© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



162°) Les pathologies augmentent à Rayssac Albi,
mais les lapins sont mieux traités que
les riverains des antennes relais de Bouygues.
Mais non, la téléphonie mobile ce n'est pas dangereux, et pourtant il y a des fours micro-ondes en 900 MHz sur la fréquence des antennes relais GSM ce que beaucoup ne savent pas, et des fours micro-ondes en 2450 MHz sur les fréquences du clefs Bluetooth, des oreillettes Bluetooth et des bornes Wi-Fi. Toutes les associations, tous les chercheurs ont fait l'objet des pressions d'écoutes illégales, d'interception de leurs emails, et de sabotage de leur site internet.

Pour Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, il ne comprend pas pourquoi les sénateurs ont décidé d'interdire les téléphones portables aux enfants. Pour le député Accoyé qui s'est exprimé sur BFM TV ou LCP le 18 octobre 2009, les antennes relais ne représentent aucun risques. Ah bon, mais ce sont pourtant les mêmes ondes que pour les téléphones portables et aussi les radars militaires, dont la nocivité est reconnue depuis des dizaines d'années. La zone interdite pour les hyperfréquences de certains radars peut atteindre 40, 100 ou 600 m de distance dans l'axe de l'antenne. Par le passé et à plusieurs reprises des techniciens antennes ont déjà été "blessés" par les bonnes hyperfréquences inoffensives de nos antennes radios, télé, et de la téléphonie mobile. Certains en sont décédés, information que le lobby s'est employé à faire disparaître de tous les sites et documents techniques en les rendant inaccessibles au public, y compris aux professionnels.

Quand un gouvernement vient se plaindre des dépenses de la caisse d'assurance maladie, de la sécurité sociale, qu'il commence par nous révéler les statistiques en forte augmentation pour les neurinomes, méningiomes, gliomes, ACV ou AVC, thromboses, cataractes, cancers, leucémies, et autres, sans parler de l'augmentation de la consommation des somnifères et antidépresseurs par toute la population française. Il faut savoir que pour les lapins, s'ils meurent brutalement, les vétérinaires sont tenus de les récupérer et de faire remonter le problème en haut de la hiérarchie pour endiguer toute épidémie. Le sanitaire au niveau des lapins, il fonctionne, mais visiblement pas au niveau des humains. Vous pouvez avoir des épidémies de neurinomes, de cancers et leucémies, l'information ne remonte pas, et pourquoi, parce qu'il n'y a pas de péril immédiat comme il a été spécifié lors d'un débat sur le principe de précaution en novembre.

La question se pose de savoir si nos élus sont compétents, et à partir de combien de morts par des leucémies et cancers, certains de nos ministres, sénateurs et députés estiment qu'il y a un risque. Ah oui, c'est vrai, ce n'est pas un péril immédiat, on peut donc assassiner à long terme en toute impunité sans aucun risque de poursuite, raison de la dissimulation des durées d'exposition.  Si elles étaient révélées, l'illégalité d'une exposition permanente et la violation du code de Nuremberg serait ainsi notifié, ce que beaucoup de magistrats dans les tribunaux ignorent. La recommandation européenne en vigueur actuelle n'a jamais été donnée pour des durées d'expositions permanentes, ce qui a été déjà été expliqué depuis plusieurs années sur mon site. Donc il faut savoir que tous les professionnels victimes de cancer et de leucémie pourraient attaquer l'État français, les ministres concernés, France Télécom, Bouygues, SFR, pour mise en danger volontaire de la vie d'autrui avec préméditation et violation du code de Nuremberg.


Le Scandale de l'antenne relais de Bouygues à Rayssac à ALBI.
Malgré tous les problèmes qu'il y a eu dans le quartier de Rayssac à ALBI depuis l'installation d'une antenne relais de téléphonie de Bouygues, la justice locale n'a jugé suffisantes toute les preuves qui ont été communiquées :
        - Les appareils électroniques qui tombent en panne
          (ce qui n'a rien à voir avec le psychosomatique)
        - Les pompiers, le SAMU, ou les médecins qui viennent toutes les semaines dans ce quartier.
        - Le nombre de pathologies lours qui ont été constatés dès 2002,
        - Les décès par cancer ou des suicides.
 

Copyright

Malgré tout cela, la justice a donné raison à Bouygues télécom. Il y a donc une violation caractérisée de l'article 6 de la convention européenne des droits de l'homme. Lors d'une enquête criminelle pour empoisonnement, on fait des analyses pour détecter et identifier le poison, donc des recherches génotoxiques. Il y a un seul domaine où on ne fait pas de recherche en génotoxicité, c'est dans celui des empoisonnement par les hyperfréquences.

RAPPEL : Les terminaux menacent la sécurité aérienne.
Lors du procès sur l'antenne relais de Bouygues dans le quartier du Rayssac à ALBI, la plaignante a perdu son procès pour une raison très simple. L'opérateur à fait passer ses antennes pour des terminaux. Les antennes relais font parti d'un réseau, et elles n'ont jamais été des terminaux, mais cela a permis d'enfumer la partie adverse et les magistrats, qui ne sont pas des spécialistes. Ce que nous appelons nous terminaux dans notre jargon, ce sont les appareils utilisés par l'utilisateur final, comme un téléphone portable ou sans fil, un PDA, un ordinateur avec Wi-Fi ou autre, qui eux entre en communication avec les relais du réseau. En plus quand les opérateurs affirment que les terminaux ne sont pas concernés par la compromission électromagnétique, c'est une aberration, car ces experts officiels et opérateurs représentent dans ce cas une MENACE sérieuse pour la sécurité aérienne, car les appareils électronique portables, les terminaux peuvent provoquer des problèmes sérieux sur les avions, raison pour laquelle vous pouvez vous retrouver en prison si vous utilisez des appareils électroniques portables sur les lignes des compagnies aériennes américaines.Le Premier Ministre a été informé dès 2005 et aussi l'Elysée en novembre 2009 des risques que les terminaux (lien 70) pouvaient provoquer sur les systèmes de vol des avions de ligne. Depuis d'autres compagnies ont renouvelé en décembre 2008 l'interdiction d'utilisation d'appareils électroniques portables à bord des avions. Il n'y a qu'en France comme d'habitude, qu'on fait le contraire des autres malgré les nombreux incidents sur les avions.

- Il paraît évident que depuis mai 2009 des instructions en haut lieu ont été données à tous les parquets de France.

- Comment expliquer qu'aucun tribunal en France n'est ordonné une seule étude pour mener une enquête épidémiologique sur le terrain ?

- Comment expliquer qu'aucun expert officiel, ou chercheurs à la solde des télécoms, ne soient jamais convoquer devant la justice lors d'un procès ?

- Comment expliquer que les institutions sanitaires ne fassent pas ces études sur le terrain ?

La réponse est simple, c'est que l'INSERM, l'AFSSET, l'INVS, l'INRS, tous leurs responsables sanitaires sont bien informés de la nocivité des CEM et des hyperfréquences, MAIS PERSONNE NE VEUT RIEN FAIRE, car personne ne veut voir sa tête tomber à la demande des opérateurs. Mieux, quand des alertes sur certains produits commercialisés par les industriels arrivent de l'étranger, les autorités sanitaires françaises s'empressent de réagir pour déclarer qu'aucune étude ne démontre les risques, ce qui est logique puisque la majorité de nos experts officiels français ne sont pas indépendants, et ils sont liés d'un façon directe ou indirecte aux industriels, quand ces experts officiels ne sont pas sous contrat avec ces industriels. En janvier 2008, une membre de l'AFSSET reconnaîtra qu'aucun expert n'était indépendant.
 

Conclusion, les dépenses des mutuelles, des caisses des assurances maladie vont continuer à exploser, de même que les décès, cancers, leucémies et avortements à côté des antennes relais de la téléphonie mobile, et bientôt du Wi-Fi et du Wimax.


Pompiers sur les toits = DANGER avec les antennes relais GSM et avions.
C'est tellement pas dangereux qu'on fait mieux. Ainsi en août, une habitante d'Albi avait alerté les pompiers sur les risques qu'ils prenaient en s'entraînant au ras d'une antenne relais GSM sur le toit d'un HLM du Rayssac, mais elle n'a pas été prise au sérieux. Renseignement pris lors du salon Milipol en novembre, mieux les POMPIERS n'ont aucune consigne de sécurité et ne savent pas que ces antennes relais GSM doivent être coupés dans certains cas. Les pompiers ne sont pas informés DES RISQUES des hyperfréquences pour la santé, qui peuvent provoquer des brûlures, des lésions sur les organes internes qui peuvent se développer jusqu'à une semaine après l'exposition aux hyperfréquences d'une antenne relais. Idem pour les couvreurs, ramoneurs, chauffagistes, etc... Messieurs les pompiers, quand vous aurez de sérieux problèmes de santé, vous pourrez demander des explications à votre hiérarchie, et ministre de tutelle. Il arrive que des ouvriers ou techniciens montent sur les toits, et se retrouvent nez à nez avec une antenne GSM dissimulée dans une fausse cheminée et là les niveaux sont dangereux, car ils peuvent dépasser les 150 V/m. De plus les syndics ou propriétaires d'immeubles sont responsables en cas d'absence de signalétique, et ils peuvent faire un jour ou l'autre l'objet de poursuites judiciaires en cas d'accident, ou de brûlures provoquées par des antennes.

Les opérateurs commettent de nombreuses infractions à la signalétique. Depuis l'intervention du Gouvernement Français par la voix du Premier Ministre avant l'été, les infractions à la signalétiques des antennes relais se sont multipliés, mettant en danger sciemment la vie des professionnels qui interviennent sur les toits. Mieux certains croient tous les bobards qui sont servis dans les tribunaux et lors des conférences par les opérateurs, résultat, des professionnels approchent les antennes sans la moindre précaution, sans savoir qu'il y a aussi des risques et aussi des durées d'exposition.

Mieux en août 2009, nous avons appris que des pompiers s'étaient entraîner sur le toit de l'immeuble qui est équipé d'une antenne relais et qui fait l'objet d'un procès. On nage en plein délire avec cet exemple, en pleine absurdité et inconscience des autorités. Sur un toit on peut trouver des niveaux de 20 à 80 V/m et plus de 100 dans le périmètre immédiat.


 



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.