© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



25°) Colloque au sénat du jeudi 18 avril 2002
sur la téléphonie mobile et la santé.
Organisé par les sénateurs :
Jean-Louis Lorrain et Daniel Raoul.
 
Introduction de Marc Filterman:
Après l'Assemblée Nationale, un colloque était organisé dans la sall
e Médicis au sénat, au Palais du Luxembourg le jeudi 18 avril 2002 de 14h à 18h30. Ce qui ressort de tous ces colloques, ces que la population n'attend plus rien de nos hommes politiques et experts, car vacciné par la mauvaise foi de certains, et le laxisme volontaires des politiques. Toujours est-il que les questions de certaines interventions ont été suffisamment gênantes, pour jeter un certain trouble dans la salle, ainsi que chez nos experts ou politiques.

Marc Filterman, auteur du livre " Les Armes de L'Ombre ", édition Carnot:
Oui, bonjour, Marc Filterman. En matière de confiance, il faudrait peut être quand même rappeler que quand il y a eu les affaires de vache folle, en commission européenne, et au parlement européen, les experts ont été accusés d'avoir étouffé un certain nombre d'informations, voilà un premier point. Maintenant pour ce qui est de l'OMS, quelle crédibilité accorder à l'OMS, quand on sait qu'ils ont un partenariat avec l'OTAN d'une part, et que de toute façon des informations sensibles seront découvertes, par exemple par rapport à certaine fréquences qui interviennent sur le métabolisme humain, est-ce qu'on peut être sûr que ces informations seront délivrées, ou quelles seront détournées à des fins militaires, puisque les armes radiofréquences qu'on appelle nous autres armes non létales existent, et que ces armes là d'ailleurs, l'US Navy souhaite les développer, c'est une divulgation qui a été faite en mars l'année dernière. Donc quand on affirme que les micro-ondes n'ont aucun effet sur la santé, moi j'ai ici par exemple...

Quelqu'un parmi les experts déclare:
Votre question, relève du secret, euh...

Une petite remarque. En France la culture du SECRET est très forte, surtout quand des industries se retrouvent mises en cause, comme les politiques dans les affaires. Je rapellerai donc à certains que ce genre de propos est inadmissible, car les experts se doivent d'intégrer dans leurs études, toutes les informations qui sont divulguées, qu'elles soient civiles ou militaires, ainsi que ces dernières, à partir du moment où celle-ci ont été divulguzée dans la presse. Ne pas le faire, revient à adopter un comportement criminel, visant à dissimuler les effets nocifs des facteurs mis en cause, et cela quelque soi le domaine. On comprend que les opérateurs et nos dirigeants politiques ne veulent pas du tout qu'on tiennent compte de ces informations peu connues mais divulguées, car cela serait avoué la nocivité de certaines ondes.

Marc Filterman, auteur du livre " Les Armes de L'Ombre ", édition Carnot:
...Par rapport aux effets donc des micro-ondes, ou les armes radiofréquences, comment on peut affirmer qu'il n'y a aucun effet sur la santé puisqu'il y a eu des études par rapport à l'armée. Par exemple l'armée polonaise sur 128.000 soldats, une étude a été effectuée pendant 15 ans, et sur 880.000 soldats US pensant 20 ans, et où dans ces études on a démontré qu'il y avait une augmentation des cancers du cerveau associés à l'exposition des M-O, des micro-ondes? Donc comment on peut affirmer, le GSM il y a bien des micro-ondes, en plus il y a des ELF pulsées, donc je ne vois pas comment ont peut affirmer qu'il n'y a aucun liens avec ces aspects, voilà.

Il y a eu un petit blanc à la tribune, et quelques interrogations pour savoir qui allait répondre aux questions de Marc Filterman.

15h05: Jean Jacques Duby, SUPELEC.
Je ne suis pas sûr que je vais répondre exactement à la question. En tout cas moi je ne peu pas vous dire ce qu'on va faire ........ parce que seul l'avenir nous le dira
Simplement je peux dire que la vérité scientifique est quelque chose de grande, vers lequel tend tous les scientifiques. La vérité, ce n'est pas quelque chose d'établi, ce n'est pas quelque chose de révélé, la vérité scientifique c'est un processus, la vérité scientfique peu changer, et ce processus à ses règles, et ces règles ce sont des publications dans des revues à comité de lecture, et lorsque les scientfiques se mettent ensemble pour essayer d'établir cette vérité, c'est ces schémas, ces méthodes qui donc marchent pas trop mal, et qui font que la vérité est reconnue à un certains moment pas la communauté. Ce qui n'empêche par qu'elle peut être 5 ans, 10 ans, 15 ans, 20 ans, 50 ans après conspuée, je vous rappelle que la vache folle lorsqu'on s'en est aperçu, la primoté chez les scientifiques, était le modèle de tremblante du mouton, il y avait un obscure chercheur américain sur la côte Est des Etats Unis, qui avait  une théorie un peu dingue de prions, de protéines, etc, eh bien, le milieu scientifique, qui est un milieu aussi extrêmement démocratique, ce n'est pas parce que c'était M. Pruisler pour ne pas le citer, qui était un obscure chercheur, puisqu'il était contre la vérité scientfique de l'Europe, qu'il n'a pas eu finalement notre respect et que ce n'est pas sa vérité à lui qui est devenu le concensus de la communauté scientifique. Donc je dirai que s'il y a des résultats qui sont, apparaissent à gauche, à droite, des études confidentielles sur certains support, sur Internet, etc, mais au moins on a une certaine garantie.

Nous avons vu ce que cela a donné avec l'amiante, la désinformation volontaire et criminelle effectuée par la commission européenne sur le dossier de la vache folle, les falsifacations de rapport de recherche sur le tabac, qui ont entraîné des poursuites à l'encontre des experts impliqués, qui ontdéfendu les lobbies. Quant à l'OMS, il suffit de lire mon sujet N°42 (cliquez) pour ce faire une idée de leur éthique et réduire à néant leur crédibilité.

Intervention du responsable de l'AFFUT:
Oui je voulais intervenir sur les expériences militaires. En général les militaires utilisent des micro-ondes qui sont à des puissances autrement supérieures à celles qu'on utilise dans le GSM. Et d'autre part, je me suis livré à un petit calcul, d'après les informations qu'on peu avoir des opérateurs qui sont très discrets là-dessu, il semble que la facture moyenne d'un abonné au téléphone mobile soit de 26 euro par mois. Alors cela veut dire que selon les statistiques....26 euro par mois, cela correspond à deux heures de temps de forfait. Cela ne correspond pas à deux heures de communication, étant donné que les opérateurs ont inventé une idée géniale, qui est celle du crédit temps, que tout le monde connaît, mais si on pondère.... à une durée approximative d'utilisation de 5 minutes par jour, 7 jours sur 7, et 365 jours par an. Donc on est loin du bidas lambda américain, qui est exposé pendant 8 heures, pendant un temps très important à des rayonnements électromagnétiques

L'un des deux sénateurs est venu me trouver à la pause, en me disant qu'il était sénateur et que je devais savoir que les militaires avaient été exposés à de fortes doses. Ce qui est en réalité totalement faux, puisque comme je le lui précisais, le facteur de résonance existait non seulement en fréquence, mais aussi, et cela la population le sait moins, en amplitude. En Clair, des chercheurs de l'université de Lund en Suède ont découvert que si on abaissait la puissance du signal, les fuites d'albumine au cerveau pouvait être plus élevées. On peut aussi générer ce que nous appelons dans notre jargon un facteur d'entraînement au niveau des cellules. C'est à dire que même quand la source polluante est coupée, les molécules biologiques peuvent continuer à vibrer. Cet effet peut être comparé à celui d'un diapason ou de l'écho dans la montagne.

Autre mise au point nécessaire. Déjà pour commencer le circuit électronique d'un téléphone mobile GSM, même en veille, rayonne en pemanence des basses fréquences. Nos experts semblent oublier la présence des signaux polluant des oscillateurs à quartz. Il suffit pour le constater d'utiliser un analyseur de spectre pour visualiser toutes les raies. Ensuite, un téléphone mobile GSM lorsqu'il fonctionne, émet des niveaux qui sont 100 fois supérieurs aux émissions d'un radar ou autres émetteurs, puisque vous allez coller ce fameux téléphone contre votre visage. Et pour finir, que fait-il des antennes relais GSM sont installés sur votre toit, émettent en permanence, et ont un lobe principal qui est incliné vers le sol, contrairement à une antenne radar dont le lobe est orienté vers le haut, et est éloignée des premières habitations de plusieurs kilomètres. On peut s'étonner de l'incompétence de nos experts, qui son incapables de tenir compte de ces différences essentielles et primordiales.

14h04: Jean Louis Lorrain, sénateur

14h06: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

14h14: Lucien Abenhaïm, DGS: Direction Générale de la Santé.

14h20: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

14h22: Pierre Buser, académie des sciences.

14h28: Bernard Veyret, CNRS (PIOM).

14h32: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

14h33: Bernard Veyret, CNRS (PIOM).

14h35: Jean Jerphagnon, RNRT.

14h37: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

14h38: Jean Jacques Duby, SUPELEC.

14h40: Lucien Abenhaïm, DGS: Direction Générale de la Santé.

14h41: Roger Santini, docteur ès sciences. ****

14h44: Lucien Abenhaïm, DGS: Direction Générale de la Santé.

14h46: Question dans la salle.

14h48: Bernard Veyret, CNRS (PIOM).

14h50: Patrick Lhuillier, opéré d'une tumeur du cerveau.

14h52: Bernard Veyret, CNRS (PIOM).

14h53: Patrick Lhuillier, opéré d'une tumeur du cerveau.

14h54: Bernard Veyret, CNRS (PIOM).

14h34: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

14h55: Jean Claude Carballes, GITEP-TICS.

15h00: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

15h02: Jean Claude Carballes, GITEP-TICS.

15h04: Jean Jacques Duby, SUPELEC.

15h05: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

15h05: Jean Jacques Duby, SUPELEC.

15h06: 50 millions de consommateurs.

15h07: Jean Claude Carballes, GITEP-TICS.

15h08: Georges Trebbia, AFUTT.

15h11: Pierre Buser, académie des sciences.

15h12: Question dans la salle.

15h13: Jean Jacques Duby, SUPELEC.

15h14: Georges Trebbia, AFUTT.

15h15: Jean Claude Carballes, GITEP-TICS.

15h16: Question dans la salle.

15h20: Pierre Buser, académie des sciences.

15h25: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

15h26: Georges Trebbia, AFUTT.

15h29: Pierre Fillet, Acadélie des technologies.

15h34: Bernard Veyret, CNRS (PIOM).

15h35: Jean Claude Carballes, GITEP-TICS.

15h36: Pierre Buser, académie des sciences.

15h36: Georges Trebbia, AFUTT.

15h40: Jean Jacques Duby, SUPELEC.

15h43: Georges Trebbia, AFUTT.

15h46: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

15h47: Michel Feynerol, ART.  ****

15h54: Georges Trebbia, AFUTT.

15h55: Alain Cirou, animateur de la première table ronde.

15h55: Michel Feynerol, ART.

15h56: Jean Jacques Duby, SUPELEC.

15h56: Question dans la salle.

15h58: Roger Santini, Docteur ès Science.*************************

15h59: Michel Feynerol, ART.********

16h00: Bernard Veyret, CNRS (PIOM).********

16h01: Association Priaterm

16h01: Michel Feynerol, ART.

16h03: M. Michelon


16h35: Daniel Raoult, sénateur.

16h36: Marie Jeanne Husset.

16h45: Jean Claude Guiguet, ANRF.

16h50: Roger Santini, Docteur ès Science:
Donc au niveau des études sur les stations relais, il n'y en avait pas, jusqu'au jour où on a décidé de faire une petite enquête qui a porté sur 530 riverains de stations relais. On a comparé donc en fonction de la distance, à un groupe référant, et cela a été dit à la table ronde précédente. Il est très difficile de trouver des gens non exposés. Donc on ne peut pas parler de groupes témoins où alors il faudrait chercher dans des endroits très éloignés, où il n'y a pas de pollution électromagnétique, parce que c'est un problème qui est très vaste. Tout s'imbrique un petit peu, vous avez les lignes électriques, vous avez les transformateurs des immeubles, donc c'est pour ça que les expériences sur les animaux ne sont pas forcément ce qu'il y a de mieux parce qu'il est très difficile de refaire les conditions d'exposition réelles des gens, aux nuisances électromagnétiques qui s'ajoutent et qui s'ajoutent. Donc dans cette étude on a mis en évidence un certain nombre de chose, et en particulier, certains symptômes décrits par les riverains disparaissaient très vites, en fonction de l'éloignement et des stations relais, et pour d'autres symptômes exprimés par les gens, certains allaient beaucoup plus loin, en particulier les maux de tête, jusqu'à 100, 200 mètres pour les maux de tête, pour la fatigue de 200 à 300 mètres, ce qui pourrait aller dans le sens d'une sensibilité différente des récepteurs à ces différentes pathologies peut être au niveau des ondes électromagnétiques. La chose que je voudrais également dire,
 

16h53: René de Sèze.

16h54: Denis Zmirou, INSERM. ***

16h59: Marie Jeanne Husset, animatrice deuxième table ronde.

17h00: René Russo, AFOM, représentant des opérateurs.

17h07: Daniel Cattelin, élu d'une mairie, coauteur du livre "Alerte sur les portables".

17h55: Philippe Ritter, maire de Lyon.

17h57: Question dans la salle.

17h58: Janine le Calvez, PRIARTERM.

18h01: Question d'Anièce Perrin.

18h10: Roger Santini, Docteur ès Science.

18h11: Jean Claude Guiguet, ANRF.

18h12: Question dans la salle.

18h15: Janine le Calvez, PRIARTERM

18h18: Intervention d'un Docteur:

18h22: Denis Zmirou, INSERM.

18h29: Roger Santini, Docteur ès Science.

18h31: Question dans la salle.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.