© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


167°) Exposition aux hyperfréquences, taux de mortalité similaires
des rats dans l'étude de Dirk Adang,
des oeuf de poulet dans l'étude de Madeleine Bastide,
et chez les humains ?

Taux de mortalité chez les rats.
En 2008, Dirk Adan a utilisé 124 rats pour une expérimentation d'exposition aux hyperfréquences pendant 21 mois. Dans le groupe témoins le taux de mortalité a été inférieur à 30%, soit 28% pour être précis.

Groupe Témoin.
groupe témoin, les micro-ondes des antenne relais et des téléphones portables sont dangereuses pour les rats et font augmenter le taux de mortalité

L'expérience a été refaite dans les mêmes conditions mais en exposant les rats à des émissions hyperfréquences. Résultat, le taux de mortalité a doublé, il est passé de 28 à 60 %. On retrouve pratiquement les mêmes résultats dans une autre étude par rapport aux embryons des oeufs de poulets qui ont eux aussi été exposés aux hyperfréquences de la téléphonie mobile.

Groupe Exposé aux hyperfréquences.
les micro-ondes des antenne relais et des téléphones portables sont dangereuses pour les rats et font augmenter le taux de mortalité, dans le groupe exposé aux hyperfréquences

Malheusement, il semblerait que Dirk Adang n'est pas obtenu toutes les possibilités pour autopsier et anlyser la totalité des souris cobayes. Elles ont été conservées dans du formol.

Etude belge sur la nocivité avérée des micro-ondes
des téléphones portables sur la santé humaine.

Durée : 2,05 mn(58) - 26/02/2011



Claire Chazal, TF1, 18/04/2009 - 20h00
Les ondes électromagnétiques sont-elles dangereuses pour la santé ? La question se pose au moment où les téléphones portables, les antennes satellitaires ont envahi notre vie quotidienne. Une table ronde sur les radiofréquences se tiendra d'ailleurs sur ce sujet la semaine prochain. Il faut dire que les scientifiques ne sont pas toujours d'accord dans ce domaine. Enquête de Corinne Lalau et Eric Borbotte.

Journaliste.
Quels sont les effets des ondes électromagnétiques sur la santé ? Dirca Dande de l'Université de Louvain en Belgique en a fait l'objet de sa recherche depuis plus de 3 ans. Il a donc exposé des rats à des ondes, aux niveaux admis par les normes internationales, et cela deux heures par jour, pendant 21 mois, soit environ 70 % de leur temps de vie.

Chercheur de Louvain.
"Voilà, çà c'est le groupe témoin, donc les rats qui n'ont pas été exposés, et ici ce groupe rats, il a été exposé et on a constaté une augmentation en globules blancs, et la mortalité a doublé."

Journaliste.
"Mais pourrait-il y avoir d'autres causes au doublement de la mortalité ?"

Chercheur de Louvain.
"On a le groupe témoin ici, on a le groupe exposé aux micro-ondes, et la seule variable entre les deux groupes, c'est l'exposition aux micro-ondes. Si vous voulez transposez ces deux cas à l'homme, il faut être très prudent, mais de l'autre côté il ne faut pas cacher non plus cette indication."

Journaliste.
Les normes internationales ont elles aussi été élaborées à partir d'expériences sur le rat. Elles fixent à 41 V/m la limite à ne pas dépasser, mais ces niveaux sont rarement atteint dans la pratique. Pourtant, le Pr Belpomme reçoit de plus en plus de patients intolérants aux ondes électromagnétiques. Les examens sur le cerveau sont significatifs.

Dr Belpomme, cancérologue.
"Chez un sujet normal, vous voyez qu'il y a beaucoup de rouge, très peu de jaune, ce qui signifie que le cerveau de ce sujet est bien vascularisé et donc fonctionne bien. Ici vous avec un malade atteint de ce syndrome d'intolérance aux ondes électromagnétiques, vous voyez qu'il y a beaucoup de jaune, beaucoup de bleu et très peu de rouge, ce qui signifie que son cerveau est mal vascularisé, et donc fonctionne pas bien."

Journaliste.
D'autres scientifiques se veulent au contraire plus rassurants, c'est le cas du Pr Zmirou, auteur d'un rapport sur la téléphonie mobile. Pour lui, il faut bien faire la distinction, 10 minutes d'exposition au téléphone mobile équivalent à 15 jours en continue d'antennes relais.

Pr Zmirou, auteur du rapport de la DGS de 2001.
"Lorsque vous êtes en communication avec votre téléphone mobile, vous recevez pendant une brève durée, mais de manière intense les ondes électromagnétiques émises par votre téléphone. Et là nous avons des travaux expérimentaux, des études épidémiologiques, qui sont suggestives de conséquences pour la santé, et pour certaines de ces conséquences, sérieuses, et possiblement, CANCER. La situation de notre exposition aux antenne relais est totalement différente. On est des milliers de fois plus faible en terme de champs reçus, par ces mêmes ondes électromagnétiques, et toutes ces études ont été conduite, conclues sur l'idée qu'il n'y a pas à ce jour du tout matière à être préoccupée de cette situation."

Journaliste.
Telle n'est pas l'avis du parlement européen, qui continue de s'interroger sur la question. Il a déploré ce mois ci à la quasi-unanimité la non publication de l'étude européenne Interphone, sur les ondes et la santé. Cette étude a coûté à l'union près de 4 millions d'euros, et elle se fait toujours attendre, alors qu'elle aurait du être publiée en 2006.


Commentaires de Marc Filterman.
Le Dr Zmirou déclare : "On est des milliers de fois plus faible en terme de champs reçus, par ces mêmes ondes électromagnétiques, et toutes ces études ont été conduite, conclues sur l'idée qu'il n'y a pas à ce jour du tout matière à être préoccupée de cette situation."

Cette affirmation est totalement ridicule pour deux raisons. D'habitude on nous dit qu'il ne faut pas faire d'amalgames, qu'on ne peut pas mélanger les torchons et les serviettes, et qu'on ne peut comparer que ce qui est comparable, et d'une. Cet expert fait ici un amalgame. Je peux dire de la même façon que je suis exposé très peu de temps à un téléphone portable quand je l'utilise, mais que je suis des milliers de fois plus longtemps exposé aux ondes d'une antenne relais. Au final le résultat est le même, et de deux. 

Les utilisateurs de portables et les habitants qui sont exposés aux ondes des portables ou des antennes relais, et même parfois les deux en même temps, auront dans les deux cas plus de chances d'avoir des problèmes de santé.

On peut même rajouter un troisième point, en affirmant que les taux de mortalité, et les problèmes de santé ont augmenté à côté des antennes relais contrairement à ce qu'affirment les autorités sanitaires, qui n'ont jamais voulu faire la moindre enquête sanitaire sur le terrain. Pourquoi selon vous ce refus obstiné ?

L'expérience de Louvain ne fait que confirmer ce que j'ai aussi écrit depuis longtemps, on voit les cancers, et les leucémies se multiplier près des sources de pollution de sources électromagnétiques.

Pour ce qui est de l'étude Interphone, le refus de la publication vient du fait que les opérateurs n'arrivent pas à imposer aux participants son propre point de vue, et n'arrive pas à faire écrire qu'il n'y aucun risque pour les utilisateurs de téléphone portable. J'étais déjà au courant en 2000 qu'il y avait une augmentation des neurinomes de l'acoustique comme je l'avais révélé lors d'un débat à la radio. Mon opposant n'a d'ailleurs pas cherché à me contredire à l'époque, et c'est même lui qui révélera l'existence de cette étude. La question se pose donc de savoir comment moi j'étais déjà au courant de l'augmentation des neuriomes de l'acoustique, alors que nous avons des experts officiels qui déclarent eux-mêmes ne pas être au courant d'effets nocifs, avec tous les moyens dont ils disposent. C'est quand même curieux. Par contre les médecins de terrain constate eux une augmentation des problèmes.
 


Taux de mortalité des oeuf de poulet dans l'étude de Madeleine Bastide.

Dès 1997, l'étude de Madeleine Bastide démontrait un taux de mortalité de 50 à 71% dans le groupe exposé aux micro-ondes des téléphones portables (Bioelectromagnetics, Vol. 18, Pg. 514 - 523, 1997). Le taux de mortalité dans le groupe de contrôle a été de 10% dans le groupe de contrôle.

Groupe Témoin.
Groupe témoin 10%, les micro-ondes des antenne relais et des téléphones portables sont dangereuses pour les oeuf et font augmenter le taux de mortalité

Au cours d'une série de 8 incubations, les œufs des poules inséminées artificiellement (200x106 spz) ont été placés sur une plaque de polystyrène et incubés dans une pièce elle-même dépourvue de matériaux métalliques. La mortalité embryonnaire a été évaluée par mirage des oeufs tous les 2 jours chez les embryons âgés de 3 à 13 jours, puis à l'éclosion (21ème jour). Le taux de mortalité a été en moyenne de 60% chez les embryons exposés à l'intégralité du spectre électromagnétique du téléphone cellulaire.

Les œufs sont maintenus à 38 ± 0.5°C et l’hygrométrie est contrôlée. Les œufs sont tournés et mirés tous les deux jours pendant toute la durée d’incubation. Le Pr Bastide a fait des expériences avec une exposition continue comparable à une étude toxicologique. Elle a communiqué les résultats de son étude en juin 2000 à l'assemblée nationale. Le Pr Madeleine Bastide est intervenue sur Europe 1 le 08 avril 2001 vers 14h00, pour réaffirmer qu'elle trouvait toujours les mêmes résultats lors de l'exposition d'embryons de poulet au simple rayonnement d'un téléphone portable et non pas d'un relais. Les taux de mortalité lors de ses expériences atteignent de 40 à 71 %.

D'autres expériences menées sur l'effet des écrans d'ordinateur sur la sécrétion d'anticorps spécifiques ou les variations des hormones de stress et de la mélatonine sur de jeune poulet irradié ont montré une diminution importante des réponses comparées à celles des poulets de contrôle. De la même façon, des souris exposées aux radiations des téléphones cellulaires ont présenté une chute d'environ 50% du taux plasmatique des hormones de stress (ACTH et corticostérone) comparé à celui des souris de contrôle.

Groupe Exposé aux hyperfréquences.

Dès 1978 déjà, les expériences du Dr José Delgado démontraient aussi des taux de mortalité de plus de 50 %.
les micro-ondes des antenne relais et des téléphones portables sont dangereuses pour les oeuf et font augmenter le taux de mortalité

Je précise qu'il n'y a pas que les embryons de poulet et de souris qui crèvent, les arbres aussi quand ils sont exposés aux hyperfréquences des pylones et de la téléphonie mobile ou autre dépérissent eux aussi.


Et chez les humains ?

Si on devait réaliser des enquêtes sur le terrain, notamment chez les résidents exposés aux bonnes ondes de la téléphonie mobile, on constaterait que le taux de mortalité augmente, notamment à cause des leucémies, des cancers et des suicides. Mais de ce côté là aucun risque, puisque les autorités sanitaires sont interdites d'investigation et d'enquête sanitaire sur le terrain.

Dans certaines catégories professionnelles du monde de l'aéronautique, on peut constater pour une profession précise un taux de mortalité de 50 % avant 50 ans. Certaines professions plus que d'autre sont exposées aux hyperfréquences.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.