© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



174°) Après le Grenelle de l'Environnement,
Le CRIIREM et Robin des toits
suspendent leur participation au COMOP.
Intervention de Pierre Le Ruz
sur Radio France Isère.
La dernière réunion du COMOP présidée par le Député Brottes s'est déroulée le jeudi 15 avril 2010 en présence de toutes les associations et opérateurs, et de deux prestataires, le CSTB et l'INERIS. Suite aux discussions, Etienne Cendrier porte-parole de Robin des Toits a décidé de suspendre sa participation au COMOP. Après un compte-rendu de la réunion jeudi soir, Pierre Le Ruz, Président CRIIREM, intervenait le lendemain matin vendredi 16 avril sur Radio France Isère pour dénoncer les anomalies qui ont été constatées.

Radio France Isère émission "Les Experts" du Vendredi 16 avril 2010.

Pierre Le Ruz, Président du CRIIREM.
"Alors lundi et jeudi nous avons eu des réunions dans le cadre du COMOP, c'est à dire le Comité Opérationnel, il s'est passé quelque chose d'extrêmement grave, on ne veut plus que les associations fassent parti du protocole et fassent des mesures au contradictoire. Alors il faut savoir qu'en France pour des mesures scientifiques, on nous dit de toujours de faire des mesures au contradictoire, alors les associations qui ont participé au COMOP ont toujours demandé de faire des mesures au contradictoire, on trouve cela absolument normal.
A la fin de la réunion Robin  des toits a annoncé qu'il suspendait sa participation au COMOP, et qu'il consultait ses adhérents. Si les associations ne peuvent pas faire de contrôle, cela ne sert à rien que les associations fassent parti du COMOP. Le problème si vous voulez aujourd'hui, c'est que le principe scientifique n'est plus appliqué."

Pierre Le Ruz a souligné l'impossibilité pour les association de faire des mesures au contradictoire. En clair se sont tous les prestataire COFRAC qui sont déjà fournisseurs des opérateurs qui pourront faire les mesures sans le moindre contrôle des associations. Si elles sont présentes, il n'est pas du tout certain que leurs observations figureront dans le rapport final du COMOP, ou alors elles seront mises en annexes et ces remarques n'apparaîtront pas dans les conclusions en cas d'anomalies constatées. Or tout le monde sait que les journalistes ne lisent pas les rapports scientifiques en détail, sauf ceux qui sont spécialisés. La presse ne se contente que de lire les conclusions, qui sont le plus souvent faussées, et cela dans tous les dossiers importants. Il n'y a que les prestataires exclusifs des opérateurs qui auront le droit de faire des mesures, bonjour l'indépendance, et le contrôle scientifique contradictoire, car il devient inexistant.

Pourquoi ces deux associations ont décidé d'annoncer leur suspension, tout simplement parce qu'il y a déjà un passif important sur les désinformations quotidiennes faites par l'industrie des télécoms et l'AFOM. Voilà quelques raisons :

- 1°) Cela fait au moins depuis 2006 que le rapport Interphone sur les risques des tumeurs liées à la téléphonie mobile aurait du être publié, or il est censuré depuis 4 ans sous la pression des opérateurs, en raison des sérieux problèmes sanitaires qui ont été mis en évidence. C'est au point où le sénat américain fin 2009 a auditionné plusieurs chercheurs (voir page 168) pour obtenir la vérité sur ce rapport sanitaire explosif.

- 2°) En avril 2009, le Parlement Européen a exigé la publication du rapport rapport Interphone (cliquez sur le lien 172), à ce jour, malgré cette exigence du Parlement Européen, le Rapport Interphone est toujours censuré.

- 3°) Malgré la présence d'une association sur le rapport de restitution de l'AFSSET remis en octobre 2009, lors de son émission Paul Amar a été souligné l'existence de la double interprétation, ou M. Jean-Marie Danjou des l'AFOM, et Mme Anne Perrin du service de santé des armées persistent à affirmer que les hyperfréquences de la téléphonie mobile ne représentent aucun risque. Je dispose pourtant de documents officiels sur des techniciens qui ont été surexposés sur une courte durée à des antennes et qui se sont retrouvés handicapés à vie. Ils ont pourtant été exposés à des niveaux inférieurs au seuil thermique retenu par les experts officiels, la FCC, le NTSB, l'INERIS, l'AFSSET, ce qui s'est traduit par la condamnation d'un opérateur à l'étranger. Les représentants du lobby des télécoms vont jusqu'à nier le contenu des communiqué de l'AFSSET qui recommande clairement :

Extrait de l'AFSSET DU 15/10/2009
Les radiofréquences : mise à jour de l’expertise relative aux radiofréquences, l'AFSSET recommande de réduire les expositions. 

 Face aux incertitudes l'AFSSET considère quille convient DGA et fait les recommandations suivantes : développer la recherche, pour lever les incertitudes qui demeurent et se tenir aux  aguets des signaux nouveaux qui émergeraient ; réduire les expositions du public

 Le rapport de l'AFSSET met en évidence l’existence d’effets des radiofréquences sur des fonctions cellulaires, rapportés par une dizaine d’études expérimentales considérées par l'AFSSET comme incontestables.
.../...
Pour l'AFSSET ils constituent des signaux indéniables. 
 

Pierre Le Ruz signale que Bouygues Télécom a renoncé à aller en cour de cassation dans l'affaire de Tassin de la Demi-Lune, et que l'opérateur a été condamné au nom du principe pour ce qu'on appelle un trouble de voisinage.

Wi-Fi en voiture, le délire irresponsable des constructeurs:
Suite à une question d'un auditeur sur Radio France Isère, le Wi-Fi en voiture a aussi été abordé. On peut s'étonner que nos ministres qui se préoccupent autant de la sécurité routière en multipliant les radars sur la route, laissent les constructeurs automobiles intégrer des systèmes Wi-Fi et Bluetooth, dont on sait que les ondes pulsées ont des effets sur la modification du comportement et le spectre cérébral, et qu'elles peuvent donc influencer les temps de réaction des conducteurs. On a déjà des informaticiens imprudents qui après avoir travaillé avec une borne Wifi à quelques dizaines de centimètres de leur visage se sont retrouvés en arrêt maladie. Je constate une fois de plus l'irresponsabilité et l'inconscience des dirigeant politiques et des industriels. La modification du comportement et des temps de réaction a été mise en évidence dans des études militaires, mais aussi en 1999 dans une étude anglaise, ce qui a incité la Lloyds à refuser d'assurer les risques électromagnétiques des opérateurs de la téléphonie. Les assurances s'appliquent en effet le principe de précaution.

Lampes Fluocompactes:
Suite la question d'un auditeur, le sujet des fameuses lampes fluocompactes dites aussi lampes basse consommation a aussi été abordé.
Qu'est ce que vous diriez des fameuses ampoules ?
Pierre Le Ruz signale que "le CRIIREM avait fait un certains nombre d'expérimentations. Les ampoules halogène s'allume tout de suite. Les ampoules led vont arriver sur le marché mais pour l'instant cette technologie n'est pas très au point, elle coûte surtout très chère."
"Il y a un petit problème de montée en température...
ça crée des mesures parasites supérieures aux antennes relais..."
Quels sont les effets sur la santé ?
"Vous avez trois sortes d'effets. Vous avez les effets thermique, bourdonnement dans les oreilles, problèmes internes..."


Les mesures ont été réalisées par Pierre Le Ruz du CRIIREM dans un labo à l'étranger, car en France les recherches sur les CEM sont visiblement interdites quand elles concernent la pollution électromagnétique et surtout quand elles ne sont pas sous le contrôle exclusif des industriels et du grouvernement.

Je dispose d'un rapport de 2002 de l'INERIS, qui démontrait que les lampes fluocompactes généraient des émissions parasites qui augmentaient le niveau de pollution électromagnétique, et qui perturbaient les mesures qui ont été réalisées sur les antennes relais GSM de la téléphonie mobile. Si l'ADEM, des constructeurs, ou des politiques, ou des experts officiels, ou des verts ne sont pas contents, ils peuvent toujours me contacter, je m'emploierai à combler leurs lacunes avec ce rapport très instructif.

Ces lampes à vapeur de mercure sont une véritable ARNAQUE et un VRAI SCANDALE, car elles génèrent une forte pollution comme je l'ai déjà expliqué par le passé sur deux pages assez complètes sur les liens N°114 et N°129. Ces lampes fluocompactes basse consommation dites écologiques et imposées aussi sous la pression des VERTS et des industriels génèrent une quadruple pollution et coûtent très chères aux foyer aux revenus modestes.

- 1°) Pollution par la vapeur de mercure quand ces lampes se cassent.

- 2°) Pollution par la présence d'un spectre ultraviolet.

- 3°) Pollution par l'émission de champs électromagnétique au niveau du culot.

- 4°) Beaucoup de ces lampes sont jetées à la poubelle car de nombreux magasins ne les récupèrent pas. Il est donc faux de venir dire que cette pollution est traitée comme je l'ai entendu dans un journal télévisé en mars ou en avril.

- 5°) Leur durée de vie est réduite, et nécessite un remplacement plus fréquent en fonction du nombre de cycles allumage / extinction. Elles coûtent donc plus chère pour l'environnement.

- 6°) Ces lampes génèrent un risques pour les porteurs de stimulateurs cardiaques si elles sont utilisées en lampe de chevet ou de bureau.

Ces lampes disposent dans leur culot d'un osccillateur à battement dont les électrodes font en plus antennes. Donc même si on blinde le culot, il y aura toujours des CEM rayonnées par les électrodes.

Je tire mon chapeau à toutes les associations écologistes du parti des VERTS qui ont participé à l'imposition d'un d'un tel type de lampe basse consommation fluocompacte. Il est quand même scandaleux que les VERTS aient pu soutenir une telle ARNAQUE qui est une ESCROQUERIE qui sert surtout après des nouveaux dépôts de brevets d'invention à enrichir quelques industriels qui font fabriquer sous LICENCE toutes ces lampes fluocompactes dites non polluantes surtout en Chine, où les règles de sécurité sur la vapeur de mercure sont inexistantes. C'est une drôle de façon de faire de l'écologie. Mais là je présume que nous ne verrons jamais aucune émission sur la dispersion des vapeurs de mercure dans l'atmosphère. L'avantage d'une fabrication sous licence, c'est que vous n'avez plus besoin d'avoir des usines en Europe. Les royalties sur les ventes tombent dans la poche des industriels sans aucun risque d'accident professionnel comme celui de l'amiante. L'efficacité des réseaux écologistes sur la nature et l'environnement dans le cas présent me posent un sacré problème.

Je rajouterai qu'il peut y avoir des problèmes de vue en raison des ultraviolets, pour le cancer de la peau, il est trop tôt pour parler de cette hypothèse, car aucune étude n'a été faite pour déterminer s'il existe un lien entre lampe fluocompacte et cancer de la peau. Il serait donc là aussi utile que des scientifiques exposent des cobayes à des lampes fluocompacte pour vérifier si il existe des effets ou non.

Lignes d'alimentation électrique THT (lien 72).
"Vous avez les effets à long terme qu'on appelle des effets spécifiques,
les effets sur la cellule, les protéines de stress ce qui n'est pas très bon pour notre organisme, un certain nombre de leucémie...

Est-ce qu'on peut identifier la traçabilité ?
"Ce sont des études qui ont été passées au crible. Pour les lignes THT l'AFSSET a recommandé une zone de sécurité de 100 m. Le CRIIREM avait fait un certain nombre de travaux la dessus. Il y avait déjà des décrets qui interdisaient de construire sous des lignes haute tension. On sait qu'il y a quelques histoire le bétail. On a mis en évidence que le champ magnétique des lignes à haute tension induisait des champs dans les parties métalliques des fermes."

Il y avait eu une polémique sur le sujet des limites de sécurité autour des lignes THT avec déjà à l'époque des tentatives d'intimidation de Mme Védrine, ex-directrice de l'AFSSE, lire le lien 72.

Les protections anti-rayonnement.
"Si quelqu'un proposait un produit de protection il faudrait la preuve de leur efficacité... du blindage ou des réseaux métalliques...
par contre pour le reste, il y a beaucoup de charlatanisme...
Les mesures qui sont faites pour le biomagnétisme, nous on ne rentre pas la dedans."

Problèmes sur les voitures.
"Il y a un certain nombre de voitures qui ne fonctionnent pas à cause de ces CEM qui interfèrent avec les ordinateurs de bord, des problèmes avec le contrôle de vitesse, les problèmes d'interférences présentent dans certaines villes... Il y a certaines marques de voiture... l'ordinateur de bord est complètement déréglé, on aura des incidents, il y a des voitures qui ne fonctionnent pas."

Il y a eu des problèmes sur les voitures de dernières génération, au Canada lors d'un exercice de communication militaire tactique, en France dans des villes comme Brest, ou Paris à côté de la tour Eiffel, pour les lieux les plus fréquents qui ont défrayé la chronique par la passé.

Le Wifi 5 GHz par exemple perturbe les radars météo de la sécurité aérienne, raison pour laquelle le protocole ANFR est inapplicable dans certaines infrastructures aussi bien au niveau sanitaire que CEM. Je reviendrai sur ce sujet complexe sur une page qui sera plus complète.

Un auditeur nommé Frédéric signalait qu'il avait été victime de plein fouet de malaises, "j'ai été pris de migraines terribles pour rentrer jusqu'à grenoble, ça a été quelque chose de très violent..."

Les personnes qui ont abusé d'une exposition au Wi-Fi, ou de l'utilisation des téléphones portables, avec des communications journalières de plus de 30 minutes deviennent très vite électrosensibles et intolérantes aux hyperfréquences. C'est encore pire pour les techniciens qui ont été surexposées aux hyperfréquences des radars, des antennes relais, des systèmes satellites, etc... Plusieurs techniciens sont restés handicapé à vie après une surexposition de quelques jours. Il y a désormais chaque année des accidents de professionnels par la faute de quelques prétendus experts irresponsables qui déclarent sans arrêt qu'il n'y a aucune risque. Résultat, les professionnels baissent la garde et s'exposent à quelques mètres des antennes sans précaution. C'est aussi la faute de quelques agences officielles qui ont pondu des protocoles officiels dits de sécurité sous la pression des opérateurs français, et qui fixent des limites de sécurité à quelques mètres autour d'une antenne. Ces personnes oublient qu'un jours elles pourront en cas d'accident être contraintes à s'expliquer devant un tribunal pour ne pas avoir spécifié qu'il existe aussi des durées limites d'exposition.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.