© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


192°) Les faits sont têtus et contredisent les académiciens,
même l'Inde et Ismalabad s'inquiête de l'augmentation des cancers.

Contrairement aux fausses divulgations faites par les académiciens et membres du lobby des télécoms qui affirment que les micro-ondes de la téléphonie mobile ne représentent aucun risque, voici un extrait d'un article de l'AFP et ensuite du communiqué de l'AFSSET que chacun pourra consulter dans son intégralité sur ma page 155. Comme certains sont visiblement frappés d'Alzheimer, voici quelques rappels.
 
 
Parlement Européen 
Communiqué de Presse

Eviter les risques potentiels des champs électromagnétiques 
02/04/2009 - 12:34 

....de veiller au moins à ce que les écoles, les crèches, les maisons de repos et les établissements de santé soient tenus à une distance donnée de ce type d'équipements. Le rapport a été adopté à une large majorité par 559 voix pour, 22 voix contre et 8 abstentions.

dans un souci d'efficacité politique et budgétaire, un redéploiement partiel du financement communautaire consacré aux études sur les CEM vers une campagne globale de sensibilisation des jeunes Européens relative aux bonnes pratiques en matière d'utilisation du téléphone portable, comme l'utilisation de kits "mains libres", le fait de ne passer que des appels courts, d'éteindre son téléphone lorsqu'on ne l'utilise pas -


 

Extrait de l'article de l'AFP du 25/10/2010
 
 
Cette publication intervient un an après la prise de position de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) sur les ondes des antennes-relais, qui, après passage au crible de centaines d'études sur le sujet, avait prôné une réduction des expositions aux champs électromagnétiques.

 
 
Communiqué de presse
RADIOFREQUENCES :
L’Afsset recommande de réduire les expositions
Le 15 octobre 2009

Le rapport de l’Afsset met en évidence l’existence d’effets des radiofréquences sur des
fonctions cellulaires, rapportés par une dizaine d’études expérimentales considérées par l’Afsset comme incontestables. Néanmoins aucun mécanisme d’action entre les
radiofréquences et les cellules pour des niveaux d’exposition non thermique n’a été identifié à ce jour. De même le niveau de preuve épidémiologique concernant des excès de certaines tumeurs reste très limité. A contrario, un nombre important d’études ne rapporte pas d’effet particulier. Au total, le niveau de preuve n’est pas suffisant pour retenir en l’état des effets dommageables pour la santé comme définitivement établis. Pour l’Afsset ils constituent des signaux indéniables.

Face à ces incertitudes l’Afsset considère qu’il convient d’agir et fait les recommandations suivantes :

Je m'étonne que les ministres de tutelle ne rappellent pas à l'ordre les membres du lobby des télécoms et leurs experts qui dépendent d'institutions sanitaires et qui se permettent d'affirmer le contraire de ce qui est dit dans ce communiqué de l'AFSSET, alors que des chercheurs qui travaillaient sur les risques des micro-ondes se sont eux fait supprimer leur budget ou fermer leur laboratoire. Le rapport Interphone qui est financé en parti par les télécoms est enfin sorti, et il confirme une augmentation des tumeurs malgré les 12 défauts méthodologiques qui y ont été introduits volontairement pour minimiser les risques de la téléphonie mobile dans le groupe exposé aux micoro-ondes.

L'Inde confirme les risques de la téléphonie mobile.

Les dernières études scientifiques indépendantes contredisent les académiciens français et démontrent que les téléphones mobiles sont dangereux pour la santé, car il double le risque de tumeurs cérébrales chez les utilisateurs. Les chercheurs ont découvert des failles dans les études antérieures, ainsi qu'une partialité qui a conduit à conclure à l'innocuité des micro-ondes. En clair, comme avec le lobby du tabac, le lobby des télécoms a faussé les études comme je l'écrivais en 2000. L'étude conclut à un risque important des tumeurs du cerveau qui augmentent en proportion du nombre d'heures passées au téléphone portable.

La présente étude indépendante menée par RB Dubey de Apeejay College of Engineering, Sohna, Gurgaon, en Inde conclut "que la norme actuelle d'exposition à des micro-ondes pendant l'utilisation du téléphone mobile n'est pas sécuritaire à long terme et doit être révisée." Les scientifiques appellent à une révision des normes sur l'exposition aux micro-ondes pour réduire les risques de tumeurs du cerveau. Des études déjà réalisées en 1999 démontraient que les micro-ondes des téléphones sans fil pouvaient pénétrer beaucoup plus profondément le cerveau chez les enfants (Pr Ganghi), et faire progresser le cancer comme celle du Dr Repacholi qui sera censurée et deviendra en échange de son silence responsable du programme EMF à l'OMS, et sera membre de l'ICNIRP, jusqu'à ce qu'il soit à l'origine d'un scandale.

Les chercheurs écrivent, "à long terme l'usage du téléphone cellulaire peut doubler le risque de développer un gliome ou neurinome de l'acoustique dans l'hémisphère du cerveau le plus exposé", ou du côté où l'utilisateur utilise son téléphone mobile. L'étude recommande la limitation des appels, et au lieu de conseiller d'utiliser un kit filaire précise qu'il est nécessaire de limiter l'exposition des enfants à des téléphones cellulaires.

Sur la base de ces conclusions, les chercheurs demandent au gouvernement l'adoption de nouveaux téléphones portables et d'autres technologies moins nocives, en plus de réviser les normes d'exposition aux champs électromagnétiques. Pour les auteurs de cette études, «... il est temps pour les gouvernements de prendre des mesures de précaution pour protéger leurs citoyens." Ils constatent que les enfants sont les plus gros utilisateurs de téléphone mobile, et que plus de 3 millions de personnes risquent d'être victimes de tumeurs cérébrales.


Augmentation des cancers au Pakistan.

Pour ne rien arranger, voilà que l'Ismalabad s'inquiète des risques des champs électromagnétiques sur la population, à travers la voix de son Ministre Fédéral de l'Environnement, Hameedullah Jan Afridi, qui a résumé le mardi 2 novembre 2010 les inquiétudes des membres de son Assemblée Nationale :

"Il y a un besoin urgent de procéder à une étude nationale pour évaluer les impacts cumulatifs des 26.000 pylônes de la téléphone cellulaire installées dans le pays, sur l'environnement et la santé"
Les membres de l'Assemblée Nationale s'inquiète de la présence de tours de la téléphonie cellulaire dans les zones résidentielles et ont déclaré que les cancers et des malformations à la naissance ont été signalés dans certaines zones à proximité des pylônes d'antennes relais de la téléphonie mobile.
 
Le Ministre a déclaré que les limites de sécurité spécifiées par la Commission internationale sur les rayonnements non-ionisés et la radioprotection (ICNIRP) sont respectées, sauf que ces limites qui sont aussi appliquées dans le cadre de la recommandation européenne de 1999, sont considérés comme obsolètes depuis 2008 par le Parlement Européen. De plus ces normes ont été faites par des personnes qui étaient membres de l'ICNIRP, mais qui ont aussi participé à la rédaction du livre cité prétendant que les CEM sont inoffensives. Les institutions de protection de l'environnement nationaux et provinciaux ont été autorisées à examiner les aspects sanitaires, y compris les sites de téléphonie mobile.
 


Washington, le 17 octobre 2010.

Quand on appelle le chercheur Devra Devis sur son portable, elle demande à ce qu'on la rappelle sur sa ligne fixe. Elle fait comme Collin Blakemore qui présidait une commission gouvernementale sur la téléphonie mobile, avait en 1999 cessé d'utiliser son téléphone portable après avoir constaté des troubles de la concentration et mémoire.

La scientifique Devra Davis a déclaré "parmi les résultats les plus spectaculaires des nouveaux éléments de preuve,  que vous pouvez avoir, il y a des des malformations congénitales chez les embryons des souris suite aux radiations des téléphones cellulaires." Comme par hasard les journaux télévisés ont annoncé dernière semaine d'octobre en France une progression des naissance de prématuré sans donner plus de détail.

Des chercheurs de l'Université d'Athènes ont observé des développements mortels et ont étudié des souris enceintes exposées à des téléphones intelligents ou smartphones. Devra Davis a déclaré sur ABC News "qu'ils ont observé la progéniture des souris et ils ont constaté des défauts dans leur structure de base du cerveau et du squelette." ils ont montré d'importants dégâts dans les embryons des souris exposées. L'étude d'Athène confirme elle aussi les résultats de l'étude de Dirk Adang à l'Université de Louvain, qui avait mis en évidence un taux de mortalité de 60% chez les rats exposés.

étude Dirk Adang danger risque micro-onde antenne relais téléphone mobile

Malheureusement, il semblerait que Dirk Adang n'est pas obtenu toutes les possibilités pour autopsier et analyser la totalité des souris cobayes. Elles ont été conservées dans du formol. Il doit être précisé que l'un des responsables de l'Université de Louvain est Président d’honneur de l'AFIS, où nous retrouvons un grand nombre de chercheurs liés aux télécoms et à l'industrie en général. S'est-il fait piégé ? Etre président d'Honneur ne signifie pas qu'on a son mot à dire.

Et ils ont montré, par exemple, que les souris ont normalement 13 paires de côtes et les souris exposées ont parfois moins, ou leur cartilage est ossifié, ce qui signifie qu'il y a eu une gentille fusion. Et ils ont montré d'autres défauts dans le squelette et les os de la tête qui ont été associés aux radiations du smartphone 3G. D'autres travaux qui ont été réalisés montrent des dommages aux ovaires et aux testicules de la mouche des fruits. La mouche à fruits, comme vous le savez peut-être, a été très bien étudiée par la science et ils ont montré que les ovaires et leurs organes reproducteurs peut être endommagés par le rayonnement.

Pendant ce temps, l'industrie du sans fil affirme que le niveau émis par les téléphones mobiles est très faible. Devra Devis déclare que "ce n'est pas le niveau d'énergie qui est à prendre en compte, mais c'est aussi la nature de la modulation utilisée", ce que là aussi j'ai expliqué depuis longtemps sur mes sites, et les russes ont été les premiers à le mettre en évidence il y a plusieurs décennies. L'exposition augmente dans les zones de faible de réception parce que la puissance du portable va augmenter quand on s'éloigne d'un relais. Les études menées dans plus de sept pays ont toutes abouti à la même conclusion. Les radiations des portables perturbent les spermatozoïdes, car la plupart des jeunes hommes gardent leurs téléphones dans leurs poches, qui descend à proximité des testicules. Lorsque le téléphone est en service il génère constamment des signaux. Elle précise que l'impact sur la fertilité et la stérilité vont aussi augmenter. J'ai expliqué aussi ces problèmes dès 2002 lors d'une conférences, en précisant que les cancers de la prostate allaient aussi augmenter, ce qui se passe actuellement. "Les spermatozoïdes exposés aux radiations de téléphone cellulaire meurent plus vite et ne progressent pas aussi bien."

Devra Davis a également déclaré qu'il y a de plus en plus de maladies du cerveau, et la perte de mémoire est un sérieux problème. Elle fait aussi remarquer que de nombreux vendeurs de téléphones portables à Toronto, ignorent ce qu'est le DAS, le taux absorption spécifique, que j'ai renommé le degré de nocivité d'un téléphone portable. Je dois préciser qu'en France ce n'est guère mieux.

Quant à l'état d'Ontario, il demande à ce que des AVERTISSEMENTS soient écrits sur les téléphones portables comme sur les paquets de cigarettes, pour préciser que nos bonnes ondes sont dangereuses. Cette information est tombée la nuit dernière. Toutes les études démontrent une augmentation des tumeurs, ce qu'essaye de dissimuler le lobby des télécoms avec les mêmes méthodes qui ont été utilisées par le lobby du tabac, ce que j'ai là aussi expliqué depuis plusieurs années.

Nos experts officiels d'aujourd'hui sont les futurs GARETTA du sang contaminé, une liste qui devrait d'ailleurs mériter une remise à jour, certains ont disparu des médias, d'autres se sont particulièrement distingués, espèrent-ils sans doute un trophée ? Reste à savoir si ce sera celui des opérateurs, ou s'ils devront s'expliquer un jour devant la justice, comme cela s'est passé pour les scientifiques qui ont monnayé leurs services avec les membres du lobby du tabac.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.