© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



182°) Risques sanitaires, Wifi et santé,
brouillage et interférences électromagnétiques
des radars Doppler météo
de la sécurité aérienne.
1°) Introduction.
Déjà pour commencer il faut savoir qu'il y a deux types principaux de Wi-fi, le premier fonctionne en 2,4 GHz et l'autre en 5 GHz. Ils émettent en saut de fréquence, donc en onde pulsée sur plusieurs canaux. Il y a de 12 à 14 canaux selon les systèmes et la réglementation du pays.
 

2°) Wifi norme IEEE802.11n, 2400 MHz.

Le premier Wifi à la norme IEEE802.11n utilise la bande de fréquence de 2400 MHz ou 2,4 GHz. Dès 1998, j'avais expédié une lettre au 577 députés (cliquez ici) pour signaler que le Wi-Fi allait fonctionner sur la fréquence des fours à micro-ondes qui utilisent eux le 2450 MHz, mais évidemment comme d'habitude, personne n'a bougé dans le monde politique, pour ne pas faire de tort aux industriels. Dans les années 80, ce sont plus de 30.000 fours micro-ondes qui avaient été rappelés aux USA suite à des fuites excessives qui peuvent provoquer des radionécroses et radiodermites. A l'époque plusieurs personnes notamment dans le monde de la restauration avaient été victimes de ces pathologies, mais curieusement on ne trouve pas de photo sur internet sur les victimes des brûlures hyperfréquences, alors qu'il y en eu. Contrairement là encore aux affirmations faites par certains individus, un four micro-ondes n'a jamais été une cage de Faraday, donc il émet des micro-ondes parce qu'il y a des fuites, y compris sur ceux qui sortent neufs des magasins. Sur tous les fours, nous pouvons mesurer des niveaux de fuite entre 4 et 20 V/m RMS à 1 mètre. Un four n'est utilisé que le temps de la cuisson, et en général on ne reste pas en face, ou peu de temps. Le taux de fuite autorisé est de 1 mW/cm².
 
Canal
Fréquence
01 2412 MHZ
08 2447 MHz
Fréquence du four micro-ondes 2450 MHz
Fréquence de résonance de l'eau 2450 MHz + 20 MHz
09 2.452 MHz
12 Japon 2.467 MHz
13 Japon 2.472 MHz
14 Japon 2.484 MHz
La puissance est limitée à 100 milliwatt pour les canaux de 01 à 10.
La puissance est limitée à 010 milliwatt pour les canaux de 11 à 14.
 

3°) Risques sanitaires multiples.

En revanche pour le Wifi même si la puissance est faible, on peut rester travailler pendant plusieurs heures à côté d'une borne. On mesure quand même de 3 à 5 V/m RMS à 50 cm, mais ce n'est pas une raison pour mettre une borne Wifi qui rayonne sur son bureau à quelques dizaines de centimètres de son visage. Plusieurs informaticiens se sont déjà retrouvés en arrêt maladie suite à des expositions de longues durées répétées de façon journalière, après avoir travaillé pendant plusieurs heures à côté d'une telle borne. Sur un des forums de Doctissimo, après une de mes interventions, un membre du lobby des télécoms écrivait que je disais n'importe quoi. Je n'ai nullement eu besoin de réagir, puisqu'un informaticien l'a fait à ma place. Il est intervenu non seulement pour confirmer mes propos, mais aussi pour déclarer sur le forum qu'il avait perdu un oeil du côté où était installée sa borne Wifi. On peut en déduire qu'il avait cette borne sur son bureau à moins de 50 cm de son visage, sauf qu'il a du être exposé au moins 8 heures par jour, 300 jours par an pour être confronté à un tel problème.

Dès les années 50, des expériences ont été faites notamment à la clinique de Mayot sur des chiens pour déterminer les risques de cataracte par des hyperfréquences sur les yeux. Une norme devait être créée par Santé Canada, mais sous la pression des industriels, ce projet de norme a été abandonné. Normalement sur les notices des bornes Wifi, il devrait être spécifié des précautions d'utilisation, mais là encore ce n'est pas fait. Les bornes Wifi devraient être interdites dans les chambres d'enfants. Là aussi le gouvernement devrait agir, surtout sur celles en 5 GHz, mais il là encore il ne fait rien. Plusieurs informaticiens ont déjà été mis en arrêt maladie suite à des troubles sanitaires divers :
        - maux de tête,
        - troubles de la concentration,
        - troubles de la mémoire ou décisionnels,
        - état dépressif, irritabilité,
        - sensation de chaleur,
        - vertiges,
        - nausées,
        - problèmes au niveau des yeux, cataractes,
        - modification de la tension artérielle,
        - glaucome.

Attention, lors d'exposition à des micro-ondes, il y a une perturbation des médicaments utilisés pour les yeux dans les cas de glaucome. En revanche si nous sommes informés de cas qui se terminent par des fausses couches lors du port d'un téléphone portable à la ceinture, ou lors d'une exposition sous une antenne relais, nous n'avons pas d'informations concernant les femmes enceintes exposées à des bornes Wifi, tout simplement parce que nous n'avons aucune étude sur ce sujet, aucune enquête n'a jamais été réalisée. Certains riverains attribuent leurs symptômes à la présence des antennes relais GSM, en oubliant qu'ils ont installé sur ou sous leur bureau, ou près de leur lit, un routeur ADSL avec Wifi intégré, d'où l'origine de leurs problèmes de santé. Les routeurs comme les Livebox, Bebox, Dartybox, Freebox sont équipés d'une interface Wifi qui démarre dès qu'elles sont raccordées sur Internet et sur le 220 V. Sur certaines bornes comme la Freebox, on ne peut même pas couper le Wifi, ni même enlever la carte, puisqu'elle est soudée dessus maintenant. Le simple fait même de couper et de rallumer le routeur remet en service le Wifi. Si vous voulez couper le Wifi il y a quelques solutions :

- Vous pouvez rentrer dans le logiciel de gestion du routeur pour désactiver le Wifi, sauf qu'à chauqe fois que vous réallumer votre borne il se réactive.

A la place des antennes vous pouvez intaller des charges fictives, quand elles sont démontables.

- Autre solution radicale, vous achetez une boite métallique à gâteaux, et après avoir mangé les petits gâteaux, vous mettez votre routeur avec Wifi dans cette boite, en prenant soin de mettre un ventilateur avec une grille métallique qui fera cage de faraday.

- Autre solution radicale, il suffit de griller l'étage de sorti du Wifi.

Nous sommes carrément dans les abus et même les délits, puisque les opérateurs ne se préoccupent plus de savoir si en plus les abonnés à internet peuvent avoir des contraintes médicales quand ils ont des appareils électromédicaux. C'est à dire que les opérateurs utilisent leurs abonnés comme des relais pour autoriser les personnes qui passent dans la rue à côté de votre domicile à utiliser votre routeur. Ce procédé  provoque en plus une réduction du débit de votre ligne si plusieurs personnes ou vos voisins se connectent sur votre routeur ADSL, c'est évident, mais beaucoup l'ignore, sans parler des risques de piratage, puisque la clef Wifi peut être facilement cassée par les pirates.

Pour les personnes qui sont victimes de cancer ou de tumeurs cérébrales, elles ne devraient pas utiliser de téléphones portables ou sans fil, mais elles ne devraient pas non plus être exposées à des bornes Wifi, et encore moins exposées aux micro-ondes des antennes relais. Alors pourquoi l'académie de médecine ne fait rien ? La raison est simple, on retrouve certains de ses membres dans les comités scientifiques des industriels et des opérateurs. On comprend mieux dans ces conditions pourquoi les dépenses de la santé explose, et la totale inefficacité de nos académies (cliquez ici), et la raison de leur perte de crédibilité totale comme pour l'OMS, où le Dr Repacholi (cliquez ici) en charge du projet EMF touchait des fonds qui venaient du lobby des télécoms, ce qui a déclenché un scandale (cliquez ici).

En 2007, à plusieurs reprises des Wifi ont été redémontés dans les écoles et universités, que ce soit au Canada, en Angleterre, aux USA (cliquez ici), ou en Allemagne (redémonté aussi chez des particuliers), à la suite de problèmes sanitaires chez des professeurs et des élèves. Il faut être idiot pour penser que le 2450 MHz n'a aucun effet sur la santé, alors qu'on utilise cette fréquence pour les fours micro-ondes. Cela prouve le manque d'intelligence des autorités françaises, sanitaires et politiques.

Une école à Buckinghamshire comme d'autres, a aussi été contrainte de stopper et redémonter son réseau Wi-Fi, après qu'un de ses professeurs de lettre soit tombé malade. On y retrouve les symptômes du syndrome des micro-ondes. Il déclarait :
"J'ai ressentis des effets de plus en plus désagréables dès que j'étais dans ma classe. Cela commençait par de violents maux de tête, puis des douleurs dans tout le corps, des sortes de bouffées de chaleur, une sensation de  pression derrière les yeux, des sensations de brûlure, des nausées.... Dès que je sortais de la classe, et pendant les week-end, je me sentais très bien."
 

4°) Borne avec des protocoles multiples.

Autre problème, les opérateurs comme SFR et Free ont sorti des routeurs ADSL équipés du Wifi, mais aussi de l'UMTS de la téléphonie mobile appelé aussi 3G. On a aussi maintenant des routeurs Mimo Bi-bandes, qui utilisent les bandes de 2,4 et 5 GHz, ce qui veut là aussi dire que les problèmes sanitaires seront deux fois plus importants, surtout si les bornes Wifi sont fortement sollicitées. On peut donc avoir 3 ou 4 protocoles dans le même routeur :
- le protocole ADSL pour la liaisons filaire
- le protocole Wifi 2400 MHz
- le protocole Wifi 5000 MHz
- le protocole 3G UMTS en 2100 MHz

Les effets sanitaires peuvent donc être multipliés par deux ou trois avec ces nouveaux routeurs de SFR et de Free. Votre box devient une borne relais pour tous les abonnés qui passent à côté de chez vous.


5°) Wifi norme IEEE802.11a, 5 GHz.

Le deuxième Wifi à la norme IEEE802.11a a été autorisé en France vers 2005, et peut émettre sur la bande de fréquence de 5 GHz. Nous allons retrouvés les mêmes problèmes sanitaires que pour le 2400 MHz, je ne reviendrai donc pas dessus. Les risques sanitaires devraient cependant être beaucoup plus élevés, puisque la fréquence est plus élevée, et donc l'énergie qui se calcule avec la constante de Planck est aussi plus élevée.
 

6°) Wifi 5 GHz et brouillage des radars Doppler météo.

Les RLAN en 5 GHz, doivent répondre à la norme EN 301 893, "Réseaux radio fréquence large bande" (BRAN). Problème, cette bande de fréquence est aussi utilisée par les radars Doppler au sol de la météorologie nationale qui établissent les risques météos pour la sécurité aérienne nécessaire aux avions de ligne civils ou militaires. A plusieurs reprises des radars météos 5 GHz ont été brouillés en Europe par du Wi-Fi, y compris en France. Les radars météo au sol ont une puissance de 250 kW et permettent d'obtenir une image sur la situation nuageuse et d'afficher l'intensité des averses en temps réel, pour les prévisions météorologiques à court terme. L'antenne d'un radar météo tourne sur 360° avec un nombre de tour variable par minute, et l'angle vertical d'illumination du ciel varie à chaque tour. La durée du balayage du volume complet est d'environ 15 minutes. Il est nécessaire de préciser qu'il existe des radars météo embarqués sur les avions de ligne le plus souvent en 10 GHz, mais il y en a aussi en 5 GHz.

L'Institut Belge des Services Postaux et des Télécommunications (IBTP) a émis une note en 2009 sur les brouillages des radars météorologiques par les systèmes WLAN de la bande 5GHz. Le brouillage des radars doppler météo se traduit par la présence d'une ou plusieurs raies sur l'écran du radar (scope), surtout quand le Wi-fi utilise une antenne directionnelle qui augmente le gain et la portée. Nous avons comme d'habitude quelques incompétents, le plus souvent liés aux télécoms qui se permettent de railler ceux qui ont les compétences, d'où la nécessité là aussi de remettre les points sur les i. La mise en oeuvre des systèmes d'accès sans fil y compris les réseaux locaux radioélectriques (WAS/RLAN) sont définis par la décision de la Commission du 11 juillet 2005 qui a été modifiée par la décision de la Commission du 12 février 2007. Ces décisions définissent les conditions techniques d'utilisation du spectre des WAS/RLAN en 5 GHz qui doivent aussi remplir les conditions fixées par la Directive 1999/5/CE du Parlement européen et du Conseil du 9 mars 1999 EG sur les systèmes hertziens et les équipements terminaux de télécommunication et leur conformité à la directive R&TTE.

Les réseaux locaux sans fil (WAS/RLAN) Wifi 5 GHz utilisent les bandes de fréquence de :
- A) xxxx  à xxxx MHz (canaux système d'aide à l'atterrissage)
- B) xxxx  à xxxx MHz (Extension MLS 2005)
- C) 5250 à 5350 MHz (WiFi)
- D) 5470 à 5725 MHz (WiFi)
- E) xxxx  à xxxx MHz pour le radar Doppler.
Comme nous le voyons, il y a un problème avec les bandes D et E.

Les bornes Wifi doivent utiliser la Techniques d'Atténuation du Signal d’émission, qui est décrite dans la norme harmonisée de l’ETSI et qui permet une limitation des risques de brouillage sur les radars ATC, météo, et les systèmes de radiolocalisation nécessaires à l'aviation. Les réseaux sans fil Wifi et radioélectriques ne doivent  pas émettre sur des canaux déjà utilisés par d'autres systèmes, qu'ils soient civils et militaires. La Commission a déjà publié une Directive RTTE sur deux versions de la norme harmonisée pour les systèmes RLAN 5GHz.

Dès le 1er juillet 2008.
Les versions RLAN devront être conforment aux exigences de l’article 3 §2 de la directive 1999/5/CE sous réserve du respect des conditions supplémentaires suivantes :

- le mécanisme de sélection dynamique de fréquences doit être mis en œuvre sur les systèmes qui émettent sur le spectre 5600-5650 MHz.

- doit permettre la détection des radars météo qui utilisent des intervalles de temps non constants entre les impulsions (FRI) décalées ou intercalées (3 valeurs possibles).

Dès le 1er avril 2009.
L'exigence de détection des PRF décalées ou intercalées est étendue aux bandes 5250-5350 MHz et 5470-5725 MHz.

Dès le 1er avril 2009.
Ces réseaux locaux radio doivent répondre aux exigences Directive R&TTE" qui intègre la version 1.3.1 conforme jusqu'au 31/03/2009. Après cette date seule la version 1.4.1 de la norme sera conforme. A partir du 01/04/2009, seuls les appareils RLAN en 5GHz qui sont conformes à la version 1.4.1 pourront être mis sur le marché. Les systèmes qui émettent sur le spectre 5600 à 5650 MHz doivent :

- Les RLAN doivent contrôler la disponibilité des canaux pendant une certaine durée, car les radars météo peuvent être silencieux pendant une certaine durée.

- Des méthodes harmonisées d'évaluation des capacités de détection des fréquences de répétition des impulsions décalées ou intercalées ont été proposées par la norme de l'ETSI.

- Il doit être possible de détecter des durées d’impulsion à partir de 0,8 µs, et ce au moins dans la bande de fréquences où les radars météo opèrent.

- Contenir une solution pour le calibrage du bruit des radars météorologiques dans la bande de fréquences où ils opèrent.

- La possibilité d'éviter la bande de fréquence utilisée par les radars météorologiques.
 

Au 01 juillet 2010, décision du TRAM :
Les appareils RLAN en 5GHz ne peuvent être mis sur le marché à partir du 1/07/2010 que s'ils sont conformes à la version 1.5.1 de la norme acceptée par l'ETSI ou que s'ils offrent des conditions de protection similaires, et ils pourront être utilisés jusqu'au 31 décembre 2012. Cette version sera conforme dès sa publication au Journal officiel des Communautés Européennes. L'ETSI a produit une autre version fin 2009, similaire à la précédente mais réduit les durées d’impulsion détectables à 0,5 µs.
 

Au 01 janvier 2013, décision.
Les appareils RLAN en 5GHz ne pourront être mis sur le marché à partir du 1/01/2013 que s’ils sont conformes à la version 1.6.1 de la norme ou que s’ils ont des conditions de protection similaires. 3 ou 4 canaux ne sont pas concernés par le DFS et donc normalement libre d’utilisation, sous réserve pour le dernier. Plusieurs pays d'Europe et autres sont concernés par la nouvelle version DFS.
 

L'IBTP a rappelé dans son document que "tous les acteurs du marché doivent tenir compte de l'évolution des exigences applicables à la mise sur le marché des équipements RLAN en 5 GHz.

(Note: la raie bleue encadrée en rouge n'est pas ici le faisceau de balayage du radar, comme celui que nous retrouvons sur les anciens radars classiques. Les nouveaux radars n'affichent plus obligatoirement ce balayage.)

Depuis l'arrivée des moyens de communication individuel, les moyens nécessaires à la sécurité aérienne sont de plus en plus souvent victimes d'interférences électromagnétiques.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.