© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


267°) Peurs irrationnelles, contre la sécurité sanitaire victime
d'un laxisme irrationnel mais socialiste,
au profit des intérêts des dirigeants des télécoms
et de leurs complices politiques.

Nous avons dans ce pays des politiques qui préfèrent naviguer entre naïveté choisie, incompétences voulues, compromission, et corruption, c'est beaucoup plus rénumérateur. Ainsi tous les parlementaires ont bénéficié de forfait illimité avec SFR, déjà que certains sont dépourvus de neurones, on se demande quel sera le résultat sanitaire au final. Je ne résiste pas à l'envie de vous remettre cet extrait de film tourné en 1960 avec Jean Gabin (cliquez sur ce lien ou l'image), qui represente très bien la réalité d'aujourd'hui.


 

Mme Fleur Pellerin qui affirme que les micro-ondes ne représentent aucun danger, a aussi été mise en destinataire d'une synthèse CRIIREM, afin d'être mieux informée sur les risques sanitaires avérés des micro-ondes, mais par un autre canal que celui de l'académie de médecine qui a perdu toute crédibilité pour cause de conflit d'intérêt (sujet 164). Ces académicens ont en effet parti lié avec les opérateurs, les laboratoires pharmaceutiques, et autres industries. De nombreuse études démontrent la nocivité des ondes des téléphones portables mais aussi des antennes relais, et aussi de la radiodiffusion et de la télé, et toutes ces informations sont censurées, alors que les autorités de pays étrangers ont été obligées de faire démonter des émetteurs, ou faire baisser les puissances.

Le Sénateur Jean-Vincent Placé épingle lui aussi la ministre Fleur Pellerin qui se préoccupe « plus des opérateurs du secteur de la téléphonie que de la santé des enfants des villes et des campagnes... Je constate que nos amis socialistes ont suivi Fleur Pellerin, qui se préoccupe plus des opérateurs du secteur que de la santé des enfants des villes et des campagnes... C'est très inquiétant qu'une ministre reprenne en 2013 des arguments qu'on a pu entendre dans des débats du Médiator, de l'amiante »...

Si le cabinet du Président de la République François Hollande, et Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif répondent aux courriers, en revanche ce n'est pas le cas du ministère de la santé. On se demande si dans ce ministère quelqu'un sait lire et surtout écrire pour répondre à ceux qui leur adressent des dossiers techniques. Mais on peut se demander aussi, si ce ministère de la santé n'est pas totalement sous le contrôle des opérateurs. Marisol Touraine, Ministre de la Santé, avait été destinataire le 17 novembre 2012 d'un courrier techniques y compris sur les accidents professionnels aux seuils réglementaires en vigueur. Vous apprendrez avec intérêt que j'attends toujours une réponse du cabinet de Mme Marisol Touraine qui semble très intéressé par la santé de sa population, et par les moyens destinés à réduire les dépenses de santé. Mme Marisol Touraine comme sa collègue Fleur Pellerin ignore elle aussi l'existence d'études scientifiques et de consignes de sécurité dans les manuels professionnel sur les risques avérés des micro-ondes.

Les ministres du gouvernement socialistes actuels ont bien été informé des risques avérés des micro-ondes, mais ils ont choisi de ne rien faire.

Afin de combler les lacunes intellectuelles de nos parlementaires, le CRIIREM a expédié une synthèse avec plus d'une centaire de références d'études qui démontrent les risques avérés des champs électromagnétiques sur les riverains, les professionnels, ou même les militaires. Cette synthèse a été adressée à la liste des 114 députés présents le 23 janvier pour l'examen de la loi de la Député Laurence Abeille N°531.
 
**M. Bruno Nestor Azerot, 
*M. Damien Abad, 
*Mme Laurence Abeille, 
*M. Frédéric Barbier, 
*Mme Ericka Bareigts, 
*Mme Marie-Noëlle Battistel, 
*M. Yves Blein, 
*Mme Michèle Bonneton,
*M. Christophe Borgel, 
*M. François Brottes, 
**M. Thierry Benoit, 
**M. Alain Bocquet, 
**M. Dino Cinieri,
**M. Jean-Michel Couve, 
**Mme Jeanine Dubié, 
*Mme Corinne Erhel,
*Mme Marie-Hélène Fabre, 
*M. Daniel Fasquelle, 
*M. Christian Franqueville, 
**M. Franck Gilard,
**M. Georges Ginesta, 
**M. Joël Giraud, 
*M. Daniel Goldberg, 
**Mme Anne Grommerch, 
*M. David Habib, 
**M. Antoine Herth,
**Mme Laure de La Raudière, 
**M. Thierry Lazaro, 
*M. Serge Letchimy, 
**M. Jean-Claude Mathis,
**M. Yves Nicolin, 
*Mme Pascale Got, 
*M. Jean Grellier, 
*M. Razzy Hammadi, 
*M. Henri Jibrayel, 
*M. Armand Jung, 
*M. Philippe Kemel,
*M. Jean-Luc Laurent, 
*M. Michel Lefait, 
*Mme Annick Le Loch, 
**Mme Annick Lepetit,
**M. Philippe Le Ray, 
*Mme Audrey Linkenheld, 
*Mme Jacqueline Maquet, 
**M. Alain Marc,
*Mme Marie-Lou Marcel, 
*M. Philippe Armand Martin, 
*Mme Frédérique Massat, 
*M. Kléber Mesquida, 
**M. Yannick Moreau, 
*M. Hervé Pellois, 
**M. Patrice Prat, 
*M. François Pupponi,
**M. Franck Reynier, 
*Mme Béatrice Santais, 
M. François Sauvadet, 
*M. Michel Sordi, 
*M. Éric Straumann, 
*M. Alain Suguenot, 
**M. Jean-Charles Taugourdeau, 
*M. Jean-Marie Tetart, 
*Mme Catherine Troallic, 
* Mme Clotilde Valter, 
*M. Fabrice Verdier
*M. Germinal Peiro, 
**M. Michel Piron, 
**Mme Josette Pons, 
*M. Dominique Potier, 
**M. Bernard Reynès, 
*M. Frédéric Roig, 
**M. Lionel Tardy, 
**M. Jean-Paul Tuaiva,
**Mme Catherine Vautrin
73
*M. Denis Baupin, 
*M. André Chassaigne, 
*M. Jean-David, Ciot, 
*M. Jacques Krabal, 
*Mme Suzanne Tallard
78

La liste des 36 députés ayant déposé des amendements (cliquez ici, sujet 267)
Frédéric Barbier, 
Ericka Bareigts, 
François Brottes, 
Marie-Noëlle Battistel, 
Yves Blein, 
Christophe Borgel, 
Corinne Erhel, 
Marie-Hélène Fabre,
Christian Franqueville, 
Daniel Goldberg, 
Pascale Got, 
Jean Grellier, 
David Habib, 
Razzy Hammadi, 
Henri Jibrayel, 
Armand Jung, 
Philippe Kemel, 
Jean-Luc Laurent,
Michel Lefait,
Annick Le Loch, 
Serge Letchimy, 
Audrey Linkenheld, 
Jacqueline Maquet,
Marie-Lou Marcel, 
Frédérique Massat,
Kléber Mesquida, 
Germinal Peiro,
Hervé Pellois, 
Dominique Potier, 
Patrice Prat, 
François Pupponi,
Frédéric Roig, 
Béatrice Santais,
Catherine Troallic, 
Clotilde Valter, 
Fabrice Verdier 36 

Madame Fleur Pellerin devrait se rappeler que tous ceux qui ont parlé des  « PEURS IRRATIONNELLES, » se sont pris un jour ou l'autre les pieds dans le tapis, comme dans les affaires de l'amiante ou de Tchernoby. Pour la Ministre Fleur Pellerin, les antennes relais sont moins dangereuses que les téléphones mobiles. Sur quoi elle se base pour faire cette affirmation, sur les dires de l'académie de médecine inféodée aux opérateurs. Mme Pellerin avoue « au sujet de la dangerosité des ondes, il n’y a pas de consensus scientifique. A l’heure actuelle, la dangerosité n’est pas avérée ni contredite,» propos qui est contraire aux affirmations du Dr Aurengo, qui roule pour les opérateurs comme tout le monde le sait.

La synthèse en plus de contenir une liste d'étude, comportait des études qui signalaient les risques autour des sites de radiodiffusion, et une antenne sur l'augmentation du taux de mortalité à côté des antennes relais au Brésil (sujet 243), cependant, les autorités affirment qu'il n'existe aucun risques, ni aucune étude.

Fleur Pellerin, Ministre de l'Économie Numérique, a participé à des mesures sur le terrain avec des ingénieurs et M. Brégant directeur de l'ANFR, Agence Nationale des Fréquences. Ils étaient heureux d'annoncer que les niveaux mesurés « se sont avérés inférieurs à 1 volt/mètre, alors que le seuil maximal autorisé par la loi est de 41 V/m, » mais ils ont oublié de dire pour quelle durée légale d'exposition. Pour la ministre Fleur Pellerin, « il ne faut pas se tromper de débat mais le plus gros point atypique est le téléphone dans votre sac. » Mme Pellerin à juste oublié de préciser aux journalistes que les antennes relais émettent 24/24 heures en arrosant des quartiers complets, contrairement à un téléphone portable qui est utilisé de une à deux heures par jour. Quant aux téléphones portables, le niveau d'émission peut monter jusqu'à 10 ou 60 V/m, surtout en voiture.

Laurence Abeille du groupe EELV a proposé un projet de loi sur le principe de précaution des ondes électromagnétiques. Le texte a été sabordé par les députés socialistes et le gouvernement.
En fin de reportage nou voyons Fleur pellerin participer à des mesures sur le terrain avec l'ANFR, sauf qu'on voit tout de suite que le protocole de mesure de l'ANFR n'a pas été appliqué pour faire ces mesures. Ces mesures sont donc non conformes et non réglementaires au protocole en vigueur.


Durée : 1,11 minute(145) 30/01/2013
La ministre propose de lancer une campagne de prévention pour inviter les abonnés du portable à utiliser un kit mains libres, ou même une oreillette Bluetooth, et là encore une fois de plus on retombe dans l'incompétence ministérielle. Ce type d'oreillette fonctionne elle aussi sur la fréquence des fours micro-ondes, et on peut mesurer là aussi 6 V/m, en oubliant que le portable dans ce cas est porté à la ceinture. On n'a donc plus une source d'émission, mais 3, le portable qui est en communication avec le relais, une puce pour communiquer avec l'oreillette, et évidemment l'oreillette, ce qui fait 3 sources. Et comme le portable est porté à la ceinture auprès des organes reproducteurs, ne vous étonnez pas après si vous avez des problèmes d'infertilité ou sur les organes au niveau de la ceinture. Nos autorités sont réellement très compétentes pour vous conseiller sur votre santé, comme vous pouvez le constater.

Jeudi 31 janvier « la PROPOSITION DE LOI relative à l’application du principe de précaution défini par la Charte de l’environnement aux risques résultant des ondes électromagnétiques,» devait être débattue à l’Assemblée Nationale. Les députés écologistes avaient proposé un « nouveau chapitre au sein du code de l'environnement consacré à la prévention des risques pour la santé et l'environnement résultant de l'exposition aux ondes électromagnétiques. » Il était aussi prévu d'obliger « les fabricants d'appareils dotés de la technologie d’accès sans fil à Internet de les munir d'un système mécanique simple de désactivation ».

Au final le débat sur cette loi 531 de la Député Laurence Abeille, a été renvoyée en commission pour un nouvel examen, et doit repasser en séance publique à l’Assemblée Nationale pour être voté le 12 février 2013.

Le projet de base exigeait un encadrement plus stricte de l'implantation des antennes-relais « en imposant, notamment, la délivrance d’un permis de construire », article qui a été bien évidemment amendés par nos députés qui sont si soucieux de représenter les droits des citoyens français. Les décisions de la commission des affaires économique a vidé le texte de ses points essentiels comme vous pouvez le voir sur le sujet 266. Les députés ont été jusqu'à amendé l'alinéa 18 pour autoriser le WiFi dans les établissements scolaires pour les enfants en bas âge, alors que dans des écoles ou université ils sont été contraint de les redémonter suite à des problèmes santé chez des professeurs et élèves. Comme vous l'aurez compris, la sécurité économique numérique est prioritaire par rapport à la santé infantile. Idem pour les permis de construire, alors que même en Israël et en Indes, ils en sont arrivés à imposer les permis de construire pour les antennes suite à de nombreux problèmes avec les opérateurs.

PCINpact signale que la loi a été amendée par les députés pour ne pas « créer le doute et la peur, mais bien plutôt à favoriser l’utilisation des outils modernes de télécommunication tout en garantissant la protection de la santé publique ». C'est comme cet ingénieur de Fukushima qui avait eu l'outrecuidance de comparer du sel de plutonium à du sel de table. Les absurdités criminelles de ce type existent encore de nos jour en France. Pour ne pas faire peur aux citoyens, on doit laisser se répandre des systèmes nocifs dans les villes.

Le texte prévoyait des campagnes de prévention auprès des jeunes sur l'usage intensif des téléphones portables ainsi qu’une « généralisation de l'interdiction des publicités vantant les téléphones mobiles aux enfants de moins de 14 ans ».

Enfin, si elle était votée, la proposition de loi obligerait le Gouvernement à « remettre un rapport sur l'opportunité de créer un réseau national unique des fréquences de téléphonie mobile géré par une autorité chargée de l'implantation et de l'entretien des antennes-relais », indépendante des opérateurs. La question se pose de savoir pourquoi des publicités sur les téléphones portables apparaissent sur mon site, problème que je soulèverai lors d'un comité dans une agence gouvernementale.

Et pour finir l'émission "C dans l'air" du 1er février.


Durée : 1,06 heure(45) 01/02/2013


 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.