© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


50°) Pollution électromagnétique,
antennes relais de téléphonie mobile GSM
Canal +  à ALBI

Cette émission s'est déroulée le mardi 25 octobre 2003 de 19 à 20 heure sur Canal +. Les 15 dernières minutes ont été consacrées aux risques sanitaires de la pollution électromagnétique générée par la téléphonie mobile GSM sur la santé de la population.

Emmanuel Chain, présentateur :
Depuis la fin du mois de septembre le cap des 40 millions d'abonnés au portable a été franchi en France, cela fait à peu près 2 français sur 3. Alors plus d'abonnés au téléphone portable, cela veut dire aussi plus d'antennes relais pour permettre que ces communications existent et se passent bien, plus d'antennes relais dans les villes et dans les campagnes, et c'est antennes font peur. Il y en a qui jurent qu'elles sont absolument inoffensives pour la santé, documents scientifiques à l'appui, d'autres affirment que ceux qui sont trop exposés peuvent courir un risque pour leur santé. C'est la troisième une de ce soir. Ces antennes sont-elles dangereuses, oui ou non ? Alors avec nous Jean-Bernard Tonus, premier adjoint à la mairie de Saint Maure, René de Sèze, chercheur spécialisé des risques industriels, et Richard Gauthier biologiste. Messieurs bonsoir; et Jean-Pierre Montanet, notre spécialiste en tout, et en antennes relais notamment. Alors est-ce que ces antennes relais Jean-Pierre, et est que les opérateurs de téléphones portables peuvent les placer où ils veulent, quand ils veulent ?

Si le Pr Ross Adey, ex-scientifique de la NASA, ex-consultant permanent de la Maison Blanche, conseille de respecter les préconisations ALARA, c'est que le DANGER est réel.
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
Alors une antenne relais, c'est simple, c'est ce qui permet avoir du réseau, sans antennes, pas de portables. Il n'y en avait aucune il y a dix ans à la naissance du GSM, il y en a maintenant 35.000 aujourd'hui, c'est un peu l'ambiance X-files, un envahisseur. C'est peut-être pour ça que les gens ont la trouille. 35.000 antennes qui débarquent en dix ans, cela fout les j'tons. Avant d'installer une antenne, les opérateurs font d'abord des repérages pour voir où le téléphone passe mal, ou ne passe pas très bien. On ne va pas mettre des antennes par hasard, cela coûte quand même 150.000 eurros une antenne. Ensuite il faut, c'est un vrai casse-tête, il faut quand même une centaine d'autorisations administratives. Pour l'opérateur c'est la galère, cela peut durer deux ans avant d'installer une antenne. L'opérateur doit s'entendre avec l'agence nationale des fréquences. L'opérateur doit s'entendre avec la direction de l'équipement, les architectes, les services de l'urbanisme, et si tous ça, ça va, et si tout ça c'est O.K., l'opérateur doit signer ensuite un bail, soit avec un particulier s'il veut l'installer dans un jardin; sachez quand même qu'une antenne sur un toit à Paris, cela peut rapporter 15.000 euros par an(1). Cela peut être aussi un bail avec un maire, on a l'adjoint au maire de Saint Maure. Alors il y a quelques maires qui traînent les pieds, mais en général les opérateurs font deux ou trois réunions en mairie, et ensuite en général ça passe, et on signe l'accord(2). Alors il n'y a pas de miracle, il n'y a pas de périmètre de sécurité par exemple. On peut installer une antenne n'importe où, près d'une école, près d'une maison(3). Il faut dire qu'une antenne, cela fonctionne comme un phare maritime, et en fait, si c'était dangereux, le moins exposé, c'est encore celui qui est juste en dessous de l'antenne.

(1) Déjà, pour un spécialiste qui sait lire entre les lignes, cela ressemble tout simplement à de la retape et à une proposition commerciale masquée, à de la publicité.

(2) L'accord passe peut être, mais le public est maintenu dans ces cas précis dans l'ignorance des contreparties accordées.

(3) CELA EST FAUX. Des recommandations ont été faites par les experts consultés dans le cadre du rapport de la DGS, Direction Générale de la Santé, qui ne sont absolument pas respectées par les opérateurs, on doit donc parler de comportement délibérément CRIMINEL. Extrait du rapport de la DGS du 16/01/2001
 
 
...le groupe d'experts estime nécessaire que l'axe des faisceaux principaux des antennes ne soit pas orienté directement vers les lieux de vie à courte distance (moins de 100 mètres), même si les niveaux de champ mesurés sont très faibles et indiscernables du 'bruit de fond' RF, notamment des bandes FM et radio....

Ce qui est scandaleux, c'est que M. Joe Wiart, expert de France Télécom, à la fin de son intervention dans une conférence CEMEXPO en octobre 2002, lors de la scéance de question, m'a soutenu que ce que je disais était FAUX sur la distance sécurité par rapport aux lieux de vie, et j'ai donc été obligé de reprendre le rapport officiel de la DGS, Direction Générale de la Santé. J'ai lu ce petit paragraphe, pour informer en même temps l'assemblée des ingénieurs présents dans la salle, de la partie de la phrase que j'ai soulignée en rouge et que tout le monde ignore. Rien que cet incident lors de cette conférence qui a été enregistrée et à laquelle participait Michèle Rivasi, a démontré la non information et la désinformation volontaire qui était faite, par les experts attachés au lobby de la téléphonie mobile GSM.

La prochaîne conférence CEMEXPO aura lieu Mardi 25 et Mercredi 26 novembre 2003, voir le site : http://www.cemexpo.com/
 

Emmanuel Chain, présentateur :
On va voir une image d'ailleurs. Voilà, donc vous dites...
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
ça c'est complètement faux. Non mais attendez. Alors un phare et si on est en-dessous, c'est comme un phare, on n'est pas éclairé, c'est comme une antenne, si on est en dessous on n'est pas exposé. Et sachez quand même qu'il y a 35 000 antennes relais, et que la tour Eiffel qui concentre pas mal d'antennes, eh bien la puissance de la tour Eiffel équivaut à la puissance de toutes les antennes relais de téléphone du territoire(4). Or aux dernières nouvelles, dans le quartier de la tour Eiffel, cela marche très bien les apparts, c'est très cher, donc si c'était vraiment dangereux, il y a un bug.

(4) J'ai été très frappé par cette déclaration de Jean Pierre Montanet, comme d'autres personnes qui ont assisté aux conférences organisées précisément par M. Bouillet de Bouygues Télécom. M. Montanet dit exactement la même chose que M. Bouillet de Bouygues Télécom, mot pour mot, lorsqu'il anime ses conférences, et les bandes magnétiques en ma possession permettent de le prouver. Visiblement la leçon a été bien apprise dans le petit manuel de Bouygues, dont les spécialistes savent ce qu'il vaut. Le présentateur Monsieur je sais tout, à en effet totalement oublié de nous parler de la zone de fresnel, des lobes secondaires des antennes GSM, qui figurent sur tous les documents techniques de tous les constructeurs d'antennes.Ils sont le plus souvent plus puissant en zone proche, mais Monsieur je sais tout l'ignore, ce qui fait que l'effet parapluie est inexistant, pour les personnes qui habitent juste en-dessous. La meilleure des preuves, c'est qu'il suffit de demander à un cabinet de contrôle, pourquoi ils refusent de faire des mesures avec un analyseur de spectre. Tout simplement parce que les relevés effectués démontreraient que les 3/4 des installations sont hors normes. Rien que la norme thermique n'est pas respectée par les autorités françaises, et au nom de cette norme, les autorités et responsables concernés seraient immédiatement condamnées par la justice, enfin s'il y avait une justice en France. Ce que les opérateurs et experts officiels oublient de dirent, c'est que la norme est bien de 41 V/m pour le GSM et 58 V/m pour le DCS, oui mais pour une durée moyennée sur 6 MINUTES (se référer aux textes européens disponibles sur ma page:
http://www.multimania.com/filterman/gsm1.htm
Le fait d'ignorer cette valeur et de refuser de la communiquer constitue un acte criminel et une fraude préméditée comme je l'avais fait remarquer aux Services de la Répression des Fraudes au ministère (DGCCRF), qui ne fait d'ailleurs absolument rien. Il m'avait été répondu à l'époque qu'il n'avait pas reçu la moindre instruction du Ministère de la Santé. Sauf que pour faire respecter la norme thermique, ces instructions sont inutiles, parce que la norme fixée d'ailleurs par l'ICNIRP existe, et elle est internationale.
 

Richard Gauthier, biologiste:
Il n'y a aucune étude scientifique qui a été faite sur la tour Eiffel. Il y a eu 8 études...
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
Mais enfin il n'y a pas eu de cancers généralisés dans...(5)

Les études qui démontrent des effets sanitaires nocifs, sont interdites de référence et de citer dans les rapports officiels, information qui n'est jamais révélée par nos journalistes. Aucun journaliste ne vous dévoilera cette information confidentielle. Je laisse donc aux lecteurs apprécier la crédibilité de notre presse.
SFR a été obligé de redémonter son antenne GSM à Saint Cyr l'Ecole, suite à l'apparition brutale de plusieurs leucémies infantiles.
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-ecole.htm
Un problème similaire a été constaté en Espagne et un autre avec l'opérateur Orange à Londres, qui a là aussi déclenché une enquête sanitaire.
 

Richard Gauthier, biologiste:
Il y a 8 études qui ont été faites au monde, dans la base de données de l'OMS, l'organisation Mondiale de la Santé, il y a 8 études, il y en a une seule qui ne trouve pas d'augmentation de cancer. BOOUM.

On constate en effet des problèmes de santé significatifs dès que les puissances dépassent le kilowatt, y compris pour les émetteurs FM. Mais en France la puissance est généralement limitée à 100 W. Il y a quelques stations qui émettent effectivement à 500 W voire 1 kilowatt en France, mais en nombre limité. Sur un plateau à l'étranger, il a été constaté un taux anormalement élevé de crises cardiaques y compris chez des personnes jeunes, à proximité d'émetteur FM de 1 kW, ce qui a déclenché une polémique et une enquête.
Pour les stations en grandes ondes et ondes moyennes, on est généralement confronté à des clusters de leucémies et cancers, car celles-ci dépassent généralement les 10, 100, 500, 1000 kW, comme pour les émetteurs de France Inter, ou même Radio Vatican, voir page :
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-radio-vatican-leucemie.htm
 

Emmanuel Chain, animateur :
On a compris donc que vous vous disiez que les antennes pouvaient être dangereuses pour la santé, ce n'est pas à votre point de vue, et vous vous avez aussi des arguments pour défendre la thèse inverse. Je vous propose de découvrir aujourd'hui, d'abord il y a de plus en plus d'antennes relais, vous disiez à peu près 35 000, précisément il y en avait 30.000 en 2001(au 01/09), il y en a 37.000 aujourd'hui(au 01/09/2003), et alors nous allons aller à Albi dans le Tarn, où une passionnaria et le mot n'est pas trop faible vous allez le voir, une passionnaria anti antennes, Nicole Bonnafous se bat depuis quatre ans contre un émetteur dressé sur le toit de son HLM. Elle est assez représentative de ce que récente certaines personnes qui vivent à côté d'une antenne relais. C'est un reportage de Capucine Henri.

Il est nécessaire de préciser que les boucles locales radios ne sont pas prises en compte, pas plus que les systèmes Tetra qui sont encore plus nocifs en raison d'une fréquence de récurrence de trame de 17 Hz en plein dans le spectre cérébral du cerveau. Suite à un débat le 23 octobre 2002 à Birmingham sur le nouveau système radio TETRA de la police, une information divulguée en Angleterre le 24/10/2003 révèle qu'au moins 174 officiers de police sont tombés malades suite à l'utilisation directe des combinés radios TETRA. La fréquence d'émission se situe dans la bande des 400 MHz, et il est vrai que chez les radioamateurs qui utilisent cette fréquence, on trouve un nombre plus élevé de problème de santé. C'est aussi la fréquence utilisée par les radars de l'US Air Force, ou ceux des avions radar de surveillance du porte-avions Charles de Gaulle, les Hawkeye E-2C. Voir page :
http://www.multimania.com/corruptn/12-09-02.htm
Les effets de cette fréquence sont connus, et surtout la modulation du 17 et 18 Hz sur les flux d'ions de calcium, à la suite d'une étude du Pr Ross Adey, et d'une polémique avec l'US Air Force. Cette affaire est passée d'ailleurs devant la justice américaine vers la fin des années 70.
Dans les années 40, les japonais avaient fait des recherches autour de cette fréquence pour provoquer des hémorragies pulmonaires sur les troupes ennemies.


Nicole Bonnafous :
Là en dessous de ce bâtiment, tout le monde a déménagé, cancer de la rate, dépression nerveuse, psychiatrie, psychiatrie, psychiatrie. Là-bas en face, la dame a sauté le quatrième étage. En dessous, c'est une dame de 26 ans, prothèse auditive. Euh en face, dépression nerveuse, euh donc il y en a de tous les côtés.

Une enquête a été réalisée par l'état de New-York, pour étudier 458.000 décès durant la période de 1950 à 1979, où il fut démontré une surmortalité aiguë pour 10 catégories professionnelles exposées aux champs électromagnétiques, sans parler des suicides et dépressions. Les personnes concernées sont les électriciens, techniciens et opérateurs radars, radio, télé, en raison de leur exposition permanente à des champs électromagnétiques. Les experts officiels ne peuvent ignorer ces faits, ou alors ils obéissent à des ordres. Cette surmortalité a été mise en évidence par les nombreuses forces militaires du globe. Les normes russes sont d'ailleurs encore plus strictes, du moins en théorie, que les normes occidentales.
 

Capucine Henri, journaliste :
Rien ne le prouve et pourtant pour Nicole, la raison de cette hécatombe, c'est l'antenne relais implantée sur le toit de son HLM. L'antenne émet de mauvaises ondes jusque dans son appartement. Nicole les fait mesurer régulièrement par son spécialiste à elle, un électricien de choc. Attention, cet appareil n'est pas une canne à pêche mais bien un volmètre. Ici le compteur affiche 4,5 V/m, en principe la norme est de 3 V. La télé de Nicole en est malade.
 

Nicole Bonnafous :
Alors là c'est catastrophique, lorsque je regarde ma télé le soir, alors c'est des coupures, mais alors ce qui s'appelle coupure. On est là, tout d'un coup ça fait comme si c'était des étincelles, on entend des bruits dans les murs...
 

Capucine Henri, journaliste :
Les ondes génèrent des interférences sur les appareils électroniques. Tous les experts le reconnaissent. Nicole en est convaincu, l'antenne dérègle aussi sa santé.
 

Nicole Bonnafous :
J'ai commencé à avoir des maux de tête, des sifflements d'oreilles, des acouphènes, alors que je n'ai jamais eu ça. Ensuite, ça a été des maux de ventre, donc hospitalisation. Regardez la panoplie, alors on change de médicaments, on change pour un autre, c'est de la folie. Ce n'est pas de la psychose, ce n'est pas possible. Les bronchites qui restent pendant trois mois, quatre mois, où on fait des scanners. Ce n'est pas de la psychose.
Nicole Bonnafous, chez une voisine :
Vous avez un chien, vous n'avez pas de problème avec le chien. Vous n'avez pas remarqué qu'il était nerveux ou...

Il est utile de préciser que cette personne à en plus un sten, un implant métallique, or il existe là aussi des recommandation médicales y compris européennes, inconnus du public, voir même le plus souvent des médecins. En effet, un implant peut entrer en résonance en fonction de sa longueur, qui peut être équivalent à une longueur d'onde ou harmonique d'une station d'émission.

Selon les études de Smith, les pathologies de poitrine rentrent pour 18 % dans les effets sanitaires constatées suite à une exposition aux champs électromagnétique. Il a été reconnu  OFFICIELLEMENT par l'état de New York, le décès d'un technicien à la suite d'une pneumonie avec diverses complications et altérations de son métabolisme, qui réglait à l'époque les émetteurs de télé. Il ne pesait plus que 30 kg à la fin de sa vie. La conclusion juridique aboutit à l'époque à la responsabilité des hyperfréquences.
 

Capucine Henri, journaliste :
Pour nous prouver que ce n'est pas de la psychose, Nicole n'hésite pas à faire du porte à porte et à sonner deux fois de suite s'il le faut. Sauf qu'au bout de trois ans, les voisins font silence.
 

Nicole Bonnafous, chez une voisine :
Elle, elle est touché. Elle est vraiment touchée, elle est là depuis 35, mais elle n'ouvrira pas. Son mari est mort d'un cancer à elle.
 

Capucine Henri, journaliste :
Si Nicole est seule à se battre dans son immeuble, elle est très soutenue dans le reste de son département. Cagnac les Mines, dans ce village une antenne trône déjà sur le château d'eau. Les riverains ne veulent pas des risques qu'on leur promet encore. Le village est entré en résistance. Sous la houlette de Nicole, les habitants se sont organisés.
 

Nicole Bonnafous, chez une voisine :
Alors voilà la dame, la sentinelle qui est là jour et nuit, et qui veille sur le coin.

Au mois d'août dans le Tarn, une personne s'est allongée au milieu de la route pour empêcher un camion grue de venir installer une antenne.
 

Une habitante :
Alors je me mets là, je regarde. L'autre jour je vois arriver le camion là. J'ai fait appel à tous les voisins et on a bloqué pour que le camion ne vienne pas.

Il faut savoir qu'à Albi même les mémés s'accrochent non pas aux arbres, mais aux pylônes pour empêcher leur installation. Il n'y avait malheureusement personne pour prendre la photo. Voir la page :  http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-albi-2.htm
Comme il n'y avait aucun photographe sur place au moment de l'incident, j'ai réalisé un petit dessin qui représente ce qui s'est réellement passé.

Les photos ci-dessous concernent le fameux site de Lescure à Albi, sur lequel s'est passé l'incident décrit dans le dessin ci-dessus. Des petits malins ayant en plus piqué les boulons, le pylône n'a pu être installé. Tout le monde est rentré à la maison.

Les photos ci-dessous sont diffusées avec l'aimable autorisation de son auteur.

Nicole Bonnafous :
Il y avait trois ouvriers, on leur a dit ou vous sortez, ou on vous bloque toute la journée, vous ne ressortez pas de là.


Capucine Henri, journaliste :
Face à la détermination des villageois, les ouvriers ont du battre en retraite. Une première victoire pour Cagnac, mais la guerre n'est pas finie. Les opérateurs doivent revenir à la charge, en attendant les villageois restent sur le pied de guerre.

En France cela se limite au blocage des ouvriers pour l'instant, ou des chantiers par des tracteurs ou troncs d'arbres, comme ce fut le cas au Trioulou.
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-trioulou.htm
A l'étranger on signale quelques cas de sabotage, mais qui ne sont pas rapportés par la presse. Ou encore nous avons le cas de cette personne qui a fait rire tous les participants à un colloque à l'assemblée nationale en 2001, car ayant vu des antennes GSM de Bouygues dans le couloir de son immeuble, elle les avaient kidnappées pour les entreposer dans son salon, empêchant l'installation de ce relais GSM.
 

Un manifestant :
On ne veut pas les antennes à Lachenet, un point c'est tout.

Très curieusement, au moment du reportage de Canal + les nuisances avaient baissé. Les journalistes avaient aussi filmé le départ des techniciens qui sont venus réparer l'ascenseur, suite au dépôt d'une plainte à la police, car iljouait à saute-mouton, on ne sait pourquoi, mais on ne peut pas tout montrer lors d'un reportage qui est minuté, il faut le comprendre. Il y avait aussi des personnes qui réaménageaient le même jour suite au déménagement des anciens locataires. Il faut dire que le taux de déménagement est excessivement élevé dans ce secteur, on ne sait pourquoi. Il y a eu aussi plusieurs suicides, ou décès pour des causes inconnues, mais la DDASS n'a toujours pas bougé. On a cependant appris après la diffusion de ce reportage sur Canal + qu'il y aurait une enquête épidémiologique dans ce secteur, mais en réalité, celle-ci avait été déjà entreprise par Mme Bonnafous qui a mis en évidence des anomalies qui devraient faire les autorités communales et le préfet se poser plus de questions, mais ce n'est pas le cas.

Il faut signaler que la semaine qui a suivi la diffusion de ce reportage, les nuisances ont repris de plus belle, au point ou plusieurs postes de télé et magnétoscopes et même des postes téléphoniques ont été détériorés le même jour dans cet immeuble, chez plusieurs locataires. Il est donc nécessaire de recommander aux habitants de parler entre eux pour savoir s'ils ont récemment eu du matériel électroménager ou électronique endommagé. Il faut aussi leur recommander de faire expertiser les appareils qui sont tombés en panne, et déposer une plainte pour destruction de matériel. S'il font dépanner leurs appareils, qu'ils se fassent restituer les pièces détériorées par leur dépanneur avec une attestation. Où le réseau EDF est en cause, ou si ce n'est pas le cas, un opérateur radio quelconque est obligatoirement en cause, car les normes de protection de façon évidente ne sont pas respectées,si plusieurs appareils dans le même immeuble grillent simultanément.


Emmanuel Chain, présentateur :
Donc ça c'était à Lachenet. Jean Bernard Thonez vous êtes premier adjoint à la mairie de Saint Maure. Vous, vous êtes battus pour enlever une antenne, un combat qui a commencé en 1999, qui s'est terminé il y a quelques jours, racontez nous.
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Ecoutez ça a commencé effectivement il y a quatre ans d'une manière un petit peu brutale sur Saint Maure des Fossés, puisque vous le disiez tout à l'heure, il y a un certain nombre de réglementations à respecter pour les opérateurs, avant de s'installer sur le toit d'un immeuble choisis par celui-ci. A Saint-Maur on a été confronté à une installation brutale, dans un site classé monument historique, sans aucune autorisation de personne, et notamment sans aucune autorisation municipale.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Alors ça c'est un cas particulier, en dehors de ça, la dangerosité de ces antennes, M. Gauthier, cette femme a l'air d'être très inquiète, comme d'autres...
 

Animatrice :
C'est le moins qu'on puisse dire.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Est-ce que c'est vraiment une psychose et totalement psychologique, ou est-ce qu'il y a des raisons scientifiques qui peuvent laisser penser qu'il y a un danger.
 

Richard Gauthier, biologiste :
Cela fait des années que cette femme se bat, effectivement, et que personne ne s'occupe d'elle, ni les mairies, ni le préfets, etc... Il faut savoir que ce recensement qui a été fait à Albi, a été fait notamment à la demande du Ministère de la Santé par M. Dab ce 19 mai, j'ai assisté à l'entretien, et devait suivre une étude épidémiologique. Rien n'a été fait de sérieux. Il faut savoir quand même que, il a été publié cet été deux études épidémiologiques, c'est-à-dire, la maladie chez les riverains d'antennes relais. Il y a eu deux études qui ont été publiées, ce sont les seules...

En réalité, la première enquête a été réalisée par Mme Bonnafous, et devant le bruit que fait cette affaire, les autorités n'ont plus d'autres choix que d'effectuer une enquête, d'autant qu'ils viennent encore d'avoir 2 nouveaux décès à Albi en septembre 2003, et qui ne concernent pas seulement des personnes âgées. Voir le sujet :
38°) Antenne relais GSM Bouygues, ça chauffe tellement à ALBI, que même les mouches crèvent (12/04/2003)
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-albi-1.htm
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Elles disent quoi ?
 

Richard Gauthier, biologiste :
Les deux ont montré exactement la même chose, augmentation des pathologies, à moins de 300 mètres des antennes, c'est-à-dire à plus de 0,6 V par mètre. Augmentation des maux de tête, augmentation des troubles du sommeil, de l'anxiété... Alors ils sont anxieux c'est vrai, mais c'est peut-être aussi un peu à cause des antennes relais, on peut voir quelques chiffres si vous voulez.

Une étude de Roger Santini met en évidence ces pathologies, et elle a aussi été confirmée par un chercheur espagnol, qui lui aussi a eu depuis les mêmes problèmes dans son travail que Roger Santini. Tous les chercheurs qui trouvent des choses compromettantes pour le lobby GSM, ont systématiquement des ennuis. Vous avouerez que cela est bizarre quand même.
21°) Résultats de l'enquête du Pr Santini sur les antennes GSM.
http://membres.lycos.fr/filterman/santini.htm

22°) Mise au point du Pr Santini suite à la publication...
http://membres.lycos.fr/filterman/aschieri-santini.htm
 

Animatrice :
Je croyais que vous alliez sortir votre portable.
 

Richard Gauthier, biologiste :
Pas du tout. Les vertiges passent de 10 % à 39 %, quand on est à côté d'une antenne. Les maux de tête de 18 à 57 %.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
C'est des résultats effectifs ça. René De Sèze, vous vous dites au contraire, rien ne prouve que ces antennes sont dangereuses pour la santé. Concrètement sur quelles faits vous basez vous, pour le dire.
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
De nombreuses études ont été réalisées, en particulier des études sur le cancer, le cancer expérimental des animaux, et aucune étude même avec des expositions de longue durée n'a montré une augmentation importante de phénomène de cancérisation par exemple...

C'est FAUX. Sauf que les études qui démontraient une progression plus rapide des cancers ont été bloquées par les opérateurs et Motorola, comme celle effectuée par le Pr Ross Adey sur l'ODC, une molécule de croissance. La stimulation de celle-ci par des CEM aggrave les cancers. Ross Adey est un ancien chercheur de la Nasa, qui a en outre été consultant permanent à la Maison Blanche à l'époque du signal de Moscou. Plusieurs scientifiques ont alerté la FDA, la Foof And Drug Administration, qui fait elle aussi la sourde oreille devant les résultats catastrophiques obtenus.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Mais là on parle de maux de tête et de vertiges.
 

Animatrice :
Et des études commandées par qui Monsieur, commandées par qui ?

René de Sèze fera la sourde oreille à cette question qu'il n'entendra pas. A son âge il lui faut déjà un prothèse auditive.

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Des études sur les maux de tête, il y a également eu des études qui ont été faites en double aveugle en Finlande, et il y a des études qui n'ont pas montré une augmentation des symptômes chez les personnes qui étaient exposées par rapport à des personnes qui étaient fictivement exposées, qui n'étaient pas exposées.
 

Le passage ci-dessous est extrait d'un reportage de télé.

En analysant les résultats, le Dr Hardell n'a pas trouvé de lien entre le cancer et l'utilisation du portable, sauf, pour les cas de tumeurs localisées dans la partie du cerveau la plus proche de l'antenne. A cet endroit là, le risque de tumeur est multiplié par 2,5 du côté de la tête où le     téléphone est utilisé. Il déclarait le 21/10/99 : Je pense que nous avons là des éléments importants, et en tant que fabricant, je serai inquiet.
On joue sur les mots, cette affirmation est bidonnée, car quelle est la différence entre un cancer et une tumeur ? Le préalable d'un cancer est toujours une tumeur, n'est ce pas.
En outre le danger des téléphones portables avaient été mis en évidence par le Dr Carlo, confirmé dans le cadre du programme Comobio, et confirmé par le Dr Aubineau, lors de son audition par l'AFSSE, par Mme Vedrine. Sauf que cette audition a été effectuée à la suite d'un article publié dans le journal Libération, ce qui n'a pas été du tout apprécié par les opérateurs et autorités sanitaires, dont nous avons pu constater l'efficacité lors de la période de la canicule.
Pour voir le fax du Dr Carlo qui mettait gravement en cause le lobby de la téléphonie mobile, voir la page : http://www.multimania.com/corruptn/10-27.htm

L'astuce criminelle utilisée par les experts du lobby, consiste à abaisser le temps d'exposition, ce qui permet de déclarer dans une étude que rien n'a été trouvé. Si à 15 minutes d'exposition on trouve quelque chose de compromettant, ces experts criminels prennent comme seuil à 10 minutes par exemple, ce qui permet d'éliminer tout problème.
 

Animatrice :
Qui a demandé ces études Monsieur. Qui a commandé ces études ?
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Qui a commandé quelles études ?
 

Animatrice :
Les études dont vous parlez.
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Les études ont été faites par différents laboratoires dans le monde.
 

Animatrice :
Non, faites par différents laboratoires, mais commandées par qui, par les opérateurs ?
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Je ne sais pas ce que vous appelez des études commandées par les opérateurs ou...
 

Animatrice :
Bien pour savoir si un opérateur SFR, Bouygues, Orange peut demander une étude pour savoir si ces antennes relais sont dangereuses, je ne sais pas.

René de Sèze à tellement de mal à comprendre une question aussi simple, qu'on se demande comment il peut avoir l'intelligence et les compétences requises pour mener des études aussi complexes et sérieuses. Voir que le gouvernement met la sécurité sanitaire entre les mains de tels experts à de quoi inquiéter.
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Des opérateurs peuvent demander de faire des études, oui, tout à fait, c'est possible.
 

René De Sèze en louvoyant pour ne pas répondre aux question part directement dans le mur, et la relecture de cette retranscription le démontre parfaitement bien.
 

Richard Gauthier, biologiste :
Bon par exemple les recherches de M. De Sèze sont payées en grande partie par les opérateurs, à peu près 30 % c'est ça ?
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
C'est tout à fait faux. Il y a moins de 10 % d'études qui sont payées par les opérateurs, et même si c'était le cas, nos premières études ont été financées uniquement par les opérateurs, alors que le gouvernement n'avait pas encore mis en place de systèmes de financement pour les recherches.

C'est FAUX et d'ailleurs il se contredit maladroitement en reconnaissant que les premières études étaient financées par les opérateurs. C'est très facile d'identifier les études financées par les opérateurs. Ce sont celles qui ne mettront jamais en évidence le moindre risque pour la santé, de la même façon que cela s'est passé avec le lobby du tabac, sauf que les scientifiques qui avaient falsifié les résultats des études, ont été contraint de rendre des comptes à la justice américaine par la suite.
 

Richard Gauthier, biologiste:
On est quand même inquiet, c'est important de savoir...
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Est-ce que vous pouvez faire une étude indépendante quand elle est financée par un opérateur ?
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Absolument. On peut tout à fait faire une étude indépendante quand c'est financé par un opérateur. Les opérateurs ne sont pas venus acheter des études. Les opérateurs sont venus chercher des personnes compétentes pour recherches les effets, pour voir s'il pouvait y avoir ou non des risques pour la santé. Les opérateurs ne souhaitent pas avoir un jour des procès parce que ils commercialisent un système qui va rendre les gens malades, ce n'est pas leur but.

C'est TOTALEMENT FAUX, et je souligne, car systématiquement avec n'importe quel lobby industriel, les chercheurs scientifiques sont contraints dans tous les contrats à une clause de confidentialité, qui leur interdit toutes divulgations d'informations vers la presse, même si celles-ci concernent les risques pour la santé du public. D'ailleurs des experts ne respectent pas la législation en vigueur, et sont même passibles de poursuites.
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Je ne suis pas là pour défendre les opérateurs. Vous me parler d'études et d'effets sur la santé, moi je vous parle d'ondes électromagnétiques et d'effets sur la santé, les niveaux de champ que l'on reçoit des antennes, ne peuvent pas rendre quelqu'un malade.

Le petit sourire en coin de l'animatrice, laisse penser que M. De Sèze prend ceux qui l'écoutent pour des imbéciles. Les démonstrations GSM faites à Erkrath (Düsseldorf), le 14/03/94 montrent des effets biologiques à partir de 0,1µW/cm².
 

Richard Gauthier, biologiste :
Si.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Pas de cancer en tout cas, ça ce n'est pas prouvé, mais éventuellement, c'est un débat d'expert très difficile à prouver, avec des études contradictoires.

Il est dangereux de laisser croire qu'il n'y a aucun effet sur le cancer car c'est totalement faux.
 

Richard Gauthier, biologiste :
NON.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Certaines faites en partie par les opérateurs...
 

Richard Gauthier, biologiste :
Non, dans certains domaines il n'y a pas du tout de contradiction, c'est ça qu'il faut bien dire.

Des CEM ont été classés en catégorie B2, c'est à dire carcinogène, au même titre que des substances chimiques.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
C'est les études de M. de Sèze...
 

Richard Gauthier, biologiste :
Il parle de cancérisation chez la souri, effectivement des études il y en a moitié moitié. Hein, plus également celles qui ne donnaient pas d'effet avaient été un petit peu trichés, mais là on parle de d'autres pathologies, on parle de maux de tête, on parle de troubles du sommeil, c'est à dire ce que vive les gens, au pied des antennes relais ou à moins de 300 mètres d'une antenne relais. Sur ces études là, il n'y a absolument aucun doute, tous les effets sont prouvés, il y a une nocivité qui est évidente. Il ne faut pas aussi dire le contraire, ce n'est pas la peine.

Qui dit modification du spectre cérébral, dit obligatoirement modification de la chimie du cerveau. Les opérateurs comme Bouygues reconnaissent l'existence d'effets biologiques, mais refusent de reconnaître l'existence d'effets sanitaires, ce qui est idiot.
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
Mais pourquoi il y a 30 ans il y avait des antennes télés et radios qui dégagent les mêmes ondes, pourquoi il n'y a pas eu ces maladies, ces pathologies ? (visiblement énervé)

Ce journaliste s'est fait remarqué par les journalistes spécialistes du sujet, car il reprend là encore les mêmes arguments que M. Bouillet de Bouygues. Les cas de cancer et même d'arrêts cardiaques provoqués par des CEM existent, et sont même référencés au parlement européen. Ces études intéressent le domaine militaire, on devine pourquoi.
Il y a eu en outre plusieurs cas mortels, que nos experts officiels et opérateurs préfèrent ignorer. J'ai évoquer l'un d'eux au Canada au cours d'une émission de radio, suite à une exposition face à une antenne ce communication.
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-30-monaton.htm
Je précise en outre, que des armes anti-personnelles micro-ondes sont en cours de développement ou actuellement disponibles, dont la durée d'impulsion est limitée à 3 secondes. Quant à la France, la DGA vient de lancer le 22 septembre 2003 un appel d'offre sur les armes non létales, donc micro-ondes. Les candidatures sont à déposer avant le 15 novembre 2003.
 

Richard Gauthier, biologiste :
Ce n'est pas du tous les mêmes ondes. Les ondes de la téléphonie mobile sont pulsées, c'est à dire qu'elles sont envoyées par paquets, et ça n'a rien à voir. En plus il faut savoir que quand on monte à 41 V/m, voire à 4 V/m chez la dame, normalement un appareil électronique doit être soumis à moins de 3 V/m. Est-ce qu'on est moins valable qu'un appareil électronique ? C'est complètement dingue. 3 V/m c'est de trop. Toutes ces études ont prouvé qu'à partir de 0,6 V/m, vous vous rendez compte, 0,6 V/m...

Rapport du Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (SCIRO):
Il a été réalisé par le Pr S.P. BARNETT en juin 1994 au Laboratoire Ultrasonique du Département de Radiophysique en Australie. Ce rapport est très compromettant pour les opérateurs révèle que des ondes pulsées à un niveau de 0,02 µW/cm² peuvent interférer ou annihiler le cycle de mélatonine, inhibiteur des radicaux libres et cellules cancéreuses. Ce rapport signale lors d'expositions permanentes, des risques importants sur la dégénérescence accrue des tissus biologiques ou de la rétine, une accélération de la progression des cancers, l'augmentation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique, des altérations de la mémoire, une modification de l'efficacité des médicaments, etc... J'arrête là...
La norme des téléphones portable est de 456 µW/cm² sur 6 MINUTES.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
C'est quoi 4 V/m, quand on reçoit 4 V/m ça fait quoi.
 

Animatrice :
C'est quand on tousse comme moi.

Ce n'est pas tout à fait faux, car une exposition permanente à la pollution électromagnétique affaiblit le système immunitaire, et moins résistant au virus comme la simple grippe par exemple. Il est aussi surprenant de constater un accroissement des méningites, maladie qui n'existaient pas en France avant.
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Je peux vous dire que la différence de potentiel entre l'intérieur et l'extérieur de la membrane cellulaire est de 10 puissance 7 volt par mètre.
 

Animatrice :
Alors là on ne comprend absolument rien, excusez moi Monsieur. Je ne sais pas si c'est grave, mais je ne m'attendais à ça.
 

René de Sèze, spécialiste des opérateurs :
Non mais ça veut dire on fabrique des champs électromagnétique, on fabrique, on a des courants qui circulent à l'intérieur, on fabrique des champs électromagnétiques, et ces courants et ces champs qui sont fabriqués par l'individu sont nettement plus élevés que les champs que l'on reçoit de l'extérieur. A ce moment là un champ que l'on reçoit de l'extérieur, ne peut avoir qu'une influence minime sur le fonctionnement cellulaire et sur le fonctionnement de l'organisme.

Ah Notre ami de Sèze est FORMIDABLE, c'est un rigolo, la preuve. D'un côté il vient nous affirmer que les champs électromagnétiques ne peuvent pas interférer sur l'humain, et de l'autre côté il nous explique maintenant concrètement que le corps humain est plein d'énergie électrique. On croit rêver. Il nous démontre tout simplement, que l'humain comme les systèmes électriques, utilisent les mêmes formes d'énergie.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Bon d'accord, vous relativisez tout ça. Vous, vous êtes adjoint au maire de Saint Maure. Je crois que vous essayez d'être plus vigilant sur la pose de ces antennes. Vous avez même écrit à Jean François Matei, ministre de la santé, en lui demandant de légiférer sur la question. Quelle réglementation faudrait-il mettre en place d'après vous ?
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Bien écoutez, je crois que le débat de ce soir est très intéressant parce qu'il montre dans quelle situation nous les élus locaux on se trouve aujourd'hui face à ce problème. On est face à une question. Et aujourd'hui la réponse sur la dangerosité de ces antennes, elle n'est absolument pas formulée, ni dans un sens, ni dans un autre, par contre on est confronté à une réalité, les opérateurs ont besoin de s'implanter. Ils s'implantent, et ils s'implantent comme dans des cas comme Saint Maure les Fossés, ils l'ont fait un petit peu n'importe comment. Donc on a fait un choix je dirai à Saint Maure extrêmement simple, à partir du moment où on ne sait pas, eh bien on s'abstient, donc on a pris un arrêté, nous, temporaire, d'interdiction d'implantation de toute antenne de téléphonie mobile, dans un délai de 59... (Applaudissement) *****

est-ce que l'antenne qui a été redémontée c'est celle de Mme Perrin ?
 
 

Animatrice :
Cela veut dire que les portables ne passent pas à Saint Maure en gros, c'est ça que vous êtes en train de nous expliquer.
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Pas du tout, il y a eu des installations qui ont été faites je pense de manière tout à fait convenable et qui permettent que Saint Maure soit couvert. Saint Maure n'est pas couvert par la nouvelle génération de téléphonie mobile aujourd'hui, l'UMTS pour une raison très simple, c'est que cet UMTS est aujourd'hui arrêté par les arrêtés municipaux, ils ne peuvent pas s'implanter.

Il faut savoir que dans une étude sur la santé aérospatiale commandée par l'armée française, des effets nocifs ont été constatés sur les fréquences similaires à celle de l'UMTS autour de 2200 MHz. Je ne parle pas ici de la modulation, c'est à dire du signal transporté, mais de la porteuse. A 2450 MHz qui correspond à la fréquence des fours à micro-ondes, on constate une augmentation des lésions endothéliales de la cornée et des problèmes sur l'iris pour un niveau de 10 mW/cm². Les problèmes sur les yeux peuvent augmenter si en plus il font d'un traitement ophtalmique, comme le révèle une étude de 1992 de Kues. C'est une des raisons que Santé Canada qui avait à une époque avait souhaité mettre en place une norme sur les risques des micro-ondes pour les yeux, a immédiatement arrêté ces travaux, car cela revenait à interdire la téléphonie mobile. Les chercheurs de la clinique de Mayo découvrirent en 1948, en soumettant des chiens à des micro-ondes, qu'ils pouvaient provoquer des cataractes, bien que l'US Navy avait conclu dans le même temps à l'innocuité de ces ondes. Une autre étude démontre que cette puissance peut être promoteur du cancer sur les souris.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
C'est une nouvelle norme, hein, pour tout comprendre.
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
L'arrêté d'un maire n'a aucune valeur.

Il a peut être aucune valeur, sauf que le jour ou la population engagera des poursuites, les maires qui auront pris cette précaution seront à couverts et pourront se retourner contre les ministres concernés, les experts de la DGS, de l'AFSSE, qui savent depuis longtemps qu'il y a des risques pour la santé et qui ne font rien.
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Alors écoutez, l'arrêté d'un maire n'a aucune valeur, actuellement...
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
Le Conseil d'Etat les a tous retoqué.
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Nos arrêtés sont en vigueur et ils ne sont pas retoqués à ce jour.
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
Non mais... Les autres ont été retoqués.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Vous ne pouvez plus arrêtez de mettre des antennes relais à Saint Maure, c'est ce que vous dites Jean-Pierre.
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
Oui, c'est à dire que, il ne gagnera pas le maire de Saint Maure.

On voit tout de suite que cet animateur a bien un parti pris pour les opérateurs et il fait ici  passer clairement un message à tous les maires de France. Il déclare tout simplement à tous les  maires qui seraient tentés de prendre un arrêté contre les GSM, qu'ils perdront en justice. Le message est très clair. Sauf que même
 

Richard Gauthier, biologiste :
Mais ce n'est pas grave, parce que l'arrêté d'un maire ça permet...
 

Jean-Pierre Montanet, animateur :
ça permet de gagner du temps.
 

Richard Gauthier, biologiste :
ça permet de gagner du temps, et quand le scandale sanitaire va éclater, et ça ne va pas être dans longtemps, au moins la ville de Saint Maure aura été protégée.

Sous entendu, ceux qui vont en prendre plein la gueule, comme le Dr Garetta dans l'affaire du sang contaminé, ce sont les experts comme René de Sèze, Bernard Veyret, Joe Wiart, les responsables de la DGS, Denis Zmirou, Mme Vedrine (Femme d'un ex-ministre socialiste) à la tête de l'AFSSE et d'une association de sécurité des consommateurs qui ne met en garde d'ailleurs contre rien, et les divers ministre de la santé successif. Suite à un courrier du 25/10/2003 qui donne suite à une plainte, quatre ministres socialistes risquent d'être contraints de passer devant la cour de justice de la république pour encore une autre affaire ou le laxisme de l'état s'est particulièrement distingué, celle de la vache folle. Mais les plaignants ont précisé qu'il ne se font aucune illusion sur la justice française. C'est une phrase très courante aujourd'hui.
Il ne fait aucun doute qu'avec l'affaire de la canicule d'août 2003, on risque de retrouver là aussi dans quelques années des responsables de la DGS et ministres devant la cour de justice de la république. Les procès et scandales sanitaires ne sont pas terminés.
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
ça permet d'y voir clair, ça permet d'y voire clair...
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Une question rapide pour comprendre que quand vous parliez de  la nouvelle génération d'UMTS, ça laisse entendre que les antennes de l'ancienne génération n'étaient pas dangereuses, et celles là le sont, ce qui reste à prouver.
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Non cela sous entend que le procédé technique est complètement différent, et le passage à l'UMTS impose une augmentation importante du nombre d'antennes sur les communes. Donc sur Saint Maure, on sera confronté, si effectivement on n'arrive pas à maintenir...
 

Animatrice :
Vous allez être retoqué ?

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Bon on est retoqué, ce qui fait 45 antennes supplémentaire sur la ville.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Ce qu'il y a de très frustrant, c'est qu'on ne sait toujours pas si c'est vraiment dangereux ou pas. Vous vous dites que ça l'est, vous vous dites que ça ne l'est pas, vous vous dites par prudence on arrête tout.

On peut constater désormais que de nombreuses personnes se plaignent de maux de tête quand ils utilisent un portable. Rien qu'au salon Forme et Santé en octobre, 2 personnes qui ont posé des questions se plaignaient de maux de tête. Au cours d'une discussion en fin de conférence, une autre personne me signala qu'elle avait carrément une tumeur et encore une des maux de tête. Pas plus de 200 personnes étant présentes, ont peut donc déjà estimé que 2 % des présents lors de la conférence avait un problème. Question, qu'en est-il pour le reste de la population, s'il y a aujourd'hui 40 millions d'abonnés. En clair le gouvernement et les opérateurs nous préparent une CATASTROPHE SANITAIRE de grande AMPLEUR.
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
Bien je crois qu'à partir du moment où il y a un doute, quelque soit l'enjeu économique auquel on est confronté, on ne peut pas se permettre de mettre en danger la vie des gens. Donc...
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Oui mais ces gens là c'est des maux de tête et euh...
 

Jean-Bernard Thonus, premier adjoint à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés :
On a pris cette décision...

Emmanuel Chain, présentateur :
Non mais il ne faut pas rentrer non plus dans une psychose qui serait démesurée, parce que Jean-Pierre parlait des antennes de télévision...

Doit on en conclure que pour ne pas déclencher une psychose, on préfère une déclencher une catastrophe sanitaire ? La réponse est OUI. Il suffisait de regarder un reportage très instructif qui a été diffusé au journal télévisé de 20h00 le 05/10/2003. On y voyait des autorités, des officiers, qui donnaient des instructions pour que le nombre de morts ne soit pas communiqué au public au moment de la canicule. Instruction était donnée de minimiser la catastrophe, ce qui l'a encore aggravé pour cause de non information du public. Le nombre communiqué sur les décès étaient de 15.000 pour août, mais en réalité ils se sont prolongés au-delà du 30/08/2003, et il ne serait pas étonnant que le chiffre de 20.000 ait été atteint.
Pour les cancers et tumeurs du cerveau, il y a eu déjà des morts, on le sait par les discussions entre les membres de son entourage. Mais il est impossible de communiquer les chiffres départementaux ou nationaux, car il n'existe aucune centralisation offcielle du nombre de morts par cancer. Il n'y a que 13 % de la population qui n'est pris en compte par ces registres sur le cancer, et évidemment les causes sont ignorées, ce qui arrange les industriels, qui ne tiennent pas à ce que ces registres conluent à la preuve de leur responsabilité dans la détérioration de la santé des populations locales.
 

Richard Gauthier, biologiste :
Pas du tout. Les maux de tête, les troubles du sommeil, il faut bien comprendre que ça agit d'une certaine façon. C'est à dire qu'il y a un mécanisme qui va faire que l'onde entraîne des pathologies comme ça. Ce même mécanisme si vous l'appliquez sur le long terme, cela va donner effectivement des pathologies, mais des pathologies lourdes.
 

Animatrice :
Excusez moi, mais les troubles du sommeil, les maux de tête etc, est-ce que parfois on ne traumatise pas un peu avec ce genre de symptôme.

Voir l'appel de Fribourg qui dresse un inventaire des problèmes rencontrés:
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-39-appel-fribourg-2002-risques-sanitaires.htm
 

Richard Gauthier, biologiste :
Mais quand vous avez une augmentation du nombre de pathologies qui est prouvé dans une enquête sanitaire, notamment il y en a une autre qui a été faite en Espagne qui est très intéressante, c'est en fonction de la dose d'exposition, pas du tout en fonction de l'idée de ce qu'on sait de la distance à l'antenne. Uniquement en fonction de la dose qui a été mesurée par des appareils; et là ils montrent l'augmentation des pathologies en fonction de cette dose Plus on reçoit, plus on est malade, même si on ne sait pas quand il y a une antenne.

L'Espagne compte 20 millions d'abonnés pour environ 25.000 antennes relais en 2003. 90 % de ces antennes relais GSM ont été installées sans respecter les moindres règles de sécurité avec la complicité de l'état.
Il s'agit de la région Valladolid qui a d'ailleurs été évoqué lors d'un colloque houleux à l'assemblée nationale en 2001 ou 2002. 113 habitants de de Delicias ont déposé plainte contre 8 installations de téléphonie mobile, mais il semble aussi que des boucles locales radio sont concernées. Une étude réalisée par le Département de Physique Appliquée de l’Université de Valencia dans la contrée de Ribera-Baixa publiée le 22/02/2002, révèle que ces stations de téléphonie mobile  provoquent des maux de tête, anxiété et altération du système nerveux. Cette étude confirme elle aussi les résultats de l'étude de Roger Santini.
21°) Résultats de l'enquête du Pr Santini sur les antennes GSM.
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-21-etude-roger-santini-risques.htm

Il est démontré que les effets sont observés à un niveau de densité très FAIBLE, de l’ordre de 0,05 µW/cm² (0,05 micro-watts par cm²), en large bande, c’est à dire à un niveau 9 000 fois plus bas que la norme espagnole. Cette valeur confirme celle émise dans une étude du CSIROS, citée d'ailleurs par le Député Claude Lellouche, lors d'une question à l'Assemblée Nationale sur les GSM. D’après les recommandations des spécialistes et ce dont fait état le Docteur Claudio Gomez Perreta de l’Hôpital de La Fe de Valence, il faut que les stations de téléphonie mobile se situent à une distance de 250 mètres des centres urbains.
Cette étude a été communiquée 2001 par Antoni Cunât, Président de l’Union des Municipalités de la Ribeira Baixa, qui, dit après avoir pris connaissance des conclusions que les Municipalités négocieront avec les opérateurs pour que ces stations se situent en-dehors des centres urbains. Si les normes espagnoles sont les mêmes que les normes françaises : 41 V/m et 58 V/m, puisqu'il s'agit de réglementation européenne, il est nécessaire de faire remarquer que l'intervalle de temps moyenné sur 6 MINUTES est toujours passé sous silence, ce qui est un acte je le rappelle, délibérément CRIMINEL.

Les recherches de Gomez Peretta n'étaient pas subventionnées par les opérateurs et industriels de la téléphonie mobile. Suite aux effets nocifs qu'il a mis en évidence, Gomez Peretta a été immédiatement suspendu de ses travaux sur ordre d'une institution de Santé de la Generalitat Valenciana. L’Association a exigé « la réintégration immédiate du Dr. Gomez-Perretta dans ses travaux de recherches, non seulement, il n’aurait pas dû être suspendu, mais il aurait du bénéficier de fonds publics pour travailler sur ce sujet très contesté». Au cours d'une conférence devant 300 personnes, j'ai traité le lobby d'ORGANISATION CRIMINELLE. Nous en avons ici une preuve supplémentaire. Des chercheurs indépendants à l'étranger ont fait l'objet de menaces de mort, qui ont d'ailleurs été dénoncées et révélées à la presse. Des journalistes et aussi animateurs radio ont aussi subi des pressions en France, pour qu'ils ne fassent pas d'émissions de radio sur les effets des GSM sur la santé.
A la suite de ce scandale, les opérateurs ont été contraint de redémonter les antennes qu'ils avaient au-desssus des écoles dans un délai de 6 mois. (Parution au Bulletin Officiel de Navarre Bulletin Officiel de Navarre, date : 13/05/02).
Une autre campagne de mesure indépendante a été réalisée la dernière semaine d'octobre 2003 en Espagne à la suite de problèmes.
 

Emmanuel Chain, présentateur :
Merci pour toutes ces informations. Donc il y avait un débat d'experts, et certains recommandaient la prudence.


Reportage à ALBI sur France 3 régional Tarn du 09/11/2003 :
Présentateur de télé:
...Des appareils hors d'usage, les appareils auditifs émettent des sons stridents. Des phénomènes à la limite du paranormal qui selon une des habitantes de l'immeuble ont pourtant une explication bien rationnelle, une antenne relais de téléphone portable installée sur le toit des bâtiments, une enquête sur place avec Alisa Poidevin et Juliette Marc.

Nicole Bonnafous, enregistrement du bruit dans la télé (cliquez ici) :
...Brouillage sur le poste de télévision, il est 23h58.
 

Journaliste de télé FR3:
Il y a quelques jours, Nicole voit sont troisième poste de télévision déclarer forfait après ce bruit surprenant enregistré pour servir de preuve.
 

Nicole Bonnafous :
J'ai cru que tout allait prendre feu, que tout allait éclater dans la maison. Je ne savais pas si c'était, comme on entendait des bruits dans le mur, si c'était l'antenne, qu'est-ce qui se passait, je ne pouvais pas définir, c'était comme des mitraillettes.
 

Journaliste de télé FR3:
Si Nicole a enregistré ce bruit, c'est pour prouver la nocivité de l'antenne relais de téléphonie mobile installée sur le toit de son immeuble, exemple concret que ces personnes appareillées recentes chez elle des phénomènes inexpliqués.
 

Un voisin :
J'ai reçu disons des picottement au niveau de l'oreille, et bon cela donne des ondes assez infernales, parce que là, je suis là depuis plus d'une heure voyez-vous, et j'ai du enlever mes appareils parce que je ressens disons un resserrement au niveau du lobe et c'est plutôt désagréable.
 

Journaliste de télé FR3:
Depuis des années, Nicole se bat au sein d'une association nationale (PRIATERM), pour empêcher toute installation d'antennes relais à moins de 100 mètres des habitations, l'indélicatesse des opérateurs qui se moque éperduement de la vie des riverains.
 

Nicole Bonnafous :
Rien n'a été pris en compte, les gens qui ont des pacemaker, on n'est pas venu demander aux gens, quelle pathologie avez-vous, donc on sait très bien avec les pacemaker, avec les pompes à insuline, il y a des problèmes lorsqu'on dépasse les 3 V/m (volt par mètre) et le problème il est là... que la DASS fasse son travail.

Une directive européenne sur les appareils électromédicaux actifs fixe le seuil à 2,4 µW/cm².

Journaliste de télé FR3:
D'ici quelques semaines, les associations devraient présenter à Albi les conclusions de plusieurs scientifiques consultés.



 

CONCLUSION

LES DANGERS DES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES SONT UNE RÉALITÉ.

Afin de contredire les affirmations de Jean-Pierre Montanet sur les émetteurs de radio et télé, je dois préciser qu'ils ont eux aussi été mis en cause dans diverses problèmes de santé sanitaire. Plusieurs installations ont été stoppées et même certaines démantelées comme celle que j'évoque plus haut pour la Suisse. Il en est de même pour plusieurs site d'émission américain qui sont pourtant militaires, et qui ont pourtant eux aussi été contraints de stopper totalement leur activité. On n'aurait jamais arrêté ces installations très coûteuses, si les autorités n'avaient pas constaté un DANGER SANITAIRE REELLE pour les populations.
Des responsables de RadioVatican font d'ailleurs actuellement l'objet de poursuites judiciaires devant la justice italienne. Ils sont passés devant le tribunal le 23 octobre 2003, et ils doivent se représenter le 9 décembre 2003. Plusieurs cas de leucémie ont été constatés. Bien évidemment pas un mot dans la presse dite libre. Voir page
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-49-radio-vatican-leucemie-electrosmog.htm

De toute façon à chaque fois que les TALIBANS EXPERTS OFFICIELS EXTRÉMISTES DES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES nous racontent des conneries, et ils sont appuyés par les TALIBANS de la DÉSINFORMATION pour cette basse besogne. Il faut en effet savoir comme je l'avais expliqué en 2000 au cours d'une émission de radio sur les GSM avec Bernard Veyret du CNRS, que rien que les plus grands médias bénéficiaient d'un budget publicitaire avec les opérateurs qui dépassaient les 5 MILLIARDS DE FRANCS PAR AN à l'époque. Tous ces experts officiels et journalistes se discréditent donc et ils s'enfoncent à chaque fois un peu plus, car il ne se passe plus un mois où une étude démontre les effets des CEM sur la santé. En réalité il n'y a aucun doute sur les effets sanitaires des CEM, le doute a été volontairement créé et entretenu par les opérateurs, qui ont alors commandé des études faites dans des conditions dont on ignore tout des protocoles exacts utilisés, ce qui permet d'affirmer ensuite qu'aucun effet sanitaire n'a été découvert. La méthode la plus simple pour fausser une étude, consiste par exemple a limiter le seuil de la durée d'exposition comme je l'ai expliqué plus haut, ce qui permet d'éliminer les effets néfastes.

Si le Pr ROSS ADEY, ex-scientifique de la NASA dont les opérateurs n'aiment pas entendre le nom, a jugé utile d'émettre l'avis ALARA, dont la presse ne nous parle jamais d'ailleurs, c'est que les dangers de la pollution électromagnétique sont réels pour la santé des populations. Le Professeur de l’Université de Yale, ex-chercheur de la NASA, José Manuel Rodriguez Delgado, qui a travaillé pendant plus de 30 ans sur les effets des champs électromagnétiques,  le Directeur du département des Spécialités Médicales de l’Université d’Alcala, José Luis Bardasano, Maria Jésus Azanza, professeur de Magnétologie à l’Université de Saragosse, José de la Hoz, cardiologue, José Luis Ramos et Gomez Peretta, chercheurs et médecins, et Ceferino Maestu, professeur à l’Université d’Alcala, sont tous signataires de la déclaration d’Alcala de mai 2002, sur la pollution électromagnétique et la santé publique. Ils incitent tous fortement le Gouvernement espagnol et l'Europe à appliquer le principe de précaution et à baisser les limites des émissions des antennes relais de la téléphonie mobile.
Cette déclaration dresse un inventaire des altérations que les ondes électromagnétiques, des câbles électriques et de la téléphonie mobile provoquent sur les individus. « Notre corps réagit comme une antenne réceptrice ». Et Rodriguez Delgado déclare « Nous devons appliquer le principe de précaution et nous déplorons « la législation déficiente, anarchique et non homogène ». « Il n’existe aucune raison pour maintenir des limites basées exclusivement sur l’effet thermique ignorant les effets athermiques » et tous ces chercheurs concluent  que « c’est une grave négligence que la population espagnole soit exposée à des niveaux jusqu’à 900 microwatts/cm², espérant que cette déclaration prouvera les effets nocifs. »
Ils déclarent que ces ondes émises par les câbles électriques, les mobiles et les appareils quotidiens peuvent favoriser « les tumeurs, leucémies, dépression et troubles du sommeil ».

Les affirmations des opérateurs, de nos experts français, que sont Joe Wiart, Bernard Veyret, René de Sèze qui travaillent tous pour le lobby des télécoms, ne valent strictement rien face à la compétence de ces scientifiques reconnus internationalement. Il faut savoir que la CIA, Central Intelligence Agency, a suivi de très près les travaux de Jose Delgado, sur la manipulation du comportement par des champs électromagnétiques. Il était à l'origine d'un livre sur la possibilité de faire une société psychocivilisée par l'utilisation des CEM, ce qui intéressait les gouvernements et services secrets. Les Joe Wiart, Bernard Veyret, René de Sèze ne sont certainement pas plus compétents que ces ex-chercheurs de la NASA, qui ont eux en plus une carrière scientifique et expérimentale reconnue avec laquelle les experts français du lobby des télécoms ne peuvent absolument pas rivaliser, ou alors c'est le monde à l'envers. Il est inadmissible et scandaleux que la presse puisse leur accorder le moindre crédit

Il est utile de signaler que les sanctions sont tombés depuis contre les opérateurs en Espagne, condamnations, redémontages d'antennes, amendes, etc..., à la suite de l'apparition de plusieurs cas de cancer et leucémies. Même le directeur général de la santé de l'OMS, Madame Brundtland (qui en plus est-elle même est électrosensible), a mis en garde depuis juillet 2002 sur l'utilisation intensive des téléphones portables par les enfants. Je n'ai pas entendu un seul journaliste révéler cette information en France, et encore moins les dirigeants et experts du lobby des télécoms lors de leur conférence. Mme Melinda Henry, porte parole de l'OMS, a déclaré au journal RCR Wireless News que Mme Brundtland, a sur sa porte un panneau de signalisation qui interdit l'utilisation des téléphones cellulaires GSM dans son bureau parce que l'énergie rayonnée lui donnent des maux de tête. Pour les opérateurs, les personnes qui se plaignent des effets des rayonnements sont psychologiquement dérangées, et il s'agit pour eux d'un effet psychosomatique. Les lecteurs apprendront donc ici avec intérêt qu'il y a un ministre espagnol et un premier ministre suisse qui sont tous les deux dérangés psychologiquement, puisqu'ils sont électrosensibles.
 

NOTE IMPORTANTE :
Ayant par le passé fait des recherches sur les radars et monté un laboratoire à une époque pour TDF pour simuler les émetteurs de radiodiffusion, je dois tout de suite préciser que c'est une aberration de parler de distance de sécurité. La raison est simple. Si les opérateurs éloignent une antenne relais d'un lieu d'habitation, il va immédiatement compenser en augmentant la puissance d'émission de son relais. Il faut dont parler du seuil de puissance d'émission à ne pas dépasser, par exemple 0,5 V/m.
Pour ce qui est de la norme en champ magnétique sur les lignes électriques par exemple, la Suède a fixé sa norme à un champ magnétique de 2 milligaus pour 8 heures d'exposition, car au-delà les risques d'augmentation de leucémie sont significatifs.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.