© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


213°) Cancer dans une école à
Villeneuve de la Raho.

Et on remet le couvert, après Saint-Cyr l'Ecole, Ruitz, Gerson à Lyon, des cancers apparaissent dans une autre école. Elle aussi est arrosée par 25 antennes relais de téléphonie mobile qui ont été installées il y a une dizaine d'années sur un château d'eau par Bouygues, Orange et SFR, à 200 mètres de l'école primaire Alfred-Sauvy. Maryse Battle de l'association UMPLO, déclarait, "on a trois cas avérés de cancer à l'école primaire et un nombre anormal, au moins une trentaine, de cas de cancer, d'accidents cardiovasculaires ou de maladies d'Alzheimer dans les environs immédiats." Il règne à Villeneuve une "omerta épouvantable", car "les enjeux financiers sont énormes".

Des experts internationaux, réunis au CIRC de Lyon à l'initiative de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ont classé les ondes des téléphones portables en catégorie 2B, comme pour les champs électromagnétiques des lignes Haute Tension (THT) il y a 20 ans. Je dois préciser et rappeler qu'il n'y a pas de différence entre les ondes des téléphones portables et les ondes des antennes relais de la téléphonie mobile.

Le Président du CRIIREM, Centre de recherche et d'information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques, Pierre Le Ruz déclarait le 1er juin :
"L'emplacement choisi pour les 25 antennes est une "aberration" et ne respecte pas la législation de la Direction générale de la santé. Les gens qui sont proches de ces antennes se plaignent de troubles neuro-endocrino-immunitaires, ils présentent les symptômes habituels des hyperfréquences. On voit bien qu'il y a un problème. (...) Si j'étais le maire, je ne prendrais pas le risque d'une recrudescence de pathologies cancéreuses. (...) Il ne faut pas attendre qu'on établisse une relation de cause à effet, il faut démonter par précaution.

Pour Stephen Kerchkove, Président de l'association Agir pour l'environnement, "Malheureusement, ce n'est pas une nouveauté. On a relevé un certain nombre de cas où on a référencé un nombre important de cas de leucémie. Seul le ministère de la Santé est en capacité d'établir un lien de cause à effet, mais il refuse de lancer des études. On tourne en rond."

Pour UMPLO, "au nom du principe de précaution, les antennes doivent être démontées et réimplantées à l'extérieur. Ou bien les contrats avec les opérateurs de téléphonie mobile ne doivent pas être renouvelés quand ils expireront dans les semaines à venir."

Le conseiller municipal Yves Renard déclarait au nom de la mairie, "on va étudier le pour et le contre, démantèlement ou maintien des antennes, tous les cas de figure sont possibles".
L'inspection académique a reconnu qu'il existait 3 cas de cancer sur les 220 écoliers de l'école primaire Alfred-Sauvy, et "un problème au niveau d'une antenne-relais", mais refuse d'établir un lien entre les cancers et les antennes relais. L'agence régionale de santé (ARS) déclare qu'elle n'est au courant de rien, comme à Albi, où les magistrats ont ignoré totalement le nombre d'ambulances qui venaient récupérer les malades dans le quartier Reyssac. Les avocats d'Albi ont tous oublié ces témoignages gênants pour le lobby des télécoms, surtout que l'antenne avait été démonté avant le procès. Tout le monde se doute du tour de passe passe qui a été réalisé pour éviter de condamner l'opérateur Bouygues.

Je dois rappeler les points ci-dessous.
1°) En réalité les normes sont faites déjà pour des adultes, et n'ont jamais été faites pour des enfants.

2°) Ensuite les cancers et leucémies infantiles apparaissent à partir d'un niveau de 1 ou 2 volt, tout dépend du poids des enfants, et de leur alimentation.

3°) Le taux des enfants touchés par des cancers et leucémies, est généralement de 3%, comme le révélait un scientifique spécialiste des risques micro-ondes, ex-agent des services de renseignement, suite à l'analyse de plusieurs clusters dans des écoles situées en France et en Espagne. Comme il y a 220 élèves dans cette école, il est possible qu'on découvre encore 3 autres cancers ou leucémies.

Le Tableau ci-dessous extrait d'une étude de 2007 réalisée pour la ville Chicago sur l'implantation d'un réseau WiFi, fait ressortir l'apparition des leucémies à partir de 1 ou 2V/m. Il n'y a qu'une seule solution possible quand les écoles sont arrosées par des antennes relais, elle consiste à enlever les enfants de ces écoles au nom du prinicpe de précaution, face aux effets nocifs avérés des micro-ondes de la téléphonie mobile.
 

santé, pathologie, risques sanitaires, cancer leucémie, antenne relais téléphonie mobile
Les micro-ondes sont inoffensives, la preuve, avec l'expérience ci-dessous réalisée à l'étranger mais pas en France. Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder au sujet 167. Le taux de mortalité chez les rats exposés à une pico-cell GSM, était de 60 %.
Antennes relais : les enfants des écoles sont ils utilisés comme des rats de laboratoire par les opérateurs de la téléphonie mobile ?

Le 8 juin, une manifestation contre les antennes relais était prévue place Arago à Villeneuve, pour manifester jusqu'à la préfecture.

La secrétaire de l'association UMPLO, Maryse Battle accompagnée de Paulette Palo, a déclaré jeudi 9 juin à l'issue d'une réunion avec la maire de Villeneuve de-la-Roha, Jacqueline Irlès :
"Même après cette entrevue, je ne suis pas sûre que la mairesse soit convaincue par la pertinence d'enlever les antennes. Elle remet tout en cause. De notre action qu'elle qualifie de politique alors que nous représentons tout de même 460 familles jusqu'au danger que provoquent ces antennes. Malgré nos divergences, elle va mener ses investigations et s'est engagée à nous tenir informés et à nous recevoir en mairie. Et nous nous sommes quittés en bon terme."

Vendredi matin 10 juin, une réunion se déroulait dans l'école primaire Alfred-Sauvy, en présence de la députée-maire de la commune, Jacqueline Irlès, qui a rencontré une quarantaine de  parents d'élèves. Le Journaliste de l'Indépendant n'a pas été autorisé à y assister, prévue que la démocratie en France à ses limites. La députée-maire s'est engagée à consulter les habitants et les parents d'élèves le 20 juin, en présence des opérateurs, sur l'épineux problème des antennes relais. Enfin, les engagements de l'Etat, on connaît, avec le gouvernement Sarkozy, on dit tout et son contraire. La maire a déclaré que le déplacement des antennes du château d'eau vers un autre site serait encore pire. J'ignore de quelle compétence elle dispose pour faire ce type d'affirmation. La dénonciation de la convention avec SFR devait être réalisée au 11 juin, mais un avenant présenté par la maire Jacqueline Irlès, précise que la date a été repoussée au 31 décembre 2011. Pour Bouygues la convention doit être aussi renouvelée au 22 août.
 

Reportage BFMTV du 14 juin 2011.
 
A Villeneuve de la Raho, des antennes proches d'un établissement scolaire qui se mobilisent pour en exiger leur  déplacement.

Voilà dix ans qu'elles sont accrochées au château d'eau, en tout 25 antennes relais dominent le village. Mais voilà à moins de 200 mètres il y a cette école, or 3 cas de cancer ont été détectés. Maryse, elle-même touchée, fait un décompte troublant.

Maryse Battle, association un mât pour les ondes (UMPLO).
C'est arrivé quand moi j'ai été touché, donc j'ai commmencé à réagir. J'avais pris le plan cadastral, et chaque fois que j'apprenais quelque chose, ma foi je repérais la maison sur  le plan cadastral. Je faisais un petit point rouge, pour signaler quand il y avait un cancer, un petit point jaune quand il y avait un problème d'AVC, ou un problème cardiaque, et un petit point vert quand il y avait un problème d'Alzheimer. Et puis j'ai comptabilisé, dans ce périmètre déjà on est à 13 Alzheimer. C'est énorme.

L'inquiétude monte chez les parents d'élève, une inquiétude confirmée par l'Organisation Mondiale de la Santé, qui récemment, à fait le lien entre cancer et téléphone portable.

Je me sens très mal, et j'ai envie de dire, je vais les changer d'école, et je trouve ça vraiment inadmissible. Et je suis vraiment très très en colère. De toute façon peu importe qu'il y ait 1 ou 2 volt, il n'y a pas de risque à prendre avec la santé des enfants...

D'ici quelques semaines, les contrats passés avec les opérateurs de téléphonie mobile, arriveront à expiration. La population accentue donc pression, et brandit le principe de précaution.

Maryse Battle, association un mât pour les ondes.
Dans le doute, eh bien il faut les zapper.

Un déplacement qui impliquerait un important manque à gagner, le maire de la commune n'a pas souhaité réagir.

Reportage BFMTV sur le château d'eau de Villeneuve-de-Raho (1,21 minute 166).

Reportage TV5Monde du 20 mai 2010, Rr Vander Vorst (2,34 minutes 328).
Le Professeur André Vander Vorst dénonce les dissimulations de l'OMS. l'Utilisation du téléphone portable plus de 30 minutes par jour augmente de 40 % le risque du cancer du cerveau, mais pour l'OMS il n'y a pas de danger, une véritable escroquerie sanitaire.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.