© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



246°) La revue informatique Hardware Canard PC tente de justifier
l'innocuité académique des micro-ondes du lobby des télécoms
Les lésions sur l'ADN ont été démontrées depuis plus de 20 ans.
1°) Introduction Page 70, "Ondes : de quoi parle-t-on ?"

La page 70 de la revue Hardware Canard PC N°13 du mois de juillet/août 2012 nous explique la physique des ondes. On commence par "les rayonnements non ionisants", il n'y pas d'erreur jusqu'à ce qu'on lise à la fin du paragraphe 1 :
"Il est physiquement impossible qu'elles provoquent des lésions des brins d'ADN."

Voilà une revue qui affirme quelque chose sans la moindre preuve, sans aucune référence.
Déjà l'affirmation faite par la revue Hardware Canard PC est FAUSSE, parce qu'en 1993, le Pr Henri Lai a mené une étude sur les rats pour le compte du gouvernement américain, qui ont été exposés pendant 2 heures par jour à une puissance d'émission inférieure à celle émise par les téléphones portables. Il fallait surtout vérifier s'il y avait un risque pour les militaires. L'ADN des rats exposés se détériorait. Suite à ces recherches, il a d'ailleurs fait l'objet d'attaques de la part de Motorola qui fournit l'armée. Motorola à tout fait pour le discréditer, car il avait refusé de modifier les conclusions de son étude. Tout cela sera révélé le 21/10/1999 lors de l'émission Envoyé Spécial, suite au reportage d'Olivier Galzi, qui sera lui-même attaqué par les membres de l'AFSSET qui exerceront des pressions, y compris sur France 2 qui ne sera pas épargné. Quelques temps plus tôt, la BBC avait aussi diffusé une émission en Angleterre sur ce sujet. Lors du colloque de 2000 à l'Assemblée Nationale en présence des scientifiques internationaux comme George Carlo, alors que les caméras étaient présentes, aucune image n'a été diffusée sur les chaînes de télé française, preuve que la presse dite libre, ne l'est pas. Le lobby des télécoms a été très efficace pour faire censurer toutes ces images, information qui ne figure pourtant pas dans un rapport de M. Christian Harbulot qui est à la tête de l'Ecole de Guerre Economique.

J'ai d'ailleurs téléphoné par la suite au Dr Gilles Dixaut, pour lui rappeler l'existence des recherches militaires et des services secrets faites sur la manipulation du comportement par des micro-ondes. Quand il m'a dit que j'étais incompétent sur le cerveau, il ne s'attendait pas à mes réponses ni à recevoir une leçon de 44 minutes, et à ce ce que je lui parle des ondes alpha, beta, delta, etc, et des fréquences capables de déclencher la dépression, des crises d'angoisse, et même le suicide. Il ignorait qu'à une époque j'avais tapé dans le domaine des recherches militaires étrangères, et été amené à établir la liste des équipements nécessaires. On a des études sur ces sujets, dont j'avais expédié une série de références à l'Elysée, qui n'a d'ailleurs rien fait sur ces risques connus uniquement d'un petit nombre dans le monde militaire ou du renseignement. Et je suis fort aise pour en parler, puisque j'avais écrit sur ces sujets en utilisant des documents militaires déclassifiés que j'avais à ma possession, puisqu'en 1999 je n'ai publié en réalité par précaution que la moitié du livre pour ne pas perdre mes droits d'auteurs en cas de problème avec l'éditeur, ou les diffuseurs de la presse, et j'ai bien fait.

Dès 1980, Phillips et al. ont mis en évidencee la dégradation de l'ADN à partir de 0,0024 W/kg. Ce qui contredit le dada de la physique tant rabaché par les membres de l'AFIS, ce Canard PC, et des experts officiels qui travaillent pour les opérateurs télécoms.

Toujours dans les années 90, suite à une émission diffusée sur Radio Canada toujours sur la téléphonie mobile, les opérateurs avec leurs avocats avaient aussi débarqué au siège de cette radio pour tenter d'exercer des pressions ou du chantage, mais ils ne pouvaient rien faire, puisque l'émission avait déjà été diffusée, et tout ce qui avait été dit était vrai, ils ont donc été prié d'aller se faire voir ailleurs.

Le WTR du Pr George Carlo.
Toujours dans les années 90, la lobby des télécoms américain, le CTIA, avait monté le WTR à la tête duquel il avait mis le Dr George Carlo, qui devait défendre les intérêts du lobby des télécoms. Sauf qu'il obtiendront eux aussi dans le cadre d'une étude des résultats compromettants qui démontreront des ruptures de l'ADN. Le Dr Carlo déclarera dans le reportage du 21 octobre :
"Nous avons des preuves de destructions génétiques dans les expériences, où l'on a employé du sang humain. Nous avons des preuves sur la possibilité de l'augmentation des risques de tumeurs. La science d'aujourd'hui nous montre que tout cela n'est pas blanc ou noir. Nous sommes plutôt dans le brouillard. Ce qui nous laisse penser qu'il peut y avoir un problème, c'est qu'il faut s'y pencher très sérieusement. Nous devons être très très prudent."

4ème minute, Dr Carlo : "On a mis le feu à ma maison" (4 mn)
J'ignore combien de temps ce reportage va rester en ligne, ne perdez pas de temps pour le visionner.

Inutile de préciser que le lobby des télécoms a mis un terme au fonctionnement du WTR, pour Bernard Veyret parce que sa mission était terminée, sauf que s'il avait été bien sage, et s'il avait annoncé qu'il n'y avait aucun danger, le financement du WTR aurait continué, cela ne fait aucun doute. Il en est de même pour tous les labos qui sont financés par l'industrie. Par contre dès qu'un scientifique découvre quelque chose de dangereux et qu'il le dit, il est systématiquement attaqué, mis sur écoute, et ses documents, ses travaux sont détruits ou volés, comme dans des affaires liés aux OGM. On a aussi tous fait l'objet de tentatives ou de cambriolages. Pour nous discréditer suite à nos plaintes, des officines ont abreuvé les services officielles, ou le fichier STIC en fausses informations, ou essayé de nous faire passer pour des paranos. Manque de pot, je connais aussi les méthodes de l'intelligence économique pour avoir participer à quelques réunions. D'ailleurs un gendarme français a été amené à témoigner en tribunal, et a mis en cause dans un dossier tous les opérateurs. Début 2012, le nom d'une officine d'un des opérateurs a été cité devant tribunal de Paris. Dans un autre dossier, les ordinateurs d'un cabinet d'avocats ont été piratés alors qu'ils étaient protégés, et je pourrais continuer encore très longtemps les révélations, et j'y reviendrai sans doute.

Etude Reflex du Pr Adlkofer.
On pourrait aussi citer les preuves de la détérioration de l'ADN fourni dans le rapport REFLEX que je possède dans son intégralité, réalisé et financé sous l'égide des institutions européennes et qui lui est INCONTESTABLE, alors QUESTION, comment la revue Hardware Canard PC peut elle se premettre d'affirmer qu'il est physiquement impossible de détériorer l'ADN, alors que ce rapport REFLEX démontre le contraire. En réalité l'étude REFLEX repose sur les résultats de 12 équipes de recherche, et n'ont pas d'une seule. Même après les déclarations du Dr George Carlo sur les destruction génétiques, des experts liés aux télécoms et journalistes persisteront persisteront à affirmer que les lois de la physique interdise la détéioration de l'ADN, alors que les faits expérimentaux démontrent le contraire. Il faut se pencher sur les recherches de Ross Adey de la NASA, et aussi d'un autre scientifique d'origine russe, Katchalsky, spécialiste de la perméabilité des membranes cellulaires, qui a mis en évidence au début des années 60 que des protubérances sur les cellules peuvent jouer le rôle de cheval de Troie, et permettre à des radiations micro-ondes bas niveau de pénétrer au coeur de la cellule. Il avait étudié les combinaisons de flux d'ions. Il est fort probable que cette découverte ait été détournée dans le cadre de la guerre bactériologique à partir des années 70, c'est à partir de cette date que certains virus sont aussi apparus.

Voilà la prétendue innocuité annoncée par les experts interviewées par la revue Hardware Canard PC mise totalement en pièce, et qui se retrouve du coup discréditée. Et il y a plus grave, par la suite la maison du Dr Carlo brûlera, sauf que ses documents scientifiques étaient planqués ailleurs. Il rédigera le 7 octobre 1999 un document qu'il expédiera par fax (cliquez ici lien 19) à tous les membres concernés du CTIA, en mettant en cause le comportement de la FCC, de la FDA et de l'OMS. C'est très facile de nous balancer à la figure les lois de la physique, en expliquant qu'une onde radio n'a pas assez d'énergie, en oubliant de prendre en considération une durée d'exposition sur x mois ou x années, qui donnera au final une énergie cumulée suffisante pour détériorer l'ADN.

J'avais prévenu que je ferais des révélations corrosives.

Dans cet article on oublie juste de vous parler des doses et durées d'exposition aux rayons X lors d'une radiographie médicale dont la durée peut aller de 0,5 jusqu'à 5 secondes. En plus des médecins ont commis des erreurs entre radiographie et radioscopie, ce qui a provoqué des radiodermites chez des patients suite à une surdose avec 20 Gray au niveau de la peau et 8 Gy au poumon. C'est même pire que ça, parce que par an, nous aurions au minimum de 350.000 à 450.000 erreurs médicales. Nous aurions aussi selon Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Beaujon, au moins 10.000 morts suite à des erreurs médicales. Ces chiffres ne me surprennent pas, surtout que la majorité des familles des victimes sont dans l'incapacité d'identifier les erreurs médicales par incompétence, et donc de déposer des plaintes. Nos médecins ne vont pas venir se vanter des conneries qu'ils font. Au cours de ce scandale, ont découvrira que les biophysiciens ne savaient pas calibrer les machines parce qu'en plus les notices étaient en anglais. Alors pour les rayons X on parle toujours de dose en tenant compte de la durée d'expositon, mais ce que l'académie de médecine et ce ce que la revue Hardware Canard PC ne dit pas, c'est que les documents sanitaires  français sont frauduleux, car les seuils officiels pour le public et les surtout les professionnels n'ont jamais été prévus pour des longues durées d'exposition, et là on rentre dans le domaine de la mise en danger de la vie d'autrui avec préméditation, on est dans le domaine criminel. En plus il faut quand même svoir que les effets des rayonnements de bas niveau ont été mis en évidence des les années 60 à l'époque de Ross Adey, scientifique de la NASA, avec l'aide d'un biophysicien russe. Curieusement, des recherches ont été faites des le début des années 70 sur ce procédé qui s'est retrouvé étudié mais dans le cadre de la guerre bactériologique.

Pourquoi Hardwar Canard PC n'explique pas qu'il faut éviter toute exposition inutile aux rayons X. D'ailleurs logiquement chaque patient devrait avoir un carnet pour notifier toutes les radios qu'on passe y compris dentaires, pour tenir compte de l'ensemble des doses reçues. On se demande que fait l'ANSES, l'académie de médecine, les facultés, le ministère de la santé, les mutuelles et la sécurité sociale, tout le monde une fois de plus est aux abonnés absents. En plus les radiologues font systématiquement vos radios en double, au motif que la première peut être ratée, prétexte utilisé surtout pour rentabiliser la machine. Le coût pour la sécurité sociale est donc systématiquement multiplié par deux. Vous faites une chute, certains radiologues en profitent pour vous radiographier sous toutes les coutures, sans tenir compte du risque de surdose pour les patients. Je le sais puisqu'une personne âgée de mes relations, a eu droit à ce genre d'examen.

L'incompétence des médecins en radiothérapie.

Le 21 avril 2008, la Ministre de la Santé s'est rendue au service de radiothérapie du centre hospitalier d'Epinal, qui a traité 7.500 patients, dont 5.500 ont été victimes de surirradiation entre 1987 et 2006, dans un premier bilan officiel mais non définitif. 2.000 autres n'ont pu être contactés pour cause de décès ou changement d'adresse. Cette affaire ne concernait qu'un seul service, alors que ces traitements ont été faits de la région Bretagne à la région Paca. Ce qui veut dire que ces chiffres sont encore sous-estimés. Pire on a découvert à cette occasion, que les biophysiciens ne savaient pas calibrer correctement les machines, car ils ne savaient pas lire les notices qui sont toutes en anglais. Les mandarins de l'époque ont essayé de minimiser cette affaire, que tout le monde a oublié aujourd'hui. Sauf qu'elle est de retour, puisque le procès débutera le 24 septembre 2012. A l'hôpital Jean-Monnet d'Epinal, 5.500 patients ont été exposés à des surdoses de rayons X, suite à des incompétences dans l'utilisation du matériel de radiothérapie. L'Est Républicain a dévoilé en 2007 un rapport accablant, réalisé par la chambre régionale des comptes, sur la gestion de l'hôpital par son personnel.
 

Hôpital Jean-Monnet d'Epinal et Radiothérapie
(Durée 2 minutes)
Une radiothérapie à réformer - 27/03/2007
(Durée 1,18 mn)

Il y aura toujours quelques crapules pour nous casser du sucre dans le dos, les mêmes qui ont des liens avec l'industrie, sauf que nous qui avons travaillé sur les micro-ondes contrairement à ces journalistes et médecins et de l'académie de médecine, que nous devons prendre nos distances, et limiter les durées d'exposition, que ces ondes soient ionisantes (rayons X) ou non ionisantes (Radio, micro-ondes).

Quand on dit qu'une onde radioélectrique n'a pas assez d'énergie pour détériorer l'ADN, c'est vrai, si on ne tient pas compte de l'énergie cumulée sur la durée,et c'est évidemment FAUX, si on prend en compte la durée cumulée sur plusieurs semaines ou mois, ou années selon la fréquence. Il faut en plus prendre en considération, la fréquence, le type de modulation, la puissance, et plus important le nombre et la largeur des canaux, pour calculer l'énergie réelle et totale. Or nos spécialistes de l'académie de médecine et experts officiels ne tiennent aucun compte de tous ces critères, ni de la durée d'exposition, ce qui est un délit criminel. De même qu'on oublie de vous dire, que les seuils donnés de 41 V/m en 900 MHz ou 60 V/m en 2GHz dans la recommandation européenne de 1999, n'ont jamais été prévus pour une durée d'exposition permanente. Vous pouvez être exposés à 30, 20 ou même 10 V/m, et être hors norme comme je l'expliquais à une journaliste du Télégramme en janvier 2011 (cliquez ici). D'ailleurs depuis certains émetteurs situés sur la château d'eau ont été stoppés suite à la décision du maire de Larmor-Plage, a qui j'avais adressé la lettre du lien 210 qui avait été expédiée à tous les ministres concernés, députés et sénateurs, sur les risques avérés des micro-ondes. Je rappelle que les effets des champs électromagnétiques sur le biologique ont été découverts dès 1893 par le Dr d'Arsonval comme le sait très bien M. Bernard Veyret, suite à une de ses anciennes études que j'ai redécouverte, dans laquelle il écrivait en conclusion :
 
 
« Pourtant, à très faible puissance quand l'apport calorifique est négligeable, des effets subsistent et ne peuvent être expliqués que par des interactions "spécifiques" entre les ondes et des récepteurs à définir (membranes près d'un changement de phase, protéines, complexe ligand-récepteur, substrat-enzyme, etc...). Dans ce dernier cas, il apparaît que la notion de dose est importante puisque certains effets paraissent cumulatifs. » 

Voilà une autre bavure, car affirmer comme le fait la revue Hardware Canard PC, qu'il est impossible de détériorer l'ADN, c'est en plus de la désinformation et ce n'est que pure mensonge, puisque des scientifiques de haute valeur dont certains ont travaillé pour le compte de l'armée, ont mis en évidence eux aussi des détériorations de l'ADN, et des effets non thermiques comme le reconnaît Bernard Veyret, avec en plus des effets cumulatifs, alors qu'il affirme partout haut et fort depuis qu'il est conseiller de Bouygues Télécom qu'il n'existe aucune durée d'exposition, ce qui est totalement FAUX. Je peux apporter des preuves lors d'auditions parlementaires, ne serait-ce qu'avec les rapports d'accidents des techniciens aux seuils de sécurité pourtant en vigueur, sans parler d'une condamnation d'un opérateur par une cour suprême et pourtant pour un seuil non thermique, suite aux témoignages d'experts membres en plus de l'organisation internationale IEEE. Pour couronner le tout, Bernard Veyret lors d'un débat radio face à moi, sera contraint de reconnaître la nocivité des ondes radars, mais aussi des antennes relais GSM, suite à la question de l'animateur (cliquez ici lien 00). M. Veyret a essayé de noyer le poisson en parlant des puissants radars de l'armée, or là, où il est totalement incompétent comme expert, ou il ment délibérément, puisque même pour les petits radars de plaisance dont je possède des manuels de 1970, on avait déjà à l'époque des consignes de sécurité (cliquez ici lien 186), alors que leur puissance moyennée n'est que de 20 watts, pour 2 kilowatts en puissance crête, la même puissance que celle qu'on trouve à la sortie des émetteurs GSM.

Comme le dossier de la revue Hardware Canard PC fait 22 pages, j'ai assez de matière pour publier un sujet tous les 3 jours jusqu'au mois de septembre. Ils ont eu tort de faire un dossier aussi long car cela va me donner de la matière pour les vacances. On comprend pourquoi certains journalistes liés aux industriels préfèrent éviter de m'interviewer, surtout quand des revues sont financées en même temps avec des budgets publicitaires de l'industrie.


 
 



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.