© Protected by Copyright - Reproduction interdite.
Adresse du site
sites de secours
danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Nom du site   Prévention sur les risques professionnels sanitaires des micro-ondes
Auteur du site   Marc FILTERMAN
Adresse e-mail   marcfilterman@hotmail.com
  TRANSLATE - TRADUIRE
  Retour au Sommaire du site
  Retour au chapitre sur la pollution électromagnétique des micro-ondes



91°) Procès d'un opérateur contre
la journaliste Annie Lobbé,
SFR demande le renvoi.
87°) Comment prouver les risques sanitaires, de leucémie, de cancer du cerveau, de neurinome de l'acoustique, la nocivité pour la santé des micro-ondes d'une antenne relais GSM UMTS de téléphonie mobile installée juste au-dessus de votre tête, mais c'est très simple (cliquez ici).

Il est intéressant de constater que la censure de mon site http://membres.lycos.fr/filterman/gsm.htm
sur les effets nocifs des champs électromagnétiques et les risques de la téléphonie mobile GSM, a été censuré une deuxième fois en 3 mois par Lycos Europe Multimania. En 6 mois, c'est la troisième panne ou tentative de censure que nous rencontrons. (scandales Français a aussi été victime d'une tentative de censure cette année par une société liée à une secte). 20 sites miroirs de secours sont entrés en service. Un article est en préparation ainsi qu'un communiqué qui sera expédié aux 577 députés, sénateurs et à toutes les rédactions pour dénoncer les lois Guigou, Fontaine, qui menacent la démocratie. Une commission d'enquête sera demandée pour vérifier l'état de la liberté de la presse en France et sur Internet, et identifier les officines de la censure, y compris les officines qui ont infiltré les institutions, ou encore les officines au service de puissances étrangères.

La panne ou censure du site Internet de Marc Filterman s'est produite quand il a recommandé aux habitants qui habitent sous les antennes relais GSM, de mettre des oiseaux en cage pour vérifier combien de temps ils survivraient à une exposition permanente à ces ondes. http://risques-gsm.ifrance.com/gsm-87-antenne-relais-danger.htm

Il est à signaler que le lobby des télécoms doit faire face à une série de procès, et que l'AFSSE, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire, a été désavouée par l'IGAS, pour une série de dysfonctionnements, et son manque d'indépendance. Le site de Marc Filterman est disponible chez un autre hébergeur : http://risques-gsm.ifrance.com/gsm.htm

Il est intéressant de noter que cette Panne ou CENSURE intervient au moment où des procès passent devant la justice, les opérateurs poursuivants aussi bien des associations que des journalistes qui dénoncent les risques nocifs des antennes relais GSM et UMTS de la téléphonie mobile, et les effets des téléphones portables GSM.

Pour l'AFSSE pour qui les risques GSM n'existent pas, agence désavouée dans un rapport de l'IGAS, le rapport est disponible sur le site de Marc Filterman, (voir le rapport, cliquez ici).
http://risques-gsm.ifrance.com/gsm-90-igas-afsse-telephonie-mobile-impartialite-experts.htm

L'AFSSE oublie cependant de tenir compte du dernier rapport REFLEX de 2005 réalisé avec plusieurs équipes réparties dans plusieurs pays, qui confirme les destructions de l'ADN lors d'une exposition à des micro-ondes. Le rapport Reflex confirme les faits rapportés dès fin 1999 dans un fax du Dr George Carlo, ex-défenseur du Lobby des télécoms.
L'intervention du Dr George Carlo lors d'un colloque devant le CTIA, avait été raccourcie, coupée pour laisser la parole, je vous le donne en mille, à George Bush père.

Après les poursuites d'Orange France Télécom et SFR contre Etienne Cendrier de l'association Robin des Toits,
(Voir le jugement, cliquez ici)
après un procès entre un opérateur et ASL ou Next-up.org,
c'est au tour d'Annie Lobbé, Journaliste scientifique indépendante,
d'être poursuivie en justice suite à la plainte pour diffamation déposée par l'opérateur SFR, devant la 17ème Chambre Correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris le 22 septembre 2006, à 13h30
4, boulevard du Palais 75001 PARIS (entrée 6, boulevard du Palais).

Première anomalie, Annie Lobbé est informée que son procès se déroulerait devant la 16ème chambre, il n'en a rien été puisque celui-ci s'est bien déroulé devant la 17ème chambre. Inconvénient, cela a induit en erreur ceux qui voulaient assister à ce procès, et qui se sont rendus dans l'autre salle.

Motif du procès en diffamation des opérateurs contre Annie Lobbé, elle avait écrit un article titré :
 
 

" Les gens Meurent sous les antennes "





Les opérateurs et experts officiels dont les études ou les laboratoires sont d'ailleurs financés le plus souvent par les premiers, affirment sans aucune retenue et surtout sans aucune enquête épidémiologique de terrain que les téléphones portables GSM et antennes relais GSM sont sans aucun danger pour les utilisateurs et les habitants.

Dans ce cas nous devrions avoir le droit de dire le contraire, à savoir que nous devrions pouvoir dire :

Les associations affirment que les téléphones portables GSM et antennes relais GSM sont dangereuses voire mortelles pour les utilisateurs ou habitants, en cas d'exposition chronique ou répétitive.

Les opérateurs passent en effet sous silence qu'ils sont eux-mêmes à l'origine de la norme thermique, et qu'ils ont pris en référence une limite de temps de 6 MINUTES pour les expositions aux hyperfréquences.

De même qu'ils oublient aussi de nous dire qu'il existe des fours à micro-ondes qui fonctionnent sur la bande 900 MHz, et je ne parle pas des armes micro-ondes anti-personnelles dont des prototypes ont déjà été testés sur des cobayes humains depuis 1994.

Décision de Justice de la 17ème Chambre du Tribunal Correctionnel de Paris à l'Audience du 22 septembre 2006 :
Suite aux conclusions déposées par l'avocat d'Annie Lobé (Conseil de Next-up), SFR a demandé le renvoi du procès.
Il est fort probable que la présence des nombreux témoins, au moins 10, a incité à ce renvoi. Le Président, après l'appel nominatif des témoins de la défense a décidé d'accorder une durée trois fois plus importante que celle qui avait été fixée au départ. Le Président a en effet précisé qu'il jugeait utile de pouvoir interroger les témoins, et que cela pouvait nécessiter 15 minutes par témoins, ce qui paraît être en effet une réponse sérieuse quand on cherche la vérité dans ce type d'affaire. SFR a argué pour demander un renvoi du fait qu'Annie Lobé avait maintenant pris un défenseur, et que de nouvelles conclusions très structurées lui avait été remises trop tardivement. Il est aussi facile de comprendre pourquoi SFR a demandé le renvoi du procès, puisque parmi les témoins présents, nous avions l'expert Pierre Le Ruz du CRIIREM, Etienne Cendrier de Robin des toits, Jeannine la Calvez Présidente de Piarterm, Serge Combe-Sargentini Président de Next-up, Madeleine Madoré, Présidente de l'ADRES, René Rias Secrétaire d'ASL, dénommé le sacrifié par Orange, etc...

Après délibération, le tribunal a ordonné le renvoi du procès au 17 octobre 2006 devant la 17ème Chambre du Tribunal Correctionnel de Paris, Chambre de la Presse.

Accès au site d'Annie Lobbé, Santé Publique Edition
http://www.santepublique-editions.fr/




 
  Retour au chapitre sur les antennes relais de la téléphonie mobile
  Retour au SOMMAIRE du SITE.
  TRANSLATE - TRADUIRE.
Nom du site   Risques sanitaires des champs électromagnétiques, santé, cancer, leucémie, tumeur
Adresse du site danger risque sanitaire de la pollution électromagnétique santé cancer leucémie tumeur du cerveau
Auteur du site : Marc FILTERMAN
Adresse e-mail : marcfilterman@hotmail.com
© Protected by Copyright - Reproduction interdite.