© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


47°) Réunion à ALBI / TARN
contre les antennes relais GSM,
Bouygues, SFR, Orange / France Télécom

Début septembre 2003, il y a eu plusieurs réunion d'information dans le TARN, plutôt rebaptisée d'ailleurs, Réunion de Désinformation.

Nos opérateurs prétendent respecter les préconisations de la DGS, qui elle même se montre déjà en temps normal peu préoccupé par la santé des français, comme nous avons pu le constater avec la canicule d'août 2003 et l'hécatombe des personnes âgées.

On a beaucoup reproché et à juste titre le laxisme de nos ministres de droite lors de la canicule. Je vais démontré ici que dans le département du TARN, même quand on est de gauche, la santé de la population, ne représente aucun intérêt pour nos élus de tous bords.
Il n'y a qu'une seule ex-député en France qui a osé aller jusqu'au bout de ses convictions, c'est Michèle Rivasi, quant au reste ... on est aux ordres du parti. Qui paye les campagnes électorales ? Comment le pouvoir socialiste peut-il nous expliquer que la veille des élections présidentielles, qu'il y ait eu autant de conseils généraux ou régionaux, à participer au financement de la mise en place d'antennes relais GSM, dans les zones dites blanches ? Et je ne reparlerai pas de la fameuse loi sur les 20 % dit de logements sociaux, qui fait que la population va désormais être parquée dans des HLM.
 
Les trois photos ci-dessous montrent le pylône d'antennes relais GSM et DCS du site CHASTAING de la commune de Panazol (87350) à Limoges.
réunion à Albi dans le Tarn des habitants contre l'implantation des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues, SFR, Orange France Télécom
Ce pylône comporte 12 antennes relais de téléphonie mobile, il semble en effet qu'il y ait aussi de l'UMTS et boucles locales radios, 4 petites antennes rondes de 30 cm en 23 GHz, et trois autres types d'antenne dont la fonction peut être définie.
Pour la petite histoire, ce pylône a été installée juste à côté d'un établissement qui sert de maison de retraite pour des personnes âgées. Elles peuvent être ou sont médicalisées avec des équipements électromdicaux ou implants passifs ou actifs comme des stimulateurs cardiaques,mais les opérateurs s'en moquent totalement.

Nous avons donc ici la preuve concrète que les élus de gauche, comme ceux de droite, se foutent éperdument de la santé des personnes âgées, qui sont le plus souvent médicalisés avec des équipements pour certains. Or une réglementation européenne impose des normes de rayonnement excessivement basse pour précisément éviter toute interférence sur les équipements électromédicaux.

Les équipements électromédicaux sont soumis à une réglementation très stricte en matière de rayonnement électromagnétique, que les Ministres de la santé successif de la GAUCHE SOCIALISTE ou de la DROITE n'ont jamais fait respecter. Le fait de ne pas respecter ces réglementations constituent un acte CRIMINEL prémédité.

Que dit le rapport de la DGS, Direction Générale de la Santé du 16/01/2001.
 
 
Par contre, le groupe d'experts estime nécessaire que l'axe des faisceaux principaux des antennes ne soit pas orienté directement vers les lieux de vie à courte distance (moins de 100 mètres), même si les niveaux de champ mesurés sont très faibles et indiscernables du 'bruit de fond' RF, notamment des bandes FM et radio, et cela pour deux raisons : afin d'éviter de diriger le rayonnement de manière inutile vers le public à courte distance, dans le but de maintenir à un niveau le plus faible possible le niveau d'exposition de l'ensemble de la population; mais aussi pour un motif de bon sens : diriger le rayonnement vers des constructions, conduit à une diminution de la portée de l'antenne par absorption ou réflexion partielle.

" et indiscernables du 'bruit de fond' RF, " cet extrait est particulièrement révélateur. La question est pourquoi les signaux de la téléphonie mobile même quand ils sont indiscernables du bruit RF doivent être orientés dans une autre direction. Tout simplement parce que quand on est en mode d'émission numérique, donc impulsionnelles, la puissance ne se calcule pas de la même façon. Les ex-officiers supérieurs qui travailent chez les opérateurs devraient pourtant le savoir, EUX. Je rapellerai à certains les fameux tests militaires, TEMPEST, secret militaire,  du CEILAR de Rennes, qui consiste à tester les systèmes électroniques militaires, en leur injectant ou en les alimentant aux choix, avec des signaux transitoires. Il s'agit de signaux impulsionnels de durée relativement courte, avec différentes formes, fréquences et puissances. Je peux vous dire que les systèmes électromniques militaires n'apprécient guère ce type de traitement, surtout en mode impulsionnel. Un très gros pourcentage ne passe d'ailleurs pas les tests du premier coup, et certains JAMAIS. Si ces impulsions sont nocives pour l'électronique militaires, je ne vois pas comment ces émissions peuvent être sans danger pour les systèmes biologiques, qui sont eux encore plus sensibles.

De plus le public l'ignore, y compris les responsables des opérateurs, ainsi que nos experts de la DGS, mais quand on installe sur un même pylône plusieurs antennes avec plusieurs relais sur plusieurs fréquences relativement proche, il peut, ce n'est pas qu'il peut d'ailleurs, c'est qu'il apparaît des résultantes, des harmoniques de fréquence, comme en fabriquerait un poste de radio superhétérodyne. Ces anomalies bien que connues des radioamateurs, ne le sont visiblement pas de nos grands spécialistes du monde des télécoms.

Voici un autre extrait du rapport de la DGS dans lequel on reconnaît des effets sur le biologique à des niveaux non thermiques, tout en niant leur existance un peu plus loin. Pourquoi une telle phrase aussi alambiquée ? Tout simplement pour échapper aux procès en justice dans les années à venir, quand les effets nocifs des CEM sur la santé seront reconnus dans les années à venir, parce que le monde des télécoms ne pourra plus faire autrement. Les experts officiels se sont autoprotégés de toutes poursuites judiciaires à venir.
 
Extrait du rapport de la DGS manipulant l'information pour minimiser les risques

Lors de l'exposition aux RF d'un mobile, les données scientifiques indiquent de manière peu contestable (11) l'existence d'effets biologiques variés (profil de l'électro - encéphalogramme, temps de réaction,…) pour des niveaux d'énergie n'occasionnant pas d'accroissement de la température locale ; cependant, en l'état actuel des connaissances sur ces effets non thermiques, il n'est pas possible de dire aujourd'hui qu'ils représentent des menaces pour la santé.

Les phrases peuvent aussi être manipulées dans l'autres sens.

cependant, en l'état actuel des connaissances sur ces effets non thermiques, il n'est pas possible de dire aujourd'hui qu'ils ne représentent pas des menaces pour la santé.

école maternelle, réunion à Albi dans le Tarn des habitants contre l'implantation des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues, SFR, Orange France Télécom Nous voyons ici un pylône d'antenne GSM installé juste à côté d'une école maternelle. Nous avons la preuve que nos élus de la république et les opérateurs se soucient beaucoup de la santé des nouvelles générations. Il est pourtant reconnu là aussi que les micro-ondes ont des effets néfastes sur l'ADN et la division cellulaire. Il semble cependant que les jeunes enfants ne sont pas concernés, car à 4 ou 6 ans visiblement pour nos experts ce n'est pas une période de croissance. Les règles de la biologie cellulaire ont donc dû changer entre la période où je suivais les cours de biologie, et depuis la date d'apparition des GSM.
réunion à Albi dans le Tarn des habitants contre l'implantation des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues, SFR, Orange France Télécom Même quand les experts recommandent de ne pas installer de relais GSM à côté des établissements de santé, les opérateur s'empressent de violer les règles de prudences les plus élémentaires.

Dans le cadre de la violation du code de la route, et même à titre préventif vous pouvez désormais être condamné, il  en est de même dans le cadre de la violation des règle du travail, mais pour la violation des règles en matière de santé république, nos opérateur ne respectent aucune règle, à coire qu'ils ont négocier leur impunité financièrement avec les partis politiques.
Il ne restera plus qu'aux citoyens à boycotter leurs élus lors de prochaines élection.

réunion à Albi dans le Tarn des habitants contre l'implantation des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues, SFR, Orange France Télécom

réunion à Albi dans le Tarn des habitants contre l'implantation des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues, SFR, Orange France Télécom



UNE MÉMÉ de plus de 70 ans 
qui a de la suite dans les idées.

Jeudi 02 octobre 2003, à défaut de photo, nous vous présentons un petit dessin sur ce qui s'est réellement passé à ALBI dans le TARN.

réunion à Albi dans le Tarn des habitants contre l'implantation des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues, SFR, Orange France Télécom

Dans le TARN, c'est la révolution. Les forces de l'ordre ont été obligées d'intervenir. Même les mémés s'accrochent aux pylones pour empêcher leur installation. Le maire a été obligé d'intervenir et de demander à France Télécom Mobile ORANGE de plier bagage. Il faut dire qu'à Albi les antennes relais GSM dépassent largement les 20 W et même 200 W, puisque dans les appartements de certains immeubles, on peut mesurer des niveaux de 4 Volts à 6 Volts par mètre (V/m). Une émission de 20 W ne peut en aucun cas générer un tel niveau.

Lundi 13 octobre 2002, rebelotte, Bouygue arrive aussi avec ses antennes à Cagnac-les Mines, son équipe d'installation, protégée par une équipe de protection qui se composait de policiers, huissiers et même photographes équipés d'appareils du dernier cri, pour neutraliser les dangereux terroristes locaux, probablement un groupe égaré d'Al Quaëda.
Tous les riverains ont commencé à arriver le matin sur le site, dès qu'ils ont vu se pointer le pylône et les antennes GSM de Bouygues.
Mme Bxxx ignorait tout ce qui se passait, la meilleure des preuves, c'est qu'elle était à l'hôpital depuis le matin, en raison de problèmes santé qui se sont aggravés depuis un mois.
Mme Bxxx sort de l'hôpital à 15h30 et est informée par des amis de ce qui se passe, et elle se rend comme bien d'autres curieux sur le site.
Chose surprenante, les appareils photos n'ont commencé qu'à crépiter qu'après l'arrivée de Mme Bxxx, à croire que tout le comité de Bouygues n'attendait qu'elle pour commencer la fête.

Nous n'avons pas de policiers pour courrir après les voleurs et incendiaires de voitures ou de forêts, ni même pour faire respecter les préconisations minimum du rapport de la DGS concernant les installations des antennes relais GSM, en revanche les opérateurs ont eux droit à tout l'arsenal répressif et juridique. On  peut se poser des questions. Il semble évident que les habirants locaux ne vont pas oublier de si tôt de récompenser comme il se doit leurs élus locaux au prochaînes élections.
 
Toute ressemblance avec des personnages existant, ou ayant existé, 
n'est que pure fiction.
réunion à Albi dans le Tarn des habitants contre l'implantation des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues, SFR, Orange France Télécom

Seulement à la place des gendarmes qui pratiquent l'excès de zèle, je me calmerais. Ces messieurs ignorent en effet qu'ils peuvent aussi être concernés par les risques des tumeurs sur le cerveau. Tout comme ils ignorent l'existence d'un rapport, dans laquel ils sont concernés, en raison de l'utilisation des radars routiers, qui émettent un faisceau micro-ondes très étroit et focalisé. Cette étude américaine évidemment analyse plusieurs radars routiers, pouvant avoir des conséquences sur la santé. Elles peuvent être encore plus flagrantes, quand ce radar est embarqué. En revanche, les radars avec laser ne sont pas concernés.




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.