© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


56°) Mymo, le téléphone portable GSM pour les enfants,
que le constructeur déconseille lui-même
d'utiliser trop longtemps.

Voici les recommandations qu'on peut lire sur le site du constructeur de téléphone portable GSM MyMo, qui destine ce nouveau téléphone mobile GSM aux enfants de 4 à 10 ans :
 http://www.mymoshop.com/
 
 
De nombreuses enquêtes ont déjà démontré les dangers que peut avoir un usage intensif du GSM chez les enfants et les adolescents de moins de 16 ans*. 

"MyMo" ne doit en aucun cas servir à de longues conversations. 

-*- Nous déconseillons l'utilisation de "MyMo" au-delà de 6 minutes par jour. 
-*- Nous déconseillons le port (autour du cou) de "MyMo" en continu. 
-*- Nous déconseillons l'usage de "MyMo" dans la voiture. 
-*- Nous déconseillons de garder "MyMo" allumer à la maison quand votre enfant est avec vous. 
-*- Nous déconseillons de dormir près de son "MyMo" allumé. 
-*- Ne faites pas de "MyMo" un outil de communication, il a été conçu pour améliorer la sécurité et pour vous rassurer. 
 

Voici un constructeur de téléphone portable très courageux qui annonce la couleur, mais on se demande dans ce cas pourquoi il a conçu un téléphone portable GSM pour les enfants de 4 à 10 ans, s'il déconseille son utilisation, et s'il déconseille de le porter autour du cou.

Il semble que la réponse est évidente, cet avertissement est destiné à le mettre à couvert en cas de poursuites judiciaires, surtout quand on sait qu'en septembre 2004, il a été demandé une condamnation de 280 millions de dollars contre le lobby du tabac, qui a toujours dissimulé les risques pour la santé, étouffé, et falsifié les études avec des experts mafieux.

Des mesures effectuées sur des téléphones portables démontrent des niveaux de 20 à 50 V/m et même 193 V/m, au moment de l'établissement de la communication, alors que la norme fixe le niveau à 41 V/m pour 6 minutes d'exposition maximum et même moins. Il faut savoir que les études du Pr Henri Lai et du Pr Hardell qui démontraient une augmentation des tumeurs du cerveau, n'ont pas été intégrés dans le rapport de la DGS.

Un juge américain a rejeté les poursuites de 800 millions $US contre Motorola, intentée par un neurologue qui alléguait que l'utilisation  d'un téléphone cellulaire analogique était la cause de son cancer. Motorola fait parti des compagnies qui financent George Bush et est membre du CTIA, association de l'industrie des télécommunications, dans laquelle on retrouve des membres de l'administration George Bush père, à l'époque où il a été à la Maison Blanche. Cependant cette affaire refait surface et se retrouve à nouveau devant un tribunal fédéral.

En 1992 et 1997 à Saint-Cyr l'Ecole, deux antennes Orange et SFR ont été installées sur le toit de l'école Bizet. Personne ne s'est inquiété à l'époque jusqu'à l'apparition de deux cas de cancer dans cette école. Quatorze cas sérieux sur 450 élèves sont relevés par la suite, cinq cancers, deux leucémies, un rejet de greffe et trois décès d'enfants, trois cas de cancer du tronc, une maladie très rare en France. Les riverains signalent des maux de tête, nausées, fatigue anormale et irritabilité. Le rapprochement avec l'intallation des antennes relais de téléphonie mobile est fait, quand l'opérateur Bouygues cherche lui aussi à implanter ses antennes relais. Des pétitions sont faites par un collectif de parents et une enquête épidémiologique sera exigée et obtenue le 01/11/2002, avec le maire le maire UMP Philippe Lavaud. Fait intéressant, la DASS ne mènera l'enquête que sur les écoliers, et fera de la DISCRIMINATION en ne tenant  aucun compte des habitants du quartier, qui sont pourtant eux-aussi concernés par l'exposition aux rayonnements des antennes relais GSM. Ils sont contre la construction de nouveaux relais et réclament à l'époque le démontage des relais existants. Les opérateurs gênés par cette publicité gênante, en raison de l'apparition de ces pathologie lourdes, rarissimes, et incompréhensibles, préfèreront démonter ces relais pour éviter un procès qui ne pouvait tourner qu'en leur défaveur, surtout après une autre affaire de leucémie qui est apparue en Espagne et qui à fait beaucoup de bruit, et une autre affaire de leucémies infantiles à Londres que j'ai citée au cours d'une émission de radio, en précisant que Orange faisait là aussi l'objet d'une enquête.


Des opérateurs non assurés, 21/10/2002-France 2 :
On reste dans le domaine de l'économie et de la santé avec les risques réels ou supposés des téléphones portables. Aucune étude n'a permi pour l'instant de les prouver scientifiquement ces dangers, mais nous révélons ce soir une information jusque là restée secrète. Les assureurs ont décidé depuis le début de l'année, d'appliquer le principe de précaution, et donc d'exclure des contrats des grandes sociétés du secteur, les risques liés à la santé, craignant une éventuelle avalanche de procès.

Note: Les affirmations des journalistes de la télévision sont fausses et ils participent à la désinformation du public en ne faisant pas référence aux études qui démontrent la nocivité prouvée des téléphones portables et des antennes relais GSM. La presse télévisée participe à l'organisation d'une catastrophe sanitaire sur le plan national.

Ensuite, dès le 09/07/1999, il était stipulé sur le site Scandale Français que si les caisses d'assurances maladie, ou les compagnies d'assurance maladie de certains états se retournent contre les industriels du tabac et réclament 500 milliards de dollars d'indemnité, il n'y a aucune raison pour que la même mésaventure n'arrive pas à aux opérateurs et à l'industrie des télécommunications. Dès le 15/03/2000, il était précisé dans le chapitre 10, sujet 31, que la Lloyds refusait d'assurer le lobby de la téélphonie mobile. Pascal Poujadas au 20h00 de France 2 croyait révélé à l'époque un grand scoop lors des informations télévisée, ce qui en réalité n'était pas le cas et était déjà dénoncé sur le site Scandale Français. L'affaire du tabac et de l'amiante avait sufisamment ébranlé les compagnies d'assurance, pour qu'elles ne prennent pas de nouveaux risques, surtout avec la Lloyds qui a failli déposé son bilan il y a quelques années avec l'affaire de l'amiante.

Ils sont invisibles et pourtant ils nous entourent. Relais de télé et de radio, lignes haute tension, et surtout téléphonie mobile, le brouillard électromagnétique est partout, et il fait peur.

Les antennes sont par exemple accusées par les parents d'élèves de cette école près de Paris, d'être responsable de la mort de deux de leurs enfants. Aucune preuve scientifique ne confirme cette hypothèse, et pourtant les assureurs préfèrent à présent ne plus couvrir ce genre de risque. La preuve, cette petite phrase rajoutée à la majorité des contrats d'entreprise, elle exclue les risques liés aux ondes électromagnétiques.
 
 
Exclusion de tous dommages et ou conséquences de dommages résultant :

* De la production de champs électriques ou magnétiques  et/ou de radiations, ou ondes électromagnétiques.

* De l'amiante du plomb... 

* Du tabac et ses dérivés,

Alors pourquoi cette prudence, aucun des grands assureurs n'a souhaité répondre à nos questions devant une caméra, nous nous sommes donc procuré cette étude interne. On y lit par exemple :
 
 
Sur le terrain judiciaire en Europe, on observe les premières reconnaissances par les tribunaux d'un danger lié aux champs électromagnétiques.

Ou dans un autre document :
 
 
L'industrie de l'assurance sera confronté à des réclamations se chiffrant à quelques dizaines de milliards de dollars.

Et c'est justement parce qu'ils ne peuvent pas chiffrer le risque, que les assureurs préfèrent se couvrir.

Etienne Cendrier, Priaterm :
Cela veut dire que les assureurs s'appliquent à eux-même le principe de précaution, cela veut dire aussi que les opérateurs font prendre à la population des risques pour lesquels ils ne sont pas couvert. Donc il faut très très vite les opérateurs nous disent par qui ils sont assurés, et qu'ils nous l'écrivent, et que les assureurs nous garantissent aussi par écrit que les opérateurs sont bien couverts pour ces risques.

Là encore nous avons posé la question à Orange, Bouygues et SFR.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.