© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


73°) AFSSE, Agence de sécurité sanitaire
et surtout agence de protection du lobby des télécom,
de la téléphonie mobile GSM, GPRS, UMTS, 3G, Edge.


Suite aux armes de DESINFORMATION MASSIVE mises en oeuvres par les opérateurs avant Noël, suite aux fausses déclarations de Bouygues Télécom lors de la conférence Forme et Santé 2004 sous le patronage du ministre de la santé Philippe Douste-Blazy, et d'Orange France Télécom Mobile dans sa déclaration dans un supplément (p18) en partenariat avec la revue Science & Vie N°1047 de décembre 2004, il doit être précisé que l'agence française de sécurité sanitaire contredit depuis début 2004, sa précédente note de 2003, dans laquelle elle déclarait qu'il n'y avait aucun risque pour la santé avec la téléphonie mobile. Cette agence en des termes alambiqués reconnaît désormais qu'il y a des risques.
Extrait de la toute dernière NOTE de l'AFSSE de 2004
(*pour le voir en entier cliquez ici)
 
 

))) afsse )))
agence française de sécurité sanitaire environnementale


Objet: Remarques relatives à l'article paru dans le Figaro du 22 janvier 2004 sur la téléphonie mobile

Il convient tout d'abord de préciser que l'affirmation selon laquelle les trois récents rapports d'expertise français respectivement en 2001 (le groupe d'experts présidé par D. Zmirou), celui de l'OPECST et celui de l'AFSSE en 2003 - avaient conclu à l'absence de risque lors de l'utilisation d'un téléphone mobile, n'est pas conforme à la réalité. Dans ces rapports, a été évoquée l'hypothèse d'un « doute raisonnable » conduisant, notamment pour le rapport et l'avis de l'AFSSE, à préconiser une application du principe de précaution. Les recommandations formulées à ce titre consistent à poursuivre la réduction des niveaux d'exposition des utilisateurs, grâce en particulier à l'utilisation de kits piétons, à une utilisation des téléphones dans de bonnes conditions de réception, et à une meilleure information des acheteurs.

.../...
C'est, cependant, en se fondant sur ces données qui justifient « un doute raisonnable sur de possibles effets sérieux »que l'avis de l'AFSSE a préconisé une attitude de précaution, comme avaient conclu les rapports précédents.

Il faut savoir que les compagnies d'assurance refusent d'assurer les compagnies de téléphonie mobile pour les risques liés à la santé (voir surjet 07-49, journal télévisé du 21/10/2002). La Lloyds a pris la décision de refuser d'assurer la le lobby des télécom dès 1999, et il en est de même pour des groupes comme AXA.
En outre, les opérateurs pratiquent la désinformation, en oubliant de spécifier que la téléphonie mobile utilise le protocole AMRF, qui veut dire multiplexage fréquentiel, car en effet les IT (intervalles de temps), sont numérotés de 0 à  7 et chaque IT est affecté a une fréquence porteuse numérotée de F1 à F8. Bouygues oublie systématiquement de donner cette information dans toutes ses conférences, et affirme qu'il n'y a pas de modulations basses fréquences dans le protocole GSM, ce qui est totalement FAUX. Il est particulièrement grave de voir des opérateurs et experts au ministère de la santé, affirmer qu'il n'y a pas de fréquence de récurrence de trame en ELF. Un simple banc de mesure ou de simulation GSM permet en effet de mettre en évidence ces modulations cycliques basse fréquence.

Il est en outre nécessaire de rappeler que les seuils donnés de 41 V/m en GSM et 58 V/m en DCS le sont en réalité pour des durées moyennées sur 6 minutes, comme le stipule le décret 2002-775 du 3 mai 2002 et la recommandation européenne, ce que semble même ignorer le ministère de la santé, la DGS et l'AFSSE. Ce sur quoi, Bouygues a jugé utile de préciser que cela ne signifie pas qu'il y a un risque pour les personnes exposées pendant plus de 6 minutes à 41 V/m. Il serait donc utile de prendre tous les dirigeants en poste chez les opérateurs, et les experts du ministère de la santé, et de les exposer au delà de 6 minutes, pendant toute une journée à cette valeur d'exposition de 41 ou 58 V/m comme je le proposais dans un texte de loi de ma conception (voir 43), pour voir le résultat sur leur santé et en avoir le coeur net. Il a en outre été signalé au cabinet du Premier Ministre en décembre 2003, que toute omission sur la durée ne doit pas être seulement considéré comme une fraude, mais aussi comme un délit criminel, qui doit être sanctionnée par la répression des fraudes (et même la cour d'assise en cas de blessure), car en effet, la norme thermique existe et elle est bien réelle, et nul ne peut la contester.
voir 59°) Un ministre allemand reconnaît un lien possible entre le cancer et la téléphonie mobile

Vous voulez la vérité, comme cadeau de Noël, offrez vous un cadeau utile pour votre information et surtout pour votre santé.

Suite à une question l'ex-colonel Bouillet de Bouygues en octobre 2004, je lui ai répondu que l'OMS n'a aucune crédibilité comme je l'avais déjà déclaré lors d'une précédente intervention au sénat le 18/04/2002 (voir sujet 25), en raison de sa collaboration et d'un partenariat  avec l'OTAN. De plus, les résultats ne sont pas transmis à l'Etat Major de l'OTAN à Bruxelles comme tout le monde pourrait le penser, mais en réalité à une base de l'US AIR FORCE au Texas. Pour en comprendre les raisons, il suffit de consulter mes pages, 16, 31, 32, 33, 34.

52°) Recommandations et précautions d'utilisation des téléphones mobiles GSM, DCS, UMTS, et tableau comparatif des taux d'absorption spécifique (SAR / DAS en W/kg) au niveau du cerveau pour chaque téléphone portable GSM UMTS DCS (11/11/2003)

M. Douste-Blazy vient de se fendre d'une lettre à tous les généralistes le 08/12/2004 pour leur demander de limiter les dépenses de santé, mais dans le même temps, il n'informe pas son personnel de santé sur les risques du "Syndrome des micro-ondes". De plus, une étude totalement indépendante faite par des médecins allemands vient de démontrer une augmentation des cancers à proximité d'une antenne relais de téléphonie mobile GSM. Les opérateurs peuvent déclarer que rien ne peut confirmer les résultats de cette étude, puisqu'en effet en France, aucune DDASS n'a eu l'ordre de faire une enquête épidémiologique sur le terrain, malgré les demandes répétées de chercheurs indépendants ou riverains. Les opérateurs, experts officiels, et le gouvernement ne veulent pas d'une telle enquête qui mettrait en évidence des progression des leucémies, cancers, tumeurs du cerveau, neurinomes de l'acoustique et autres.
Une CATASTROPHE SANITAIRE est à prévoir à court terme, en raison du laxisme des autorités politiques (qui ne seront d'ailleurs pas épargnées par les cancers) et d'une dangereuse multiplication des réseaux de communication micro-ondes.


 
 



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.