© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


202°) Risques sanitaires de la
Téléphonie mobile,
Nouvelle ALERTE en Inde.
NEW DELHI, Janvier 2011- Un comité interministériel a été formé dont ses membres venaient du Ministère de la Santé, du Ministère de la biotechnologie, du Ministère des Communications et des Technologies de l'information, pour étudier les risques de la téléphonie mobile sur la santé. Le comité était présidé par Ram Kumar, conseiller en technologie au ministère des télécommunications, avec Arvind Duggal du ministère de la biotechnologie et de la RN Jindal, ministère de l'environnement. Le groupe d'experts indiens se composaient de huit experts, spécialistes de la santé et ingénieurs en télécommunications. Ils ont passé en revue la littérature internationale. Ils ont retenu 20 études en moyenne sur la téléphone mobile uniquement qui démontrent sa nocivité.

Pour le comité les rayonnements des antennes relais et des téléphones mobiles posent de graves risques sanitaires, y compris des troubles de la mémoire, trouble de la concentration, troubles de l'appareil digestif, et des troubles du sommeil. Le comité a aussi attribué la disparition des papillons, des abeilles, des insectes et des moineaux dans les grandes villes aux effets nocifs des émissions de la téléphonie mobile. Le rapport final précise qu'il y a de bonnes raisons de sinquiéter des ondes de la téléphonie mobile, même en présence d'ondes de très faible intensité. Un des experts affirment que les risques sont beaucoup plus importants pour les indiens que pour les autres populations européennes.

Une autre étude financée par le gouvernement indien sur les émissions des téléphones mobiles et des antennes relais à l'Université Jawaharlal Nehru (JNU), ont constaté que l'exposition aux ondes de la téléphonie mobile peut avoir un impact négatif sur la fertilité masculine, et représentent des risques pour la santé en épuisant le mécanisme de défense immunitaire. Pour les experts, l'exposition permanente sur les lieux de travail ou d'habitation, et les espaces publics aux émissions des téléphones cellulaires et des antennes relais, expliquent pourquoi les gens sont victimes de maux inexpliqués, comme les maux de tête intenses, les problèmes circulatoires, et une fatigue intense.

NEW DELHI, s'inquiète des risques sanitaires des antennes de la téléphonie mobile pour la santé publique de sa population. Les autorité indiennes contrairement à nos politiques français n'accordent pas la moindre  crédibilité à l'OMS, surtout quand on connaît les multiples scandales qui minent cette agence. Un groupe d'expert a écrit dans sont rapport que le peuple indien est beaucoup plus vulnérables aux rayonnements électromagnétiques que les peuples Européens pour deux raisons essentielles :
            - parce qu'ils vivent dans un climat tropical,
            - et parce qu'ils ont une faible teneur en graisse corporelle.

RS Sharma, expert en santé publique à l'Indian Council of Medical Research, écrit dans le rapport :
« Le climat tropical de pays chauds, l'indice de masse corporelle faible, la faible teneur en matières grasses d'un Indien moyen par rapport aux pays européens, et une forte concentration de rayonnement radio peuvent exposer les Indiens aux risques indésirables des effets des rayonnements radio.../... Nous avons recommandé une modification de la Loi indienne sur le Telegraph 1885, et les règles de sorte que les téléphones mobiles répondent à des normes de rayonnement qui devraient être autorisées dans le pays. »

Le 4 février Arvind Duggal, membre du comité de rédaction représentant le Département de biotechnologie, a déclaré: « Il y a des études qui montraient des liens entre des troubles de la santé différents et les téléphones mobiles et les relais, mais ils ne sont pas concluants.» Évidemment l'Association des opérateurs cellulaires en Inde, comme l'AFOM en France, déclare que ce rapport est une compilation d'études non concluantes, mais l'industrie se conformera à toutes les directives du gouvernement, qui lui va continuer son enquête. Le ministère de la santé indien a aussi décidé de réaliser une étude sur 5 ans, pour recueillir les preuves scientifiques sur les risques potentiels des rayonnements électromagnétiques. Le rapport fait plusieurs recommandations, utiliser un dispositif mains-libres, avoir des conversations courtes, et recommande surtout l'utilisation de téléphone filaire, ce que nos services de préventions français sont incapables de faire. L'Inde a été décidé que sur la base du principe de précaution, que certaines mesures devaient être prises pour réduire l'exposition aux radiations. Bien que ce représentant estime que les résultats ne sont pas concluants, le comité a pourtant recommandé :

- que le niveau admissible des rayonnements émis par les tours de téléphonie mobile soit réduit,
- que les relais soient interdits à côté des zones d'habitation de forte densité, écoles, terrains, et hôpitaux.
- l'interdiction des téléphones mobiles qui ne respectent pas les niveaux standard  du DAS,
- que les fabricants affichent le DAS, ou plutôt le degré de nocivité de chaque téléphone portable,
- d'appliquer pour les téléphones mobiles, la norme du DAS américain qui est de 1,6 W/kg,
au lieu de la norme européenne de 2 W/kg.

Un membre du comité a déclaré: «La valeur DAS localisé selon les lignes directrices de la norme indienne est de 2 watts par kilo, en moyenne sur une période de six minutes et pour une masse de 10 grammes en moyenne. Avec des valeurs du DAS des téléphones mobiles, le public pourrait recevoir des niveaux d'exposition beaucoup plus élevé. «Nous avons recommandé que les niveaux DAS soit abaissé à 1,6 watt/kg, tel que le prescrit la FCC, Commission Fédérale des Communications des États-Unis.» L'Inde n'a pas retenu la norme européenne.

Girish Kumar, professeur du Département du génie électrique à l'IIT de Bombay a déclaré: « Il y a une augmentation de 400% du risque de cancer du cerveau chez les adolescents qui utilisent des téléphones cellulaires pendant de longues périodes. Pour les chercheurs, les enfants sont beaucoup plus vulnérables aux effets nocifs des micro-ondes parce que leur cerveau et le système nerveux sont encore en développement. Leurs têtes sont plus petites et les crânes sont plus minces, ce qui rend plus facilite la pénétration des rayonnements vers leurs cerveaux. » Les téléphones mobiles qui ne répondent pas à la norme sur le DAS seront désormais interdits.

Cet avertissement a été pris comme référence par le comité pour limiter l'exposition de la population. Le rapport met en garde les enfants, les adolescents et les femmes enceintes contre l'utilisation excessive des téléphones mobiles et recommandent d'utiliser la technologie mains-libres, pour couper tout contact physique entre le corps et un téléphone mobile, et réduire aussi l'exposition de la tête. Le Dr RS Sharma membre du comité, chercheur ICMR, Représentant du Ministère de la Santé a déclaré: « Les personnes ayant les implants médicaux actifs devraient conserver leur téléphone portable au moins 30 cm de distance de l'implant. »

Les personnes en Inde qui sont exposées de façon chronique aux faibles niveaux d'émissions des antennes relais et les utilisateurs de téléphones mobiles ont déclaré ressentir plusieurs symptômes non spécifiques pendant et après son utilisation, allant de la brûlure, du picotements sur la peau de la tête, la fatigue, les troubles du sommeil, des étourdissements, une perte de concentration, des bourdonnements dans les oreilles, la modification des temps de réaction, perte de mémoire, maux de tête, troubles de l'appareil digestif et palpitations cardiaques (sensation de battements cardiaques rapides).

Le rapport précise que « dans le cas d'une personne qui utilise un téléphone portable, l'effet thermique se produit sur la surface de la tête, et provoque une augmentation de la température. Le débit sanguin cérébral est capable de compenser cet excès de chaleur en augmentant le débit sanguin local, et l'augmentation de la température du corps.» Ce rapport précise que les effets non thermiques suite à l'utilisation d'un téléphone cellulaire peut être attribué aux effets induits des ondes électromagnétiques à l'intérieur des cellules biologiques, et ils sont plus nocifs.

L'exposition aux ondes électromagnétiques génère un effet thermique, ce qui explique pourquoi il y a une modification de la tension artérielle. En cas d'effet thermique, la pompe cardiaque est beaucoup plus sollicitée et il se produit dans ce cas une augmentation de la tension artérielle au niveau des organes les plus exposés, qui ont besoin d'être "refroidis". Ce type d'exposition répétitive peut aussi expliquer certains arrêts cardiaques. Il semblerait logique qu'on déconseille de mettre un téléphone portable dans la pochette d'une chemise au-dessus de coeur, sauf pour les académiens, surtout s'ils travaillent pour les opérateurs. Sauf qu'une de mes relations qui mettait son portable toujours au même endroit, est décédé d'un arrêt cardiaque. Les thromboses et ruptures d'anévrisme sont liées à l'utilisation des téléphones portables mais aussi à l'utilisation de talky walky par les forces de police et services de gardiennage. Ces appareils portables peuvent avoir des puissances de 2 à 4 watts, et là aussi j'ai déjà mesuré des niveaux de 130 à 140 V/m. Dans les années 70, il y a eu une augmentation des cancers au niveau des organes reproducteurs chez les policiers américains. On a compris par la suite que certains d'entre eux coinçaient leur talky walky entre leurs cuisses, ce qui n'a pas été sans conséquence néfaste. Les ruptures d'anévrisme et thromboses s'expliquent aussi par la perméabilité de la dure-mère, mise en évidence sur les rats dans le cadre de l'étude COMOBIO du Pr Aubineau, réalisée dans le laboratoire PIOM du Pr Bernard Veyret au CNRS. L'AFSSE qui fera l'objet d'une enquête de l'IGAS était dirigée à l'époque par Mme Michèle Védrine qui a été une ardente défenseuse du lobby des télécoms, et qui n'a absolument rien fait, même après avoir auditionné le Dr Aubineau, qui a été rangé au placard après son étude qui a beaucoup dérangé les télécoms. Quant à M. Bernard Veyret, il a été promu depuis au rang de conseiller scientifique à Bouygues Télécom. Depuis silence radio sur cette étude et tentative aussi de discrédit de son auteur. Quand une étude qui démontrent des effets nocifs de la téléphonie mobile, cherchez pour qui travaillent ceux qui ont émis de mauvaises critiques sur ces études scientifiques indépendantes, vous aurez des surprises.
 


Le Pr Girish Kumar, professeur du Département du génie électrique à l'IIT de Bombay a écrit dans une préface :
 
"Je travaille dans le domaine des antennes depuis près de trois décennies. J'ai écrit plus de 150 articles dans des revues nationales et internationales, fait des conférences, et écrit un livre intitulé «Les antennes  Microstrip  large bande", publié par Artech House, aux USA en 2003. J'ai probablement fabriqué et testé plus de 1000 antennes. En 2001, quand j'ai écrit mon livre, j'avais l'habitude de travailler environ 80 à 90 heures par semaine dans le laboratoire de l'antenne à l'IIT Bombay. J'ai commencé à avoir des problèmes de santé, et mes doigts se gonflaient. Je me sentais que j'avais chaud même quand mes élèves avaient très froid. Initialement, les médecins m'ont donné des médicaments pour le traitement de la peau et plus tard, j'ai été vu un neurologue et après plusieurs semaines, il n'y avait toujours pas d'améliorations. Pendant ce temps, j'ai aussi consulté un médecin en homéopathie, qui, après un mois d'expériences sur moi avec ses divers médicaments, m'a dit qu'il a essayé tout essayé, et qu'il ne peut rien faire pour me guérir. A ce moment-là, j'ai mesuré le niveau d'émission dans mon bureau et laboratoire, et je l'ai trouvé très élevé. Il y avait tant d'ordinateurs autour de moi et il y avait des émissions dans tous les ordinateurs et les ordinateurs portables. De plus, nous avons toujours fait des expériences avec des circuits micro-ondes et des antennes (risque professionnel). Donc, sans s'en rendre compte, mon corps a absorbé le rayonnement électromagnétique provenant de toutes ces sources. La solution était simple: nous avons disposé sur tous les ordinateurs, partiellement isolé mon bureau du laboratoire sur les antenne, et j'ai récupéré en parti dans les 3 à 4 mois suivant."


En conclusion, ce que disent les experts en Inde.

- Les enfants sont beaucoup plus vulnérables aux émissions des téléphones mobiles.

- La pénétration des ondes est plus profondes dans les crânes des enfants car les os sont plus minces.

- L'utilisation excessive du téléphone portable peut provoquer le cancer chez n'importe qui.

- L'utilisation du téléphones mobiles plus de 30 minutes par jour pendant 10 ans augmente le risque de cancer du cerveau et de neurinome de l'acoustique.

- Les émissions des téléphones portables provoque des dommages irréversibles sur la fertilité masculine.

- Des études montrent que le nombre de spermatozoïdes est inférieur de 30% chez les utilisateurs intensifs du téléphone mobile.

- L'utilisation du portable démontre qu'il peut provoquer des dommages sur l'ADN.

- L'irradiation par les ondes de la téléphonique mobile provoque la formation formation de radicaux libre dans le corps, à la base de la carcinogenèse.

- La téléphonie mobile peut interférer sur les systèmes électromédicaux comme les pace-makers, et provoquer une mort subite.

- L'exposition aux téléphones mbile peut activer la réponse au stress dans les cellules humaines et animales qui provoque la production de protéines de stress.

- La téléphonie mobile peut dégrader le système immunitaire et de stimuler les réactions allergiques \ inflammatoires, y compris les éruptions cutanées, les plaies, les sensations de piqûres, et les lésions.

- En utilisant les téléphones cellulaires plus de 30 minutes par jour pendant plus de 4 ans, il y a un risque de perte auditive, les ondes radio peuvent provoquer des acouphènes et des dommages aux cellules ciliées auditives présentes dans l'oreille interne. Une fois endommagés, ces cellules ne peuvent ne pourrons jamais se régénérer.

- L'utilisation des téléphones mobiles peut aussi endommager le système visuel.
fréquences de téléphonie portable (900, 1800 MHz et 2450 MHz), les cellules épithéliales des dommages et d'augmenter la température à l'intérieur de l'œil.

- Les émissions de téléphonie mobile peut fragiliser les os et peut causer une réduction de la mélatonine (un type d'antioxydant du système immunitaire enhancer).

- Un risque accru de cancer des glandes salivaires est lié à l'utilisation des téléphones mobiles.

- L'exposition aux champs électromagnétiques peut provoquer des troubles du sommeil et des maladies neurodégénératives comme l'Alzheimer et la maladie de Parkinson.

- Avec le bruit de fond électromagnétique, les abeilles et les oiseaux peuvent être désorientés et ne plus rentrer dans leurs ruches et leurs nids. Ces ondes ont des effets néfastes sur les animaux, les plantes et l'environnement.
 

L'UMP est tellement préoccupé par la santé des enfants français, qu'au lieu d'interdire la téléphonie mobile au moins de 14 ans, le parti du Président Sarkozy s'est juste contenté d'interdire les portables au enfants de moins de 6 ans. Les enfants de 10 ans pourront donc avoir un portable à 10 ans, et ils auront en prime après 30 minutes d'utilisation par jour pendant 10 ans (soit 1825 heures), leur première tumeur à l'âge de 20 ans. L'étude Interphone semble avoir pris une base de 1640 heures, et non pas de 1825 heures, et confirme l'augmentation des tumeurs, malgré la désinformation effectuée par les membres lobby des télécoms, sans que le gouvernement ne daigne faire le moindre rappel à l'ordre, et campagne de prévention.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.