© Copyright - Reproduction interdite - Marc Filterman -
 
Adresse du site
sites de secours
http://filterman.comlu.com/gsm.htm
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes

311°) Risques pour les compagnies d'assurance et ré-assureurs,
l'AESA en Europe autorise l'utilisation des appareils portables à bord des avions,
mais la FAA contraint Boeing à remplacer les écrans des ordinateurs de vol dans les cockpits
suite aux interférences électromagnétiques créés par le WiFI et les smartphones.



1°) Irresponsabilité des autorités.
Après l'amiante, les interférences électromagnétiques ont de quoi inquiéter les compagnies d'assurance comme la Lloyds et Swiss-Re, avec l'arrivée de toutes les nouvelles technologies qui peuvent interférer sur les calculateurs de nombreux vecteurs de transport, deux roues, voitures, poids-lourds, navires, mais aussi avions.

GAG, pour l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA, voir lien 283), la téléphonie mobile et le WiFi ne représentent aucun risque d'interférence pour la sécurité des avions. Elle vient d'autoriser leur utilisation y compris lors des phases critiques de vol, c'est à dire des décollages et des atterrissages, le meilleur moyen de planter un avion, surtout par temps de pluie, ce qui est totalement irresponsable. Irresponsabilité, inconscience suspecte, qui montre surtout le pouvoir de nuisance du lobby des télécoms.


Un avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniques Un avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniquesUn avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniques
2°) Incidents avioniques.
J'ai signalé à plusieurs reprises sur mon site et aussi à des autorités dès 2005, rapports à l'appui, que des appareils portables ont déjà perturbé des systèmes avioniques, provoqué la perte du PA (pilote automatique),  y compris en vol de croisière, perte de la poussée moteur, problème d'ILS, ect...

En juin 2011, ABC News s'est procuré un rapport confidentiel qui mentionnait 75 incidents distincts que les pilotes et les ingénieurs aéronautiques ont lié à l'utilisation des téléphones cellulaires et autres appareils portables apportés par les passagers. Ils ont provoqué, la perte du PA (pilote automatique), du GPS, anomalie brutale sur l'altitude, sur des indications de l'axe de la piste. La fréquence d'horloge des Ipad peut ainsi être visualisé sur les spectres, mais il y toujours des sceptiques qui sont sortis des grandes écoles, mais qui bien évidemment totalement incompétent sur les mesures sur le terrain ou en laboratoire incompétent sur les risques avérés. Boeing reconnaissait déjà à l'époque que les pics mis en évidence sur les spectres, peuvent interférer avec les signaux de radionavigation.

DANGER des téléphone cellulaires sur les avions lors des décollages et des atterrissages

Durée : 4 mn(66326) - 22/06/2011

De 2010 à 2012 une trentaine d'incidents liés à des interférences ont été constaté par les pilotes et mécaniciens de Delta Airline, sauf par la direction de Delta Airline basée à Atlanta, qui a déclaré qu'elle ne pouvait pas vérifier s'il y avait eu une ingérence des appareils portables des passagers. En cas de crash, cela sera comme d'habitude la faute du pilote, circulez, il n'y a rien à voir. Lors de l'atterrissage surtout par temps de pluie, les appareils portables ont déjà provoqué des pertes des signaux des aides à l'atterrissage, provoquant un décalage de l'avion de ligne par rapport à l'axe de descente ou de direction de la piste. Certains experts qui n'en sont pas d'ailleurs, oublient en plus que la pluie atténue les signaux radios. On sait aussi que l'induction électromagnétique sur les câbles peut altérer les signaux électriques numériques.

La NASA a précisé que des tests en laboratoire ont démontré que certains appareils sont assez puissants pour interférer avec les équipements avioniques. Un téléphone portable précis dont je ne donerais as la référence, brouillait les signaux des systèmes GPS avioniques. Dans un autre cas, un opérateur de téléphonie mobile 4G aux USA, s'est fait retirer sa licence en 2012, suite à l'intervention de la FAA et du Pentagone qui avait tapé du poing sur la table, en raison des brouillage des GPS avioniques civils et militaires. Dans un autre cas, sur Alaska Airline, ce sont les pilotes qui ont été victimes de malaises à bord de deux avions différents équipés de la même façon, avec des bornes en WiFi et en téléphonie.

Pourquoi ne pas utiliser un téléphone mobile sur un avion ?

Durée : 6,25 mn(7345) - 23/09/2014

3°) Groupes de pression.
On apprend ainsi par le biais d'un article de Science et Vie du 06/10/2014, que le groupe Amazon.com Inc. (AMZN) de Seattle, parmi d'autres sont très actifs depuis plusieurs années, et ont mené un lobbying forcené auprès des autorité de l'aviation civile et autres, pour faire avorter l'interdiction d'utilisation des appareils portables à bord des avions. Ainsi on apprend par le site d'information de Bloomberg que le CTIA Wireless Association, a été jusqu'à déclarer dans un blog en 2012, que "les Appareils électroniques personnels ne causent pas de brouillage", ce qui est un GROS MENSONGE.

Des personnalité comme la sénatrice américaine démocrate Claire McCaskill, et l'acteur Alec Baldwin qui se sentent peu concernés ont été jusqu'à déclarer que les règles qui limitent l'utilisation de tablettes, smartphones, ordinateurs portables et autres appareils pendant les vols, sont excessives. Ils n'y a que le jour où ils se crasheront en vol après avoir utilisé leur gadget préféré qu'ils se tairont. En revanche on peut affirmer sans se tromper que certaines personnalités politiques ou de la jet-set posent un gros problème à la sécurité aérienne.
 

4°) Incompétence.
Le même article de S&V Science précise que les téléphones portables peuvent communiquer avec les relais au sol selon les conditions de vol en "sachant qu’une carlingue métallique agit comme un isolateur électromagnétique (cage de Faraday)". On nous explique qu'une nouvelle génération d'avion sera insensible aux ondes, ah bon.

Je croyais pourtant qu'on utilisait de plus en plus de matériaux composites sur  les avions de nouvelles génération. Alors comment un avion de nouvelle génération qui intègre de plus en plus de matériaux composites peut-il être plus étanche et beaucoup plus insensibles aux mauvaises ondes. N'y aurait-il pas un bug, sachant que ces avions ne sont ou ne seront plus en métal, car ils intégreront de plus en plus de matériaux composites. Il est vrai que Science et Vies a eu par le passé un partenariat avec Orange France Télécom (voir revue S&V N°1047), qui a déclenché une véritable polémique à l'époque.

J'avais déjà soulevé par le passé les risques des interférences électromagnétique pour les avions de nouvelle génération comme le Boeing 787 Dreamliner réalisé en matériaux composites, mais aussi pour les compagnies d'assurance. Je rappelais déjà en 2012 sur ma page 239 que " la certification d'un avion a avorté en mars 2011, et s'est traduit par un "blanking cockpit" lors des tests au sol avec un système de communication large bande (UWB)", qui a duré plusieurs minutes, plus de temps qu'il n'en faut pour un crash. Il s'agissait d'un test Wi-Fi au sol réalisé sur un Boeing 737NG.

Il faut savoir que Boeing a été contraint de revoir aussi le blindage les faisceaux de câbles du Dreamliner Boeing 787, et de les durcir contre les problèmes d'interférences électromagnétiques, car contrairement à ce qu'affirme Science et Vie sa carlingue n'est plus métallique. C'est bien beau de faire des fuselage en matériaux composites, sauf qu'il faut remettre du blindage pour protéger non pas les boitiers électroniques et les calculateurs et systèmes informatiques, mais pour protéger les câblages, les faisceaux de câbles, eh oui.
 

5°) Responsabilités.
Mission réussie des groupes de pression des télécoms, l'EASA et la FAA viennent d'autoriser l'utilisation sans limite des appareils portables, mais sous la responsabilité des compagnies aériennes, et surtout des commandants de bord. La FAA et l'AESA précisent cependant que se sont les compagnies aériennes qui « devront engager un processus d’évaluation, garantissant que [leurs] avions ne sont affectés en aucune manière par la transmission des signaux des appareils électroniques portables

En clair, c'est la compagnie aérienne ou le commandant de bord qui pourront interdire ou autoriser les portables, et qui seront responsables en cas d'accident. Les agences officielles affirment qu'il n'y a aucun risque, mais sous l'entière responsabilité des compagnies aériennes et de leur commandant de bord. On affirme ici aussi tout et son contraire comme à l'ANSES, la preuve ci-dessous.
 

6°) GAG - La FAA oblige Boeing à réviser 1300 avions pour cause d'interférences.
Le 1er octobre 2014, l'Agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a décidé de contraindre Boeing à remplacer les écrans (DU) des cockpits fabriqués par la firme Honeywell. Les interférences provoquées par les ondes des Wi-Fi, des smartphones, des radars météo, des communications mobiles par satellite (systèmes Irridium), peuvent provoquer une "extinction inopinée" des écrans des cockpits, lors des phases de décollage et d'atterrissage, ce qui peut provoquer une perte de contrôle totale de l'avion. La FAA précise que l'APR de Septembre 2013 s'applique à  au moins 1.300 Boeing,  les B737 NG et et au moins 177 avions du type B777, pour un coût estimé à environ 14 millions de dollars, soit 10.000 dollar par avion. Inconvénient, l'opération s'étalera sur 5 ans, voilà qui ne risque pas d'arranger les compagnies d'assurance comme la Lloyds et ré-assureur comme wiss-Re.

Honeywell affirme qu'aucun écran ne s'était éteint en vol, sauf qu'on se demande dans ce cas pourquoi il doit les remplacer. Steve Brecken, porte-parole de la compagnie Honeywell, a quand même reconnu, « le seul précédent connu s'est produit lors d'un test effectué au sol.» Boeing avait déjà fait une recommandation aux compagnies en novembre 2012. L'A4A explique dans un paragraphe de l'Accord antidumping proposé, que la FAA reconnaît qu'une "SITUATION DANGEREUSE" peut être est liée aux interférences électromagnétiques (EMI), liées aux émissions d'une connexion gratuite du type Wi-Fi, et des smartphone. Les nouveaux écrans respecteraient les nouvelles normes seraient plus fiables dans des conditions normales de fonctionnement, reste donc à définir ce que sont les conditions anormales.

"Nous lançons cette alerte pour prévenir sur les pertes d'informations critiques en vol affichées pour l'équipage lors d'une phase critique du vol, comme l'approche ou le décollage, ce qui pourrait entraîner une perte de contrôle de l'avion à une altitude insuffisante pour le récupérer..."
 

7°) Dissimulation.
Le plus souvent ces incidents sont dissimulés par les constructeurs, qui ne veulent pas que leurs clients potentiels apprennent qu'il existe un manque de fiabilité sur l'électronique de bord de leurs avions de plusieurs centaines de millions de dollars.

Quant aux compagnies aériennes, elles ne veulent pas que leurs passagers apprennent que l'avion qui les transporte, peut être sensible aux interférences électromagnétiques générés par l'appareil portable d'un passager.

Quant au commandant de bord, ils ne sont pas formés à ces nouveaux risques. Ils finissent par deviner l'origine de certains incidents que par leur expérience personnelle, et non pas par des fiches d'incident, qui se traduisent par le remplacement du système qui est en faute, mais pas en panne, mais cela n'a jamais réglé le problème.

L' Association du personnel de bord, le plus important syndicat aérien, a déclaré à la FAA que les appareils électroniques devraient être rangés lors des phases critiques du vol.

8°) Futurs protocoles et compagnies d'assurance et ré-assureurs.
Chaque année l'industrie des télécoms ou les opérateurs travaillent sur un nouveau protocole de communication, qui demande à chaque fois un nouveau spectre de fréquence. Les risques pour les compagnies d'assurance comme la Lloyds et ré-assureur comme wiss-Re vont aller en augmentant, puisque le spectre électromagnétique est de plus en plus pollué, et les problèmes d'interférences électromagnétiques progressent aussi. Reste à savoir si en cas d'accident, la presse ou les compagnies d'assurance mettront en cause les groupes de pression, certains journalistes au service des lobbies, et les opérateurs qui ont exercé un lobbying forcené auprès des autorités comme l'AESA, la FAA, pour faire lever l'interdiction d'utilisation des tablettes, des ordinateurs ou téléphones portables à bord des avions. Il existe trois autres menaces qui ne seront pas évoquées ici, mais qui peuvent elles aussi inquiéter les compagnies d'assurance.
 
 
 


Un avion de ligne Boeing fait demi-tour suite aux interférences électromagnétiques, des appareils portables des téléphones mobiles GSM, qui provoquent des brouillages sur les ordinateurs calculateurs avioniques
Conclusion


PILOTES,  A  VOS  MANCHES, 
ET ACCROCHEZ VOUS BIEN

... au MANCHE...

un Boeing 777 se crash sur l'aéroport d'Heathrow à Londres, panne des réacteurs - les compagnies japonaises interdisent les jeux vidéo, ordinateurs portables, téléphones mobiles 3G UMTS à bord des avions de ligne.


 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site http://filterman.comlu.com/gsm.htm
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Copyright - Reproduction interdite - Marc Filterman -
interférences électromagnétiques sur les calculateurs avioniquessécurité aériennerèglementation de la circulation aérienne