© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


51°) Plaquette  de désinformation
de l'AFOM sur L'INNOCUITÉ DE LA
TÉLÉPHONIE MOBILE sur la santé.

A chaque fois qu'une étude révèle la nocivité de la téléphonie mobile sur la santé de la population, le lobby des télécoms se livre à une vaste campagne de désinformation. Là dernière de novembre 2003 consiste à une transmission d'une plaquette de l'AFOM (association française des opérateurs de mobiles) à tous les maires de FRANCE pour délivrer le message suivant qui est d'ailleurs toujours le même, rien n'a été trouvé ni prouvé scientifiquement, ce qui est TOTALEMENT FAUX ET CRIMINEL. Si les opérateurs et autorités officielles ont le droit de désinformer la population en diffusant de fausses informations, nous ne voyons pas pourquoi nous non plus nous ne diffuserions pas notre plaquette d'information, qui sera plus fiable que celle des opérateurs. L'AFOM regoupe les opérateurs Bouygues, SFR et Orange de France Télécom. Le titre de la Plaquette de l'AFOM s'intitule :

téléphonie mobile
mon mobile
et ma
santé
CE QUE DIT L'AFOM,
Association du lobby des
opérateurs de téléphonie mobile
CE QUE DIT Marc FILTERMAN
en toute indépendance, comme d'autres chercheurs indépendants.
L'usage du mobile peut-il avoir une incidence sur ma santé ?
Plus de 200 études, françaises ou étrangères, portant sur cette question ont déjà été publiées dans des revues scientifiques. Les comités d'experts constatent aujourd'hui que les travaux scientifiques entrepris depuis une dizaine d'années n'ont pas mis en évidence de risque sanitaire pour les utilisateurs. Cependant, ils préconisent la poursuite des recherches et, dans le même temps, émettent quelques recommandations d'utilisation (voir dernier paragraphe).
OUI, l'usage du mobile  et des antennes relais, peuvent avoir une incidence sur ma santé.
Plusieurs études, françaises ou étrangères, portant sur cette question ont déjà été censurées ou interdites de citer de référence dans des revues scientifiques. Les experts indépendants constatent aujourd'hui que les travaux scientifiques entrepris depuis plusieurs dizaines d'années ont mis en évidence les risques sanitaires des ondes pour les personnes exposées. Cependant, ils préconisent la poursuite des recherches et l'application ALARA, et dans le même temps, émettent des recommandations de précaution (voir dernier paragraphe).
Paroles d'experts.
"Les travaux épidémiologiques et surtout les travaux expérimentaux récents sur les effets de l'exposition aux ondes émises par les téléphones mobiles ne permettent pas de conclurent à leur caractère nocifs, en l'état actuel des connaissances".
L'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (AFSSE)
"Aucune des études entreprises récemment ne permet de conclure que l'exposition des champs radiofréquences émis par les téléphones mobiles ou leur station de base a une incidence néfaste quelconque pour la santé".
Paroles des experts indépendants.
"Les travaux épidémiologiques et surtout les travaux expérimentaux récents sur les effets de l'exposition aux ondes émises par les téléphones mobiles permettent de conclure à leur caractère nocif, en l'état actuel des connaissances.
L'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (AFSSE), ne le dit pas.
"Plusieurs études entreprises récemment permettent de conclure que l'exposition à des champs radiofréquences émis par les téléphones mobiles ou leurs stations de base a une incidence néfaste sur la santé".
Pourquoi les scientifiques poursuivent-ils leurs recherches ?
Rappelons tout d'abord que les nombreuses recherches effectuées depuis plusieurs années concernant des faibles niveaux d'exposition, analogues à ceux des riverains des antennes-relais, n'ont pas mis en évidence de risque pour la santé de la population.
Pour ce qui concerne les téléphones mobiles, certains résultats de recherche effectuée en laboratoire ont cependant soulevé des questions qui méritent d'être approfondies C'est pourquoi les scientifiques poursuivent leurs travaux.
Pourquoi les scientifiques poursuivent-ils leurs recherches ?
Rappelons tout d'abord que les nombreuses recherches effectuées depuis plusieurs années concernant des faibles niveaux d'exposition, analogues à ceux des riverains des antennes-relais, ont mis en évidence des risques pour la santé de la population.
Pour ce qui concerne les téléphones mobiles, certains résultats de recherche effectué en laboratoire ont cependant révélé des effets néfastes sur le cerveau qui méritent d'être signalés à leurs utilisateurs. C'est pourquoi les scientifiques poursuivent leurs travaux.
Qui finance la recherche ?
En Europe, les recherches scientifiques sont majoritairement financées sur fonds publics. Les opérateurs et les fabricants de mobile complètent ces financements, une pratique courante et socialement responsable qui permet des travaux de recherche plus nombreux. Lorsque les fabricants et les opérateurs apportent leur soutient à la recherche, ils le font en cohérence avec les priorités établies par l'OMS. Les études sont conduites en tout indépendance et les chercheurs sont invités à publier leurs résultats, quels qu'ils soient, dans les revues scientifiques.
Qui finance la recherche ?
En Europe, les premières recherches scientifiques ont été majoritairement financées d'abord par les militaires et les lobbies industriels, et ensuite sur des fonds publics. Les opérateurs et les fabricants de mobile complètent ces financements, une pratique courante et socialement irresponsable qui permet des travaux de recherche plus nombreux et mieux censurables par des clauses de confidentialité. Lorsque les fabricants et les opérateurs apportent leur soutient à la recherche, ils le font en cohérence avec les priorités établies par l'OMS qui a un partenariat avec l'OTAN. Les études sont conduites en toute dépendance contrôlée, et les chercheurs sont invités à publier les résultats qui ne dérangent pas les lobbies des télécoms, quels qu'ils soient, dans les revues scientifiques.
Quelles réglementations s'appliquent au mobiles ?
L'ICNIRP, commission internationale reconnue par l'OMS, recommande que la puissance absorbée par la tête d'un utilisateur de téléphone mobile ne dépasse pas 2 W/kg: c'est le débit d'absorption spécifique (ou DAS) maximal préconisé. Le DAS sert de référence aux réglementations européenne et française. Bien que les valeurs de DAS varient sensiblement d'un modèle à l'autre, tous les téléphones mobiles commercialisés par les fabricants et les opérateurs respectent la limite de 2 W/kg.
Quelles réglementations s'appliquent aux mobiles?
L'ICNIRP, commission internationale reconnue par l'OMS, recommande que la puissance absorbée par la tête d'un utilisateur de téléphone mobile ne dépasse pas 2 W/kg mais pour sur une durée moyennée de 6 MINUTES: c'est le débit d'absorption spécifique (ou DAS) maximal préconisé sur une durée moyennée de 6 MINUTES. Le DAS sert de référence aux réglementations européenne et française. Bien que les valeurs de DAS varient sensiblement d'un modèle à l'autre, tous les téléphones mobiles commercialisés par les fabricants et les opérateurs respectent la limite de 2 W/kg.
A quoi correspond le DAS ?
Le Das, pour débit d'absorption spécifiques (SAR en anglais), mesure la puissance absorbée par masse de tissus humain : l'unité de mesure est le watt (pour la puissance) par kilogramme (pour la masse). Le DAS des téléphones mobiles est mesuré selon une norme européenne, en faisant fonctionner les mobiles à leur puissance maximale. Dans la pratique le niveau d'exposition réel est généralement inférieur à cette valeur.
A quoi correspond le DAS ?
Le Das, pour débit d'absorption spécifiques (SAR en anglais), mesure la puissance absorbée par masse de tissus humain : l'unité de mesure est le watt (pour la puissance) par kilogramme (pour la masse). Le DAS des téléphones mobiles est mesuré selon une norme européenne, en faisant fonctionner les mobiles à leur puissance maximale. Dans la pratique le niveau d'exposition réel est généralement inférieur à cette valeur, mais les ELF ne sont pas pris en compte.
Le rôle des ondes radio
Lorsqu'un utilisateur passe ou reçoit un appel, son mobile établit une liaison radio avec l'antenne-relais la plus proche. Les téléphones mobiles fonctionnent comme des émetteurs et des récepteurs d'ondes de faible puissance. Une partie de ces ondes est absorbée par le corps de l'utilisateur. Les recherches se concentrent sur les effets éventuels de ces ondes sur la santé.
Le rôle des ondes radio
Lorsqu'un utilisateur passe ou reçoit un appel, son mobile établit une liaison radio avec l'antenne-relais la plus proche. Les téléphones mobiles fonctionnent comme des émetteurs et des récepteurs d'ondes de faible puissance. Une partie de ces ondes est absorbée par le corps de l'utilisateur. Les recherches se concentrent sur les effets éventuels de ces ondes sur la santé.
Comment bien utiliser son mobile ?
Quelques recommandations:
- respecter les restrictions d'utilisation signalées, par exemple, dans les avions et les hôpitaux pour éviter les interférences avec les appareils de navigation ou médicaux ;
- pour les porteurs d'appareil médicaux actifs
implantés, de type stimulateur cardiaque, observer les recommandations des fabricants de ces appareils, lesquels préconisent de maintenir une distance minimale de 15 cm entre le mobile et l'appareil implanté pour éviter tout risque d'interférence. Les comités d'experts concluent aujourd'hui que les résultats disponibles ne mettent pas en évidence de risque sanitaire. Si, toutefois, vous souhaitez réduire votre exposition aux ondes ou celle de vos enfants, il est conseillé:

-d'utiliser une oreillette (ou« kit piéton », livré dans tous les coffrets commercialisés par les opérateurs); 
- de privilégier les zones où la réception est de bonne qualité pour passer vos communications. La qualité de réception est indiquée sur l'écran: plus le nombre de barrettes est important, plus la puissance d'émission du mobile est faible. Penser à respecter strictement le Code de la route et les mesures de prudence recommandées par les organismes compétents en matière de sécurité routière.

Comment bien utiliser son mobile ?
Quelques recommandations:
- respecter les restrictions d'utilisation signalées, par exemple, dans les avions et les hôpitaux pour éviter les interférences avec les appareils de navigation ou médicaux ;
- pour les porteurs d'appareil médicaux actifs
implantés, de type stimulateur cardiaque, observer les recommandations des fabricants de ces appareils, lesquels préconisent de maintenir une distance minimale de 15 cm entre le mobile et l'appareil implanté pour éviter tout risque d'interférence. Les comités d'experts ne révèlent pas au public que les résultats disponibles peuvent mettre en évidence un risque sanitaire. Si, toutefois, vous souhaitez réduire votre exposition aux ondes ou celle de vos enfants, il est conseillé:
-d'utiliser une oreillette (ou « kit piéton », livré dans tous les coffrets commercialisés par les opérateurs); 
- de privilégier les zones où la réception est de bonne qualité pour passer vos communications. La qualité de réception est indiquée sur l'écran: plus le nombre de barrettes est important, plus la puissance d'émission du mobile est faible. Penser à respecter strictement le Code de la route et les mesures de prudence recommandées par les organismes compétents en matière de sécurité routière.

L'office fédéral de la santé publique (OFSP), comme l'AFSSE, la DGS, l'ICNIRP, l'OMS, déclarent tous qu'il n'y a aucune raison de croire que ces émissions puissent avoir un effet sur la santé, ce qui est totalement faux.

Un courrier a été expédié le 24/11/2003 au Premier Ministre Jean Pierre Raffarin, pour demander le retrait immédiat de cette plaquette de désinformation scandaleuse de l'AFOM. Il faut savoir que la responsabilité du gouvernement français est engagé dans cette affaire, car il est en effet toujours majoritaire dans France Télécom.


Les DANGERS mis en évidence:
Contrairement aux affirmations des experts officiels, et de l'agence de sécurité sanitaire, AFSSE, des études ont clairement démontré des liens entre les champs électromagnétiques des téléphones portables GSM, le cancer et les tumeurs du cerveau.

1) Le Dr Hardell dans son étude en 1999 en suède met en évidence une augmentation de 2,5 fois du risque de tumeur du cerveau dans la partie du cerveau la plus proche de l'antenne d'un téléphone portable GSM.

2) Le Dr Carlo du WTR avait expédié le 07/10/1999 aux 26 membres du lobby de la téléphonie mobile un FAX sans la moindre équivoque sur les dangers de la téléphonie mobile pour la santé. Il peut être consulté sur la page :
http://www.multimania.com/filterman/gsm-carlo-wtr.htm

3) La note N°193 de l'OMS reconnaît que la téléphonie mobile provoque une modification du spectre cérébrale et du temps de réaction, ce qui implique une modification de la chimie du cerveau.

4) Cette certitude a été exposée le 01/08/2000 à la FDA sur l'augmentation des micro-noyaux, liés au cancer, confirmant les expériences de deux autres chercheurs du WTR, association de recherche créée à l'époque par les opérateurs.

5) En automne 2000, l'Institut de pharmacologie et de toxicologie de l'Université de Zurich a prouvé que les champs électromagnétiques haute fréquence pouvait modifier l'activité cérébrale et les phases du sommeil.

6) L'AFSSE, Agence de Sécurité Sanitaire a été informée lors d'une audition le 21/03/2003, que les ondes GSM détérioraient l'étanchéité de la barrière hémato-encéphalique. Il a en outre été clairement établit que France Télécom avait faussé des expérimentations sur les rats, comme on peut le déduire à travers la lecture du rapport de l'AFSSE de mars 2003. Une progression de l’ouverture de la barrière hémato-encéphalique a été constaté pour les rats pour des DAS compris entre 0,5 W/kg et 3 W/kg pour une exposition de deux heures, ainsi qu’une perméabilisation beaucoup plus marquée des vaisseaux sanguins de la dure-mère.

7) Une nouvelle étude néerlandaise de septembre 2003 que je possède démontre que les cobayes humains sont encore plus sensibles aux ondes émises par les téléphones mobiles UMTS.

8) Les travaux de Tice et coll. (2002) d'évaluation de la génotoxicité in vitro des signaux de téléphonie mobile démontrent pour des périodes d'exposition supérieure à 2 heures que des expositions prolongées jusqu'à 24 heures pouvaient induire des micronoyaux dans des lymphocytes humains exposés à 5 ou 10 W/kg. Je rappellerai pour info que le canal (technique) BCCH (BP=200 KHz) d'une antenne relais GSM émet en permanence. En langage clair cela veut dire que ce type d'exposition permanente peut être facteur de cancer ou leucémie.

La directive européenne du 12 juillet 1999 stipule au point 6 que :
" Toutes les valeurs moyennes de DAS doivent être mesurées sur un intervalle de temps de 6 minutes ".

La pollution électromagnétique des micro-ondes étudiée sur les militaires américains et polonais a permis de mettre en évidence l'augmentation des tumeurs du cerveau comme je l'avais souligné lors d'un colloque au sénat. Le résultat de ces études a toujours été dissimulé au public.

Les travaux en possession de la DGS, Direction Générale de la Santé, de l'AFFSSE, Agence de Sécurité Sanitaire, démontre s'il le fallait, que toutes ces autorités sont parfaitement au courant des risques de la téléphonie mobile pour la santé.


Méthodes de FALSIFICATION des ETUDES:
Il existe plusieurs méthodes pour fausser les études délibérément.
1) On sait qu'en ne dépassant pas 10 minutes d'exposition, on évite de provoquer des détériorations sur le matériel biologique.

2) On peut utiliser une porteuse non modulée, en 900 MHz, 1800 MHz ou 2200 MHz, ce qui permet d'éviter une détérioration trop rapide et évidente du matériel biologique.

3) Les opérateurs en matière de puissance des émetteurs font référence à une valeur moyennée, au lieu de mentionner la puissance crête du signal. Exemple, si vous frapper une vitre 10 fois avec une force de  100 ou 120 grammes, elle ne cassera pas, alors que si vous la frappez une fois avec une force "crête" de 200 grammes, elle va casser immédiatement. 200 g /10 coups = 20 g + 100 g = 120 g

4) Sur le plan de la modulation en ELF je précise non pulsée, il existe diverses forme de signaux qui n'ont pas les mêmes effets sur le matériel biologique alors qu'on utilise la même fréquence. Une modulation avec un signal sinusoïdal, carré, triangulaire, même superposé à une onde porteuse aura des effets différents sur le matériel biologique. Dans le cas d'un signal triangulaire rien qu'en modifiant les temps de montée et de descente, on peut là aussi obtenir des effets totalement différents sur le matériel biologique. On devine donc quel type de modulation les opérateurs souhaitent voir retenu par les chercheurs qui sont sous leurs ordres. C'est ce qui explique que dans certaines études il y a des effets, et dans d'autres les effets sont moindre. C'est ce qu'on doit appeler de la manipulation instrumentale ou expérimentale.

5) Une autre solution consiste à jouer sur la phase et la polarisation du signal, et là encore les effets sur le biologique seront différents.

6) On peut aussi utiliser des bancs de mesure à la place du matériel d'exploitation normal, ce qui permet d'éliminer les sous-produits ou harmoniques gênantes qui aggraveraient la détérioration du matériel biologique.

Comme nous le voyons les méthodes de falsification des études par les opérateurs sont simples et multiples.



 
RISQUES  INDUSTRIELS
AVIS aux techniciens de maintenance des sites industriels explosifs
A)  Vous devez savoir que votre téléphone portable n'est pas un appareil antidéflagrant et donc étanche. Un composant interne comme une batterie peut exploser, une résistance ou un condensateur peut brûler et générer une température supérieure à 100 °C, et servir d'allumette pour déclencher une explosion dans un site pétrochimique.
B) Pour les sites pyrotechniques, les ondes GSM émises par un téléphone portable peuvent interférer sur les détonateurs et déclencher leur explosion, surtout s'ils sont en limite d'âge.
C) Il existe un danger d'utilisation à bord de certains navires, les pétroliers évidemment, les méthaniers, et certains navires de guerre, ateliers de maintenance... Les personnels de bord dans ces cas précis disposent de consignes particulières et spécifiques.
D) 2,4 µW/cm² est la valeur du seuil de sécurité fixé pour le matériel électromédical par Directive Européenne.

 
RESTRICTIONS D'UTILISATION
LIEUX
UTILISATION
RISQUES
Raffineries/Pétroliers INTERDITE Risque d'explosion - vapeurs
Zone Pyrotechnique INTERDITE Risque d'explosion - détonateur
HÔPITAUX INTERDITE Perturbations appareils médicaux
AVIONS INTERDITE Perturbations systèmes de bord
TRAINS Déconseillée Puissance maximum
METRO Fortement Déconseillée Puissance maximum en souterrain
AUTOBUS Déconseillée Puissance maximum
VOITURES Déconseillée Contravention
ASCENSEURS Fortement Déconseillée Puissance maximum
Sous-sol Déconseillée Puissance maximum
Centraux autocom Déconseillée Perturbation des systèmes
Salle informatique Déconseillée Perturbation des systèmes

 
RECOMMANDATIONS D'UTILISATION
A) Il est recommandé aux possesseurs de téléphone portable d'utiliser un kit main libre.
Les téléphones portables sont ou seront délivrés désormais avec un kit main libre pour éviter de mettre en danger le cerveau, suite à divers rapports ayant démontré les dégâts sur la barrière H-E, la rupture des brins d'ADN, ou la multiplication des micro-noyaux. 
B) Il est toutefois ridicule d'utiliser un kit main libre tout en portant son téléphone portable à la ceinture, comme on voit beaucoup le faire, car ces utilisateurs ne font que déplacer le problème. Au lieu d'avoir des lésions au cerveau, ils en auront au niveau des organes reproducteurs, du foi, de la rate, du pancréas, des reins ou autre.
C'est juste un petit détail que les opérateurs ont oublié de vous préciser ainsi que les autorités sanitaires.
C) Quand on utilise un kit main libre, il est aussi ridicule de poser son téléphone portable sur ses genoux, à proximité des organes reproducteurs qui sont eux encore plus sensibles que les autre organes du corps humain. Ce la peut se traduire par un cancer des testicules ou des ovaires.
D) Il est de plus nécessaire de préciser que l'altitude du téléphone portable étant moins élevée quand il est porté à la ceinture, il va augmenter sa puissance d'émission pour compenser sa perte de réception. 
C'est un autre petit détail que les opérateurs ont oublié de vous préciser. Il est donc recommandé d'éloigner le portable de son corps quand on utilise un kit main libre.
E) Je précise en outre que les circuits électroniques d'un téléphone portable rayonne en permanence, même quand il n'émet pas, autre détail non précisé par les opérateurs.Les opérateurs pratiquent unedésinformation honteuse en affirmant que les téléphones portables ne génèrent pas de spectre ELF, alors que Bernard Veyret du CNRS déclarait en 2000 à l'assemblée nationale qu'il n'avait pas été chargé par les opérateurs d'étudiés la génération des sous-produits (sous entendu les ELF). 
Je suis tout à fait disposé à prouver aux autorités sanitaires qu'ils existent, s'ils me fournissent les moyens techniques nécessaires pour le prouver, mais de ce côté là aucun risque. S'ils n'y a pas d'ELF dans un appareil, cela veut dire qu'il n'y a pas de circuit électronique à l'intérieur, je ne vois donc pas dans ce cas comment il pourrait fonctionner.
F) Quand on compose le numéro d'un correspondant, quand son téléphone portable sonne, quand on décroche pour répondre à une communication, il ne faut pas approcher le téléphone portable de son visage ou de son corps, car sa puissance et le champ magnétique dégagé sont maximum à ces moments précis. Il faut attendre quelques secondes le temps que le téléphone portable règle et baisse sa puissance. Je signale que le champ magnétique (supérieur généralement à 15 milligaus (mG)) peut être mis en évidence et mesuré par un gaussmètre, sauf que comme nous l'a indiqué M. Bouillet de Bouygues au salon Forme et Santé 2003, il n'y pas d'ELF dans un portable.
G) Il est très fortement déconseillé au femmes enceintes de porter un téléphone portable à la ceinture. Quand il est dans un sac, attention à ce que celui-ci ne repose pas à hauteur du ventre. 
H) Il est aussi recommandé aux femmes enceintes de ne pas conserver un téléphone portable en veille sur sa table de nuit pour l'utiliser comme réveil matin. Assez bizarrement, il semble que dans certains  cas cela puisse provoquer une fausse couche.Un portable en veille peut être amené a émettre des signaux de rafraichissemnt de données pour répondre aux interrogations émises sur le canal BCCH (qui lui émet en permanence) d'une antenne relais GSM.(L'exposition aux CEM provoquent une modification de la tension artérielle. Or dans les cas d'hypertension, cela peut se traduire par une fausse couche. Une polémique avait d'ailleurs éclaté vers 1978 avec IBM sur les effets des écrans d'ordinateur sur les femmes ensceintes, qui avortaient le plus souvent. Par la suite, il a été décidé dans plusieurs pays dont la France, d'affecter les femmes enceintes à d'autres postes temporairement, le temps de leur grossesse).
I) L'usage des téléphones portables ou l'exposition à des antennes relais de téléphone mobile est fortement déconseillé à des personnes atteintes de maladies du système immunitaire, qui sont atteintes du cancer ou du sida, ce qui semble parfaitement logique.
J) L'utilisation d'un téléphone portable peut être plus nocive pour les porteurs de lunette, il est donc préférable de les enlever au moment de l'utilisation d'un GSM. En fonction de la morphologie du visage, les branches métalliques des lunettes peuvent avoir une longueur qui peut coïncider à la longueur d'onde du relais ou du portable et donc entrer dans ce cas en résonance.
K)
 
 
 

 

Les dentistes doivent savoir que l'utilisation d'un téléphone portable peut être plus nocive pour les porteurs d'un appareil dentaire, chez les anfants et les personnes âgées, mais on ne peut recommander ici de l'enlever lors de l'utilisation d'un GSM. En fonction de la dimension des parties métalliques des appareils dentaires qui peuvent avoir une longueur qui peut coïncider à la longueur d'onde d'une antenne relais de téléphonie mobile ou du téléphone mobile qui peuvent donc entrer en résonance dans ces cas précis.
L) Les personnes qui à la suite d'une facture de la boite crânienne porte une plaque métallique, doivent faire attention à ce que l'utilisation d'un téléphone portable ne provoque pas un "point chaud."Cette mise en garde devrait normalement être fait par le médecin traitant, qui normalement ont du être informés des risques par le ministère de la santé et les directives européennes. Il en est de même pour lesporteurs d'implants médicaux passifs, ou actifs, comme les stimulateurs cardiaques, prothèses auditives,ou autres. Les implants médicaux métalliques représentent un risque sérieux et dangereux en présence d'une pollution électromagnétique excessive.
M) Au-dessus de 10 minutes d'exposition aux ondes d'un téléphone portable, des effets sont constatés au niveau de la barrière hémato-encéphalique des rats, et observables du point de vue des protéines de choc thermique (HSP) pour un DAS identique à celui de l’ouverture de la barrière. 
Ces expériences ont été financées par Bouygues et France Télécom, qui s'est retiré pour ce dernier à l'annonce de ces résultats défavorables. On observe alors un bouleversement complet de la synthèse des protéines dans le cerveau pour un DAS moyenné sur le cerveau de 1,5 Watt/kg et une durée de 40 minutes, selon les mêmes procédés de dosimétrie mis au point par France Télécom.
En clair, la durée de vos appels ne doivent pas dépasser 6 minutes, pour un  seuil de 450 µW/cm², soit 41 V/m.
N) Un dernier point à ne pas négliger. Il est recommandé :
1°) D'utiliser un kit  main libre d'origine. 
2°) Mais même dans ce cas, il faut éviter que le fil du kit main libre soit parallèle et collé à l'antenne ou à la face rayonnante du téléphone portable GSM, car des micro-ondes résiduelles pourraient alors se superposer et remonter le long du fil du kit main libre jusqu'à l'oreille.
Cela pourrait expliquer la progression des neurinomes de l'acoustique. Il est justifié de recommander aux industriels d'étudier ce risque, et de placer un dispositif de filtrage avec ferrite pour éliminer les micro-ondes, non pas au niveau de la prise du téléphone, mais vers le milieu ou au 3/4 du fil du kit main libre. La longueur du fil doit être aussi calculer pour que celui-ci ne se comporte pas en antenne, en raison de l'utilisation d'une longueur de fil qui pourrait s'avérer être un multiple de la longueur d'onde de la fréquence du GSM, en tenant compte de l'écouteur qui lui-même se compose d'une bobine, que l'on peut considérer comme étant une self. Les spécialistes de la réalisation des antennes connaissent parfaitement bien ces problèmes.
O) ATTENTION : Dès que vous commencez à percevoir des maux de tête, une gêne, un échauffement, lorsque vous utilisez un téléphone portable, vous devez stopper la communication en cours.
Si vous percevez une douleur à chaque fois que vous approchez un téléphone mobile GSM de votre visage, vous devez consulter impérativement un neurologue.
P) Dernier Point à signaler sur la contraception des filles et des femmes, des stérilets peuvent être en métal. Dans le cas d'un stérilet métallique il peut aussi entrer en résonance s'il est accordé en quart d'onde ou demi-onde, à la longueur d'onde de l'émission d'un émetteur. Cela se traduira par des points chauds et des douleurs au bas ventre. Cela implique que ces stérilets métalliques se composent de métal et qu'ils soient à proximité d'un émetteur en onde très courte de type UMTS (norme 3G) notamment, ou encore de faisceaux hertziens, ayant une longueur d'onde capable d'entrer en résonance avec ces stérilets. Cela fera peut être rire les non spécialistes, mais beaucoup moins les experts et opérateurs, surtout si ont fait des tests en laboratoire avec générateur avec wobulation et analyseur de spectre en cage de Faraday.

On peut s'étonner pour les points, F, G et I, du silence du ministère de la santé, de la Direction Générale de la Santé (DGS), de l'Agence de Sécurité Sanitaire (AFSSE), de l'ICNIRP, de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de l'Association de la Recherche sur le Cancer (ARC), de l'Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (IARC), qui en est encore actuellement à étudier sur le plan mondial si l'émission de téléphones portables peut provoquer des cancers pour 2003, alors qu'on le sait depuis une communication à la Food And Drug Administration, FDA, le 01/08/2000. On croit  rêver.


Enquête épidémiologique:
Le lobby des télécoms n'a absolument pas le droit de dire que jamais aucun lien n'a été mis en évidence entre la téléphonie mobile et le cancer ou la leucémie, puisque jamais la moindre enquête épidémiologique ou sanitaire n'a été ordonnée par le ministère de la santé, et il n'y a aucune statistique qui peut prouver leurs affirmations, pour une autre raison.

Il faut en effet savoir qu'une douzaine de départements seulement tiennent un registre des cancers et 13 % seulement des Français
sont couverts par ces registres, comme le mentionne le rapport du sénat de 2003, et cela malgré un budget outrancier réservé à l'exploitation des systèmes informatiques de la sécurité sociale. Il fit d'ailleurs l'objet d'un audit il  y a quelques années, mais il a fini au fond d'un tiroir comme les autres.


Pour les valeurs de DAS des téléphones portables, consulter la page:
52°) Tableau comparatif  des taux d'absorption spécifique (SAR / DAS en W/kg) de chaque téléphone portable GSM UMTS DCS
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-52-das-motorola.htm

Consulter aussi la page 50°) Albi sur Canal +, des antennes relais GSM redémontées
qui comporte des informations intéressantes




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.