© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


58°) Bouygues pris en flagrant délit de mensonge
au salon Forme et Santé 2004.

Le Salon Forme et Santé se déroulait du 4 au 7 novembre 2004, dans le hall 2 du parc d'exposition de la porte de Versailles. Il était organisé sous le haut patronage de M. Douste Blazy, actuel Ministre de la santé. Je tiens à préciser que ce n'est pas parce que cela se fait sous le patronage d'un ministre, que nous avons lors de ce type de salon des produits ou information fiable. On sait aujourd'hui de toute façon que quand un homme politique nous dit quelque chose, ce n'est plus un gage de garantie. D'ailleurs vous pouvez écrire au ministre de la santé pour signaler les problèmes dont vous êtes victimes, vous n'aurez aucune réponse. Ce ministère est aux abonnés absent, dès que vous parlez de problèmes de santé liés à l'industrie, qui financent il est vrai, les campagnes électorales de nos hommes politiques.
 

Question :
2870 " Alors j'ai lu dans votre manuel de santé, que vous n'avez par intérêt à téléphoner quand vous êtes dans le domaine des deux barres."
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" Parmi les mesure de... Ce n'est pas inexacte, donc de cette manière, c'est juste. Parmi les mesures de précaution qui son recommandées, vous vous souvenez, il y a le kit piéton, qui vise à diminuer le niveau d'exposition donc dans la tête, et toutes ces mesures de précaution tourne autour de la mesure du niveau d'exposition. Et un des moyens, parmi les moyens de faire baisser le niveau d'exposition, c'est un des meilleurs, prendre les téléphones à faible DAS, le DAS c'est la grandeur qui, euh, indique le niveau d'exposition. Donc prendre des téléphones de préférence avec faible DAS.
Ne pas téléphoner trop longtemps dans les zone mals couvertes. Ce n'est pas, on ne peut pas dire que c'est dangereux, parce que, toutes les étude scientifiques, les 400 qui sont référencées à l'OMS n'ont rien montré, donc tout cela évidemment à puissance maximum des téléphones, cela va de soit. Donc malgré le fait qu'il n'y ait pas eu de résultat négatif pour la santé mis en évidence, si on veut être précautionneux, on peut faire faire une étude**."
 

Question :
" D'autre part, pourquoi on n'a pas introduit les mesure sur la notion de cellule, comme on l'introduit dans le nucléaire ?"
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" L'organisme se, oublie, instinctivement, instantanément, ce à quoi il a été exposé à propos des radiofréquences. Il n'est évidemment pas fait pour le nucléaire, ce qui fait que quand vous êtes à côté d'une antenne relais, euh, et vous allez être exposé, et l'organisme, il n'y a pas d'effets permanents sur l'organisme. Donc deux choses n'interviennent pas pour ce qui concerne les radiofréquences, c'est le cumul dans le temps, et c'est la mémorisation dans le temps.
Par contre le cumul de toutes les sources de fréquences à un moment donné, est bien à prendre en compte. Sur un site si vous avez à la fois de la FM, du GSM, de la télévision, il faut bien sonder le tout, et prendre en compte la totalité de toutes les expositions."

Ouh, là, là que c'est vaseux. FAUX, M. Bouillet a oublié ou ne connaît visiblement pas ce que nous appelons le facteur d'entraînement en matière de résonance cellulaire. En outre, on sait que les micro-ondes sont capables d'endommager l'ARN, et donc la retranscription de l'ADN. C'est simple à vérifier, il suffit prendre des plaquettes de pétrie et de les exposer aux micro-ondes.
 

Question :
" La pollution est extraordinaire. La pollution électromagnétique est extraordinaire. Je ne voudrais pas habiter à proximité de la tour Eiffel."
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" Ah moi je, je voudrais bien. Enfin, c'est une question de goût personnel. Non, non, on ne peut pas parler de pollution. D'autres questions. Il me semble que c'est Monsieur Filterman, que je retrouve comme chaque année à ce salon."
 

Marc Filterman, site "scandales aux armes électromagnétiques".
" Bonjour. Alors je vais quand même signaler la dernière note de l'AFSSE qui est sortie en 2004, qui spécifie que « l'AFSSE en 2003 avait conclu à l'absence de risques lors de l'utilisation d'un téléphone mobile n'est pas conforme à la réalité ». Donc ça c'est sorti début 2004, c'est la dernière note de l'AFSSE. Par contre vous dites au niveau des groupes d'experts, il y en a qui n'ont rien trouvé, rien mis en cause, moi j'ai ici le fax du Dr Carlo, que vous connaissez, puisqu'on la vu à l'Assemblée Nationale ensemble, alors le taux de mortalité, alors il spécifie dans le fax qu'il a expédié à tous les membres du CTIA, où on retrouve d'ailleurs des adjoints de M. Bush père, dans le CTIA, il spécifie que le taux de mortalité du cancer du cerveau parmi les utilisateurs du téléphone portable était plus élevé que parmi ceux qui ont utilisé des téléphones non portables. Cela figure dans le fax de 1999 expédié au CTIA."
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" M. Filterman, comment dans ces conditions expliquez vous, que l'OMS, l'OPECST, l'AFSSE, contrairement à ce que vous venez de dire, tous ces organismes de façon incontestable disent le contraire. L'étude de Carlo dont vous parlez, date de quand ? "
 

Marc Filterman, site "Scandales aux Armes électromagnétiques".
"Le WTR, ça c'est terminé en fin 99, puisque le WTR a été dissous."
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" Oui ça s'est terminé en fin 99. En fait ces études datent des années 80, elles sont prises en compte, elles sont complètement intégrées dans le concensus de l'OMS. Le papier que je vous ai montré là de l'OMS est de janvier 2004. Simplement il faut signaler pour être complètement honnête, M Filterman anime un site qui s'appelle les « Scandales Français »..."
 

Marc Filterman, site "scandales aux armes électromagnétiques".
" Non, non, c'est Scandale aux armes électromagnétique."
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" Oui, je pense que ce n'est pas par hasard que vous avez cité le nom du Président Bush."
 

Marc Filterman, site "scandales aux armes électromagnétiques".
" Non ce n'est pas par hasard."
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" Simplement, je suis désolé, ce n'est pas le consensus des bons experts, et entre M. Carlo qui a été démenti du point de vue des études de 15 ans, 20 ans, aujourd'hui, j'ai confiance en l'OMS..."

Marc Filterman, site "scandales aux armes électromagnétiques".
" Il y a le Pr Hardell, mais il y a le Pr Hardell aussi, et au sénat j'ai mis en cause l'OMS étant donné qu'ils ont une collaboration avec l'OTAN, et toutes les informations concernant les effets des champs électromagnétiques vont sur une base de l'US Air Force et non pas à bruxelles comme on pourrait le croire."

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" Bon, je ne rentrerai pas dans ce débat contre le Président Bush, contre les scandales..."

Le colonel Bouillet avait tout intérêt à abréger le débat avec moi, surtout pour éviter que j'évoque les liens qui existent entre le CTIA et le clan Bush. Je pourrais expliquer comment M. Bush père a été invité en grande pompe au CTIA, et comment le Dr Carlo a été invité à expédier son exposé sur les risques de la téléphonie mobile sur la santé.

Marc Filterman, site "scandales aux armes électromagnétiques".
" Bon d'accord, est-ce que vous pourriez..."
 

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
" J'ai confiance en l'OMS, j'ai confiance en nos parlementaires. Je vous rappelle que le groupe de l'Assemblée Nationale, je ne crois pas au complot mondial..."

Ouh là là, le colonel BOUILLET S'ENFONCE, et il part dans tous les sens. Enfin, il était temps pour lui que la conférence au salon Forme et Santé se termine, parce qu'il aurait été en très mauvaise posture, s'il y avait eu un vrai débat.

"je ne crois pas au complot mondial", voilà le genre de remarque idiote qu'il vaut mieux éviter d'utiliser en ma présence ou de me coller sur le dos. Si M. Bouillet veut vraiment parler du complot mondial, il ne va pas être déçu, car il faut en effet expliquer qui contrôle réellement la presse, les banques et les multinationales. Il faudrait nous expliquer par exemple comment la presse française, écrite, radio, télé, y compris TF1, ont pu rester silencieux, et maintenir le public dans l'ignorance totale de la présence des 130 plus hautes personnalités, au Trianon à Versailles en mai 2003. Quant à nos députés ou ministres socialistes, ils n'ont rien à envier aux hommes politiques de droite, car eux aussi ils se sont écrasés, et n'ont soufflé mot de cette réunion, et pour cause, certains d'entre eux, ont eux aussi participé à ce bal des puissances financières. Toute la zone du Trianon avait été entièrement bouclée, et réserver pour cette réunion Bilderberg, voire les détails sur la page :
http://membres.lycos.fr/filterman/bilderberg.htm

Cette fameuse réunion Bilderberg a été inaugurée en présence du Président Jacque Chirac, et de son ministre des affaires étrangère de l'époque, Dominique de Villepin, qui s'y est fait remarquer. Je dois reconnaître qu'il tient certainement mieux la route à ce poste pour défendre les intérêts de la France, qu'un Michel Barnier. D'ailleurs Dominique de Villepin ne se prive de ranger ses collègues en deux catégories, les connars, et les super-connars, selon Michèle Cotta qui s'exprimait sur Radio BFM le 9 novembre 2004. Cela vous donne une idée de la haute opinion et de la haute compétence qui règne chez ceux qui nous gouvernent.

Quand en plus on sait que l'un de ces ministres a voulu mettre du Wi-Fi dans son ministère, un système de transmission radio de données informatiques, et qu'il s'est fait taper sur le doigts par la DST, on voit réellement quel est le niveau de compétence qui règne dans nos gouvernements, à moins qu'il n'émarge à la CIA. Ce qui veut dire que n'importe quel crétin ou connard, pourrait faire ministre. En effet, il ne ferait pas pire que l'élite de nos dites grandes écoles. Si la presse française est capable de dissimuler la présence des 130 plus hautes personnalités au public à cette réunion Bilderberg, alors on peut parfaitement concevoir dans ce cas, que cette même presse soit capable de dissimuler les vrais risques de la téléphonie mobile sur la santé. D'ailleurs elle le fait, puisqu'aucun de ces journalistes ne parlent jamais de ces durées d'exposition.
 

Marc Filterman, site "scandales aux armes électromagnétiques".
" Je n'ai pas parlé de complot mondial, je n'ai pas parlé de cela. Par contre pourriez vous préciser les durées d'exposition. La norme de 41 V/m pour le GSM et de 58 V/m, c'est par rapport à quelle durée d'exposition ? Parce que le fait de ne pas le citer est une fraude, comme je l'ai signalé à la DGCCRF et à Matignon (au cabinet du Premier Ministre pour être précis)."

A propos de complot mondial, M. Bouillet semble ignorer une chose, c'est qu'il existe réellement une " Commission du Nouvel Ordre Mondial ". D'ailleurs, le nouvel " impôt mondial " n'est pas sorti du chapeau du Président Chirac et du Président Brésilien comme çà en septembre 2004, puisque celui-ci a été décidé en réalité lors d'une conférence qui a eu lieux à Monterey au Nouveau Mexique en 2002, sauf que la presse française, dont TF1, ont oublié de nous parler.

Ex-Colonel Bouillet, de l'opérateur Bouygues Télécom.
"Alors, la norme en question, euh... Il faut être bien précis. M. Filterman parle d'une durée d'exposition de six minutes, pourquoi il parle de 6 minutes. Ce n'est parce qu'il y a danger au delà, contrairement à ce que laisse entendre M. Filterman, c'est que tout simplement il faut six minutes pour que l'organisme ait le temps de réagir, et de mettre en place l'absorption des calories, qui euh vient des radiofréquences. C'est pas plus que ça. Six minutes, il faut six minutes à l'organisme pour atteindre son régime de croisière, et donc ces mesures lorsqu'elles sont faites doivent être poursuivies pendant six minutes, d'ailleurs elles sont faites sur ce qu'on appelle des fantômes. Ce sont des profils de tête dans lesquels à proximité, des fausses têtes euh, dans lesquels, en dessous desquels ont met un téléphone, on mesure..."

Ouh, là là, cela a été dur, mais M. Bouillet a fini par cracher le morceau sur les fameuses 6 minutes. Maintenant puisqu'il n'y a aucun risque au delà de 6 minutes pour ceux qui sont exposés à 41 V/m, je propose que nous prenions nos amis les "vrais experts" de l'ICNIRP, de la DGS, de l'AFSSE, et que nous les soumettions à 41 V/m pendant 16 minutes, ou 6 heures, à ces prétendus micro-ondes totalement inoffensives d'après M. Bouillet.

Je tiens à préciser qu'il y a déjà eu des morts en décembre 1999, à la suite d'une exposition directe à une antenne de télécommunication, dont le service de prévention canadien, n'a jamais dévoilé la fréquence ni même la puissance d'émission de cette antenne, ce que tout le monde en France préfère ignorer.

Pour information sur les nouvelles armes micro-ondes du Pentagone, je précise qu'il a été mentionné que l'exposition ne devait pas dépasser les 3 secondes. Pour être honnête, je dois cependant que ces sources d'émission létales émettent des milliers de kilowatts pour certaines. Il y a quatre paramètres à prendre en compte pour ces armes :
la fréquence d'émission,
la puissance d'émission,
la distance de la cible,
la durée d'exposition.

J'ai vu à plusieurs reprises des prétendus EXPERTS OFFICIELS, toujours rattachés au lobby des télécoms, aller jusqu'à mentir lors de conférences, et aller jusqu'à nier même des informations pourtant contenues dans le rapport de la DGS (Direction Générale de la Santé). Plusieurs de ces experts officiels qui déclarent n'avoir rien découvert, ont eu leurs études financées en réalité par le lobby des télécoms.
 
 
))) afsse )))agence française de sécurité sanitaire environnementale



Objet: Remarques relatives à l'article paru dans le Figaro du 22 janvier 2004 sur la téléphonie mobile

La publication dans le Figaro d'un article relatant les conclusions d'un document sur la téléphonie mobile (« Livre Blanc des incidences de la téléphonie mobile et des antennes relais sur votre santé ») conduit l'AFSSE à faire les commentaires suivants.

Il convient tout d'abord de préciser que l'affirmation selon laquelle les trois récents rapports d'expertise français respectivement en 2001 (le groupe d'experts présidé par D. Zmirou), celui de l'OPECST et celui de l'AFSSE en 2003 - avaient conclu à l'absence de risque lors de l'utilisation d'un téléphone mobile, n'est pas conforme à la réalité. Dans ces rapports, a été évoquée l'hypothèse d'un « doute raisonnable » conduisant, notamment pour le rapport et l'avis de l'AFSSE, à préconiser une application du principe de précaution. Les recommandations formulées à ce titre consistent à poursuivre la réduction des niveaux d'exposition des utilisateurs, grâce en particulier à l'utilisation de kits piétons, à une utilisation des téléphones dans de bonnes conditions de réception, et à une meilleure information des acheteurs.

En ce qui concerne la barrière hémato-encéphalique (BHE), les travaux qui ont été analysés dans le rapport de l'AFSSE ne peuvent être considérés comme conclusifs; il n'ont pas encore été publiés dans une revue scientifique à comité de lecture et ne sont pas corroborés par d'autres travaux déjà publiés. C'est, cependant, en se fondant sur ces données qui justifient « un doute raisonnable sur de possibles effets sérieux »que l'avis de l'AFSSE a préconisé une attitude de précaution, comme avaient conclu les rapports précédents.

On relèvera par ailleurs, qu'il n'existe aucune base scientifique publiée à l'appui de l'affirmation qu'une modification de la barrière hémato-encéphalique pourrait être liée à l'apparition de leucémies. Concernant le risque de cancer lié à l'utilisation du téléphone, une étude est actuellement menée par le CIRC de Lyon dont les conclusions sont attendues en fin d'année 2004.

De même, en ce qui concerne la maladie d'Alzheimer, il n'existe aucun argument scientifique qui permette d'établir un lien avec la téléphonie mobile, d'autant plus que cette maladie survient chez des personnes appartenant à une génération qui n'a pas utilisé le téléphone mobile. Même remarque pour l'autisme, qui est une maladie apparaissant chez l'enfant jeune bien avant l'âge d'utilisation d'un téléphone mobile. Ces deux maladies ont été décrites depuis des décennies, bien avant l'apparition du téléphone portable. Ces propos alarmistes n'engagent donc que leurs auteurs.

La proposition de diminution des niveaux d'exposition à 0,6 volt par mètre n'a pas plus de fondement scientifique. Il est impossible de justifier, en l'état actuel de nos connaissances, et encore moins d'apprécier, s'il en est, un effet positif en termes de santé. Ce qui est possible d'affirmer en revanche, c'est qu'une telle diminution des niveaux de champs aurait d'abord une sérieuse incidence sur les émetteurs de radio FM et de télévision qui sont, et de loin, les principales sources d'exposition du public aux radiofréquences, mais dont étonnamment, il n'est nullement question dans l'article. Une telle décision signifierait la fin des moyens de communication modernes.

Globalement, malgré de sérieux écarts avec le raisonnement scientifique, les auteurs de ce « livre blanc » en arrivent cependant aux mêmes conclusions que l'avis de l'AFSSE, c'est-à­ dire préconisant une utilisation raisonnée du téléphone mobile, avec oreillette en cas de médiocre réception, de manière à réduire le niveau d'exposition des utilisateurs de mobile, dans le cadre d'une attitude de précaution.

Il est également rappelé que l'usage d'un téléphone mobile est une démarche volontaire qu'aucun consommateur n'est obligé d'effectuer et encore moins de proposer à des enfants. Le seul risque connu à ce jour lié à son utilisation est celui des accidents de la circulation, par le défaut de vigilance des conducteurs ou des piétons qu'il entraîne.
 

Denis ZMIROU Directeur Scientifique
Michèle FROMENT- VEDRINE Directrice Générale

27-31, avenue du Général Leclerc- 
BP 320 -94709 
MAISONS-ALFORT CEDEX Tél. : 01.56.29.19.30- Fax: 01.43.96.37.67 -Site internet : http://www.afsse.fr
 
 




27-31, avenue du Général Leclerc- BP 320 -94709 MAISONS-ALFORT CEDEX 
Tél. : 01.56.29.19.30- Fax: 01.43.96.37.67 -Site internet : http://www.afsse.fr

En réalité, cette note a été émise en catastrophe à la suite de la publication du livre blanc qui a beaucoup inquiété nos PSEUDOS EXPERTS OFFICIELS de l'AFSSE et du Ministère de la Santé, dont est responsable M. Douste Blazy qui ne fera pas mieux que ses prédécesseurs de droite ou de gauche, qui participe à la mise en danger de la vie d'autrui.

En outre, je ne sais pas quel est le crétin qui dit dans ce ministère qu'il n'y a aucun lien entre la BHE et la leucémie, car je n'ai jamais vu une seule étude mettre ce lien en évidence. Mon opinion, c'est que nos pseudos experts essayent par ce biais de créer un amalgame, dans le but de discréditer une étude compromettante, qui démontre que le téléphone portable peut provoquer des ruptures dans la BHE (Barrière Hémato Encéphalique), ce qui est particulièrement gênant, puisque les toxines peuvent allez empoisonner le cerveau. C'est évidemment une étude néfaste pour le lobby des télécoms, qui ne fait que confirmer le contenu d'un Fax compromettant du Dr Carlo, qui a été pourtant le plus ardent défenseur du CTIA au début, le lobby des télécoms américains. Quand le scandale du tabac a explosé et que leurs experts qui avaient falsifié les études ont commencé à être poursuivi devant la justice américaine, d'autres experts dans d'autres domaines ont eux retourné leur veste.
 
" Votre GSM, on vous ment ! "
Le livre qui provoque des cheveux blancs
chez les pseudos-experts officiels 
Vous avez ici le choix entre la pseudo vérité de Bouygues Télécom
et sur son site http://www.sante.bouyguestelecom.fr/
et la vérité dite dans ce livre sur les vrais risques de la 
téléphonie mobile. A offrir comme cadeau de Noël, à la
place d'un téléphone portable DCS, GSM, ou d'un
téléphone mobile UMTS.

Les experts et opérateurs français, ne semblent pas être conscient qu'en réalité sur un plan juridique, la mise en danger d'autrui pour cause de dissimulations volontaires d'informations scientifiques, ou de norme liés à la durée d'exposition, qui peut aboutir à des blessures sur les personnes, peut les conduire tout droit à la cour d'assise. Les risques vont en effet devenir de plus en plus critique, avec la multiplication et l'arrivée des réseaux comme l'UMTS, dont la fréquence se rapproche dangereusement de celle de la fréquence des fours à micro-ondes, et donc des molécules d'eau.

Si l'AFSSE se permet d'écrire la note ci-dessus pour minimiser les risques, alors dans ce cas, on ne peux m'empêcher de rédiger la note ci-dessous à ma sauce.
 
 
Marc Filterman - Scandales aux armes électromagnétiques.
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm.htm



Objet: Remarques relatives à l'article paru dans le Figaro du 22 janvier 2004 sur la téléphonie mobile

La publication dans le Figaro d'un article relatant les conclusions d'un document sur la téléphonie mobile (« Livre Blanc sur les risques de la téléphonie mobile et des antennes relais sur votre santé ») conduit l'AFSSE à modifier sa position intiale.

Il convient tout d'abord de préciser que l'affirmation selon laquelle les trois récents rapports d'expertise français respectivement en 2001 (le groupe d'experts présidé par D. Zmirou), celui de l'OPECST et celui de l'AFSSE en 2003 - avaient conclu à l'absence de risque lors de l'utilisation d'un téléphone mobile, n'est pas conforme à la réalité car les risques existent. Dans ces rapports, a été évoquée l'hypothèse d'un « risques jugé assez sérieux » conduisant, notamment pour le rapport et l'avis de l'AFSSE, à préconiser une application du principe de précaution. Les recommandations formulées à ce titre consistent à poursuivre la réduction des niveaux d'exposition des utilisateurs, grâce en particulier à l'utilisation de kits piétons, à une utilisation des téléphones dans de bonnes conditions de réception, et à une meilleure information des acheteurs sur les durées d'exposition liés à la norme thermique, ce qu'aucun opérateur ne fait, et ce que la répression de fraudes ne sanctionnent pas, et ce que les DASS ne contrôle pas pour les antennes relais.

En ce qui concerne la barrière hémato-encéphalique (BHE), les travaux qui ont été réalisés par un chercheur, démontre des ruptures au niveau de la de la BHE; il n'ont pas encore été publiés dans une revue scientifique à comité de lecture et ne sont pas corroborés par d'autres travaux déjà publiés en raison des pressions du lobby des télécoms. C'est, cependant, en se fondant sur ces données qui justifient « une certitude sur des risques d'effets sérieux »que l'avis de l'AFSSE a préconisé "une attitude de précaution", comme avaient conclu contraint et à regret les rapports précédents.

On relèvera par ailleurs, qu'il existe des bases scientifiques publiées à l'appui de l'affirmation qu'une modification de la barrière hémato-encéphalique pourrait être liée à l'apparition de tumeurs, voir Fax de 1999 du Dr Carlo et l'étude du Pr Hardell. Concernant le risque de cancer lié à l'utilisation du téléphone, une étude est actuellement menée par le CIRC de Lyon dont les conclusions sont attendues en fin d'année 2004, et qui ne pourront nier l'existence d'effets sans exposer les chercheurs à des poursuites judiciaires.

De même, en ce qui concerne la maladie d'Alzheimer, il existe des éléments scientifiques qui semblent démontrer un lien avec la téléphonie mobile, d'autant plus que cette maladie survient chez des personnes appartenant à une génération qui n'a pas utilisé le téléphone mobile, mais qui chez les radioamateurs, voire des taxis, ambulanciers ou autres, utilisaient des émetteurs en 400 MHz. Même remarquepour l'autisme, qui est une maladie apparaissant chez l'enfant jeune bien avant l'âge d'utilisation d'un téléphone mobile mais à l'ère des terminaux d'ordinateurs d'IBM,  scandale qui a éclaté vers 1978, avec qui permettra de découvrir lors d'un débat parlementaire ave Al Gore, que les normes sur les ELF n'existaient pas. Ces deux maladies ont été décrites depuis des décennies, bien avant l'apparition du téléphone portable. Les propos laxistes des experts officiels n'engagent donc que leurs auteurs.

La proposition de diminution des niveaux d'exposition à 0,6 volt par mètre a des fondements scientifiques sérieux. Il est possible de justifier, en l'état actuel de nos connaissances, et encore plus d'apprécier, s'il en est, un effet nocif en termes de santé. Ce qui est possible d'affirmer en revanche, c'est qu'une telle diminution des niveaux de champs aurait d'abord une sérieuse incidence sur les émetteurs de radio FM et de télévision qui sont, et de loin, les principales sources d'exposition du public aux radiofréquences, mais dont étonnamment, il n'est nullement question dans l'article. Une telle décision signifierait la fin des moyens de communication modernes.

Globalement, malgré de sérieux écarts avec le raisonnement scientifique, les auteurs des rapports officiels et de l'AFSSE en arrivent cependant aux mêmes conclusions que l'avis  « livre blanc », c'est à dire préconisant une utilisation raisonnée du téléphone mobile, avec oreillette en cas de médiocre réception, de manière à réduire le niveau d'exposition des utilisateurs de mobile, dans le cadre d'une attitude de sécurité.

Il est également rappelé que l'exposition à des antennes relais de téléphonie mobile est une démarche imposée par les opérateurs qui financent les recherches, que tous les consommateurs sont obligés de subir et encore plus les enfants. Les seuls risques connus à ce jour liés à son utilisation ou exposition prolongée sont ceux liés à l'apparition de tumeurs ou leucémies infantiles, par le défaut de vigilance des utilisateurs ou des habitants qu'il entraîne, en raison du non respect de la norme thermique.
 



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.