© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes


76°) Après la CRIIRAD, la CRIIREM -11/2005

76°) Après la CRIIRAD, naissance du CRIIREM contre les abus des opérateurs de la téléphonie mobile DCS, GSM, 3G Edge / UMTS, et les risques pour la santé, cancer et tumeur du cerveau, leucémie.

Après la CRIIRAD, une nouvelle organisation naît, mais cette fois-ci contre les abus des constructeurs et opérateurs de la téléphonie mobile. Qu'est ce que le CRIIREM ?

Centre de Recherche et d'Information Indépendantes sur les Rayonnements ElectroMagnétiques
http://riimem.blogspirit.com/

Pourquoi cette nouvelle association, tout simplement parce que les organismes officiels dits de sécurité sanitaire ne font par leur travail de prévention contre les risques de la téléphonie mobile sur la santé.

Sa présidente, Michèle Rivasi, déclare : " Le Criirem est une nouvelle association dont l'objectif est d'informer, en toute transparence, les usagers sur les dangers d'exposition aux champs magnétiques, de toute nature."

Tout le monde sait aujourd'hui que les experts officiels du gouvernement, de l'AFSSE, de la DGS, de l'INVS, dissimulent les risques catastrophiques de cette nouvelle technologie, dont une exposition permanente, affaiblit les systèmes immunitaires, ce qui favorisent bien évidemment la progression des cancers. Il n'y a que les imbéciles en médecine qui ne le savent pas.

Tout le monde sait que l'AFSSE ne fonctionne pas de façon indépendante, et que sa Directrice Générale, Mme Védrine, femme de l'ex-ministre socialiste Hubert Védrine, qui se croit en Russie, se permet d'écrire aux rédacteurs ou rédactrices en chef pour les critiquer, voire les intimider, quand un article mettant en cause les effets des champs électromagnétiques sur la santé est imprimé dans la presse.
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-72-roger-santini-pierre-le-ruz-2005-afsse.htm

Michèle Rivasi : "les études réalisées en France sur les dangers des champs magnétiques, dont ceux générés par les équipements de téléphonie mobile, manquent d'indépendance."

Une action a été faite au matin du 8 novembre 2005 à l'Assemblée nationale par des députés du PCF et de l'UMP, qui avaient présentés une proposition de texte de loi le 17 juillet 2005, qui visait à faire interdire l'utilisation des téléphones mobiles dans les établissements scolaires et à encadrer fermement l'implantation des antennes-relais. Sauf que ce texte comme je l'ai signalé à plusieurs personnes, a été volontairement saboté, par le rajout de l'article 17, je ne mâcherai donc pas mes mots, il y a une taupe au service d'un lobby que j'ai toujours qualifié de criminel. En effet, les effets des micro-ondes sont connus depuis plus d'un demi-siècle, sauf que nos braves rédacteur en chef, surtout de la télévision, censure les déclarations qui dérangent les lobbies, et ces journalistes contribuent volontairement à mettre en danger la vie de la population. Au cours d'un reportage pour FR3, quand j'ai évoqué Murphy Camp Operation classifié secret en 1944, cette phrase a été tout simplement censurée. Par contre pour les voitures qui brûlent lors de ces émeutes de novembre, il est intéressant de constater que nos amis journalistes ne s'autocensure pas. En revanche sur un sujet sur lequel il est évident que le lobby de la téléphonie mobile nous fabrique des morts en sursis à la pelle là, silence totale des journalistes. A l'heure actuelle, vous avez plus de morts par les cancers du cerveau et les ruptures d'anévrisme ou accidents cardio-cérébraux, que la vache folle, raison pour laquelle les autorités sanitaires se refusent à faire toute enquête épidémiologique, car les résultats seraient catastrophiques. D'ailleurs qui nous dit que certains hommes politiques n'ont pas eu des accidents médicaux, à la suite de l'utilisation abusive de téléphone GSM ou satellite, comme l'Irridium, qui est capable de perturber certains systèmes de bord sur des avions. Si ces appareils perturbent les calculateurs, on a du mal à croire qu'ils ne perturbent pas le cerveau.

Le Criirem va effectuer des contre-expertises sur les études rendues par l'AFSSE, études de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale et du Travail (Afsset), pardon, je devrais plutôt dire d'Insécurité Sanitaire. Ainsi Bernard Veyret, René de Sèze, Gille Dixsaut, Mme Védrine, qui avaient l'habitude de noter les rapports des autres, vont être notés à leur tour, et on peut parier que les notes qu'ils auront seront largement en dessous de la moyenne, surtout après avoir publié en 2003 un rapport rassurant minimisant les dangers de la téléphonie mobile. Sauf que ceux qui sont à l'origine de ce rapport sont tous financés par le lobby des télécoms ce qui est un délit, car ces messieurs violent le code de la santé, et ces experts dits "officiels et indépendants", peuvent être poursuivis en justice dans le cadre du code pénal.

Michèle Rivasi, présidente du Criirem, Professeur agrégé de biologie, a été député de la Drôme (apparenté PS) de 1997 à 2002, avant de prendre la tête de Greenpeace France de 2003 à 2004. Pourquoi avoir créé un centre de recherche sur les effets des rayonnements électromagnétiques sur la santé demande ZDnet ?

Michèle Rivasi répond :
"Le Criirem est né sous l'impulsion de scientifiques et de représentants du monde associatif. Notre ambition est d'être un organisme indépendant, alors que l'Afsset, sur ces questions, a été justement critiqué pour son manque d'indépendance, notamment vis-à-vis des opérateurs mobiles. Des critiques qui ont même été prononcées par son président lors d'un récent colloque au Sénat."
"Dans ces conditions, il nous a paru manifeste que la France avait besoin d'une information indépendante sur les dangers des rayonnements magnétiques, et particulièrement ceux liés à la téléphonie mobile. Mais le champ d'action du Criirem ne se limite pas à la téléphonie mobile, même si l'actualité lui fait actuellement une large place. Nous allons aussi porter notre attention sur les aspects sanitaires liés à la télévision numérique terrestre (TNT), les réseaux Wi-Fi ou encore les RFID (Radio Frequency Identification – étiquette électroniques à radiofréquence, Ndlr).
Enfin, nous avons vocation à être un acteur de portée européenne. Notre conseil scientifique est ainsi composé d'une douzaine d'experts, français, mais aussi espagnols, britanniques ou belges."

Lire le sujet sur mon site sur les déclarations du président Guy Paillotin, de l'AFSSE.
http://membres.lycos.fr/filterman/gsm-71-senat-2005-enquete-expert-igas.htm

ZDnet : Quelles missions s'est fixé le Criirem?

Michèle Rivasi, Présidente du CRIIREM :
L'objectif premier est de fournir aux consommateurs des informations claires, objectives et distinctes des intérêts des industriels. Pour cela, nous allons commencer par recenser toutes les documentations existantes sur les dangers des rayonnements magnétiques. Les Français ne savent ainsi peut-être pas qu'une récente étude commandée par le gouvernement suédois conclut que des personnes exposées pendant dix ans à des combinés mobiles ont vu augmenter leur propension à développer des tumeurs auditives.

Lors d'un débat radio avec Bernard Veyret du CNRS en 2000, je mettais en cause la multiplication des neurinomes de l'acoustique, mais je parlais aussi des cataractes suite à des expositions aux micro-ondes, mise en évidence en 1952 lors des expérimentations en laboratoire par l'US Navy (voir sujet:
http://www.multimania.com/filterman/gsm-00-radio-filterman-bernard-veyret.htm)

Une étude hollandaise montre, quant à elle, qu'une simple exposition de trois quarts d'heure à un champ magnétique de 0,7 volts, comme celui des téléphones mobiles, peut engendrer des troubles cognitifs, notamment au niveau de la mémoire. Une autre étude, cette fois australienne, montre que l'exposition à un téléphone modifie l'activité cérébrale durant le sommeil. Ces informations doivent être rendues publiques.

Ces informations ont toujours été rendues été publiques sur Internet, sauf que les grands médias radio et télé sous le contrôle des lobbies industriels, se refusent à alerter la population. Il vrai qu'ils touchent un milliard d'euros au bas mot de budget publicitaire, rien que pour la téléphonie mobile, cela aide à rester silencieux sur le sujet.

Nous proposons également aux particuliers ou aux collectivités territoriales de réaliser nos propres mesures de champs magnétiques, afin de les comparer à celles avancées par les opérateurs mobiles. Le Criirem entend aussi favoriser la réalisation d'études françaises indépendantes grâce aux contacts que nous avons au sein de la communauté scientifique et auprès d'élus locaux, notamment au niveau des conseils régionaux. Enfin, nous allons militer pour que soit géographiquement uniformisée la réglementation française sur l'exposition aux champs magnétiques.

À Paris, la charte signée en mars 2003 par la ville et les opérateurs mobiles donne comme limite 2 volts par mètre. Sur le reste du territoire, c'est une réglementation de 2002 qui prévaut, avec la limite de 41 volts par mètre. Dans des lieux où il y a beaucoup d'appareils électroniques, dont les hôpitaux, il est cette fois question de ne pas dépasser les 3 volts par mètre, pour éviter les interférences. Tout cela a besoin d'être harmonisé.
C'est pourquoi nous soutenons et allons même nous appuyer sur la proposition de loi récemment présentée, notamment par Nathalie Kosciusko-Morizet. Elle prévoit, outre d'interdire l'utilisation des téléphones mobiles dans les établissements scolaires, de ramener à 0,6 volt par mètre la limite nationale d'exposition aux champs magnétiques.

Une remarque, un seuil d'exposition, doit toujours être donné par rapport à une durée d'exposition, car les effets sont cumulatifs, comme le sait très bien M. Veyret du CNRS, qui le mentionne d'ailleurs dans une de ses études de 1991. Ce qui veut dire de toute façon, qu'un seuil de 2 V/m, s'il est permanent, est trop élevé pour une personne qui va être soumise à ce niveau pendant plus d'un mois. Ce n'est pas compliqué, on trouvera INÉVITABLEMENT, des modifications dans la formule sanguine, et je ne parle pas de la destruction de l'ADN, qui conduira là encore inévitablement à des cancers et leucémies. Je rappelle UNE FOIS DE PLUS, que les 41 V/m sont donnés pour une durée de 6 MINUTES. Je rappelle en même temps que la durée d'exposition à une arme micro-ondes antipersonnelle, dite pourtant non létale, a été fixée à 3 SECONDES aux USA, et encore cette durée devrait dépendre de la distance de la cible.

ZDnet : De quels moyens disposez-vous?

Michèle Rivasi, Présidente du CRIIREM :
Nous avons donc des contacts étroits avec les auteurs de la proposition de loi que nous avons évoquées. D'autres responsables politiques soutiennent aussi notre action tels Noël Mamère, député vert de Gironde, ou Geneviève Perrin Gaillard, députée PS des Deux Sèvres. Financièrement, en tant qu'association 1901, nous allons nous appuyer sur la participation de nos membres, qui je l'espère seront vite nombreux. Les frais d'adhésion s'élèvent à 20 euros. Nous avons également approché des collectivités territoriales qui devraient nous apporter leur soutien, ainsi que des fondations de défense des droits de l'homme. L'association est pour l'instant animée par quatre permanents bénévoles.

On ne peut espérer que cette association arrive à faire plier le lobby des télécoms, mais quand on sait les intérêts puissants qu'il y a derrière à tous les niveaux, on peut craindre que les actions soient paralysées, notamment par toutes les taupes au service des télécoms, qui vont essayer et même tenter de rentrer dans cette association pour saboter toute action.

Association (riirem : centre de recherche et information indépendantes sur les rayonnements electromagnétiques naturels, biologiques et artificiels non ionisantes: http://www.criirem.org/



 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.