© Copyright - Reproduction interdite - Marc Filterman -
 
Adresse du site
sites de secours
http://filterman.comlu.com/gsm.htm
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes

318°) Addiction des jeunes aux portables,
précautions d'utilisation (Partie 2).
Email :
marcfilterman@hotmail.com
D'accord avec l'article ?
http://www.agoravox.fr/auteur/filterman
57%
.mercredi 4 mars 2015.
2033 visite - 14 votes
 23 réactions

1°) Cancer en progression.

Bien que les cancers soient en augmentation, on nous explique aujourd'hui de toute façon qu'on va en guérir. Ce qui est drôle, c'est qu'on nous explique que tous les cancers du poumon sont exclusivement liés au tabac par exemple. Aucune autre cause n'est citée, comme le fait de respirer des radionucléides, d'être exposé aux téléphone mobile, ou de respirer des pesticides, ou autres. On est inondé de chiffres qui ne servent à rien, mais qui n'ont qu'un seul but, noyer le poisson et le poison en cause. Il n'y a jamais un seul tableau récapitulatif sur les 5 dernières années, ce qui interdit au public de savoir si les taux progressent ou diminuent pour les cancers les plus fréquents.
 
Date 2005 2012
Nouveaux cancers hommes 180.000 200.000
Nouveaux cancers femmes 140.000 155.000

En 2014, il y a eu au total au moins 365.000 nouveaux cancers.

Bonjour l'efficacité de notre système de santé et surtout de la prévention sanitaire. L'augmentation de cette pollution permettra d'augmenter le chiffre d'affaire des laboratoires pharmaceutiques, qui sauront récompenser en échange les associations de nos hommes politiques. Il faut savoir qu'en France on refuse systématiquement de rechercher les causes des maladies et cancers.

Quant aux tumeurs du cerveau, méningiomes, gliomes, neurinomes de l'acoustique, là aussi les chiffres sont incohérents, et ne permettent pas de comparaisons fiables. On sait juste qu'elles augmentent régulièrement depuis 1995. Une étude publiée le 13 mai 2014 dans la revue Occupational and Environmental Medicine (OEM), confirme plusieurs autres études, dont celles du Pr Hardell. En février 2015, l'Inserm de Bordeaux a fourni des précisions. Sur 253 patients ayant un gliome, 29 ont utilisé un portable, plus de 30 minutes/jour. Après 896 heures d'appels, ou deux heures de portable par mois sur 30 ans, on risque d'avoir une tumeur au cerveau. Problème, tout le monde utilise déjà son portable au moins 10 minutes par jour (5 heures/mois). Les Belges utilisent un mobile de deux à trois heures par mois au moins. Les adolescents, utilisent leur portable déjà 30 minutes par jour, et jusqu'à deux heures. Le risque de tumeur apparaîtrait à la fin de la 24èmes années d'utilisation d'après l'Inserm, contredisant les propos des membres de l'académie de médecine, qui ne font d'ailleurs eux aucune étude.
 

2°) Les problèmes d'addiction des enfants et ados aux gadgets électroniques.

Le 13/02/2010, Jean-Marie Danjou, délégué général de l'Association Française des opérateurs mobiles (Afom) devenu aujourd'hui la FFT (Fédération française des Télécoms), s'offusquait que peu d'enfants français soient équipés d'un mobile (sujet 170), et il déclarait à l'AFP :

« "les enfants français sont beaucoup moins équipés que la moyenne : 7,1% des 6-10 ans, contre 25,6% en Europe. »

Mme Roselyne Bachelot déclarait le 15 janvier 2008 sur RMC :

« Ma réaction de mère de famille, c'est que je ne suis vraiment pas enthousiaste sur la vente de ces portables aux petits enfants. Il faut que j'aille dans cette question avec prudence.  »

Rien que cette dernière phrase laisse entendre le pouvoir de nuisance extrême du lobby des télécoms, pas seulement contre les scientifiques, mais aussi contre les ministres. Sauf que la revue « UFC-Que Choisir » n'a pas du tout parler des menaces contre les scientifiques, ni même des pressions contre les journalistes d'investigation télé. Chacun se rappellera des pressions de l'AFOM exercées au niveau de la direction de France Télévision, suite au documentaire « Mauvaises ondes » diffusé sur France 3 le 18 mai 2011 (cliquez ici). En 2008, une étude suédoise de l'hôpital universitaire d'Örebro était arrivée à la conclusion que les enfants qui utilisent des téléphones mobiles ont 5 fois plus de chances d'avoir un cancer du cerveau.

2A°) Etude sur l'addiction des jeunes au Japon.

Selon une société de recherche, Common Sense Media, les enfants sont de plus en plus jeune à utiliser des appareils portables. Au Japon le taux d'équipement en smartphone des 10-18 ans des deux sexes était en moyenne de 65%. Akiko Yoshida, chargée des relations publiques chez Digital Arts a déclaré que « le temps passé sur leur téléphone augmente car ils ont tendance à utiliser plusieurs applications, dont des jeux ». Ces chiffres remontent à 2013, la situation s'est aggravée depuis.

21 % des lycéennes étaient équipées d'un smartphone en novembre 2011
98 % des lycéennes étaient équipées d'un smartphone en fin 2014.
10% des moins de 2 ans ont déjà joué avec une tablette ou un smartphone en 2011.
38% des moins de 2 ans ont déjà utilisé une tablette ou un smartphone, fin 2013.
72% des moins de 8 ans ont déjà utilisé des appareils mobiles, fin 2013.

Les lycéennes utiliseraient leur smartphone 7 heures par jour en moyenne.
Les lycéens utiliseraient leur smartphone 4 heures par jour en moyenne.
Les écoliers utiliseraient leur smartphone 2 heures par jour en moyenne.
Les collégiennes utiliseraient leur smartphone 1,8 heures par jour.

30 % des lycéennes utiliseraient leur téléphone portable 9 heures par jour ou plus.
10 % des lycéennes l'utiliseraient jusqu'à 15 heures par jour ou plus.
41 % des jeunes s'endorment parfois lors de l'utilisation de leur téléphone.
25 % des lycéennes utiliseraient leur téléphone entre minuit et 3 heures du matin.
63 % des enfants de moins de 8 ans utilisent le smartphone pour des jeux.
30 % des enfants de moins de 8 ans utilisent le smartphone pour la lecture.
 

2B°) Etude sur Paris, reportage de Itélé du 2 mars 2015

La journaliste déclare, « Des ados toujours aussi accros à internet et aux réseaux sociaux sur leur portable, qui perturbent grandement leur sommeil, c'est le résultat d'une étude qui vient d'être menée sur plus de 700 collégiens en île de France. »

Le journaliste de Itélé.

« Des ados connectés la nuit, qui dorment trop peu la nuit et pas assez bien, c'est le constat préoccupant d'une étude publiée par plusieurs médecins spécialistes du sommeil. D'aprés eux un adolescent sur trois âgé de 12 à 14 ans reste connecté la nuit pendant au moins une heure.

15% en profitent pour envoyer des SMS.

11% naviguent sur les réseaux sociaux, et plus surprenant.

06% se donnent rendez-vous en pleine nuit pour pratiquer les jeux vidéos en ligne.

Problème, utiliser les écrans la nuit, perturbent l'endormissement. »

Sylvie Royant-Parola, psychiatre, Présidente du réseau Morphée.

« On perd la notion du moment où on s'arrête. Il y a une continuité du temps où tout est possible tout le temps, et ça c'est embêtant en particulier au niveau du sommeil, parce qu'il faut pouvoir dormir, il faut vraiment se déconnecter, se mettre hors du monde, se protéger. Et là en jouant comme ça, cela veut dire que nos jeunes vont être dans une situation où ils ne vont pas pouvoir se reposer et surtout récupérer correctement. »

Le journaliste de Itélé.

« L'étude montre quand semaine pendant les jours d'écoles par exemple, il manque en moyenne deux heures de sommeil aux collégiens. D'ailleurs 58% d'entre eux admettent avoir du mal à se lever le matin. Du coup les médecins à l'origine de cette étude mettent au point actuellement une application smartphone pour prévenir les jeunes quand il est temps d'aller dormir. Autrement dit soigner le mal par le mal, peut être une solution à dormir debout. » (fin du reportage).

UNE SOLUTION RADICALE, les parents doivent confisquer les portables de leurs enfants quand ils vont se coucher, surtout pour éviter le lendemain matin un accident sur la route de l'école, pour cause de somnolence en vélo par exemple.

Le réseau Morphée organise une table ronde le 27 mars de 14 heures à 17 heures, à la Cité des sciences et de l'industrie, Paris XIXe. La solution la plus simple pour les parents, consistent à confisquer ces appareils portables le soir avant que les ados ou les enfants ailles se coucher le soir. On se demande d'ailleurs ce que fait l'académie de médecine, et l'ANSES, comment se fait-il qu'il n'y ait aucune campagne de prévention sur les risques d'addiction aux appareils portables, sans parler des risques sur la route avec les piétons et les cyclistes.
 
 

2C°) Gadgets et jeux vidéos.

Il faut aussi savoir que l'addiction aux jeux vidéos peut tuer, ce qui est arrivé pour ce Taïwanais de 32 ans qui a joué pendant 3 jours sans arrêt. Il a été retrouvé mort en janvier 2015, dans le fauteuil de son cybercafé préféré. Ce n'est pas le premier cas de ce type à Taïwan. Le lobby des télécoms appliquent les mêmes méthodes que le lobby du tabac qui distribuait dans les années 60/70 des cigarettes en chocolat aux enfants de moins de 5 ans, pour qu'ils impriment le geste de fumer dans leur subconscient. Plus un enfant est dressé tôt, plus vite vous le transformerez en client dépendant, comme à une drogue, voilà un secret qu'une certaine presse refuse de vous révéler. On pourra constater les dégâts sur les enfants dans quelques années. Au Japon des collégiens sont victimes du syndrome SFC. Pour ma part je préfère plutôt être dans le camp des générateurs de la peur, plutôt que dans le camp des laxistes amoraux, adeptes du camp des marchands de cancer et de tumeurs du cerveau. Même les états asiatiques commencent à légiférer sur la protection sanitaire des enfants, alors qu'en France tout est fait pour la bloquer, avec la complicité de politiciens et même d'une certaine presse.
 
 

3°) Voici les précautions d'utilisation, que les opérateurs refusent de vous communiquer.

Tout le monde se demande pourquoi la revue « UFC-Que Choisir » n'a pas du tout parlé des précautions d'utilisation minimum des portables dans son article de janvier 2015. Il suffisait pourtant de les reprendre sur mon site, au hasard, sur mon sujet 52 qui date de 2003. Eh oui, contrairement à d'autres, j'étais déjà très en avance.

    Vous devez acheter un téléphone portable ou un smartphone qui a le DAS (taux d'absorption spécifique) le plus faible possible, inférieur à 0,5 W/kg de préférence, bien que la norme soit de 2 W/kg en Europe. Le 15 octobre 2014, le Directeur de l'ANSES a aussi recommandé lors de la conférence de presse, d'utiliser les portables qui ont un DAS le plus faible possible.

    Ensuite vous devez utiliser un kit main libre de type filaire, et faire attention à ne pas coller le fil des écouteurs entre la paume de la main et le dos du portable où se trouve l'antenne. Si vous le faites, vous ferez remonter les ondes le long du fil jusqu'à votre oreille, et vous allez augmenter le risque d'échauffement de votre oreille, et aussi le risque de neurinome de l'acoustique, ou au autre tumeur du cerveau.

    Est-ce que l'utilisation d'un bluetooth est une bonne idée, non très mauvaise. Vous aurez dans ce cas 3 sources d'émission sur vous. Vous aurez en effet la partie communication de votre portable vers l'antenne relais qui émettra, mais vous aurez aussi la puce bluetooth de votre portable qui émettra en direction de votre oreillette bluetooth. Cette oreillette réémettra elle aussi vers votre portable. Vous avez donc bien trois dispositifs d'émission sur vous, eh oui. En plus le bluetooth utilise la même fréquence que les fours micro-ondes, c'est à dire le 2450 MHz. On peut mesurer jusqu'à 6 V/m sur l'oreillette sans fil, et beaucoup plus sur le portable qui lui aussi aura deux puces d'émission.

    Vos communications doivent être les plus courtes possibles, recommandation faite aussi désormais pas l'ANSES. Déjà avec plus de 30 minutes de communication par jour, durée de base de l'ANSES, vous êtes considérés maintenant comme un sujet à risque, qui peut avoir une tumeur dans le futur.

    Vous devez éviter de coller votre portable contre la peau, surtout quand vous le portez à la ceinture, ce que vous recommande d'ailleurs quelques constructeurs de téléphones portables dans leur notice. Il est vrai que beaucoup d'entre-vous ne la lisent jamais en entier.

    Ne jamais expédier des SMS avec un portable entre les cuisses, et au-dessus des organes reproducteurs, surtout pour les jeunes. Toujours travailler en posant sur une table, votre tablette tactile, votre smartphone, votre ordinateur portable même si votre WiFi est coupé, ou tout autre appareil. Beaucoup ignorent que les circuits électroniques de tous ces appareils rayonnent de l'énergie électromagnétique, même quand ils n'émettent pas.

    Ne pas utiliser un téléphone portable dans un ascenseur ou une voiture, surtout si vous êtes accompagnés d'une personne appareillée médicalement. Si dans un avion, le métro, le bus, le TGV, un ascenseur, une personne fait un malaise quand vous utilisez un portable, c'est qu'elle peut être équipée d'un stimulateur cardiaque ou autre. Coupez immédiatement votre portable, ou éloignez-vous de plusieurs mètres, ne serait-ce que pour appeler les secours.

    Ne jamais dormir avec un téléphone portable en veille sur une table nuit, et encore moins sous l'oreiller. Une solution radicale pour les parents, confisquez le téléphone portable de vos enfants avant qu'ils aillent se coucher. Là au moins vous serez sûr qu'ils ne passeront pas des heures au téléphone, ou à jouer la nuit sur leur smartphone. Le Japon constate déjà les problèmes d'addiction sur des enfants de moins de 10 ans.

    Pour les femmes enceintes, ou qui ont, ou ont eu un cancer du sein, ne pas porter un portable dans un sac en brandoulière sur la poitrine ou sur le ventre. La division cellulaire est perturbée en présence de champs électromagnétiques. Il faut savoir qu'un téléphone portable même en veille rayonne toujours, ce que ne vont pas vous expliquer les opérateurs, alors que ce problème est très facile à vérifier.

    Dans les hôpitaux, l'utilisation des portables reste interdite, en raison de risques d'interférences sur les équipements électroniques. D'ailleurs pour aller en réanimation ou dans certains service, il est carrément interdit d'avoir des objets métalliques sur soi.

    Ne pas dormir non plus avec un routeur Wi-Fi en service dans sa chambre, car on mesurera jusqu'à 6 à 10 V/m à 20 ou 30 cm de votre Box, et 1 V/m dans la pièce. Le signal peut être plus fort si la box est à côté d'un mur, ou d'un meuble métallique qui fait réflecteur. Vous devez donc la couper le soir. Il n'est pas conseillé non plus de travailler des journées entières avec un Wi-Fi allumé en permanence sur son bureau. Le Wi-Fi de votre ordinateur émet lui aussi environ 6V/m, et après quelques années vous risquez d'avoir de mauvaises surprises.

    Vous avez aussi une autre source de pollution avec les imprimantes sans fils. Elles communiquent par le biais du bluetooth ou du Wi-Fi avec votre par ordinateur. En plus vous courrez le risque de vous faire pirater les derniers courriers que vous avez transférez vers votre imprimante. Mieux vaux donc pour plus de sécurité utiliser une liaison filaire surtout si vous travaillez dans un domaine sensible.

    Les nouveaux postes de télévision sont maintenant équipés d'une liaison Wi-Fi. Là aussi, si un jour vous avez une migraine et des vertiges, il ne faudra pas vous étonner. Il vaut mieux le brancher par câble sur votre ordinateur, ou transférez vos fichiers sur une clef USB, et branchez la ensuite sur votre téléviseur pour regarder vos photos ou vos vidéos. Cela vous évitera un piratage.

    On le sait beaucoup moins, mais il est arrivé que certains constructeurs de voitures se mettent à couvert en écrivant dans la notice qu'il est interdit d'utiliser un téléphone portable, car cela peut provoquer des défaillances du calculateur. Une petite arnaque là aussi que les vendeurs évitent de signaler aux acheteurs, sauf qu'en cas d'accident, il peut y avoir des problèmes avec votre assurance si l'expert pense à vérifier vos appels ou la notice.

    Autre GAG, ne jamais utiliser un téléphone portable dans une station service à côté des pompes à essence surtout en été, parce que vous risquez de provoquer une explosion (sujet 273) et l'incendie de votre voiture. Déjà pour commencer c'est interdit, et vous risquez aussi d'avoir de sérieux problèmes avec votre assurance. Lorsque que votre téléphone sonne, il peut y avoir des effets induits dans les parties métalliques de la pompe à essence ou de votre voiture, qui peuvent provoquer une étincelle et une inflammation des vapeurs d'essence au niveau du pistolet ou du réservoir, au moment où votre téléphone sonne. Il y a aussi le problème d'électricité statique généré par les vêtements qui peut déclencher une explosion comme on peut le voir dans une vidéo de ma page 273. Cela n'empêche pas quelques uns de venir affirmer que c'est un HOAX, et qu'il n'y a jamais eu aucun incendie lié à un téléphone portable dans une station service, ce qui est totalement FAUX. Ce type de comportement est totalement criminel.

    pompe à essente téléphone portable risques d'explosion par induction des micro-ondes dans les parties métalliques

Et ne parlons pas de ceux et celles qui conduisent en téléphonant, et qui sont une menace permanente sur les routes. C'est aussi vrai pour les deux roues, ou cyclistes qui téléphonent en roulant, et qui ne prennent même plus la peine de s'arrêter au stop ou aux feux rouges. Nous avons aussi des piétons qui traversent la rue maintenant sans regarder, trop occupés à faire mumuse sur leur smartphone, mais là aussi la prévention de l'état est nulle. La consommation sur les mobiles rapportent de trop aux opérateurs, alors les dégâts collatéraux, ce n'est pas leur problème.
     
Pour ce qui est de l'aviation, il faudra probablement une multiplication des incidents en vol avant que les autorités réagissent. Là aussi des certains affirmeront qu'un portable n'a jamais provoqué un seul crash. Je ne vois pas comment une telle affirmation peut être faite, puisque par définition une interférence électromagnétique est invisible et abstraite, et ne laisse donc jamais aucune trace, contrairement à une panne mécanique, et encore, quand on arrive à en trouver la cause.
 

04°) En conclusion

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce nouvel article va déchaîner quelques membres du lobby. Le problème, c'est que tout ce que j'ai écrit depuis 1999 a été confirmé, y compris sur les formes de guerres non-conventionnelles comme la guerre climatique, n'en déplaise à mes détracteurs. Nous avons dans notre pays des personnes et des ministres (sujet 269) qui préfèrent parler de "peur irraisonnée" et de "paranoïa", plutôt que de parler de réalité et de santé publique. Cela pose un sérieux problème, surtout celui du financement de la santé pour les années à venir, et l'augmentation du taux de mortalité constaté dans les pays étranger, mais pas en France. Comme d'habitude, le laxisme de l'état est incurable. Alors que dans les pays étrangers comme en Asie on s'inquiète aussi des répercutions sur les nouvelles générations, nous avons dans ce pays des parlementaires irresponsables, quand ils ne sont pas corrompus, qui font tout pour augmenter l'addiction des enfants à tous les types de gadgets au nom de l'économie, qui nous reviendra comme un boomerang dans la figure, comme pour les déchets nucléaires qui ont été balancés en mer.

Sources.

1) Les cancers en France, Edition 2014

2) Mobile phone use and brain tumours in the CERENAT case-control study. G. Coureau et coll. Occup Environ Med. 09/05/2014 doi : 10.1136/oemed-2013-101754

3) Réseau Morphée - www.reseau-morphee.fr/



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site http://filterman.comlu.com/gsm.htm
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Copyright - Reproduction interdite - Marc Filterman -