 0,47 0,00 0,00 1,13 V/m Larmor-Château d'eau
3807 30/07/2003 0,16 0,33 0,00 0,00 0,37 V/m Larmor-Château d'eau
3806 30/07/2003 1,30 0,29 0,00 0,00 1,33 V/m Larmor-Château d'eau
3805 30/07/2003 0,60 0,27 0,00 0,00 0,66 V/m Larmor-Château d'eau
3804 30/07/2003 7,15 1,26 0,42 0,00 7,28 V/m Larmor-Château d'eau
0684 27/08/2002 0,08 0,31 0,00 0,00 0,33 V/m Larmor-Château d'eau
0683 27/08/2002 0,16 0,00 0,00 0,00 0,16 V/m Larmor-Château d'eau
0682 27/08/2002 0,09 0,00 0,30 0,00 0,31 V/m Larmor-Château d'eau
2468 17/09/2003 0,00 1,27 0,00 0,00 1,27 V/m Larmor-Maison de retraite

La mesure officielle de 7,28 V/m en valeur moyennée est proche de celle que j'ai obtenue, qui est de 7,62 V/m en milieu d'après midi en juin 2009 dans une rue de Larmor-Plage. En valeur crête on monte à 9 V/m, et plus selon les heures. Il est évident qu'avec ces types de niveau, similaires à ceux qui ont été relevé à Saint Pol de Léon, il faut s'attendre à des problèmes sanitaires dans un bref délai. Sauf qu'ici, la faute n'est pas seulement due à la téléphonie mobile, mais aussi à la présence d'émetteurs FM qui font fortement monter le niveau. Inutile de dire qu'il vaut mieux éviter de laisser jouer ses enfants en bas âge dans ce secteur, car je n'ai pas peur de dire que nous sommes ICI HORS NORME. Le fait d'affirmer que le niveau autoriser est de 41 V/m est en réalité une fraude des opérateurs, qui n'est actuellement pas sanctionné par la justice, ni par la répression des fraudes (DGCCRF), pour cause d'incompétence et de complicité passive. Quand j'ai proposé à l'assemblée nationale à nos experts officiels, dont le Dr Zmirou et le Dr Aurengo qui étaient tous deux présents, de les exposer au niveau qu'ils préconisent c'est à dire 41 V/m, tout le monde a préférer regarder ailleurs ou ses chaussures.

Comment les maires et les élus sont roulés dans la farine.
Quant à M. Danjout de l'AFOM qui déclarait en avril 2009 à l'Assemblée Nationale :
"- Le maire reçoit de façon systématique un dossier d'information, pour chaque projet dans sa commune.

Les seuils déclarés par les opérateurs et de prétendus experts officiels de 41 V/m en GSM à 900 MHz et 60 V/m en UMTS, ne correspondent qu'à une désinformation, car l'information est incomplète, n'en déplaise à M. Danjout de l'AFOM. Il se plaignait des propos de Mme Rivasi qui accusaient le lobby des télécoms de faire de la désinformation, et pour ma part je confirme. Dans le guide des bonnes pratiques de l'Association des Maires de France destiné au maires, un critère technique a été volontairement dissimulé, qui devrait normalement valoir de graves poursuites judiciaires aux divers responsables de cette dissimulation, qui constitue d'ailleurs un acte criminel, puisqu'on met ici volontairement an danger tous les professionnels qui peuvent travailler sur les toits à côtés d'antennes relais.

Même en s'éloignant du château d'eau, à plusieurs centaines de mètres de là, on peut encore trouver des niveaux de 3 à 4 V/m selon la distance, et selon la direction.

Sur la place de Ploemeur dans le Morbihan, un peu voir un nouveau type d'antennes relais GSM que becoup ne conaissent pas. Contrairement aux antennes panneaux directionnelles qui ont un lobe rayonnant de 120° d'ouverture, ici il s'agit d'antennes omnidirectionnelles qui sont en mesure de rayonner sur 360°. Les valeurs moyennées mesurées se situe autour de 1,5 V/m sur le parking.


Innocuité des antennes relais de la téléphonie mobile,
Les opérateurs font référence à l'OMS,
l'Organisation Mondiale de la Supercherie.

L'OMS est elle devenue une arme de destruction massive ?
La grippe à fait disparaître à un moment très opportun le débat sur les antennes relais de la téléphonie mobile GSM UMTS. Tous les bulletins d'information disponibles sur le site de l'OMS, ne concernent comme par hasard que la grippe A, et nous ne trouvons plus aucun bulletin sur les risques des champs électromagnétiques de la téléphonie mobile, qui ont pourtant fait beaucoup plus de morts que tout le reste. Le document le plus récent accessible directement à l'OMS remonte à mai 2006, depuis plus rien. Ne cherchez pas la rubrique téléphonie mobile, elle n'existe pas, il faut aller sur "champ électromagnétique". Le démantèlement de ces agences pourrait être envisagé, puisque bien souvent elles ne servent qu'à sauvegarder les intérêts de diverses industries.

En décembre 2005, plusieurs scientifiques adressaient une lettre ouverte à L'OMS (cliquez ici). Ils demandaient des explications contre un des responsables, le Dr Repacholi, en charge du projet sur l'études des effets des champs électromagnétiques sur la santé à l'OMS : "Cela nécessite votre intervention urgente en vue de déterminer le délit d'un des employés contre la santé dans le monde entier." Plusieurs scientifiques de l'OMS ont dénoncé cette collecte de $ 150.000 par an versée par l'industrie, au Directeur du projet sur les champs électromagnétiques, Michael Repacholi.
 
 
Directeur Général Lee Jong - Wook
Avenida Apia 27 1211 Ginebra 27 Suiza 
Motif: Une intervention est requise d'urgence pour trouver le crime l'un de ses employés contre la santé mondiale.

Dear Sir,

Le 5 Juillet 2005, il a été révélé au public que l'un des employés, le Dr Michael Repacholi, responsable d'un projet sur l'évaluation des effets sur la santé de la technologie mobile et des lignes de transport d'électricité de l'Organisation Mondiale de la Santé, a perçu 150.000 $ par an de l'industrie des mobiles, lors de rencontres et de Voyage. Cela signifie que les règles de l'OMS ont été transgressées, car elles interdisent de recevoir de l'argent directement de l'industrie. En outre, le Dr Repacholi est accusé d'avoir invité les représentants de l'industrie de l'électricité à l'étude des travaux scientifiques et à participer activement en vue d'évaluer les règles sanitaires à venir sur les champs électromagnétiques émis par les lignes électriques. Les noms des représentants de l'industrie de l'électricité sont très clairs et tous les détails décrits ci-dessous afin que vous puissiez les voir.

Le Dr Repacholi systématiquement a minimisé et ignoré pendant des années, plusieurs découvertes scientifiques qui ont une base commune : 

- de nouveaux résultats montrent que la technologie mobile n'est pas sans danger et ne peut être distribué librement, sans prix pour la santé de la population mondiale. La partie qui a eu le Dr Repacholi menace mondiale de la santé (en millions de personnes sont entre vos mains) et pas toujours l'ennemi menace le monde. 

Le Dr Repacholi prend soin des intérêts de l'industrie et endort le public sur les dangers de la technologie, la preuve que les dangers ont été documentées dans des études scientifiques, avec l'approbation des experts. 

Le rejet du Dr Repacholi a conduit les gouvernements à prendre des mesures de sécurité appropriées et a coûté des vies.

Le Dr Repacholi a été invité à répondre à la publication en ce qui concerne l'argent, qu'il a reçu directement de l'industrie et n'a pas nié avoir reçu directement de l'industrie du mobile, $ 150.000 par an.

Est-ce la politique de l'OMS de coopérer avec l'industrie au détriment du public? Si non, pourquoi cette question n'est pas traitée?. Nous avons envoyé une pétition internationale pour éliminer le Dr Repacholi, pour le bien de l'intérêt public. Nous n'avons reçu aucune réponse de leur part. L'Institut Karolinska est l'une des clés de référence de l'OMS, c'est pourquoi nous tenons à attirer l'attention sur le fait que le professeur Olle Johanson traités à la Conférence sur la sensibilité électromagnétique de Prague, et le Dr Repacholi a diffusé de fausses informations concernant la reconnaissance de l'électrosensibilité par le gouvernement suédois. Et ce ne serait pas un hasard si cette conférence ne se serait pas posé une recommandation aux gouvernements pour dissuader le public de mesurer le rayonnement dans leur foyer est un énorme préjudice causé au public, parce que les gens avec des niveaux élevés de rayonnement dans votre maison sont à risque si elle ne dit pas comment les détecter. 

Il a commi un important délit en tenant le public dans l'ignorance et passif, de sorte que l'industrie a un contrôle total pour définir ce qui est une approche scientifique. La relation étroite avec le Dr Repacholi et l'industrie remonte à plusieurs années, ce n'est pas nouveau, mais au fil du temps une augmentation à la fin, s'est faite aux frais du public.

Le fait que le Dr Repacholi recommande que les gouvernements dissuadent les gens de mesurer les rayonnements dans leur maison est un bon exemple de cette extrême limite. Nous espérons de tout coeur que l'argent que l'industrie n'a pas aveuglé d'autres employés de l'OMS sur l'intérêt public, compte tenu des documents qui ont été publiés récemment et montrent que l'industrie du tabac et de l'amiante ont été fortement impliqués au sein de l'OMS et empêcher de conduire à des mesures plus radicales pour protéger le public (voir pièces jointes). On n'est pas prêt à voir cela se reproduire. Nous sommes préoccupés par le manque de réponse à quoi que ce soit publié, car l'évaluation de la science du Dr Repacholi est de déformer.

S'il vous plaît une intervention urgente est à étudier sur le conflit d'intérêt avec le Dr Repacholi. Si nous ne recevons pas de réponse satisfaisante dans les deux semaines, nous allons envisager sérieusement de résoudre le problème par des voies légales ou autre.

Respectueusement,

Robert Rieldlinger Prof. Olle Johansson Iris Atzom Klaus Rodulph BI-OEGA CI-OMEGA Citoyens contre les rayonnementes volontaires. 
Emilio Iglesias Delgado, Sevilla, España Elleen O’Connor. 
Admistrateur EM Radiation Research Trust, UK Penny Hargreaves Agnes Michael Raz.
Membre du Parlement de nos représentants dans les pays. 
Chef du Parti des verts Scientifiques en Nouvelle-Zélande.
 



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.