© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


259°) Les micro-ondes, ce n'est pas dangereux, mais enfin Bouygues Télécom
vend quand même par précaution une autre tranche de
ses 2166 pylônes d'antennes relais de téléphonie mobile.


 
risques professionnels sanitaires des micro-ondes, Bouygues Telecom vend 205 millions d’euros ses 2166 pylônes d'antennes relais de téléphonie mobile à France Pylônes Services (FPS), suite à un accord avec Antin Infrastructure Partners, une société de gestion spécialisée dans les investissements et infrastructures à  Paris. Le 26 novembre 2012 on a appris que Bouygues Telecom dans le silence le plus total de la presse qui est très occupée actuellement par les affaires Mital et la guerre interne de l'UMP, vend en douce pour 205 millions d’euros ses 2166 pylônes d'antennes relais à France Pylônes Services (FPS). Bouygues Télécom a signé un accord qui est effectif depuis le 26 novembre 2012 pour 1873 pylônes avec Antin Infrastructure Partners, une "société de gestion spécialisée dans les investissements et infrastructures", un fond d'investissement de BNP Parisbas. Les 293 qui restent changeront de main mais à partir du 2ème trimestre 2013. Le chiffre d'affaires de Bouygues Télécom a reculé de 7 % au premier semestre 2012 et son excédent brut d'exploitation a plongé de 30 %, suite aux offres low cost de Free Mobile. 

Le plus curieux dans cette affaire, c'est que le premier à avoir diffusé cette information dès le 4 septembre, ce n'est pas les médias français, c'est le site internet de Bloomberg aux USA. La presse américaine serait-elle mieux informée que la presse française, cela pose question. 

Cette société récente est chargée d'exploiter les pylône, c'est à dire les support des antennes relais pour l'ensemble des opérateurs de la téléphonie mobile. Bouygues Telecom deviendra ensuite actionnaire à hauteur de 15% de la société France Pylônes Services. Avec sa participation de 15% au capital de FPS, Bouygues Telecom devrait dégager environ 185 millions d'euros de bénéfice qu'elle pourrait réinvestir dans la mise en place du déploiement de la fibre optique et du réseau très haut débit mobile 4G. Cette opération repose sur un accord-cadre d’hébergement et de service à long terme sur 20 ans, renouvelables par intervalles de 5 ans. Cette restructuration devrait "faciliter" le déploiement de la 4G, enfin si les populations locales ne s'y opposent pas.

Bouygues Telecom, louait une partie de ses infrastructures à ses concurrents, mais ce transfert de gestion devrait se faire en toute transparence. Dans le public ou même parmi les associations, beaucoup confonde pylônes et antennes. Or un pylône n'est pas une antenne, c'est en réalité un support, sur lequel on peut aussi bien monter des antennes pour la télé, pour la radio, pour des réseaux privés, ou aussi pour les trois opérateurs, Orange France Télécom, Bouygues Télécom, SFR, Free, etc... 

Bouygues Telecom exploite environ 15 000 sites d’antennes relais en France, qui se décomposent ainsi :
- 10 000 sites sont sur les toits, terrasses, sur les HLM
- 3000 pylônes sont déjà loués auprès des sites de TDF.
- 2000, non précisés.
 

Certains ont spéculé sur les pertes financières de Bouygues Telecom, suite à l'arrivée du 4ème opérateur Free. Mais c'est aussi un bon moyen de se désengager, suite à l'accumulations d'informations et d'études qui démontrent la nocivité avérées depuis 1945 des micro-ondes radar et radio dans un premier temps, et ensuite dès 1994 et 1999 des téléphones portables, et aussi des antennes relais. Une étude brésilienne de 2011 démontrait une augmentation du taux de mortalité dès habitants par cancer, dès que la distance par rapport à une antenne relais diminuait.

santé, risques sanitaires, augmentation du taux de mortalité par cancer dès que les riverains habitants sont plus proches des antennes relais de téléphonie mobile

On peut penser aussi que le risques avérés des micro-ondes, et que les études publiées dernièrement incitent des opérateurs à se débarrasser des antennes relais, pour atténuer les risques judiciaires, pour le jour où les autorités et les institutions concernées seront dans l'obligation de reconnaître les liens entre champs électromagnétiques et cancers, leucémies, tumeur du cerveau, etc... La reconnaissance en catégorie 2B, "peut être cancérigène pour l'homme", n'arrange pas la situation des opérateurs. Quant à ceux y compris parmi les journalistes économiques, qui critiquent le principe de précaution, ils ont juste oublié de vous dire combien leur fausses allégations sur la prétendue innocuité des micro-ondes, a coûté aux caisses de sécurité sociale, et surtout combien de morts par cancer cela va généré à travers le monde.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.