© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



253°) Prolifération des antennes de téléphonie mobile tubulaires et tri-bandes,
exemple à Ploemeur et au Fort-Bloqué, sans parler des antennes cachées à Lorient.
1°) Introduction.

Par manque de temps, suite aux multiples réunions techniques de la rentrée sur Paris, je n'avais pas encore été  en mesure de traiter du sujet des antennes relais  tubulaires de la téléphonie mobile, qui poussent partout comme des champignons. Le 14 septembre je me suis rendu au Palais d'Iéna pour suivre l'intervention du Président Hollande, et rencontrer quelques députés. Ayant été informé sur la façon dont se déroulait les prises de parole lors des tables rondes, j'ai quitté les lieux tout de suite après la collation du midi. Visiblement les experts compétents n'ont pas eu droit à la parole. Il est impossible d'accorder la moindre crédibilité aux politiques, et cela quelque soit la couleur politique. Nous n'attendons rien de la conférence environnementale du 14 septembre (lien 250), sur les risques pourtant avérés et connus sur la pollution électromagnétique depuis les années 40. D'ailleurs rien n'était au programme sur ce sujet. Il faut savoir que dans tous les partis politiques, y compris chez les verts, des élus de droite viennent vous traiter d'extrémistes de gauche, pendant que des élus écolo et de gauche viennent vous traiter d'extrémiste de droite. Quoi de plus normal, quand après enquête on découvre que des élus, de droite, de gauche, et même écolo, ont eux-mêmes des partenariats avec les télécoms, ou des sponsorings par des opérateurs de leurs associations et équipes de sport locales. On comprend mieux pourquoi ceux qui ont été attaqués par ces élus, n'ont pas jugé utile de se déplacer lors des dernières élections, ce qui s'est d'ailleurs vu dans les résultats catastrophiques des verts, qui passent leur temps à attaquer les autres. Et après certains ou certaines ont le culot de venir nous parler de conflits d'intérêts, mais j'y reviendrai par la suite dans un prochain sujet. Les verts ont fait corico sur les  gaz de schiste, sauf que toute le vérité n'a pas été dite sur ce sujet, car en réalité des forages de gaz de schiste vont démarrer en novembre, sauf que beaucoup l'ignore, pour les détails, voir ma page 250.

2°) Evolution des antennes de la téléphonie mobile.

Depuis que les problèmes de santé augmentent, les opérateurs font tout pour dissimuler leurs antennes. Les antennes conventionnelles étaient difficiles à camoufler, surtout quand elles étaient en nombre sur les toits. Ainsi avec un opérateur qui émettaient sur les trois protocoles de téléphonie mobile, nous pouvions avoir 3 antennes en GSM 900 MHz, 3 antennes en DCS 1800 appelé aussi GSM 1800 MHz, et encore 3 antennes pour la 3G qui utilise le protocole UMTS en 2 GHz. Sur un seul site on pouvait donc avoir jusqu'à 9 antennes mono-bande pour 3 protocoles de téléphonie mobile.

Pourquoi 3 antennes à chaque fois, la raison est simple, 1 antenne a le plus souvent un angle d'ouverture horizontal qui est de 120°, donc multiplié par 3 = 360°, ce qui permet d'avoir une couverture radioélectrique circulaire dans toutes les directions (omnidirectionnelle). Les gains de ces antennes sont le plus souvent de 17 ou 21 dBi, ce qui donne une puissance rayonnée (EIRP), qui est le plus souvent de 1 à plusieurs kilowatts, comme je le rappelle lors de chaque conférence, enfin, quand les complices des opérateurs ne me coupent pas la parole, comme cela s'est déjà produit. Ce qui veut dire que l'information des 20 watts donnée par les opérateurs est totalement FAUSSE, car elle ne correspond en réalité qu'à la puissance de sortie des émetteurs, et non pas à celle émise en tenant compte du gain de l'antenne, ce qui est une vaste escroquerie, dont se sont rendus complice les ministères de la droite, mais je ne pense pas qu'il y ai de changement dans le futur.

Pour une puissance en sortie émetteur en 900 MHz nous avons en tenant compte du gain d'antenne :
Puissance 
de sortie Tx
Puissance
en dBm
Gain 
d'antenne
Puissance
en dBm
Puissance
ERP
Puissance
EIRP
Zone
Exclusion
20 W 43 dBm 17 dBi 58 dBm 0611W 1,0 kW 05,73 m
20 W 43 dBm 21 dBi 62 dBm 1535W 2,5 kW 09,09 m
40 W 46 dBm 17 dBi 61 dBm 1222W 2,0 kW 08,13 m
40 W 46 dBm 21 dBi 65 dBm 3069W 5,0 kW 12,87 m
La zone d'exclusion est donnée pour une durée de référence limitée dans le temps qui est de 6 minutes.

Pour compliquer le tout, il y avait 3 opérateurs, ce qui revenait à multiplier 9 antennes par 3, ce qui donnait 27 antennes sur un même toit, une solution intenable, et pas du tout discrète. D'où très vite des solutions proposées, comme pour partager une antenne entre plusieurs opérateurs en utilisant des coupleurs et autres. Maintenant nous avons même un quatrième et même un cinquième opérateur, avec l'arrivée de FREE, mais aussi de la SCNF avec sa filiale Synerail, qui installe des antennes parfois à moins de 10 mètres des habitations le long des voies. Nous avons aussi Boloré Télécom avec sa licence Wimax, et il faut rajouter l'arrivée de la téléphonie 4G pour le très haut débit qui existera là aussi sur 2 bandes de fréquence, et qui provoque d'ailleurs déjà des interférences sur la télé TNT, et même sur les systèmes GPS avioniques aux USA, enfin bref, un joyeux cirque électromagnétique. Les dépenses des caisses d'assurance maladie vont encore exploser, et les laboratoires pharmaceutiques vont s'enrichir encore une fois de plus plus.

Ensuite nous avons vu une évolution avec l'arrivée des antennes tri-bandes depuis déjà au moins 2002. Avec l'arrivées de ces nouvelles antennes tri-bandes, on passe de 9 antennes mono-bandes pour un opérateur, à 3 antennes tri-bandes, un réel progrès au niveau visuel, et aussi de la dissimulation, pour faire baisser les inquiétudes des riverains.


3°) Antennes relais, rue Ronsard, Ploemeur.

Evidemment dès qu'on a un pylône, on voit tous les incompétents qui se prennent pour des spécialistes ramener leur fraise, alors qu'ils n'ont jamais travaillé dans le domaine des ondes radios. Au moins avec les pylônes, les habitants des derniers étages des immeubles subissaient une exposition moindre, mais ce type d'installation à un prix beaucoup plus élevé pour l'opérateur. Mais en France c'est une habitude, même dans les agences et ministères on nomme à des postes à responsabilité des personnes qui n'ont jamais eu la moindre compétence dans le domaine qu'on leur demande d'expertiser. C'est comme à l'armée, tu es boulanger, eh bien maintenant tu seras charcutier. Nous avons eu aussi un exemple flagrant après les élections avec nos ministres.
 

antenne relais de téléphonie mobile 3G cachés dans une cheminée, impasse Ronsard à Ploemeur, Morbihan, 2011
antenne relais de téléphonie mobile 3G impasse Ronsard à Ploemeur, Morbihan, 2011
mesure sur le site d'antenne relais de téléphonie mobile 3G impasse Ronsard à Ploemeur, Morbihan, août 2012

Vers 2005, une nouvelle race d'antenne est arrivée, avec les antennes tubulaires. Les 3 antennes obligatoires d'avant, sont remplacées par une seule antenne tubulaire, qui a aussi l'avantage d'être multi-bandes, et qui intègre en plus le dernier protocole, la 4G. Sauf que ces antennes tubulaires risquent de devenir de véritable baril de poudre pour la santé, et pour les caisses d'assurance maladie et les mutuelles. L'avantage pour les opérateurs, c'est qu'ils peuvent les coller en toute discrétion directement sur la toiture en se passant du pylône.

Il n'est pas sûr que les personne qui habitent au dernier étage de cet immeuble gagne au change, car le pylône ayant été supprimé, il est évident que le niveau de rayonnement sera supérieur au dernier étage. En plus la proximité de l'antenne de télé ci-dessous, fait qu'une partie du rayonnement peut se propager le long des câbles, et les 3 bouches de ventilation située à côté peuvent se comporter comme des guides d'onde, et propager la pollution électromagnétique à l'intérieur de l'immeuble. Déjà on constate sur la photo ci-dessus, que le niveau au lieu de baisser a augmenté par rapport aux autres années, et que de ce côté de l'immeuble nous avons 2,3 V/m. A 30 mètre de l'immeuble avec la nouvelle antenne tubulaire, on peut mesurer 1 V/m, sauf que certaines personnes peuvent avoir une impression de vertige, ce qui est normale, puisque la bande passante utilisée pour les nouveaux protocoles est beaucoup plus large. La largeur d'un canal GSM est 0,2 MHz, alors qu'en UMTS on passe à 5 MHz, donc la quantité d'énergie émise sera aussi plus élevée.
 

mesure sur l'antenne relais tubulaire de téléphonie mobile 3G impasse Ronsard à Ploemeur, Morbihan, 2012 antenne relais tubulaire de téléphonie mobile 3G rue Ronsard à Ploemeur, Morbihan, 2012


4°) Place de Ploemeur en face de l'hôtel.
On constate sur la place de Ploemeur que les antennes tubulaires ont poussé comme des champignons sur le toit de l'hôtel. D'une seule antenne il y a quelques années, on est passé en 2012 à 4 antennes tubulaires, dont une à l'extrême droite qui est destinée en réalité à un réseau de communication du type PMR.

antenne relais de téléphonie mobile tubulaire tri-bande 3G sur l'hôtel de la place de Ploemeur

antenne relais de téléphonie mobile tubulaire tri-bande d'orange France télécom à Ploemeur au Fort-Bloqué antenne relais de téléphonie mobile tubulaire tri-bande d'orange France télécom à Ploemeur au Fort-Bloqué

Les niveaux mesurés sur le parking restent faibles, tout au moins en direction du parking, puisqu'il est inférieur à 2 ou 1,5 V/m à environ 40 mètres.

mesure sur le site d'antenne relais de téléphonie mobile tubulaire tri-bande 3G sur le parking en face de l'hôtel de Ploemeur

Lors de mes déplacements en période de vacance, j'utilise ce type d'appareil ci-dessus. En revanche il est évident que lors des expertises nous n'utilisont pas ce genre de matériel, mais des appareils homologués et calibrés, inconvénient, ils dépassent les 10.000 euros hors taxe. Il faut en effet compter entre 4000 et 5000 euros pour un appareils de mesure, mais il faut aussi rajouter le prix des sondes, qui elles aussi sont entre 4000 et 5000 euros, selon la bande de fréquence que nous souhaitons couvrir. On est donc parfois obligé d'avoir au moins 3 sondes différentes, voire plus.

Si on veut couvrir le spectre jusqu'à 20 ou 50 GHz, il n'y a qu'un seul fournisseur au monde, donc les cabinets de mesure agréés COFRAC, le CRIIREM et autres, sont donc contraints de se founir auprès du même constructeur d'appareils de mesure. En dessous de 10 GHz il y a plusieurs fournisseurs mais attention aux pièges, car ces appareils n'ont pas forcément tous les types de détecteurs nécessaires, ce qui rend inutilisable certains appareils mesure quand on applique le protocole ANFR à la lettre, à moins évidemment de faire les conversions, avec tous les risques d'erreurs que cela comporte.


5°) Antenne relais d'Orange du Fort-Bloqué, Ploemeur.

Les riverains du Fort-Bloqué ont eu la mauvaise surprise de voir une antenne tubulaire pousser à côté de leur maison, ce qui a déjà généré quelques protestations mais en vain. Le pylône / antenne ne dépassant pas 12 m, il est donc inutile de faire une demande de permis de construite, il faut juste une autorisation de travaux. Aucune mesure n'a été faite, puisque l'antenne n'était pas encore en service. Il est évident que le problème va se poser pour les personnes qui dorment sous les toitures, et dont le vélux est ouvert en été, et est directement exposé face à l'antenne tubulaire.

antenne relais de téléphonie mobile tubulaire tri-bande d'orange France télécom à Ploemeur au Fort-Bloqué

Un des riverains du Fort-Bloqué a adressé le 23 août 2012 une lettre au maire de Ploemeur, que vous pouvez consulter sur son site sur les antennes relais tubulaires bretonnes : http://persocite.francite.com/plefra/


5°) Antenne relais de Lorient.

Lorient s'est fait depuis la fin des années 90 une spécialité, la dissimulation des antennes relais en fausses cheminées, notamment sur l'avenue du Général de Gaulle. Plusieurs immeuble HLM sont équipées de cheminées qui ne fument de jamais, et qui sont en plus de travers sur le toit, allez savoir pourquoi. Quand les riverains ne voient pas les antennes, ils sont censés ne pas tomber malade.
 

 Immeubles HLM situés avenue du Général de Gaulle à Lorient
Immeubles HLM situées avenue du Général de Gaulle à Lorient, équipés d'antennes relais dissimulées en fausses cheminées
Immeubles HLM situés avenue du Général de Gaulle à Lorient
Immeubles HLM situées avenue du Général de Gaulle à Lorient, équipés d'antennes relais dissimulées en fausses cheminées

6°) Antenne relais de Lorient Kervénanec.

Depuis que des antennes ont été transférées sur Kervénanec, on constate de nombreux brouillages, ce qui n'est pas très étonnant.
Quand on fait un inventaire des antennes, ont trouve les émetteurs de l'opérateur de Towercast :
4 émetteurs de FM
8 émetteurs de TV

L'autre immeuble est équipé avec les antennes de la téléphonie mobile :
des antennes GSM    en 0900 MHz
des antennes GSM    en 1800 MHz
des antennes UMTS en 2100 MHz
des antennes UMTS en 0900 MHz

Beaucoup l'ignore, mais les opérateurs basculent progessivement tous les relais de téléphonie mobile qui sont en 900 MHz, du protocole GSM vers le protocole UMTS 3G.

Lorient Kervénanec, Antennes relais
    Antennes GSM 900+1800 + UMTS en 900 et 2000 MHz + FH                           4 émetteurs FM + 8 émetteurs TV
   18 Rue MAURICE THOREZ KERBÉBAN                                                        19 Rue MAURICE THOREZ
Lorient Kervénanec, antenne relais de téléphonie mobile, GSM 900 MHz, GSM 1800 MHz, UMTS en 900 MHz, et UMTS en 2100 MHz, brouillage et interférence électromagnétique
Lorient Kervénanec, antenne relais de téléphonie mobile, GSM 900 MHz, GSM 1800 MHz, UMTS en 900 MHz, et UMTS en 2000 MHz

Un peu plus loin on trouve le site de France Télécom avec un pylône équipé d'antennes relais de téléphonie mobile et de faisceaux hertziens.

Lorient Kervénanec, centre de France Télécom équipé avec un pylone équipé d'antennes relais de téléphonie mobile et de faisceaux hertziens




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.