© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


59°) La téléphonie mobile GSM, promoteur des cancers,
leucémies  infantiles, et tumeur du cerveau.

Suite à la multiplication des sources de pollution électromagnétique, on ignore combien de milliers de morts a fait la téléphonie mobile, par cancer, leucémie, tumeur du cerveau, et autres, tout simplement parce que personne dans le monde politique de droite comme de gauche, et chez les opérateurs, ne veut qu'une enquête épidémiologique soit faite. Pourtant personne ne sera épargné, et les hommes politiques ainsi que leur famille seront eux aussi atteint par des cancers et leurs enfants par des leucémies infantiles, mais tant qu'ils ne seront pas touchés, ils ne bougeront pas. Cependant la couverture totale de tout le territoire par des réseaux de plus en plus nombreux, n'est qu'une question de temps, dont le délai se réduit lui aussi exponentiellement, et non pas en fonction du carré de la distance.

Cinq médecins allemands viennent de réaliser une étude en toute indépendance sur la nocivité de la téléphonie mobile sur la santé de la population, dans le bourg de Naila près d'Hambourg.
- Horst Eger,
- Brigitt Lucas,
- Peter Vogel,
- Klaus Uwe Hagen,
- Helmut Voit,
Ils voulaient savoir s'il y avait une relation entre l'état de santé des habitants locaux avec la proximité d'une antenne relais de téléphonie mobile de Vodafone et E-plus qui ont été installées en 1993 sur une salle des fêtes à Naila, situé à environ 40 km au nord de Bayreuth. Ils ont épluché pendant leur temps libre et à leurs frais les dossiers médicaux de 970 personnes. Les résultats de cette étude publiée fin Juillet 2004 devant le grand public perturbe très fortement le lobby des télécoms, voire même médical, la population et le conseil municipal. Le Prof. Rainer Frentzel-Beyme, médecin environnemental et épidémiologiste de Brême déclare : " Le débat autour de la téléphonie mobile émerge d'un silence de mort entourant ces questions ".

Il est intéressant de noter que des journalistes cherchent à contester l'enquête réalisée, ce qui est la preuve que leur rédaction doit bénéficier de budgets publicitaires importants en provenance du lobby des télécoms. Un animateur radio en France avait bien déclaré qu'on avait interdit à certains de ses collègues de faire une émission de radio sur les risques de la téléphonie mobile. Cependant personne ne peut ignorer les résultats compromettants qui sont ressortis lors de cette étude, et qui en confirment bien d'autres, même si tout a été fait par des méthodes criminelles pour les dissimuler au public.
 
 
Le nombre de cas de cancer a doublé dans un périmètre de 400 m autour du pylône d'une antenne relais de téléphonie mobile GSM durant la période de 1993 et 1999.

Le nombre de cas de cancer a triplé dans un périmètre de 400 m autour du pylône d'une antenne relais de téléphonie mobile GSM durant la période de 1999 à 2004.

De plus, le risque de contracter un cancer intervient en moyenne de 8 ans 1/2 plus tôt que les onze ans auparavant nécessaires. 

Suite à la volonté d'installer une autre antenne relais de téléphonie mobile, des habitants sont entrés en révolution contre les opérateurs en se regroupant dans une initiative de citoyens. Un des membres, Thomas Söll,  a déclaré : "Après la contestation de beaucoup d'habitants on nous a assuré qu'on allait d'abord installer le pylône et qu'on serait disposé ensuite de procéder à des mesures dans les maisons."

Le maire de Naila quant à lui, Frank Stumpf, avait été contraint de donner son feu vert parce qu'il n'avait pas d'argument légal pour s'opposer à cette installation, car l'opérateur pouvait exiger d'avoir un droit de dédommagement, en raison des seuils légaux d'exposition fixés. Cependant, il aurait du faire valoir, les durées d'exposition par rapport à la norme thermique, qui ne sont elles jamais prises en compte, ce qui est un délit, sans parler de l'absence de contrat d'assurance pour ce type de risque.

Le Prof. Jürgen Bernhardt, membre d'une commission, conseiller du Ministre Fédéral de l'Environnement, Jürgen Trittin déclarait :
"Je considère que la valeur-limite est suffisante. Nous soupçonnons bien que des champs magnétiques sont susceptibles de produire des cancers, mais nous ne connaissons pas le mécanisme du déclenchement biologique."

Quand vous recevez une balle de 357 magnum dans la poitrine, est-ce que vous attendez de voir par où est passé la balle, ou quels sont les organes qui ont été véritablement touchés avant d'opérer la victime. On sait que les champs électromagnétiques ont des effets sur la santé et peuvent provoquer le cancer et personne ne fait rien, sous le prétexte qu'on se sait pas quelle sont les cellules, les protéine ou enzyme qui sont manipulés. C'est du DÉLIRE. En réalité on le sait, puisque le Pr Ross Adey, un ex-scientifique de la NASA  avait découvert que les ondes de la téléphonie mobile, pouvait stimuler l'ODC, une molécule de croissance que l'on retrouve impliquée dans la croissance des tumeurs cancéreuses, sauf que Motorola avait fait stopper ces études confidentielles en catastrophe. Quant à nos experts, chercheurs et médecins français, les lobbies leurs disent stopper immédiatement vos recherches, ou nous vous coupons vos lignes budgétaires, et pour la presse, nous vous sucrons vos budgets publicitaires.

Suite à l'exposé de cette étude médicale, le conseil municipal de Naila et le Conseil régional, ont interdit l'installation d'un projet  de pylône émetteur d'une hauteur de 29 mètres, à côté d'un quartier résidentiel. Le Dr. Peter Vogel, déclare "Jusqu'ici la critique attendue des opérateurs ne s'est pas manifestée.../... Ce qui nous aide c'est que les malades concernés ne pouvaient exercer aucune influence sur l'étude, du fait qu'ils n'en savaient rien."

Un défenseur de l'industrie de la téléphonie mobile (j'aimerais bien savoir lequel) reconnaît anonymement qu'il pourrait bien y avoir un lien entre la téléphonie mobile et  le cancer. Mais là encore on cherche comment, dans le cas d'un tireur avec un 357 magnum, on ferait tout pour lui retirer son arme, ici, contre les opérateurs, on ne fait rien et surtout aucune enquête épidémiologique sur le terrain, voilà pourquoi les opérateurs peuvent déclarer qu'il n'y a aucun lien avec le cancer ou les leucémies. Cela fait longtemps que j'ai expliqué que le phénomène n'était pas reconnus tout simplement parce que nos experts déclarent qu'il ne connaissent par le processus de démarrage du cancer, explication totalement BIDON, qui dans d'autres cas feraient sanctionner leurs auteurs pour comportement criminel, comme dans le cas des homicides par imprudence, sauf qu'ici, les responsables connaissent parfaitement bien les motifs de la progression des cancers, leucémies et tumeurs du cerveau.

Pour les journalistes qui ont critiqué l'étude de ces médecins, il faut chercher qui sont ceux qui sont actionnaires de leur groupe, et vérifier s'ils ont des budgets provenant de campagnes publicitaires financés par les opérateurs.

Le journaliste Christopher Schrader, a critiqué dans la "Süddeutschen Zeitung" l'étude de ces médecins, et a écrit : "Dans le cas de Naila, la logique scientifique a été complètement dégradée à un commerce de libre service." Schrader déclare qu'il n'a pas été vérifié si les malades étaient âgées, s'ils fumaient, ou ils travaillaient, ou s'ils utilisaient un téléphones sans fil.
- on ne tient pas compte de l'orientation des lobes de rayonnement, qui ce la dit en passant ne devrait pas avoir de toute façon une influence, puisque les opérateurs déclare que les micro-ondes n'ont aucun effet biologique, ce qui est faux.
- il trouve douteux que les malades de cancers auraient en moyenne un âge inférieur de 8 ans et demi,
- d'après lui à l'intérieur des 400 m il y a un autre émetteur qui aurait pu influencer les résultats,
- il reproche que les données de l'étude ne sont pas accessibles.
Ce journaliste n'a qu'à demandé aux opérateurs de lui communiqué les résultats non censurés, je doute fort qu'il les obtienne. Il serait intéressant de vérifier si  Christopher Schrader a analysé les études délivrées avec la bénédiction des opérateurs, et s'il a vérifié dans le même temps si les études de ces chercheurs étaient financées par les membres du lobby des télécoms. Le Dr. Horst Eger, a posé une contre-question très simple :
"Pourquoi le nombre de téléphones sans fil, la structure des âges, la situation professionnelle etc... devraient être différents selon qu'on habite à proximité du pylône ou loin du pylône ?" Le groupe de malades était réparti en deux groupes, le premier habite dans le périmètre de 400 m autour de pylône de l'émetteur, et le second habite en dehors. Cette réponse a été une grande claque pour ce journaliste.

Dieter Kugler de l'Institut pour une Vie et une Habitation saine, de Bad Heilbronn, a déclaré à la suite de cette étude :
"L'essentiel - et il s'agit là d'un simple fait - c'est que le taux de cancers à l'intérieur du périmètre a été  tout d'abord doublé depuis 1993 et ensuite triplé. Considéré de manière réaliste, les médecins ne devraient nullement confirmer ce résultat par des mesures comparatives dans les divers logements. C'est là que les opérateurs pourraient s'activer par la suite et mesurer où pas les lobes jouent un rôle particulier et si ou comment les valeurs mesurées se distinguent dans les appartements des personnes atteintes d'un cancer et de ceux dont les habitants n'en sont pas atteints. Pour voir pourquoi les personnes atteintes d'un cancer en sont atteintes en moyenne quelques années plus tôt, il faudrait étudier, en plus, leur poste de travail. Et ce ne sont pas seulement l'usage d'un téléphone DECT ou de télépones portables qui peuvent jouer un rôle, mais aussi le rayonnement d'un ordinateur, d'un fax, d'une copieuse, de lignes de haute tension etc... Mais les médecins pouvaient néanmoins partir du fait que les conditions d'habitation et de travail ne se distinguent pas en général, qu'on habite près ou loin d'un pylône-émetteur. "

Frentzel-Beyme l'étude de Naila d'une étude-pilote est une étude pilote qui devrait être suivie d'une autre plus important. En Allemagne aussi certains s'étonne comme en France, qu'il n'y ait pas eu d'enquête épidémiologique mise en route depuis longtemps. La réponse est simple, c'est tout simplement parce que les gouvernements et les opérateurs ne veulent pas d'une telle enquête qui mettrait en évidence la nocivité des micro-ondes mais aussi un nombre de morts incalculable. Face à cette étude les experts qui défendent les opérateurs sont une fois de plus en mauvaise posture. Depuis 2004, Christine Aschermann de Leutkirch, psychologue, a regroupé 65 cas de personnes électrosensibles, et elle déclarait :  "Quelques symptômes sont assez discrets, mais tellement caractéristiques que cela suffit amplement pour émettre un diagnostic de suspicion concernant une influence de la téléphonie mobile. Mais suite à l'introduction de la technologie de la téléphonie mobile sur tout le territoire depuis les six dernières années, il n'existe quasiment plus personne qu'on puisse considérer comme échappant à cette influence." Les opérateurs et experts français on l'habitude de prendre les simples citoyens électrosensibles pour des débiles mentaux psychologiquement dérangés. Il faut donc que les lecteur de cette page qu'il y avait à l'OMS une responsable électrosensible, mais aussi un ministre espagnol et un ministre suisse. Je pense que ces autorités apprécieraient de savoir qu'ils sont considérés comme des débiles mentaux par nos autorités politiques, par nos opérateurs, et par nos experts au ministère de la santé.
 

En 2003, le Prof. Dr. med. Saalford a comparé les états d'un cerveau de rat avant et après une exposition à des rayonnements de la téléphonie mobile pendant deux heures. Il a déclaré qu'il y avait des modifications très visibles de la destruction de la barrière cérébro-hématologique. Ce n'est pas une découverte puisque le Pr Hardell avait lui aussi fait des découvertes identiques, et que le Dr Carlo défenseur pourtant du lobby des télécom au départ, avait déclaré au final que les cancer du cerveau étaient doublé chez les utilisateurs de téléphone portable. Il a alerté tous les membres du CTIA, avant que le WTR en charge de ces recherches soit bouclé fin 1999. Il y a de nombreux indices qui signalent des dommages sanitaires et il est maintenant très urgent d'agir, c'est ce que déclarait en substance aussi le Dr Carlo dans son fax au lobby du CTIA. Je précise de plus que plusieurs scientifiques ont fait l'objet de pressions et menaces de mort à plusieurs reprises. La méthode la plus utilisée actuellement, consiste à leur faire couper leurs sources de financement, et à faire en sorte qu'il n'est plus de clients pour leur laboratoire quand ils en ont un. En 1999 le Dr. Roger Santini a étudié le lien entre l'apparition de certaines maladies et la proximité de stations de base de la téléphonie mobile, en France. Grâce au questionnement de 530 personnes il aboutit au résultat qu'à l'intérieur d'un périmètre de 300 m les symptômes suivants s'accumulent : fatigue, troubles du sommeil, nervosité, maux de tête, perte de mémoire, difficultés de concentration etc..." Son étude est disponible sur mon site à la page http://membres.lycos.fr/filterman/santini.htm

En 1996, une antenne relais de téléphonie mobile a été installée sur un ensemble d'immeubles de la Caritas au Diocèse de Salzbourg-Parsch, tout deux dirigés par le chef du diocèse et de la Caritas l'Archevêque Dr. Alois Kothgasser. Ce site accueille une maison de repos, une maison pour personnes âgées, une institution du Projet "Résidence d'Assistance", et aussi des logements d'habitation. Peu de temps après la mise en route de cette antenne, des effets sanitaires sont apparus. Un habitant déclarera qu'il est le seul survivant dans ce troisième et dernier étage d'un de ces bâtiments. Sa mère serait décédée suite aux symptômes caractéristiques du syndrome des micro-ondes. Le comble, c'est lorsque la personne a voulu faire mesurer les seuils de rayonnement dans cette Maison de Personnes agées, l'accès lui a été interdit. Depuis de nombreux logements sont toujours vides dans cet immeuble encore aujourd'hui, suite à de nombreux décès. La Caritas a déclenché un procès pour réduction du loyer.  Trois autres locataires seraient aussi décédés de cancer. Cela me rappelle une situation similaire que nous trouvons dans le secteur d'Albi, mais là aussi, malgré les nombreux décès après l'installation d'antennes de téléphonie mobile, il n'y a toujours eu aucune enquête épidémiologique de déclenchée par le ministère de la santé. Le maire d'Albi et la DASS locale sont aux abonnés absents.
L'Archevêque attaché à la "protection de la vie" exige "de s'opposer à toute injustice infligée aux hommes", car il est lui-même exposé à une antenne relais de téléphonie mobile. Maix comme chacun le sait, les voix du seigneur sont impénétrables comme au Vatican,  il s'est donc fait installer des protection dans une partie de son palais épiscopal. Il ne souhaite pas en effet mettre un terme au contrat de l'opérateur qui doit encore duré deux ans. On ignore si les petits vieux locaux seront en mesure de patienter jusque là. Le Dr. Scheingraber a rédigé comme Roger Santini, un manuel appelé, "Est-ce que les téléphones portables et leurs émetteurs rendent-ils malade ?" Il écrit page 113, "Ce sont les personnes soit tout jeunes, soit âgées qui manifestent une sensibilité nettement plus grande que les personnes d'âge moyen d'environ 20 à 30 ans. C'est ce qu'a pu montrer très clairement une étude à Schwarzenburg exposé à un émetteur radio. Un patient de 70 ans est 75 fois plus sensible à des troubles caractéristiques qu'une jeune patient de 20 ans ..."


J'ai pu constaté lors de divers conférences auxquelles je participais, que nos dis experts officiels mentaient effrontément. Certains allaient jusqu'à contredire des informations qui pourtant sortaient de rapports officiels, auxquels ils ont eux-même participé. Il est vrai qu'une certaine élite dite scientifique profite de l'ignorance de la population, qui choisis le plus souvent la solution de facilité. J'ai pu constaté que les individus les plus bornés, n'étaient pas en réalité des personnes sans culture, mais le plus souvent des individus qui avaient fait de hautes études, mais qui étaient dotés d'un esprit cartésien. Le résultat était le suivant, certains ne se réveillaient et commençaient à se poser des questions, que quand ils étaient atteints d'un cancer, ou avaient des tumeurs au cerveau. La bêtise humaine est ainsi faite. Le gouvernement français expose la population française à une CATASTROPHE SANITAIRE, dont les morts existent déjà suite aux expositions des micro-ondes, mais ne sont pas référencés en raison de la non réalisation d'une enquête épidémiologique. Pendant que M. Douste-Blazy dépense l'argent du contribuable à expédier des lettre à tous les médecins généralistes pour leur demander de faire des économies, des personnes décèdent dans l'indifférence totale, ou sont hospitalisées générant des coût exorbitants pour la sécurité sociale, sans qu'il ne soit procédé à la recherche des causes. Il est évident qu'il y a aujourd'hui plus de mort par des tumeurs du cerveau, cancers ou leucémies, que par le SRAS en Chine ou la grippe.



Source :
Magazine allemand "Raum & Zeit" N° 132/2004 (pages 30-33) rubrique Electrosmog, de Ina Scopry, Hambourg.  - www.funkenflug.de

Grasberger a quitté la SZ et a publié avec un de ses collègues Franz Kotteder un livre : "Téléphonie mobile. Une expérience de terrain sur l'homme"
Editeur : Antje Kunstmann Verlag.



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.