© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


238°) Des vaches psychosomatiquement dérangées par les lignes THT,
les lignes très haute tension d'EDF/RTE en Bretagne,
et du lait impropre à la consommation. (11/05/2012)

Les vaches sont psychosomatiquement dérangées par les champs électromagnétiques des lignes haute tension d'EDF et de RTE, qui selon les experts officiels de l'académie de médecine, n'ont aucun effet sur la santé. Les agriculteurs ont appris aux vaches que les lignes THT de RTE et EDF sont nocives pour la santé. Comme les vaches sont stressées, du coup elles ont de plus en plus souvent des mammites à répétition. Des autorités affirment qu'en cas de problème sur le bétail, les agriculteurs peuvent être orientés vers le GPSE, Groupe Permanent de Sécurité Electrique.

L'industrie électrique organise l'opacité.
Attention au piège, car dans ce cas les agriculteurs peuvent se retrouver contraints de signer un contrat, ou un protocole avec des clauses de confidentialité. J'ai dénoncé justement ce type de clause lors d'une interview pour une radio. Ce qui est comique, c'est que le GPSE a en effet comme partenaires, Hydro-Quebec, et évidemment EDF, RTE, ERDF, Promotelec, etc... Résultat des courses, l'agriculteur est coincé, car lors de la signature d'un tel protocole, il devra s'engager à renoncer à toute poursuite en justice, contre précisément les partenaires du GPSE,et encore plus scandaleux, il est contraint au silence, au secret, parce qu'il a interdiction de divulguer à la presse toute information sur son affaire. En clair, un tel protocole du GPSE viole plusieurs articles de la convention européenne des droits de l'homme. EDF veut en effet étouffer tous les effets sanitaires nocifs avérés des champs électromagnétiques des lignes haute tension, qui sont classées en catégorie 2B elles aussi depuis 1986, "peut être cancérigène pour l'homme". Quant à l'argument qui consiste à affirmer que cela est fait pour protéger l'agriculteur, c'est du PIPO et de la manipulation, car il est utilisé pour protéger les intérêts du lobby électrique, et aussi le comportement de quelques experts dits offciels, mais douteux, qui se sont fourvoyés dans des mensonges très bien monnayés pour certains. C'est comme pour les magistrats, hommes politiques, commissaires priseurs, ils refuseront toujours de revenir en arrière pour reconnaître leurs erreurs. De plus, s'il est reconnu que le bétail est aussi malade en présence de champs électromagnétiques, cela confirmerait que les effets nocebos et psychosomatiques sont une vaste escroquerie et du charlatanisme, qui discréditerait les médecins qui sont à l'origine de cette fraude, mais en plus ils seraient radiés. D'ailleurs j'avais déjà dénoncé par le passé le comportement de ces prétendus experts officiels, et aussi de l'AFSSET, agence de sécurité sanitaire (cliquez ici, lien 72) sur une tentative d'intimidation à propos des lignes THT justement, qui sera contraint de reconnaître qu'aucun de ses experts officiels n'étaient indépendants. Par manque de chance pour l'agence, quelqu'un avait oublié de couper sa caméra. D'ailleurs l'AFSSET qui a depuis changé de nom pour prendre celui de ANSES, sera sanctionnée en 2006 par un rapport de l'IGAS (cliquez ici, lien 90).

Mardi 8 mai, France 3, 19H30.
"Les lignes haute tension peuvent-elles nuire à la santé des vaches laitières ? Demain à Caen, la justice devra répondre à cette question. Un éleveur du Calvados demande des comptes à EDF, il affirme que les câbles électriques qui passent au-dessus de ses champs, ont des effets néfastes sur ses animaux, et son cas n'est pas isolé, une enquête signée Emmanuelle Lagarde."

Reportage.
"Ce crépitement par temps de pluie, c'est le bruit des 400.000 volts qui passent ici. A 150 mètres de là, c'est l'heure de la traite. Les vaches rechignent à entrer. Le sol est plein d'électricité."

L'éleveur.
"Les vaches qui marchent sur des sabots sont très très sensibles aux microcourants, et sont bien plus sensibles que l'être humain quand on est avec des bottes ou des produits isolants."

Pour l'agriculteur c'est sûr, ce stress est la cause des fréquentes infections sur les mamelles de ses vaches, ce qui rend le lait impropre à la consommation.

L'éleveur.
"Avec l'humidité on arrive à se retrouver des fois avec 4 ou 5 vaches qui sont en traitement en même temps. L'année dernière on a eu à peu près 150 mamites dans l'année."

"Gilles Hébert estiment son manque à gagner à 20.000 euros par an. Il a une autre certitude. La rivière souterraine située au-dessous du pylône aggrave le problème des courants parasites. Mais RTE, la société qui transporte l'ectricité ne veut rien entendre. Elle s'en remet aux scientifiques, pour qui de simples aménagements électriques font disparaître les courants vagabonds."

(Note : RTE s'en remet aux scientidfiques qui sont payés par ses soins, ou siègent dans les conseils d'administration de ses diverses filiales.)

Vétérinaire de Maison-Alfort.
"Ce sont des choses qui sont extrêmement bien connues, et qui font appel effectivement à des notions relativement simples, comme par exemple la mise à la terre des dispositifs métalliques, qui peuvent conduire du courant et qui sont à l'origine de ces courants vagabonds."

"Et on est sûr que ça règle le problème ?"

Vétérinaire de Maison-Alfort.
"Alors oui, une fois qu'on a mis effectivement, qu'on a rendu la conformité électrique avec l'exploitation, normalement effectivement le problème est réglé."

Le Mesnil-Thebault (Manche).
"Thierry Charuel a fait tous les aménagement préconisés par les experts de RTE. Une cage de Faraday ramène au sol les courants parasites, mais les vaches sont toujours aussi souvent malades."

L'éleveur.
"Au départ ils auraient dit non, n'y allé pas, on aurait construit ailleurs. Là on s'est endetté lourdement, et puis on ne sait plus quoi faire."

Face à la menace de faillite, Thierry veut tout simplement partir, et s'installer ailleurs. Avec deux autres agriculteurs de la Manche, il s'apprête à son tour à porter plainte contre RTE.

Dominique Vauprès, éleveur.
"On se bat pour que RTE assume ses responsabilités, on n'a jamais dit qu'il ne fallait pas que les lignes passent, il faut bien que... nous on ne s'éclaire pas à la bougie non plus, il faut pas croire, on a besoin de l'électricité, mais on ne veut pas faire les frais de l'utilité publique."

Le combat de ces agriculteurs normands tombent mal pour le Réseau de Transport Electrique, depuis la nouvelle centrale de Flamanville. RTE va bientôt implanter une nouvelle ligne à très haute tension dans la région, 6 communes restent opposées au projet sur leur territoire.


Le projet de ligne THT « Cotentin-Maine » est la suite logique de la construction du nouveau réacteur EPR de 3ème génération de 1.600 Mégawatts à Flamanville. Il oblige EDF à renforcer son réseau THT, avec deux lignes de 400.000 Volts de 158 kilomètres avec  des pylônes de 60 m de hauteur. Elles partiront de Périers dans la Manche, pour rejoindre Beaulieu-sur-Oudon en Mayenne. Une coordination interrégionale Stop-THT s'est donc mise en place, et regroupe 3 collectifs départementaux, Ille-et-Vilaine sous Tension, Manche sous Tension et Mayenne SurVOLTée. Les deux EPR en construction à Flamanville et en Finlande accusent des retards et aussi des surcoûts  importants, avec en plus des défauts de conception. Ces problèmes ont généré des vagues de protestation, mais aussi des rappels à l'ordre par l'autorité de sûreté nucléaire, que ce soit au niveau de la qualité des soudures, et du béton. Parmi les opposants, curieusement on retrouve aussi quelques pro-nucléaires, ce qui génère quand même des questions. On a aussi évidemment des associations, des écolos, des riverains, des agriculteurs, des élus, des maires, etc...


Si une ferme, des étables, sont à proximité des lignes haute tension, il y aura automatiquement des effets induits dans tous les éléments métalliques, surtout les clôtures. Même quand leur électrification est coupée, on peut mesurer des tensions induites dans les clôtures. Il en est de même pour les abreuvoirs, mangeoires, etc... L'électrification des sols est variable, et est lié aussi au taux d'humidité dans l'air et évidemment dans les sols. Le seuil de réaction des animaux comme pour les vaches laitières, commence à partir de 1 ou 2 V, en raison de la masse et de la surface alaire de l'animal, qui ne repose en plus que sur 4 sabots. Les effets sur les animaux peuvent apparaître au bout de 3 mois, selon le voltage, l'intensité, et la hauteur de la ligne haute tension par rapport au sol, et évidemment le taux d'humidité. Comme par hasard, les rongeurs, et autres animaux évitent ces zones situées sous des lignes THT.

Les symptômes constatés les plus fréquents, sont les mammites, infections, dysenteries, allergie, une baisse de la production laitière, refus de se rendre à la traite, refus de nourriture et d'eau, des problèmes comportementaux, de l'agressivité, des fausses couches, la mort subite des veaux, des retards de croissance, augmentation anormale du taux de leucocytes et autres problèmes aussi sur le lait qui peut le rendre impropre à la consommation. D'autres animaux d'élevage sont aussi concernés. Le taux de perte augmente aussi et peut dépasser 50 ou 60%.

Tous ceux qui sont de véritables spécialistes, connaissent les travaux de Ross Adey, ancien scientifique de la NASA, et de plusieurs autres pionniers sur les champs électromagnétiques, comme Robert Becker, Blackman, Neil Cherry, d'Arsonval, Galvani, etc... Le Pr Becker était un des meilleurs scientifiques, avec Andrew Marino qui a été un de ses élèves et poursuit toujours ses recherches. Cela fait plusieurs dizaines d'années qu'on a constaté les effets nocifs des CEM, surtout chez les militaires, quand ils ont voulu mettre en pratique des nouvelles armes électromagnétiques embarquées, sans parler de systèmes radar et de communication. La plaisanterie n'a pas durée longtemps, car une augmentation des taux de triglycéride avait été mis en évidence, des modifications des taux de diverses protéines, des nausées, vomissements, maux de tête, etc... Le Pr Robert Becker est à l'origine de la réduction des fractures par des champs électromagnétiques, en polarisant les deux extrémités de l'os. Le Dr Robert Becker estimait dans les années 70 que personne ne devait habiter à moins de 100 mètres des lignes haute tension. Comme pour le Pr Roger Santini en France (cliquez ici, lien 22) qui sera confronté à des pressions et qui perdra ses moyens et ses collaborateurs, le Dr Robert Becker subira le même sort après avoir témoigné sur CBS sur les risques des lignes haute tension. Il perdra en 1980 tous ses budgets et son laboratoire sera fermé. Ses recherches étaient financées par le National Institute of Health, institution de santé public qui coordonne la recherche médicale aux USA. Il sera contraint par la MAFIA INDUSTRIEL de quitter son poste à l’hôpital de Syracuse, et de partir à la retraite à 56 ans. Ses pires ennemis ont là aussi été des médecins qui avaient des liens avec l'industrie. En 1987, la norme de sécurité de 2000 milligaus bien que très élevée fut maintenue par l'OMS, alors qu'en Suède on applique un seuil d'exposition de 2 milligaus mais pour huit heures d'exposition, sous les lignes hautes tension, car ils estiment qu'au delà le taux de leucémie infantile double. En 1990, après l'élimination des experts gênants, un rapport de l'EPA fera scandale, car un paragraphe avait été effacé sous la pression des industriels, parce qu'il mentionnait que les lignes électriques devaient être classées en catégorie 2B. Elles étaient considérées comme un facteur déclencheur et promoteur des cancers. Le rapport se réduisit au final à un document de 22 pages. Finalement sous la pression des associations américaines et de la presse, l'intégralité du rapport de 367 pages sera rendu public.

Actuellement il y a 300.000 nouveaux cas de cancers PAR AN en France, 10.000 suicides, une multiplication des fausses couches, la politique sanitaire de la France est donc un échec.

L'échec sanitaire de la France justifierait la fermeture de toutes ces agences qui prétendent faire de la sécurité sanitaire, et qui ne sont en réalité que des paravents de la protection des intérêts industriels, avec une multitude d'experts en liens direct avec les industries. D'ailleurs encore un autre rapport récent de février 2012, met lui aussi en lumière les liens entre une ancienne directrice de l'agence de sécurité des aliments, et l'industrie agro-alimentaire.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.