© Copyright - Reproduction interdite - Marc Filterman -

 
Adresse du site
sites de secours
http://filterman.comlu.com/gsm.htm
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes

325°) Condamnation d'un "expert" qui dénigrait le rapport REFLEX,
et qui discrédite les journalistes au service du lobby des télécoms;
COMMUNIQUÉ DE PRESSE du Professeur Franz Adlkofer du 15/06/2015.


Depuis l'offensive des télécoms fin décembre 2014 contre les professionnels des ondes et les associations, la météo ne cesse de se dégrader contre le lobby des télécoms. L'association qui est faite entre la téléphone mobile et les ondes inoffensives pour la santé est née d'une légende, d'un mythe qui remonte aux années 40, suite à des raisons militaro-industrielles. Le Prof. Franz Adlkofer en Allemagne a été le coordonnateur du programme de recherche européen REFLEX qui regroupait 12 équipes de scientifiques, de 7 états membres. Ils arriveront à la même conclusion que le Dr Georges Carlo en 1999 (sujet 19), les ondes ont des effets néfastes sur la santé, et elles détériorent l'ADN, c'est confirmé. Il est vrai que nos journalistes sont trop occupés par la crise grecque pour se préoccuper de la santé de dizaines de millions de français, qui n'a visiblement aucune importance. C'est un jugement qui va faire mal à la crédibilité des revues "Le Point sujet (sujet 323)",  "QueChoisir sujet (314)", et aussi l'AFIS pseudo-science.org (sujet 314 et 228, 181, etc). A ma grande surprise, je n'ai trouvé que très peu de liens sur internet qui font référence à ce dernier jugement. Il est vrai que la crise de la Grèce et le salon du Bourget ont largement occupé la presse, qui n'a pas prêté attention au communiqué du Prof. Franz Adlkofer, qui en plus n'est pas en français.

Le Prof Franz Adlkofer demande, « Il reste à voir comment les médias vont réagir à la décision du tribunal de Hambourg », eh bien c'est très simple, ils n'ont pas réagi. J'ai déjà vu des journalistes prétendre que l'information n'était pas valable, quand celle-ci était donnée en anglais, on croit rêver mais non, c'est la réalité. Sauf que les journalistes et caméramans ne sont pas non plus épargnés par les décès pour cause de cancers et de tumeurs du cerveau. Les journalistes sont aussi devenus des mouchoirs qu'on peut remplacer.

Dès 2004, cela donc 10 ans, le lobby des télécoms et Alexander Lerchl ont attaqué les membres du programme de recherche REFLEX. Le biologiste Alexander Lerchl, de l'Université Jacobs en Allemagne, n'a cessé de les dénigrer et de les accuser de fraudes. Il avait contacté la revue Mutation Research, et affirmé avoir trouvé des anomalies statistiques dans l'étude de 2005. En novembre 2007, la revue a répondu en affirmant « qu’il aurait été impossible de maquiller les données en question pour les faire arriver au résultat souhaité. » Début 2008, le comité d'éthique de l'Université médicale de Vienne livrait la conclusion suivante, « les données n’ont pas été mesurées expérimentalement, mais fabriquées ». Hugo Rüdiger sera contraint sous la pression de retirer ses deux articles, qui concluaient que les ondes de la téléphonie mobile pouvaient entraîner le cancer. Par la suite, il découvrira que le président du comité d'éthique, juriste, avait par le passé travaillé pour une compagnie de téléphonie mobile. La revue Mutation Research avait aussi mené son enquête. En octobre 2007, le directeur du département a pris sa retraite. En juin 2008, un second comité d'éthique a été réuni.

Une audience a eu lieu le 19/12/2014, et un jugement a été promulgué le 13/03/2015. Le jugement du Tribunal du Land de Hambourg dans le procès contre le Prof. A. Lerchl de l'Université Jacob, suite au journal du laboratoire ayant fait l'objet d'accusations contre une scientifique d’un laboratoire de recherche à Vienne est entré en vigueur le 21/04/2015. Alexander Lerchl a été jugé et condamné définitivement pour de fausses assertions. Cette information qui n'a pas été divulguée par la presse française a été révélée par Madame Wilke dans ElektrosmogReport. Suite à quelques recherches, j'ai trouvé le communiqué de presse du Pr Franz Adlkofer en date du 12 juin 2015.

Le 18/05/2015, la Fondation Pandora pour une Recherche indépendante a publié dans un communiqué de presse les détails et a rendu public le jugement. La contribution concernant des accusations injustifiables a été rédigée par le Prof. Adlkofer de la Fondation Pandora :
« Le Waterloo du protecteur des rayonnements Alexander Lerchl – Son accusation de falsification au sujet de l'étude REFLEX est illégale. .../... Maintenant il a été définitivement établi ce que plusieurs commissions avaient déjà constaté : La plainte d'Elisabeth Kratochvil contre le Pr. Lerchl pour atteinte à l'honneur a maintenant force de loi, ses affirmations absurdes ne doivent pas être répétées à moins d’une peine pécuniaire ou de détention. »
 
 
 

Alexander Lerchl a rencontré son Waterloo

Son allégation pour fraude contre l'étude REFLEX est illégale

COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Berlin, le 12 Juin, 2015

Les attaques de longue date d'Alexandre Lerchl de l'Université privée Jacob de Brême sur les résultats de l'étude REFLEX financé par l'Union Européenne, ont abouti à une fin brutale et dramatique au tribunal du district de Hambourg. Un technicien de laboratoire qu'il a accusé d'avoir truqué les résultats de l'étude REFLEX qui montrait la détérioration potentielle de l'ADN par les rayonnements de la téléphonie mobile, avait déposé une plainte en raison d'une violation de ses droits personnels, le 19 Août 2014. La décision du tribunal en date du 13 mars 2015, est devenue effective le 21 Avril 2015 [1], et je traduis la décision:

"La plainte est recevable et bien fondée [....]. Les remarques contestées violent les droits personnels du demandeur [....]. De fausses allégations factuelles et délibérés, dont la fausseté est déjà certaine au moment où elles étaient faites, ne doivent pas être acceptées [....]."

Enfin, le tribunal a mis en garde Alexander Lerchl, et l'oblige à cesser ses attaques contre la technicienne du laboratoire. Cependant, il n'a pas hésité à détruire sa vie professionnelle par ses efforts pour supprimer les résultats de l'étude REFLEX de la littérature scientifique - ce fut le seul but de ses attaques injustifiées contre cette jeune femme.

Que ce soit sur son propre ou plus probablement, sur l'ordre de l'industrie de la téléphonie mobile, Alexander Lerchl, un ancien membre de la Commission allemande sur la protection radiologique, a travaillé depuis 2007 pour ruiner la crédibilité de l'étude REFLEX. Les résultats de ce travail sont en contraste frappant avec les résultats antérieurs de Lerchl qui soutiennent le point de vue que les rayonnements de la téléphonie mobile sont inoffensif. Après tout, «droit» de l'avis de Lerchl non seulement attiré par l'appui de l'industrie et du gouvernement pour sa pseudo-recherche sur les rayonnements de l'environnement, mais il avait aussi gagné sa promotion personnelle au poste de haut protecteur des rayonnements en Allemagne [2].

Pendant des années, les journaux, quotidiens, et hebdomadaires allemands, ainsi que des magazines ont aveuglément soutenus les allégations de fraude d'Alexander Lerchl contre l'étude REFLEX. Il n'était certainement pas dans leur intention de lui faire une faveur personnelle, mais plutôt à l'industrie de la téléphonie mobile dont les budgets publicitaires peuvent avoir étouffé l'éthique professionnelle des éditeurs. Il reste à voir comment les médias vont réagir à la décision du tribunal de Hambourg, qui a souligné les déficiences intellectuelles et le caractère d'Alexandre Lerchl. Cette décision de justice est particulièrement opportune, car cette «expert» de l'innocuité des rayonnements des communications de la téléphonie mobile a été récemment contraint de changer d'esprit en raison des conclusions de son propre groupe de recherche [3].

Après toutes ces années affirmant que les rayonnements des systèmes de communication mobile sont inoffensifs et les attaques contre les conclusions des chercheurs qui ont trouvé des effets nocifs, Alexander Lerchl est soit sur la route de Damas, ou il a trouvé son propre Waterloo.

Professeur Franz Adlkofer, MD
Président du Conseil

wissenschaft(at)stiftung-pandora.eu 
http://www.pandora-foundation.eu
 



 
 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site http://filterman.comlu.com/gsm.htm
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Copyright - Reproduction interdite - Marc Filterman -