© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


256°) La revue informatique Hardware Canard PC
revient sur le GAG de la tour de la tour Eiffel pris
comme exemple par les opérateurs lors des conférences.

1°) Introduction page 78.

Le nombre très important d'études le confirme : on en sait plus sur les champs électromagnétiques que sur n'importe quelle substance chimique. Un ancien scientifique ex-agent d'un service secret étranger (lien 193) le déclarait lui-même lors d'une interview, ce sont 80% des études scientifiques qui démontraient que les champs électromagnétiques avaient des effets sur le biologique.
 
"...Nous avons examiné la base de données mondiale de l'Organisation Mondiale de la Santé sur les émissions électromagnétiques sur les radio-communication micro-ondes, et 80% de toutes leurs données ont montré une augmentation des cancers, des troubles neurologiques, ce qu'ils appellent le syndrome de micro-ondes, qui est l'électro-sensibilité. 80% de leurs recherches l'ont démontré, mais ils n'ont rien fait à ce sujet."

C'est une grande claque sur le BEC contre les affirmations orientées de l'auteur des articles de la revue Hardware Canard PC, mais aussi contre les affirmations de l'Académie de Médecine, le Pr André Aurengo, Dominique Choudat, René de Sèze, Bernard Veyret, Isabelle Deltour, Joachim Schüz, Martine Hours, etc... Comme je l'ai signalé déjà à plusieurs reprises, dès le début des années 70, un document de médecine naval référençait par moins de 2300 études sur les effets des champs électromagnétiques sur la santé. La prétendue innocuité des micro-ondes relève du syndrome psychiatrique TOCi, le Trouble Obsessionnel Compulsif de l'Innocuité, et pour les agences d'insécurité sanitaire et de l'académie de médecine, du syndrome TOCL, qui relève du Laxisme. Le comportement de certains experts officiels du monde médical mériterait lui aussi d'être classé dans le DSM, surtout chez ceux qui ont une addiction aux conflits d'intérêts. Certains en plus se sont transformés en coureur de fond de subventions pour leur laboratoire.


2°) Le GAG de la tour Eiffel (§ gauche).
Cela faisait longtemps qu'un expert ou un journaliste ne nous l'avait pas balancé lors d'une réunion ou dans un article de presse. Le journaliste nous explique :
 
"Prenons le pire cas : une antenne de 40 Watts dont le gain de l'antenne est de 17 dBi soit une puissance virtuelle rayonnée "virtuelle" (PIRE) de 2 000 Watts."

- Déjà pour commencer, c'est la puissance de sortie émetteur qui est de 40 Watts, et non pas la puissance de l'antenne, mais il est exact que la puissance rayonnée atteint 2 kilowatts, l'équivalent de 2 fours micro-ondes sans porte, mais pourquoi virtuel, ce rayonnement si on peut le calculer et le simuler, il ne faut pas oublier qu'on peut aussi le mesurer, il n'y a donc rien de virtuel là dedans.

- En revanche la puissance d'entrée admissible par l'antenne est le plus souvent de 500 et même 600 Watts en GSM, 300 W en UMTS, mais les opérateurs ne dépassent jamais une puissance de sortie émetteur de 100 W, sauf si la perte en ligne est importante. Pour ceux qui voudraient venir me donner des leçons, qu'ils fassent attention quand même, parce que j'ai tous les catalogues antennes.

- De plus les opérateurs utilisent aussi de plus en plus de antennes de 21 dBi de gain, ce qui nous donne une puissance rayonnée de 5 kilowatts, l'équivalent de 5 fours micro-ondes sans porte, avec un émetteur ayant une puissance de sortie de 40 watts.

Le journaliste nous explique que l'émetteur de la tour Eiffel est de 500 kW pour 5 MW rayonnée, sauf qu'il y a foule sur la tour Eiffel, il faut rajouter les émetteurs FM, de téléphonie, les faisceaux hertziens, ceux des forces gouvernementales, etc... Résultat nous dépassons les 10 V/m sur la place du Trocadéro. Autre conséquence, les dépanneurs récupères à certains endroits des voitures de dernière génération, qui sont incapables de démarrer dans certains endroits précis, en raison de la présence des interférences électromagnétiques. En clair, l'article L32-12 des postes et télécom est violé en permanence dans ce secteur. Inutile de dire que je vais rarement dans ce secteur, surtout quand on mesure ci-dessous un niveau de 15 Volt par mètre.

Le journaliste de la revue Hardware canard PC écrit encore :
 
"Depuis 60 ans, personne n'a semblé incommodé par les émetteurs de la dame de fer, alors que les champs relevés à proximité immédiate font parti des plus élevées de France."

Ah bon, il a vu ça où ce journaliste, il a été enquêter chez les habitants autour de la tour Eiffel ? C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Le plus drôle, c'est que ceux qui nous affirment qu'il n'y a jamais eu le moindre plainte ou problème sanitaire autour de la Tour Eiffel, oublie de préciser qu'il n'y a jamais eu non plus la moindre enquête sanitaires des DASS. Pourquoi les associations anti-ondes sont apparues en France, c'est tout simplement parce que les DASS appelée ARS maintenant, et les agences de sécurité sanitaires ont toujours été aux abonnés absents, et ont toujours refusé d'enquêter et de faire leur travaille, même quand les pompiers venaient tous les jours dans certains quartiers. L'affaire d'Albi (lien 98) est un parfait exemple de ce laxisme, avec des avocats qui ont systématiquement refusé de faire témoigner les bonnes personnes.

Mairie de Paris, place du Trocadéro, cancer, santé, pollution électromagnétique à la tour Eiffel, pannes de voitures et interférences électromagnétiques, électrosmog
 

Les DASS (ARS maintenant) ont toujours été aux abonnées absents, quand les problèmes de santé apparaissaient, d'où la naissance des association de victimes des antennes. Pourquoi on passe son temps à tout renommer en France, et à changer le nom des agences, c'est parce qu'elles accumulent tellement de scandales, que l'état préfère changer leur nom, pour faire oublier leur passif, et le faire disparaître de la presse et surtout d'Internet. En revanche une chose est certaine, c'est qu'on ne compte plus le nombre de voitures de dernière génération qui tombent en panne dans certains quartiers autour de la tour Eiffel. De l'autre côté de la place du Trocadéro, nous pouvons lire ici, 10, 34 V/m.

Il est évident que la Mairie de Paris ne va pas du tout être contente que je parle de la tour Eiffel, et que je mette en plus les photos des mesures que j'ai faites, mais elle ne pourra s'en prendre qu'au journaliste de la revue Hardware Canard PC, qui a eu la très mauvaise idée d'en parler, et de vouloir justifier l'injustifiable par son article sur le sujet, pour réaffirmer la prétendue innocuité des micro-ondes, alors que nous avons des consignes de sécurité même dans les manuels constructeurs, en plus depuis les années 60.

pannes de voitures et interférences électromagnétiques, électrosmog, Mairie de Paris, place du Trocadéro, cancer, santé, pollution électromagnétique à la tour Eiffel,


3°) Leçon et désinformation (§ centre).
Cette revue prétend en plus venir nous donner des leçons, "sur les bases de la démarches scientifiques, afin d'éviter la désinformation omniprésente dans tout débat où de puissants lobbies s'affrontent". Je vais repréciser ces fameuses bases et récrire la phrase pour vous compreniez mieux la réalité : "sur les bases de la démarches scientifiques qui ont été définies par des médecins et experts qui travaillent pour les industriels, afin de favoriser la désinformation omniprésente au profit des industriels dans tout débat, où de puissants lobbies industriel affrontent leurs opposant, en finançant les associations et fondations des politiciens, et indirectement leurs campagnes électorales." D'ailleurs plusieurs sociétés qui sont à l'origine de scandales, financent comme par hasard les mêmes fondations. Il est d'ailleurs intéressant de signaler que les bases reconnues par les agences sont en total contradiction avec les bases qui doivent être prisent en compte dans le cadre d'une expertise en justice, ce que savait très bien d'ailleurs le Dr Zmirou qui a provoqué une violente polémique il y a quelques années, qui a abouti au déclenchement d'une enquête de l'IGAS (lien 90), du temps ou Mme Védrine était à la tête de l'AFSSET. Quant aux journaux à comité de lecture, s'ils sont sous le contrôle de l'industrie, vous pouvez tout de suite les éliminer, en plus il faut savoir que les comités de lecture doivent se payer les services de ces experts, et il faut qu'ils soient en plus réellement indépendants. Nous pourrions reparler du lobby du tabac, des OGM, des pesticides, mais on peut aussi reparler de l'affaire de l'amiante qui passent actuellement en justice. Ce sont les mêmes institutions qui affirmaient qu'il n'y avait pas de risque, circulé il n'y a rien à voir. Est-ce un hasard selon vous, si on retrouve dans la même commission d'indemnisation des victimes du nucléaire, le CIVEN, le Pr Aurengo et Choudat ?

Le journaliste écrit que certaines études "devront être confirmées par une étude de réplication", sauf que des études répliquées et payées par les industriels, ont été publiées, mais elles sont aussi entachées de fraude, révélation faite le 26 septembre par Allen Frey, pionnier des micro-ondes. Je crois plus beaucoup aux paroles d'Allen Frey, qu'à celle d'un journalistes signataire en plus d'une pétition sur les OGM, sur le site d'une association militante de l'industrie (lien 181), l'AFIS sur les pseudos sciences (sic), qui a en plus comme parrain scientifique, le Dr Aurengo (lien 181).
 

4°) A qui se fier ? (§ droite)
Certainement pas à la presse militante du lobby industriel, qui vie des budgets publicitaires, et dont les articles peu fiables et non-scientifiques sont écrits par des journalistes militants de l'industrie, avec l'aide d'experts qui travaillent pour cette même industrie. On peut lire dans ce paragraphe que les associations utilisent des arguments qui n'ont rien de scientifique, et qu'il ne s'agit pas détudes, et je cite :
 
 
"mais d'analyses d'études, singées sur celles des organismes gouvernementaux de santé publique et souvent réinterprêtées pour coller aux besoins de la cause."

C'est le genre de petite phrase qui est bien du niveau de polytechnique, tout y est, l'égo surdimensionné, l'arrogance de l'élite française, et la tentative pour ridiculiser ceux qui dénoncent les risques avérés des Champs ElectroMagnétiques. L'une des premières études qui en a "singées" d'autres pour parler comme l'auteur de cet article, est précisément le rapport de de la Direction Générale de la Santé (DGS) de 2001, du Dr Zmirou qui appréciera le terme, où les experts dits officiels et indépendants retenus par l'AFSSET (sic, alors qu'ils avaient des liens avec les opérateurs), et qui n'y connaissaient rien pour certains, ont fait du copier coller pour que le rapport réponde à la cause des opérateurs, par addition de petits paragraphes assassins pour discréditer les scientifiques et leurs études. Ils avaient pourtant réalisé des tests en laboratoire qui démontraient les effets nocifs des micro-ondes sur le biologique. L'auteur de ce paragraphe, ne l'a pas vu venir celle là. Et il y a encore plus formidable, l'auteur de l'article refuse de croire que d'autres ont pu lire des milliers d'études, et surtout il leur déni le droit d'en décrypter le contenu. Je traduits et je résume, il n'y a que l'auteur expert de l'article qui lui est en droit de comprendre, et tous les autres se sont des cons.
"Le commun des mortels qui cherche une information objective devra choisir avec soin..."

Pour ma part ma sélection est très simples, toutes les études qui viennent d'experts officiels dits indépendants, partent à la poubelle, car les conclusions sont faites sous le contrôle d'industriels, qui mettent des clauses de confidentialité dans les contrats de ces experts, au cas où l'étude n'irait pas dans le sens qu'ils souhaitent. Quand je vois des formations de sécurité qui sont faites par des médecins qui sont liés à l'industrie, cela me dérange beaucoup, et j'aimerais savoir ce que foutent nos agence de sécurité sanitaire, et le ministère du travail. Les candidatures aux postes de médecins du travail, passent même par le filtre de sélecteur en lien avec l'industrie, et surtout qu'on ne viennent pas me casser les pieds, parce que j'en ai la preuve.

D'ailleurs ce n'est pas un hasard si dans le dossier de Hardware Canard PC, nous retrouvons de nombreux propos du Dr Aurengo, et de Bernard Veyret, conseiller scientifique de Bouygues Télécom. Par exemple ils ont passé à la trappe toutes les études scientifiques d'avant 1994, qui démontraient les effets des radiations bas niveau des champs électromagnétiques, qui ont été mis en évidence même par des chercheurs qui ont travaillé pour la NASA, et même des militaires. Pour une certaine presse, les affirmations de nos experts officiels qui ne reposent sur aucun fondement scientifique, ni même sur des travaux en laboratoire pour certains, seraient supérieurs aux résultats de scientifiques internationaux, qui ont même travaillé dans le domaine du spatial, vous pouvez apprécier l'arrogance de ces membres de notre élite française, qui se réfugient derrière des appellations à forte connotation officielle, et des nominations simultanées, 5 en même temps à la même date, cela fait quand même un peu beaucoup.

En fin de paragraphe page 78, l'auteur nous explique :
 
 
"Nous considérons qu'au vu du consensus qui règne entre les agences sanitaires mondiales, OMS, ANSES, FCC, etc, il est raisonnable du crédit à leur conclusion."

Le Dr Aurengo est celui qui a utilisé le plus fréquemment le terme de "consensus scientifique", provoquant l'ire des vrais scientifiques, des vrais spécialistes des micro-ondes, et des associations. Suite aux protestations, la phrase a évolué depuis pour ne plus parler que du "consensus des agences officielles", qui se sont particulièrement distinguées dans les affaires du tabac, de l'amiante, de Tchernobyl, de Fukushima, de la grippe, etc...
Bien tiens donc, tu m'étonnes, on retrouve les mêmes experts dans toutes les mêmes agences, les mêmes études, ou les mêmes commissions. Ainsi le Dr Repacholi était à l'ICNIRP et à l'OMS jusqu'à ce qu'un scandale explose. En suite si nous prenons le cas di Dr Schüz, qui a passé son temps à minimiser les résultats sur les risques de tumeurs dans l'étude Interphone, il fait parti de l'IARC de Lyon, et du SCENIHR. A part çà il n'y a pas de complot (sic), et on va rire, car l'auteur de l'article d'ajouter que, " les télécoms qui seraient parvenus à noyauter et corrompre la totalité des intervenants institutionnels, nous paraît peu crédible." On peut se demander par où est passé la formation de ce journaliste. Visiblement il n'a pas entendu parler des 3 membres de conseil d'état qui sont partis pantoufler chez des opérateurs, ni du maître des requêtes qui était en lien avec Bouygues.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.