© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


146°) Quand Orange France Télécom Mobile
s'arrange pour contourner les règles (15/06/2009).

En mai 2009, Jacques Krabal, maire de Château-Thierry dans l'Aisne, avait décidé  de fermer une école qu'il a estimé trop près d'une antenne relais GSM de téléphonie mobile de Orange France Télécom. Le maire avait donné à Orange France Télécom mobile une autorisation d'exploitation à une distance de 98 m par rapport à l'école. Évidemment France Télécom qui a pour habitude de violer toutes les règles et même les lois, est passé outre et a implanté son relais à 68 m de l'école en arguant du fait  qu'il n'y a "aucune irrégularité" et en expliquant que son dossier "est totalement conforme". Il faut effectivement attendre que l'installation soit faite pour faire les mesures. De toute façon il suffit de regarder le nombre de procès qu'ont les opérateurs dans tous les domaines, sans parler des contrats avec des clauses abusives, pour se rendre compte que ces gens là ne respectent aucune règle éthique, surtout quand ils sont membres de sectes. Dans ces cas là c'est encore pire, comme le démontre le livre de Sophie Coignard, et comme le soulignait un intervenant sur une radio en mai. Les lois des sectes, surtout une, priment sur les lois de la république. D'ailleurs les dirigeants de toutes les grandes institutions en sont les adeptes, c'est là raison pour laquelle on retrouve toujours les mêmes têtes qui tournent dans tous les conseils d'administration des grandes "institutions". On se les échange pour que les scandales restent dans la famille. Or un pays qui est sous contrôle d'une secte ou d'une mafia qui décide des lois et amendements et de la censure, ne peut que couler.

Pour le Président de la République Nicolas Sarkozy, des conducteurs qui sont pris par les radars à 53 km/h au lieu de 50 km/h sont de dangereux chauffards et criminels, et les permis doivent être retirés. On vous empêche de rouler et de travailler, mais cela n'empêche pas le gouvernement d'augmenter vos charges et de créer de nouvelles taxes au nom de l'écologie. Si on réduit la vitesse de 30 %, on réduit aussi l'économie dans certains secteurs de 30 %, ceux que certains de nos brillants énarques et politiques n'ont pas l'air de comprendre. Voici donc quelques questions. Nous allons voir si certains de nos "technocrates" et politiques comprennent aussi vite que le Président Obama, lors de sa visite à Paris :

Je voudrais savoir combien les radars routiers ont généré de chômeurs ?
Je voudrais savoir combien les radars routiers ont généré de divorces ?
Je voudrais savoir combien les radars routiers ontgénéré de suicides ?
Je voudrais savoir combien les radars routiers ont généré de SDF ?
Je voudrais savoir combien les radars routiers ont coûté à notre économie ?
Je voudrais savoir combien vos radars routiers ont coûté à l'économie des départs en vacance ?
Je voudrais savoir combien Bercy a perdu de milliards, par le biais des pertes de 80 % de taxe sur l'essence ?
Si chaque année on fait sauter 100.000 permis, cela fera moins de départs en vacance, et l'économie saisonnière sera détruite progressivement, mais c'est vrai qu'en France nos politiques sont des spécialistes dans ce domaine, surtout quand certains ont des intérêts opaques comme on peut parfois le découvrir. Pour ceux qui dénoncent les excès de vitesse de quelques km/h, sous entendu la violence routière, je voudrais savoir s'ils ont l'intégralité de tous leurs points? Je voudrais aussi savoir combien d'entre eux utilisent leur téléphone portable au volant ? Moi en ce qui me concerne, je n'ai pas de portable.

Comment les opérateurs ont roulé les politiques dans la farine ?
On pourrait donc demander au Président de la République, pourquoi il ne met pas des radars contre les opérateurs adeptes de la pollution électromagnétique qui fait beaucoup de dégât. Dans plusieurs villes sous certaine configuration de site d'antennes relais on peut passer de 15 à 60 morts en 15 mois car ces messieurs n'ont pas pris en compte certains paramètrestechniques qui ont des effets sur le sanitaire, raison pour laquelle les dépenses de la sécurité sociale vont encore monter en flèche, ainsi que l'augmentation des mutuelles. Le Président Sarkozy a déclaré que ceux qui violent les limitations de vitesse sont des criminels alors nous pourrions poser les questions ci-dessous.
Ceux qui violent les normes sanitaires ne sont-ils pas des criminels ?
Ceux qui manipulent les unités de mesures ne sont-ils pas des criminels ?
Ceux qui manipulent les résultats des mesures sont-ils pas des criminels ?
Ceux qui désinforment et dissimulent une partie de l'information technique ne sont-ils pas des criminels ?
En réalité il a été exigé de changer les unités de mesure pour mieux dissimuler les aspects nocivités, et comme personne ne sait faire les calculs de conversion, en dehors de quelques rares personnes compétentes, une partie de la population a été volontairement exposée à des niveaux dangereux à moyens et lontg terme.

Les opérateurs et leurs experts officiels qui eux font de fausses déclarations en mettant en danger la vie d'autrui violent toutes les règles sanitaires, mais ils ne sont pas poursuivis, et ne sont pas considérés comme des criminels même s'ils font des morts à long terme. Voilà une drôle de conception de la criminalité en France. Pourtant les expériences faites avec des rats montrent un doublement du taux de mortalité lors d'expositions à des micro-ondes.On comprend mieux pourquoi les opérateurs refusent et actionnent leurs réseaux pour interdire toute étude épidémiologique et mesures indépendantes  sur le terrain, car on constaterait autour de certains sites émetteursdes augmentations des taux de mortalité, de cancer et de leucémie. Ceux qui refusent que des enquêtes épidémiologiques soient menées sur le terrain doivent aussi être considérés aussi comme des criminels, ainsi que leurs complices évidemment. D'ailleurs à Saint Pol de Léon, après avoir constaté une augmentation anormale du taux de mortalité, la décision a été pris de démonter les antennes relais fin mai 2009. Il est vrai qu'un expert devait retourner sur place faire des mesures accompagné de politiques, ce qui a du hâter le démontage, car sur un certain nombre de sites on est en réalité hors norme, ce que ne savent pas les élus et ceux qui ne sont pas des experts en électromagnétisme.

Jacques Krabal, maire de la ville de Château-Thierry dans l'Aisne a décidé de faire une action en référé contre ce relais sauvage, en se basant sur Recommandation Européenne du 12 juillet 1999 qui interdit l'installation de ce type d'antennes à moins de 100 mètres. En réalité la Recommandation Européenne du 12 juillet 1999 ne fait pas mention de distance, c'est en réalité le décret français  ci-dessous qui en fait mention au "Journal Officiel de la République Française du 5 mai 2002".
 
Décret N°2002-775 du 3 mai 2002

Article 5
Le dossier mentionné à l'alinéa précise également les actions engagées pour assurer qu'au sein des établissements scolaires, crèches ou établissements soins qui sont situés dans un rayon de 100 mètres de l'équipement ou de l'installation, l'exposition du public au champ électromagnétique émis par l'équipement ou l'installation est aussi faible que possible tout en préservant la qualité du service rendu.

Je rappelle une fois de plus que ce sont les experts qui ont participé à la rédaction du Rapport Zmirou de la Direction Générale de la Santé en 2001, qui parle aussi de cette distance 100 mètres.
 
Premier extrait page 38 :

" Par contre, le groupe d'experts estime nécessaire que l'axe des faisceaux principaux des antennes ne soit pas orienté directement vers les lieux de vie à courte distance (moins de 100 mètres), même si les niveaux de champ mesurés sont très faibles et indiscernables du 'bruit de fond' RF, notamment des bandes FM et radio, et cela pour deux raisons : afin d'éviter de diriger le rayonnement de manière inutile vers le public à courte distance,dans le but de maintenir à un niveau le plus faible possible le niveau d'exposition de l'ensemble de la population; mais aussi pour un motif de bon sens : diriger le rayonnement vers des constructions, conduit à une diminution de la portée de l'antenne par absorption ou réflexion partielle. Cette proposition est parfaitement compatible avec le fait de faire passer le faisceau au-dessus ou à côté de ces lieux de vie, même si l'antenne est à courte distance." 

Le maire affirme de plus que la mairie a été "frauduleusement influencée" par la notice d'information technique d'Orange. Il est vrai que si nous prenons le "Guide des bonnes pratiques entre maires et opérateurs", de l'Association des Maires de France, l'Afom et les opérateurs ont donné une information tronquée et incomplète, ce qui pourrait valoir à leurs auteurs de graves poursuites judiciaires, pour tromperie et fraude, mais surtout mise en danger volontaire de la vie d'autrui une fois de plus. La recommandation Européenne n'a jamais donné l'autorisation d'exposer les population à 41 V/m en 900 MHz, 58 V/m en 1800 MHz, et a 60 V/m pour l'UMTS à 2000 MHz. Là aussi la DGCCRF aurait du poursuivre l'AFOM et les opérateurs pour fausses information du public, car ces données sont en réalité incomplètes. Ceux qui seraient exposer à de tels niveaux se retrouveraient à l'hôpital, et pour finir à la morgue.

Je suis donc d'accord avec le Dr Aurengo quand il a proposé en mai dans une émission de télévision chez Yves Calvi, qu'il y ait des structures spécialisées, sous-entendu psychiatriques, mais pas pour s'occuper des personnes qui selon lui se prétendent électrosensibles. Je crois qu'effectivement ces structures spécialisées sont une nécessité pour nos prétendus grands experts officiels, qui ont déclaré que le syndrome des micro-ondes n'existent pas, et qu'on peut être exposé à des niveaux de 41 V/m et 60 V/m. Cela ne semble avoir choqué personne, ni aucun politique. En réalité cela fait longtemps que tous ces prétendus experts officiels financés directement ou indirectement pour la plupart, et qui en plus n'ont aucune compétence en électromagnétisme pour une grande majorité, auraient du se retrouver avec une camisole de force en clinique psychiatrique. Pour ceux qui ne le savent pas, la norme aviation Eurocae classe V est de 50 V/m, et à 70 V/m certains avions y compris militaires se cassent la gueule. Là aussi les opérateurs veulent faire croire que les appareils portables ne présentent aucun risque en avion, cela est totalement faux, et je peux me permettre de l'affirmer car j'ai aussi été dans l'aviation. Je pense donc plutôt que les malades sont du côté des opérateurs, et non pas des personnes exposées qui se plaignent de trouble de la santé, et qui sont en plus vérifiables par divers procédés médicaux.

Il y a eu des cas de cancer, de leucémie, y compris de décès dans plusieurs écoles à côté d'antennes relais, et pourtant les opérateurs continuent à installer des antennes relais à côté des école, sans faire l'objet de la moindre poursuite judiciaire, et sans que les experts officiels ne soient inquiétés et convoqués devant les tribunaux. Combien de morts faut-il en France avant que les experts officiels et que les chercheurs payés par les opérateurs viennent s'expliquer à la barre et soient condamnés, c'est une question qui s'adresse surtout au Président de la République. Quand on voit le nombre de politique qui utilise un portable de façon inconsidéré, ou qui le porte à la ceinture, on comprend que tout ce beau monde qui se dit très compétent parce qu'il a fait paraît-il les hautes écoles, est complètement à côté de la plaque et totalement incompétent sur le sujet.

Les opérateurs ne pourront pas continuer à dissimuler la vérité et à faire pression sur les chercheurs, raison pour laquelle
Le rapport Interphone n'est toujours pas publié, parce que les opérateurs de téléphonie mobile n'ont pas réussi à imposer leur propres conclusions, et à faire écrire qu'il n'y a aucun danger. De nombreux dirigeants, experts et politiques pourraient se retrouver mis en accusation devant les tribunaux pour corruption passive, car les études qui prouvent la nocivité existe, mais plus grave, un critère technique précis a été dissimulé au public et au politique, ou ceux qui le connaissent on fait la sourde oreille, et là nous sommes dans le domaine de la criminalité au premier degré avec préméditation. L'opposition augmente, pas grâce aux journaux télévisé et à une certaines presse que les opérateurs se sont payés, mais grâce à Internet. L'exemple le plus flagrant de cette manipulation, a été le partenariat entre Orange France Télécom et Science et Vie N°1047 qui a été une véritable opération de manipulation. A l'heure actuelle nous avons des chercheurs en France qui sont obligés de partir travailler à l'étranger pour les recherches sanitaires, car les groupes font pression pour qu'aucune recherche de ce type ne puisse se faire en France. Le Pr Roger Santini en sait quelque chose, quelques semaines avant que ses ennuis ne commencent, je l'avais prévenu qu'un des gros fournisseurs de France Télécom avait fait un partenariat avec l'INSA de Lyon. Après M. Sarkozy va venir se plaindre des pertes de compétences, qu'ils commence par faire la chasse aux PDG et DRH mafieux. On ne compte plus les chercheurs qui ont fait l'objet de pressions pour ne pas dire menaces, d'écoutes téléphoniques ou de tentatives de cambriolage. Une autre spécialité aussi, c'est la censure des sites internet, le piratage des boites emails et des ordinateurs via internet par des officines, quand ce n'est pas l'opérateur qui se livrent lui même à ces piratages et interceptions illégales. Sur certains fichiers log dont un que j'ai imprimé, on voit des centaine d'adresse IP de tentatives de piratage, que je ne me suis pas privé de présenter lors de l'une de mes conférences dans un auditorium, et que je tiens à la disposition d'un député s'il le souhaite, ou de notre ministre de l'intérieur.

Vous avez des PDG et DRH qui se payent les inspecteurs du travail, les policiers, ou même pompiers en cas d'accident du travail, mais ces gens là n'ont pas passer une nuit en prison, bien au contraire, ils bénéficieront en plus des l'appui de certains ministres de tutelles qui iront déposer des plaintes pour dénonciation calomnieuse. Le chômage progresse, et bien justement, il faut s'intéresser aux meutes de DRH corrompus qui interviennent pour pratiquer l'entrave à la liberté du travail. Ils ont détruit et empêcher je ne sais combien de chercheurs de travailler, coulé des entreprises en pratiquant des écoutes illégales. Comme je l'avais dit à l'ex-juge Thierry Jean Pierre, les opérateurs ne font l'objet d'aucun contrôle et il peuvent se livrer à des écoutes téléphoniques en toute impunité, et mettre même des maires et députés sur écoutes. Messieurs les élus locaux, si vous vous opposez à un opérateurs, faites attention à vos lignes téléphoniques et à vos portables. Il existe une et mille façons de faire des écoutes dont une partie est exposée sur ce site. Lors d'une émission de radio, je signalais que les écoutes, y compris pour de services secrets étrangers, servaient aussi de moyen de chantage contre les élus qui avaient quelques casseroles. L'ex-juge Thierry Jean Pierre n'avait pas réalisé l'ampleur du système, et que même nos systèmes télécoms nationaux, étaient complices de ces écoutes. D'ailleurs France Télécom en 1994 ou 1995 se fera rappeler à l'ordre par le ministère de la défense, pour avoir tenté de vendre une filiale dont les systèmes équipaient certains de nos services. La DST se plaindra aussi de voir certaines de nos institutions faire appel à des cabinets conseils, ou architectes étrangers, dont certains avaient surtout leur siège au Luxembourg. Comme le disait le Député Arthur Paetch en 2000, tous les systèmes étaient automatisés, mais aussi piratages, et bourrés de failles de sécurité volontaires, ce qui permet à des services étrangers de pénétrer tous nos systèmes, avec il faut le dire une certaine complicité de certains politiques, c'est évident.

Orange France Télécom argue du fait qu'il n'existe aucune réglementation européenne ou nationale qui fixe une distance minimale entre les antennes relais de téléphonie mobile GSM et les écoles, sauf qu'il y a un paramètre technique qui a été passé sous silence, et c'est là que cela risque de faire très mal, le jour où il sera dénoncé en tribunal. A partir du moment il n'y a plus aucune règle éthique, il est impossible de croire aux affirmations des télécoms, qui peuvent rouler dans la farine ceux qui n'y connaissent rien, mais certainement pas ceux qui ont travaillé sur les micro-ondes radar, car il y a des règles de sécurité minimum à appliquer. Jacques Krabal à quant à lui décidé d'attaquer en justice l'opérateur de téléphonie mobile pour le contraindre à déplacer son antenne relais GSM et déclare dans un communiqué : "Le conseil municipal décide d'engager au nom de la commune une action en référé contre la société Orange devant le tribunal de Grande Instance de Soissons. (...) L'action vise à ordonner à Orange de déplacer cette antenne en vertu du principe de précaution et du trouble anormal qu'elle crée au voisinage".

Le Grenelle des Ondes est une vaste farce, les opérateurs continue à faire n'importe quoi en toute impunité. J'ai réalisé plusieurs centaines de mesures à Larmor-Plage en mai, et là aussi on va se retrouver dans la même situation que la ville de Saint Pol de Léon, car sur un site on est hors norme, pas seulement à cause des relais GSM, il faut quand même être honnête, mais parce qu'il y a aussi à cet endroit des radios FM, qui font monter le niveau dangereusement. D'ailleurs il y a des cas de leucémie qui sont déjà signalés. Je signale que CEUX qui affirment que les micro-ondes n'ont aucun effet sur la santé, ne se sont pas proposés comme cobaye pour être exposés à des niveaux de 40 ou 60 V/m lors d'une audition à l'assemblée nationale en avril, preuve en effet que ces bonnes ondes sont inoffensives. Les experts avaient pourtant là une bonne opportunité pour mettre un terme à cette polémique, mais il faut croire que ces niveaux sont DANGEREUX pour eux-mêmes, pour qu'ils refusent de se proposer comme cobaye.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.