© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


17°) Document compromettant
adressé aux politiques
le 15 juillet 2001.

Suite à la déclaration de l'expert du ministère de la santé lors de la conférence du 02 juillet 2001, j'ai jugé utile de rédiger ce document, avec un certain nombre de faits visiblement volontairement ignorés. Il est inadmissible que des personnes considérées comme des spécialistes puissent nier l'existence des effets des champs électromagnétiques sur la santé ou même le syndrome des hyperfréquences. Celui-ci est même reconnu dans des revues médicales étrangères. Un médecin anglais avait adressé un certificat médical à un opérateur, en spécifiant qu'un de ses patients était atteint du syndrome des hyperfréquences.
Propos exacts du médecin sur le certificat médical:
 
J'ai peur d'avoir découvert la possibilité d'une radiation aux micro-ondes dû à l'utilisation excessive de ses deux téléphones portables.

Les symptômes du syndrome sont:
- Troubles de la concentration,
- Fatigabilité et irritabilité,
- Modification des temps du réaction,
- Troubles de la concentration,
- Troubles de la mémoire,
- Pertes de connaissance.
 
 
 

Le 17 juillet 2001 A PARIS - Distribué à partir du 24/07/2001.
Marc Filterman, mail: marcfilterman@hotmail.com
Site Internet: http://www.multimania.com/filterman/
Objet: Lettre ouverte, GSM, 6 minutes d'exposition.
 

A l'attention du Président de la République, Jacques Chirac,
du Premier Ministre, Lionel Jospin,
du Ministre de la santé et des affaires sociales, Mme Elisabeth Guigou,
de l'ensemble des Députés et des Sénateurs, et de la presse.
 

       A l'attention de Mesdames et Messieurs les Parlementaires
       du Sénat et de l'Assemblée Nationale
 

        Cette première page est une synthèse du dossier qui suit. Il met en évidence que les experts officiels ne tiennent aucun compte des études qui démontrent que les champs électromagnétiques peuvent avoir des effets nocifs sur la santé. Ces derniers se sont peut être penchés sur les études, mais ils ont oublié qu'il existe des dispositifs électroniques pour intervenir sur le biologique, comme les systèmes d'électrothérapie, de biofeedback, et les armes non létales ou de déception qui sont sous contrôle militaire. Il démontre donc qu'il y a un déficit de l'information, y compris dans le secteur médical. Il y a donc des défaillances de l'état. Même si ce dossier de 60 pages que j'ai réalisé comporte des erreurs dans sa forme ou son agencement, il a été rédigé seulement en 12 jours à la suite de la conférence du 2 juillet sur les relais GSM, et pas en 6 mois comme celui de la DGS de 270 pages avec une équipe d'experts. De toute façon on peut apporter tous les arguments qu'on veut, qu'un dossier fasse 10 ou 1000 pages, si des autorités ont décidé dès le départ qu'il n'y avait aucun effet sur la santé pour des raisons économiques, le résultat est faussé à la base. Les décisions sont modifiées que s'il y a un risque pour les politiques ou sur le plan électoral. La chronologie datée est particulièrement compromettante et démontre que l'on connaît la nocivité des champs électromagnétiques depuis plusieurs décennies, et qu'elle a été même expérimentée sur des cobayes humains, ce que semble ignorer nos experts. Les noms des différents chercheurs étant mentionnés, ils n'auront aucun mal à retrouver les études avec leurs moyens informatiques. Moi je n'ai pas leurs outils, ni leurs moyens financiers, ni leurs sponsors, et pourtant j'arrive à trouver des éléments compromettants.
 

      Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d'agréer Messieurs et Mesdames les Parlementaires, l'expression de mes salutations distinguées.
 
 

                                                                                                      Marc Filterman.
 
 

Le secteur médical est aussi mis en cause dans la suite de ce courrier, le gouvernement n'ayant donné aucune consigne aux médecins français, afin qu'ils détectent l'origine des troubles constatés chez les patients. A l'heure actuelle des médicaments sont prescrits sans  déterminer les causes exactes des symptômes constatés.

Ce document ayant été mis en distribution juste avant le départ en vacance des politiques français, celui-ci leur sera retransmis à la rentrée ainsi qu'aux Députés Européens. C'est la raison pour laquelle il n'était pas encore disponible sur ce site. Je dois cependant préciser que si beaucoup de Députés ont des boites aux lettres électroniques, il y en a beaucoup visiblement qui ne savent pas l'utiliser, car elle n'est jamais consultée. Je ne vois donc pas pourquoi on dépense autant d'argent à perte, pour du matériel très coûteux et non utilisé. Je précise toutefois, que pour ce qui est des dossiers sensibles et confidentiels, je déconseille fortement l'utilisation d'Internet. Des organisations pratiquent l'interception illégale du courrier personnel, violant l'article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme.
 
 
 
Le 17 juillet 2001 A PARIS - Distribué à partir du 24/07/2001.
Marc Filterman, mail: marcfilterman@hotmail.com
Site Internet: http://www.multimania.com/filterman/
Objet: Lettre ouverte, GSM, 6 minutes d'exposition.

A l'attention du Président de la République, Jacques Chirac,
du Premier Ministre, Lionel Jospin,
du Ministre de la santé et des affaires sociales, Mme Elisabeth Guigou,
de l'ensemble des Députés et Sénateurs et de la presse.

A l'attention de Mesdames et Messieurs les Parlementaires
du Sénat et de l'Assemblée Nationale
 
 

Glossaire rapide:
DGS = Direction Générale de la santé
EEG = électroencéphalogramme
ELF = Extrêmement Basses Fréquences.
CEM = Champs ElectroMagnétiques
MHz = Mégahertz
µW/cm²= Microwatt par centimètre carré
V/m = Volt par mètre.
 
 

Introduction:
Comment se fait-il que malgré la polémique actuelle qui règne avec la téléphonie mobile, on a autorisé le démarrage en 2000 de 2 nouveaux réseaux micro-ondes en boucle radio locale, destinés à faire de la téléphonie fixe ? Chaque émetteur de l'un des deux réseaux aura une portée de 10 km sur 3,6 GHz, qui est une des fréquences que l'on retrouvait dans le signal de Moscou. Le 26 GHz a été autorisé alors qu'aucune étude n'a été réalisée pour vérifier si ces ondes sont inoffensives. Il y a donc une défaillance des autorités et du principe de précaution. Il faudra aussi rajouter d'autre réseau de téléphonie mobile à la norme UMTS, à multiplier par le nombre de licences accordées. Pour le GSM il y a 10.000 émetteurs, à multiplier par le nombre d'opérateurs, 3, ce qui donne en réalité 30.000 émetteurs. Ce qui veut dire que plus personne ne sera à l'abri de ces micro-ondes. Les hommes politiques, doivent être conscients qu'eux-mêmes et les membres de leur famille, ne pourront échapper à cette pollution électromagnétique, et y seront exposés comme le reste de la population, en raison de la multiplication des réseaux. Une association a d'ailleurs révélé qu'un ministre suisse était électrosensible et qu'il ne pouvait aménager dans son appartement de fonction, en raison de la pollution électromagnétique qui régnait autour. Lors de la conférence du 02 juillet sur les relais de téléphonie mobile, on a affirmé au public présent qu'on n'avait aucune preuve de la nocivité des champs électromagnétiques ou des micro-ondes sur la santé. Quand on sait que des experts officiels ont été mis en cause lors du procès sur le tabac, sur Tchernobyl, le sang contaminé, mais aussi l'ESB, et que les autorités anglaises et européennes ont été accusées d'avoir été jusqu'à pratiquer la désinformation, on comprend mieux la méfiance et les nombreuses réactions négatives du public. Les experts n'ont absolument pas le droit d'affirmer que les CEM n'ont aucun effet sur la santé, et il ne peuvent pas balayer d'une simple phrase, des études qui démontrent la nocivité des CEM dès 1944. Si eux ils ont le droit d'affirmer cela, alors je ne vois pas pourquoi les chercheurs indépendants n'ont pas le droit de dire qu'ils sont nocifs et peuvent être mortels à très long terme, surtout pour des populations à risque. Le point commun entre la téléphonie mobile et les radars, c'est qu'ils utilisent tous les deux des micro-ondes pulsées, mais on y trouve aussi des ELF, comme dans les écrans de télé ou d'ordinateur. Comme j'ai répondu à un expert officiel, je n'aimerais pas être à leur place quand l'existence des armes dites non létales (en micro-ondes pulsées) sera révélée officiellement au public, ce qui a été déjà fait partiellement en mars, mais pas par les médias français. Je préciserai qu'il faut faire la différence avec les armes impulsionnelles (http://www.multimania.com/filterman/emp.htm) dont l'objectif est de détruire l'électronique avec des impulsions puissantes, et celles dites non létales, qui peuvent être létales d'ailleurs, ou les armes de déception dont le but est de manipuler le comportement par des champs de faibles intensités, mais avec des fréquences ELF. Il n'y a jamais eu besoin de champs puissants pour modifier le comportement. Malgré cela, des experts français persistent à nier l'existence de ce qu'on appelle pourtant le syndrome des hyperfréquences. Il est cependant mentionné dans des revues médicales étrangères, mais cette information est niée dans le rapport de la DGS et ne cite aucune de ces revues. Plus intéressant, les symptômes de ce syndrome sont énumérés à la page 69 et on trouve, dépressions, suicides, irritabilité... Mais on précise qu'ils ne sont pas quantifiables. On nous dit que ces effets sont constatés en présence d'ELF, mais pas d'hyperfréquences. Seulement ce qu'on ne vous dit pas, c'est que pour des hyperfréquences modulées en ELF, on retrouve ces mêmes problèmes. On a aussi oublié de dire qu'il n'avait pas été demandé par le lobby que les études et COMOBIO intègrent les recherchent sur les ELF, et pour cause, ce sont elles que l'on met en oeuvre dans les armes de déception. Le groupe d'experts refuse également la transposition des études de l'animal à l'homme. Si les CEM affectent les animaux, je ne vois pas comment l'homme ne peut pas être lui-même affecté. Il est évident que si les experts éliminent toutes les études qui dérangent, on est obligé d'arriver à la conclusion que les CEM n'ont aucun effet sur l'homme. Si on élimine les études antérieures à 1990 sous prétexte que le GSM n'existait pas, il n'y en a plus aucune, excepté celles faites par le lobby.

Recherches effectuées:
Pourquoi je me permets d'émettre une opinion contradictoire ? Tout simplement parce que j'ai commencé à faire des recherches personnelles à partir de 1976, jusqu'à 1986 avec dix radars. J'ai utilisé des puissances, fréquences et modulations différentes. J'ai constaté dès cette période, que les radars pouvaient détruire certains composants électroniques, et je me suis très vite rendu compte qu'un faisceau de micro-ondes pulsées pouvait être utilisé comme une arme à énergie dirigée car directif. C'est une autre raison qui m'a fait stopper mes recherches en plus des problèmes de santé. En 1988 j'ai monté un labo à TDF pour simuler les émetteurs de radiodiffusion qui émettaient un protocole numérique. Je me suis occupé ensuite des installations techniques ainsi qu'à l'époque où je dépendais de France Télécom jusqu'à mon départ mi-1995. Ce qu'ignorait totalement France Télécom, c'est que j'avais aussi des compétences sur la guerre psychotronique que j'étudiais depuis 1985, à la suite d'un livre que j'avais trouvé par hasard à l'époque sur les recherches soviétiques. C'est ce qui m'a mené ensuite vers les recherches sur la manipulation du comportement par des ELF, des micro-ondes pulsées et leurs effets nocifs, et les armes micro-ondes pulsées antipersonnelles. Certaines ont déjà été utilisées. J'ai donc amplifié mes recherches début 1996 sur le médical, pour faire un dépôt de brevet d'invention sur un nouveau système de simulation aérienne dynamique dont le but était d'éliminer les effets de flash-back (mal du simulateur) pour les pilotes de chasse. En 1999, j'ai rédigé un premier livre sur les moyens non conventionnels destinés aux futurs conflits, dont certains ont déjà été utilisés. J'ai fini aussi un deuxième livre sur la guerre psychotronique, la manipulation du comportement et les systèmes disponibles à l'étranger, que j'ai bloqué pour l'instant en raison de la censure qui règne dans ce pays. En effet, si on trouve un éditeur, on est de toute façon bloqué par la non publicité sur les livres qui traitent des sujets qui dérangent. Lors de ma période professionnelle de 1980 à 1985, j'ai été exposé à un radar SRE pendant 3 ans, de 8 à 10 heures par jour.  Il m'a fallu 2 ans pour éliminer divers problèmes de santé, comme les migraines, insomnies, troubles de la vision et de la mémoire, pertes d'appétit, etc, dont l'origine était inconnue, sauf pour certaines personnes qui avaient accès à des informations classifiées. J'ai  découvert par la suite que certaines fréquences ont été étudiées pour provoquer des troubles précis sur les personnes et que ces moyens étaient aussi utilisés pour faire craquer plus vite lors d'interrogatoire des agents du renseignement.
J'estime donc avoir autant le droit que les experts officiels d'émettre un avis, qui eux n'ont pas fait de recherches sur les systèmes disponibles, les micro-ondes, ou n'ont pas eu à en subir les conséquences. Les photos de mes anciennes installations aujourd'hui démantelées sont visibles sur http://www.multimania.com/filterman/radar.htm Cela coupera court à toutes polémiques avec des individus qui viendraient affirmer que je ne pouvais pas disposer de tels équipements, et chercheraient ainsi à me discréditer par ce type d'argument fallacieux.

Censure de l'information et liberté de la presse:
Il faut savoir qu'en 1980, Internet n'existait pas. Les premiers ordinateurs PC sont apparus en 1986. Il était donc impossible d'avoir des informations sur les effets nocifs des micro-ondes qui en plus à la période de la guerre froide étaient classifiées SECRET. On a commencé a être informé à partir de 1984 par quelques articles. C'est justement à cette époque qu'on a vu apparaître les premières "protections" sur les bases militaires, pour "protéger" le personnel qui travaillaient sur les pistes en face de ces antennes. Pour les autorités qui commettraient l'erreur de me dire que c'est totalement faux, qu'ils réfléchissent d'abord et n'oublient surtout pas qu'il y a eu de nombreuses journées Portes Ouvertes sur différentes bases, où des photos ont été prises. On peut donc effectivement constater que le personnel et le public était exposé à ces ondes en direct. Quand ce n'est que quelques heures et non pas plusieurs mois ou années, ce n'est pas dramatique, dans le cas contraire à long terme... Le problème, c'est qu'aujourd'hui en l'an 2001, malgré tous les moyens techniques disponibles, la population et les parlementaires ne sont pas mieux informés, car la presse ne fait pas du tout son travail d'investigation. On peut même affirmer que non seulement la presse n'informe pas, mais aussi désinforme. Elle est inféodée à des pouvoirs politiques ou industrielles pour cause de copinage, à part quelques journalistes mais qui dans ce cas doivent faire face aux pressions et trafic d'influence. Je rappellerai que les budgets publicitaires uniquement pour la téléphonie mobile rien que pour les plus grands médias atteignent 5 milliards de francs, somme que l'on doit probablement doubler en rajoutant tous les autres supports publicitaires. Quand des journalistes font leur travaille, ce sont les rédacteurs en chef derrière qui censurent. Ils amputent même des articles quand de puissantes sociétés étrangères sont mises en cause, mais ils n'hésitent pas à parler plus facilement des groupes français, en délivrant une information incomplète. J'ai en effet vu ce qui restait de l'article d'un journaliste après publication dans une revue, c'est à dire pas grand chose. Pour les livres, il peut y avoir 1000 éditeurs, s'il n'y a que 4 grands diffuseurs, on peut affirmer que l'édition est sous contrôle, et je ne parle pas de la radio ou de la télé. Je rajouterai que j'ai même eu le cas de militaires ou de personnes liés au renseignement, qui m'ont signalé avoir des problèmes pour se procurer mon livre. La mondialisation permet aussi de réduire la liberté de diffuser librement. Voilà pourquoi je suis contre l'Europe et la mondialisation, car cela entraîne des fusions, qui réduisent l'information, la libre concurrence, la sécurité sanitaire... Nous en avons eu la preuve avec l'agroalimentaire. Ces groupes à travers des réseaux de lobbying que l'on doit appeler de trafic d'influence, ont la possibilité d'imposer le silence à la presse, leurs décisions aux institutions nationales ou même européennes, ou encore aux politiques. Pour ceux qui affirment le contraire, c'est qu'ils ont certainement intérêt à le faire, en raison de financements électoraux, légaux ou occultes. J'ai pu constater qu'il règne dans ce pays dit de liberté une censure, ce qui fait que même vous parlementaires, ou dirigeants politiques, vous ignorez totalement ce qui se fait dans certains domaines pointus. Il est parfaitement connu que le monde politique ne se préoccupent que des problèmes qui font du bruit dans la presse, dans le cas contraire, aucune disposition n'est prise. Les officiels de plusieurs pays nous expliquent que les micro-ondes ne représentent aucun danger.
- S'il n'y a aucun risque, pourquoi a-t-on exigé de plusieurs chercheurs qu'ils modifient leurs résultats ?
- Quand ils ont refusé, pourquoi ont-ils été interdits de publication, et mis sur écoute pour certains ?
- Pourquoi certains chercheurs ou journaliste ont-ils fait l'objet de pressions et menaces ?
- N'y a-t-il pas un délit de non information du public sur les normes inappliquées et risques possibles ?
- N'y a-t-il pas une entrave à la liberté d'information du public ?
- N'y a-t-il pas violation de l'article 10 de la convention européenne des droits de l'homme ?
- N'y a-t-il pas violation de la Déclaration Universelle et du traité de Maastricht sur la santé d'autrui ?
- N'y a-t-il pas une violation du principe de précaution ?
Je souhaiterais aussi que l'on m'explique comment il se fait que toutes les questions posées par les parlementaires sur la téléphonie mobile ou les lignes électriques ne figurent pas sur les sites internet du Sénat, de l'Assemblée Nationale, ou autres sites officiels. Est-ce la dictature des industries et des multinationales qui nous gouverne ? Les serveurs WEB officiels, sont ils sous le contrôle des groupes liés aux télécommunications chargés d'assurer leur fonctionnement, on doit en effet le supposer. J'ai cherché les questions et réponses de plusieurs députés sur le GSM, par leur nom, la date ou le numéro de la question, aucune information n'apparaît. On ne trouve rien avec des mots clés comme "pollution électromagnétique" ou "électrosensible".
Exemple de dissimulation: il faut chercher par "dispositif de visualisation" au lieu "écran d'ordinateur".
Les normes CF sont protégés par mot de passe au ministère de l'environnement et de l'industrie alors même qu'un document européen recommande que la plus large diffusion soit faite.
AFNOR C18-600 = ENV50166 de 1995 de 0 à 10 KHz
AFNOR C18-610 = ENV 50166-2:1995 de 10 KHz à 300 GHz
Il y a une défaillance flagrante du gouvernement sur ce sujet. Cela constitue une violation caractérisée de l'article 10 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, car il y a censure d'informations publiques. Voici ce que déclarait un animateur courageux sur une sur radio locale:
Non non mais c'est vrai qu'on peut se poser quand même un certain nombre de question Daniel, pourquoi, pourquoi est-ce que certaines recherches, pourquoi certaines publications sont interdites, on peut se poser la question.
Réaction d'un auditeur technicien télécom:
Ah non non, ça c'est faux, elles n'ont jamais été interdites, elles n'ont jamais été interdites.
L'animateur radio:
Nous on ose, Daniel nous on ose en parler, mais moi je peux vous dire que moi j'ai des collègues qui travaillent dans d'autres radios, on leur a interdit de faire cette émission. sur les GSM évidemment.
Lors du salon Forme et Santé du dimanche 26 novembre 2000, René De Sèze a été très bien inspiré en conseillant lors de la conférence aux personnes présentes de lire la revue La Recherche. Ce que j'ai fait.  Il y avait paraît-il selon lui un très bon article sur la téléphonie mobile. Après la lecture de l'introduction, je me me suis demandé quelle crédibilité il fallait accorder à tous les autres articles scientifiques de cette revue ayant été surpris par le ton employé dès le départ.
Bien que les innombrables enquêtes scientifiques menées sur des lignes électriques n'aient apporté de preuve tangible le doute subsiste pour trois mauvaises raisons. Il est savamment entretenu par des médias avide de sensationnel, mais aussi par des scientifiques qui ont une fâcheuse propension à faire passer leur idéologie (ou leur carrière) avant le soucis d'objectivité.
Il n'est pas difficile d'imaginer que les députés qui s'occupent eux aussi de ce problème, sont rangés dans la même catégorie, comme aussi quelques illustres scientifiques qui se sont pourtant investis eux dans la conquête spatiale dans les années 60/70. Puisque la revue La Recherche est en droit d'écrire la phrase précédente, n'importe qui est en droit d'écrire  la phrase ci-dessous.
Bien que certaines enquêtes scientifiques menées sur des lignes électriques aient apporté des preuves tangibles, le doute subsiste pour trois mauvaises raisons. Il est savamment entretenu par des médias avide de contre-vérités en raison de budgets publicitaires faramineux (pas moins de 5 milliards de francs pour les plus importants) dont ils bénéficient, mais aussi par des scientifiques sans scrupule qui ont une fâcheuse propension à faire passer leurs intérêts (et leur carrière) au service des lobbies industriels avant le soucis d'objectivité et la santé des populations.
La revue La Recherche s'est cependant rattrapée en évoquant le rapport Stewart, et y mentionne qu'il est déconseillé aux enfants anglais d'utiliser un portable. Il faut savoir que John Moulder cité dans l'article est membre de l'organisation IEEE qui participe à la réalisation de normes de communication entre des systèmes civils et militaires. Certaines sociétés ou universités membres, travaillent d'ailleurs sur les armes micro-ondes pulsées ou impulsionnelles de nouvelle génération mais aussi pour le réseau d'espionnage Echelon.

Des scientifiques censurés, discrédités, menacés, mis sur écoute:
Est ce que le fait d'omettre d'informer le public sur les durées d'exposition aux micro-ondes, n'est pas une fraude, et même un délit ? Je voudrais savoir de quel droit on peut interdire de faire des émissions télé ou radio avec un débat sur le sujet des effets des GSM sur la santé?
Les articles qui dénoncent les effets nocifs de certains champs électromagnétiques sont interdits de publication et censurés. On peut affirmer que certains scientifiques sont carrément des criminels quand ils minimisent et désinforment à partir du moment où ils sont parfaitement bien informés de l'existence des risques liés aux CEM. Il en est de même de certains journalistes qui devraient être poursuivi, quand ils vont jusqu'à faire passer des chercheurs qui dénoncent ces risques comme je l'ai vu, pour des paranoïaques. Il est évident que dans ces cas là ils rangent dans la même catégorie les parlementaires qui s'occupent de ces problèmes. Il y a donc une atteinte à la sécurité sanitaire. Peut-on parler d'actions criminelles et préméditées ? La réponse est oui, quand on apprend lors d'une émission de télé le 28/11/2000 par exemple que sur les farines contaminées, des institutions étrangères ou européennes ont ordonné le silence et aussi la désinformation du public. Mais on retrouve des procédés similaires pour les CEM, comme le prouve le document ci-dessous du 25/02/1999. Il prouve que pour masquer la vérité, certains experts ont refusé de prendre en compte des études sur les ELF. Quand on sait que ces dernières sont présentes dans la téléphonie mobile et qu'elles sont utilisées sur les armes de dernière génération, on comprend mieux ces oublis volontaires.

 

EXTRAIT du rapport européen du 25 février 1999.

Depuis 1994, il a par ailleurs été publié d'autres études qui renforcent ce qui a déjà été affirmé dans le rapport Lannoye. Il s'agit de publications scientifiques bien connues, autorisées, qui semblent cependant avoir échappé à l'auteur du rapport à l'appui de la proposition de recommandation comme aux experts du comité scientifique de la DG XXIV (comme on peut le constater à la lecture de la bibliographie citée dans l'avis).(4) 

Il n'y a pas en effet de référence aux effets des champs électromagnétiques à basse fréquence (générés par les réseaux de transport de l'énergie électrique) sur les récepteurs de la membrane cellulaire, effets qui se répercutent à l'intérieur de la cellule, mettant ainsi en branle des activités enzymatiques et la production de messages chimiques qui peuvent activer la transcription de gènes sur l'ADN. Et pourtant ces données figurent aussi bien dans les actes du symposium de la Communauté européenne, qui s'est tenu à Londres le 27 octobre 1994, sous le titre "Electromagnetic transmissions: the latest scientific evidence, potential threats and strategies to reduce risk", que dans l'ouvrage collectif, publié en 1995 par Springer Verlag, sous le titre "On the nature of electromagnetic field interactions with biological systems" (aux soins d'A.H. Frey).(5) 

4. Conclusions

Les évaluations de la Commission et du Comité d'experts vont clairement à contre-courant d'un grand nombre de publications scientifiques, apparemment ignorées(1)

Même si on veut être très prudent, on peut citer le récent rapport du groupe de travail de l'Institut national des sciences sanitaires de l'environnement des États-Unis (NIEHS), cité par le British Medical Journal du 4 juillet 1998, selon lequel les champs électromagnétiques peuvent être cancérigènes, même si le risque n'est peut-être pas très élevé.(2) 

Il est évident que, sur la base d'un grand nombre de données scientifiques, on ne peut exclure ni le risque oncogène, ni les divers effets biologiques; il est donc nécessaire d'appliquer en l'occurrence, comme l'indiquait déjà le rapport Lannoye, le principe de précaution et celui de l'alara. 

Je pense que l'extrait de ce document est édifiant sur certains comportements qui ne sont pas au service des populations mais des lobbies. Ce n'est pas parce que les experts officiels éliminent les études qui dérangent, que le danger n'existe plus, par contre l'acte prémédité, et donc criminel, existe lui. Il y a aussi un autre problème, tout le monde parle des études, mais oublie de parler des systèmes qui existent pour interférer sur le comportement. On ne sait pas par exemple s'il y a plus de morts qu'avant, à la suite d'un cancer du cerveau ou d'une leucémie, puisque qu'aucune enquête n'a été ordonnée par le gouvernement qui est majoritaire à hauteur de 54% dans France Télécom. Même les statistiques médicales sur ces sujets sont impossibles à obtenir. Selon le Député Brard, lors du colloque de juin, les cancers du cerveau aux USA sont pourtant en augmentation de 30% par an. Pourquoi on ne cherche pas en France, parce qu'on ne veut pas savoir s'il y a plus de mort par les micro-ondes, que par l'affaire de la vache folle. Pourquoi, parce que les télécoms rapportent des milliards de francs à l'état. De toute façon, si dans les deux cas il y a des problèmes de santé, c'est  bon pour les chiffres de la croissance. Pour ceux qui ne l'aurait pas compris, vous allez avoir une nouvelle croissance puisque vous allez faire fonctionner l'industrie pharmaceutique. Avec l'amiante on a créé du chiffre d'affaire, on va maintenant en créer pour désamianter. Tant pis pour les vies humaines, voilà une réalité morbide que tout le monde refuse de révéler. Ce que l'on casse d'un côté, il faudra bien le réparer de l'autre, c'est tout bénef, et c'est ce qu'une grand partie de la population n'a pas compris. Plusieurs scientifiques de renom pourtant reconnus ont été discrédités par le lobby des mobiles dès que leurs conclusions n'étaient pas satisfaisantes. Ce fut le cas avec Henry Lai. On a exigé de lui qu'il refasse ou plus précisément fausse ses conclusions par trois fois. Idem pour le Dr Gerry Phillips, auteur d'une première étude faite avec du matériel Motorola dont la publication fut interdite. Il finit par démissionner, la société se retira de ces recherches et passa outre l'interdiction et publia l'étude, mais la presse française bien pensante n'en n'a pas parlé. Idem pour Ross Adey dont personne n'a commenté ses recherches sur l'ODC, qui a un lien avec la croissance des tumeurs cancéreuses. C'est pourtant un des anciens directeurs des programmes médicaux de la Nasa lors des opérations Apollo, et qui a été à une époque consultant permanent pour la Maison Blanche. S'il est à l'origine des préconisations ALARA, ce n'est pas sans raison. Le Pr Litovitz ne veut plus travailler avec l'industrie des mobiles, et quant à Neil Cherry, il avait fait l'objet de menaces de mort (comme d'autres chercheurs) qu'il a dénoncé. Les chercheurs qui ne vont pas dans le sens du lobby des télécoms sont censurés, mis sur écoute, virés et menacés de mort et leurs subventions supprimées comme pour l'EPA en 1986, ou on ferme leur labo comme pour le Pr Becker. Actuellement, il y a même des personnes qui se sont plaintes de troubles de santé qu'ils estiment liés à la téléphonie mobile, et qui d'elles-mêmes se demandent si elles ne sont pas aussi sur écoute. Pour ce qui est de l'entrave à la liberté du travail, nos états européens dits démocratiques ne font rien. Comme disait des procureurs antimafia en décembre et de lutte contre le blanchiment, on fait la promotion de ceux qui ne dérangent pas et évince ceux qui refusent de céder aux pressions. Il y a donc acte criminel. Je ne me suis d'ailleurs pas privé lors du déjeuner de leur dresser un inventaire des méthodes délictueuses utilisées, en général. J'ai déjà dénoncé certains faits lors d'une émission de radio, et je dirai aux chercheurs ou autres, qui subissent aussi des pressions, qu'ils doivent les dénoncer. Ils peuvent déposer une plainte mais elle sera classée sans suite comme je l'ai constaté, ainsi que pour 80 % des autres, bien qu'on soit en République. C'est à la suite de ce constat que j'ai divulgué sur Internet la photo du sous-répartiteur téléphonique sur lequel on mettait ma ligne sur écoute. Si l'administration, la presse et d'autres ne font rien, ils sont complices et je conseille à ces chercheurs et autres de dénoncer ces actes sur Internet.
Autre question, les chercheurs conserveront-ils leur droit à la liberté de communiquer librement sur leurs recherches sur les effets des micro-ondes, quand leur institution a des liens avec le secteur des télécoms ou industriel. Par exemple la société Steria le 04/08/20000 a annoncé le 07/10/2000 qu'elle parrainait le projet fest'IF 2000 de l'INSA de Lyon, où travaille précisément le Pr Roger Santini qui fait une enquête épidémiologique sur les effets des GSM. Son absence à la conférence en a étonné plus d'un, même si lui ne pouvait pas venir, il y a d'autres experts. Question, pourrons nous connaître les résultats de son enquête, quand elle sera terminée ? France Télécom est le plus important client de Steria et cette dernière a récupéré aussi par le biais d'un échange d'action le 04/08/2000 une de ses filiales, Tecsi qui proposait des solutions de sécurité à nos institutions. Fait intéressant, cette dernière était détenue aussi par un groupe, dixième fournisseur du Pentagone, le SAIC sur lequel je vais revenir dans ce dossier. (source: http://www.steria.com/ecoles.html -

Comportements dangereux et irresponsables, et principe de précaution:
Les installateurs des émetteurs fixes GSM pour la téléphonie mobile ne sont pas informés des risques qu'ils courent lors d'expositions à un émetteur, comme l'a révélé le débat qui a eu lieu sur Radio France Isères, entre moi et M. Bernard Veyret directeur du CNRS. Ce dernier a reconnu que les installateurs doivent prendre des précautions, alors qu'une intervention sur un site ne dure pas plus d'une journée. Alors y a-t-il des risques pour les habitants qui eux, habitent en permanence en dessous ou en face du lobe de rayonnement principal de ces émetteurs ? Comment se fait-il que les mesures sur site ne soient  pas réalisées après installation, et que les distances minimums et puissances maximum réglementaires ne soient pas affichées, imposées et/ou respectées ?
Comment se fait-il que les normes françaises d'exposition du public et des professionnels soient introuvables par Internet sur les divers sites officiels gouvernementaux, ce qui est contraire aux recommandations européennes. Des professionnels comme les pompiers, grutiers qui sont aux premières loges, couvreurs, ramoneurs, chauffagistes, installateurs d'antennes, ignorent les risques liées aux micro-ondes. Une banalisation par une certaine presse et des experts qui minimisent les risques de la téléphonie mobile ou fixe génère des comportements irresponsables et dangereux qui pourraient aboutir à des homicides par imprudences. Si les homicides existent sur la route ou lors d'accident du travail, il n'y a aucune raison pour qu'il ne s'applique pas à la téléphonie mobile. Exemple de comportement irresponsable d'un technicien télécom relevé lors de la diffusion d'une émission de radio:
Je vous invite Monsieur, je vous invite à venir avec moi dans un avion, on met ensemble le portable, si vous avez pas peur n'est ce pas, on met ensemble le portable en marche on va même dans la cabine du pilote l'avion en l'air, et on verra ce qu'il se passera.
Le jour ou ce monsieur prend l'avion avec un portable GSM, je change d'avion. A la suite de cette affirmation, un pilote de ligne est intervenu durant l'émission et a déclaré ce qui suit:
Oui alors je voulais intervenir suite notamment à la personne qui a dit tout à l'heure que ça ne faisait rien aux avions, et donc le problème je le vis tous les jours, puisque tous les jours on interdit aux gens de venir à bord des avions avec des portables et donc les problèmes que nous rencontrons sont très fréquents, notamment des problèmes d'alarmes intempestives, d'alarmes intempestives, alors la personne qui est intervenue tout à l'heure a dit que ça ne faisait rien. Alors ça dépend quel type d'avion il a pris avec son portable, parce que les avions d'ancienne génération avaient des instruments de bord moins fragiles que ceux que nous pilotons aujourd'hui. Ce sont des avions à l'heure actuelle qui sont très informatisés, et qui donc sont très sensibles aux ondes que vous évoquiez tout à l'heure. Alors qu'est ce qui se passe principalement, on a eu des problèmes en vol de déclenchement intempestif du pilote automatique. On a entre autre des problèmes d'alarme feu, qui interviennent sans qu'on sache pourquoi, enfin si on sait, parce que c'est cyclique, et donc ça m'est arrivé de faire demi-tour et de demander le débarquement des bagages pour qu'on puisse retrouver ce portable qui crée ces problèmes, et systématiquement ce sont des portables. Alors donc je précise quand même et j'insiste là-dessus pour dire que les téléphones portables contrairement à ce que la personne a dit tout à l'heure, sont bien la cause et j'en ai bien la preuve de problèmes à bord des avions. Et donc une personnes comme ça qui insiste, à bord des avions, à garder son téléphone portable allumé, je la DEBARQUE.

Le même technicien télécom faisait une autre affirmation en s'adressant au Pr Santini: Alors je vous invite Monsieur avec moi, Monsieur je vous invite venez avec moi devant un scanner en marche. Vous mettez votre téléphone en marche, on va voir ce qui va se passer. Venez avec moi, je vous invite moi.
Quand on en arrive à ce stade, c'est plus de l'INCONSCIENCE mais même carrément de: L'INCONSCIENCE ET L'INCOMPETENCE CRIMINELLE.
Une mise en garde sérieuse est à faire, en cas d'accident technique sur un système médical la justice a des lois concernant l'HOMICIDE PAR IMPRUDENCE. Voir les circulaires du ministère de la santé N° 44 du 25 novembre 1995 et DH/EM 1 n° 40 du 9 octobre 1995.
Si la presse et les pouvoirs publics ne passaient pas leur temps à banaliser le problème en raison des budgets publicitaires, et disait la vérité, nous n'aurions pas des comportements aussi irresponsables et dangereux. Il est regrettable que cette dernière disposition ne soit pas mise en application par l'état français qui détient des parts dans France Télécom. C'est la raison pour laquelle la norme ENV50166 pourtant présente sur le site Internet du Ministère de l'environnement est inaccessible aux internautes car protégée par mot de passe, une anomalie de plus. Ce technicien télécoms représente un danger en s'exprimant ainsi sur une radio, et c'est d'autant plus grave que cela pourrait inciter les gens à croire qu'un portable ne présente aucun danger pour l'aviation et les hôpitaux. Voilà à quels excès mène une presse et des experts officiels qui minimisent ou désinforment volontairement en affirmant que la téléphonie mobile ne présente aucun risque. Si on est capable de perturber des équipements électroniques, comment peut-on nous faire avaler qu'on ne perturbe pas les métabolismes humains. Je dispose d'une liste qui me permet d'accéder à des descriptifs techniques, que je ne conserve pas chez moi par mesure de sécurité pour les raison qui suivent. Certains sont utilisés à des fins médicales, d'autres à des fins militaires ou même spatiales. Le but est de modifier le comportement au niveau de la vigilance, engendrer des actions sur du matériel biologique ou  même neutraliser des individus ou systèmes électroniques. Alors quand des experts viennent affirmer que les CEM n'ont aucun effet sur la santé, ils se discréditent totalement.

 

UN  RAPPORT  ADRESSÉ  AU  PREMIER  MINISTRE.

présenté par Philippe KOURILSKY Geneviève VINEY Professeur au Collège de France Professeur à l'Université Paris I Membre de l'Institut de France  Panthéon-Sorbonne sur

             LE PRINCIPE DE PRECAUTION

On peut faire valoir l'article 223-1 du code Penal. L'incrimination de "mise en danger d'autrui" est une innovation du code pénal de 1992. Ce délit a été qualifié "d'infraction de prévention" car il n'exige pas la réalisation d'un dommage. L'article 223-1 du code pénal dispose en effet que "le fait d'exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement est puni d'un an d'emprisonnement et de 100 000 francs d'amende". Cette infraction peut être retenue éventuellement contre une personne morale Cette disposition, qui a été édictée principalement en vue de renforcer la répression des atteintes à la sécurité du travail et des imprudences routières paraît à priori susceptible d'être interprétée comme susceptible de justifier la condamnation de décideurs privés (fabricants ou producteurs) ou publics (autorités chargées du contrôle des produits pharmaceutiques, alimentaires, industriels,etc…) sur la base d'un risque qui ne serait pas scientifiquement démontré.

Les députés doivents être aussi informés des erreurs volontairement commises par certains experts. Je vais donc y mettre un terme et tout le monde comprendra mieux le pourquoi de la véritable raison de ces abus de langage, car il y a un intéret pour certains, à minimiser les risques.

Les portables GSM et les four à micro-ondes:
Certains experts ont pris la mauvaise habitude de comparer la puissance d'émission d'un portable de 2 Watts à la puissance de cuisson de 800 Watts d'un four à micro-ondes. Il est donc temps de remettre les pendules à l'heure dans ces abus de comparaison, car nos experts du lobby des mobiles oublient dans le même temps qu'il existe une norme qu'ils ne citent jamais. Selon la norme C73.601, les fuites ne doivent pas dépasser 5 mW/cm² mais à 5 cm de la porte, et elle a évolué vers la norme NF EN 60335-2-25 du 08/1993. Des constructeurs ont décidé d'augmenter cette valeur en passant à 0,15 mW/cm² à la sortie d'usine. En effet, lors d'une utilisation intensive dans un restaurant par exemple, lors de la première année de garantie, le jeux de la porte, l'usure du joint, risquait d'autoriser des fuites plus importantes pouvant dépasser de ce fait la valeur de la norme. Il a été démontré qu'à 10 mW/cm² cette fréquence est promoteur du cancer sur des souris (source rapport militaire de 1997)

Les antennes GSM et antennes radars:
Une autre mauvaise habitude de ces mêmes experts. Il comparent les émissions des radars de fortes puissance en reconnaissant leur nocivité tout en affirmant que les antennes fixes GSM sont moins puissantes et donc moins dangereuses. Ce qui est vrai pour la puissance est par contre faux pour le dernier point, car ce qu'ils ne disent pas en revanche, c'est que le faisceau d'un radar aéronautique n'a pas de diagramme de couverture qui commence en rasant le sol à 0°. Il est en effet incliné vers le haut pour la détection aérienne bien évidemment et non pas des voitures, et pour éviter le retour des échos de sol, qui favoriseraient la saturation du récepteur. Contrairement à l'antenne radar, celle d'un relais GSM est par contre pointée vers le sol, et donc vers les habitations d'en face. Quand vous téléphonez, vous n'appelez pas votre correspondant d'une altitude 500 mètres, n'est ce pas. En clair, on en prend autant dans la figure avec une antenne GSM située à 100 mètres qu'avec un radar situé à 3 ou 5 km, en raison de la présence du taxiway, et des hangars métalliques en plus. On ne peut donc pas trouver d'habitation dans un rayon inférieur à 3 ou 5 km au moins de l'antenne.

Multiplication des sources de pollution:
Voilà deux erreurs habituelles qu'il était nécessaire de rectifier, et je pense que désormais tout le monde à compris l'intérêt de ces deux contre-vérités. Ayant un esprit pratique, moi j'ai une solution. Je suis d'avis que l'on prennent tous les dirigeants, les parlementaires, les élus, les experts, journalistes et les ministres qui affirment que les émetteurs micro-ondes ne présentent aucun danger, et qu'on leur installe un de ces dispositifs en face de chez eux à moins de 60 mètres. On devrait même faire passer une loi directement pour que cet avis deviennent une obligation, puisqu'il n'y a aucun danger. Je suggère donc aux associations de présenter une proposition de loi de ce type à leurs députés puisqu'il n'y a aucun danger. Dans 3 ans on vient les voir, on recontrôle leur santé. De toute façon en raison de la multiplication des réseaux, que les élus et politiques, dirigeants et autres se rassurent, parce qu'ils seront eux aussi exposés un jour ou l'autre. Après tout, même eux, ils ne sont pas sûr de ne pas avoir consommé de vaches folles. Plusieurs réseaux micro-ondes ont été mis en route, sans qu'aucune évaluation sanitaire des risques n'ait été réalisée.
* boucle locale radio sur 3,6 GHz/ 10 km, à multiplier par le nombre d'opérateurs (sur une fréquence qui a servi à irradier l'ambassade des USA à Moscou).
* boucle locale radio 26 GHz/ 4 km à multiplier par le nombre d'opérateurs.
* réseaux UMTS à multiplier par le nombre d'opérateurs.
* IEEE882.11 communication radio entre ordinateurs dans un même immeuble.

Foudre et GSM sur E=M6, 17 décembre 2000:
Le 14 juillet 2000, une personnes a été frappée par la foudre dans les jardins du Louvre, alors qu'elle se trouvait à côté des grilles et utilisait sont portables paraît-il. En réalité, à ce qu'on a bien voulu nous dire, la foudre a frappé la grille, et par ricochet a atteint ensuite la personne qui était juste à côté. Ce qui est bizarre dans cette affaire, c'est l'empressement avec lequel on a déclaré que la personne, n'avait pas de portable, ce qui est là par contre totalement faux, car premier point, elle en avait un. Deuxième point, on a déclaré ensuite, oui mais elle ne l'utilisait pas. Comportement curieux, vous en conviendrez. Pourquoi ce cafouillage ? Lors de l'émission de télé E=M6 du 17 décembre 2000, on y a fait intervenir un pompier, pour déclarer que l'on pouvait utiliser un téléphone filaire ou GSM sans aucun risque même en cas d'orage. Qu'est ce qui justifie que ce sujet soit évoqué? Intervention bizarre quand même, d'autant plus bizarre quand on connaît les recherches de Tesla. N'y a-t-il pas actuellement des recherches en cours quelque part, sur le transport de l'énergie par des faisceaux micro-ondes ou même laser (E=M6 vient d'en parler ce mois-ci). L'intérêt, supprimer les lignes EDF qui défigurent nos paysages, mais surtout les pertes en ligne, leur destruction lors de tempêtes de neige, ou de tornades. N'a-t-on pas envisagé d'utiliser des satellites en orbite, pour convertir l'énergie solaire en énergie électrique, pour ensuite la renvoyer vers la terre, en utilisant comme canal support, là aussi un faisceau micro-onde. Les journalistes scientifiques devraient pourtant être au courant de tous ces projets, qui ont même parfois donné lieu, à quelques lignes très courtes, car sujet sensible. Je vais mettre certains sur la piste. N'y a-t-il pas une réglementation concernant l'installation des stations relais GSM et leur mise à la terre, par rapport aux risques liés à la foudre, notamment pour les silos à grain. Je vous le donne en mille, il existe en effet un document:
"Etude générique de l'influence des antennes GSM sur les silos:
Sechaud et Metz/France - Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement - DPPR - Service de l'Environnement Industriel 1998-10, 60 p. + ann.: Les silos sont des points hauts recherchés pour l'implantation d'antennes GSM. Ce document analyse l'augmentation éventuelle du risque "explosion" liée à ces implantations (notamment aux implantations près des sources d'émissions de poussières). L'étude prend en compte l'aspect "perturbations dues à la foudre" et l'aspect "perturbations dues au rayonnement électromagnétique" des antennes (notamment le dérèglement du système contrôle-commande dû précisément au rayonnement). Elle rappelle entre autres quelles sont les règles générales pour l'implantation de ces antennes, leur protection contre la foudre, les méthodes d'évaluation du risque d'étincelage, du "risque foudre" pour ses effets directs ou indirects..."

Secteur médical:
A l'heure actuelle, le syndrome des hyperfréquences qui est pourtant reconnu à l'étranger, et a même été cité dans des revues médicales, est toujours inconnu de nos experts officiels et grands professeurs français de la médecine. Ils se bornent en effet à ne constater que les symptômes, sans en déterminer les causes. Ils prescrivent donc des médicaments, antidépresseurs, somnifères, dont la sécurité sociale se plaint du coût, tentent d'éliminer des tumeurs ou maladies, sans se préoccuper de l'existence des causes permanentes. Question, comment dans ce cas ils peuvent guérir leurs patients ? Il serait intéressant de comparer la courbe de la consommation de certains médicaments, avec la courbe de la progression de la téléphonie mobile. Le problème, c'est qu'on a besoin pour cela d'avoir le plan d'implantation des relais et de savoir qui y est exposé. J'ai pu constater que beaucoup de médecins encore aujourd'hui ignorent les symptômes liés au CEM, et refusent de reconnaître un lien de cause à effet. C'est ainsi que j'ai appris par un de mes contacts, qu'un étudiant en médecine affirmait aussi que l'on faisait peu cas de l'interdiction par exemple de l'utilisation des GSM dans les hôpitaux, y compris par les médecins. C'est assez surprenant, surtout qu'il affirmait que le matériel médical était prévu pour résister aux interférence. Je ne savais pas que ce matériel était capable de résister à toutes les menaces des interférences électromagnétiques, ce qui veut donc dire qu'on lui applique les normes militaires TEMPEST. Une circulaire du ministère de la santé de 1995 citée plus haut est affichée obligatoirement dans tous les hôpitaux, et signale les risques d'interférences sur les stimulateurs cardiaques et autres appareils médicaux au personnel médical qui visiblement n'en tient pas toujours compte, si on se réfère à l'email reçu. Il est pourtant bien préciser sur le document européen du 30 juillet 1999 que la perturbation des stimulateurs cardiaques et autres peut se faire à des valeurs inférieures au seuil de sécurité prévu.

 

EXTRAIT: Législation communautaire en vigueur. Document 399X0519 
1999/519/CE: Recommandation du Conseil, du 12 juillet 1999, relative à la limitation de l'exposition du public aux champs électromagnétiques (de 0 Hz à 300 GHz) Journal officiel n° L 199 du 30/07/1999 p. 0059 - 0070

(13) la conformité aux restrictions et aux niveaux de référence recommandés devrait fournir un niveau élevé de protection par rapport aux effets avérés sur la santé qui peuvent résulter de l'exposition à des champs électromagnétiques, mais ne pourra pas nécessairement empêcher des problèmes d'interférence avec des appareils médicaux tels que les prothèses métalliques, les stimulateurs cardiaques, les défibrillateurs, les implants cochléaires et d'autre implants, ni des effets sur leur fonctionnement; des problèmes d'interférence avec des stimulateurs cardiaques peuvent se produire à des niveaux inférieurs aux niveaux de référence recommandés, et ces problèmes devraient donc faire l'objet de précautions appropriées qui, toutefois, n'entrent pas dans le champ d'application de la présente recommandation et sont traitées dans le cadre de la compatibilité électromagnétique et de la législation relative aux dispositifs médicaux; 

(17) pour renforcer la prise de conscience des risques et des mesures de protection  contre les champs électromagnétiques, les États membres devraient promouvoir la diffusion d'informations et de règles d'utilisation dans ce domaine, en particulier pour ce qui concerne la conception, l'installation et l'utilisation d'équipements, de façon à obtenir que les niveaux d'exposition ne dépassent pas les restrictions recommandées; 

Il y a aussi: "Cahiers de notes documentaires, 1996, n¡ 162, ND 2014, pp. 55-64,  de GAGNY C., PRIEUR G. - Risques liés aux systèmes et machines - Stimulateurs cardiaques. Perturbations électromagnétiques en milieu professionnel".
Aujourd'hui un automobiliste pris en flagrant délit de grande vitesse peut être mis en prison car il est considéré comme un criminel même s'il n'y a pas eu d'accident et mort d'homme. Mais qu'en est-il des opérateurs et des hôpitaux ? Cela veut dire que les autorités acceptent que l'on sacrifie une minorité de la population, face aux intérêts financier des opérateurs. En effet, à partir du moment ou l'état et les opérateurs installent des relais émetteurs pour la téléphonie fixe ou mobile sur un site sans même vérifier si les habitants sont médicalisés à domicile, selon mon opinion il y a bien un délit criminel volontaire prémédité. Il sera difficile de me prouver le contraire, puisqu'on sait par exemple que pour les porteurs de stimulateur le risque existe. J'invite quelqu'un à venir manger chez moi, il est équipé d'un stimulateur, et j'ai une magnifique antenne relais sur mon toit. S'il est pris d'un malaise, et qu'il meurt chez moi, qui est responsable ? L'état qui a aidé à faire progresser la pollution électromagnétique, l'opérateur qui a installé, le maire qui a autorisé l'implantation, le fabricant de stimulateur, son médecin traitant, ou celui qui invite et qui n'a aucune compétence sur aucun de ces sujets ? Ce qui se passera, c'est que tout le monde se taira sur un tel accident, et on n'aura aucune information, car cela mettrait trop de monde en cause. Il est donc surprenant qu'on laisse cette pollution se développer sans aucune règle ni certitude de l'innocuité. Une directive européenne fixe le seuil de sécurité à 2,4 µW/cm² pour le matériel électromédical sensible. Je signale que pourtant des matériels testés sont confrontés dans tous les domaines à des rappels par les constructeurs, comme les milliers de voitures en raison des problèmes avec les air-bags par exemple. Il serait aussi intéressant de vérifier si les opérateurs n'interdisent pas l'utilisation des GSM dans leurs propres salles informatiques ou télécoms. Ils perturbent en effet les électroniques des liaisons entrantes et sortantes (TNL, MIC, clé Transpac, modem) des salles techniques. J'avais d'ailleurs blindé un site à une époque, contre ces risques naissants, mais visiblement les spécialistes qui m'ont succédé ignoraient le but de l'utilisation de ce type de matériel qu'ils ont redémonté partiellement. Ils furent par contre contraint par la suite d'interdire le GSM dans ce type de salle. Les parlementaires peuvent vérifier d'ailleurs s'ils n'existent pas chez certains opérateurs, des notes de service qui interdisent l'utilisation de moyen HF ou GSM dans leurs propres locaux techniques à la suite de pannes, que des informaticiens ne s'expliquent toujours pas. Les sous-répartiteurs actuels font de magnifiques antennes. Que se passerait-il si un GSM était utilisé dans dans le couloir d'un hôpital, alors que de l'autre côté du mur se trouve des répartiteurs ou des liaisons terminales ? Notre étudiant en médecine qui est aussi spécialiste en interférence, et pas à cours d'idées comme je l'ai constaté sur le mail qui m'a été retransmis, signale à juste titre que les beepers sont utilisés dans les hôpitaux. Il faut cependant préciser que certains possèdent des pagers, qui utilisent des stations radios externes. Dans le cas d'un beeper local qui ne fait que recevoir et n'émet pas, la puissance de la station de base locale ne doit pas dépasser 100 mW. Les portables qui peuvent éventuellement être utilisé en milieu médical sont du type DECT, en raison de leur puissance limitée. On limite le risque, mais on ne l'élimine pas complètement. Un portable GSM en est loin, puisqu'il peut monter à 2 Watt. S'il peut perturber les systèmes de bord des avions qui font pourtant l'objet de tests très durs, qu'en est-il pour le matériel médical. Ce qui veut dire qu'entre le personnel qui ignore les risques d'interférence sur le matériel médical, et les médecins généralistes et grand professeurs pour qui les effets des micro-ondes sont subjectifs, il y a un déficit d'information ou même de formation évidente, alors que nous sommes à l'ère d'Internet. Il n'est pas admissible qu'en France, avec en plus les nouveaux réseaux qui vont arriver, que certains médecins ignorent tous des symptômes qui sont liés au syndrome des hyperfréquences, terme utilisé dans les revues médicales étrangères. Si les CEM basse intensité n'ont aucun effet sur la santé, de deux choses l'une, cela veut dire que ou les experts nous racontent des conneries, ou que les séances d'électrothérapie sont des escroqueries légales remboursées par la sécurité sociale. Si des appareils CEM sont utilisés par exemple pour réduire les fractures osseuses, on doit donc en déduire que c'est un procédé de charlatanisme. Un dentiste avait inventé un générateur CEM qui permettait de faire des anesthésies locales. Il avait été commercialisé à une époque par une filiale de Thomson. Il est utilisé par exemple en Ukraine lors d'interventions pourtant lourdes, comme on avait pu le constater lors d'une émission de télé sur les inventions dans Zone Interdite ou Capital sur la 6. Inutile de préciser que cet appareil très économique surtout pour limiter les dépenses de la sécurité sociale, ferait un tort important au marché énorme des infrastructures d'anesthésie des hôpitaux qui nécessitent le remplacement de multiples bouteilles, sans parler des spécialistes dont on manque. Mais le plus grave, c'est que les étudiants en médecines actuels, dont certains sont appelés à devenir des futurs médecins ou grands professeurs pour un nombre très limité, ne sont pas formés pour déterminer l'origine des causes de certaines pathologies liées aux CEM dont ils ignorent même que les faibles doses peuvent avoir des effets nocifs. C'est ainsi que certains vous affirment que les risques ne peuvent exister que lors d'exposition à de fortes doses, mais pas lors de faibles doses à longue durée. Je penses que les parlementaires et les membres de leur famille n'ont pas intérêt à être victime de l'une des pathologies citées, car ils seront dans l'impossibilité de trouver quelqu'un de compétent pour les soigner. A partir du moment où l'état fait tout ce qu'il faut pour étouffer toutes les études qui démontrent les effets nocifs, qu'il ne prend pas les mesures nécessaires pour que les médecins soient capables de reconnaître l'origine de certaines pathologies, et mieux, qu'il fait tout ce qu'il faut pour que l'information ne soit pas diffusée dans la presse ou les universités de médecine, sa responsabilité est engagée. Il est intéressant de préciser que M. Zmirou nous a dit qu'il n'avait pas donné de portable a son fils de 12 ans pour éviter une facture trop élevée sans doute, mais qu'il en avait donné un à son fils de 18 ans. Je ne fais que rapporter ce qu'il a dit. Il y a beaucoup de publicité à la télé, pour les portables même en direction des enfants qui sont pourtant considérés à risque, et aucun message de prévention. Ceux qui porteront le chapeau, seront précisément les experts officiels qui ont déclaré que les CEM n'ont aucun effet. Je rappellerai seulement que d'autres experts ont déjà été condamnés dans d'autres affaires comme nous avons pu le constater à plusieurs reprises. En conclusion, je pense qu'une enquête dans les hôpitaux et sur les experts s'impose de façon évidente, car le fait d'affirmer que les CEM bas niveau n'ont aucun effet sur la santé ou les appareils médicaux, démontre des lacunes évidentes, chez ceux qui l'affirment, malgré les nombreuses études qui prouvent l'existence d'effets pouvant être nocifs.

Populations à risque:
S'il n'y a aucun risque pourquoi le dernier rapport anglais de Sir Edward Stewart déconseille l'utilisation des téléphones portables par les enfants? Pourquoi on ne dit pas que toutes les normes d'expositions aussi bien pour les relais que les portables, sont en effet calculées pour des durées d'exposition de 6 minutes ?
Exemple: 450 µW/cm² pour 6 minutes d'utilisation un portable va jusqu'à 2000 µW/cm². La durée de 6 mn correspond à la durée nécessaire à la thermorégulation du corps humain.
Cela veut-il dire que les systèmes actuels ne respectent pas les normes ?
Si des micro-ondes pulsées modifient le comportement, c'est qu'il y a une modification sur la chimie du cerveau. Mais qu'en est-il pour les médicaments des hôpitaux et pharmacies exposés aux micro-ondes ? On n'en sait rien non plus. La responsabilité du ministre de la santé est elle là aussi engagée ?
Pour ce qui est des populations à risque, femmes enceintes, personnes âgées, ou atteintes de cancer, leucémie, sida, les systèmes immunitaires sont fortement affaiblis. Or on sait que les champs électromagnétiques ont un impact sur le taux de tryglicéride qui est l'alarme du stress. On sait aussi que le stress affaiblit le système immunitaire grâce aux travaux du célèbre endocrinologue Hans Selye, qui a démontré un lien entre le stress et la déficience immunitaire humaine au milieu des années 60(b22). A la suite des travaux de Kholodov, le Dr Becker en exposant des singes à des champs de basse intensité, découvre une quantité anormale d'hormones cortico-adrénalies, signal du stress (b24). Ce qui veut dire que le nombre et la vitesse de propagation des cancers va augmenter. Mais on sait aussi que des CEM et le 900 MHz modulé stimule l'activité l'ODC.C'est d'ailleurs pour cette raison que la collaboration sur l'ODC entre un fabricant de GSM et le Pr Ross Adey, ex-scientifique de la NASA, a été interrompue, information du premier trimestre 2000 que personne dans la presse n'a révélé. Extrait:
" L'activité de l'ODC en cellules cultivées est sensible aux deux zones d'ELF et aux micro-ondes modulées en ELF." En réalité on le sait depuis les années 80: "Over expression of ornithine decarboxylase (ODC) appears to meet this condition in initiated cells in the absence of any other promoter (O'Brien, 1976; O'Brien & al, 1994). Activation of ODC as a response to ELF fields (Byus & al, 1987; Litovitz & al, 1993) and to ELF-modulated RF fields (Byus & al., 1988; Penafiel & al, 1997) has already been noted".... "For ODC activation with sinusoidal amplitude- modulated 835 MHz fields, Penafiel & al. (1997) reported a much broader responsive spectrum from 6 to 600 Hz, with sharp boundaries; but no response to a similar field with 60 Hz frequency modulation at + 60 kHz deviation".
L'ODC étant une molécule de croissance, si les CEM sont capables de la stimuler, on aura du mal à nous faire croire que cela ne fait pas progresser les tumeurs, cancers ou leucémies. Les installations des relais s'intensifient, et ils sont d'ailleurs plus puissants avec plusieurs centaines de watt dans les campagnes avec un lobe qui porte beaucoup plus loin sur 360°. Ceux qui pensent parmi les notables et les parlementaires se réfugier à la campagne pour être à l'abri, se trompent donc lourdement. Si la population vieillit, le système immunitaire des parlementaires s'affaiblit aussi, et mon opinion, c'est que certaines catégories de la population vivront moins longtemps. Maintenant c'est aussi vrai que c'est une solution qui permet de payer moins de retraite, mais je ne suis pas certains que les soins médicaux seront moindre. Il est vrai que cela fait aussi travailler l'industrie pharmaceutique qui paye des taxes. Il serait donc intéressant de comparer la progression des pathologies avec la progression des sources de pollutions micro-ondes, ce qui devrait être facile avec les puissants moyens informatiques de la sécurité sociale. Si on me répond que c'est impossible, je dirai dans ce cas, comment se fait-il qu'avec tous les milliards déboursés pour mettre à jour cet outil, on soit incapable d'obtenir des chiffres sur la comptabilité des pathologies relevées ? Ou alors on ne veut pas connaître les résultats sur les progressions pour 1990, et de 1995 à 2000.
Voici ce qu'avait déclaré le Dr Carlo lors de l'émission Envoyé Spécial:
Nous avons des preuves de destructions génétiques dans les expérience, où l'on a employé du sang humain. Nous avons des preuves sur la possibilité de l'augmentation des risques de tumeurs. La science d'aujourd'hui nous montre que tout cela n'est pas blanc ou noir. Nous sommes plutôt dans le brouillard. Ce qui nous laisse penser qu'il peut y avoir un problème, c'est qu'il faut s'y pencher très sérieusement. Nous devons être très très prudent.

Peter Harisson porte parole Nokia:
Certaines études ont démontré qu'il y avait des problèmes patents. Mais il y en a eu des centaine d'autres où les résultats étaient négatifs. Et lorsque nous regardons la science, nous devons regarder l'ensemble de la science. Et la science nous a démontré depuis des décennies qu'il n'y avait pas de risques concluant avec les téléphones portables.

Réponse du Dr Carlo: A ce stade je pense que c'est irresponsable de dire cela. Nous avons des résultats ici qui nous montre clairement le contraire.

Lors d'un débat entre moi-même et M. Veyret du CNRS, ce dernier a été contraint de reconnaître que les micro-ondes radars présentaient un risque pour la santé, mais il a surtout été contraint de reconnaître qu'il y avait des risques pour les installateurs de relais GSM, alors que leur intervention ne dure que quelques heures. Dans ce cas, qu'en est-il pour les personnes qui habitent en permanence en face, à côté, ou juste en-dessous de ces relais GSM. Bien que des opérateurs ont été obligés de redémonter certaines de leurs installations, là encore, silence total. Une fois de plus la presse française brille par son absence, budgets publicitaires obligent. Elle s'évertue à affirmer que ceux qui ont déposé des plaintes ont été déboutés en justice, mais cela ne va pas durer. Extraits d'un rapport réalisé par les militaires en septembre 1997:
Extraits du rapport technique de l'Institut de Médecine Aérospatiale du Service de santé des Armées.
Chez le rat à 900 MHz, si l'augmentation de la température est assez suffisamment importante, l'exposition pourrait induire une réduction du nombre de portées et des aberrations chromosomique dans la descendance.
Des études antérieures faites chez l'humain, signalent aussi qu'un déséquilibre thermique sur la scissiure profonde du cerveau, zone qui gère les organes reproducteurs, ne seraient pas sans effets néfastes. D'où question, les naissances d'enfants handicapés, n'ont-elles pas pour origine une exposition à des micro-ondes pulsées? Une simple vérification statistique permettrait de constater que les hommes qui ont été exposés à des hyperfréquences, donnent plus souvent naissance à des filles qu'à des garçons. Tout le monde le sait dans notre milieu, y compris chez les militaires et dans le monde médical spécialisé, mais personne n'en parle.
Des augmentations des taux de triglycéride, de l'albumine et des protéines totales ont été notées pour des DAS de 2,5.kg-1 à 900 MHz.(21)
Question: Qu'en est-il chez les humains qui utilisent des portables sans aucune retenue, ou des personnes qui sont exposées en permanence aux émetteurs fixes ? Les fuites d'albumine du cerveau ont été constatées par d'autres équipes de chercheurs en Suède, fait que le lobby ne peut nier.

 

VI- CONCLUSION (du rapport militaire):

A l'issue de cette étude, il est impossible d'exclure un rôle potentiellement pathogène des champs électromagnétiques non optiques. Il semble donc raisonnable de se conformer aux prénormes européennes tout en étant conscient de leurs limites à savoir l'existence d'un " effet fenêtre " et d'une sensibilité interindividuelle variable. 

Afin d'assurer la sécurité des passagers et des conducteurs dans le cadre de la conception de système de télébillétique et dans l'état actuel des connaissances, une technologie infrarouge semble préférable à l'utilisation des radiofréquences. Cependant, si cette dernière technologie est adoptée, une vérification des normes doit être réalisée par des mesures physiques sur site. En effet, une homologation des valideurs ne garantit pas le respect des normes sur leurs lieux d'installation (nombre et disposition des valideurs, réflexion des ondes électromagnétiques).

Nous parlons ici de système de télébillettique qui fonctionnent donc à des puissances plus faible encore que les GSM. La conclusion est donc édifiante. Certaines revues scientifiques devrait donc s'inspirer de ce rapport fait par les militaires. Il est inutile de préciser que tous ceux qui font des rapports avec des conclusions de ce style se retrouvent mutés, et mis à l'index y compris dans notre pays. Le lecteur pourra se référer à la phrase d'un procureur citée dans le paragraphe sur la censure des scientifiques.

Manipulation par des CEM:
En enquétant sur le réseau Echelon, j'ai été amené à m'intéresser en détail au SAIC, qui est dirigée par une liste impressionnante d'ancien responsables militaires ou des services secrets. L'amiral Inman a été par exemple un des patrons de la CIA, de la DIA mais aussi de la NSA. Plus intéressant, ce groupe a collaboré dans un cadre militaire avec le Laboratoire des Sciences Cognitives du SRI, Standford Research Institute International, et avec le physicien Ed May qui travaille sous contrat pour la CIA (Department of Defense's, Sta r Gate Program, article de Edwin May, 3-23 mars 1996 - Palo Alto, Californie). Il effectue des recherches sur tout ce qui concerne le cerveau a des fins peu conventionnelles, comme d'autres, et sur la réalisation de moyens techniques du type biofeedback actifs. Ils permettent de stimuler certaines aires du cortex cérébral par des CEM de basses intensités, qui font l'objet de documents techniques officiels, afin d'améliorer certaines facultés mentales. Ils sont ou ont été déjà chargés par le passé de recruter les meilleurs officiers pour leurs facultés, qui sont affectés ensuite dans des unités spéciale d'espionnage. Lawrence Pinneo, neurophysiologiste et ingénieur électronique du SRI, avait développé un ordinateur il y a plus de 30 ans, capable de lire l'esprit d'une personne en corrélation avec un EEG et des commandes spécifiques. Il avait été imaginé qu'il était possible de le raccorder à un stimulateur cérébral (ESB) utilisant des champs radiofréquences basse intensité ("Neural Manipulation by Radar" de Armen Victorian, et Time Magazine, 01/07/1974 "Mind Reading Computer."). Delgado avait constaté que la stimulation avec des radiofréquences au niveau de l'amygdale et l'hippocampe sur des cobayes humains, provoquait des modifications du comportement: concentration, relaxation, vision... Larry Collins, spécialiste des services spéciaux, avait révélé en 1986, que les russes avaient fait aussi des recherches sur la stimulation de l'amygdale à distance par une onde radio sur des condamnés à mort. Une fois le signal identifié, sa mise en route le rend très violent et difficilement maîtrisable. Dr Zaboj Harvalik, physicien en Virginie, ex-conseiller scientifique de l'agence spéciale de l'armée américaine pour la conception de matériel d'avant garde constate que certains individus réagissent différemment en présence des champs géomagnétiques de 0 à 1 MHz, et de polarités différentes (e17). Ce qui veut dire aussi que les réactions sont différentes en présence de champs électromagnétiques. Rexford Daniels de l'organisation conseil de Concord au Massachusetts sur les interférences fait parti de ceux qui ont signalé les risques des champs électromagnétiques pour la santé (e18). Georges Lakhovski conclut que les cellules nerveuses humaines captent les fréquences et les réémettent. (e22)

Comportements violents, irritabilité, diminution des facultés mentale:
Le Scientifique Eldon Byrd, du Naval Surface Weapons Office, a été chargé en 1981 de développer des appareils électromagnétiques pour provoquer des désordres contrôlés pour des opérations clandestines. Ce moyen permet de faire dégénérer des manifestations dans le but de les discréditer par exemple. L'utilisation de fréquences modulées pulsées x-fois par seconde, à une fréquence contenue dans le spectre cérébral permet de déclencher des comportement violents, ce que l'on sait depuis 1960. L'agressivité des animaux augmentaient lors de leur exposition à des fréquences modulées ELF. Le capitaine Tyler lors de son intervention à une conférence en 1989, "Emerging Électromagnétique Remède", révélait que le Dr Merrit avait découvert que la sérotonine avait une fréquence de résonance. La modification du taux de sérotonine à la baisse, augmente l'irritabilité, les comportements violents et donc la délinquance. Il serait intéressant de vérifier s'il existe une corrélation entre la délinquance violente, et la progression des relais micro-ondes. Je pense que les résultats surprendraient. Le 5-HIAA, acide 5-hydroxyindolacétique est un produit de la structure de la sérotonine que l'on trouve dans le liquide céphalo-rachidien. Des analyses sur des criminels violents, des assassins, des individus qui se sont suicidés ont montré chez chacun un taux de sérotonine très inférieur à la normale. Ces faits ont été constatés par le Dr Maaku Linnoien du National Institute of Mental Health et Michael Raleigh. Ils ont été confirmés par le Dr George Brown qui a été en contact avec des militaires américains particulièrement violents, et par le Dr Linda Lidberg de l'institut Karolinska de Stockholm. Les interactions des radiations électromagnétiques et chimiques dans le cerveau sont documentées dans les études de McAffee (1961, 1962 et 1970) par des irradiations sur les rats avec des micro-ondes pulsées à 300, 600 et 1000 Hz qui peuvent aussi causer des narcoses. Certaines de ces informations ont été délivrées lors d'interviews d'agents de la CIA, d'autres par Martin Cannon dans "Mind Control and the American Government". Un rapport secret de la Defense Intelligence Agency (DIA) a été déclassifié dans le cadre du FOIA et comportait un document titré "The Electromagnetic Spectrum in Low Intensity Conflict" (CADRE 1986) rédigé par Anna Keeler. Capt. Paul E Tyler, MC, USN. Les mêmes champs qui perturbent le taux de sérotonine, perturbent aussi le taux de dopamine qui intervient sur les facultés mentales, sur les capacité cognitives et la mémorisation.
*Il est intéressant de signaler que Collin Blakemore, de la Commission Gouvernementale sur les Téléphones Cellulaires avait déclaré qu'il avait cessé d'utiliser son portable après avoir constaté des troubles de la concentration (Source: Figaro 27 ou 28/03/1999). Les altérations des fonctions d'apprentissages de la mémoire sont signalés par le Pr Ivan Beale de l'université d'Auckland mais aussi par le Dr Lai (Biological effects of weak radio-frequency radiation: with special reference to cellular telephone transmitter installation, EMFacts, P.O. Box 96, North Hobart, Tasmania 7002). Il serait surprenant qu'il n'est pas constaté aussi des troubles de sa mémoire et il n'est pas le seul. Des études suédoises ont révélé l'existence de fuites d'albumine, une autre barrière de protection de notre cerveau. La société d'assurance Lloyds of London a refusé d'assurer les opérateurs de la téléphones mobiles, en se référant à une étude du Dr Alan Preece, de l'Université de Bristol, qui a établi des liens et des effets "hautement significatifs des signaux de téléphones mobiles sur les fonctions du cerveau." Il déclarait aussi: "Ce que nous avons découvert c'était un changement dans leurs capacités à faire des choix". En clair, cela veut dire que les taux d'erreur sur les choix décisionnels sont différents en présence d'un portable. Une question se pose pour les grands groupes, peuvent-ils se permettre d'avoir des cadres négociateurs dont les performances et temps de réactions sont altérés, avec des trous de mémoire, alors que la négociation des contrats impliquent des réponses rapides. Les entreprises devraient réfléchir à ce détail et c'est valable pour leurs PDG. Finalement les concurrents étrangers, ou même les gouvernements, ont intérêt à voir les populations et professionnels des autres pays soumis à la pollution électromagnétique, surtout si cela évite la mémorisation de certains faits gênants. L'assureur se réfère aussi à d'autres études qui ont démontré un accroissement des tumeurs. La Lloyds invoque aussi le fait qu'à une époque, on ne soupçonnait pas les méfaits de l'amiante sur la santé et que cette négligence a faillit mener la société à la faillite. En 1993, le responsable du Département des Services de Santé de Californie a décidé d'interdire l'installation d'antenne de téléphonie mobile dans les enceintes scolaires de l'Etat. En Australie, le Sydney Council recommande d'établir une distance de 300 m entre les antennes et l'habitat, à titre de précaution. En Angleterre, les scientifiques ont demandé aux autorités sanitaires qu'elles accompagnent d'une mise en garde la vente de tout téléphone mobile. Roger Coghil, un spécialiste britannique, a par ailleurs déclaré que toute personne qui utilise son portable plus de 20 minutes par jour devrait se faire surveiller la tête. Pour certains scientifiques cela ne devrait pas poser de problème, puisqu'ils n'utilisent déjà pas le portable. En Angleterre, 36 étudiants de l'université de Bristol, ont passé une série de tests, basés sur la mémoire, et sur l'espace. Les tests, ont ensuite été recommencés, avec un portable attaché sur la tête.  Constat: les temps de réaction dans les réponses, étaient plus lents. Dr Alan Preece déclarait: " Et bien si ce n'est pas un effet thermique, alors des quantités répétées dans la tête pourraient entraîner des changements à long terme. Ce n'est pas une très bonne chose, parce que cela induit une modification permanente dans les tissus qui les rendrait moins réactifs". L'étude scandinave publiée par les docteurs Kjell Hansson Mild et Gunnhild Oftedal a utilisé un échantillonnage significatif puisqu'il regroupait 14 000 personnes qui utilisaient le GSM régulièrement. Un lien direct est démontré entre le temps d'utilisation et les risques de maux de tête, de fatigue, de sensation de chaleur derrière les oreilles et de brûlure sur la peau du visage. En comparant avec ceux qui utilisaient le cellulaire pendant moins de 2 minutes par jour, aucun effet n'était constaté. De 2 à 15 mn les risques de maux de tête doublent et de 15 à 60 mn ils triplent. Pour plus d'une heure par jour, les maux de tête sont 6 fois plus élevé.
Les plus grosses compagnies liées à la téléphonie mobile ont créé le WTR, WIRELESS TECHNOLOGY RESEARCH LLC, dans le but de déterminer si les micro-ondes de leurs appareils présentaient un risque pour la santé. Ils ont nommé le Dr Carlo comme Président du WTR. Tout allait très bien jusqu'à ce qu'il déclare que des effets inquiétants existaient pour la santé. Là brutalement, ce chercheur n'était plus crédible, comme beaucoup d'autres d'ailleurs. Les chercheurs du WTR ont été en grève pendant un an, le lobby refusait de payer pour assurer leur protection juridique en cas de procès sur les effets des portables sur la santé. Le lobby du GSM avait suivi de très près le procès Tabacco, car leurs experts avaient été accusés par la justice pour avoir falsifier les résultats des recherches et expertises en faveur de l'industrie du tabac. Voiciquelques extraits d'une lettre du Dr Carlo qui a été transmise aux 26 plus importantes compagnies de téléphonie mobile le 07 octobre 1999.

 

.../...
Le taux de mortalité du cancer du cerveau parmi les utilisateurs de téléphone portable était plus élevé que le taux de mortalité du cancer du cerveau parmi ceux qui ont utilisé des téléphones non-portables, qui étaient utilisés très éloignés de leur tête; 

Le risque neuro-acoustique, une tumeur bénigne du nerf auditif qui se trouve bien dans le lobe de rayonnement de l'antenne d'un téléphone, était 50 % plus élevé chez les personnes qui ont rapporté avoir un téléphone cellulaire pendant six ans ou plus, d'ailleurs, ce rapport entre le temps d'utilisation du téléphone cellulaire et cette tumeur semble avoir suivi une courbe dose-réponse: 

Le risque de rare neuro-tumeurs épithéliales sur l'extérieur du cerveau avait plus que doublé, un risque d'augmentation statistiquement significatif, chez les utilisateurs de téléphone cellulaire par rapport aux personnes qui n'ont pas utilisé de téléphone cellulaire;



Il a semblé y avoir une certaine corrélation entre les tumeurs de cerveau se produisant du côté droit de la tête et l'utilisation du téléphone du côté droit de la tête; 

Les études de laboratoire contrôlant la capacité du rayonnement de l'antenne d'un téléphone à causer des dommages génétiques fonctionnels sont définitivement positifs, et suivent une relation dose-réponse.
.../...
En outre, je vous avais rapporté que les études des dommages génétiques que nous avons conduit pour observer la capacité des rayonnements des téléphones à casser l'ADN étaient négatives, mais que la découverte positive des dommages de l'ADN fonctionnels pourrait être plus importante, indiquant peut-être un problème qui ne dépend pas de la rupture de l'ADN, et que ces incohérences doivent être clarifiées.... et a soulevé de sérieuses questions. 
.../...
l'échantillons des effets potentiels sur la santé a été démontré par différents types d'études, de différents laboratoires, et par différents investigateurs et a soulevé de sérieuses questions.
.../...
( je suis ...) extrêmement frustré et soucieux que des mesures appropriées n'aient pas été prises par l'industrie sans fil pour protéger les consommateurs pendant cette période d'incertitude au sujet de la sécurité.
.../...
De façon alarmante, les indications sont que quelques secteurs de l'industrie ont ignoré les résultats scientifiques suggérant des effets potentiels sur la santé à plusieurs reprises, et ont faussement réclamé que les téléphones sans fil soient sûrs pour tous les consommateurs y compris les enfants, et ont créé ultérieurement une illusion de responsabilité en appelant et en supportant toujours plus de recherche. Les mesures les plus importantes de protection des consommateurs sont inexistantes: 
.../...
Je suis particulièrement préoccupé par ce qui semblent être des actions par une partie de l'industrie pour enrôler la FCC, la FDA et l'organisation mondiale de la santé avec elle, en suivant une voie inefficace qui aura probablement comme conséquence un retour de bâton et régulier des consommateurs. 
.../...
il est critique pour les consommateurs d'avoir l'information...
.../...
de monter un module d'information des consommateurs...
.../...
 

Je précise que j'ai en ma possession l'intégralité de la lettre du Dr Carlo que j'ai traduite. Il n'est pas le seul à avoir tiré la sonnette d'alarme. Pr Henry Lai, Université de Washington Seattle:
« Si l'industrie du téléphone mobile avait vu les choses différemment, au lieu de contredire nos découvertes, et bien aujourd'hui, on saurait quels conseils donner aux utilisateurs de portable. On pourrait peut-être leur dire, comment et combien de temps ils peuvent utiliser leur téléphone. Au lieu de çà on a perdu tout ce temps, pour rien. »
il déclare aussi: « Le problème c'est que les conséquences d'une ADN cassée, sont dramatiques. S'il y a trop de dégâts, une cellule abîmée peut devenir cancérigène ».
et il ajoute « Je pense qu'ils essaient de manipuler les données afin que rien n'apparaisse».
En Suède il y avait 200 cobayes utilisateurs de portables, tous atteints de tumeurs au cerveau. Le Dr Hardell n'a pas trouvé de lien entre le cancer et l'utilisation du portable sauf, pour les cas de tumeurs localisées dans la partie du cerveau la plus proche de l'antenne. Le risque de tumeur est multiplié par 2,5 du côté de la tête où le téléphone est utilisé.
Comment se fait-il que ses propos ne soient pas repris par la presse, excepté Envoyé Spécial, et que des règles strictes ne soient pas imposées par le gouvernement pour les émetteurs fixes ?
Pourquoi 400 sites ont été redémontés sur les 4 dernier mois de l'an 2000 et 500 modifiés ?
Un cas a été révélé à Ratingen pour cause de santé, et un par France 2 pour des HLM du Finistère.

Norme d'exposition non citée et pas d'enquêtes épidémiologiques:
Lors de la conférence du 2 juillet 2001 à l'Assemblée Nationale, les opérateurs étaient présents ainsi que M. Zmirou du ministère de la santé. Je rappelle que l'état est majoritaire dans France Télécom, les experts d'institutions officielles sont donc obligés de se plier aux exigences du pouvoir même si on nous affirme le contraire. Comme on nous a précisé à plusieurs reprises, cette conférence était impartiale. J'ai été surpris comme beaucoup d'autres de voir qu'il n'y avait aucun expert indépendant pour parler à la tribune, alors que j'ai pu discuter avec certains qui étaient présents dans la salle. Plus grave, on nous a affirmé qu'il n'y avait aucun effet nocif pour la santé. C'est d'autant plus curieux que personne, même pas les experts officiels ont le droit de faire cette affirmation pour les motifs qui suivent:
- Nos chercheurs sont financés ou sponsorisés à coup de millions de francs par des lobbies industrielles pour lire les recherches faites par d'autres chercheurs à l'étranger. Moi pendant ce temps, sans être sponsorisé par qui que ce soi, avec mes petits moyens, je trouve des dispositifs qui permettent d'interférer sur le biologique ou les métabolismes. C'est quand même un peu gros. Si les études existent, on a oublié que des dispositifs existent aussi, dont certains sont sous contrôle militaire.
- Déjà pour commencer, des armes micro-ondes antipersonnelles existent et d'ailleurs les militaires américains souhaitent les produire en nombre, information communiquée à Washington le 2 mars. Une conférence sur la faisabilité de ces armes s'est tenue en 1973 au Naval Weapon Laboratory en Virginie (http://www.multimania.com/filterman/emp.htm).
- J'ai répertorié des systèmes qui permettent de déterminer l'état mental d'un individu, de modifier son comportement à distance, ou de provoquer des malaises par des micro-ondes. Inutile de préciser par qui et contre qui ce type de système est utilisé, des personnalités ou opposants. J'ai aussi répertorié des dizaines de systèmes de biofeedback utilisant des CEM pour stimuler le cerveau, augmenter ou diminuer les capacités mentales ou la vigilance, dont plusieurs sont sous contrôle de l'armée américaine, du secteur aéronautique, ou spatial... Bizarrement, le serveur étranger auquel j'accédais pour récupérer ces données publiques, a été complètement transformé, limitant fortement l'accès aux données, et il est devenu payant. Trop tard, j'avais pris la précaution d'enregistrer des listes de références et certains descriptifs techniques. C'est une preuve de plus, que des écoutes ont été faites sur ma ligne, dans le but de déterminer mes sources d'information, pour ensuite les neutraliser en modifiant les règles d'accès. J'ai aussi enregistrer les adresses IP des ordinateurs français et étrangers qui ont tenté d'accéder à mon système, que je vais d'ailleurs probablement publier sur mon site.
- Le Pr Hardell a lui trouvé dans son étude un nombre de tumeur du cerveau plus élevé chez les utilisateurs de portable en 1999. Pourquoi une telle enquête n'est pas faite en France ?
" les cas de tumeurs localisées dans la partie du cerveau la plus proche de l'antenne, a cet endroit là, le risque de tumeur est multiplié par 2,5 du côté de la tête où le téléphone est utilisé ".
- J'ai découvert que dans un pays étranger en décembre 1999, il y a avait eu un mort officiel à la suite d'une exposition à un faisceau de communication micro-ondes puissant, mais j'ignore de quel type.
- En 1974, il y a eu un mort par une pneumonie avec complication d'un technicien des téléphones, qui travaillait sur les systèmes de communication micro-ondes de l'Empire State Building. Le conseil de compensation de la ville de new York confirmera par la suite la décision de justice d'un juge administratif qui avait conclu à la responsabilité mortelle des micro-ondes. Ce que personne ne dit, c'est que l'augmentation des crises d'asthme et autres pathologies de poitrine peut être augmenté par des ondes.
- Aucune enquête épidémiologique n'a été faite en France pour vérifier s'il y avait une progression des cancers ou leucémies face à des antennes relais. Aucune consigne de vérification n'a été ordonnée par le ministère de la santé en direction des médecins. Pourquoi on n'a fait aucune vérification sur:
- l'augmentation des dépressions nerveuses, suicides, comportements violents.
- les troubles du sommeil, de la vision, de la mémoire, dépression, irritabilité...
- les tumeur ou cancer du cerveau, cataracte sur les yeux, méningite, Parkinson, Alzheimer,
- les grossesses à problème, avortements, fausses couches,
- les syndromes de Down ou enfants trisoniques, aberrations chromosomiques,
- les porteurs de stimulateur cardiaque hyper ou hypotension,
- la vitesse de progression des leucémies, cancers, sida, par rapport à 1990, en cas d'exposition à des micro-ondes,
- les problèmes du foi, de la rate, des reins, des organes reproducteurs si le portable est à la ceinture,
- neurinome de l'acoustique en forte progression chez les jeunes, pratiquement inexistant avant 1995,
- crise d'asthme, angine de poitrine ou pneumonie avec complications
- sur la consommation d'antidépresseurs et somnifères par les personnes exposées à des micro-ondes dont on sait qu'ils modifient les phases de sommeil. Le ministère se plaint des dépenses élevées dans ce secteur, mais ne vérifie pas s'il y a une corrélation avec des expositions aux relais.
- Affirmer que les micro-ondes n'ont aucun effet nocif est totalement contradictoire avec la norme sur la durée d'exposition par rapport aux risques thermiques qui pourtant elle, existe. En appliquant la formule, vous ne devez pas utiliser un téléphone portable plus de 6 minutes à une puissance 450 µW/cm² ou 41 V/m, mais cette information n'a pas été citée lors de la conférence. J'ai lu les 270 pages du rapport de la DGS, et il n'est fait mention a aucun moment de la durée d'exposition de 6 minutes qui figure pourtant dans la formule calcul. Sur les fours à micro-ondes  le taux de fuite ne doit pas dépasser 5 mW/cm² mais à 5 centimètre de la porte, or vous collez le portable contre l'oreille. Je précise qu'un portable fait 2 watt dont on sait que la moitié de l'énergie va être absorbée par la tête.
- Quand la durée d'exposition n'est pas mentionnée, la DGCCRF ne doit-elle pas être saisie
Comment se fait-il que des porteurs de prothèse métallique ne soient pas informés des risques?
Combien de porteur de stimulateur sont-ils décédés à la suite d'exposition à des micro-ondes ?
Dans le cas des relais fixes, que doivent faire les porteurs de stimulateur ou de prothèse métallique ? L'apparition des nouveaux réseaux de communication sont-ils pris en compte sur le plan sanitaire ?
Une enquête épidémiologique a-t-elle été réalisée pour déterminer si les cas de cancer, dépressions, suicides ou autres sont en augmentation face à ces lobes de rayonnement des relais fixes ?
Si oui, est-ce qu'une évaluation des dépenses de santé a été réalisée ?
Combien tout cela va-t-il coûté au total à la sécurité sociale ?
Comment un opérateur peut-il affirmer que des GSM sont encore plus dangereux avec une protection ? Cela veut donc dire qu'un portable est dangereux à l'origine ?
Comment se fait-il que toutes ces questions ne soient pas soulevées par la presse ?
Au début du GSM, l'argument préféré des commerciaux, c'est que cette fréquence avait été choisie pour les portables parce qu'elle traversait très bien les murs. Or aujourd'hui, pour les relais, on nous affirment le contraire. Si les ondes traversent le béton, elles traversent aussi le corps non, à moins qu'on est réécrit les règles de base de la physique depuis l'apparition du GSM, mais à mon époque sur les radars elles étaient encore valables. Mon opinion, il y a une fraude, mais elle n'est pas sanctionnée par l'état ni la répression des fraudes. Pourtant si vous faites des séances d'UV pour bronzer et que certaines salles de mise en forme ne respectent pas les règles, elles vont être sanctionnées, car il y a des risques de cancer pour la peau. Il y avait eu une émission de télé sur ce sujet il y a quelque années, où dans ce cas précis les autorités avaient démontré qu'on ne pouvait pas les accuser de laxisme. Donc ici comment se fait-il que des opérateurs ne sont pas tenus de mentionner les durées d'utilisation d'un portable sur la notice ? Comment peuvent ils installer un émetteur juste au-dessus d'une chambre ou à moins de 5 mètre d'une fenêtre comme nous l'avons vu sur des photos ? Mon opinion, c'est que nous avons ici aussi une fraude et un délit avéré. Extrait du document européen du 30 juillet 1999:
"Pour des fréquences comprises entre 100 kHz et 10 GHz, la valeur moyenne de Seq, E2, H2 et B2 doit être mesurée sur un intervalle de temps de six minutes."
Attention pour la boucle locale radio en 26 GHz que beaucoup ne connaissent pas y compris les élus:
"Pour des fréquences supérieures à 10 GHz, la valeur moyenne de Seq, E2, H2 et B2 doit être mesurée sur un intervalle de temps de 68/[fnof ]1,05 minute([fnof ] est exprimée en GHz)".
Il est intéressant de noter que même s'il n'y a pas de norme au niveau moléculaire ou pour une exposition permanente, nos experts et opérateurs oublient par contre de citer la norme au niveau thermique. On a donc bien la preuve que certains ont des troubles de la mémoire, mais on ne peut pas encore dire avec certitude si c'est la faute du téléphone portable.
Il existait aussi un décret européen mais visiblement ignoré de tous, extrait de la résolution COM98:
" Le décret n° 381 du 10 septembre 1998 publié au Journal officiel du 4 novembre 1998, "Règlement portant dispositions pour la détermination des plafonds de fréquence radio compatibles avec la santé humaine" qui entrera en vigueur le 2 janvier 1999, prévoit une limite d'exposition pour les répéteurs radio-télévisuels et cellulairesde 6 V/m dans les immeubles habités ou occupés à des fins professionnelles pendant plus de 4 heures par jour."
Au ministère de la santé il y a pourtant eu une investigation, puisqu'on apprend que 90 % des cancers se situent au niveau de l'encéphale et qu'ils ont doublé entre 1975 et 1995. Or l'explosion des GSM n'a commencé qu'en 94. Alors questions, pourquoi ne nous a-t-on pas communiqué les chiffres pour ces dernières années ? Au total, 270 000 personnes par an présentent à un moment donné un cancer en évolution (prévalence)dont 135.000 décès, et 60.000 attribués au tabac. Ce qui est bizarre, c'est que ces chiffres sont extraits d'un site spécialisé sur le cancer et on constate tout de suite que le taux de ceux de l'encéphale et qu'il y a un déphasage avec le nombre. J'aimerais bien savoir de quoi sont morts les 75.000 qui reste, et surtout à cause de quoi. Sur un document en ma possession, on affirmait en 1999, que la situation sanitaire était très bonne France et qu'il n'y avais aucune évolution de sa dégradation. On accepte juste de reconnaître que les maladies cancéreuses engendrent des coûts personnels, sociaux, financiers dont l'importance s'accroît dans les pays industrialisés où la population vieillit, puisque la fréquence des cancers augmente avec l'âge. Ils représentent la première cause de mortalité chez les 35 à 64 ans, et la deuxième après les maladies cardio-vasculaires tous âges confondus. Le problème, c'est que si le système immunitaire est affaiblit du fait d'un cancer, il est encore plus et se propage encore plus vite lorsqu'on est soumis à des champs électromagnétiques, car ceux-ci contribuent à augmenter le stress qui affaiblit le système immunitaire. La responsabilité de l'état est en cause à partir du moment où celui-ci refuse de faire la moindre enquête épidémiologique, ou de la prévention en direction des personnes à risque en raison de la dégradation de leur systèmes immunitaire. Déjà la prévention ne serait-ce que pour les risques thermiques devrait être faite et signalée, ce qui n'est pas le cas, il y a donc défaillance de l'état.

Crédibilité de l'OMS et des experts:
En 1960 une résolution WHA12.40 a été signée entre l'OMS et l'AIEA (Agence Internationale sur l'Energie Nucléaire). Elle consiste en une concertation entre les deux agences avant de divulguer des informations au public. L'OMS ne travaille pas seulement pour améliorer la santé. En 1969 le DOD, Département de la Défense, a obtenu des budgets du congrès américain et bloqué des fonds pour faire des recherches sur les virus destructeurs du système immunitaire pour la guerre bactériologique. Le DOD a financé au même moment l'OMS pour qu'elle travaille sur le virus lymphotrophique (VLB) de la vache capable de contaminer l'homme. Le Dr Strecker a obtenu ces informations dans le cadre du FOIA qui permet la déclassification des documents SECRETS. En clair, si une fréquence nocive est découverte, l'information sera censurée, car elle sera utilisée dans le cadre des armes dites non létales ou de déception. En 1997, une collaboration a débuté avec l'OTAN sur les effets des CEM. Bizarrement, on ne peut obtenir les informations sur ce sujet à l'état major de l'OTAN à Bruxelles, mais on est obligé de contacter une base de l'US Air Force dans le Texas. Comme par hasard, l'armée américaine a déclaré le 2 mars avoir mis au point après 10 ans de recherche une arme antipersonnelle en micro-ondes pulsées, et souhaite que sa production soit mise en route.
01/05/2001- p30 : "Désinformation d'Etat" - Une polémique éclate entre Science & Avenir et l'AFSSA sur l'indépendance des experts vis à vis de l'industrie.
04/05/2001: Mise en cause de l'indépendance des experts de l'INRS, de l'INERIS, de l'AFSSA.
Les Déclarations Publiques d'intérêts (DPI) des experts sont absents des rapports annuels. Ils ont pourtant pour obligation de déclarer leurs liens directs ou indirects avec les industriels. (Le Point 4 mai 2001 p56 "La République des copains").
Si on prend le rapport de la DGS du 16/01/2001 sur la téléphonie mobile, il n'est pas du tout mentionné que les experts qui ont participé à sa rédaction, ont aussi mené des études pour et financées par le lobby GSM. Leur impartialité a été soulignée, mais jamais ils ne parlent des durées d'exposition liés aux risques thermiques des micro-ondes dans le rapport, qui site pourtant le document européen du 30 juillet 1999. On trouve aussi une autre anomalie très choquante pour un rapport en charge de la santé (p16).
"Aussi dans un document de travail, l'Organisation Mondiale de la Santé met elle en garde les autorités sanitaires contre l'adoption de mesures, inspiré par le souci légitime de rassurer une opinion publique et de prévenir d'hypothétiques conséquences sanitaires, qui ne seraient pas scientifiquement fondées."

Depuis quand une organisation en charge de la santé des populations, fait jouer le second rôle à ce qui devrait être logiquement sa vocation première. Cette agence fait quoi de la première règle qu'est le principe de précaution ? Depuis quand les conséquences des CEM sont hypothétiques, alors qu'on en connaît les conséquences pour certaines depuis 1944. Le problème c'est que les rapports sont classifiés notamment secret défense pour l'armée, et pour ce qui est des recherches civiles, elles sont tout simplement interdites de publication. Des experts officiels gouvernementaux de divers pays, sont intervenus à de multiples reprises pour faire taire toutes contestations, venant de chercheurs ou journalistes qui feraient des publications gênantes pour les lobbies industriels. Si des experts et leurs complices, qu'ils soient industriels ou politiques d'ailleurs, s'ils savent qu'il y a effectivement des risques et font tout pour les dissimuler, nous avons là dans ce cas de véritables CRIMINELS, qui doivent être poursuivis en justice, déjà pour entrave à la liberté d'informer, mais aussi pour la violation et l'atteinte à la santé d'autrui, et la violation des traités. Si quelqu'un me poursuit pour l'affirmation que je fais ici, cela veut dire dans ce cas qu'il cautionne les agissements délictueux de ces individus. J'ai pu constater aussi lire dans le rapport de la DGS, que des personnes auditionnées des télécom rejettent le principe de précaution et les préconisations ALARA des scientifiques, page 123:
"En conclusion, des évolutions des conditions d'exposition pourront survenir dans le futur pour des raisons techniques et/ou d'usage et non pour des raisons sanitaires qui ne justifient pas de telles évolutions. En effet, après analyse des études scientifiques approfondies menées depuis bien des années, les experts internationaux ont conclu, à ce jour, que les faits existants rapportés ne montrent pas d'effets négatifs sur la santé publique.
Quelles sont les mesures mises en œuvre ou envisagées dans l'avenir par les industriels français des équipements de téléphonie mobile pour que l'exposition du public aux CEM-RF soit réduite au « plus bas niveau raisonnablement possible » (ALARA) pour les téléphones et les stations de base ?
En accord avec la position prise par l'Organisation Mondiale de la Santé, le MMF considère que ni le principe de précaution ni le principe ALARA ne s'appliquent aux champs électromagnétiques (CEM) et ne doivent donc pas servir de référence à la mise en place d'une politique de santé publique relative à l'exposition aux CEM."
Avec un tel paragraphe dans le rapport de la DGS tout est dit. Voilà ce que je traduirai par le syndrome PCA, le Pourvoir Criminel de l'Argent. La globalisation, la mondialisation au nom de la croissance économique, conduise a renier les principes de base propre à la sécurité sanitaire d'autrui. C'est ce qu'on appelle le progrès. Déjà on sait que les CEM présente un risque, il est d'ordre thermique et il est bien reconnu celui là, il y a donc bien des précautions à prendre. Les fours à micro-ondes en sont un parfait exemple, ne serait-ce qu'au niveau des fuites possibles sur une porte. Or on va faire fonctionner des nouveaux système de communication sur leur fréquence de fonctionnement.
On trouvera quelques petites questions posées au salon médical " Forme et Santé " qui avait lieu 29/55 quai Branly, 75700 Paris, salle 2, le dimanche 26/11/2000 avec comme intervenants, R. De SEZE du CHU de Nîmes et JC BOUILLET de Bouygues Telecom. Il faut préciser qu'il n'y a pas eu d'autres intervenants, pour contredire ou confirmer leurs propos. Il n'y a eu que 3 personnes à poser une question chacun et une encore concernait les écoutes. J'ai finalement fait le quatrième en faisant quelques remarques et posant plusieurs questions, sans trop rentrer dans les détails techniques, car on se serait embarqué dans une polémique, dont il ne serait rien sorti. Voici un extrait de cette intervention:
Questions de M. Filterman:
Je voudrais savoir pourquoi dans le cadre du programme COMOBIO, on ne prend pas les ELF en compte. Or les ELF sont utilisées à l'heure actuelle dans les armes de nouvelle génération également, armes électromagnétiques. C'est un département du colonel Alexander aux USA qui s'occupe du développement de ces armes. Or dans les GSM on retrouve également des ELF. Et l'autre question également, l'OMS ne pourrait pas de toute façon  dévoiler qu'il y a des fréquences nocives (pour la santé) étant donné que l'OTAN collabore avec l'OMS. Donc s'il y a des fréquences qui sont identifiées comme nocives, automatiquement l'information sera censurée. Et pour la DG24 (XXIV), j'ai le document européen, dans le document européen de la DG24 ici, on reproche carrément que certains experts du comité scientifique n'ont pas pris tous les documents, notamment par rapport aux ELF, ils n'ont pas été pris en compte.

R. De Seze:
Alors dans le programme COMOBIO, cela veut dire communication des mobiles et effets biologiques, dans la mesure où il y a des basses fréquences dans le rythme des impulsions (1) des champs électromagnétiques qui sont émis par impulsion dans les téléphones mobiles, dans la mesure où les basses fréquences, les basses fréquences sont aussi utilisées dans les systèmes expérimentaux pour étudier les effets aussi bien sur les bateaux que sur les avions. Donc les ELF émis par la téléphonie mobile sont pris en compte dans ce programme (2). On ne considère pas les ELF, les impulsions électromagnétiques, parce que les impulsions électromagnétiques, transmises avec des intensités de l'ordre du mégavolt par mètre(3), ça veut dire 1 million de volt par mètre, alors que les téléphones mobiles, émettent, quelques dizaines de volts par mètre (4). Ensuite il y a une autre question sur ?

(1) Elles peuvent être de formes diverses et cadences variées, en modulation impulsionnelle, carrée, triangulaire, sinusoïdale ou autre, mais avec des fréquences de quelque dizaines ou centaines de hertz, celles qu'ont retrouve dans le cerveau ou système nerveux.

(2) Il y a un problème, car lors de l'émission Envoyé Spécial, à la suite d'une question de M. Olivier Galzy de France 2, il a été répondu par B. Veyret du CNRS, que les ELF n'étaient pas prises en compte dans les études commandées par les opérateurs. De plus, cette affirmation a été refaite lors du colloque de l'Assemblée Nationale du 19/06/2000, devant les députés et les caméras. Messieurs Bouillet et De Sèze sont aussi intervenus lors du colloque, donc ils savent que les ELF ne sont pas étudiées. Personne ne sait ce que contient COMOBIO exatement. Des clauses de confidentialité sont systématiquement intégrées dans les contrats avec les labos de recherches agréés dits indépendants. De cette façon, les résultats et les protocoles des tests sont ignorés de tous. On ne peut donc les remettre en cause. Par exemple, pour vérifier qu'un téléphone mobile est nocif, si les chercheurs des télécoms soumettent des rats au signal de sortie d'un banc de test radiotéléphone, ce protocole de test n'est pas valable, il est bon à mettre à la poubelle. Le problème, c'est que les autres signaux appelé par M. Veyret des sous-produits, et générés par un portable ne sont pas pris en compte, alors qu'on sait que ceux là précisément peuvent être nocifs. C'est ce qui permet au Pr Madelaine Bastide d'obtenir un taux de mortalité de 40 à 70 %, car elle, elle soumet les embryons de poulet à toutes les composantes en utilisant un téléphone portable. De plus les résultats peuvent être différent d'un téléphone à l'autre, tout simplement parce que la conception électronique est différente chez chaque fabricants. On affirme donc aussi que les résultats sont différents parce qu'ils ne sont pas identiques. C'est ce qui permet là aussi de dire que les résultats ne sont pas reproductibles. En clair, certains appareils, les plus complexes, peuvent être par exemple plus nocifs que d'autres. Voilà un exemple pour fausser un protocole.

(3) Je n'ai pas compris pourquoi M. De Seze parlait ici de CEM de l'ordre du mégavolt par mètre, étant donné qu'on sait interférer sur le cerveau avec de faible niveau, et aussi perturber le cycle de la mélatonine, l'albumine, les flux d'ions de calcium, certaines glandes... Un simple téléphone portable en veille à côté d'un dormeur, suffit à modifier ses phases de sommeil, ce que les intervenants n'ont pu nier.

(4) J'ai repassé la bande magnétique à plusieurs reprises, pour vérifier si j'avais bien compris tout ce qui avait été dit, en raison du bruit qui régnait lors de cette conférence. Je suis en effet surpris qu'un expert chargé d'une expertise des effets des portables sur la santé, parle de plusieurs dizaines de volts par mètre. Je dois en conclure qu'il n'a aucune compétence dans le domaine radio, car si on prend les quelques normes ou décrets disponibles, ces appareils seraient immédiatement interdits d'utilisation. Des champs de ce type ne permettent qu'une exposition de quelques minutes, et non pas de plusieurs heures.

Question de M. Filterman:
Une autre question par rapport à la DG 24 où on reprochait que toutes les études n'étaient pas prises en compte, notamment par le comité d'experts scientifiques, et j'ai les documents ici avec moi. Et pour ce qui est des ELF, moi je me rapporte à Ross Adey, où des fréquences à des puissances très faibles produisent des modifications des flux d'ions de calcium, de sodium et de potassium à 16 ou 18 Hertz, je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, où à de faibles puissances on a des modifications sur les flux d'ions, c'est ce qui provoque les migraines. Et on a une récente étude suédoise sur les fuites d'albumine, d'ailleurs il y a un document qui est parti à la commission européenne. Il y a d'ailleurs les recherches du Dr Allen (FREY), qui a mis un dispositif au point d'ailleurs qui interfère, sur le système nerveux et sur le coeur et dont certains peuvent être utilisés comme arme, et ça fait parti notamment des documents de la commission européenne. Ses études en font parti.

R. De Seze:
Alors au niveau des travaux sur le calcium, il a effectivement été montré qu'on pouvait produire des variations de calcium, du calcium contenu dans la cellule avec des champs de faibles intensités et de basses fréquences. Les variations de calcium constatées sont de l'ordre de 100 à 50 % à peu près. Il faut savoir que la différence de concentration entre le calcium intracellulaire et le calcium extracellulaire est un calcium 6000, et ce type d'action cellulaire et de fonction cellulaire de différenciation de sécrétion ..... une action cellulaire va modifier la concentration du calcium intracellulaire par un facteur 100. Donc c'est vrai qu'avec un champ électromagnétique on arrive à montrer une augmentation de 1,3 mais qu'est ce que c'est une augmentation de 1,3 par rapport à une augmentation de facteur 100. C'est bien la différence que j'ai essayé de vous montrer entre des effets biologiques, c'est vrai des effets biologiques on en voit, on en voit, on en observe dans la nature, et un effet sur la santé dans la mesure où ça ne perturberait pas le fonctionnement de la cellule. Donc pour l'instant, ces effets, c'est pas qu'ils ne sont pas pris en compte. Il y a de très nombreuses études qui ne sont pas à la base des normes et à la base des recommandations, elles sont considérées quand elles sont relues par le comité scientifique, mais ça ne laisse pas suggérer des effets importants sur la santé ou que ces effets ne sont pas reproductibles, ne sont pas validées, qui sont justes entamés comme ça, et qu'il y a 10 études à côté qui prouvent le contraire, on ne peut pas se baser que sur ces études qui sont extrêmement parsemer.

Question de M. Filterman sur la technique de Vincent:
Mais oui mais certaines de ces études sont interdites de citer de référence ou ne sont pas publiées quand elles le prouvent. Et ça c'est produit à plusieurs reprises. Bon maintenant pour lever le doute c'est très facile. On peut utiliser la technique de Vincent pour voir le taux d'oxydation du sang. C'est la technique qui est basé sur le pH et le rH2. Donc il suffit de l'utiliser avant, bon puisque c'est pas dangereux pour les personnes, on fait les mesures sur la salive, sur le sang des personnes avant qu'elles soient exposées à des micro-ondes, et après on refait les mesures. Là on fait les mesures d'eau potable avec ces paramètres. Bon la technique de Vincent, ça devrait être utilisée par exemple, pour vérifier.

 
" Pour mettre un terme à cette polémique sur l'existence ou non d'effets nocifs des micro-ondes pour la santé, il existe une solution. Afin de démontrer définitivement qu'il n'existe aucun risque pour la santé, il suffit de faire des analyses de sang et des taux de pH et de rH2 de la salive et de l'urine des habitants, qui seront situés dans l'axe de rayonnement principal d'une antenne d'émission de téléphonie mobile ou fixe juste avant installation. Après installation, on refait les analyses de ces mêmes habitants, 1, 3, 6, mois après la mise en route de ces émetteurs. Ainsi nous pourrons contrôler s'il y a une réelle modification chimique dans la formule sanguine du sang, ou des ruptures d'ADN, et nous pourrons vérifier si les inquiétudes actuelles sont fondées ou non, et là nous lèverons définitivement le doute sur cette affaire. "
Je précise que l'on est par ce procédé obligé de trouver des modifications. Dans le cas contraire, c'est qu'il y a eu fraude, ou que l'on a pris comme cobayes des gens qui se trouvent derrière et à bonne distance des lobes de rayonnement. Ce procédé est utilisé pour détecter la pollution de l'eau, mais peut permettre aussi de découvrir l'oxydation du sang et donc s'il y a risque de cancer ou de leucémie.

René De Sèze:
Je pense que c'est une bonne suggestion pour introduire ces aspects, ces paramètres dans nos études, mais je pense quand même que s'il y avait des effets graves et des effets importants, nous serions, bien sûr si des effets qui mettent 30 ans ou 50 ans à se révéler, ce serait difficile. C'est pour ça qu'on a fait de nombreuses études sur le cancer, et si ça devait provoquer toutes sortes d'effets sur la mémoire si on a des éléments qui permettent de faire ça, on commencerait à s'en apercevoir.

Ce procédé a été utilisé par la NASA en recopiant un brevet français de 1959 de Vincent, pour contrôler à distance la santé des cosmonautes lors des missions Apollo. Mais ce procédé est aussi utilisé dans les stations d'épuration des eaux usées pour vérifier après traitement si elles sont potables. On peut donc aller jusqu'à déterminer le niveau de santé d'une population dans une ville par les eaux usées. On demandait si un portable en veille sur soi peut avoir des effets. La perturbation des phases du sommeil a été évoquée. Les réponses sont ambiguës, à savoir que des études le prouvent et que d'autres non, mais les intervenants présents reconnaissent qu'une exposition permanente favorise un endormissement plus rapide. Donc déduction, OUI, il y a perturbation des phases du sommeil. On se dira mais alors pourquoi ne pas répondre franchement, puisque certains considéreront cet effet comme positif pour la santé. En réalité la raison est simple, c'est tout simplement parce que la phase du sommeil profond est réduite d'autant, or pour certains chercheurs, c'est à ce moment que s'opère la mémorisation des événements de la journée précédente. Pour certains chercheurs il y a aussi une diminution de votre attention.

René De Sèze explique:
Les paramètres étudiés sont la vigilance, les études liées à la vigilance sont négatives. Il n'y a pas de différence de vigilance pour les utilisateurs ou pas de portable. Une ou deux études ont démontré une diminution des temps de décision. Une diminution des temps de décision, ça veut dire une décision plus rapide. Est-ce que c'est bien ou ce n'est pas bien ? C'est un effet favorable ou défavorable ? ça dépend parce que, si vous avez besoin de prendre une décision rapidement c'est bien que votre temps de décision soit rapide. Il faut prendre une décision rapidement. Par contre si vous êtes un petit peu nerveux, que vous avez pris du café, il faut que la décision que vous allez prendre va vous faire des erreurs, à ce moment là se serait plutôt défavorable. Donc voit ici l'ambiguïté de cette étude qui dit, euh, on a un raccourcissement des temps de réponse, est-ce que c'est un effet favorable, eh bien ça dépend du contexte. Je vais repréciser mon exemple avec le café. Il est tard, c'est le soir, vous avez besoin de travailler sur vos dossiers, vous allez prendre  une tasse de café, ça va vous stimuler, ça va vous réveiller, vous allez pouvoir travailler bien, c'est favorable. Vous avez besoin de faire une présentation devant un auditoire, vous êtes un petit peu nerveux, vous prenez un café, deux cafés, vous êtes un petit peu énervé, c'est un peu défavorable. D'accord donc, l'interprétation... dépend du contexte dans lequel il est réalisé. Il faut savoir donc il peut y avoir des inter-réactions , mais ça ne veut pas dire que ça va entraîner une maladie à proprement parler.

Que de contorsions pour reconnaître que OUI, les micro-ondes GSM peuvent modifier le comportement. En réalité certaines ELF pulsées favorisent les états de narcoses et hypnotiques. Des dispositifs de ce type ont été réalisé pour les militaires. Mais ce qui est vrai pour le citoyen moyen, l'est aussi pour le cadre et les dirigeants d'une entreprise, qui peuvent être amenés à commettre plus d'erreurs et a avoir des temps de réponse plus longs. Conclusion, il ne faut donc pas avoir une activité physique comme conduire une voiture ou travailler sur les toitures, car si vos réflexes sont retardés et que votre marteau tombe, le temps que vous réfléchissiez sur la façon dont vous devez le rattraper, celui-ci aura déjà atterri depuis longtemps sur la tête du piéton qui passe en dessous. Il faut signaler que cette conférence n'a pas été inutile. René De Seze a déconseillé de mettre un GSM dans la poche où on met habituellement son portefeuille, car il pouvait y avoir interférence sur le stimulateur. Enfin il a rajouté que ce problème était en passe d'être résolu. Donc il y avait bien un problème pour les porteurs, mais dont on ne s'est pas préoccupé quand on a vendu les portables, et encore moins, lorsqu'on a installé des émetteurs GSM. Il a aussi déclaré: "Des effets biologiques, oui il y en a, des effets sur la santé, nous n'en n'avons pas observé pour l'instant ". C'est paradoxal, d'un côté il reconnaît qu'il y a des effets mais de l'autre, il n'y a rien.  Autre point positif, M. Bouillet a lui déconseillé d'utiliser un portable en voiture. Il a aussi déclaré qu'à la suite du rapport Stewart des campagnes de mesures ont été faites sur les relais fixes à côté d'écoles sur Paris, mais a omis de préciser qu'il avait été déconseillé aux enfants d'utiliser les portables en Angleterre. Il a aussi déclaré que les études n'apportaient pas la preuves d'effets sur la santé mais qu'on n'avait pas non plus la preuve qu'il n'y en n'avaient pas. Disons que nous sommes en progrès, car avant aucun opérateur n'aurait parlé ainsi. Je pense que chez Bouygue on est même plus prudent que chez les autres opérteurs et certains experts. Il faut dire aussi qu'il travaille pour l'armée, et certains sites nécessitent des spécifications spéciales, notamment pour ceux qui travaillent sur certaines nouvelles armes. Par contre, si on admet que l'on peut perturber un stimulateur avec un portable, comment ne pas reconnaître qu'un relais GSM ne peut pas perturber le métabolisme. De toute façon, il faut savoir que les CEM, modifient le débit dans des capillaires. Conclusion, si un individu à des faiblesses au niveau du système sanguin, et notamment les plus petits vaisseaux capillaires, les risques ne sont pas inexistants pour les personnes cardiaques, mais les possibilités de ruptures d'anévrisme existent aussi. Des armes M-O pulsées en EFL ont été mises au point dans ce but pour les services secrets. Ce procédé n'a pas été sans inquiéter le Président Eltsine à une époque, qui savait que le KGB disposait de ce type de moyen. Les travaux des Dr Baker, Ross Adey et Allen Frey démontrent que l'on sait interférer sur les cellules, le coeur, le cerveau et le système nerveux avec des ELF.

Recherches en cours:
Comment nos brillants experts peuvent-ils persister à ignorer les liens entre les CEM et le biologique ? On apprendra avec intérêt que le Laboratoire de Physique des Solides d'Orsay et l'Académie de Moscou pense utiliser l'ADN comme fil car il serait même meilleur conducteur qu'un fil de cuivre de même diamètre. Dès 1988, des neurones de rat étaient greffés sur du silicium. Des prototypes d'ordinateurs biologiques sont en cours d'expérimentation et de développement notamment dans les laboratoires militaires secrets de la Navy à Washington et ailleurs. Certains chercheurs qui travaillaient sur de nouveaux composants de type biologique avec un prix Nobel du Collège de France ont quitté la France et sont partis travailler à Boston. Quand des experts affirment que les CEM n'ont aucun effets sur les systèmes biologiques et la santé, cela revient à renier les principes fondamentaux de la physique de base. Ces experts perdent toute leur crédibilité, car cela revient à affirmer que les principes de l'électrothérapie sont bidons, que ceux de l'électroencéphalographie sont des chimères et que les stimulateurs cardiaques sont des simples placebos. On ne peut nier la modification de la pression sanguine dans les vaisseaux en présence de CEM. Cela revient aussi à nier l'existence des forces Lorentz Laplace, principe de base nécessaire à la propulsion MHD des fluides, qui intéresse tant les militaires pour propulser les sous-marins sans hélice. Des différences de potentiel et des polarités différentes, se retrouvent en tout point du métabolisme du corps humain ou des cellules, qui sont pourtant considérées comme des circuits résonnants. Cela revient à remettre en cause l'existence des forces Lorentz Laplace ainsi que les prototypes de canon en cours de développement dans nos laboratoires français ou étrangers. La modification du flux sanguin n'est pas dû exclusivement à un effet thermique qui provoquerait une dilatation des vaisseaux. En effet, les experts oublient une règle de base de la physique, un champ électrique perpendiculaire à champ magnétique qui peut être artificiel et/ou géomagnétique, peut faire varier le débit sanguin dans les vaisseaux ou capillaires. Mais c'est reconnaître aussi que leur rupture est possible dans des zones sensibles comme le cerveau, ce qui se traduirait par ce qu'on appelle une rupture d'anévrisme. Le jeux d'électrodes d'un système de propulsion MHD va lui s'oxyder pour cause d'électrolyse. Il n'est pas difficile de deviner qu'on peut retrouver un principe similaire dans le biologique. De multiples sources génèrent des champs électriques. Ces procédés ont été aussi étudiés pour les besoins des services spéciaux. C'est aussi méconnaître les principes des équations de la résonance cyclotronique. James R. Rabinovitz, physicien de l'EPA, rappelle à Blackman en 1982 ce principe ignoré de beaucoup. Un champ magnétique statique d'une certaine force qui anime les particules chargées en cercles concentriques, donne un nombre de rotation, donc une fréquence, qui dépend de la force du champ artificiel et/ou géomagnétique, qui varie de 50 à 2000 milligaus (voir "Introduction à la physique des solides"). Exemple: Blackman avec Rabinovitz découvre en divisant la force du champ magnétique locale par 2, que le 16 Hz cesse de provoquer une émission du flux d'ion de calcium, mais par contre que le 30 Hz pouvait augmenter le flux d'ions si on modifiait le champ magnétique. Ce qu'ont oublié de vous dire les experts, c'est que le cellulaire dépend des champs externe et que la résonance ne se fait pas qu'en fréquence, mais aussi en puissance.
Les deux paragraphes qui suivent sont mes déductions. Dans les piles, accumulateurs, nous avons des échanges électrochimiques qui produisent de l'énergie. Dans l'organisme humain, nous avons aussi des échanges élctrochimiques au niveau cellulaire qui permettent de générer des influx nerveux. Les anticorps émettent un flux d'électron comme nous l'avons lors d'un reportage télé il y a 3 ans, pour éliminer les bactéries. En chirurgie osseuse avec électrothérapie, pour réduire les fractures, on utilise donc un champ magnétique qui va générer un champ électrique, et va permettre aux os de se souder plus rapidement. On sait aussi qu'au niveau des médicaments, c'est normalement des échanges électrohimiques qui doivent provoquer une réaction normalement positive, mais ils peuvent aussi générer des effets négatifs que l'on appelle pudiquement effets secondaires, et que je dénomme effets fric pour certains pays. On sait aussi depuis plusieurs décennies qu'au niveau d'une blessure, ou d'une tumeur cancéreuse, on retrouve une polarité négative. Ce qui veut dire que si on génère un CEM adéquat, on peut cicatriser plus vite une blessure, mais aussi détruire une tumeur cancéreuse. Actuellement on utilise des traitements très lourds qui rapportent beaucoup d'argent à une certaine industrie pour éliminer les tumeurs et cancers. Une  élimination à 100 % dans la majorité des cas par les moyens conventionnelles, comme la chirurgie, chimiothérapie, et autres ne peut être garantie. L'idée serait donc de récupérer quelques cellules de la tumeur extraite ou non, et ensuite de soumettre celle-ci à des CEM pour découvrir la fréquence appropriée qui va détruire ses cellules. Méthode simpliste, car toutes les cellules ont une fréquence de résonance, qu'on le veuille ou non, mais très complexe à mettre en oeuvre, surtout pour des raisons idéologiques. Il ne faut pas non plus que le signal généré pour détuire la tumeur, perturbe les tissus en  bon état qui sont à côté. Si un jour un tel système était mis au point, nous assisterions à la fin de l'industrie pharmaceutique qui réduirait aussi le profit de plusieurs autres industries.
Si des champs d'un très faible niveau sont capables d'interférer sur le cellulaire, cela revient à dire qu'il serait possible de fabriquer des nouveaux systèmes de communication ou de détection radar hybrides. Une étude du CSIROS (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) révèle en effet que le cellulaire est capable de détecter des champ très faibles de l'ordre de 0,02, µW/cm². Ils pourraient donc utiliser simultanément le biologique et l'électronique. L'avantage, c'est qu'il ne serait plus nécessaire de fabriquer des émetteurs radio ou radar aussi puissants, qui génèrent une importante pollution électromagnétique. Je suis arrivé à la conclusion à une époque, qu'une technologie hybride était utilisable pour réaliser radars "biologiques" et autres systèmes de communication. On peut affirmer que la technologie et les connaissances actuelles, permettent ce type de réalisation. Une autre possibilité, le principe EPR et la mécanique quantique. Peut être pourrait-il permettre de se passer des ondes radios, mais on en sait rien sans expérimentations. Le problème, c'est que ces deux nouvelles voies, bouleverseraient totalement les stratégies militaires actuelles, et aussi l'industrie et donc l'économie.

Avortements Spontanées, morts infantiles et ELF:
Il y a une question très embarrassante à poser aux experts. Je voudrais savoir ce qui se passe au moment d'une division cellulaire, surtout sur ce qui n'a pas encore pris l'apparence d'un foetus, en présence d'un champ de micro-ondes pulsé. Je pense que si on devine facilement la réponse, d'autres auraient beaucoup de mal à répondre, malgré l'évidence.

Installations radar:
Les premiers problèmes ont été constatés lors de la deuxième guerre mondiale chez les opérateurs radars. A la suite de plusieurs plaintes venant de l'US Navy et de l'US Air Force, le Pr Smith avait été nommé à l'époque, codirecteur des recherches sur les divers troubles de cette profession : troubles de la vision, migraines, cataractes, dépressions nerveuses, insomnies, irritabilité, impuissance, pleurésies, raideur de la nuque, stérilité, suicides, stress... Cette demande de 1943 est connu sous le nom de Murphy Camp Operation, et le rapport fut classifié SECRET en 1944. Elle émanait d'un comité du Département de la Défense Américain qui dépendait de l'Office de la Recherche et du Développement en charge des recherches scientifiques et de l'industrialisation. C'est à partir de cette époque que fut imposé un cycle de travail/repos de 4 heures pour les opérateurs radar. Les centres de dépistage ont été informés de l'augmentation des syndromes de Down de 1975 à 1981 à proximité des bases militaires équipées d'installations radar ou satellites, comme à Vernon dans le New Jersey. L'EPA réalisa des mesures, mais le Dr Robert Becker obtiendra des valeurs 10 fois supérieures à celles qui avaient été annoncées officiellement. Il fut constaté une augmentation de 500 % des anomalies génétiques et syndrome de Down de 1975 à 1987. Un nombre d'enfant mort-nés anormalement élevé a été constaté à côté de la base aérienne d'Eglin en Floride par un groupe de chercheurs du Southern Research Institute de Birmingham, en Alabama vers la fin des années 60. Un radar de type Pave Paws était actif sur cette base depuis 1965 et utilisait la fréquence de 450 MHz modulée à 18,5 Hz. Une modulation de 16 Hz provoque des altérations dans la chimie du cerveau dans les poulets. Ross Adey et Bawin avaient constaté le même problème dans les cerveaux de chat. Le système TETRA que l'on installe sur Paris actuellement utilise aussi le 450 MHz avec des fréquences de trame de 10 Hz. Les Pr Doull et Curtain ont trouvé une corrélation avec le syndrome de Down, pour une exposition paternelle au M-O à partir de 10 µW/cm².

Ecrans d'ordinateur et avortements constatés:
Les écrans d'ordinateur ou les téléviseurs contiennent un tube cathodique doté d'un ou plusieurs canons capables de générer un ou plusieurs faisceaux d'électrons. Un circuit très haute tension de plusieurs dizaines de kilovolts est chargé d'accélérer les électrons. Des bobines regroupées en un bloc appelé déflecteur, génèrent des CEM horizontaux et verticaux en ELF, pour contrôler le balayage des lignes et des électrons, qui vont aller frapper la face interne de l'écran. On crée ainsi une image.
A la suite de plusieurs naissances anormales chez plusieurs secrétaires qui travaillaient sur des terminaux d'ordinateurs, une enquête sera déclenchée dans un journal de Toronto. Des mesures de radiations seront réalisées par Anthony Muc, responsable du service de protection antiradiation de Ministère de la santé d'Ontario, sur une centaine de terminaux IBM et 200 autres de plus seront contrôlés. Tout le monde refusera de reconnaître un lien entre les rayonnements des écrans IBM et les naissances prématurées, comme le reste des spécialistes, qui ont pourtant la charge de protéger la santé des populations:
- Dr Bruce Dickerson, directeur de la sécurité sur le matériel IBM.
- Dr Gérard Caplan, service de santé de l'état d'Ontario.
- Dr P.J. Waight, bureau de protection contre les radiations d'Ottawa.
- Dr Eugène Moss, Agence Américaine de protection de l'Environnement (EPA).
- Franck Stevens, ex haut responsable d'Air Canada dans les années 80.
- Dr Ernest Letourneau, chef du bureau de protectrion.
- Dr Ian Marriott, consultant pour le ministère de la santé canadienne.
- Dr Michael Repacholi, bureau fédéral de protection contre les radiations.
Ce dernier est devenu vers 1987 Président de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

L'observatoire de la Santé à Atlanta fut informé de fausses couches et avortements dans des magasins à Dallas  par un médecin, mais on continua à nier l'existence d'un lien avec les CEM en ELF. Le ministère de la Défense en  Géorgie, suite à un nombre élevé d'avortement et de fausses couches, l'agence sanitaire de l'armée fut obligé de conclure à un événement exceptionnel. Aucune mesure ne fut réalisée sur le site et on refusa de reconnaître l'existence d'un lien. C'est en 1982 à l'hôpital de Vancouver à la demande du syndicat, que le Pr Hari Sharma découvrit que les écrans émettaient de puissantes ELF. Il demanda que l'on blinde les transformateurs des tubes cathodiques et que l'on interdise aux femmes enceintes de travailler sur ordinateur. Une directive fut émise aussi par le gouvernement canadien permettant aux femmes d'exercer une activité autre que celle sur ordinateur durant leur grossesse. A la suite d'une nouvelle affaire, celle de Bell à Rendon, Jay Bainbridge, adjoint au directeur du service de protection de la santé, spécialiste des champs électromagnétiques, déclencha une enquête épidémiologique. Tout le monde voulait ignorer les effet des CEM des écrans, la presse et les journalistes en tête. En effet les rédactions étaient les premières à utiliser les ordinateurs, d'où la volonté de camoufler les effets nocifs au personnel, de la même façon qu'on le fait aujourd'hui avec la téléphonie mobile. Il y eu 11 convergences statistiques de dénombrées, avec un taux moyen de 50 % d'anomalies constatées. Le Directeur des Services de la Médecine du travail, le docteur Donald Millar déclara le 11 mai 1983 lors d'une convention sur la santé, qu'une enquête épidémiologique sur les risques pour les grossesses allait être lancée, pour vérifier si les anomalies étaient plus importantes en présence d'écrans d'ordinateurs. Dans le même temps, un représentant d'une association américaine des obstétriciens et des gynécologues annonça qu'il allait déclarer que ces 11 convergences n'avaient aucun lien. Par contre avait-il des liens avec le lobby de l'informatique, cela, on nous le dit pas. Vers le début des années 60, le SRI, Standford Research Institute International, a exposé 33 guenons enceintes à une valeur identique à celle de la norme américaine en vigueur à l'époque. Les petits de 18 d'entre elles ont été irradiées pendant 6 mois, ce qui se traduisit par un taux de mortalité de 4/5. Il n'y eu aucun cas de mortalité dans l'autre groupe témoin.

Responsabilité des champs ELF:
Dès 1980, le Dr José Delgado, neurophysiologiste et Directeur de recherche à l'hôpital de Madrid "Centro Ramo y Cajal", avec Jocelyne Leal ont étudié sur des oeufs, les effets des ELF d'une fréquence de 10, 100, et 1000 Hz avec un champ magnétique de 1,2 mG, 12 et 120 mG. Les fréquences de 100 Hz à 12 mG ont un effet maximum sur les embryons de poulet, en retardant ou stoppant le développement du système nerveux, du cerveau, des vésicules, mais il faut aussi préciser que le coeur ou les vaisseaux pouvaient ne pas se former du tout. Les taux des malformations de plusieurs types ou/et donc de mortalité atteignaient 80 %. Ils ont découvert qu'un champ de 12 mG pouvait avoir un effet inhibiteur à des champs de même fréquence mais 100 fois plus élevé, c'est à dire 1200 mG. Ce qui veut dire que l'effet fenêtre n'existe pas seulement en fréquence, mais il existe aussi en amplitude (puissance du signal). Delgado poursuivi les études avec un étudiant, Alejandro Ubeda, et publia dans un article du Journal of Anatomy que la forme du champ magnétique pulsé et la durée de la phase ascendante des pulsations, étaient décisives pour l'inhibition des embryons de poulet. Aucun scientifique n'a refait ces expériences à l'époque, ce qui n'a pas été sans étonné Richard Tell de l'EPA qui déclara que si ces expériences sont reproductibles, les conséquences pourraient être énormes pour l'industrie. Les chercheurs tchèques avaient découvert avant 1982 un lien entre les effets des ondes radar pulsées en ELF et les avortements de souris. Les Suédois ont aussi découvert que les cellules humaines pouvaient être altérées par ces ondes.

Téléphonie mobile:
Le Pr Madeleine Bastide a découvert un taux de mortalité des embryons de poulets de 40 à 70 % lors d'une exposition à un téléphone portable. Le taux restait élevé quand on mettait un filtre qui laissait passé les ELF dont on connaissait la nocivité depuis très longtemps. Mais comme il a été précisé au colloque de juin 2000, les ELF ne sont pas étudiés dans le programme COMOBIO. Il a été précisé a plusieurs reprises et même lors d'auditions dans le cadre du rapport pour la DGS, que des infirmières enceintes qui portaient un téléphone portable à la ceinture, ont eu systématiquement des fausses couches. Toutefois certains experts peuvent dire que le cas des infirmières pose un problème, car elles sont aussi exposées à d'autres sources reconnues nocives, comme les systèmes de radiologie, et la manipulation d'isotopes ou marqueurs radioactifs nécessaires en IRM. Cependant pour d'autres personnes qui ne sont pas infirmières, ce problème peut être aussi constaté. Le Dr Delgado en 1980, avait aussi découvert des taux de mortalité élevés lorsqu'il exposait des oeufs à des ELF.

Alimentation électrique:
Pour la période de 1950 et 1973, Nancy Wertheimer découvrit à Denver aux USA, un taux de mortalité infantile plus important à proximité des lignes et des transformateurs haute tension qui sont en 60 Hz. Le taux de mortalité était double dans les zones haute tension, par rapport aux zones basse tension. La totalité de l'échantillon des 6 enfants qui habitaient à côté des plus grosses unités de distribution haute tension, étaient tous décédés d'un cancer. Ces recherches sont citées dans les documents européens de 1998. En 1984, dans son étude avec Leeper présentée à l'Académie des Sciences de New York, elle révélait que les avortements étaient aussi plus importants chez les couples qui utilisaient des couvertures chauffantes, notamment dans la période de juin à septembre. Les développements des foetus pouvaient être plus lents et autres anomalies plus nombreuses. En 1989, ils ont révélé une corrélation entre les fausses couches et les chauffages par le sol équipés de résistances électriques dans les maisons et appartements. En janvier 1980, lors d'un congrès de l'Association Américaine pour la Recherche Scientifique à San Francisco, il a été déclaré publiquement, que les champs magnétiques pulsés en basse fréquence de 15 à 72 Hz (cela inclut donc les lignes EDF bien que là, le signal soit sinusoïdal), affectaient les hormones parathyroïdes qui excitent la cyclase adénylate. Cette dernière est un enzyme de la membrane cellulaire qui intervient dans le renouvellement des tissus osseux. En 1987, la norme de sécurité de 2000 milligaus bien que très élevée fut maintenue par l'OMS, alors qu'aujourd'hui en Suède on parle d'un seuil d'exposition de 2 milligaus mais pour huit heures d'exposition, sous les lignes hautes tension.
 
DATE LIEU Femmes travaillant sur ordinateur Ne travaillait pas sur ordinateur.
11-12/1979 Rédaction du journal Star de Toronto 4 femmes de 20/35 ans donnent naissance à des enfants malformés. 3 naissances normales
10/1979-10/1980 Ministère de la Défense en Géorgie 7 fausses couches, 3 avortements:
1 malformation hydrocéphalie
1 dissymétrie de la boite crânienne
1 malformation artère pulmonaire, décès
Dans l'enquête militaire, il apparaît que 8 autres grosses ont été sans problème
02/1980-02/1981 Service enregistrement
Air Canada - Dorval Airport à Montréal
7 fausses couches 6 sans problème.
Fin 1980 sur les
9 dernier mois
Magasins Sears et Roebuck à Dallas 6 fausses couches, sans compter 1 prématuré mort plus tard+1avortement 3 naissances normales
1982 Memorial Hospital de Vancouver 3 naissances anormales 4 naissances normales mais on ne sait pas si elles travaillaient sur ordinateur ou à côté.
1979/1982 Bureau du médiateur à Ottawa 7 grossesses à problème la huitième grossesse était normale.
07/1980-08/1982 Bell Northwest Pacific à Rendon 3 grossesses à problème dont un syndrome de Down 2 naissances normales
1979-1984 United  Airlines à San Francisco 24 fausses couches et anomalies 24 naissances normales
12/1981-03/1983 Société de Téléphonie GTE au Michigan 17 fausses couches à problème 15 naissances normales

Chronologie datée de certains faits constatés:
Parmi le millier de références, quelques dates de descriptifs pour des systèmes de manipulation du comportement sont aussi présents dans ce document. Je n'ai pas jugé utile de donner trop de détail sur ce sujet, ni les sources précises pour des raisons évidentes. Les spécialistes comprendront de quoi il s'agit. Certains sont à usage médical mais d'autres peuvent être ou ont été détournés à des fins militaires. A la lecture de certains titres de descriptif de système, il est très délicat pour certains experts de venir affirmer ensuite que les CEM n'ont aucun effet sur la santé.

1888: Heinrich Hertz découvre l'existence des ondes et confirme les théories de Maxwell (j47).

1890: Arsène d'Arsonval découvre une augmentation de température quand des tissus humains sont soumis à un champ magnétique et découvre la magnétoluminescences en 1893 (b23).
Si les moyens d'information à l'époque était nul, par contre les scientifiques de ce temps là avaient un grand pouvoir de déduction, plus important que celui de nos experts officiels.

1904: Hülfsmayer invente le principe du radar (J62).

1918: A. W. Hull invente une source d'émission pour les radars, le magnétron (j62).

1925: Charle Laville est à l'origine de la bioélectronique et fait une publication sur l'électro-dynamique du muscle. Ses travaux seront contreversés mais reconnu officiellement en 1960 par le laboratoire de physiologie de la Sorbonne et d'autres qui ne pourront faire autrement que de reconnaître les faits. (L12)

1927: Hans Berger invente l'électroencéphalogramme.

1935: Le Dr Harold Burr de l'Université de Yale établit que toute la matière vivante est entourée et influencée par des champs électrodynamiques. (D110)

1932: Albert Szent Györge, prix Nobel, en déduit que les cellules sont semiconductrices et véhiculent l'information (b22).

1941/1943: Les équipes médicales de la Navy et de l'US Army dirigée par  Gustave Stromberg, ainsi que  l'école de médecine de Yale, de la fondation Carnegie de Washington démontre indiscutablement que le corps humain est soumis à des champs électromagnétiques (L11).

1943: Fred VLES, professeur de physique et de physiologie de l'université de Strasbourg démontre l'intérêt des mesures de pH et rH2 sur le sang (L12). La variation des paramètres permet de découvrir l'état de santé d'un individu.

12/08/1943: L'Office des Recherches Navales de la Navy a réalisé une expérimentation sur les radars à bord d'un destroyer d'escorte dénommé USS Eldridge DE-173. La Navy ira même jusqu'à nier l'existence du navire par la suite et bien sûr de cette expérience. Si tous les documents d'époque ont disparu, malheureusement pour eux, les photos du navire existent. Cette affaire donna naissance dans les années 90 à un film de science fiction dénommé "Philadelphia Experiment". Pour Ed Dames ex-espion médium de la DIA, il se pourrait que c'est la fréquence du four à micro-ondes qui est à l'origine de cette affaire.

1943: Il est toutefois intéressant de signaler que c'est aussi à cette époque que le comité du Département de la Défense Américain qui dépendait de l'Office de la Recherche et du Développement en charge des recherches scientifiques et de l'industrialisation nomma le Pr Smith codirecteur de recherche à la suite de plaintes venant du personnel de l'US Navy et de l'US Air Force, qui travaillait sur les radars ou était exposé à leur micro-ondes pulsées. Divers troubles de santé, ont été constatés comme:
- des cataractes, conjonctivites ou pleurésies, des troubles de la vision, céphalées, migraines,
-dépressions nerveuses, insomnies, irritabilité, impuissance, stérilité, raideur de la nuque, stress, suicides.
Il n'est pas préciser si une augmentation du taux d'erreur, ou des temps de réaction a été détecté.
1944: Cette demande sur les risques des champs électromagnétiques est connue sous le nom de Murphy Camp Operation, et a été classifié SECRET. Si les champs ne présentent aucun danger, pourquoi classifier SECRET une telle d'étude (b245).

Octobre 1945: On reconnaît officiellement les premiers effets des champs électromagnétiques sur le biologique depuis cette date en réalité, date du dépôt de brevet. Percy Spencer de la société Raytheon avait déposé à la sortie d'un magnétron des grains de maïs et il obtiendra du Pop-corn. On découvrit à cette occasion que ces champs électromagnétiques pouvaient faire vibrer les molécules d'eau. C'est ce qui donna la naissance au premier four à micro-ondes qui fut commercialisé par la société Amana en 1967, filiale de Raytheon. Mais dans le même temps il a fallu changer la fréquence des radars, on devine pourquoi. On doit préciser que le corps humain contient 80% d'eau.

1948: Les chercheurs de la clinique de Mayo découvrirent en soumettant des chiens à des micro-ondes, qu'ils pouvaient provoquer des cataractes, bien que l'US Navy avait conclu dans le même temps à l'innocuité de ces ondes et fut démenti par la suite par le Département de la Défense en 1953.

1950: Une étude du Département de la Santé américain démontre que les taux de cancer sont plus élevés chez les techniciens des télécommunications, de l'électricité et du métro (b19)

1950: une étude du Département de la Santé américain révélait déjà que les problèmes de santé de la population étaient plus importants à proximité des installations électriques, radio ou radar, et notamment chez les techniciens et opérateurs en ayant la charge.

1955: Des chiens ont été cuits et ont été sacrifiés morts dans les expériences du Naval Medical Research Institute. (F:/A-Site/RSV/EMP-ELF-A.htm).

04/09/1953: Première publication sur le rêve et le sommeil par Aserinsky et Kleitman dans la revue Science (es226)

1954/1958: Arrivée de la polygraphie, Nathaniel Kleitman détermine les différentes phases du sommeil paradoxal (REM: Rapid Eyes Movement) et profond, en enregistrant l'activité nerceuse, cardiaque, respiratoire, oculaire. (es226)

Mars 1959: Aschheim calcule que l'épaisseur de la membrane d'une cellule fait 1,367 angstroëm, et est chargée de ion de potassium (K+) sur sa face interne et comporte un facteur 10 fois plus élevé en sodium sur sa face externe (Na+). Cette concentration différentielle permet d'obtenir une différence de potentielle entre les 2 faces de la membrane dit potentiel de repos qui serait de 60 mV donnant une polarité négative à l'intérieur du nerf et positif à l'extérieur. La stimulation d'un nerf génère un influx électrique qui passe de -60 mV à 0 mV puis +60 mV, puis 0 mV puis -60 mV ressemblant à un signal triangulaire dont chaque pic dure 1 mS et dont le nombre est de 500 par seconde. Une cellule est donc comparable à un générateur qui crée un signal d'une certaine fréquence et d'une certaine amplitude. (D191)

1960: Le Dr Robert O. Becker découvre un changement du potentiel électrique initial sur les blessures des animaux et une incidence sur les tumeurs. Le même phénomène de polarité existe avec les tumeurs cancéreuses (b22)

1960: Delgado réalisa une expérience avec un boîtier situé sur la tête d'un taureau. Quand celui-ci chargeait, il appuyait sur une télécommande et l'animal s'écroulait prostré. Inutile de préciser que cette    expérience à fait une forte impression, surtout à la CIA. La 5 a d'ailleurs montré vers septembre 98 une partie des recherches du Pr Ross Adey qui datait de 1960. On y voyait des singes équipés d'un boîtier émetteur relié à des électrodes implanté dans le cuir chevelus. Ce système était destiné à réémettre les ondes cérébrales du cerveau vers un EEG.

1960: La CIA a fait des recherches sur le contrôle électromagnétique de l'esprit dès les années 60, dans le cadre du programme MKULTRA, sur l'hypnose, les drogues psychadélique, en incluant des budgets pour l'adaptation de méthodes de sensibilité bioélectrique (à cet époque là, prioritairement l'EEG) pour la surveillance et l'interrogatoire, mais aussi pour trouver des "techniques d'activation des organismes humains par des moyens électroniques à distance" (ou RMCT). Dans un témoignage devant le sous-comité du sénat sur la Santé et la Recherche Scientifique le 21/09/77, le directeur du programme MKULTRA, le Dr Sydney Gottlieb (CIA) rappelait: "Il était intéressant de voir quels sont les effets sur des personnes debout dans un champ d'énergie radio, et si quelque part dans des projets, quelqu'un avait essayé de voir si vous pouviez hypnotiser plus facilement une personne s'il était debout dans un lobe radio". (The Body Electric by Dr. Robert Becker. Copyright 1985.)

28/05/1960: Signature de la résolution WHA12.40 entre l'OMS et l'AIEA (Agence Internationale sur l'Energie Nucléaire). Elle consiste en une concertation entre les deux agences avant de divulguer des informations au public.

1962: Les américains découvrent que leur ambassade à Moscou est irradiée par des micro-ondes.(b82)

1962: Le taux de leucémie est 2,5 fois plus élevé quand des souris sont irradiées par un radar de l'US Air Force. 35 %  (b103)

1962: Andrija Puarich fait la description d'une cellule nerveuse et de son enveloppe qu'il compare à un condensateur, redresseur, résistance et inducteur magnétique. Il estime que la capacité de la membrane est de 1 µF, la résistance de 1 Mn, et l'inductance de 0,2 henry. (extra+A/!/K-intra)

1963: Le Dr Becker et Howard Friedman découvre par les statistiques une corrélation entre les orages magnétiques solaires et les admissions dans les hôpitaux psychiatriques. Les travaux de l'endocrinologue Hans Selye démontre un lien entre le stress et la déficience immunitaire humaine (b22).

1964: Yuri Alexandre Kholodov découvre que les champs magnétiques déclenche le stress chez le lapin et des lésions du cerveau préexistantes(b23+DIA, Defense Intellignec Agency, rapport déclassifié).

1964: Le Pr Guy de l'université de Washington découvre des taux de cancer endocrinien sont plus élevés sur les animaux exposés à des micro-ondes, mais l'US Air Force affirmera le contraire.

21/11/1964: Conférence du Pr Vincent à l'hôpital Lariboisière sur les liens entre l'électromagnétisme et le vivant. Il cite les travaux anglais et russes de Pavlov.

1965: A la suite des travaux de Kholodov, le Dr Becker en exposant des singes à des champs de basse intensité, une quantité anormale d'hormones cortico-adrénalies, signal du stress (b24)

1965: Howard Friedman en soumettant des volontaires à un champs magnétique pulsé découvre une dégradation des temps de réaction (b23)

1966: Le DOD, Département de la Défense américain, confie à un service technologiqure très secret, l'Agence des Recherches Spéciales le projet Pandora, qui se traduira par la mise en place d'un laboratoire à l'Institut Walter Reed. Il doit déterminer le but du signal de Moscou (b83).

1967: Le premier four à micro-ondes fut commercialisé par la société Amana, filiale de Raytheon.

V 1967: Explosion à bord du porte avions Forestal suite à une interférence électromagnétique avec un radar qui provoquera le décrochage d'un missile qui venait d'être installé sur un avion F-4S. Son explosion fera 134 morts. Révélé par le Général Schweitzer lors d'un rapport le 17/06/1997.

1968: L'UNESCO charge le Dr Stromp d'une enquête sur la radiesthésie et d'étudier les réactions de l'homme avec un électrocardiographe par rapport à la nature du sol. Certaines personnes peuvent détecter des champs inférieur à 1 mG (e43).

Novembre 1968: Un comité spécial publie un rapport qui mentionnait que le Pr Sharp directeur du laboratoire d'électromagnétisme de l'institut de Walter Reed avait constaté une diminution des facultés de travail chez les singes exposés à un signal micro-ondes identique à celui du signal de Moscou. (b84)

1969: Le Dr Jose Delgado de Yale Psychologie, a publié un livre «Physical control of Mind, Toward a Psychocivilized Society (Contrôle physique de l'esprit, perspective d'une société psychocivilisée). Dans ce livre il présente les résultats de 30 années de recherche. Pour lui il était possible de contrôler le comportement des populations par des champs électromagnétiques. Depuis plusieurs chercheurs sont arrivé à la conclusion que les temps de réaction et choix décisionnels pouvaient être modifiés.

hiver 1969: L'US Navy expose 21 membres d'équipage du porte-avions Saratoga, sans les informer qu'ils servaient de cobayes à des micro-ondes radar pour étudier les effets psychologiques, physiologiques.(b84)

Juin 1969: Richard Cesaro de l'Agence de Recherche Spéciale déclare que l'on a la preuve que les micro-ondes bas niveau pénètrent le système nerveux et qu'il est nécessaire de savoir si les soviétiques l'on découvert (84).

1969: La société RCA construit près de Clam Lake dans le Winsconsin pour la Navy une installation ELF en 76 Hz qui comportait une antenne de 15 km de câble enterré dans le granit de la forêt de Chequamegon (b25). Les habitants de la région attrapaient des décharges électriques sur les clôtures, robinets et poignées de porte. La Navy voulait construire une antenne de 12.000 km² avec 3000 km de câble enterré dans le michigan. Le champ généré pouvait se réfléchir sur l'ionosphère vers la mer, permettant de communiquer avec les sous-marins.

1969: Ethique de l'OMS: Le DOD, Département de la Défense, a obtenu des budgets du congrès américain et bloqué des fonds pour faire des recherches sur les virus destructeurs du système immunitaire pour la guerre bactériologique. Le DOD a financé au même moment l'OMS pour qu'elle travaille sur le virus lymphotrophique (VLB) de la vache capable de contaminer l'homme. Le Dr Strecker a obtenu ces informations dans le cadre du FOIA qui permet la déclassification des documents SECRETS.
(Department of Defense Appropriations for 1970: Hearings Before of Subcommittee of the Committee Appropriations House of Representatives, Ninety-first Congress, First Session, H.B. 15090, Part 5, Research, Development, Test and Evaluation, Dpt. of the Army. U.S. Governement Printing Ofiice, Washington D. C. 1969)

29/07/1969, quelques jours après la demande d'un budget de 10 M$ du DOD au congrès, pour financer la mise au point d'un virus du type du sida, Georges Bush présidait une commission qui travaillait sur les ressources et la population mondiale. Ses membres ont déclaré qu'il fallait d'urgence mettre en place des mesures de contrôle démographique pour éviter une crise dans un Tiers-monde en pleine croissance*.
(House Republican Task Force Activities. On George Bush of Texas in the House of Representatives. In Congressionnal Record: Proceedings and Debates of the 91st Congress First Session. Volume 115-Part 16. July 29, 1969, p.21304)
En 1974 Henry Kissinger rédige un mémorandum sur le contrôle démographique des populations et des ressources naturelles et alimentaires. Il y est précisé que la démographie et le taux de natalité doit être diminué afin de permettre la stabilité dans les pays fournisseurs des USA.

1969: Ross Adey, Rochelle, Gavalas-Medici découvrent que l'interval temporel de 5 secondes à répondre à une action est modifiée de 0,5 s, qu'il y a une induction des ondes EEG chez les 3 singes exposés à du 7 Hz à 10 V/m (b85). Avec Bawin, neurophysiologue, ils découvrent que la fréquence porteuse VHF de 147 MHz à 1 V/m modulées en ELF à une fréquence de 7, 45, 60, 75 Hz ou toutes autres fréquences contenue dans le spectre cérébral peut modifier significativement l'EEG ou modifier le comportement. Ils découvrent que le 147 MHz non modulé à 1 mW/cm² n'a pas d'effet biologique ou sur l'EEG des chats contrairement au 147 MHz modulé en ELF. (b86)

1970: Descriptif d'un système de contrôle des réactions émotionnelles de masse.

1970: Les chercheurs de l'OMS ont étudié les virus capables de modifier la capacité de réponse des immunologique des lymphocyte T. Le Dr Robert Strecker a fourni le plan de fabrication théorique possible du virus HIV.

1970: Dans les années 70, le signal de Moscou pointé sur l'ambassade des USA avec une fréquence de 1 à 4 GHz et des niveaux inférieurs à 4 µW/cm², a été suffisant pour provoquer des avortements, leucémies, cancers, chez la moitié du personnel diplomatique. Trois ambassadeurs successifs sont décédés. Selon des chercheurs, les crises d'asthme, cancers du poumon, pneumonies et autres pathologies de poitrine, rentrent pour 30% selon le Pr Cyril Smith (qui a étudié le signal de Moscou) dans les allergies constatées à la suite d'expositions liées aux micro-ondes. Dans de nombreuses expérimentations interdites de citer de référence, les résultats indiquent qu'il y a des modifications dans au moins un domaine à chaque fois chez 50% des animaux exposés, contre 0 à 10% dans un groupe témoin.

1972: Gordon Thomas dans son livre sur la CIA, dénonce l'existence d'une machine de Schawitzgebel, destiné à manipulé l'esprit, et donc le comportement d'un individu.
Le neurologue Norman Shealy a mesuré les changements chimiques dans le cerveau à la fréquence de 7,8 Hz qui est une fréquence d'oscillation naturelle (Shuman). Il a découvert que l'on peut modifier la production d'hormones avec un facteur de croissance qui peut dépasser les 25 %. Ce sont les modifications chimiques dans notre cerveau qui définissent nos humeurs, nos décisions, donc notre comportement.

1973: Des émetteurs ont été décrits lors d'un séminaire sur invitation seulement, au Naval Weapons Laboratory à Dahlgren, en Virginie, où leur utilisation comme faisceaux d'énergie antipersonnel et anti-missiles ballistiques a été discutée. Aucune information n'a été diffusée au public, et les difficultés des discussions porte sur la traque des missiles à longue portée des missiles du fait que les faisceaux ABM ne sont pas encore devenus possibles, mais il n'y a aucune difficulté pour que la voie des armes à faisceau EMR soit utilisable contre les personnes non protégées (http://www.multimania.com/filterman/emp.htm).

1974: Lors d'une réunion à l'Académie des Sciences de New York, Suzanne Bawin, associée de Ross Adey déclarait qu'une fréquence de 147 MHz modulée avec des ondes que l'on retrouve dans le spectre cérébral, pouvait altérer les flux d'ions de calcium dans les cerveau de poulet, notamment en 16 Hz. (b134)

V 1974: Décès de Samuel Yannon à la suite d'une pneumonie avec complication, technicien des téléphones de RCA de Staten Island, qui travaillait sur les systèmes de communication micro-ondes de l'Empire State Building. Le conseil de compensation de la ville de new York confirmera la décision de justice d'un juge administratif qui avait conclu à la responsabilité mortelle des micro-ondes.

1974: Institut de Recherche sur le Cerveau de l'Université de Los Angeles, on constate une modification des temps de réaction des singes lors d'une exposition à des ELF, et dans un laboratoire de l'aéronavals un retard de croissance sur les rats. Les mêmes problèmes sont constatés sur les embryons de poulets et on observe aussi une modification sur la migration des oiseaux. La Navy réalisa un cahier de 30 pages réservé seulement "A l'attention des seules autorités" (b26)

1976: Descriptif d'un système pour contrôler et modifier les ondes cérébrales à distance.

1976: Radar Pave Paws (Precision Acquisition of Vehicule Entry Phased Array Warning System) Localisation: Californie au Nord de Sacramento, base aérienne de Beale - Constructeur: Raytheon. Fréquence: 420 à 450 MHz - Fréquence de récurrence: 18,5 Hz - Ouverture: 240° (b94).

1976: Blackman de l'EPA (Agence pour l'Environnement) découvre qu'il existe existe deux fenêtres de puissance très précises pour augmenter les flux d'ions de calcium en 16 Hz (b135).

1976: Les émetteurs russes émettent des champs de très fortes puissances à l'échelle de la planète qui perturberont le climat, les communications mais aussi les populations. Des ambassades et gouvernements protesteront. Le Dr Andrija Puharich déclarera par la suite lors d'une conférence à Londres qu'ils avaient tenté une expérimentation de conditionnement des populations en reprenant les expériences de Nikola Tesla en faisant de la terre un résonateur basse fréquence (1857/1943). (h135) Un tel dispositif peut permettre effectivement d'interférer sur le spectre cérébral du cerveau, mais aussi de communiquer avec un sous marin nucléaire en plongée profonde partout où qu'il soit. Il ne faut pas oublier que sous le mandat Carter, il y eu 3 ou 4 alertes très sérieuses au Norad dont une le 9 novembre 1979 (voir page 148, "Les armes de l'ombre").

1979: Becker, Marino, Maria Reichmanis et le Dr Stephen Perry constate à partir de statistiques informatiques des taux de suicides et de dépressions plus élevés à proximité de lignes THT. Les subventions de Becker furent supprimées et il fut mis sur la touche par Veterans Adlinistration.(b41). Il fut critiqué par Hastings qui n'avait aucune compétence sur les ELF, mais qui a présidé la commission de l'Académie des Sciences du projet Seafarer.

1979: Carl Blackman avait appris que les atomes et électrons pouvaient interagir de façons différentes quand on les plaçait dans un champ électrique statique de haute intensité. Il voulait savoir si cela pouvait se produire aussi en basse intensité (b136).

1979: Dans une étude menée à New York, sur 438.000 décès, on constate un taux de mortalité par leucémie aiguë plus élevé pour 10 catégories professionnelles exposées aux CEM (J66).

1979: le Dr Charles D. Johnson de Falmouth, déclara que "Les études sur les souris, les poulets, les singes, montrent clairement que les micro-ondes ont un effet sur la chimie du cerveau et les globules blancs ne sont pas prises en compte par le rapport officieux".

1979: Descriptif d'un système spectroscopique micro-ondes pour l'interrogation à distance de cible biologique (US Army)

Janvier 1980: lors du congrès de l'Association Américaine pour la Recherche Scientifique à San Francisco, il a été déclaré publiquement, que les champs magnétiques pulsés en basse fréquence de 15 à 72 Hz (cela inclu les lignes EDF), affectaient les hormones parathyroïdes qui excitent la cyclase adénylate. Cette dernière est un enzyme de la membrane cellulaire qui intervient dans le renouvellement des tissus osseux.

1980: Becker remporte le prix Nicolas Andry de l'Association Nationale Américaine des Chirurgiens osseux mais son laboratoire de recherche sera fermé.

1980: Delgado constate des taux de mortalité supérieur à 50% lorsque des oeufs sont exposés à des ELF et même de 80% à 12 milligaus en 100 Hz (b263).

1981: Louis Slesin crée Microwaves News pour révéler les infos étouffées sur les effets des CEM sur la santé. Il révélera que le Dr Stanislaw Szmigielski découvre que les recrues polonaises exposées à des micro-ondes sont victimes de cancer du sang et du système lymphatique confirmant celle de Guy en 64. Il révèle aussi que 3 techniciens du radar d'Albuquerque au Nouveau Mexique sont atteints de cancer du cerveau ou du système endocrinien.

1981: Le Dr René Lebowith de Dallas Southwestern Medical School a fait 4 ans de recherche pour l'US Office of Naval Research l'Office of Radiological Health a conclu que ces ondes pouvait modifier le comportement des râts et les rendre apathiques. La Navy voulait savoir si cela pouvait diminuer les facultés mentales ou la vigilance des équipages sur les navires, et surtout les portes-avions. (sv773-90)
Je suis en mesure d'affirmer que des dispositifs ont été conçu pour interférer sur ce facteur en 1989 .

Mai 1981: John Villforth, spécialiste des écrans d'ordinateur, directeur du bureau de radiologie de la FDA (Food and Drug Administration) déclara lors d'un témoignage qu'il n'y avait aucun danger avec le spectre des tubes cathodiques de 15 à 125 KHz, mais que les effets sur le biologique étaient peu probables.
Albert Gore, Député à l'époque et Président du comité d'organisation demanda s'il était vrai qu'il n'existait pas de standard pour les très basses fréquences. John Villforth répondit qu'il n'y en avait pas. Le député Al Gore à alors demandé: "S'il n'existe pas de standard défini pour les très basses fréquences, on se demande comment vous pouvez prétendre qu'on ne viole pas un standard inexistant."

Août 1981: Lors d'une conférence de la Société Bioélectromagnétique, Blackman déclare que les réponses des flux d'ion de calcium sont plus élevés à 15, 45, 75, 105 Hz (b136).

1982: Milham observait que les travailleurs de l’électricité avaient un excès de leucémies.

Septembre 1982: Blackman va chercher une explication avec James R. Rabinovitz, physicien de l'EPA, qui lui rappelle l'équation de la résonance cyclotronique: champ magnétique statique d'une certaine force qui anime les particules chargées en cercles concentriques, dont le nombre de rotation donne une fréquence, qui dépend de la force du champ. (voir "Introduction à la physique des solides") (b137). Le champ géomagnétique varie de 100 à 2000 milligaus. Exemple: Blackman avec Rabinovitz découvre en divisant la force du champ magnétique locale par 2, que le 16 Hz cesse de provoquer une émission du flux d'ion de calcium, mais par contre que le 30 Hz pouvait augmenter le flux d'ions de calcium si on modifiait le champ magnétique local.

V1984: Un avion de chasse Tornado à géométrie variable s'écrase à la suite d'interférence avec la station Radio Europe Libre de Munich (a233).

1984: Première utilisation d'un système micro-ondes comme arme antipersonnelle révélée lors d'une conférence à Los Alomos par George Becker contre des activistes de Greenpeace qui manifestait autour d'une base de l'OTAN en Angleterre (19).

Avril 1984: L'ex-Président des Etats Unis, Georges Bush, autorisa le 03/04/84 par la directive 138, l'utilisation d'ondes électromagnétiques comme arme sur des citoyens américains mais aussi ceux d'autres pays.

31 janvier 1984: Condamnation de la Navy par le juge Crabb qui interdit par un jugement de 69 pages la poursuite des travaux du site de Clam Lake dans le Winsconsin (b157). Il y eu confirmation, appel et au final la Navy fit ses travaux et activa le site l'été 85. Mais ils ont alloué un budget de 319.000 $ en même temps à l'institut des sciences biologiques, qui représente la profession des biologistes, uniquement pour éplucher la littérature existante sur ce sujet depuis 1977. (b158).

Juillet 1984: Blackman présente ses découvertes au congrès annuel de la société Bioélectromagnétique à Atlanta (b138).

1985: Intervention du Dr Wallad au congrès de Monaco, sur le syndrome de l'épuisement des opérateurs sur ordinateur (j80).

1985: Ross Adey (ex-scientifique NASA, ex-consultant Maison Blanche), Craig Bayus, Suzan E. Pieper et Karen Kartun, découvrent que l'activité de l'ODC sur une culture cellulaire composée de mélanomes humain est augmentée de 50 % avec un champ micro-ondes de 450 MHz modulé à 16 Hz à 1 mW/cm² et double même en présence de phorbol-esters (b131). Or le 915 MHz modulée en 50, 60, 65 Hz double l'activité de l'ODC des cultures de cellules de souris(TCD47). C.V. Byus et coll increased ornithine décarboxylase activity in cultured cells to low energy modulated microwave fields ans phorbol ester tumors promotors. Cancer Res. 1988 N°48. ODC=enzyme ornithine décarboxylase

09/1986: Richard Philips de l'EPA déclare publiquement lors d'une conférence à Toronto qu'il n'achèterait pas une maison sous une ligne haute tension, donnant foi de ce fait aux travaux de Wertheimer qui avaient  344 morts répertoriées sur les cancers infantiles, et confirmés par Savitz qui déclaraient que le risque était 5 fois plus important sous une ligne THT. (b299+153)

1986: Sous l'administration Reagan, les budgets de l'EPA sur les effets des radiofréquences sur la santé sont supprimés (b136).

1986: Le Pr H. CHIANG de l'université médicale Zhejiang à Hangzhou, en exposant des 1170 soldats pendant 8 heures par jour durant 10  jours à un niveau de 14 µW/cm², a mis en évidence une diminution des défenses immunitaires. Ils ont été comparés à 689 témoins. La phagocytose, aptitude des leucocytes à détruire les bactérie avaient été très réduites.

1987: Reba Goodman généticienne, et Ann Hendersen biologiste moléculaire, au Hunter College, exposent des cultures leucémique humaines à des ELF 60/72 Hz et découvrent une augmentation de la production génétique oncogène, surtout avec des signaux asymétriques preuve qu'il y a promotion du cancer. (b302

1987: Descriptif d'un système pour la stimulation neuronale.

1988: Les laboratoires Bell en 88 ont été les premiers à greffer des neurones de rats sur un support de silicium. Or l'excitation d'un neurone, nécessitait jusqu'à présent un fort courant, provoquant son oxydation. Restait à trouver le lien permettant le raccordement sur un contact métallique.

1989: Descriptif d'un système pour augmenter la vigilance d'un opérateur/conducteur/pilote.
1989: Descriptif d'un système pour la détection de la déception.

1990: Descriptif d'un système biofeedback pour contrôler volontairement l'activité cérébral de l'EEG.

1990: Descriptif d'un système EEG et de neurofeedback pour l'inhibition de signaux bioélectriques.

1990: Lignes THT - Un rapport de l'EPA a fait scandale, car un paragraphe avait été effacé sous la pression des industriels, parce qu'il mentionnait que les lignes électriques devaient être classées en catégorie B1, car elles étaient considérées comme un facteur déclencheur ou promoteur des cancers. Le rapport se réduisit au final à un document de 22 pages. Finalement sous la pression des associations américaines et de la presse l'intégralité du rapport de 367 pages fut rendu public.

03/10/1991: Congrès d'Aix la Chapelle, l'IRPA stipule que les normes ANSI C95.2-1991 doivent être revue à la baisse, 7 W étant trop élevé et pouvant provoquer des brûlures (a308).

1992: Gerry Phillips, biochimiste et chercheur au Pettis VA Medical Center à côté de Los Angeles, a été chargé par Motorola de réaliser une étude. Elle a montré que le signal d'un téléphone numérique augmente les ruptures d'ADN du code génétique, des cellules humaines. Il révèle les résultats au directeur scientifique, qui demande au patron de Gerry Phillips de changer les résultats. Il déclare: " Ils m'ont carrément demandé de modifier le protocole de mon expérience et de réécrire mes résultats en fonction de conclure que les ondes du cellulaire n'augmentent pas les bris d'ADN". C'est la consternation dans l'équipe. Des membres quittent le bateau, la compagnie se retire et Gerry Phillips publie finalement ses résultats sans les modifier (Canada).

1993: Descriptif d'un système pour influencer les processus physiologiques par stimulations interéactives.

1993: L'institut de Max-Planck de Martinsried, a greffé un neurone de sangsue sur une puce électronique.
Des calculateurs biologiques composé de puces contenant des protéines, des enzymes, des neurones biologiques, sont une réalité dans les centres ou laboratoires ultra-secrets américains, comme celui du Naval Research Laboratory de Washington DC.

1993: Une étude du Pr Litovitz révèle que l'activité de l'ODC double après 8 heures d'exposition à du 900 MHz à un niveau de 2,5 W/kg modulé en ELF à 55, 60 et 65 Hz mais malheureusement l'information n'a pas été communiqué pour le 217 Hz du GSM (R26).

1993: Altération démontrée par le Dr Anne-Marie Maees (Bioelectromagnetics)
une élévation de Température est démontrée de 1° pour 20 mn d'exposition par Luc Verschaeve de l'équipe du Dr Anne-Marie Maees de Belgique. Or l'effet thermique peut léser l'ADN donc provoquer un cancer si la protéine P53 est lésée précise Caroline Moyret Lalle du centre de  lutte contre le cancer de Léon Bérard de Lyon. sv979/82

1994: La société de téléphonie mobile Orange a été créée en 1994 par Hans Snook, un canadien passionné de médecine douce, ce qui est assez paradoxal. Source: Challenge de mai 2001.

1994: Descriptif d'un système pour le traitement des dépressions par contrôle du biofeedback. Peut aussi être utilisé pour un autre type d'usage.
1994: 1996: Descriptif d'un système de réduction du stress. Peut aussi être utilisé pour un autre usage.

06/1994: Publication du CSIRO, Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation: Perturbation du cycle de la mélatonine avec des niveaux pulsées à 0,02 µW/cm².
Prolifération cancéreuse, de la leucémie, cancer du sein, tumeur du cerveau, dégénérescence tissulaire de la rétine, de l'iris, de la cornée, glaucome qui utilise des gouttes de  Timolol, modification de la chimie du cerveau, trouble de la mémoire et concentration, altération du système hématopoiétique et immunitaire, activation de l'ODC - (Report on the status of research on the biological effects and safety of electromagnetics radiation: telecommunication frequency - SB Barnett)

1995: Peter Fromherz, un pionnier de l'Institut de biochimie de Martinsried près de Munich vient de mettre au point un système de contacts sans électrodes métalliques, donc sans courant, mais faisant appel à la polarisation d'un champ électrique, induisant une charge. Ce mode déclenche un processus électrochimique modifiant l'état d'un neurone. C'est l'électrochimie qui donne la naissance à des tensions électriques, dans le corps humain, ce qu'on appelle influx nerveux, et qui permet de commander nos muscles. Il en est de même pour nos capteurs sensitifs.  Au lieu d'utiliser une électronique à deux états, on devrait faire appel, à une électronique basée sur les amplis opérationnelles, dotés de multiples entrées analogiques. Note: 1 nanomètre = 10-9 mètre, soit 1 milliardième de mètre.

1995: Il y avait pour le cancer du système nerveux central: en 1975= 1390 hommes et 0873 femmes. Pour 1995=2665 hommes et 1986 femmes (979/82 ) 96% des cancers sont des cancers de l'encéphale de l'encéphale ou des méninges cérébrales.

1995: Descriptif d'un système de neurofeedback EEG pour le cheminement des états cognitifs.

1996: Une étude sur le personnel de l'armée polonaise impliquant 128 000 soldats sur une période de 15 ans a démontré qu'une exposition aux M-O augmentait de façon significative l'incidence de la leucémie et des cancers du cerveau. L'US Air Force a suivi, sur 20 ans, 880 000 soldats. Cette étude a démontré aussi qu'il y a avait une augmentation du risque du cancer du cerveau associée à l'exposition aux M-O.

1996: J'ai découvert avec intérêt que B. Veyret du CNRS avait lui aussi étudié la modification du Ca.
Barbier E, Dufy B, Veyret B. Stimulation of Ca²- influx in rat pituitary cells under exposureto a 50 Hz magnetic field. Bioelectromagnetics 1996: 17: 303-311.

1996: Descriptif d'un système de contrôle du comportement et de modification neurel (US Navy)
1996: Descriptif d'un système pour contrôler à distance l'état émotionnnel d'une personne.

1997: Les laboratoires IXL et celui de neurobiologie et physiologie comparée de l'université de Bordeaux ont réalisé des puces électroniques simulant des neurones réels. Ils sont basés sur les équations de Hodgking et Huxley, faites en 1952, qui recopient l'activité électrique des neurones biologiques. Un neurone biologique fonctionne par diffusion d'ions de calcium, de sodium et de potassium à travers une membrane, créant une onde électrique se propageant dans l'axone. Le neurone électronique a trois canaux ioniques simulant exactement ces 3 flux ioniques biologiques. Il devient possible d'interfacer un neurone artificiel avec un neurone biologique pour qu'ils échangent des données. Cette expérience a été réalisée avec des neurones venant de homard, et de thalamus de furet à l'institut Fêtard du CNRS. On peut donc penser réaliser des réseaux hybrides de neurones artificiels et biologiques, qui peuvent devenir la base des futurs ordinateurs. Les chercheurs du Californien Institute of Technology de Pasadena, avait eu cette idée dès 1991.

1998: Une publication américaine (Lancet ou Microwaves) confirme que cette maladie des hyperfréquences appelée syndrome des micro-ondes, est une réalité médicale liée à l'exposition aux hyperfréquences pulsées qui sont pourtant connues depuis 1966.

Le Projet EMF International de l'OMS évaluera jusqu'en 2005 les effets sanitaires et écologiques de l'exposition aux champs électriques et magnétiques statiques ou variables dans le temps pour les fréquences entre 0 et 300 GHz. Cette gamme de fréquence comprend les champs statiques (0 Hz), les champs de très basse fréquence (ELF, de >0 à 300 Hz) et les radiofréquences (RF, 300 Hz-300 GHz).
Le Projet a son siège à l'OMS, qui est la seule entité des Nations Unies à être chargée d'étudier les effets néfastes pour la santé humaine. Le Bureau de l'hygiène, qui s'est doté d'un plan d'action prévoit des activités sur les radiations ionisantes et non ionisants, en collaboration avec
le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE),
le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC),
le Bureau international du Travail (BIT),
la Commission électrotechnique internationale (CEI),
la Commission européenne, l'Organisation du Traité de l'Atlantique nord (OTAN)
la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (CIPRNI).

En effet, protéger celui-ci en définissant des normes de sécurité, constitue actuellement l'activité de deux groupes de travail de ses services militaires de standardisation. Ces deux groupes — "Grands aspects médicaux" et "Dangers liés aux émissions radio et radar" — ayant l'un comme l'autre jugé qu'il fallait poursuivre la recherche et la communication scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires des rayonnements non ionisants,

06/1997: L'OTAN établit des contacts officiels avec l'OMS dans le cadre du projet EMF International.
09/1997: Le huitième comité du Service de recherche et de technologie de l'OTAN a démarré son projet d'une durée de 3 ans sur les effets sanitaires des rayonnements non ionisants dans le cadre des forces armées. Chose très curieuse, pour avoir des renseignements sur ce sujet à l'OTAN, il faut contacter une base aérienne de l'US Air Force au Texas, et non pas le siège de l'OTAN à Bruxelles. L'objectif est d'établir les normes de sécurité d'exposition.

08/1997: Une antenne Quix (450MHz) est installée le 12/95 et une E-Plus (1,8 GHz). Les niveaux étaient de 0,1 à 3 µW/cm². Intervention des Dr Lebrecht Von Klitzing médecin biophysicien de l'université de Lubeck qui fait redémonter linstallation à la suite de problème de santé des habitants.

1998: Les militaires suédois testent une arme micro-ondes de l'ex-URSS, sur un de leur chasseur Grippen JAS-39, résultat destruction de l'électronique(15).

01/1998: Corrélation entre le nombre des tumeurs du cerveau et le développement des mobiles révélée dans une lettre du Dr J-A Davidson en Australie, (mi-janvier 98 dans Medical Journal Of Australian).

25/06/1998 Comité sur les armes radiofréquences et leur prolifération avec le Dr Ira Merrit (G/I/Weapon-EMP/JYA/rfw-jec.htm)

05/1999: Un lien est établit avec le cancer sur les souris avec le TP, par le Dr Michael Repacholi, Pr Tony Basten, Dr Alan Harris et le statisticien Val Gebski, au Royal Adelaïde Hospital. Publication refusée par la revue Science xxxxxxx (nom complet non précisé dans l'article), Nature et une autre. L'opérateur, Telstra a exigé une diffusion retardée de 2 ans, au motif que la publication "causerait la panique". (sv879/83+journal Australian 29/04/1997- Stewart Fist-Liens entre les téléphones cellulaires et le cancer)

1999: Maila Hietanen, experte au ministère de l'emploi et de la santé finlandais:  "Nous n'arrêtons pas d'effectuer des recherches et certaines donnent des résultats positifs, d'autres sont négatifs". Une étude faite sur des rats au service de neurochirurgie de l'hôpital de Lund en Suède, et présentée lors de cette réunion , montre que, l'exposition, même minime, aux ondes émises par les portables provoque des fuites d'albumine du cerveau. Source: intergroupe du forum des consommateurs, parlement européen.
Une observation surprenante montre que des valeurs de taux d'absorption spécifique (SAR) inférieures à 1 mW / kg (3) donnent lieu à une fuite plus forte d'albumine qu'avec des valeurs plus élevées de SAR.
(Université de Lund, Suède)

1999: Madeleine Bastide a exposé des oeufs aux champs électromagnétiques ELF, et obtenu des taux de mortalité de 40 à 70 % sur les embryons de poulet.

11/1999: Lymphocites humains: Etude non publiée du Dr Anne-Marie Maes présentée à la conférence de Vienne (979/82), altération des chromosomes lors de l'exposition à des téléphones cellulaires, idem avec le Pr H Lai.

28/02/2000: Le GSM perturbe fortement le temps de réaction d'un conducteur en voiture (Emission TurBo sur M6).

06/2000: Conférence à l'assemblée nationale sur les GSM avec intervention de plusieurs spécialités qui déclarent que les ondes GSM ont bien des effets nocifs. Ils sont même mortels à hauteur de 40 % sur les embryons des poulets. Ce n'est pas une découverte, les effets nocifs des ELF avaient été constatés déjà en 1980 sur les oeufs par l'équipe de Delgado dont les recherches intéressaient fortement la CIA.

02/2001: Des chercheurs considèrent depuis le milieu des années 80, que l'ADN est 400 fois plus sensibles que l'eau aux champs électromagnétiques. Advanced Materials déclare que Thomas Mallouk et son équipe ont utilisé des brins d'ADN pour pour marquer et guider des fils d'or afin de réaliser des circuits ultraminiaturisés. Les brins de marquage identique peuvent ainsi se raccorder automatiquement. Le Laboratoire de Physique des Solides d'Orsay et l'Académie de Moscou pense utiliser l'ADN comme fil car il serait même meilleur conducteur qu'un fil de cuivre de même diamètre.

01/03/2001: Les militaires de WASHINGTON ont déclaré avoir créé le "millimetre-wave pulses". Ils sont arrivés à ce résultat après 10 ans de recherche avec un budget de 40 millions de dollars entre l'US Navy et l'US Air Force. Elle rentre dans la catégorie de ce que nous appelons nous autres spécialistes, armes à énergie dirigée. Il n'y a en réalité rien de secret, puisqu'on ne fait que reprendre des principes que l'on connaît déjà depuis plusieurs décennies, comme ceux du four à micro-ondes. On apprend que la pénétration de ces micro-ondes est de 1/64 inch et peut causer ni plus ni moins des sensations de chaleur ou des brûlures quand on est dans le lobe de rayonnement principal. Mais on nous explique qu'on utilise un faible niveau d'énergie, et ça c'est un gros pavé dans le jardin du lobby GSM. La Marine estime que ce système est une excellente réponse dans un engagement, car elle nécessite que quelques secondes d'utilisation et génère peu de dommages physiques.

01/05/2001-p30: Désinformation d'Etat,Polémique entre Science et Avenir et l'AFSSA.
L'article L-794-5 du Code de la Santé Publique stipule que les membres permanents ou occasionnels des commissions et conseils doivent adresser " au Directeur Général de l'Agence une déclaration mentionnant leurs liens directs ou indirects, avec les entreprises ou établissements dont les produits entrent dans son champ de compétence, ainsi qu'avec les sociétés ou organismes de conseil intervenant dans ces secteurs. Cette déclaration est rendue publique". L'article précise que ces experts ne peuvent traiter des dossiers dans lesquels ils auraient un intérêt direct ou indirect et que cela constituerait une prise illégale d'intérêts pour une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargé d'une mission de service public sanctionnée par l'article 432-12 du code pénal (soit 5 ans de prison et 500.000 francs d'amende). Science et Avenir révèle que les experts de l'AFSSA n'ont jamais satisfait à cette obligation.

04/05/2001: Mise en cause des experts et de leur indépendance de l'INRS, de l'INERIS, de l'AFSSA. Exemple: Danone à comme expert le Pr Gérard Pascal qui préside le conseil de l'AFSSA. Déclarations publiques d'intérêts des experts dans le rapport annuel (DPI) absent des rapports. (Le Point 4 mai 2001 p56 "La République des copains").

02/06/2001: Dans l'émission Turbo sur M6, les émetteurs de la tour Eiffel mais aussi de la téléphonie mobile ont été mis en cause. En effet, ils peuvent perturber le fonctionnement normal des ordinateurs de bord ou système d'allumage des voitures surtout de haute gamme, et empêcher leur démarrage. Vous êtes donc obligés de la pousser de quelques mètres à la main, pour l'extraire du champs perturbateur de l'un de ces émetteurs. Un dépanneur déclarait avoir connaissance de plusieurs dizaines de cas par semaine.

02/07/2001: Conférence à l'Assemblée Nationale sur les relais GSM, M. Zmirou déclare qu'aucun effet nocif n'a été mis en évidence, information rapporté par les médias, sans rapporter les vives contestations que cette déclaration a suscité dans toute la salle. Aucun expert indépendant n'intervenait à la tribune alors que plusieurs étaient présent dans la salle mais tout le monde n'a pas pu intervenir.

09/07/2001: Alors que l'innocuité des CEM est loin d'être établie comme nous l'avons vu, le gouvernement va financer la pollution électromagnétique par les relais de téléphonie mobile ou fixe jusqu'à hauteur de 500 MF, les collectivités locales 500 MF, et les opérateurs 400 MF. Il semble que cette ardeur à l'ouvrage soit renforcée en raison de l'approche des élections, et du risque du vote d'une loi en préparation à l'assemblée nationale. Visiblement les études qui démontrent des risques pour la santé ne sont pas prises en compte, ni les risques pour les populations à risques.
 

Paysage et valeur immobilière:
La matinée du 2 juillet était consacrée à la dégradation du paysage par les antennes. Les câbles téléphoniques et électriques qui se baladent le long de nos façades sont aussi hideux et pourtant personne n'en fait une histoire. Ce qui m'inquiète, c'est que l'on mette la pression sur le paysage. Les opérateurs ne pouvaient pas demander mieux pour réaliser des émetteurs déguisés en fausse cheminée ou en sapin de Noël. Ainsi les habitants qui ont des problèmes de santé ne pourront plus mettre en cause les antennes micro-ondes qu'ils ne voient pas. Les constructeurs étrangers ont désormais au catalogue des antennes camouflées qui ne devraient pas tarder à arriver en France. On nous affirme que les opérateurs respectent la législation. Dans ce cas, comment se fait-il comme on l'a vu sur des photos à l'Assemblée Nationale, que des des relais se trouvent à moins de 5 mètres d'une fenêtre. C'est la preuve que certains opérateurs font n'importe quoi, car la norme ne peut pas être respectée dans ce type de condition. L'autre problème, c'est que le marché de l'immobilier risque d'être complètement bouleversé avec une désertion des derniers étages des immeubles dans l'avenir. Désormais des maisons ou même des appartements ont perdu carrément 50 % de leur valeur, quand ils ne sont pas devenus totalement invendables. Lors d'une émission de radio en avril, plusieurs personnes ont soulevé ce problème. Il va devenir de plus en plus crucial, d'autant que la nocivité des micro-ondes ne pourra plus être niée encore longtemps avec les affaires judiciaires en cours aux USA, en Angleterre ou en France. Pire, cela risque de se retourner contre l'état, comme nous l'avons vu pour le sang contaminé. Il y a aussi d'autres éléments ignorés par le public.

Pollution électromagnétique, climat, catastrophes naturelles:
Mais il y a un autre détail dont personne ne tient compte en matière d'environnement. On nous rabâche les oreilles avec l'effet de serre et le climat mais bizarrement, personne ne met en accusation la pollution électromagnétique, on ne parle que des gaz d'échappement. Il y a juste un petit problème qu'ignore le monde politique, c'est que toutes ces sources de pollution électromagnétique artificielle peuvent perturber le climat. Les lignes THT ou émetteurs peuvent modifier l'ionisation de l'atmosphère et donc intervenir sur la fréquence et la violence des orages, mais ça on le sait aussi depuis longtemps. Les bases de données de Météorage permettent de constater une progression des impacts de foudre dans certaines zones. Nous avons pu aussi tous constater lors des derniers orages, que la foudre ne ressemble plus à un éclair vertical, mais elle est diffuse et tant à s'étaler sur l'horizon. Ce phénomène est dû aux lobes micro-ondes qui modifient considérablement la conductivité de l'air. Beaucoup ne le savent pas, mais des recherches sont menées à la Réunion et des prototypes sont disponibles pour transporter l'énergie électrique par un faisceau micro-ondes ou laser. Pour ce qui est de l'élévation de la température ambiante, on me répondra que les relais de téléphonie ne font que quelques dizaines de watts, sauf ceux des campagnes qui eux en font plusieurs centaines. Les autorité ont juste aussi oublié de vous dire qu'EDF avait répertorié un four micro-ondes qui fonctionne sur 900 MHz, détail gênant. Si on multiplie par x-milliers ces relais sans parler des radars de forte puissance, émetteurs télés et autres, la possibilité d'une modification du climat ne peut être écartée. La conversion de la puissance totale des watts de toutes ces installations en JOULE, permettrait de découvrir l'énergie importante dégagée en millier de MEGAJOULE. Si l'UMTS dont les fréquences se rapprochement dangereusement de celle des fours à micro-ondes rentre en service, les effets calorifiques seront encore plus importants, auxquels il faudra rajouter les puissances émises aussi par les boucles locales radios dont les puissances sont ignorées. Ils peuvent aussi permettre le réchauffement des couches basses au niveau du sol, les antennes étant pointées vers le bas, pendant que les couches supérieures resteront froides, conditions idéales pour déclencher des vents violents, tornades, ou sécheresses. Des zones entourées de rouge qui figurent sur une carte publiée récemment (Le Point juin) pour des périodes de sécheresse, coïncident comme par hasard avec les secteurs où il règne une intense activité radar ou radioélectrique. Le secteur où se trouve HAARP en Alaska est justement entouré. Pour ceux qui viendraient affirmer que la manipulation du climat n'existe pas, je les renverrai à un chapitre de mon livre sur la guerre climatique et à la résolution européenne de 1998 qui met en cause le système HAARP en Alaska, dont j'ai déjà parlé lors de l'une de mes interventions télévisées. Je tiens à préciser en plus que je détiens les documents techniques officiels concernant la mise en oeuvre de ce système, et les moyens techniques nécessaires pour ce type d'action. Je dispose aussi de l'intervention d'un physicien atomiste lors d'une conférence sponsorisée par la NASA sur ces sujets. C'est donc aux physiciens et météorologues de calculer l'énergie JOULE totale dégagée par toutes ces installations, et de déterminer la possibilité des risques sur le climat et donc l'environnement.

Une triple question s'adresse au monde politique.
J'avais posé trois questions à une époque en collaboration avec une autre personne.

1) Ne faut-il pas effectuer une première commission d'enquête totalement indépendante et hors du contrôle des lobbies des télécoms, pour vérifier si des études sur les effets des micro-ondes sur la santé, n'ont pas été faussées et dissimulées, puisque des chercheurs révèlent avoir fait l'objet de pressions et d'écoutes illégales.

2) Ne faut-il pas créer une deuxième commission d'enquête afin de vérifier si des opérateurs Internet, de téléphonie fixe ou mobile, français ou étrangers, ne réalisent pas des interceptions illégales contre des politiciens qui souhaitent faire passer des textes qui ne servent pas leurs intérêts, ou contre des concurrents, des ex-salariés, des chercheurs, des  journalistes, voire des magistrats ou policiers, pour les contrer dans leur action ou leur nuire. D'autres personnes depuis m'ont signalé  à leur tour qu'elles pensaient qu'elles avaient été mise sur écoute, mais là pour avoir déclaré que leurs ennuis de santé étaient liés à la téléphonie mobile. Evidemment tout cela est invérifiable. Ce n'est que des suppositions. On ne peut pas mettre tous ceux qui ont une migraine sur écoute. Un service officiel avait en effet déclaré en 1998, que certaines sociétés ou officines liées au monde des télécoms s'étaient livrées à des actions en marge de la légalité. Actuellement les opérateurs peuvent faire des écoutes illégales de façon totalement autonome et sans aucun risque en toute impunité, puisqu'en effet, il n'existe aucune structure de contrôle capable de vérifier leurs agissements. Les opérateurs peuvent donc se livrer à de l'espionnage comme ils veulent ou même monnayer leurs informations. On ne peut prouver ce fait, mais personne ne peut non plus prouver le contraire.

3°) Ne faut-il pas créer une troisième commission d'enquête, afin de vérifier le degré d'indépendance de la presse, vis à vis du lobby des télécoms, qui étend son emprise sur tous les grands médias, la presse écrite, le E-commerce, Internet, la télé... La distribution des livres est par exemple sous le contrôle de 4 grands diffuseurs, liés dans certains cas à cette industrie. N'y-a-t-il pas un danger pour la démocratie, quand on constate des abus de positions dominantes, ou que ce lobby peut bloquer la diffusion de certaines informations, même celles qui peuvent être nécessaires aux mondes politiques et militaires français, quand cela concerne les nouvelles recherches militaires en cours, ou disponibles à l'étranger.

Il semble que les choses commencent à bouger, puisque dans l'un des cas cités ci-dessus, on se préoccupe du sujet. Il faut dire que les hommes politiques peuvent aussi se retrouver victime d'un certain laxisme de l'état. Il suffit de se remémoriser cette affaire de viande raffraichie par des traitement chimique et se retrouvait ensuite dans les plus grands restaurants d'une certraines région, affaire qui a fait beaucoup de bruit à la télé et conduit à des arrestations. Or qui va dans les grands restaurants, des notables, des chefs d'entreprises, des politiques et aussi des élus. Résultat des courses, ils ne savent pas très bien ce qu'ils ont eu dans leur assiette. Avec les micro-ondes, c'est pareil. Les politiques n'ont pas la certitude qu'un jour ils ne se retrouverons pas dans un lobe d'une antenne de téléphonie GSM ou de boucle locale radio pour la téléphonie fixe. Ce détail semble être oublié du groupe parlementaire officieux non déclaré qui soutient officiellement les industries de la pollution électromagnétique. Les ondes ne sont en effet pas capables de faire la distinction entre leurs amis ou ennemis. Comme je l'ai dit plus haut, même en se réfugiant à la campagne, il ne faut oublier que les puissances des relais passent à plusieurs centaines de Watt.

Conclusion:
J'expédie ce courrier à tout le monde, de cette façon on ne pourra pas affirmer qu'on n'était pas au courant. Pour ceux qui n'ont pas d'e-mail et ne recevront pas la lettre, je fait confiance à la rumeur pour qu'ils soient informés de son contenu. Je pense qu'il est inutile de préciser que je détiens l'origine des sources citées. On nous parle beaucoup à la télé de la pollution de l'air par les gaz d'échappement, par contre les jours où il y a des grèves dans les transports, on n'a aucun signal d'alerte d'Air Parif, alors que tout le monde prend sa voiture. C'est un phénomène incompréhensible. Pour ce qui est de la pollution électromagnétique, silence radio et télé. Personne ne sait visiblement que les micro-ondes peuvent aussi participer à la progression des crises d'asthme ou autres problèmes de poitrine. Les lobbies industriels font refaire les études qui les intéressent, surtout celles où on ne trouve aucun effet nocif pour la santé. Là ils acceptent de sponsoriser des labos, chercheurs et publications d'articles sans retenue, et font refaire une centaine de fois la même étude à travers le monde dans divers labos. C'est ce qui leur permet d'affirmer ensuite que l'on dispose d'une masse d'études impressionnante, qui prouve qu'on n'a rien trouvé de nocif pour la santé. Dans le cas contraire, en cas d'effets nocifs, les études ne sont pas refaites, ce qui leur permet d'affirmer ensuite que les études ne sont pas reproductibles ou inexistantes. On ne refait pas une étude dont on sait que les résultats vont être nocifs pour l'industrie entière. J'arrêterai là la démonstration, le document complet avec un chrono des dates faisant 60 pages, celui-ci ne pourra être adressé à tout le monde, n'ayant pas de sponsor, heureusement pour certains. Alors on me répondra, oui mais dans ce cas, on a inventé les voitures, et elles aussi elles font des morts sur la route, on le sait, et on ne les interdit pas. Je répondrai qu'il y a quand même un code de la route et un permis de conduire, ce qui n'empêche pas les accidents, et ne prend sa voiture, que qui sait conduire en connaissant les risques et conséquences. Pour ce qui est des systèmes de communication micro-ondes, déjà s'il fallait que les opérateurs passent tous un permis de conduire, ils seraient tous recalés. En outre la population ne choisit pas, le pouvoir lui impose cette nuisance, sans que quiconque puisse se défendre puisque ne sont pris en compte que les avis des officiels de l'état qui est lui-même majoritaire dans France Télécom. En plus les experts officiels ont été mis en cause dans d'autres affaires, et ils viennent encore d'être mis en cause le mois dernier dans 2 revues. Finalement une partie de la population surtout à risque est condamnée d'office par le gouvernement qui a en plus décidé d'octroyer un milliard de francs avec les collectivités locales, pour étendre le réseau, et cela juste avant les élections présidentielles. Quand on voit le nombre d'associations se multiplier contre les relais GSM, il semble évident que certains maires risquent de ne pas être élus. Personne ne veut tenir compte du principe de précaution, et prendre en compte les effets à long terme, alors que l'on sait qu'une période de 4 à 6 ans est nécessaire pour découvrir les risques. Il est inutile de faire un inventaire complet de toutes les études qui démontrent que les effets existent, car les autorités de tous les pays en ont décidé autrement pour des raisons financières, militaires, aéronautiques, ou spatiales. De plus un document européen révèle qu'ils disposent d'un vaste corpus de documents scientifiques, mais comme dans le cas de la vache folle, on choisit de ne pas mettre en pleine lumière les études qui dérangent comme le spécifie un document européen cité dans ce dossier. Je crois que tout a été dit et il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet, mais cela reviendrait à faire une encyclopédie. Je pense que les divers exemples ou textes officiels présents dans cette lettre et adressés à tous les politiques, permettront à toutes personnes de se faire une idée sur l'existence ou l'inexistence des risques. Tant que la densité des émetteurs était faible, il n'y avait pas à s'affoler. Mais avec la multiplication des réseaux avec des émetteurs de téléphonie fixe et mobile tous les 300 mètres et même moins, il va falloir se poser aussi des questions, sur les risques de mutation ou même de prolifération des virus, détail qui n'a pas échappé à certains chercheurs étrangers notamment du domaine militaire. Il avait en effet été imaginé par les militaires américains de neutraliser les virus d'armes bactériologiques par des micro-ondes, solution qui est à double tranchant, je laisse le soin aux spécialistes d'en deviner la raison.

                                                                                                     Marc Filterman
 
 
 
 
 
 
 

Sommet du G8 (rédigé le 22/07/2001):
Bien que cette lettre ait déjà été tranmise à ses premiers destinataires, j'ai estimé nécessaire de patienter avant de l'expédier aux parlementaires pour rajourter un paragraphe sur ce sommet.
La mondialisation n'est elle pas une volonté des USA qui date de 1950 ? Alors comment se fait-il que nos dirigeants européens veuillent nous l'imposer ?
Ce qui est très curieux à Gênes, c'est que la police ne s'est pas du tout intéressée aux bandes de casseurs, ou au Black Box, qui elle est connue et a été repérée dès le départ. On a vu la police taper plus facilement sur les pacifistes, mais éviter de cerner le vrai groupe de casseurs. Pourquoi ? Tout a été fait comme si on souhaitait que la manifestation dégénère pour mieux la discréditer. Les groupes les plus radicaux ne se sont pas attaqués à la zone rouge, mais ils sont restés en arrière et dans les rues adjacentes pour tout casser, comme s'ils avaient été encadrés, manipulés pour détruire une zone précise. La police a réalisé une perquisition fracassante dans la nuit du 21 au 22 au siège du centre de presse du forum de la coordination antimondialisation installé dans une école. Ce qui est bizarre, c'est que ces forces de police se sont attaqués à ce groupe, mais pas aux véritables casseurs. On peut donc se poser des questions quand on analyse les images de très près. Ils ont passé à tabac tous les occupants, faisant 80 blessés. Ils ont détruit les ordinateurs, ou plutôt récupéré les carnets d'adresses et autres informations, pour eux, ou la CIA ? Il ne faut pas oublier qu'au Chili, et au Salvador on trouvait des méthodes similaires. Il a fallu l'intervention d'un député européen pour que les avocats puissent voir les blessés à l'hôpital. La mondialisation est-elle fasciste, on peut se le demander et le penser.

Si on ne voulait pas que la pandémie s'étende et provoque 22 millions de morts, il ne fallait pas fabriquer des virus comme le sida qui permettent de détruire le système immunitaire, voir l'année 69 dans la chronologie datée.

Pour ce qui est de la mondialisation, comment se fait-il qu'on retrouve systématiquement les mêmes multinationales toujours impliquées dans les zones de guerre, avec des délocalisations forcées et des massacres. Je prendrai comme exemple les industries pétrolières qui ont été mises en cause au Soudan, et même condamnées comme au Niger, mais il y a d'autres pays comme la Yougoslavie, où là encore on retrouve les mêmes compagnies.

Comment se fait-il que le démantèlement de la Yougoslavie était programmé dès 1992, et que les plans d'attaques américains étaient déjà prêts depuis juin 1997 avec les cibles affichées sur le porte-avions USS Carrier en mer Adriatique. Le plan de démantèlement de la Yougoslavie ressemble à ce qui s'est passé au Viet Nam. Question, qui encadre et arme l'UCK, les services secrets US mais aussi européens. Elles est encadrée par le MPRI, un fournisseur de mercenaires du Pentagone. La prochaîne cible programmée c'est la Macédoine, motif, cette zone se trouve sur la trajectoire envisagée pour les oléoducs chargés de récupérer le pétrole de la mer Noire et Caspienne. En outre, ce territoire disposent de mines de métaux précieux qui intéressent fortement les américains (voir le livre le Monopoly).
N'y a-t-il pas une autre zone qui risque de devenir uine autre zone de conflit en raison des gisements de pétroles plus importants qu'au Moyen Orien ? La zone où a eu lieu l'accrochage avec l'avion espion US et la Chine. N'est ce pas pour cette raison que celle-ci a décidé de faire un pacte avec l'ex-URSS.
La Colombie n'est elle pas aussi une cible en raison des richesses de son sous-sol. Tous les pays qui ont des ressources naturelles, ne sont-ils pas appelés à devenir les cibles potentielles des multinationales américaines ? On peut le supposer, quand on lit certains documents déclassifiés (un de 1974 et un 1994) qui se préoccupent de la prise de contrôle des ressources naturelles planétaires et de la démographie mondiale en préconisant une réduction des taux de natalité et de la population dans les autres pays, et surtout ceux fournisseurs des USA. Ils affirment en outre que tout doit être fait dans les intérêts des USA uniquement. J'ai évidemment les documents (voir date 1969+1974+1994).

Je rajoute ce passage de dernière minute. Des informations concordantes, comme de nombreux films et photos, confirment bien qu'il y avait des liens très étroits entre les Black Block et la police italienne.  En outre les nombreux services secrets de plusieurs pays étaient sur place, y compris la CIA.

Une chose est évidente, c'est que les populations voteront de moins en moins pour les hommes politiques qui soutiennent la mondialisation, qui n'est pas une volonté des peuples, mais des groupes internationaux qui financent les campagnes des politiques. Reste à savoir, si les USA ont l'intention de faire la guerre, des coups d'état ou de détruire tous les pays qui refusent de se plier à leurs exigences.
 

Ce dernier paragraphe a été rajouté en raison de l'importance du moment. C'est aussi la mondialisation qui fait que les groupes sont au dessus des lois, et ont aussi la capacité de contrôler les médias. Les élus de Bruxelles ne sont plus au service des populations, mais des lobbying des multinationales, qui guident les institutions européennes, pour qu'elles répondent à leurs propres intérêts. Nous le constatons dans tous les domaines.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.