© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


L'étude du Dr Repacholi qui a déclenché la PANIQUE
chez les opérateurs (article du journal Australian).

L'industrie des télécommunications et les politiques en ont strictement rien à faire des études sur les effets des micro-ondes sur la santé, du moment que cela leurs rapportent des milliards, même s'ils seront obligés de les redépenser plus tard dans le domaine de la santé. Le grand SECRET, c'est que l'industrie pharmaceutique va en profiter pour dégager du chiffre d'affaire, et ne manquera surtout pas de récompenser ceux qui empêchent l'apparition des normes très strictes contre la téléphonie mobile. S'il faut deux ans pour obtenir les résultats, c'est tout simplement parce que c'est le temps nécessaire, pour mettre en place un autre systèmes de communication, comme Iridium par exemple ou un autre. Et puis là on repartira pour un autre tour, on nous dira qu'il faut faire d'autres recherches, parce que celles qui ont été faites pour le GSM ou DCS ne sont pas valables pour les nouveaux systèmes.
Certains chercheurs semblent faire  une  confusion entre les intérêts économiques des industries des télécommunications et les intérêts des citoyens. S'il y a une éthique à respecter, ce n'est pas celle de l'argent, mais celle de la santé d'autrui.

Ce n'est pas parce qu'on est un scientifique, que l'on peut se permettre de raconter n'importe quelles conneries. Là preuve, il suffit de voir la condamnation de l'industrie du tabac ainsi que les études scientifiques qui avaient été délibérément faussées par des chercheurs très complaisants. Ce la veut dire que les chercheurs de la téléphonie mobile dans les procès en cours, vont devenir très rapidement les cibles, surtout pour ceux qui ont déclaré effrontément qu'il n'y avait aucun effet sur la santé. Il faut quand même savoir que les gens savent lire (mais on peut affirmer que les grands PDG se permettent encore d'en douter), et consultent de plus en plus Internet comme j'ai pu le constater. Le plus grand ennemis des opérateurs actuellement est Internet, car l'information y circule très bien, mieux que dans notre presse conventionnelle. En effet, chaque semaine maintenant, j'ai des messages en rapport avec les effets nocifs des GSM sur la santé.

Je dois cependant préciser que bizarrement après la diffusion de la très bonne émission Envoyé Spécial sur les effets des GSM sur la santé, un grand nombre de sites ont disparu du ou des moteur(s) de recherche, dont le miens qui dénoncent les effets des GSM. Par exemple on pouvait me trouver en très bonne position avec divers mots-clés, et brusquement mon site à  totalement disparu du moteur "altavista.com" . Je ne pensais pas déranger autant de monde. Quand on fait disparaître d'un seul coup, toutes les adresses d'un site, ou sur un mot clé précis, c'est que l'on peut supposer que son auteur ne racontent pas que des conneries. Quand on dit qu'Internet est libre, on peut se demander pour combien temps. Le danger vient des moteurs de recherche qui passent progressivement sous le contrôle de l'industrie des télécommunications, bloquant ainsi les sites comme le mien qui dévoilent des vérités gênantes pour eux. J'ai été informé par des correspondant par exemple que le moteur Yahoo refusaient de me référencer. Je les remercie, mais cela fait longtemps que je suis au courant, ayant à plusieurs reprises tenté de le référencer. En clair, on pratique là une violation de l'article 10 de la Convention Européenne des droits de l'homme en exerçant une entrave à la liberté de diffuser et de communiquer.

Des scientifiques semblent oublier qu'ils seront les premiers en ligne à rendre des comptes à la justice, si des citoyens ou associations décident de déposer des plaintes pour atteinte à la santé d'autrui et à la liberté de communication sur des faits aussi graves. En effet, comme dans l'affaire du sang contaminé, c'est eux qui joueront le rôle de premier rempart et de boucs émissaires. Les opérateur et les fabricants se retrancheront derrière leurs études de complaisance qui auront été délivrées par une bande chercheurs un petit peu trop compréhensifs, dont on pourra se demander par la suite où était leur intérêt. A mon avis dans une pareille affaire le monde de la recherche pourrait prendre un sérieux coup dans l'aile, car cette élite scientifique serait reconnue comme non crédible, au même titre que nos hommes politiques d'aujourd'hui, dont la plupart sont empêtrés dans de sales affaires.

Malgré les affirmations des fabricants et opérateurs des mobiles, les liens entre les cancers et les téléphones cellulaires deviennent de plus en plus flagrants.

Il y avait une association de plus en plus évidente depuis plusieurs années entre l'utilisation des téléphones cellulaires, et d'autres sources de rayonnement électromagnétique dans le spectre des micro-ondes, et les cancers du cerveau ainsi que d'autres cancers. Des radaristes, des officiers de police qui utilisent des pistolets radar aux grands utilisateurs de téléphones cellulaires qui ont contracté le cancer, il y a des preuves croissantes et évidentes qui montrent que des expositions à ce type de rayonnement électromagnétique, peut ne pas être sans conséquence et même danger pour la santé.

Ce qu'il faut savoir, c'est que l'Autriche étudie actuellement une des normes les plus restrictives au monde sous la pression de sa population, puisqu'on parle de faire respecter

   un seuil d'irradiation au GSM de 0,1 µW/cm² 
Rappelons que la norme du CENELEC et non respectée d'ailleurs sur Paris est de 450 µW/cm², et qu'un simple téléphone portable fait quant à lui 2000 µW/cm².
En Angleterre on interdit les émetteurs fixes GSM à moins de 500 mètres d'une habitation et en Australie à moins de 200 mètres.
Quant au gouvernement français, il autorise carrément l'installation de ces émetteurs GSM sur la tête des gens.
Inconscience, appât du gain, à vous de trouvez la bonne réponse.
Il y a déjà eu l'affaire du sang contaminé, il y aura donc l'affaire de la téléphonie mobile, et les responsables du gouvernement ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas, sinon pourquoi dans les pays étrangers on commence et on adopte même des normes aussi restrictives.
Nos ministères seraient-ils aussi mal équipés, au point qu'ils se trouvent dan l'incapacité de trouver les informations pertinentes pour établir des normes, alors qu'un simple particulier par Internet est capable de trouver des milliers d'informations gênantes et compromettantes pour l'industrie de la Téléphonie Mobile. Mais alors pourquoi payons nous autant d'impôts pour assister à une telle inefficacité de la réglementation dans ce domaine ???


Le journal Australian du mardi 29 avril 1997, a publié un article de Stewart Fist, intitulé:
Liens entre les téléphones cellulaires et le cancer.

Une équipe de scientifiques a été financée par Telstra pour faire une étude et a déclaré avoir trouvé des liens entre les téléphones cellulaires et le cancer, et a probablement fait une découverte, la plus significative sur des effets nocifs pour la santé.

La revue Science a refusé d'imprimer cette étude parce que la

la publication "causerait la panique"

C'est quand même le comble, d'un côté quand on écoute le porte parole de Nokia dans le reportage d'Envoyé Spécial du 21/10/99, il nous dit qu'il n'y a soi-disant pas de recherches défavorables au GSM, et quand il y en a de dérangeantes pour le lobby des Télécoms, on refuse de les publier. Bien sûr après on vient nous affirmer qu'il n'y a pratiquement pas d'études qui ont trouvé que les GSM avaient des effets nocifs pour la santé. Comment peut-on avoir des confirmations si à chaque fois que des études indiquent des effets nocifs sont interdites de divulgation par la presse. Messieurs les journalistes des revues scientifiques, changer de profession. Au fait de combien est le budget publicitaire avec les opérateurs dans vos revues??
 
 
Trois autres revues dont " Nature " ont aussi par la suite refusé de la publier tel que, suggérant qu'ils ne débouchent pas sur d'aussi graves conclusions sans autres confirmations de leurs recherches.

L'étude a étudié 200 souris, dont une moitié n'a pas été exposée et l'autre moitié a été exposée aux rayonnements pulsés d'un téléphone digital. Cette étude a été réalisée à l'hôpital Royal d'Adelaïde par le Dr Michael Repacholi, le Pr Tony Basten, le Dr Alan Harris et le statisticien Val Gebski. Il a déclaré  que le taux de cancer,  avait significativement doublé dans le groupe des souris exposées à ce téléphone portable.

Les souris étaient soumises à des micro-ondes pulsées GSM, à une puissance identique à celle émise par un téléphone cellulaire émettant pendant deux périodes d'une demi-heure chaque jour. C'était la transmission pulsée d'un combiné téléphonique portable, et ce n'était pas l'émission  régulière d'une tour hertzienne pour téléphones cellulaires.


 

Il faudra peut-être que le ministère de la santé se préoccupe un jour de vérifier la santé des gens qui habitent juste sous un émetteur ou en face à moins de 50 mètres. On aurait de sacrés surprises. D'ici 2 ou 3 ans on verra de combien ont augmenté les cancer et sir le gouvernement français acceptera de voir sa responsabilité engagée par des plaignants.

Une augmentation rapide et significative des lymphomes de cellules B était évidente dans l'expérience, mais elles ont continué à augmenter au cours des 18 mois suivants. C'est plutôt les cellules B des lymphomes que la cellule T normale, qui sont pratiquement impliqués dans 85 % de tous les cas cancers.

L'expérience a été réalisée en aveugle, en utilisant des conditions matérielles absolument identiques pour les deux groupes de 100 souris. La seule différence entre les deux groupes, venait d'une antenne qui n'a jamais été alimentée. Au cours des 18 mois, les souris exposées ont eu 2,5 fois plus de tumeurs que celles qui étaient non exposées. Mais ceci plus tard a été corrigée vers le bas par 2 fois, pour être plus confiant et en enlevant d'autres influences possibles. Mais c'était (dit-on) corrigé plus tard vers le bas, pour une plus 2 fois plus confiante pour enlever d'autres influences possibles

La technique consiste a étudié qu'un seul aspect, par exemple en étudiant que la porteuse micro-onde, sans prendre en considération les ELF secondaires rayonnés par un téléphone portable ou un émetteur fixe. C'est pourtant ces ELF que l'on utilise dans les armes létale et non létale de nouvelle génération en cours de développent et même production pour l'armée américaine, et voire même des forces de police.
 
 
Selon le Dr Alan Harris de l'institut de Walter et d'Eliza à Melbourne: " c'est important parce qu'actuellement, il n'y avait aucune évidence pour que les champs radio (contrairement au rayonnement X et rayons gamma, ultra-violet et atomique) puissent causer directement des changements dans les gènes responsables du développement de cancer."

En fait, jusqu'en 1996, la plupart des gouvernements et toutes les compagnies de téléphonie  mobile avaient réclamé que la sûreté de leur produit soit approuvée, et le seul effet biologique possible des émissions des radiofréquences était l'échauffement localisé d'une partie du corps.

La conduite de cette expérience soulève actuellement beaucoup plus de questions au sujet du potentiel des rayonnements du combiné de téléphonie cellulaire sur les personnes (des expositions passives) ainsi que sur l'utilisateur lui-même. L'expérience a été entreprise dans " la zone éloignée ", à des distances plus grandes des souris, que celles qui existent entre le téléphone cellulaires par rapport à la tête de l'utilisateur.

Des effets biologiques en champ proche aux effets EMF sont supposés être assez fort en champ éloigné, bien que les implications biomédicales ne soient pas claires. En outre, en un lieu fermé, la plupart des transferts d'énergie du combiné téléphonique vers la tête se font par induction plutôt que par le rayonnement, et ceci peut augmenter le transfert d'énergie par un facteur de quatre.

Ce qu'il faut savoir c'est qu'un échauffement thermique sur la scissure profonde du cerveau n'est pas sans conséquence sur l'appareil de reproduction aussi bien masculin que féminin. Le foetus lui même peut être endommagé ou malformé.

Il est quand même bizarre qu'un élite  scientifique aussi brillante ignore tout du phénomène de résonance moléculaire.
On peut se poser des questions, surtout quand le simple écolier sait pourquoi on est obliger d'interdire au troupe de marcher au pas sur un pont. Alors faut-il remplacer les scientifiques par des écoliers venant de l'école primaire ??
 
 
 
L'étude sous-estime donc les effets potentiels de la puissance sur le combiné téléphonique de l'utilisateur, alors qu'on surestime ceux pour les personnes proches.

La publication de l'étude d'Adelaïde a été étouffée pendant plus de deux ans tandis que les implications des cellules B étaient contrôlées par un laboratoire dans le Maryland aux Etats-Unis. Dans le cadre du contrat avec Telstra, ceux qui était impliqués dans l'étude ont été interdits d'évoquer leurs découvertes même après la publication.

A-t-on découvert autre chose, au point où l'on aurait peur que des chercheurs fassent d'autres révélations compromettantes? Soyons sérieux, sinon pourquoi leur interdire de parler, c'est qu'il y a forcément autre chose.

Des tumeurs importantes ont commencé à être enregistrées après environ 9 mois. Il est important de noter que les souris étaient transgéniques, spécialement modifiées afin d'être susceptibles de développer des cancers du système immunitaire. Toutefois des souris susceptibles sont généralement utilisées dans ces études en tant qu'intermédiaires, puisqu'on pense que les effets cause-cancer sont cumulatifs au niveau des cellules.

La période d'exposition totale est beaucoup moins élevée que celle qui peut être prévue pour l'utilisation lors d'une vie humaine, ainsi pendant que des scientifiques minimisent l'importance des micro-ondes en déclarant, les " humains ne sont pas des rongeurs, " d'autres ont précisé que " l'ADN est l'ADN ".

Chaque tentative semble avoir été faite pour minimiser ces possibilités dans des rapports, toutefois l'importance de la conclusion ne sera pas étouffée par la communauté scientifique internationale. Cette recherche place maintenant l'Australie au premier rang de la recherche des menaces de l'EMF, et elle exige une série d'études complémentaires pour étudier les réponses liées aux doses relatées et liées aux effets en champ proches.

Une coûteuse vidéoconférence a été montée le mercredi par Telstra à Adelaïde avec le Dr Michael Repacholi qui parlait de Genève, pour officiellement délivrer le rapport. Il a été pendant de nombreuses années, un éminent croisé au côté des lobby des " téléphones cellulaires qui sont dits sûrs." Cependant, personne dans la presse technique ou médicale concernée n'a été invitée à la conférence d'Adelaïde au cours de cette discussion.

Le communiqué de presse officiel émis par le Président du comité scientifique, le professeur Tony Basten de l'université de Sydney, qui mène aussi des rapports minimisant les risques déclare, " à notre avis les résultats sont valides que pour ce modèle de souris génétiquement modifiée, mais ils doivent être mis dans le contexte. Les souris et les humains absorbent l'énergie dans ces zones différemment, ainsi nous ne pouvons pas conclure à partir de cette simple étude, que les humains ont un plus grand risque de cancer avec l'utilisation des téléphones mobiles digitaux. Un plus grand nombre de recherche ciblées doivent être réalisées pour résoudre ce problème.

Je ne pourrais pas agréer le dernier point, mais rien n'a été fait ces dernières années, excepté le travail des Drs. Lai et Singh à Seattle qui a évidemment établi que l'innocuité des téléphones cellulaires n'a pas été encore prouvées. Il y a là beaucoup d'évidences qui s'accumulent depuis de nombreuses années, sur les effets à long terme des expositions de radiofréquences qui peuvent avoir des conséquences graves pour un petit pourcentage de la population, mais ceci a été ignoré par l'industrie et par les gouvernements.
 

Que fait on du petit pourcentage qui a des émetteurs GSM juste au-dessus de sa tête habite ou en face de chez lui?
Que se passera-t-il pour le système immunitaire de ces personnes?
Que compte faire le gouvernement contre ces risques possibles?
Que fera-t-il quand des habitants déposeront des plaintes par centaine?

Le fait que Pr. Tony Basten a conclu dans son rapport " pour l'instant, au moins, je ne vois aucune raison scientifique de cesser d'utiliser mon propre téléphone portable " est en grande partie non pertinente. A son âge et dans son métier, les dangers potentiels d'une forte utilisation du téléphone sont probablement minimaux.
La question est, en achèterait-il un à son enfant adolescent?

Ce rapport suit deux autres féroces et incendiaires de l'industrie de la téléphonie mobile. Le premier a été produit l'année dernière quand Henry Lai et le Dr Singh de DR à l'université de l'état de Washington, a enregistré d'énormes augmentations des ruptures des doubles-brins d'ADN dans les tissus du cerveau du rat, après des expositions de seulement deux heures aux micro-ondes. Une très grande partie de l'industrie des mobiles a ignoré ces résultats, affirmant que les fréquences utilisées n'étaient pas identiques à celles des téléphones cellulaires.

Une tomographie du cerveau du Pr Ganhi d'un enfant de 10 ans montre que sa boite crânienne est traversée complètement lorsqu'il utilise un téléphone portable GSM. Je dois rappeler que des chercheurs dont j'évoque les noms sur ce site et la page précédente, affirment que cela à des conséquences sur la mémoire. Et le lobby de la téléphonie mobile continue à se payer notre tête.
 
 
En outre, le groupe Wireless Technology Research (WTR) aux Etats-Unis, qui est financé par l'industrie de de la téléphonie mobile, a été impliqué dans un certain nombre de scandales. Le WTR a été favorisé pour le public et pour le gouvernement des USA, il a été un " corps indépendant " et un bras armé contrôlant 25 millions de dollars dans le financement de la recherche.

Les fuites de documents récents prouvent qu'il a été sous la commande directe de l'association des industries des mobiles, et il a longtemps fonctionné comme un front Pro-Radiotéléphone. Dans les quatre dernières années il a dépensé 17 millions de dollars "sans utiliser un seul tube à essai," selon l'éditeur du Microwave News, Louis Slessin.

Après les problèmes de l'industrie du tabac, les scientifiques de WTR ont récemment fait la grève pendant presque un an, refusant d'exécuter les recherches contractées jusqu'à ce qu'ils soient couvert convenablement par l'association des industries de la téléphone mobile, contre des poursuites en justice. La semaine dernière, WTR a finalement payé 938,000 $ U.S. pour financer l'indemnité de la couverture de leur assurance.

Les scientifiques des USA sont très attentif à cette affaire et suivent le parcours des 38 cas qui sont passés maintenant devant les cours au sujet des études de Tabacco. Les avocats de la compagnie Tobacco et les scientifiques qu'ils ont financé ont été considérés comme des Co-conspirators avec l'institut Tobacco et les compagnies de cigarette pour avoir étouffé les évidences et avoir manipulé les résultats de la recherche.

Si les GSM ne représentent aucun risque pour la santé d'autrui, alors pourquoi dans ce les chercheurs se préoccupent-ils de leur protection juridique, et pourquoi cette bataille avec ce lobby.



Conclusion:

Certains scientifiques ont-ils ici aussi fausser ou manipuler les résultats?
Ont-ils si c'est le cas peur d'un retour de flamme??
Est-ce pour cette raison que certains d'entre eux ont aussi brutalement retourné leur veste?

Plusieurs défections dans les rangs des scientifiques pro-téléphonie cellulaire embarrassent fortement le lobby de la téléphonie mobiles, et ce n'est pas fini.
Des scientifiques, experts officiels pourraient se retrouver en première ligne devant la justice comme dans le procès du sang contaminé. Des chercheurs qu'ils avaient choisis pour mener ces recherches, ayant décider de jeter l'éponge à la suite du procès des industries du tabac. Mais les dirigeants politiques français aussi risquent de se retrouver en très mauvaise posture, surtout si des plaignants et associations décident de saisir la commission européenne des droits de l'homme pour violation de l'article 6. Une question se pose, si les effets nocifs des micro-ondes sont reconnus, est-ce que cela peut aller jusqu'à une plainte pour crime contre l'humanité?
Contrairement à une personne qui fume, celui qui n'utilise pas de GSM, ne peut pas se mettre à l'abris des ondes émises par les antennes relais GSM. Quand on a un fumeur à côté de soi et que l'on ne fume pas, on peut toujours s'en éloigner. Par contre si vous habitez sous une installation GSM ou en face du lobe de rayonnement principal de l'antenne, vous ne pouvez pas vous en protéger, à moins de déménager et encore. Etant donner que le but des opérateurs est de couvrir tout le territoire, le simple citoyen ne peut se mettre à l'abris de ces ondes, dont on peut dire que la nocivité est reconnue, par de plus en plus de chercheurs.

Cet article ci-dessus remontent à avril 97, depuis les langues se délient plus facilement. Comme nous l'avons vu lors de l'émission Envoyé Spécial du 21/10/99, les chercheurs chargés de faire des recherches sur les dangers de la téléphonie mobile, n'hésitent plus à parler maintenant. Ils ne leur restent plus qu'à aller devant la Cour Européenne des droits de l'homme quand l'industrie des mobiles essayent de les museler. Si un chercheur qui avait fait une étude sur les fours à micro-ondes s'est payé ce luxe, les chercheurs de la téléphonie mobile peuvent aussi se payer ce luxe, quand des journalistes décident de ne pas publier leurs études, et surtout quand les industriels de la téléphonie mobile exercent des pressions pour interdire ces publications. Pour avoir interdit à des chercheurs de publier leurs résultats, la justice suisse a été condamnée en octobre 98 par la Commission Européenne des droits de l'homme. Si des chercheurs qui étaient du côté de l'industrie de la téléphonie mobile renversent la vapeur, ce n'est pas sans raison. Depuis la condamnation de l'industrie du tabac et des chercheurs qui affirmaient qu'il n'y avait aucun risque, beaucoup sont devenus plus prudents et ont décidé de changer leur fusil d'épaule. Ils ne tiennent pas à se retrouver inculpé à leur tour. Or avec les différents procès qui se préparent dans plusieurs pays, même en France, la position même des opérateurs risquent de devenir intenable, surtout si les plaignant exigent le respect de l'article 6 et 10 de la convention européenne durant le déroulement de ces procès. Mais les ministres qui auront ignoré aussi les résultats de ces recherches ou auront tout fait pour les ignorer ou neutraliser, se retrouveront aussi en très mauvaise posture.

Un autre risque sérieux,  tout aussi important est à prendre en considération,  c'est la possibilité des mutations biologiques des virus. On pourrait se retrouver à la longue avec une inefficacité totale de tous les antibiotiques contre les maladies.


Avec le GSM, les lésions au tympan sont reconnues par plusieurs études scientifiques, de même que les cancers du cerveau qui commencent à être dénoncés même par les chercheurs qui pourtant défendaient les intérêts du lobby de la téléphonie mobile. Depuis le procès du tabac, tout le monde reprend ses billes, de peur de se retrouver mis en cause un jour ou l'autre par la justice, car en effet les chercheurs qui ont réalisé des études sur la cigarette, ont été
tenu pour personnellement responsable.

De plus il faut savoir que le GSM génère ce que M. Bernard Veyret du CNRS nomme pudiquement des ondes résiduelles, des sous-produits comme les ELF, gamme de fréquence précisément  utilisées par les armes américaines de nouvelle génération. Ces armes sont appelées encore armes à énergie dirigée. J'ai en ma  possession des photos de ces armes dites défensives et non létales, mais on oublie de dire trop souvent qu'elle peuvent aussi être mortelles. J'ai aussi des tomographies, qui montrent que les micro-ondes GSM traversent entièrement la tête d'un enfant, et la moitié de la tête pour un adulte. En outre une autre étude démontre au bout de 20 minutes une augmentation de température du tissu cérébral de 1 degré, qui suffit à provoquer un déséquilibre thermique, or ce type de lésion sur la scissure profonde, n'est pas sans effet non plus sur l'appareil reproducteur. Les lésions chromosomiques peuvent donner à la naissance soit des enfants morts-nés ou handycapés. Or une autre information n'a pas été révélée par la presse française. Un fabricant de téléphone portable a été condamné aux USA à la suite des plaintes de trois familles. La relation de cause à effet a été clairement établi entre l'utilisation excessive d'un GSM et le cancer du cerveau, dû à un déséquilibre thermique dans les tissus biologiques. J'ai fait 10 ans de recherche sur 10 types de radars différents (voir 12-08) dont je pouvais paramétrer la forme des signaux comme je voulais, je sais donc de quoi je parle. Il est parfaitement possible de transformer un radar en une arme. Les policiers de la route oublient aussi qu'ils peuvent subir les rayonnements résiduels des radars routiers, qu'ils utilisent pour piéger les automobilistes. Il serait intéressant là aussi d'avoir une investigation sur les utilisateurs de ce type de matériel, mais s'il y a une chose dont je suis certain, c'est que statistiquement, on découvrirait probablement des anomalies génétiques chez certains policiers.

Je remercie mon correspondant pour cette information. Toujours est-il que j'ai appris que le journal " Le quotidien de la Réunion " rencontrait quelques problèmes de diffusion. Si des réunionnais lissent ces lignes, qu'ils n'hésitent pas à le demander partout où ils vont. Il n'y a rien de plus dangereux que les espaces de liberté qui se restreignent. Si certains parmi vous ont connaissance de faits similaires, médicaux, incidents techniques, ou sur des tentatives d'implantations avortées d'émetteurs fixes GSM ou DCS, ils peuvent me le faire savoir, ils trouveront sur mon site une oreille attentive. Visiblement les copropriétés se réveillent. Il y en a sur Paris qui ont fait déjà échec à de telles implantations. On peut affirmer que le mouvement actuellement s'amplifie. C'est pour ces raisons que dorénavant les opérateurs s'entendent directement en comité restreint avec les syndics, pour faire implanter en toute discrétion et à l'insu des propriétaire leurs émetteurs. Or cela ne peut se faire sans un vote des propriétaires. Il faut aussi préciser que depuis les coûts de location pour un bout de toit sur un immeuble ont augmenté.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.