© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



247°) La revue informatique Hardware Canard PC (p79) tente de minimiser la nocivité
des antennes relais, téléphones portables, lignes THT, interférences,
et de discréditer les effets non thermiques et les scientifiques.
1°) Introduction page 71, "Les normes actuelles".

La revue Hardware Canard PC précise que les normes actuelles sont des transpositions des directives européennes, sauf que pour la recommandation européenne de 1999, une recommandation n'a jamais été une norme, et chaque pays est libre de l'appliquer ou de ne pas l'appliquer. Ceux qui on participé en plus à la réalisation de cette recommandation étaient tous liés au lobby des télécoms, Cenelec, ICNIRP, etc... Contrairement aux affirmations à répétition du Dr Aurengo et de ses compères, il n'existe aucun consensus scientifique sur cette prétendue norme qui n'en n'est pas une. La meilleure des preuves, c'est que chaque pays européen ou frontalier applique ses propres seuils de sécurité, le plus souvent 3 ou 6V/m. Il est en revanche exacte que ces seuils européens qui sont d'ailleurs inapplicables ont été imposés pour ne tenir compte que des effets thermiques sur des adultes, et nos autorités sanitaires se sont littéralement assises sur les effets biocellulaires, alors que les premiers effets sur le biologique ont été mis en évidence dès 1893, ce que semble ignorer aussi l'académie de médecine, ce qui justifierait sa fermeture, ainsi que celle de nos agences dites de sécurité sanitaire.

2A) Antennes relais.
La revue précise que les seuils sont :
 
Protocole
Fréquence
Seuil
Note de Marc Filterman
GSM 900 MHz 41 V/m Des fours micro-ondes fonctionne aussi en 900 MHz
GSM 1800 MHz 60 V/m appelé avant DCS1800, protocole de Bouygues au début
UMTS 2000 MHz 61 V/m 3G pour troisième génération
Bluetooth 2450 MHz 61 V/m Utilise la même Fr que les fours, je mesure 3 ou 4V/m sur les oreillettes
Wifi 2450 MHz 61 V/m Utilise la même Fr que les fours, 3 V/m sur les PC, et 5 à 8 V/m à 30 cm sur les box ADSL 
Four M-O 2450 MHz 61 V/m Le taux de fuite autorisée n'est que de 1mW/cm² = 61,4 V/m

Une autre FAUTE de la revue Hardware Canard PC, il est totalement faux de dire qu'au delà de 2 GHz, on applique le seuil de 61 V/m, car selon les pays européen ce seuil est différent, et plus grave, plus on monte en fréquence, plus on doit diminuer la durée d'exposition, qui est aussi différente selon les pays. Selon la fréquence, par exemple la durée d'exposition de référence est pour 10 W/m² = 61,4 V/m en :
 
Fréquences
Durée
Notes
010 GHz de 6 minutes comme pour le GSM
022 GHz de 4 minutes voir moins selon le pays
024 GHz de 2,25 minutes pour les scanners d'aéroports (voir sujet 195)
030 GHz de 1,55 minutes en France (voir sujet 195)
xxx GHz de 03 secondes pour une arme micro-ondes antipersonnelle, au delà de cette durée elle est mortelle
300 GHz de 10 secondes jusqu'à 100 GHz on trouve des systèmes mais au delà...

Pour un système d'arme anti-personnel, on descend à 3 secondes, car au delà, cette arme devient létale. Même aux USA, pour les militaires ou les civils, en fonction des fréquences, on parle de durée d'exposition en minutes ou secondes, et avec effets de sol, la durée d'exposition baisse encore, n'en déplaise à M. Bernard Veyret conseiller scientifique de Bouygues télécoms, qui prétend qu'il n'y a pas de durée d'exposition. Dans ce cas il suffit de faire exposer à des micro-ondes tous les experts officiels, les journalistes de la revue informatique Hardware Canard PC et de l'AFIS sur les Pseudo-sciences aux seuils qu'ils préconisent, et sans aucune limite de durée, par les conseillers scientifiques des opérateurs ou de l'AFOM/FFT, et nous verrons combien de temps ils résisteront. J'avais déjà fait cette demande le 9 avril 2009 au député Gest qui présidait une réunion à l'Assemblé Nationale. Mais curieusement tout le monde et les "experts officiels" présents ont regardé leurs chaussettes, et personne n'a osé se proposer comme volontaire, même pour mettre un terme à la polémique, et pour rendre service à leurs amis opérateurs. Cela en dit très long sur la prétendue innocuité des micro-ondes, et surtout sur la compétence de nos experts officiels et de nos journalistes, qui se disent pour le pluralisme scientifique. Vous pouvez trouver ma proposition dans le rapport du Député Gest (colloque du 6 avril 2009) ou sur mon site internet (cliquez ici, lien 138).

2B) Téléphones mobiles.
Pour le DAS, il est bien spécifié dans l'article que celui-ci est de 2W/kg, ce qui est exacte, le journaliste aurait juste pu préciser pour 10 gramme de tissu contiguë, mais plus important, il a bien précisé pour les pays de l'union européenne. Cette norme n'est pas en effet une norme internationale comme l'affirme certaines associations, puisque les USA appliquent une valeur limite de 1,6 W/kg mais pour 1 gramme de tissu contiguë. Une mise en garde, certains vendeurs de téléphone portable affichent en vitrine la valeur DAS la plus faible, c'est à dire le DAS américain, ce qui est une fraude caractérisée. Comme nous sommes en Europe, c'est le DAS européen qui doit être affiché. La répression des fraude devrait être alertée systématiquement et agir quand une infraction de ce type est constatée, car certains vendeurs savent très bien ce qu'ils font.
La puissance d'un portable est en effet de 2 Watt en GSM 900 MHz, mais on oublie aussi de préciser qu'en GSM 1800 MHz ou en UMTS la puissance d'émission descend à 1 W. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce qu'on se rapproche de la fréquence des fours à M-O, et tout simplement parce que l'énergie photonique est aussi supérieure. Les opérateurs savent très bien que votre cerveau chaufferait plus rapidement, mais ça, on préfère ne pas vous le dire. Il faut aussi préciser qu'il existe des fours micro-ondes en 900 MHz, ce que tout le monde ignore.

C) Les lignes haute tension.
Les limites données par Hardware Canard PC sont exactes, soit 5000 V/m et 100 microtesla, à préciser cependant pour le public, seuils imposés par le CENELEC, l'ICNIRP dans lequel on retrouve M. Veyret, le Dr Repacholi qui travaillait aussi pour Hydro-Québec et autres... Les valeurs sont différentes pour les professionnels. Ces champs sont classés aussi catégorie 2B depuis 1986. A l'époque des tentatives et pression ont été faite pour dissimuler un rapport, qui sera au final publié dans son intégralité sous la pression du public.
Catégorie
Tension
Champ Magnét
Champ Magnét
Normes
Public 05 kV/m  100 µT 1 000 mG Recommandation de juillet 1999/519/CE
Professionnels 10 kV/m  500 µT 5 000 mG Directive 2004/40/CE, au 30/04/2012
Suède + USA  10 V/m 0,2 µT 2 mG Norme TCO pour 8 heures d'exposition
CIRC 0,4 µT 4 mG Centre de recherche sur le cancer

Petit problème, cette revue informatique aurait du préciser qu'à partir de 10 mG, 50% des ordinateurs peuvent avoir des problèmes x fois par semaine. Les disques dur n'aiment pas les champs magnétiques trop intenses. A 50 mG n'en parlons pas. Ceux qui ont mis en place des salles d'ordinateurs sans savoir ce qu'il y avait de l'autre côté du mur, ont compris combien cela leur a coûté. Ils ont tout simplement été contraints après expertise de changer l'emplacement de leur salle d'ordinateurs et serveurs. Voilà une revue informatique qui parle des champs électromagnétiques, et qui ne prévient même pas les informaticiens des problèmes qu'ils sont susceptibles de rencontrer.

Préconiser abusivement de telles niveaux, c'est contribuer à exposer inutilement les 300.000 riverains des lignes de transport de l'électricité en violation de la loi du 15 juin 1906 sur le transport de l'électricité qui avait déjà introduit depuis près d'un siècle dans son article 12 bis le principe de servitudes à proximité des lignes de transport électrique. Le décret n° 2004-835 avait déjà précisé les distances de ces servitudes par rapport aux lignes et aux supports, à l'intérieur desquelles toute construction à usage d'habitation ou d'établissement recevant du public est interdite, mais de trop nombreux élus ne respectent pas cette règle.

Une étude avait été faite sur les champs électromagnétiques et les cancers infantiles, les leucémies, les lymphomes et tumeurs du système nerveux central, sur des patients situés à moins de 300 mètres des lignes électriques. Le risque des leucémies infantiles était doublé en présence de champs électromagnétiques supérieurs ou égaux à 0,2 µT pour 8 heures d'exposition. A 0,5 µT le risque est multiplié par 5 avec un intervalle de confiance à 95%.
L'European journal of cancer" (Vol 31A n°12 pages 2035 à 2039) avait publié les résultats d'une analyse faite sur la population de la Suède et du Danemark :
- de deux enquêtes scandinaves,
- l'Institut Karolinska de Stockholm,
- de l’institut de biométrie médicale et d’informatique
- de l’Université Albert Ludwig de Freiburg
- de l’institut danois du cancer
- étude de Leeper Wertheimer

L'exposition aux champs électromagnétiques 50/60 Hz est limitée à 2 milligauss pour 8 heures d'exposition par jour, et est citée dans la norme MPR 90 publiée depuis 1990 dans la Directive du Bureau Suédois des Tests et Mesures et revendiquée par l'Union Suédoise des Travailleurs depuis 1994 (voir page sujet 181).

De 1978 à 1981, Richard Phillips du laboratoire Battelle sera chargé de simuler des expositions et de répliquer sur des rats et des cochons, des expérimentations de Becker et Marino, qui avaient mis en évidence de sérieux dommages jusqu'à la troisième génération sur des souris. Il obtiendra aussi des dommages en 1982 jusqu'à la troisième générations de cochons exposés à 30 kV en 60 Hz, ce qui se traduisait par 2 fois plus fausses couches, et un poids moindre pour ceux qui survivaient. Les petits Ses résultats explosifs inquiéteront sérieusement les membres de la société d'Ingénierie Électrique de New York, au point de retarder toute publication d'au moins 4 ans, et après une expertise plus que pointue.

En 1983 Wertheimer avait mis aussi en évidence des champs de 10 à 20 mG sur les couvertures électriques, qui ont contribué au développement d'anomalies foetal. Il y avait plus de problème sur les grossesses en hivers, que sur celles en été. Le taux d'avortement spontané était nettement plus important. Pour lever un doute, elle fera une autre étude mais sur les systèmes de chauffage par le plafond ou le sol, qui mettra aussi en évidence des fausses couches plus nombreuses en hivers.

D) La compatibilité électromagnétique.

Un fait intéressant, le journaliste de la revue Canard PC Hardware nous explique que :
 
"le fabricant de tout appareil garantit que son produit ne générera pas plus de 3 V/m, et ne sera pas perturbé par un champ de plus de 3 V/m."

(Rajout du 11/10/2012 : Pour les individus qui me critiquent sur le forum CPC, je reprécise que je ne suis pas l'auteur de la phrase ci-dessus, mais que c'est bien le journaliste de la revue Hardware Canard PC, qui a écrit le phase ci-dessus dans l'article de sa revue. Visiblement, il y en a en plus qui ne savent pas lire, et qui m'attribue même des phrases dont je ne suis pas l'auteur. Une mise au point sur la réglementation du 3 V/m est disponible sur la page 254.)

Problème, le dernier point est inapplicable, de plus de nombreux équipements ne respectent pas cette règle, a commencé par les fours micro-ondes, même ceux qui sont neufs. Régulièrement j'ai mesuré sur des fours neufs des fuites de 4 V/m à 30 cm de la porte, jusqu'à 12 V/m le plus souvent quand un four est utilisé souvent, et même parfois plus. La loi a été modifiée pour dire que votre appareil ne doit pas être perturbés par des champs de plus de 3 V/m, il devrait donc résister à des champs de 10 ou 10.000 V/m, ce qui est bien évidemment impossible. Comme d'habitude, on fait en France des lois d'exceptions contradictoires qui ne veulent rien dire, et les systèmes de télécommunication ont été exclu de la loi. En France nous ne sommes plus à une contradiction prête, vous pouvez donc déposer plainte contre le fabricant de poste de télé s'il est perturbé par des interférences, cela tombe bien, la France ne fabrique plus rien, tout vient de Chine.

Dès 1994, des tests ont été réalisés aux USA, en Suisse, au Danemark, en Australie, etc, sur des patients équipés de stimulateur cardiaque, qui ont mis en évidence des interférences électromagnétiques quand ils étaient exposés aux émissions des téléphones portables. La CTIA tentera de faire croire à la FDA, qu'il n'y avait que les pays étrangers qui étaient concernés, car ils utilisaient des téléphones portables numériques GSM et pas les USA, ce qui était faux. Le Dr Carillo à Miami fera 170 tests sur 19 modèles de stimulateurs et 51 patients :
- 39 stimulateurs sont victimes d'interférences suite à l'exposition aux ondes des portables,
- 21 stimulateurs arrêtent de fonctionner, suite à une exposition.
- 21 patients équipés de stimulateur sont victimes d'interférences.

Régulièrement des avions sont confrontés à des interférences électromagnétiques, qui sont provoquées par les appareils portables utilisés par les passagers à bord, comme je le signale aux autorités depuis 2005. Les autorités américaines ont été contraintes de demander l'arrêt d'un réseau 4G, suite à la perturbation des systèmes GPS, y compris avioniques (sujet 239). Là aussi on est critiqué par des illuminés qui n'ont jamais travaillé dans le domaine de l'aviation, qui n'ont aucune compétence en électronique ou radio, et qui en plus n'ont jamais consulté le moindre rapport aéronautique de leurs vie, et qui viennent nous donner des leçons en expliquant que les calculateurs sont hyper-blindés, sauf qu'ils oublient qu'ils sont raccordés à des faisceaux de câbles. Il y a aussi des problèmes d'interférence sur les véhicules de dernière génération.

3°) Paragraphe suivant de Canard PC : 2.1 Effet thermique.
Les effets thermiques sont le principal DADA et cheval de bataille des association militantes de l'industrie des télécoms et de l'académie de médecine. C'est leur argumentaire principal lors des conférences pour le public, utilisé pour dissimuler les effets non-thermiques, et censurer la détérioration de l'ADN. On en a même qui ont été jusqu'à nier l'apparition d'effets sur les HSP27, et la modification de la pression sanguine lors d'une exposition, c'est à n'y plus rien comprendre, on nous prend vraiment pour des cons.

Tout ce qui est dit par le revue Hardware Canard PC sur le principe de fonctionnement du four micro-onde est exact. Par contre comparer la puissance interne de 1000 Watts du four à micro-onde à la puissance rayonnée par une borne Wifi de 0,1 W ou un téléphone portable de 2 Watts devient là carrément une opération de manipulation intellectuelle grotesque, et malhonnête. Nous ne sommes plus dans le pluralisme scientifique, mais dans la manipulation mentale, des gens qui n'ont pas les compétences techniques requises, pour se rendre compte de la supercherie. Ce comparatif est utilisé de façon récurrente par nos "experts officiels" (sic), toujours les mêmes, ce qui démontre le peu de crédibilité de ces personnes et journalistes qui reprennent leurs affirmations. D'ailleurs bien souvent les personnes répondent qu'on ne téléphone pas avec un four à micro-ondes. Nous avons aussi dans une vidéo "un expert" qui comparent une antenne relais à un aspirateur de 2000 W, ça existe aussi. Visiblement il ne sait pas faire la différence entre les deux.

En réalité il faut savoir qu'il existe une réglementation sur les fuites des fours micro-ondes, ce que ne dit pas le journaliste. Il est impossible d'ouvrir la porte d'un Four M-O lorsqu'il fonctionne, car cela représenterait un danger pour les utilisateurs. Un journaliste honnête aurait du comparer la puissance d'émission d'un GSM et du Wifi au taux de fuite réglementé d'un four, sachant qu'un four ne peut jamais fonctionné avec une porte ouverte.

La norme américaine ANSI/IEEE-C95.1-1991 précise que pour les fours en 2450 MHz, la densité de puissance ne doit pas dépasser 1,6 mW/cm² soit 77,66 V/m. Au Canada et Europe on applique :
    1,0 mW/cm² = 61,4 V/m avec une charge d'essai
    5,0 mW/cm² = 137,3 V/m sans charge d'essai
    0,5 mR (milliröntgen) par heure en moyenne sur une surface de 10 cm² pour les rayons X.
Il faut en savoir que les magnétrons ou klystrons peuvent être générateurs de rayons X, raison pour laquelle les cabines des puissants radars peuvent être aussi blindés avec du plomb. Les normes de l'ICNIRP sont de :
61, 4  V/m = 1 mW/cm² pour le grand public
137,3 V/m = 5 mW/cm² pour les travailleurs
pour des périodes d'exposition limitées à 6 minutes (0,1 h).

Pour un ingénieur chez un fabricant de four, on peut supporter ce niveau de fuite que sur une période de 24 heures, au delà il y a apparition de lésion visible, mais là aussi, tout dépend de l'indice de masse corporelle de l'individu. Pour être clair, la durée d'exposition légale devrait être spécifiée sur la notice des portables, ce qui n'est pas fait. Les seuils cités dans la recommandation européenne de 1999, n'ont jamais été prévus pour des durées d'exposition permanentes, ni même pour tenir compte des enfants. Ceux qui affirment le contraire, devraient consulter, ou mieux, ils devraient être exposés aux seuils qu'ils préconisent pendant 48 heures, on verrait le résultat. Ces seuils de la recommandation de 1999, comme pour la radioactivité, sont prévus en réalité pour des adultes de 1,80 m pesant 90 kg, ayant une tête en moyenne de 5 kg. Vous ne trouverez jamais d'animaux de compagnie chez les personnes qui habitent directement sous les antennes relais. Ils meurent très rapidement. Il suffit de mettre une borne Wifi à côté d'une cage avec des canaris, pour voir leur état se détériorer, comme je l'ai expliqué sur le sujet 87.

4°) Paragraphe suivant de Canard PC :  2.2 Effet non thermique.
Le journaliste de la revue Hardware Canard PC écrit : "Les effets non thermiques des rayonnements non ionisants restent le principal cheval de bataille des association militantes."
Ross Adey, scientifique de la NASA, grand patron de la médecine spatiale pour les astronautes des missions Apollo, ex-consultant de la Maison Blanche sur l'affaire du signal de Moscou, a mis en évidence avec Suzanne Bawin les effets des radiations micro-ondes de FAIBLE NIVEAU, avec des modifications sur des flux d'ions, de calcium, sodium, potassium. En 1976, il en sera de même pour Carl Blackman biologiste moléculaire sur le vieillissement, membre de la FDA et ensuite de l'EPA, William Joines ingénieur en électricité de l'université de Duke, qui mettront en évidence la variation des flux d'ions de calcium avec des micro-ondes modulées en extrêmement basse fréquence (ELF), et des champs géomagnétiques terrestres différents.

Qui a écrit ce qui suit ?
 
« Pourtant, à très faible puissance quand l'apport calorifique est négligeable, des effets subsistent et ne peuvent être expliqués que par des interactions "spécifiques" entre les ondes et des récepteurs à définir (membranes près d'un changement de phase, protéines, complexe ligand-récepteur, substrat-enzyme, etc...). Dans ce dernier cas, il apparaît que la notion de dose est importante puisque certains effets paraissent cumulatifs. » 

M. Bernard Veyret, conseiller scientifique de Bouygues, dans une de ses anciennes études en 1991, qu'il a du oublier depuis. Il est précisé dans l'article de Canard PC, "l'hypothèse peine à trouver une validation irréfutable dans la littérature scientifique sérieuse" (sic), rien que ça, et pas moins, et le journaliste en rajoute :
"La plupart de la communauté scientifique considère, en l'état des connaissances actuels, que si un tel effet non thermique existe, il est suffisamment faible pour ne pas avoir d'impact significatif."
La plupart, c'est qui, c'est tout simplement les académiciens, les "experts français" qui travaillent pour le lobby des télécoms une fois de plus, et qui ne sont pas plus d'une dizaine, contre plusieurs centaines de médecins, et scientifiques qui ont signé des appels comme à Paris, en Espagne, en Allemagne, en Australie, en Belgique, aux USA, etc... En gros cet article dénigre des scientifiques qui sont des pointures comme les Pr Adelkofer, Becker, marino, Blackman, Henri Lai, Singh, Chou, Guy, Zaret, Delgado, Ross Adey ex-scientifique de la NASA et patron du département médical lors des missions lunaire Apollo, et ex-consultant de la Maison Blanche, etc... En somme les affirmations du Dr Aurengo, Bernard Veyret et autres, reprises dans cet article, seraient supérieures même à celles d'un ancien scientifiques de la NASA et autres scientifiques qui seraient tous des hurluberlus ou des illuminés. Je vous laisse juge de la crédibilité des affirmations faites dans cet article. Les autres chercheurs cités ici, ont travaillé aussi bien pour l'armée, que pour les services secrets pour certains. Un médecin qui affirme qu'aucune molécule dans le corps humain ne peut être impacté par les micro-ondes est un CHARLATAN, d'autant que le Pr Ross Adey a réalisé des études qui mettent en évidence le processus déclencheur des migraines.

C'est comme les auteurs de l'article intitulé "les scientifiques en colère" contre l'AFSSET sur les lignes THT (lien 181), qui écrivaient "...nous obligent à réagir dans l’intérêt de nos concitoyens et pour défendre la qualité et le respect de l’expertise scientifique", pourtant ces gens là n'ont été élus par personne comme je le dénoncerai à la ministre de la santé de l'époque. Qui sont ils pour parler en notre nom ? Si je prends le cas de Mme Lagroye, nom peu connu des non initiés, elle travaille pour le laboratoire Piom de Bernard Veyret, qui lui est conseiller de Bouygues, quant au Dr Anne Perrin, même lors d'une conférence début 2012, elle reconnaîtra elle-même qu'il y avait des durées d'exposition à respecter. Il est vrai qu'il y avait dans la salle du personnel de l'armée et aussi de Thalès. Quand un lecteur non initié lit ce genre d'article, il est manipulé et floué, car il ne connaît pas ces prétendus experts qui se disent indépendants, comme sur le site de l'AFIS sur les Pseudo-Science (sujet ), où on peut constater que les auteurs des articles sont les mêmes qui travaillent pour les industries des OGM, des Télécoms, des pesticides, d'EDF, du nucléaire, du pharmaceutique, etc...

Comme l'affirment nos académiciens, ainsi que l'auteur de l'article de Hardware Canard PC, les effets non thermiques n'existent pas, la preuve ci-dessous, à vous de juger.
Les effets biologiques non thermiques des CEM ont été mis en évidence par le Dr D'Arsonval dès 1893:
- 1893 Archives de physiologie normale et pathologique, pages 664 à 669 : Jacques Arsène d'Arsonval
- Publication d'un article sur l'influence de l'électricité sur la faune microbienne
- Modification de la pression artérielle lors d'exposition à une onde radio
- Inactivation de la toxine diphtérique sans élévation de température lors d'une exposition à la fréquence de 200 KHz

La découverte sur la toxine diphtérique d'Arsonval sera confirmée par la suite :
N°15, août 1930 - Science - pages 174 à 175: R. Mellon, W. Szimanowski, R. Hicks -
Effets des ondes courtes sur la toxine diphtérique sans effet calorifique.

- Henri Lai et Singh de l'université de Washington, mettront en évidence lors du test de la comète avec le Gel à cellule unique exposé aux micro-ondes, la détérioration de l'ADN qui peut être visualisée par un imageur de "komete", mis au point dans les années 80 à Liverpool en Angleterre. Lai et Singh qui ont travaillé aussi pour l'US Air Force sous le contrôle du Pr Guy, avait démontré l'augmentation du risque tumoral sur les rats lors d'une étude pour l'Air Force. Le grand fournisseur de matériel en tout genre y compris pour les militaires, Motorola, était au courant de la détérioration de l'ADN depuis 1993, ce qui ne l'empêchera de mettre en place une stratégie média en décembre 1994, pour tenter de discréditer les travaux d'Henri Lai et Singh.

- Pire, dès 1994, tout le monde, le CTIA, le WTR, la FCC, la FDA, savaient que de nombreux téléphones portables à l'époque dépassaient le standard américain de 1,6 W/kg, mais il faudra attendre 2000, et même 2008 pour les fabricants et vendeurs daignent afficher le DAS américain et européen en W/kg.

- Dès 1994, une note interne recommandait de limiter la durée des appels, et déconseillait l'utilisation des portables par les enfants;

- En mai 1997, le Dr Michael Repacholi qui défendait beaucoup plus les intérêts des opérateurs à l'OMS, à l'ICNIRP, et autres, que ceux des populations, mettra lui même en évidence au Royal Adelaïde Hospital en Australie, une augmentation des tumeurs par 2,4 sur des rats exposé aux micro-ondes, avec un DAS estimé de 0,13 W/kg, sur de longues périodes d'exposition. Même le lobby tentera de discréditer cette étude, sous prétexte de l'utilisation de souris transgéniques, qui permettent de réduire la durée et le coût de l'étude de 10 à 1 million de dollars. Etude que tout le monde a évidemment oublié. Maintenant si le lobby vient dire que l'expérience de Repacholi était entaché d'erreurs, qu'on m'explique comment on a pu le nommer à la tête du programme CEM à l'Organisation Mondiale de Santé (OMS), et aussi à l'ICNIRP un autre lobby des télécoms, cela mérite quelques explications.

- En 1998, pour ne rien arranger, le test des micro-noyaux des Pr Ray Tice et Graham Hook démontreront de façon irréfutable une détérioration génétique de 300% de l'ADN lors des expositions des échantillons de Petri humains aux micro-ondes de la téléphonie mobile, après une exposition de plus de 24 heures, à des niveaux inférieurs à la limite de sécurité en vigueur aux USA. A part ça, selon la revue Hardware Canard PC, il n'existe aucun marqueur biologique. Depuis Tchernobyl en 1986, tous les cancérologues et les spécialistes du cancer le savent, ce test est le plus fiable pour détecter les cancers à venir.

- Pire, en février 2000, le CTIA reçoit les résultats catastrophiques du rapport définitif du WTR réalisé pourtant sous le contrôle des industriels et du gouvernement, qui était pourtant chargé de prouver l'innocuité des micro-ondes de la téléphonie mobile et de défendre les intérêts du lobby des télécoms américains.

- Bien que la CTIA ait été informé des résultats alarmants sur la détérioration de l'ADN, il affirmera le contraire en 1999 et 2000, alors que le Dr Carlo avait adressé un fax (sujet 19) à tous les membres concernés du CTIA, que visiblement le journaliste de la revue Hardware Canard PC n'a pas pris le temps de consulter.

- Hardware Canard PC a oublié de vous dire que la synthèse des résultats catastrophiques ne sera pas publiée avant mi-2000 dans Medscape sous comité d'arbitrage, tout simplement parce que la CTIA avait mis un terme à la mission du WTR, et à son financement pour bloquer toute publication scientifique. Pour publier une étude, il faut en effet payer les membres des comités de lecture scientifique, voilà pourquoi certaines études compromettantes ne voient jamais le jour, mais les journalistes s'abstiennent de vous le révéler. Pour ce qui est de la dissolution du WTR pour cause de fin de mission comme se plaît à l'affirmer Bernard Veyret, il faudra que je revienne dessus et que j'explique la vérité en détail, les divers scandales et comment il a été décidé de mettre un terme à sa mission, cela mériterait un film.

Toutes les études qui ont été faites sur les professionnels de la radio, téléphonie, télévision, radar, électricité, montrent systématiquement une augmentation des cancers et leucémies, y compris chez les militaires.
- 1996, étude sur les ouvriers de l'électricité, cancers multipliés par 3,11.
- 1996, étude sur les militaires américains, tumeurs cérébrales multipliées par 1,4.
- 1996, étude sur les militaires polonais, tumeurs cérébrales multipliées par 2, et 6,3 pour les leucémies/lymphomes.

Par contre les journalistes publient immédiatement les affirmations et les résultats des études financées par l'industrie, même quand ils sont frauduleux. La fraude criminelle la plus courante consiste à répliquer les études en diminuant la durée d'exposition, ce qui permet d'affirmer ensuite que rien n'a été trouvé, et de discréditer le scientifique. Quel est le journaliste qui va vous révéler ce type de fraude, aucun, surtout quand leur revue est financée par des budgets publicitaires. Il y a aussi l'étude ECOLOG en allemand pourtant elle aussi financée par un opérateur, qui ne sera pas traduite pour éviter que la presse internationale en parle, car elle montrait elle aussi des effets nocifs. Il faudra que je fasse une page à part dessus.

En Conclusion, depuis 1994, tout le monde savait que les micro-ondes de la téléphonie mobile représentaient un risque sanitaire sérieux, et même depuis les années 60 nous avions des consignes sécurité dans des manuels constructeurs pour divers équipements, ce qu'oublie de dire ici la revue Hardware Canard PC.

4ème minute, Dr Carlo : "On a mis le feu à ma maison" (4 mn)


 
 



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.