© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


Communiqué de presse de Marc Filterman
suite au sabotage qui a conduit
à la censure temporaire sur Ifrance.com
des sites de Marc Filterman.
Toute tentative de censure et de sabotage de mes sites constitute une violation de l'article 10 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et entraînera systématiquement une réaction. J'ai pour habitude de réagir automatiquement à ces méthodes de voyous par l'envoi en nombre de communiqués de presse et courriers aux députés, sénateurs, à la presse écrite et radio-télévisée, dès que mes sites tombent en "panne". Il est en effet CRIMINEL d'avoir censuré en plus mes pages qui donnent les DAS ou plutôt les taux de nocivité des téléphones portables, et aussi les lieux critiques dans lesquels ils ne doivent pas être utilisés, surtout en présence de personnes équipées de stimulateur cardiaque (Cliquez ici, sujet N°52).

- BULLETIN D'ALERTE -
- COMMUNIQUE DE PRESSE -

Un communiqué de presse a commencé à être expédié début juillet à tous les députés, sénateurs, députés européens, journalistes de la presse écrite et radio télévisée (Liens 148), pour dénoncer le sabotage effectué le jeudi 25 juin sur pluseurs des sites de Marc Filterman sur le serveur Ifrance,
http://filterman.ifrance.com/
http://risques-gsm.ifrance.com/
http://radar-cem.ifrance.com/radar.htm qui présentait les recherches et les photos des installations radars de l'auteur du site. Tous les sites sont de nouveau opérationnels. Le fait d'avoir effacé le sujet 52 sur les précautions d'utilisations, et sur les lieux où il ne faut pas utiliser les portables constitue un acte criminel, et une violation de l'article 10 de la convention européenne des droits de l'homme. Ces sites ont repris leur service le 2 juillet.

Ce communiqué a été rédigé à la suite du sabotage qui ont provoqué la censure de ses
sites pendant une semaine. Si sur Ifrance ils sont de nouveau opérationnels, en revanche sur Lycos les mises à jour à sont bloquées sur ses deux sites miroir. Mais à chaque censure ou panne, 5 nouveaux sites miroirs entrent en service. Ce communiqué à aussi été expédié aux cabinets du Président de la République, et du Premier Ministre dès le 2 juillet. Une fois par an en moyenne vers cette époque, les sites tombent en panne. Résultat, à chaque fois, une fois par an en moyenne, les députés, sénateurs, et journalistes ont droit à des lettres ou emails pour dénoncer les méthodes des officines du lobby des télécoms.

Deux sites miroir font toujours, l'objet d'un sabotage :
http://membres.lycos.fr/filterman/
http://membres.lycos.fr/aagsm/
Toute mise à jour est impossible. Dès qu'une page est chargée sur le serveur, elle s'efface automatiquement. Une démonstration peut être faite aux services d'enquête en cybercriminalité de la gendarmerie nationale. Ces incidents démontrent bien que mes sites font l'objet de piratage par des membres et des officines à la solde du lobby des télécoms, dans le but de censurer les informations sur les risques des micro-ondes. Plusieurs sites de secours chez d'autres hébergeurs viennent d'être activés. Ils seront référencés à nouveau dans les principaux moteurs de recherche dans les jours à venir.

Anecdote Comique
Pour secourir mon site risques-gsm.ifrance.com, j'ai activé un nouveau site le 1er juillet avec comme identifiant risquegsm, sur http://risquegsm.hbg.fr/ - Cette adresse http://risquegsm.hbg.fr/ n'a été communiquée à personne sauf lors de l'envoi le 2 juillet d'une lettre au Président de la République Nicolas Sarkozy.  Cette adresse était donc invisible de tous sur la toile jusqu'à ce jour 15 juillet.
Autre curiosité, il semblerait que le groupe Burton reconnaisse la nocivité des GSM, puisque un de ses sites a pris depuis quelques jours comme identifiant "risquegsm", ce qui devrait mettre en colère les groupes comme France Télécom, SFR, et Bouygues Télécoms.
Je pense que celui qui a ouvert le site Burton avec cet ID ne savait que risque = risk, et que gsm = téléphone portable, ce qui donne lors d'une traduction en anglais, cellphone risk, ou encore CDMA risk, puisque c'est le protocole CDMA qui est utilisé au USA.

Il est intéressant de signaler que le "Burton Group" a lui aussi créé dans la foulée un site avec cet identifiant risquegsm, qui s'appelle  http://risquegsm.tbg.com/ - D'ailleurs si on fait une recherche sur le moteur Google en utilisant les mots "risquegsm + Burton Group", on constate qu'il n'y a aucun résultat, ce qui confirme que l'ouverture par le groupe Burton à cette adresse c'est faite il y a quelques jours seulement.
L'hébergeur HBG a donc été prévenu. De plus l'ouverture d'un site sur ce serveur nécessite une confirmation téléphonique qui a été faite le 1er juillet. Il est donc facile de prouver qui a utiliser cet ID "risquegsm" en premier.

Marc Filterman, le 16/07/2009
 
Voilà un récapitulatif :
http://risquegsm.tbg.fr/ Rien
http://risquegsm.tbg.com/ Burton Group
http://www.risquegsm.tbg.com/ Burton Group
http://risquegsm.hbg.fr/ Site Filterman
http://www.risquegsm.hbg.fr/ Site Filterman
http://www.risquegsm.ton-hebergement-gratuit.fr/ Rien
http://www.risquegsm.ton-hebergement-gratuit.com/ Site Filterman
ton-hebergement-gratuit.fr Pour l'adresse email

Il y a quelque chose d'illogique, tout doit être en .fr ou .com
Je signale que j'ai un site avec risques-gsm qui existe depuis plusieurs années sur :
http://risques-gsm.ifrance.com/ et un autre sur
http://risquegsm900.ifrance.com/
Ce dernier a été ouvert à la suite des pannes sur le précédent.
 
 
 
Marc Filterman le 08/07/2009
Site : http://filterman.ifrance.com/
Email : marcfilterman@hotmail.com
Communiqué de presse à l'attention de la presse écrite et radio-télévisée,
et à l'ensemble de Mesdames et Messieurs les Parlementaires.
Sujet : Risques des Champs ElectroMagnétiques et estimation chiffrée.
Reproduction de ce communiqué autorisé.
Mesdames et Messieurs les Parlementaires,
Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Il n'y a pas qu'en Chine et en Iran que les sites tombent "panne", en France aussi, surtout dès qu'on dénonce les effets nocifs des champs électromagnétiques, et les dysfonctionnements de la justice. Les sites de Marc Filterman sur les risques des champs électromagnétiques dérangent les télécoms. En août 1998 je créais un premier site Web et dès le 30 avril 98 j'alertais par lettre les 577 députés sur les risques des micro-ondes GSM, et sur la nouvelle norme IEEE802.11 appelée Wi-Fi, qui fonctionne sur les fréquences des fours à micro-ondes. Il est donc stupéfiant d'avoir autorisé cette dernière norme.
En mai je faisais l'objet d'une attaque par email, et depuis le 25 juin mes sites hébergés sur Ifrance
http://filterman.ifrance.com/ - http://risques-gsm.ifrance.com/ - http://radar-cem.ifrance.com/
ont été sabotés dans le but de les censurer. Je dispose d'un secours sur Lycos, mais si certains sites fonctionnent encore sur ce serveur, le mien (http://membres.lycos.fr/filterman/gsm.htm) me bloque toutes les mises à jour, aujourd'hui encore.
(Note rectificative du 06/07/2009 : Mes sites sur Ifrance sont de nouveau opérationnels depuis le jeudi 2 juillet, mais deux sites de plus ont été activés pour contrer l'impossiblité de mise à jour sur ceux de  Lycos qui n'a pas été résolue. A chaque panne sur un de mes sites, 5 sites de plus sont créés)
Quand il n'y a pas d'informations techniquesdisponibles, des experts payés par le lobby peuvent se permettre d'affirmer qu'aucune étude ou information ne prouve la nocivité des CEM, ce qui est FAUX.L'association Next-up me faisait savoir qu'ils ont eux aussi rencontré des problèmes et m'informait que :
« D’ailleurs la pétition internationale BioInitiative(Cliquez ici) est soumise de façon chronique à toutes sortes d’attaques,en conséquence comme c’est une ouverture vert l’extérieur sur un système, il a été nécessaire de la surprotégerce qui empêche environ 30 à 40 % des gens à la signer par un blocage d’accès à la validation
Tous les sites et les scientifiques indépendants qui travaillent sur les risques des micro-ondes ont tous eu des ennuis.Les études françaises dites officielles qui ne sont que des relectures, ont surtout une spécialité qui repose sur la critique et la démolition systématique de toutes les études étrangères qui démontrent la nocivité des CEM. Il n'y a pas de recherche indépendante en France sur les risques des CEM. La question se pose de savoir comment il se fait que pour toutes les études qui sont sous le contrôle des opérateurs et industriels ne trouvent rien, et pourquoi on trouve des effets dans les études faites par des scientifiques indépendants,comme celle de l'université de Louvains qui a montré en mai dans un journal TV un doublement du taux de mortalité chez les rats exposés aux micro-ondes.J'ai expliqué sur une radio FM le 24/06/2002 que les premiers effets des CEM sur le biologique ont été constatés dès 1893 : Archives de physiologie normale et pathologique, pages 664 à 669 : Jacques Arsène d'Arsonval (Inactivation de la toxine diphtérique sans élévation de température). Les effets nocifs des micro-ondes surtout des radars sont connus depuis un demi-siècle, notamment avec le dépôt de brevet sur les magnétrons en 1945, et la création d'une filiale destinée à fabriquer des four M-O.
Tous les experts qui se permettent d'affirmer qu'aucune étude n'a jamais trouvé d'effets nocifs des champs électromagnétiques sur la santé doivent être révoqués et licenciés pour faute lourde et incompétence, et tous les médecins qui déclarent que le syndrome des micro-ondes n'existe pas doivent être radiés sur le champ.Il faut savoir que les médecins n'ont aucune formation pour déterminer les distances de sécurité par rapport à des sources micro-ondeshertziennes ou radars. D'ailleurs des médecins qui sont eux sur le terrain ont constaté une augmentation des problèmes sanitaires à côté ou sous les relais, comme à Saint-Cyr l'école, Ruitz, Victor Hugo à Lyon, etc... Beaucoup de médecins refusent de mettre en cause encore aujourd'hui les relais GSM de peur de représailles.
Je rappelle que les premiers morts suite à des expositions chroniques remontent aux années 50, et en 1961 un scaphandre de protection était déjà disponible pour les techniciens radars militaires. 
Lors d'une question N° : 17488 du 05/05/2003, « Monsieur le Député François Cornut-Gentille (Union pour un Mouvement Populaire - Haute-Marne) attire l'attention de Mme la ministre de la défense sur les risques professionnels auxquels sont exposés certains personnels des armées. Constatant que plus d'un millier d'anciens militaires allemands ayant servi dans des postes radars se plaignent de dommages sur leur état de santé,notamment en termes de cancers, une action en justice a été engagée devant les juridictions allemandes aux fins de réparations. Aussi, compte tenu de la nature des matériels incriminés, il lui demande de préciser l'état des connaissances du ministère de la défense sur les dangers potentiels des radars militaires» (JO le : 05/05/2003 page : 3424).
Réponse : « Le ministère de la défense est le seul à imposer une surveillance médicale spéciale pour le personnel civil ou militaire exposé aux rayonnements électromagnétiques (environ 2 300 personnes surveillées). Une refonte de l'instruction du 8 août 1972 relative à la protection contre les rayonnements magnétiques est en cours. »
Le 08/08/1972 une directive n°23/DN/DCP/PRA/HS a été émise pour le personnel civil sur les sites militaires dans le cadre de « la protection contre les rayonnements électromagnétiques ». Depuis 1972, les effets du syndrôme des micro-ondes sont décrits dans un document militaire de l'armée Belge. Il faut parler du rapport Reflex du Pr Franz Adlkofer, réalisé dans le cadre et financé par l'union européenne. De façon curieuse les attaques visent le rapport BioInitiative et oublie de parler de Reflex, car il a été réalisé avec 12 équipes de chercheurs internationaux, et il a mis en évidence des effets sur l'ADN, et il ne peut être contesté. Je précise que j'ai proposé lors d'une audition à l'assemblée qu'on expose les experts aux seuils qu'ils préconisent de 41 V/m en GSM et 60 V/m en UMTS, personne ne s'est proposé comme volontaire, et pour cause, ces valeurs ne sont pas données pour une exposition permanente, et représentent donc un risque même à des niveaux moindre en exposition permanente, ce qui es totalement ignoré du public, des médias, mais aussi des élus, Députés et Sénateurs. L'AFOM s'est plainte des propos de Mme Rivasi, parce qu'elle avait déclaré que les télécoms faisaient de la désinformation, et elle a raison. 
Effacer mes pages internet qui donnaient les DAS, pour ne pas parler du taux de nocivité des portables, et qui déconseillait leur utilisation dans des lieux critiques comme les hôpitaux, est aussi un acte CRIMINEL. Le fait d'affirmer qu'il n'existe aucune étude qui prouve qu'il y a des effets nocifs est de la désinformation criminelle,qui devrait faire l'objet de poursuites judiciaires systématiques, pour mise en danger de la vie d'autrui,surtout des professionnels comme les installateurs d'antennes(accidents en 95 et 96), les techniciens émetteur(décès J. Yanon, Cour de New York) les charpentiers et couvreurs, les techniciens en climatisation, les pompiers, les agents de sécurité(un mort au Canada en 1999), etc, qui peuvent se retrouver dans l'axe du lobe de rayonnement primaire, et des lobes secondairesdes antennes relais ou des faisceaux hertziens. L'état de New-York, a étudié 458.000 décès de 1950 à 1979. Il sera constaté une surmortalité aiguë pour 10 catégories professionnelles exposées aux CEM, sans parler des suicides.Quand les scientifiques étrangers sont venus le 23 mars donner leurs résultats au sénat, à l'invitation de Robin des Toits, AUCUN représentant des télécoms, ni de l'AFSSET n'était présent, et il n'y avait aucune caméra des chaînes de télé, contrairement au 23 avril 2009.
Pour finir, lors d'un débat radio où j'intervenais avec M. Veyret du CNRS en 2000, il reconnaîtra les risques des micro-ondes radar et aussi des antennes relais GSM, pour les techniciens et répondra : « les normes existent pour le public et pour les travailleurs dont il fait partie, et il est informé en principe par   son médecin du travail de l'existence de cette norme et de la façon de les respecter... » Sauf que rien n'est dit pour les résidents qui habitent EN PERMANENCE avec une antenne à moins de 5 mètresde leurs lieux de vie comme le démontre des photos sur mes sites, et d'autres. Je signale que M. Veyret comme le Dr Aurengo sont tous deux conseillers scientifiques de Bouygues Télécom, et si le premier reconnaît en 2000 les risques, le deuxième en 2009 les dément, et sur les navires de guerre on applique pourtant des restrictions d'exposition aux sources d'émission. 
----------------------------------------------------------------------------------------------
Note du 06/07/2009, estimation des risques sanitaires.
Si nous devons faire une estimation des coûts sanitaires pour les portables, si après une heure d'utilisation par jour après 10 ans d'utilisation il y a un risque de tumeur du cerveau avec une progression de 20% par an, on peut estimer en étant plus que très très optimiste, que dans la période de 10 à 20 ans, 50 % au moins de la population sera touchée. S'il faut extraire les tumeurs en bloc opératoire, cela se traduira par un coût de 10.000 euros par 25 millions de patients donc tout le monde ne sera pas soigné. Les nouvelles générations dès l'âge de 3 ou 4 ans utilisent aussi des téléphones sans fil DECT, et pour le Pr Hardell dont j'ai parlé dès le 21 octobre 1999 sur un de mes sites, le risque de tumeur est multiplié par 2,5 du côté de la tête où un téléphone est utilisé. De plus il ne constatait pas de différence entre les TSF analogiques ou numériques, et les téléphones portables. Il n'y a que les experts français en relecture au service du lobby des télécoms, qui relisent très différemment les études étrangères de terrain. En revanche ces experts ne font aucune critique contre les "études" faites sous le contrôle du lobby des télécoms.
Pour les antennes relais, si nous partons sur une base de 50,000 antennes sites, dont les 4/5ème sont en zone urbaine, on peut estimer que 40,000 vont générer des cancers et leucémies chez les résidents proches. Si on se base sur des familles de 4 personnes, cela se traduira par 40,000 par 4, à multiplier par le nombre de familles qui habitent sous l'antenne, et celles qui habitent en face, sachant qu'un site tire dans 3 directions. On peut extrapoler en disant que dix familles au moins de 4 personnes peuvent être concernées, chiffre très bas, ce qui donne 40,000x4x10 = 1.600.000. Le chiffre BAS à minima sera de 1,6 millions de personnes touchées par des cancers et leucémies, car je n'ai pas tenu compte du Wi-Fi/Wimax, qui même à faible niveau représentent un risque en exposition permanente. Après 10 ans d'exposition et une augmentation de la pollution électromagnétique, on peut estimer que ce nombre de 1,6 devra être multiplié par 2, ce qui donnera 3,2 millionsde personnes touchées en plus des cas actuels. Les coûts seront plus lourds chez les personnes plus âgées qui deviendront plus sensibles, et si on menait une enquête, ce que les télécoms ne veulent pas, on constaterait que le taux de consommation et des anti-dépresseurs est plus élevé chez les personnes exposées, y compris les taux de suicide et de dépression. 
Le chiffrage financier est à réaliser par les médecins, qui eux ont accès aux coûts des divers traitements, en fonction de leur longueur.
Marc Filterman, le 8 juillet 2009. 

PS - Rappel : Dans la base de donnée du programme CEM de l'Organisation Mondiale de la santé, il a été référencé au 01/09/2003, 11 études épidémiologiques terminées sur les effets sanitaires des émetteurs de radio-TV-FM. Sur les 9 études épidémiologiques concernant les riverains d'émetteurs de radio ou de TV (exposition dite résidentielle) et les liens entre l'exposition résidentielle et le cancer ou la leucémie : 
- 1 seule ne trouve aucun lien,
- 1 est une audition, 
- 5 études trouvent une augmentation des cancers ou leucémies ou mélanomes en lien avec la proximité des émetteurs radio-TV-FM.
- 1 étude sur les travailleurs de ces émetteurs montre divers problèmes de santé.
- 1 étude chez les radio-amateurs montre une augmentation du nombre de tumeur au cerveau ou de leucémies.

Le Scandale de la censure, c'est qu'à chaque fois qu'une page internet dérange un puissant groupe ou
lobby, c'est tout le site en entier qui peut être systématiquement effacé par l'hébergeur au nom de la loi
Fontaine, sans passer par la case justice. C'est la raison pour laquelle nous trouvons sur Internet de moins
en moins d'informations pertinentes et critiques contre les lobbies qui ont des comportement mafieux. La loi
Fontaine destinée à l'origine à la censure des sites mafieux ou pornos, a été détournée à des fins de censure
des sites qui dérangent les politiques et les institutions, sans que les victimes de ces censures ne soient au
courant de l'origine des attaques et pressions. Cela évite en plus un scandale en justice, qui pourrait trouver
un retentissement dans les médias. C'est ainsi que même des sectes ou des escrocs en col blanc de haute
volée, ont réussi à faire censurer des informations qui les dérangeaient, pour continuer leurs escroqueries,
trafic d'influence, en toute impunité.

 
 
Assemblée Nationale
Lors d'une question N° : 17488 du 05/05/2003, 
« Monsieur le Député François Cornut-Gentille (Union pour un Mouvement Populaire - Haute-Marne) attirait l'attention de Mme la ministre de la défense sur les risques professionnels auxquels sont exposés certains personnels des armées. Constatant que plus d'un millier d'anciens militaires allemands ayant servi dans des postes radars se plaignent de dommages sur leur état de santé, notamment en termes de cancers, une action en justice a été engagée devant les juridictions allemandes aux fins de réparations. Aussi, compte tenu de la nature des matériels incriminés, il lui demande de préciser l'état des connaissances du ministère de la défense sur les dangers potentiels des radars militaires» (JO le : 05/05/2003 page : 3424).

Réponse du gouvernement.
« Les radiations émanant des radars sont de deux types : les rayonnements électromagnétiques d'hyperfréquence et les rayonnements ionisants (rayons X). S'agissant des rayonnements électromagnétiques d'hyperfréquence, leurs effets sur la santé ont fait et font toujours l'objet d'études du fait du développement de nouvelles sources d'émission (téléphones mobiles). Il n'existe pas de surveillance médicale spéciale imposée par la médecine du travail. Le ministère de la défense est le seul à imposer une surveillance médicale spéciale pour le personnel civil ou militaire exposé aux rayonnements électromagnétiques (environ 2 300 personnes surveillées). Une refonte de l'instruction du 8 août 1972 relative à la protection contre les rayonnements magnétiques est en cours. Elle propose des valeurs limites d'exposition en accord avec les recommandations européennes, plus strictes que les valeurs précédentes. Actuellement, le centre de recherches du service de santé des armées conduit une étude sur les effets biologiques des rayonnements non ionisants, avec notamment une étude épidémiologique (radars embarqués) de type cas-témoin sur la fréquence des décès par cancers sur la période 1975-1995 (environ 60 000 personnes), dont les résultats ne seront connus que vers 2005. En ce qui concerne les rayonnements ionisants, les systèmes radars incriminés dans les recours observés en Allemagne ont été en service dans les années soixante-dix mais ne sont plus en place dans l'armée française. Les doses évoquées en Allemagne, très importantes, semblent résulter de l'extrapolation sur une année, pour une présence permanente et continue, de mesures ponctuelles effectuées dans des conditions non précisées et qui n'ont pas pu être retrouvées. Les installations radar françaises émettant sous une différence de potentiel supérieure à 50 kV ont fait l'objet d'expertise en radioprotection et d'un suivi dosimétrique d'ambiance qui montrent l'absence d'exposition du personnel aux postes de travail » JO le :  30/06/2003  page :  5160


 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.