© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


228°) Une association militante de l'industrie des télécoms,
l'AFIS, sur les pseudo-sciences, attaque l'enquête
de l'Association Santé Environnement France (ASEF).

Nous avons pu lire sur certains sites le titre ci-dessous :
"ANTENNES-RELAIS : Des scientifiques en colère répondent – Santé et environnement"
"L’information scientifique maltraitée par France Info"

Quand les experts officiels au service des opérateurs attaquent leurs opposants.
L'AFIS sur les prétendues pseudo-scienses, association militante de l'industrie et des opérateurs de téléphonie mobile, vient de se livrer à une attaque en règle contre l'Association Santé Environnement France (ASEF), qui regroupe 2500 médecins, suite à son enquête sur deux immeubles HLM. Ces 2 immeubles ont sur leurs toits entre 10 et 15 antennes relais. Suite à la diffusion de cette enquête de l'ASEF, France Info a certainement reçu aussi une lettre de ces mêmes personnes. Sauf qu'il est bien précisé qu'il s'agit d'une enquête et non pas d'une étude, et la différence entre ces deux mots est grande. Mais visiblement nos prétendus "scientifiques" et académiciens, ne savent pas faire la différence entre ces deux termes. Une étude doit passer en effet devant un comité de lecture scientifique avant d'être publiée dans le monde scientifique, comme celle du Pr Roger Santini, qui constatait déjà en 2000 les effets des antennes relais sur les riverains. Alors qu'une enquête repose sur des témoignages.

L'AFIS écrit : "les conclusions des institutions de santé publique qui font référence dans le monde sur le sujet, et dénient unanimement tout risque des antennes pour la santé (OMS, Conseil scientifique de la Commission Européenne, AFSSET rapport 2009, Académies des Sciences, de Médecine et des Technologies par exemple)."

L'Association Santé Environnement France (ASEF), qui rassemble aujourd'hui près de 2 500 médecins en France, a mené une enquête sur les locataires d'un HLM, qui se sont retrouvés avec 14 antennes sur leur toit. Ce ne sont pas les locataires qui devraient consulter un psychiatre, mais se sont bien les responsables de ce genre d'installation qui devraient être admis en psychiatrie. Les normes n'ont jamais été faite pour des durées d'exposition permanente. Fin septembre, le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’Association Santé Environnement France, lançait un appel à tous les sénateurs et députés de la République pour leur demander de faire voter une loi réglementant l’implantation des antennes relais. Vous pouvez signez la pétition de l'ASEF en cliquant sur ce lien ici.
 


22/10/2012 - Durée : 2,07 minutes
L'OMS contredit les affirmations des membres de l'AFIS depuis mai 2011.
Sauf que les auteurs de l'article de l'AFIS sur les prétendues pseudo-scienses adeptes de l'idéologie "rien n'a été prouvé", qui ont ou ont eu eux-mêmes des liens avec l'industrie des télécoms, oublient de préciser que depuis le 30 mai, l'OMS a classifié en catégorie 2B nos bonnes ondes radioélectriques inoffensives, qui sont désormais reconnues comme pouvant être cancérigènes pour l'homme. Quant à la note de 2009 des trois académies à laquelle fait référence l'article, il oublie de préciser que tous ses auteurs ont des liens avec l'industrie. Les dénégations de ces quelques "experts et scientifiques officiels" (sic) qui sont liés à l'industrie, tiennent lieu de preuve pour l'industrie.Les chercheurs, médecins, scientifiques indépendants, sont pourtant plus nombreux que les experts officiels, à reconnaître les effets nocifs des champs électromagnétiques.
 

L'AFIS attaque la PRESSE.
L'AFIS sur les pseudo-scienses, association militante de l'industrie, déclare que :
"Laurent Gauriat, le journaliste de France Info qui a mené « l’enquête » à Marseille, conclut que ces résultats « corroborent des études menées en Pologne, en Égypte, en Autriche ». Mais au fait, quelles sont ces études ?" D’où le journaliste tire-t-il cette information?"
Il n'y pas de problème, je donnerai à ce journaliste tous les documents qu'il veut, y compris ceux de l'industrie qui reconnaissent qu'il existe des effets des micro-ondes des antennes relais sur les individus. C'est en plus une des études qui avaient été financées par les opérateurs eux-mêmes, parmi d'autres, qui démontrait ces risques. La première étude sur les militaires victimes des ondes radar remonte à 1943 et sera classifiée secret. D'autres documents signalent des techniciens victimes du syndrome des micro-ondes, et qui font même référence à des morts. Plusieurs information ont été censurées, y compris sur des sites de prévention étrangers. On me dira AMALGAME, ah bon, je ne savais que la physique pour les ondes GSM était différente de celle des ondes des radars. Il n'y a pourtant pas de différence, si on m'affirme le contraire, il va falloir me fournir les livres avec cette nouvelle théorie très fumeuse.

On a ici la même tentative déstabilisation pour discréditer ce journaliste, méthode qui a été utilisée contre une journaliste de France 3 suite à son émission en avril 2011. Et je ne parle pas des dernières études en russe d'il y a quelques jours que je viens de traduire, et qui démontrent elles aussi les effets nocifs des ondes des téléphones portables sur les enfants. Les russes ont toujours eu 40 ans d'avance sur la France. Je ne parle pas de la recherche française sur les risques des ondes, parce qu'elle n'existe pas.
 

La vérité attaquée et censurée.
Preuve que la liberté d'informer dans ce pays à ses limites, les posts qui dévoilent d'ailleurs la vérité et les liens entre l'industrie et l'association militante de l'industrie AFIS sur les prétendues pseudo-sciences, sont tout simplement censurés sur certains forums. Mais les chercheurs et spécialistes indépendants sont habitués à ces manoeuvres, ainsi que les sites comme Teslabel, Next-up, Robin des Toits, puisque nous avons tous fait l'objet d'attaques ou de tentatives de censure régulière, ou même de désinformation. Tous les sites internet indépendants sont régulièrement attaqués, ou ont été censurés. A qui profite le crime, à l'industrie évidemment. Il y a mieux, certains posts sur des forums sont effacés pour faire disparaître toutes traces et liens qui révèlent des conflits d'intérêts, de prétendus "scientifiques" liés à l'industrie. Certains de ces experts n'ont en plus pour certains ou certaines jamais travaillé sur les micro-ondes. Déjà en 2001, un article d'une revue, "La république des copains" dénonçait les liens de tous ces experts officiels avec l'industrie. On peut affirmer qu'il n'y a rien de changer, et on peut même affirmer que la situation s'est aggravée depuis sous le gouvernement du président Sarkozy. C'est pire que ça, tous les scientifiques et experts indépendants ont fait l'objet de fausses rumeurs et propos diffamatoires. Idem pour le Pr Abelkofer, coordinateur de l'étude REFLEX, réalisée dans le cadre des instances européennes.
 

Fausses rumeurs, insinuations, suggestions douteuses, manipulation, contre les indépendants.
Qui se rappelle des attaques et rumeurs contre le Pr Blanc suite à son étude sur les effets des fours à micro-ondes sur les aliments, affaire qui ira jusque devant la cour européenne des droits de l'homme, ce qui aboutira à la condamnation de l'état pour la violation de l'article 10 ou 11. Un journaliste à l'époque ira jusqu'à me dire qu'il était membres d'une secte, ce qui était évidemment totalement FAUX, là aussi une rumeur, un propos diffamatoire émis par on ne sait qui, ou plutôt si, on le sait, par les officines de l'industrie pour discréditer ce chercheur. Le Dr Machii lui aussi sera attaqué et même radié par l'Establishment médical français pour avoir mis en cause très tôt la responsabilité des champs électromagnétiques dans certaines maladies. Il avait dressé un inventaire de tous les scientifiques attaqués et sur les méthodes douteuses utilisées. Il y a aussi l'affaire Beljanski avec sa molécule utilisée par le Président Mitterrand, mais le monde médical français et l'industrie pharmaceutique ont tout fait pour empêcher son utilisation en France. La molécule avait été testée en aveugle à l'époque, et les résultats obtenus ont dérangé. Un autre chercheur qui avait aussi obtenu des résultats contre le cancer, a lui aussi plié bagage de France avec ses travaux sous le bras, et ses médicaments sont distribués à l'étranger, mais interdits en France, pour ne pas faire de tort à l'industrie médicale conventionnelle et à certains labos. Qui connaît tous ces scandales, qui dégomment notre système de santé, et aussi nos malades. Il est connu que certaines molécules conventionnelles ont des effets nocifs sur le foi. L'AFIS a multiplié les attaques contre le Pr Belpomme qui reçoit des patients EHS, électrosensibles. Au fait, parmi les membres de l'AFIS, combien de leurs membres reçoivent des patients EHS, ou malades du syndrome des micro-ondes ? Il serait dangereux pour ces patients de les consulter, car ils risqueraient de se retrouver en psychiatrie. En revanche d'autre cas n'ont rien à voir avec le problème EHS, il faut donc aussi faire attention de ne pas tomber dans les pièges dressés par des officines.
 

Manipulation nauséabonde pour discréditer les experts et spécialistes indépendants qui dérangent.
J'ai aussi fait l'objet d'attaque, et tous ceux qui ont tenté de me discréditer avaient des casseroles et conflits d'intérêts. Il suffit de voir les anomalies sur mes sites, avec des disparitions de chapitres complets suite à la destruction d'un site relais, pour s'en convaincre. Mais même quand je faits cette affirmation, je suis traité de parano parce que j'ai été un ancien militaire, ou on me déclare je faits de la victimisation, propos inepte et déplacé. Sauf que si on essaye de se rendre sur un de mes sites hébergé par multimania, http://membres.lycos.fr/filterman/, celui-ci est déclaré par les moteurs de recherche comme Yahoo.fr, Altavista, bing.com, et même des antivirus, comme étant dangereux pour la sécurité de votre ordinateur, car il aurait un virus, et pourquoi pas le choléra. Alors qui est derrière ces manipulations, sinon les complices et officines de l'industrie. N'importe qui peut faire les tests et vérifier l'exactitude de mes dires sur ces sabotages régulier.

Quand on mène une enquête, on découvre très vite que TOUS CEUX qui m'ont ou nous ont critiqué, ont SYSTEMATIQUEMENT des liens avec l'industrie, des partenariats, des contributions financières, des associations dirigées par les membres de leur famille qui bénéficient de subventions publiques et "AUTRES", des clubs de sport, des installations sportives, qui sont sponsorisées par l'industrie. Il en est de même pour les associations du paramédical, où les opérateurs ont multiplié les partenariats au mépris des réglementations en vigueur sur la compromission ou l'immunité électromagnétiques des appareils électromédicaux, et de la sécurité des patients appareillés. Mais là non plus, il n'y a pas eu d'enquête de l'IGAS, qui pourrait découvrir de nombreux manquements réglementaires. J'avais dressé un inventaire des combines nauséabondes utilisées par des politiciens et l'industrie pour éliminer les experts indépendants qui leur faisaient de l'ombre. Il y a aussi les politiques qui sont plus intéressés pour déterminer la couleur politique d'un scientifique, expert ou spécialiste, un procédé fasciste digne des petits Stalines et Mussolini en puissance qui sont prêts à tout pour arriver à leurs fins. Leur méthode consiste à faire passer les autres par insinuation à des adeptes de partis politiques extrêmistes de gauche et de droite, ou même de secte. Ce sont  tout simplement des méthodes FACISTES. Après ces personnes là ne doivent pas s'étonner de perdre des électeurs, d'ailleurs est-il encore utile d'aller voter, j'en doute fortement quand on voit les comportements de tous bords sans exception, et leurs partenariats. Pour les riverains soumis aux ondes radios, leur comportement relève de psychiatrie selon des experts officiels, et ils sont bon à être internés, ou ils sont des conspirationnistes. Demandez vous pourquoi il y a aussi peu de professionnels indépendants consultés, vous avez ici un début de réponse.
 

Promotion.
En revanche, tous ceux qui n'avaient aucune compétence et qui n'ont en plus jamais travaillé sur des sources micro-ondes en France, ont été promus à des postes à responsabilité, c'est ce que nos politiciens doivent appeler la France du mérite (sic). Certains son payés pour faire des expériences où ont sait qu'ils ne trouverons rien, normal, ils sont payés ou ont des contrats directs ou indirects avec l'industrie. On a aussi refait en France des expérimentations notamment à la Salle-Pêtrière, qui ont été faites par le KGB, il y a 40 ans en Russie. Nous avons au bas mot 40 ans de retard sur les recherches des C.E.M. sur le vivant, et ce n'est pas près de s'arranger quand nous voyons l'état des finances de la France. En France on ne reconnaît que comme experts officiels que ceux qui disent du bien de l'industrie, c'est connu. Et en plus, comble de l'ironie, on donne l'argent des contribuables à ceux qui ne trouverons jamais rien, et dont nous connaissons les résultats par avance.

Mais qui se cache derrière l'AFIS sur les pseudo-sciences, et ces titres trompeurs.
 
 
Mise au point du 30/11/2011 -

Alors l'AFIS sur les pseudo-sciences qui se dit une association de journalistes scientifiques pluralistes (sic), est en réalité une association militante de l'industrie, dont je rencontre d'ailleurs certains de ces adhérents lors des réunions, qui ont rédigé quelques articles pour leur site et autre, et qui sont membres en plus soient de la SFRP, de l'ICNIRP, ou de conseil d'administration chez des industriels, ou de conseil scientifique chez les opérateurs. Vous pouvez aussi précisez que le Dr Aurengo est un des parrains de l'association, ex-conseiller de Bouygues Télécom, et qui était au CA d'EDF, etc..... J'ai été contraint lors d'une réunion avec les opérateurs et l'AFOM/FFT de rétablir la vérité sur la prétendue l'indépendance des académiciens. Pour plus de précision lire ma page http://filterman.comlu.com/gsm-181_afis_pseudo_sciences_critique_afsset_bachelot.htm

Je rappelle aux pseudos-experts qui se prennent pour des spécialistes alors qu'ils n'ont jamais travaillé sur les micro-ondes, que la prétendue innocuité des micro-ondes, c'est du PIPEAU, c'est un mythe qui a été propagé dès les années 40 par des ingénieurs comme Watson Watt, qui répondra au gouvernement britannique que les micro-ondes sont sans danger, après avoir lui-même déposé il est vrai, des brevets d'invention sur les radars.

Tout le monde semble avoir oublié ici une ancienne étude publiée de Roger Santini de 2001 (sujet 21), qui mettait en évidence déjà à l'époque les effets des relais sur les riverains, qui sera confirmée par une autre étude du Dr Gomez en Espagne. Comme par hasard ces deux chercheurs ont fait l'objet d'attaques et de pressions (sujet 22). Vous oubliez aussi les études référencées dans la base de données de l'OMS sur l'augmentation des cancers à côté des sites d'émission. J'ai un scoop pour les militants de l'industrie, même les arbres n'aiment pas les micro-ondes (voir lien http://filterman.comlu.com/gsm.htm) Le problème est réglé, car depuis que l'ordre a été donné de couper les arbres en ville, comme ça on ne pourra plus mettre en cause les micro-ondes. On n'a même plus le droit de faire des études sur les effets des micro-ondes sur les plantes, car même celle faite en Hollande avec du wifi a trouvé des choses, mais peu d'échos dans la presse, voir même interdite de publication et de publicité dans les médias. 

Les pays de l'Est appliquent la norme de 6 V/m pour une journée de travail de 8 heure, comme je l'ai rappelé en avril à la ministre et aux opérateurs lors d'une réunion, et j'ai aussi rappelé que plusieurs techniciens sont restés handicapés à vie bien qu'ayant respecté les normes professionnelles en vigueur, et qui sont totalement inapplicables. Mais bien que les autorité aient été alertées, personne n'a toujours rien fait. Pour les antennes relais, vous ne tenez même pas compte des durées d'exposition, et ça c'est un délit, car ce qui n'est pas dit, c'est que même à 30, 20, 10, ou 5 V/m, on peut être hors norme. Vos 41 V/m en GSM public et 137 V/m pour les professionnels n'ont jamais été prévu pour des durées d'exposition permanente, et celui qui me dit le contraire, je demanderai à ce qu'il soit proposé comme cobaye. Sauf que quand j'ai fait cette proposition à l'assemblée nationale, aucun des deux experts officiels présents ne s'est proposé comme volontaire, même pas pour mettre un terme à la polémique et rendre service aux opérateurs, curieux non. 

Les derniers scandales que ce soit sur l'amiante, le médiator, l'aspartame, les implants mammaires, sont là pour prouver l'inefficacité des agences de sécurité sanitaire. Je précise que nous avons des consignes de sécurité contre les risques avérés des micro-ondes dans des manuels constructeurs depuis les années 60, que même les médecins du travail violent régulièrement par ignorance, ce qui est une faute professionnelle lourde, et ils devraient être révoqués. Toutes les notices constructeurs que j'ai, plusieurs centaines, ont des consignes de sécurité, ce que devrait savoir vos académiciens et experts. Et contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire, il n'y a pas que les cabinets cofrac qui peuvent faire des mesures, le CRIIREM peut aussi en faire, et a déjà été appelé pour des contre-expertises. 

Dès 1998 j'avais alerté tous les députés sur les risques du Wi-fi. Comment mettre en évidence les effets des micro-ondes ? C'est très simple, mettez une borne Wifi dans une cage avec des canaris, nous verrons combien de temps ils résisteront. Ce type d'expérience est pourtant simple, mais personne ne veut la faire officiellement. Pourquoi ? On parle toujours des bornes, mais certains ont oublié que sur le clavier d'un PC on peut mesurer 3 V/m en wifi, à multiplier par 6 à 10 heures d'utilisation par jour, il ne faudra pas s'étonner si les dépenses maladies augmentent. 

Quant à l'ICNIRP, c'est une organisation au service de l'industrie des télécoms et de l'énergie, où on trouvera là aussi un des conseillers de Bouygues, et M. Repacholi, a qui il sera demandé des comptes du temps où il était à l'OMS, et qui a été à l'origine d'un scandale, car des scientifiques dont la lettre est sur mon site avaient demandé des explications et envisageaient une action juridique. Il est dangereux de voir des médecins nommés experts, surtout quand ils n'ont jamais travaillé sur des sources radio ou radar, et en plus quand certains d'entre eux (et je ne parle pas des conflits d'intérêts) violent les consignes de sécurité que nous avons depuis les années 60 dans les manuels techniques constructeurs, que je tiens à votre disposition messieurs.



 

Je pourrais demander moi aussi pourquoi des articles ne précisent pas les liens des chercheurs cités  avec l’industrie, car il trompe les lecteurs non spécialistes en faisant croire que c’est l’ensemble de la communauté scientifiques qui est en colère contre l’ASEF, alors qu’il ne s’agit que de quelques’uns, dont certains sont liés à l’industrie.

(Ainsi nous ne comprenons pas pourquoi vous indiquez « Vos 41 V/m en GSM public et 137 V/m pour les professionnels n’ont jamais été prévu pour des durées d’exposition permanente… ».)

C’est très simple, les « experts » cités ci-dessus font systématiquement référence à ces valeurs non citées ici, qui ne sont d’ailleurs pas une norme, mais une recommandation européenne de 1999, qui est obsolète suite à 2 résolutions du parlement européen de 2008 et 2009 et du rapport Huss, qui demande aussi plus de transparence chez nos experts, dont la plupart sont liés à l’industrie.

Ensuite, Ce n’est pas moi qui suis inepte, mais ce sont les institutions de l’état et nos agences :

(Comment ont-ils fait pour RESPECTER des normes TOTALEMENT INAPPLICABLES ?)

Les documents sur ces 2 accidents où les travailleurs ont été exposés aux seuils préconisés par nos experts, ont été communiqués aux ministres et agences de sécurité sanitaire concernées pour démontrer que les normes ICNIRP ou la recommandation de 1999 sont inapplicables. Et le Dr Aurengo le sait très bien, puisqu’il était présent à une de mes interventions où j’ai dénoncé ce seuil de 137 V/m pour les professionnels, et aussi à nos agences dites de sécurité sanitaire, mais toujours pas de réaction de l’état, comme je l’ai encore dénoncé à une réunion de l’ANSES il y a peu.

La recommandation de 1999 elle-même est inepte, puisque même pour les appareils électromédicaux pour les patients, nous avons des seuils à respecter soit de 3 ou 10 V/m, il suffit de lire les notices des appareils médicaux, alors comment l’état français peut-il retranscrire une telle recommandation en droit français par le décret de 2002, sans tenir compte de ce paramètre qui fait courir des risques aux patients appareillés, et là on est même dans le faux en écriture public. Vous pouvez me joindre sur mon mail pour plus de précision.
 
 

Evidemment le contenu du Post a été modifié par le modérateur pour faire disparaître les liens internet qui montraient les conflits d'intérêts. L'Association Santé Environnement France (ASEF) qui est à l'origine de cette enquête, ne doit pas être confondue avec :

Net-Santé-Environnement, une autre imposture.
Ce site un peu plus journalistique que le précédent, n'en demeure pas moins intéressant, puisque là aussi nous retrouvons dans le comité scientifiques le Dr Aurengo, ex-conseiller scientifique de Bouygues Télécom, et M. Roland Masse membre conseiller scientifique de Bouygues Télécom (Lien 169) à cette date, à l'Académie de Médecine, et l'Académie des Technologies. Pour tous les détails voir le lien 169.
La liste des membres de tous les comités scientifiques sont répertoriés sur les liens 165 et 169.
 

La similitude de nom entre ces deux associations est trompeuse, pour le lecteur non spécialiste. Dans la réalité, je dispose de gigaoctets de données, et même des documents dont un réalisé dans les années 70. A lui seul il regroupe pas moins de 2300 références d'études, qui démontrent que les champs électromagnétiques ont des effets sur le biologique. Un autre document toujours dans la même période, signalait plus de 300 accidents, suite à des expositions chroniques chez des professionnels. Ces deux documents à eux seuls relèguent toutes les affirmations des experts militants de l'industrie membre de l'association AFIS sur les prétendues pseudo-science, qui s'est fait une spécialité d'attaquer les médecins, scientifiques, et spécialistes qui ne pensent pas comme eux, raison pour laquelle je prends aussi peu de gant, car eux ils n'en prennent pas.

Ce sont ces mêmes scientifiques et académiciens qui prétendent pourtant que le syndrome des micro-ondes n'existent pas, alors que les analyses des taux de protéine spécifiques, permettent elles de mettre en évidence les effets sur la santé. Quand le monde médical, académique, et même politique, va jusqu'à renier les recherches de d'Arsonval, et de Lakovski qui a pourtant lui aussi travaillé à la Salle-Pêtrière, cela devient GRAVE.

Comment des médecins, comme des politiques peuvent arrondir leur fin de mois avec l'industrie ? Il y a des combines avec l'industrie. L'une des plus simple consiste à se faire mettre des brevets d'invention à son nom pour toucher des royalties. Du temps de Mme Simone Veille, un enquêteur avait découvert le pot aux roses, et il avait alerté les autorités de l'état, qui n'ont rien fait. A mon avis le système est toujours en vigueur. Les méthodes utilisées dans la réalité ne sont pas aussi éloignées que celles que nous retrouvons dans les films catastrophes Hollywoodiens, dans lesquels nous voyons des scientifiques et politiques au comportement criminel prêts à tout, pour conserver le pouvoir, ou plutôt pour se faire de l'argent sale sans tenir compte des conséquences sanitaires ou des risques pour la population. Que ce soient des films sur les catastrophes naturelles, ou sur des implications de l'industrie, ils mettent toujours en vedette un ou plusieurs politiciens mafieux, avec une secrétaire qui sert de maîtresse, des intermédiaires, et quelques experts scientifiques complices de délits. Tous ces scénarios de film ont toujours la même trame de base, mais c'est ce que nous retrouvons dans la réalité.


177°) Conflit d'intérêt, quand l'industrie et leurs APR (Agences Privées de renseignement) se cachent derrière des sites dits de pluralime journalistique et scientifique bidon, comme l'AFIS sur les pseudo-sciences et alerte environnement.fr (05/05/2010)




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.