© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



169°) Risques sanitaires de la téléphonie mobile,
Jean-Marie Danjou de l'Afom continue la désinformation,
par le bais des relais médiatiques des opérateurs.
Jean-Marie Danjou de l'AFOM, Association Française des Opérateurs Mobiles, semble être frappé de la maladie d'Alzheimer. Nous avons aussi une série de sites dits journalistiques en matière de santé, qu'il faut lire avec beaucoup de précaution, car déjà ils n'ont rien à voir avec le Ministère de la Santé. Donc il faut savoir que tous les journalistes et tous les sites qui se permettent d'affirmer qu'aucune étude ne met en évidence les effets nocifs des ondes radios sur la santé sont en réalité liés à l'industrie. Ces sites médiatiques sur la santé font de la désinformation et commettent en plus un délit, plus grave, ils peuvent aussi mettre en danger la vie des professionnels. Les professionnels qui doivent travailler sur les toits à proximité des antennes doivent savoir que les émetteurs doivent être impérativement coupés quand ils sont à côté des antennes, y compris lors des interventions des pompiers, ce que ces derniers semblent ignorer comme je l'ai rappelé au ministère de la santé en février 2010. Il est quand même plus que curieux que des sites internet qui se présente comme des spécialistes de la santé ne soient pas en mesure de faire de la prévention en direction des professionnelles, et de parler des accidents qui se sont déjà produits.

En avril 2009, le Parlement européen a adopté par 559 voix contre 22 un rapport de la députée Frédérique Ries sur les effets des champs électromagnétiques sur la santé qui a pour but de limiter dans l'Union Européenne les niveaux des champs électromagnétiques. Il a été recommandé de limiter les exposions à un seuil 3 volts par mètre, qui est déjà appliqué dans neuf pays de l'Union, comme la Grèce, la Pologne, la Belgique, etc... De nombreux appareils électroniques et médicaux sont d'ailleurs garantis pour ne fonctionner qu'à un niveau de seulement 3 V/m. Même pour des ordinateurs et calculateurs, beaucoup subissent des défaillances à partir de 10 milligaus. Pour ce qui concerne le Wi-fi, j'ai déjà alerté dès 1998 la totalité des députés par lettre, sur les risques du Wi-Fi qui utilisent les mêmes fréquences que les fours à micro-ondes, mais personne n'en a tenu compte, et nous avons déjà des professionnels qui se sont retrouvés en arrêt maladie.


Sur le site http://www.neteco.com/Netco qui s'appelle aussi Mobinaute, nous pouvons lire un article publié par Alexandre Habian du 11/02/2010 dans le quel il est écrit :
"Il n'existe pour l'heure aucune preuve scientifique des risques sur la santé des ondes liées aux téléphones mobiles et aux antennes relais. Mais cela n'empêche pas pour autant les députés de suivre les recommandations de l'Afsset - Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail - en appliquant le principe de précaution."

Le site NetEco reproche aux députés d'avoir adopté "deux amendements qui ont été ajoutés par la commission du développement durable à la seconde loi liée au grenelle des Ondes.
"- Les constructeurs sont premièrement invités à afficher clairement le taux d'émission de leurs mobiles."
"- Dans un second temps, la commission souhaite publier une carte de France mentionnant les zones où le taux d'exposition d'ondes mobiles est supérieur à la moyenne."

Peut être que certains députés après avoir utilisé leur téléphone portable sans aucune restriction à une époque, commence eux aussi à avoir des maux de tête quand ils téléphonent.


Le site http://www.mobile-et-sante.fr/ est une émanation de l'AFOM et de ses adhérents qui sont les opérateurs. On peut y lire un article du  15/10/2009 : "Antennes-relais, portables : le rapport de l’Afsset rassure"
http://www.mobile-et-sante.fr/categorie/lactualite-du-debat/

"L’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail (AFSSET) a publié, le 15 octobre 2009, son avis sur l’ensemble des radiofréquences. Cet avis confirme qu’aucun effet n’est aujourd’hui établi, quelle que soit la source d’émission : émetteurs de radio ou de télévision, antennes-relais, box Wi-Fi, téléphone mobile…"

Pour les journalistes, les chercheurs, et les associations qui étaient présents lors de la réunion de restitution du rapport de l'AFSSET, nous n'avons pas du tout entendu la même chose que M. Danjou. J'invite M. Danjou à changer de lunette et relire l'intégralité du communiqué sur mon sujet N°155

Extrait de l'AFSSET DU 15/10/2009
Les radiofréquences : mise à jour de l’expertise relative aux radiofréquences, l'AFSSET recommande de réduire les expositions. 

 Face aux incertitudes l'AFSSET considère qu’il convient d’agir et fait les recommandations suivantes : développer la recherche, pour lever les incertitudes qui demeurent et se tenir aux  aguets des signaux nouveaux qui émergeraient ; réduire les expositions du public

 Le rapport de l'AFSSET met en évidence l’existence d’effets des radiofréquences sur des fonctions cellulaires, rapportés par une dizaine d’études expérimentales considérées par l'AFSSET comme incontestables.
.../...
Pour l’Afsset ils constituent des signaux indéniables. 
 

Le site de l'AFSSET précise dans son article :
"Ecouter l’avis de l'AFSSET concernant la mise à jour de l’expertise relative aux radiofréquences (extraits de la conférence de presse du 15 octobre) :
Pas d’effet à court ou long terme de l’exposition aux radiofréquences.
Pas question d’abaisser les seuils d’exposition des antennes relais."

Sauf qu'il n'a jamais été dit qu'il n'existe pas d'effets à long terme au bout de plusieurs années d'exposition, raison pour laquelle il y a une opposition féroce des opérateurs et aussi des autorités sanitaires pour interdire toute étude épidémiologique de terrain sur les riverains qui habitent à proximité des antennes relais GSM de la téléphonie mobile, car les résultats seraient catastrophiques, et l'AFOM le sait comme les opérateurs. C'est la raison pour laquelle nous assistons aussi à des augmentations des primes des mutuelles et des dépenses de santé. D'ailleurs de plus en plus de membres de la Jet-set décèdent désormais de cancer.

Mieux, les experts se sont permis d'affirmer que les études qui mettent en évidence des effets biologiques des ondes électromagnétiques présentent des défauts méthodologiques significatifs, mais curieusement pour les études financées par les industriels qui ne trouvent rien, aucune n'ont de défauts méthodologiques, ce qui amène à se poser de sérieuses questions. Le rapport soutient aussi que les ondes « n’ont pas d’effet mutagène, n’augmentent l’incidence des cancers, ne les aggravent pas, n’ont pas d’effet délétère sur le système nerveux, n’ont pas d’effet susceptible de modifier le système immunitaire, n’ont pas d’impact sur la reproduction… ».
Je suggère à ces prétendus experts de mieux relire les classiques, car en ce qui me concerne, je dispose de centaines de ces références qui montrent elles que les champs électromagnétiques ont des effets avérés et nocifs pour le santé. D'ailleurs le rapport Bioninitiative cite aussi une quantité non négligeable d'études compromettantes pour les industriels. Ces expert pourraient déjà relire une de mes dernières pages N°167. Je rappelle à ces personnes que des techniciens se sont retrouvés handicapés à vie suite à des expositions chroniques, et le contenu d'un rapport de synthèses assez détaillé a été communiqué par mes soins à tous les ministres concernés.

La conclusion sur le site de l'AFOM est la suivante:
 
«En conclusion, les experts ne jugent pas utile de baisser le niveau des émissions des antennes-relais et constatent  que les préoccupations de la population à ce sujet concernent aussi la qualité de l’information ou les modalités de prise de décision politique. »

Comme nous le voyons ici, l'AFOM se permet de faire de la désinformation caractérisée, et leurs propos n'ont rien à voir avec ceux de l'AFSSET ni de la Ministre de la Santé, Madame Bachelot, qui recommandait déjà en janvier 2009 de limiter l'utilisation des portables.


Un Article de Net Santé Environnement.
"30/04/2009 Antennes-relais : c’est vraiment psychosomatique !
par Emmanuel Grenier Des familles se plaignent de ressentir les nuisances des antennes-relais alors qu’elles n’ont jamais fonctionné. C’est une nouvelle démonstration du caractère psychosomatique de l'électrohypersensibilité, dont nous rappelons les bases scientifiques."

Des résidents de Saint Cloud s'étaient plaints de divers problèmes sanitaires suite à l'arrivée d'antennes relais dans leur quartier, et ils avaient assigné l'opérateur Orange devant le tribunal de Nanterre pour obtenir leur démontage. Sauf  qu'Orange s'est étonné de cette plainte le 21 avril dans un communiqué :
« Depuis plus d'une semaine, des articles de presse ou émissions de radio et télévision rapportent que plusieurs dizaines de riverains (...) se plaignent de différents maux qu'ils attribuent à l'installation de trois antennes relais sur la façade d'un de leurs bâtiments et s'en étonne d'autant plus que les antennes ne fonctionnent pas ! .../... Depuis le mois de mars dernier n'ont jamais fonctionné et n'ont donc jamais émis la moindre onde. En effet, non seulement les baies électroniques de traitement du signal (éléments de réseau dits "actifs", par opposition aux antennes elles-mêmes, dénommées "équipements passifs") ne sont pas encore installées, mais de plus, le raccordement au réseau électrique n'a eu lieu que le 10 avril dernier alors que des riverains décrivent des troubles antérieurs à cette date. Les antennes ne peuvent pas émettre sans les baies électroniques. Elles ne peuvent pas non plus émettre sans alimentation électrique. »

Sauf qu'Emmanuel Grenier rédacteur en chef de NetSe (Net Santé et Environnement) semble oublier qu'il existe aussi d'autres sources de pollutions électromagnétiques, auxquels les riverains ne pensent pas et qui provoquent des problèmes de santé. Il y a aussi des cas de personnes qui travailles avec des bornes Wi-Fi à quelques dizaines de centimètres de leur visage et qui ont pensé que les antennes relais GSM étaient responsables, hors il n'y en avait pas à côté de chez eux. Certains informaticiens se sont retrouvés en arrêt maladie, pour ne pas avoir appliqué de distance de sécurité par rapport aux routeurs Wi-Fi. De plus je précise que régulièrement lorsque des mesures sont réalisées et que les dates sont connues, certaines antennes relais sont coupées. On peut donc très bien aussi imaginé qu'il existait quelques part dans le secteur une antenne dissimulée dans une fausse cheminée dont la puissance avait été augmentée temporairement pour générer des troubles afin de faire déposer des plaintes contre une antenne bien visible qui n'était pas en service. Avec les opérateurs et l'AFOM nous ne sommes plus à une manipulation prêt. De plus je croyais que les antennes de façade étaient interdites, la preuve que non, si elles sont réellement en façade.


Autre Article de Net Santé et Environnement.
L'article de Rémi Vaugeois et Emmanuel Grenier du 10/11/2009 titré :
"Radiofréquence : l'Afsset pour une réduction des expositions"
semblait neutre et réaliste sur ce qui avait été déclaré le 10/10/2009 lors de la restitution du Rapport de l'AFSSET.

L'article précisait « Un rapport rassurant, même si les formulations du communiqué de presse sont ambiguës. l'AFSSET préconise en effet « de réduire les expositions » selon le principe ALARA. Les parlementaires ont un tout autre point de vue. « le niveau de preuve n’est pas suffisant pour retenir en l'Etat des effets dommageables pour la santé comme définitivement établis » mais recommande de « développer la recherche, pour lever les incertitudes » et de « cibler en priorité les études épidémiologiques, ainsi que les études sur la reproduction, le développement de l’enfant » et invite aussi à « réduire les expositions au public », notamment pour les téléphones portables ». La réduction des expositions fait aussi consensus à condition que les coûts engendrés soient « économiquement acceptables ».
Le député Alain Gest, auteur du rapport de l’OPECST, invite cependant la France à « coordonner à l’échelle européenne les travaux sur les éventuels effets de l’usage du mobile à long terme et chez le jeune public ».

NetSe précisait à l'époque que les opérateurs avaient refusé de répondre à ses questions, et il a été réorienté vers l'AFOM. Plus grave, NetSe recommandait de lire l'avis de l'Afsset (cliquez ici). J'ignore si il est encore disponible, toujours est-il que les opérateurs ont du appelé le Dr Aurengo au secours pour mater le début de rébellion naissante à NetSe si on se réfère à l'article du 21 janvier 2010, puisque après quelques recherche, j'ai découvert qu'il faisait parti de leur Comité Scientifique. L'attaque en règle contre le directeur de l'AFSSET à de quoi surprendre.


Suite à un article du 21/01/2010 qui avait pour titre "La manipulation de l’Afsset est confirmée" d'Emmanuel Grenier, rédacteur en chef de Net-Sante-Environnement, sur le site http://www.net-sante-environnement.fr/ , qui était une attaque en règle contre le directeur de l'AFSSET, j'ai là aussi mené ma petite enquête pour voir qui faisait parti du comité scientifique (lire lien 165). Je n'ai pas été long à découvrir une fois plus dans le comité de Net-Santé-Environnement, la présence du Dr Aurengo, une fois de plus. Ce Monsieur est partout, il était même dans le comité scientifique de Bouygues Télécom jusqu'à fin 2009, y compris dans un site autre site, appelé l'AFIS sur les pseudo-sciences (sic), qui prétend venir vous dire ou plutôt vous imposer sa vérité scientifique. On trouve aussi dans le comité scientifique de Net Santé Environnement, M. Roland Masse qui est aussi conseiller scientifique de Bouygues Télécom, et à l'Académie de Médecine, et l'Académie des Technologies. Pour en savoir plus sur l'article "La manipulation de l'AFSSET est confirmée" d'Emmanuel Grenier, consultez mon lien 165.


Qu'est ce que le groupe Wolters Kluwer France (WKF) ?
C'est un groupe multinational d'édition et de presse spécialisée qui est présent dans au moins 26 pays. Wolters Kluwer précise qu'il veut développer son savoir faire vers la communauté médicale. Il est très orienté vers le secteur médical par le biais, d'un portail de sites internet, des formations, des professions qui touchent au secteur de l'entreprise, comme le juridique, les ressources humaines, le transport, le tourisme, le monde de l'édition, où nous trouvons par exemple.
- Le Moniteur des pharmacies, WK-Pharma (salon Pharmagora pour les pharmaciens)
- L'infirmière Magazine, L'infirmière Libérale Magazine, espaceinfirmier.com (infirmières)
- Revues CdP (pour les dentistes)
- La Semaine Vétérinaire, Le Point Vétérinaire, WK-Vet.
- Webanesthésie
- Nouvelles Dermatologiques
Le groupe déclare avoir mis en place pour ses interlocuteurs privilégié le site Net SE et une web-TV dédiée à la santé et à l'environnement.

Plus drôle, le groupe se définit comme
- Éditeur de nombreux ouvrages médicaux au travers des éditions Arnette, Pradel et Doin
- Leader sur la médecine du travail (Val Solutions Santé et Prévention)
- Leader dans l'information sur la réglementation des risques (Lamy Hygiène et Sécurité, HSQE)

Il précise qu'il comprend l'ampleur des enjeux sanitaires de l'environnement, sauf que pour l'instant dans la presse officielle y compris médicale française, je ne trouve pas d'accident officiellement référencé suite à des expositions chroniques à des hyperfréquences en France, à cause notamment du secret médical. En revanche j'ai trouvé des traces de ces accidents de techniciens dont certains sont handicapés à vie dans des études étrangères, quand ils ne sont pas décédés. Pour l'instant, dans la presse médicale française sous contrôle de l'académie de médecine et donc du Dr Aurengo, j'ai lu beaucoup plus de désinformation que de prévention en direction des professionnels.

Je dois préciser qu'en France, le monde de l'édition est en train de sombrer lentement mais sûrement, raison pour laquelle il a été signalé que le salon du livre 2010 pourrait être le dernier. Les raisons sont multiples. Déjà de nombreux éditeurs français, y compris les plus gros escroquent leurs auteurs. Un grand nombre d'auteurs ne sont pas payés, et ce n'est pas Stéphane Bern qui me contredira, à moins que son litige avec un de ses éditeurs ait été réglé depuis. Ensuite, des éditeurs sont des spécialiste de la censure par le biais des comités de lecture, dont les membres sont le plus souvent liés à l'industrie, la finance, la politique, quand ce n'est pas à des sectes. Voilà aussi une réalité qu'il convient de dénoncer.


Au 10/03/2010, dans la rédaction de NetSE, Net Santé et Environnement nous avons.
 
Docteur Sy Nguyen  Directeur de la rédaction
Emmanuel Grenier  Rédacteur en chef.

Comité scientifique de NetSE - Santé et Environnement.
Le groupe Wolters Kluwer France (WKF) a aussi un partenariat avec la Société Française de Médecine Générale, ce qui explique mieux aussi la présence de l'incontournable Dr Aurengo dans son comité scientifique de l'académie de médecine dans le site de NetSe, Net Santé Environnement, un autre spécialiste de la désinformation sur les risques des micro-ondes qui ont déjà provoqué des accidents sur des professionnels, ce que semble totalement ignorer ce médecin qui n'a visiblement jamais été exposé aux hyperfréquences.
 
Pr André Aurengo cancérologue, Académie de Médecine, Académie des Sciences, chef du service de médecine nucléaire à La Pitié Salpêtrière.

Note : Professeur de Biophysique, polytechnicien, il a été Président du conseil médical d'EDF, ex-membre du conseil d'administration d'EDF, a été Président du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF), ex-conseiller scientifique de Bouygues Télécom jusqu'à fin 2009, membre du comité scientifique de l'AFIS sur les pseudo-sciences, et fait parti de l'académie de médecine. 

Pr Roland Masse vétérinaire, Académie de Médecine, Académie des Technologies, Président de la Commission des Maladies Professionnelles (CSPRP) au Ministère du Travail.

Note: Il est aussi conseiller scientifique de Bouygues Télécom à cette date, à l'Académie de Médecine, et l'Académie des Technologies.

Dr Pierre-André Cabanes Médecin spécialiste en santé publique, Rédacteur en chef d’Environnement Risques et Santé, Adjoint au Directeur du Service des Etudes Médicales EDF.
Dr Fabien Squinazi médecin biologiste, chef du Bureau de la Santé Environnementale et de l'Hygiène à la Mairie de Paris.

Nous constatons que le groupe Wolters Kluwer France est très étendu.
 
Les métiers du groupe Publications de référence
- Avocats
- Notaires
- Ressources humaines
- Comités d'entreprise
- Collectivités territoriales
- Transports Logistique
- Hygiène Sécurité Qualité Environnement
- Juridique & finance
- Experts-comptables
- Associations
- Administrations
- Lamy Social
- Liaisons Sociales Quotidien
- Entreprise et Carrières
- Lamy Transport - Tome 1
- Lamy Droit Économique
- 2LR
- Lamy Droit Commercial
- ASH
- Le moniteur des Pharmacies
- Infirmiere Magazine
. .
Les sites dédiés du groupe Les autres portails métiers de Wolters-Kluwer France :
- www.wk-ce.fr
- www.wk-hsqe.fr
- www.wk-pharma.fr
- www.wk-rh.fr
- www.wk-transport-logistique.fr
- www.wk-vet.fr
- www.espaceinfirmier.com
- www.pros-du-tourisme.com
- www.net-sante-environnement.fr
- www.lamyblog.fr
-www.web-anesthesie.fr
-www.arnette.fr
-www.editionscdp.fr
-www.val-solutions.fr
- www.wk-hsqe.fr
- www.wk-rh.fr
- www.wk-ce.fr
- www.wk-transport-logistique.fr
- www.pros-du-tourisme.com

Les librairies
- Librairie Santé
- Librairie Social-RH
- Librairie WK-Vet
- Librairie France Routes
Les formations
- Lamy formations
- Liaisons Sociales formations


Nous pouvons lire sur le site http://www.linternaute.com/sante/
et aussi sur le journal des femmes : http://www.linternaute.com/femmes/
un article du 23/02/2010 titré : "Ondes : Aucun effet sanitaire n'est établi;"

"Nous représentons les opérateurs de téléphonie mobile et, sur les questions de santé, nous nous référons à la position des autorités sanitaires. L'avis de l'AFSSET, fin 2009, a analysé 3500 publications scientifiques sur l'ensemble des ondes radio. Il confirme qu'aucun effet sanitaire n'est établi, quel que soit l'émetteur : émetteurs radio, TV, antennes-relais, téléphone mobile, box wifi et autres appareils domestiques... L'AFSSET fait une recommandation générale de réduire les expositions aux ondes radio. Toutefois, elle précise en amont que cette recommandation n'a pas de fondement sanitaire." Ah bon, dernière nouvelle.

Ce type désinformation est dangereuse pour les militaires, les techniciens antennes, et tous les professionnels qui doivent travailler sur les toits. Nous avons un certain nombre d'accidents qui se sont mal terminés pour des techniciens antennes. Déjà pour commencer les effets thermiques existent, c'est donc un délit criminel d'affirmer qu'il n'y a jamais eu d'effets nocifs des ondes radios sur la santé. Une telle absurdité serait condamnée en tribunal sur la base de documents disponibles. Certains ont d'ailleurs été transmis à plusieurs ministres.

De plus M. Jean-Marie Danjou se permet de contredire certains propos du directeur de l'AFSSET qui signalait qu'il existait 11 études incontestables. En outre, M. Danjou semble avoir une mémoire très sélective, car personne ne peut oublier l'étude REFLEX financée et réalisée sous le contrôle des institutions européennes, qui ont mis en évidence des effets nocifs pour l'ADN.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.