© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


298°) Réponse du Pr Adilza Condessa DODE, scientifique brésilienne,
aux critiques du rapport de l'ANSES d'octobre 2013
sur l'étude sur les antennes relais de la ville de Belo Horizonte au Brésil.

01°) Introduction.

Les critiques et les entreprises systématiques  de démolition des études des scientifiques indépendants, sont faites par des experts officiels français au service d'une agence dite de sécurité sanitaire, l'ANSES, qui est en réalité au service du gouvernement, qui est lui-même actionnaire d'Orange / France Télécom. L'ANSES n'est donc pas indépendante. Les participants aux réunions de l'ANSES ne peuvent pas accepter les affirmations orientées du rapport de l'ANSES qui nous a été présenté à la presse le lundi 14 octobre 2013.

2°) Réponse du Pr Adilza Condessa DODE
aux critiques du rapport de l'ANSES.



Suite au rapport de l'ANSES présenté à la presse le 15 octobre 2013, j'ai communiqué fin mars 2014 les critiques qui ont été émises par les experts de l'ANSES contre l'étude du Pr Adilza Condessa DODE et son équipe. Le Pr Dode avait constaté que plus les habitants de la ville de Belo Horizonte au Brésil étaient proches d'une antenne relais, plus le taux de mortalité augmentait.
 


 Page N°316 (Page 348 du doc PDF) du rapport de l'ANSES de septembre 2013
rendu public le 14/10/2013, et transmis au Pr Adilza Condessa DODE au Brésil.


 

EXTRAIT du RAPPORT de l'ANSES




Le groupe de travail de l’ANSES a également expertisé deux autres articles relatifs aux néoplasmes. Cependant, en raison de limitations méthodologiques importantes, les résultats obtenus dans ces études ne peuvent pas être exploités pour évaluer les effets des radiofréquences :

(Etude Carmel, Israël)
- une étude a été conduite dans un village situé sur le mont Carmel (Israël) où les habitants ont démonté toutes les antennes présentes en 2000 (Atzmon, Linn et al. 2012). Cette étude n’a pas été considérée comme informative en raison de l’absence d’information sur la méthode de sélection des participants.

(Etude Dode, Brésil)
- Dode et al. (2011) ont réalisé une étude écologique qui consiste en une analyse spatiotemporelle exploratoire sur la mortalité par néoplasmes dans la municipalité de Belo-Horizonte au Brésil, en fonction de la proximité entre station de base et résidence au moment du décès. Cette étude fournit une image instantanée du nombre de décès par néoplasmes à Belo Horizonte. Les données n’ont pas été ajustées sur la structure d’âge et de sexe de la population. Les auteurs ont estimé l’exposition des individus aux champs électromagnétiques en se basant sur leur adresse postale au domicile (au moment du décès pour les cas) et en calculant la distance qui les sépare de la première antenne à laquelle ils ont été exposés (Dode, Leão et al. 2011). L’estimation des expositions réalisée ne permet pas de tenir compte du parcours résidentiel (déménagements), des expositions en dehors de l’habitation (notamment dans les transports ou sur le lieu de travail), des autres sources de champs électromagnétiques (téléphone mobile, etc.), ni de l’installation de nouvelles antennes à proximité des habitations. Il est question d’un logiciel permettant d’estimer la durée d’exposition aux champs électromagnétiques, mais la prise en compte du facteur temps n’est pas claire. Du fait de la nature agrégée de l’évaluation de l'exposition, il est impossible de connaître précisément l’exposition aux champs électromagnétiques, il semble donc délicat de faire des extrapolations au niveau individuel. L’estimation réalisée souffre de nombreuses approximations. En outre, les résultats sont présentés sans leur intervalle de confiance.

Étude de cluster de cancers au voisinage d’une antenne-relais L'exposition chronique aux radiofréquences émises par les antennes de stations de base des réseaux de téléphonie mobile a parfois été suspectée d'être à l'origine d'agrégats spatio-temporel ou clusters (voir définition dans l’encadré ci-dessous) de cas de cancers survenant au cours d'une certaine période de temps et au voisinage de ces antennes.

Définition de cluster.
Un cluster (agrégat spatio-temporel) de cancers est défini comme « un nombre de cas de cancer plus grand qu’attendu qui survient dans un groupe d’individus, dans une zone géographique, et pendant une période de temps » (CDCP, 2012). L’existence d’un cluster de cancers est d’autant plus vraisemblable que les cas de cancers surviennent dans une zone géographique spécifique et que ce cluster implique un seul type de cancer, ou un type de cancer rare, ou encore un type de cancer dans un groupe qui n’est pas habituellement affecté par ce cancer (par exemple, développement chez des enfants d’un type de cancer habituellement rencontré chez les adultes). Même si l’existence d’un cluster est confirmée, ce cluster pourrait avoir résulté du hasard, d’un mauvais calcul du nombre de cas attendus (par exemple en ne prenant pas en compte un facteur de risque dans la population à risque), d’une différence de définition des cas entre les cas observés et les cas attendus, de causes connues de cancer (tabac, etc.), de causes inconnues (CDCP, 2012).

(Etude de Naila en Allemagne)
Les clusters de cancers observés par des médecins généralistes en Allemagne autour de la ville de Naila (Horst Eger 2004) et en Israël (Wolf R and D 2004) ont été pris en compte dans le rapport Afsse 2005, et le rapport Afsset 2009 a analysé un cluster rapporté dans deux localités d’Autriche autour d'une station de base d'un réseau de téléphonie mobile de voiture (système C-Net, norme NMT, 450 MHz) qui n’a en fait jamais existé (Oberfeld 2008).

" Notes sur les critiques (Page 348) du rapport de l'ANSES d'octobre 2013,
Agence française de sécurité sanitaire Anses en Octobre 2013 Rapport."

 

Réponse du 30 mars 2014
du Pr Adilza Condessa Dode,
aux critiques de l'ANSES.






En 2003, mon travail de maîtrise (MASTER) a été visé par l'UFMG de Belo Horizonte (Université fédérale de l'État de Minas Gerais, Belo Horizonte City). Son thème est : « La pollution de l'environnement et l'exposition humaine aux champs électromagnétiques : étude de cas dans la municipalité de Belo Horizonte par rapport au stations de base de téléphonie mobile » (DODE, Adilza Condessa ). Elle est disponible à la bibliothèque de l'UFMG.

Toutes les antennes installées jusqu'en 2003 ont été cartographiées, et 2 stations de téléphonie cellulaire ont été étudiés en détail, à savoir :

1. Site CT 16 - Maxitel - Rua Maria José de Jesus, 567 Street - Bairro Camargos Neighborhood - 
Belo Horizonte - Minas Gerais state - Brazil –
Latitude 19° 56’ 16.9’’- Longitude 44° 01’ 30.3’’

2. Site CT BH 20 - Maxitel - Rua do Ouro, 1373 Street - Bairro Serra Neighborhood - 
Belo Horizonte - Minas Gerais state - Brazil – 
Latitude 19° 56’ 33.7’’- Longitude 43° 55’ 08.7’’

Sur les deux antennes, l'existence d'une superposition des radiations pour la communauté a été observée, lors de la projection horizontale du rayonnement des antennes (figures 1 et 2 ) .

Les calculs de l'estimation théoriques ont été effectués pour la projection des nouveaux bâtiments à 15 mètres des antennes dans les secteurs 1, 2 et 3 du Site BH-20 , dans la direction du gain maximal des antennes. Les valeurs des champs électromagnétiques ont dépassé celles de l'ANATEL, l'agence nationale des télécommunications du Brésil et de l'ICNIRP, la commission de protection sur les rayonnements non ionisants.
(ANATEL-Brazilian National Telecommunication Agency)
(ICNIRP-International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection guidelines)

Les mêmes calculs ont été effectués pour le site 16 CT- à 10 mètres dans la direction du gain maximal de l'antenne. Les valeurs des champs électromagnétiques ont également dépassé les lignes directrices ANATEL / ICNIRP ( Dode, Adilza Condessa. Pages 114-134).

Ce travail de master est la source de la thèse du doctorat : « Mortalité par néoplasie et téléphonie cellulaire dans la municipalité de Belo Horizonte, Minas Gerais, Brésil ». Il est également disponible à la bibliothèque UFMG.

Notre travail a confirmé l'existence de la corrélation spatiale entre les cas de décès par néoplasie et les antennes de téléphonie cellulaire dans la municipalité de Belo Horizonte.

Notre travail avait ses limites. Les faits de manger, de fumer et autres habitudes n'ont pas été pris en compte.

Et nous avons fait des recherches sur les décès dans chaque banque de données, mais pas dans la banque de données des malades.

Grâce à une approche épidémiologique de type écologique, une analyse spatiale descriptive des système d'antennes de téléphonie cellulaire a été réalisée ainsi que les décès par néoplasie identifiés dans la commune de 1996 à 2006, en utilisant une carte de Kernel pour les deux variables de l'étude. Les résultats montrent que jusqu'en Décembre 2003 il a été installé 474 stations de base, et en 2006, 856 stations de base. Grâce au géoréférencement, la plus grande quantité d'antennes a été noté en pourcentage à 39,60 %. Concernant les 7.191 décès par néoplasie, un pourcentage de 49,63 % a été trouvé chez les habitants vivant dans une zone à moins de 100 mètres de la BS. Le taux de mortalité pour 10.000 était de :
43,42 à moins de 100 m ; 
40.22 à moins de 200 m ; 
37.12 à moins de 300 m ; 
35.80 à moins de 400 m ; et 
34.76 à moins de 500 m. 

Le taux de mortalité était plus grand cependant dans la région ou à 500 m de la station de base. Le taux d'incidence le plus élevé, 5,83 pour 1.000 habitants, a également été trouvé dans la région "Centro - Sul", et le plus bas était de 2,05 dans la région "Barreiro". Les taux de CEM trouvés sont en accord avec les modèles recommandés par la loi fédérale brésilienne Nº11.934 du 5 mai 2009. Cependant, ils les dépassent quand ils sont comparés aux limites d'exposition humaine adoptées par plusieurs pays et villes.

Afin de mieux comprendre la recherche, l'article : « La mortalité par néoplasie et les stations de base de téléphonie cellulaire dans la municipalité de Belo Horizonte, Minas Gerais, Brésil » (Dode et al 2011), Doi : 10.1016/j.scitotenv.2011.05. 051, présenté dans le tableau 5 - « Les taux de mortalité par néoplasie dans la municipalité de Belo Horizonte, selon la distance de la BS (Station de base) », et la figure 15 « taux de mortalité par néoplasie, en fonction de la distance de la BS à Belo municipalité Horizonte, de 1996 à 2006, et les hypothèses nulles ».
Les clusters ont été observées dans les neuf régions de la municipalité.

Nous continuons notre recherche sur la surveillance des rayonnements électromagnétiques dans les foyers et les lieux de travail des personnes qui ont une néoplasie, car ces radiations sont le plus important problème de santé publique et d'environnement du XXe siècle.

Bibliographie.
DODE, Adilza Condessa. Poluição ambiental e exposição humana a campos eletromagnéticos: estudo de casos no município de Belo Horizonte com ênfase nas estações radiobase de telefonia celular. (Environmental pollution and human exposure to electromagnetic fields: a case study in Belo Horizonte municipality emphasizing mobile phone base stations).

Dissertação: Mestrado em Saneamento, Meio Ambiente e Recursos Hídricos - Escola de Engenharia, Universidade Federal de Minas Gerais, Belo Horizonte. (Thesis: Master Degree in Sanitation, Environment and Hydric Resources - Engineering School, Federal Univque lrsity of Minas Gerais, Belo Horizonte City, Brazil). p175. 2003. 
 
 

Belo Horizonte City, Minas Gerais state, Brazil, March 30th, 2014.
 

Accès au sites du Pr Adilza Condessa Dode
http://www.mreengenharia.com.br/
http://www.mreengenharia.com.br/eventos_franca.php
 


 
 

Belo Horizonte City, Minas Gerais state, Brazil, March 30th, 2014.

Accès au sites du Pr Adilza Condessa Dode
http://www.mreengenharia.com.br/
http://www.mreengenharia.com.br/eventos_franca.php

 

augmentation du taux de mortalité par cancer chez les riverains de la ville de Belo Horizonte, Minas Gerais, au Brésil, à côté des micoro-ondes des antennes relais de la téléphonie mobile utilisés pour les téléphones portables




 
 
 

Commentaires du Pr Samuel  Milham



L'utilisation des certificats de décès et adresses postales des personnes dont la cause était la mort à cause du cancer, (Dode et al (2011), ont montré que le taux de mortalité par cancer a diminué avec (l'augmentation de) la distance des stations de base de téléphonie cellulaire. Elles impliquent que cette relation est due à l'exposition à un rayonnement radioélectrique à partir des tours d'antennes de la téléphonie cellulaire, éléments qui desservent les téléphones cellulaires. Je crois que l'exposition à l'électricité "sale" est une explication plus probable pour le modèle de mortalité observé. L'électricité sale est un terme inventé par les services publics d'électricité pour décrire la pollution électrique (haute fréquence des transitoires de tension) la contamination par l'électricité 50 ou 60 Hz sur le réseau électrique. 

Les émetteurs d'une tour cellulaire, comme tout équipement électrique moderne, fonctionnent en courant continu. Le courant électrique amené à la tour est un courant alternatif qui doit être transformé en courant continu. Ceci est réalisé par un bloc d'alimentation à découpage. Ces dispositifs en courant alternatif sont une source majeure de l'électricité susceptible "sale". Les arcs et étincelles peuvent aussi générer de "l'électricité sale". "L'électricité sale parcourt de grandes distances sur sur la terre quand elle retourne vers les postes (d'alimentation). Elle rentre structures sur les câblages électriques et les tuyaux conducteurs. Les tours cellulaires ont souvent des blocs de batteries dans les stations de bases pour l'alimentation de secours lorsque le réseau s'effondre. Ceux-ci exigent également un courant pour la recharge.

En 2008, "l'électricité sale" a été montré comme étant un puissant cancérogène universel dans une étude sur le  cancer chez les enseignants d'une école secondaire américaine (Milham et Morgan, 2008). 

En 2010, j'ai signalé un cluster de cancers sur le personnel d'une école primaire avec une tour de téléphonie cellulaire sur le campus, à quelques mètres d'une aile de classes (Milham 2010a). Les cas de cancer étaient en sur-représentation dans l'aile de classes la plus proche de la tour de téléphonie cellulaire. Les mesures de l'électricité sale étaient plus élevées dans les classes les plus proches de la tour de téléphonie cellulaire, et diminuaient linéairement avec la distance de la station de base cellulaire. Malheureusement, toutes les données de mortalité et de l'électrification historiques des États-Unis suggèrent que tous les soi-disant « maladies de la civilisation », y compris par le cancer, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et le suicide, sont causés par l'exposition aux champs électromagnétiques (Milham 2010b).

Je pense que si les auteurs de cette étude provocante était répétée sur d'autres causes de décès à l'exception des accidents, elles trouveraient la même distance en relation avec les tours de la téléphonie cellulaire. 
 

Références:
Dode AC et al. Mortality by neoplasia and cellular telephone base stations on the Belo Horizonte municipality, Minas Gerais state, Brazil, Sci Total Environ (2011),.doi.org/10.1016/j.scitotenv.2011.05.051

Milham S, Morgan LL. A new electromagnetic field exposure metric: high frequency voltage transients associated with increased cancer incidence in a California school. Am J Ind Med 2008; 51,579-586.

Milham S. Dirty Electricity. Bloomington, IN: iUniverse; 2010 a, 78-80.

Milham S. Historical evidence that electrification caused the 20th century epidemic of diseases of civilization. Med Hypotheses 2010 b,74, (2) 337-345.
 
 
 

Il est néceassaire de préciser que dans l'étude Allemande et israélienne comme beaucoup d'autres, on constate une augmentation des pathologies ou décès à proximité des antennes relais, ce que refuse de reconnaître l'ANSES et les autorités françaises.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.